ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Cannes’

SNCF maintient la desserte de Valence TGV par le premier TGV Lyon – Marseille

Posted by ardsl sur 15 octobre 2012

Les nouveaux horaires SNCF entreront en vigueur dimanche 9 décembre. Quelques modifications sont apportées à la desserte de Valence TGV, Avignon TGV et Aix-en-Provence TGV. Mais la plupart des TGV vont garder les horaires et arrêts actuels. C’est notamment le cas du premier TGV reliant à Marseille.

Au service 2011, le premier TGV reliant Lyon Part-Dieu à Marseille quittait la capitale des Gaules à 6h35 et gagnait la cité phocéenne à 8h17. C’était le TGV 6815 qui circulait du lundi au vendredi (sauf fêtes) avec l’horaire suivant : Part-Dieu 6h35 – Avignon TGV 7h38/41 – Aix-en-Provence TGV 8h02/05 – Marseille 8h17. Il était utilisé par de nombreux voyageurs pour se rendre à leur travail à Marseille.

Pour le service 2012, SNCF souhaitait retarder le départ de Lyon en semaine. Elle avait donc commandé et obtenu auprès de RFF le sillon suivant pour le TGV 6815 : Part-Dieu 7h06 – Avignon TGV 8h08/11 -Marseille 8h46. Ce nouvel horaire a soulevé la colère des utilisateurs du TGV arrivant à Marseille à 8h17. Une arrivée à Marseille à 8h46 a été jugée trop tardive par une partie des voyageurs. Les clients d’Aix-en-Provence TGV se sont indignés de la suppression de l’arrêt. Face à cette fronde, SNCF a demandé en dernière minute à RFF d’étudier un départ plus matinal de Lyon. Un départ à 6h36 n’a pas été pas possible en raison du positionnement d’un train de fret. Finalement, le TGV 6815 circule au service 2012,  du lundi au vendredi l’horaire suivant : Lyon Part-Dieu 6h15 – Valence TGV 6h57/7h00 – Avignon TGV 7h33/36 – Aix-en-Provence TGV 8h00/03 – Marseille 8h16/31 – Toulon 9h11/14 – Saint-Raphaël 9h59/10h02 – Cannes 10h26/31 – Antibes 10h42/45 – Nice ville 11h03.

Pour le service 2013, SNCF a obtenu un sillon à 6h36 au départ de Lyon Part-Dieu, avec arrêts Valence TGV, Avignon TGV et Aix-en-Provence TGV. Voici l’horaire du  TGV 6805 (du lundi au vendredi, sauf fêtes, à partir du 10 décembre) : Lyon Part-Dieu 6h36 – Valence TGV 7h09/12 – Avignon TGV 7h44/47 – Aix-en-Provence TGV 8h06/09 – Marseille 8h21/31 – Toulon 9h14/17 – Saint-Raphaël 10h04/07 – Cannes 10h32/35 – Antibes 10h43/46 – Nice 11h03.

Un nouvel horaire de départ à Lyon plus favorable pour les correspondances à Lyon Part-Dieu

Avec un départ à 6h36 de Lyon Part-Dieu, le départ sera moins matinal que l’horaire de 6h15 au service 2012.

Cet horaire plus tardif est plus favorable pour les correspondances à Lyon Part-Dieu :

  • depuis le Nord-Isère, il faut prendre le TER Saint-André-le-Gaz 5h15 – Jean-Macé 6h06 (qui dessert Bourgoin à 5h32) puis la ligne B du métro pour gagner Part-Dieu.
  • depuis d’Ambérieu, il faut prendre le TER Ambérieu 5h35 – Part-Dieu 6h18.
  • depuis Villefranche-sur-Saône, il faut prendre le car TER de 5h15 qui arrive à Vaise à 6h00, puis les métros D et B.
  • depuis Mâcon, il faut prendre le car TER de 5h00 qui arrive à Part-Dieu à 6h15.
  • depuis Saint-Étienne, il faut prendre le TER de 5h20 qui arrive à 6h06 à Part-Dieu.
  • depuis Roanne, il faut prendre le TER de 5h03 qui arrive à à la Part-Dieu à 6h20.

Depuis Grenoble, il faut emprunter le TGV partant à 5h04 et arrivant à Lyon Part-Dieu à 6h22. Attention ce TGV circule uniquement les lundis et lendemains de fêtes.

En revanche, il demeure impossible de prendre le TGV 6805 à 6h36 à Lyon Part-Dieu depuis Bourg-en-Bresse (puisque le premier train arrive à la Part-Dieu à 6h35).

Pas de correspondance à Valence TGV depuis Grenoble

Le car TER (76501) partant de Grenoble à 6h00 arrive à Valence TGV à 7h10 alors que le TGV pour Marseille part à 7h12.

Publicités

Posted in Drôme, Provence, Rhône, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dates, lieux et documents des comités de ligne de la Région PACA

Posted by ardsl sur 9 octobre 2012

La Région PACA organise plusieurs comités de ligne durant l’année 2012.

Ligne Marseille – Toulon

Mardi 30 octobre à 18h à Aubagne (13).

Ligne Les Arcs – Cannes

Jeudi 25 octobre à 18h à Mandelieu (06).

Ligne Avignon – Bollène

Vendredi 19 octobre à 18h30 à Entraigues (84). Syndicat Mixte du bassin des Sorgues, 1 chemin des Palermes (avenue des Palermes), La passerelle.

Ligne Miramas – Marseille

Mardi 16 octobre à 18h à Carry-Le-Rouet (13). Salle Canepa, Rue Joseph Arrighi.

Ligne Nice – Vintimille

Jeudi 11 octobre à 18h à Monaco.

Ligne Marseille – Pertuis

Mardi 9 octobre à 18h à Gardanne (13). Salle du conseil municipal, Hôtel-de-ville.

Ligne Grasse – Nice

Jeudi 04 octobre à 18h Cagnes-sur-Mer (06). Salle Espace Centre, 5 avenue de Verdun.

Ligne Miramas – Cavaillon – Avignon

Vendredi 28 septembre à 18h au Thor (84). Hôtel de ville.

Ligne Veynes – Briançon

Lundi 24 septembre à 18h Guillestre (05). Hôtel de ville.

Télécharger la présentation

Ligne Nice – Breil – Cuneo

Jeudi 20 septembre à 18h à Drap (06). Lycée Goscinny.

Ligne Aix-en-Provence – Veynes

Mardi 18 septembre à 18h à Manosque (04). Salle des fêtes « Osco Manosco », avenue du Moulin Neuf.

Ligne Nice – Tende

Mercredi 18 avril à La Brigue.

Télécharger la présentation

Télécharger le compte-rendu

Étoile d’Aix-en-Provence

Mercredi 22 février à 18h à Aix-en-Provence (13). Hôtel de ville, salle des mariages.

Étoile d’Avignon

Lundi 6 février à 18h à Avignon (84). Gare SNCF Avignon centre. Quai A, salle de conférence.

Étoile de Nice

Lundi 30 janvier à 18h à Nice (06). Gare SNCF Thiers. Salle Espace Forum.

Télécharger la présentation

Télécharger le compte-rendu

Étoile de Veynes

Jeudi 26 janvier à 17h à Veynes (05). 4 rue de Surville.

Télécharger le document de présentation du comité d’étoile de Veynes

Étoile de Toulon

Lundi 23 janvier à 18h à Toulon (84). Antenne de la Région PACA, 17 place de la liberté.

Étoile de Miramas

Mercredi 18 janvier à 18h à Miramas (13). Salle des mariages.

Posted in Alpes du Sud, Comités de ligne, Provence | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lyria met le cap au Sud et lorgne sur Roissy

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Lyria a des velléités d’expansion. Associant SNCF et les CFF, la compagnie ferroviaire va exploiter les dessertes Genève – Marseille et Genève – Nice à compter du 9 décembre 2012.

Les relations Genève – Marseille et Genève – Nice restent exploitées par la seule SNCF jusqu’au 8 décembre.

À compter, du 9 décembre 2012, Lyria va mettre le cap au sud en exploitant ces 2 dessertes. « C’est une demande des CFF et cela donnerait un vrai dynamisme commercial à cet axe », confiait Franck Bernard, le président de Lyria dès décembre 2011. Les voyageurs au départ ou à destination de Genève bénéficiera des services supplémentaires de TGV Lyria, avec notamment la restauration à la place.

Lyria a d’ailleurs obtenu un repositionnement du TGV Marseille – Genève, dont l’arrivée à Genève à 23h16 au service 2012 est jugée trop tardive. Il sera avancé de 4 heures pour arriver dans la cité de Calvin à 19h16. Il desservira désormais Valence TGV (au lieu d’Aix-en-Provence TGV).

À noter que le TGV Nice – Genève circulera à nouveau le samedi matin au départ de Nice. (Au service 2012, il part de Toulon le samedi midi).

Sens Genève > Sud de la France (à compter du 9 décembre)

  • TGV Lyria 9752/3 : Genève 6h42 – Bellegarde 7h08/11 – Part-Dieu 8h30/36 – Avignon TGV 9h38/41 – Aix TGV 10h01/04 – Marseille 10h16.
  • TGV Lyria 9756/7 : Genève 12h42 – Bellegarde 13h08/11 – Part-Dieu 14h26/36 – Valence TGV 15h10/13 – Avignon TGV 15h45/48 – Marseille 16h18/31 – Toulon 17h14/17 – Saint-Raphaël 18h07/10 – Cannes 18h32/35 – Antibes 18h43/46 – Nice 19h05.
  • TGV 9744/5 : Genève 14h42 – Bellegarde 15h08/11 – Part-Dieu 16h26/36 – Nîmes 18h02/05 – Montpellier 18h30.
Sens Sud de la France > Genève (à compter du 9 décembre)
  • TGV Lyria 9750/1 (du lundi au jeudi) : Nice 10h57 – Antibes 11h13/16 – Cannes 11h24/27 – Saint-Raphaël 11h49/52 – Toulon 12h43/46 – Marseille 13h29/44 – Aix TGV 13h56/59 – Avignon TGV 14h18/21 – Part-Dieu 15h24/34 – Bellegarde 16h46/50 – Genève 17h16.
  • TGV Lyria 9750/1 (du vendredi au dimanche) : Nice 10h57 – Antibes 11h13/16 – Cannes 11h24/27 – Saint-Raphaël 11h49/52 – Toulon 12h43/46 – Marseille 13h29/44 – Avignon TGV 14h22/25 – Part-Dieu 15h24/34 – Bellegarde 16h46/50 – Genève 17h16.
  • TGV Lyria 9748/9 : Marseille 15h44 – Avignon TGV 16h11/14 – Valence TGV 16h46/49 – Part-Dieu 17h24/34 – Bellegarde 18h46/50 – Genève 19h16.
  • TGV 9746/7 : Montpellier 17h28 – Nîmes 17h53/56 – Valence TGV 18h43/51 – Part-Dieu 19h24/34 – Bellegarde 20h46/50 – Genève 21h16.

Lyria lorgne sur Roissy et Lille

Lyria envisage de desservir la gare TGV de l’aéroport de Roissy-CDG au travers de liaisons épisodiques. « Nous allons faire des tests en 2012, CDG représentant l’un des hubs ferroviaires européens de demain », considère Franck Bernard, président de Lyria.

« Il serait même possible d’y connecter des Eurostar avec des TGV-Lyria pour la saison de ski 2012-2013″, affirmait Franck Bernard en décembre 2011.Ce sera chose faite dès l’hiver 2012-2013. Non pas à Roissy, mais à Lille Europe. Selon nos informations, Lyria devrait mettre en place une desserte Lille – Brigue, en correspondance une desserte Eurostar Londres – Lille les samedis durant l’hiver 2012-2013 (lire).

Le second objectif de cette liaison serait de récupérer une partie de la clientèle aérienne long-courrier arrivant à Roissy-CDG mais également sur les plateformes de Zurich, Bâle et Genève, que Lyria aimerait aussi desservir à terme.

(Avec pro-du-tourisme.com).

Posted in Ain, CFF, Drôme, Genève, Languedoc-Roussillon, Loisirs, PACA, Provence, Rhône, Service 2013, SNCF, Valais | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

19 septembre : journée du transport public

Posted by ardsl sur 18 septembre 2012

De nombreuses initiatives sont mises en place à l’occasion de la journée du transport public prévue mercredi 19 septembre. Tour d’horizon des initiatives en Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté, PACA, Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon.

Auvergne

TER Auvergne

Retour à 1€ pour tout billet « aller » acheté au tarif normal ou réduit justifié. Offre valable durant toute la Semaine de la mobilité sur le réseau TER Auvergne uniquement.

Le billet à 1€ est en vente depuis lundi 10 septembre 2012, aux guichets des gares et boutiques SNCF d’Auvergne.

Il est valable pour un voyage s’effectuant à l’intérieur de la région Auvergne et donne accès à tous les trains et autocars TER, à l’exception des trains Intercités à réservation obligatoire.

L’aller (acheté aux conditions de votre tarif habituel) et le retour doivent avoir lieu dans la même journée (du 16 au 22 septembre 2012 inclus).

Le billet retour est délivré dans la même classe (1ère ou 2nde) que le billet aller (acheté aux conditions de votre tarif habituel).

Le billet retour à 1€ n’est ni échangeable ni remboursable. Conservez votre billet aller. Il vous sera demandé par le contrôleur pour valider votre retour à 1€.

Allier

  • Transport Départemental. Gratuité des titres de transports sur l’ensemble du réseau Trans’Allier.
  • Montluçon : 1 € le titre illimité valable 24h sur le réseau MAELIS.
  • Moulins : 1€ la journée sur le réseau Aléo.

Cantal

  • Aurillac : Jeu concours avec des abonnements à gagner sur le réseau TRANS’CAB.

Haute-Loire

  • Transport Départemental. Gratuité la journée sur l’ensemble des lignes départementales de la Haute-Loire.

Puy-de-Dôme

  • Clermont-Ferrand : Offrir à un abonné la possibilité de faire voyager gratuitement un ami, un proche ou collègue de travail.

Bourgogne

Côte-d’Or

  • Beaune : Gratuité sur le réseau Le Vingt pendant la Semaine de la mobilité.
  • Dijon : À gagner 3 abonnements annuels bus et tram pour les 18 /26 ans assortis de 3 cartes TER Bourgogne liberté -26 ans par tirage au sort parmi les visiteurs du Divia Bus Tour sur le Campus dijonnais de l’Université de Bourgogne.

Nièvre

  • Transport Départemental. 1€ la journée sur le réseau.
  • Nevers : 1€ la journée sur le réseau Taneo.

Saône-et-Loire

  • Transport Départemental. Gratuité la journée sur le réseau Buscéphale.
  • Le Creusot – Montceau : Gratuité du réseau urbain Mon Rézo (en dehors du transport à la demande Prétibus) pendant toute la semaine de la mobilité.
  • Mâcon : 1€ la journée sur le réseau TrémA (sauf transport à la demande périurbain « TrémA’Fil »).

Yonne

  • Auxerre : Ticket à 1€ pour un trajet sur le réseau Vivacité.
  • Sens : Ticket à 1 € la journée pour un trajet sur AS Réseau.

Franche-Comté

Doubs

  • Transport Départemental. Gratuité sur le réseau Mobidoubs.
  • Pontarlier : Gratuité la journée sur le réseau Pontabus.

Haute-Saône

  • Vesoul : Gratuité la journée sur le réseau VBus+.

Jura

  • Transport Départemental. Gratuité sur l’ensemble du réseau JURAGO.
  • Dole : Gratuité la journée sur le réseau Transport Grand Dole.
  • Lons-le-Saunier : Gratuité des lignes régulières TALLIS et du transport à la demande MALIS.

Territoire-de-Belfort

  • Belfort : Pour toute nouvelle demande de Pass Optymo un mois de trajet gratuit.

Languedoc-Roussillon

Gard

  • Transport Départemental. Gratuité la journée sur le réseau EDGARD. À l’occasion de cet événement le réseau ouvrira ses portes gratuitement. Objectif : offrir la possibilité aux non utilisateurs de transport en commun de découvrir le réseau Edgard.
  • Alès : Voyages illimités toute la journée avec un ticket à 0,80€ en zone 1, à 1€ en zone 2 et 1,50€ en zone 3. Les titres du réseau départemental EDGARD et du réseau de Nîmes seront valables la journée sur l’ensemble des 3 réseaux – les billets SNCF daté et validé du 19 septembre permettront à leur porteur de voyager sur tout le réseau NTECC. Les abonnements scolaires donnant droit à 2 voyages / jour scolaire seront valables pour des déplacements illimités durant toute la Semaine de mobilité.
  • Nîmes : 1€ la journée sur le réseau Tango. Stationnement gratuit sur le parking relais des Costières grâce au ticket. Possibilité de voyager gratuitement sur le réseau Tango avec un billet TER daté et validé du même jour.

Hérault

  • Transport Départemental. Gratuité sur le réseau Hérault Transport.
  • Agde : 1€ la journée sur le réseau CAP’BUS.
  • Béziers : Gratuité la journée sur le réseau Béziers Méditerranée Transports.
  • Montpellier : Forfait hebdo multimodale à 10€ pour essayer tous les modes de transport de Montpellier Agglomération (bus – tramway – parking relais + Tram – vélomagg et le service d’autopartage Modulauto).
  • Sète : 1€ la journée sur le réseau Thau Agglo Transport.

Lozère

  • Mende : Gratuité la journée sur le réseau Transport Urbain Mendois.

Pyrénées-Orientales

  • Amélie-les-Bains : Gratuité la journée sur le réseau Amélia.
  • Perpignan : Billet unitaire valable toute la journée sur le réseau CTPM pour tous les voyageurs. Réseau gratuit toute la journée pour les salariés des entreprises partenaires.

Provence-Alpes-Côte d’Azur

TER PACA

Pass Journée à 5€ pour voyager sur tout le réseau TER de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Alpes-de-Haute-Provence

  • Digne-les-Bains : Gratuité toute la journée sur l’ensemble du réseau RTUD.
  • Manosque : Gratuité la journée sur le réseau Manobus.

Alpes-Maritimes

  • Transport Départemental et Nice : 1 € le ticket sur les Lignes d’Azur.
  • Antibes : Gratuité la journée sur le réseau Envibus.
  • Cannes : 1€ la journée sur le réseau Bus Azur.
  • Grasse : Gratuité la journée sur le réseau Sillages.

Bouches-du-Rhône

  • Arles : Gratuité la journée sur le réseau ENVIA.

Hautes-Alpes

  • Briançon : 1€ la journée sur le réseau TUB.

 Var

  • Draguignan : Gratuité la journée sur le réseau TED BUS.
  • Toulon : 1€ la journée et réduction tarifaire valable sur les bus et bateaux du réseau Mistral.

Vaucluse

  • Transport Départemental. Sur l’ensemble du réseau TransVaucluse : gratuité du ticket Roue libre aller-retour pour les abonnées scolaires et gratuité du voyage retour pour tous les voyageurs (sur présentation du ticket aller). Renseignements au 04 90 16 15 14 (Direction des Transports).
  • Carpentras. Gratuité la journée sur le réseau urbain.

Rhône-Alpes

Ain

  • Ambérieu-en-Bugey. Gratuité toute la journée sur le réseau TAM.
  • Bourg-en-Bresse : 1€ la journée sur le réseau TUB.

Ardèche

  • Transport Départemental : 1€ la journée sur le réseau Le Sept.
  • Annonay : Gratuité la journée sur le réseau b.a.bus.

Haute-Savoie

  • Transport Départemental : Gratuité la journée sur le réseau Lihsa.
  • Annecy : Gratuité sur le réséau Sibra (Bus et Vélonecy).
  • Annemasse : Gratuité sur le réseau TAC.

Isère

  • Bourgoin-Jallieu / L’Isle-d’Abeau : 1€ la journée sur le réseau RUBAN.
  • Grenoble : Distribution gratuite et ciblée de 75000 titres (1 journée d’essai) valable pendant la Semaine de la mobilité sur le réseau TAG.
  • Vienne : Gratuité la journée sur les lignes régulières et le transport à la demande du réseau L’va.
  • Voiron : Gratuité la journée sur les transports du Pays Voironnais.

Loire

  • Roanne : Gratuité la journée sur l’ensemble du réseau STAR.

Rhône

  • Transport Départemental. Gratuité la journée de la ligne Express 1 reliant Colombier-Saugnieu à Lyon.
  • Villefranche-sur-Saône : Gratuité la journée sur tout le réseau Libellule.

Savoie

  • Aix-les-Bains : Pass Mobilité à 1€ valable pendant la Semaine de la mobilité sur les réseaux Ondéa (Aix-les-Bains) et Stac (Chambéry).
  • Albertville : 1€ la journée sur le réseau Je prends le Bus.
  • Chambéry : Pass’mobilité à 1€ sur le réseau STAC valable pendant la Semaine de la mobilité : Intermodal – utilisable sur 2 agglomérations partenaires pour l’occasion. Il permet à la fois de prendre le bus et louer un vélo : – sur le réseau de bus Stac – sur le réseau de bus Ondéa (Communauté d’Agglomération du lac du Bourget) – sur le réseau interurbain Belle Savoie Express (dans le périmètre des 2 agglomérations) – pour louer un vélo dans les vélostations de Chambéry et Aix-les-Bains.
  • Saint-Jean-de-Maurienne : Gratuité la journée sur le réseau Coeur de Maurienne Bus.

Posted in Ain, Alpes du Sud, Ardèche, Auvergne, Bassin annecien, Bourgogne, Genevois, Haute-Savoie, Isère, Jura, Languedoc-Roussillon, Loire, PACA, Provence, Rhône, Rhône-Alpes, Savoie, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Philippe Bru, directeur SNCF en PACA : « on a plus de dégradations de matériels ou d’agressions d’agents »

Posted by ardsl sur 25 juin 2012

Philippe Bru, directeur régional en PACA de SNCF, répond à toutes les questions de Nice Matin. « Tout n’est pas parfait, mais la confiance de nos clients est de retour ». Extraits.

Le renforcement de la police ferroviaire a-t-il produit ses effets ?

« Aujourd’hui, ce sont 170 personnes sur la région, soit 13 de plus que l’an dernier, et 40% des effectifs sont déployés sur la Côte d’Azur. Cela nous a permis de progresser dans les interpellations rapides qui sont réalisées dans 90 ou 95% des cas. Mais on doit aussi faire face à une augmentation d’agressions, d’incivilités. Au premier trimestre, c’était plutôt calme et à partir d’avril, il y a eu une flambée qui a représenté 18 % d’agressions en plus sur nos agents pour ce début d’année et même 30 à 40% de plus sur la Côte d’Azur. »

Et pour les clients ?

« On a assez peu d’agressions mais pas mal de vols, d’insultes… De façon globale, par rapport au volume en hausse de clients, nous n’avons pas constaté de dérive. Aujourd’hui, on a plus de dégradations de matériels ou d’agressions d’agents de la SNCF. Clairement, on a aussi constaté des phénomènes d’une violence gratuite rare ces dernières semaines, qu’on ne comprend pas. »

Quels sont les points noirs géographiques qui subsistent ?

« Les grandes gares sont plus exposées de par leur volume et les deux départements les plus sensibles sont les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône qui représentent 75 % des actes, avec une cartographie de trains plus ou moins sensibles. Mais, je veux aussi qu’on relativise et qu’on rappelle que les TER en PACA, ce sont 100000 clients tous les jours… »

Que faites-vous pour lutter contre la fraude ?

« On a mis en place des opérations comme les bouclages de gare, ce qui crée aussi des tensions mais c’est notre volonté de bien se réapproprier le terrain. »

La Côte d’Azur reste pourtant championne en la matière ?

« On était sur un taux inacceptable, le plus fort au niveau national soit 16%. Pour la première fois, nous avons commencé à inverser la courbe pour la ramener à 13,2% ce qui reste énorme. Ceci grâce à la multiplication des opérations d’accueil-filtrage, le renforcement de nos opérations à bord des trains et aussi grâce à la politique du conseil régional qui a incité les gens à s’abonner. »

Quel manque à gagner ?

« Entre 17 et 20 millions d’euros par an sur PACA. C’est énorme. »

Où en est-on du déploiement de la vidéosurveillance ?

« Aujourd’hui, 40% de nos rames sont équipées et toutes les rames neuves futures seront équipées. Par ailleurs, toutes les gares quand on les rénove (Nice, Cannes, Cagnes, Toulon) sont équipées de vidéosurveillance. C’est une politique menée de concert avec les villes. Endiguer les problèmes de sûreté ne peut être le seul fait de la SNCF. »

Posted in Alpes du Sud, Fréquentation, Matériel, PACA, Provence, SNCF, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les TGV Bruxelles – Nice et un TGV Paris – Marseille s’arrêtent désormais à Saint-Éxupéry

Posted by ardsl sur 12 mars 2012

Il est dorénavant possible de prendre un TGV pour Roissy, Lille, Bruxelles, Marseille ou Nice à Saint-Éxupéry. Explications.

Horaire des TGV entre la Méditerranée et Saint-Éxupéry

Guillaume Pépy, président de SNCF, avait déclaré dans Le Progrès du 7 octobre 2010 : « le 11 décembre 2011, il y aura deux trains de plus à Saint Éx, l’un vers Bruxelles via Charles de Gaulle et l’autre à destination de Marseille et Nice. »

Guillaume Pépy a tenu parole. Depuis le 11 décembre 2011, une paire de TGV Bruxelles – Nice dessert quotidiennement Saint-Éxupéry.

Un arrêt à Saint-Éxupéry a été ajouté sur un TGV Paris – Marseille depuis le 8 janvier.

Les autres TGV Paris – Marseille, les TGV Paris – Nice et les TGV Paris – Montpellier ne s’arrêtent pas à Saint-Éxupéry afin d’obtenir un temps de parcours performant face à la concurrence aérienne et en raison de l’organisation des sillons décidée par RFF.

Les autres TGV intersecteurs transitent par Lyon Part-Dieu, première gare de correspondance en Europe.

Voici les horaires des trains concernés.

Horaire des TGV entre Bruxelles, Lille, Roissy et Saint-Éxupéry

Sens impair

  • 9826/7 Bruxelles 10h21 – CDG TGV 11h35/40 – Marne-la-Vallée TGV 11h49/53 – Saint-Éxupéry TGV 13h37/40 – Valence TGV 14h03/06 – Avignon TGV 14h38/41 – Aix-en-Provence TGV 15h01/04 – Marseille 15h16/31 – Toulon 16h14/17 – Les Arcs 16h53/55 – Saint-Raphaël 17h09/12 – Cannes 17h33/36 – Antibes 17h44/47 – Nice 18h05.
  • 5164/5 Lille Europe 10h26 – TGV Haute-Picardie 10h56/11h02 – CDG TGV 11h31/40 – Marne-la-Vallée TGV 11h49/53 – Saint-Éxupéry 13h37/40 – Valence TGV 14h03/06 – Avignon TGV 14h38/41 – Aix-en-Provence TGV 15h01/04 – Marseille 15h16/31 – Toulon 16h14/17 – Les Arcs 16h53/55 – Saint-Raphaël 17h09/12 – Cannes 17h33/36 – Antibes 17h44/47 – Nice 18h05.
  • 6127 Paris 18h19 – Saint-Éxupéry 20h11/14 – Marseille 21h32.

Sens pair

  • 5016/7 Nice 11h27 – Antibes 11h44/47 – Cannes 11h55/58 – Saint-Raphaël 12h20/24 – Les Arcs 12h37/40 – Toulon 13h13/16 – Marseille 14h00/14 – Avignon TGV 14h42/48 – Valence TGV 15h19/22 – Saint-Éxupéry 15h47/53 – Marne-la-Vallée TGV 17h37/41 – CDG TGV 17h51/56 – TGV Haute-Picardie 18h25/30 – Lille Europe 18h57.
  • 9864/5 Nice 11h27 – Antibes 11h44/47 – Cannes 11h55/58 – Saint-Raphaël 12h20/24 – Les Arcs 12h37/40 – Toulon 13h13/16 – Marseille 14h00/14 – Avignon TGV 14h42/48 – Valence TGV 15h19/22 – Saint-Éxupéry 15h47/53 – Marne-la-Vallée tgv 17h37/41 – CDG TGV 17h51/56 – TGV Haute-Picardie 18h25/30 – Lille Europe 18h57/19h07 – Bruxelles 19h42.

Posted in Aéroports, Rhône, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lignes à grande vitesse : les propositions de la FNAUT

Posted by ardsl sur 11 janvier 2012

La FNAUT a toujours soutenu la construction des lignes à grande vitesse, qui a entraîné :

  • une amélioration spectaculaire des relations entre grandes villes françaises et étrangères ;
  • une forte croissance du trafic grandes lignes (depuis 1995) ;
  • des transferts modaux très bénéfiques à l’environnement.

Elle a cependant dénoncé les effets pervers de cette entreprise :

  • une tarification élevée et complexe du TGV ;
  • le positionnement absurde des gares nouvelles ;
  • une dégradation de la desserte de nombreuses villes moyennes ;
  • le détournement des voyageurs sur les LGV ;
  • le manque d’investissement sur le réseau ferré classique.

Elle a approuvé les décisions récentes issues du Grenelle de l’Environnement : lancement des LGV Bretagne, Tours-Bordeaux, contournement de Nîmes-Montpellier, seconde phase de la LGV Est Baudrecourt-Strasbourg.

Faut-il poursuivre l’extension du réseau des LGV au-delà de ces 4 « coups partis » ? La FNAUT s’est longuement interrogée sur cette perspective, elle a examiné soigneusement les arguments des promoteurs des LGV et de leurs opposants.

Elle est aujourd’hui en mesure de présenter ses choix, qu’elle défendra lors de deux prochains colloques.

1 . Critères de pertinence des projets de LGV

Une LGV doit répondre à l’un au moins des trois objectifs ci-dessous.

  • Désaturer le réseau ferré existant. Une LGV est intéressante si sa construction permet de désencombrer un axe classique déjà saturé par les trafics TER et fret, et de développer l’ensemble des trafics. Elle doit pouvoir, dans certains cas, supporter un trafic fret (Montpellier-Perpignan). Une LGV est intéressante si elle permet de désaturer un noeud ferroviaire de province (Lyon Part-Dieu). Une LGV peut être envisagée pour doubler une LGV existante en voie de saturation malgré toutes les possibilités techniques (signalisation ERTMS, trains de plus grande capacité).C’est le cas des LGV POCL et des branches ouest et sud du Rhin-Rhône.
  • Accélérer les trains de voyageurs. Une LGV est pertinente si elle permet de rapprocher de Paris une « poche territoriale » actuellement située à nettement plus de 3h par le train. Une LGV est intéressante si elle permet de provoquer un transfert massif de trafic aérien sur le rail et d’éviter la construction d’un nouvel aéroport. Exemples : Marseille-Nice, Paris-Milan, Paris-Barcelone. Une LGV est pertinente si elle peut permettre la circulation de TER à grande vitesse concurrents de la voiture, par exemple entre Avignon, Marseille, Toulon, Cannes et Nice.
  • Mailler le réseau ferré. Une LGV peut être pertinente si elle permet de renforcer la cohésion du réseau de transport collectif, en donnant accès direct à de grandes lignes classiques, radiales ou transversales, à un réseau TER de province, ou à un aéroport important. Ainsi la LGV Méditerranée donne accès à la ligne du sillon alpin à Valence-TGV. Un maillage du réseau des LGV est souhaitable sur le modèle de l’interconnexion francilienne Est. Les LGV de ce type sont : l’interconnexion francilienne sud, les branches ouest et sud du projet Rhin-Rhône, Toulouse-Narbonne. Une telle LGV permet non seulement d’accélérer les relations entre métropoles, par exemple  Toulouse-Lyon ou Bordeaux-Marseille, mais aussi de faciliter des relations de cabotage à plus courte distance. On peut ainsi concurrencer l’avion sur certaines relations transversales. Une LGV est intéressante si elle constitue un maillon manquant sur un grand axe international, permettant un maillage du réseau européen. C’est le cas de Montpellier-Perpignan (la section internationale Perpignan-Figueras est déjà en service et l’Espagne termine la section Figueras-Barcelone), Lyon-Turin (entre les réseaux LGV français et italien, mais c’est le fret qui est la première justification du projet).

La FNAUT dénonce les illusions des promoteurs des LGV, tels que les grands élus qui veulent aller à Paris ou affirment que « la zone haute technologie de la gare nouvelle attirera de grandes sociétés délocalisatrices innovantes », au risque de marginaliser les gares centrales et leurs quartiers alors que l’on recherche une densification urbaine et que les vraies réussites de quartiers de gares s’observent en milieu urbain.

2. Arguments anti-LGV et réponses de la FNAUT

Une extension du réseau des LGV se heurte aujourd’hui aux oppositions ou réticences très diverses de voyageurs, d’environnementalistes, de géographes et d’économistes, d’élus (rapport Mariton), de SNCF et de RFF.

L’exploitation du TGV par SNCF

La politique tarifaire SNCF est souvent dénoncée. Certains évoquent une ségrégation sociale en évoquant le TGV comme un train réservé aux riches.

Il ne faut pas confondre les LGV et le TGV, dont les effets pervers ne sont pas intrinsèques et peuvent être corrigés.

Le TGV n’est pas le « Concorde du rail », il est utilisé par la classe moyenne et la formule « lowcost » du train Intercités, moins rapide mais moins cher, peut être développée.

L’équilibre économique du TGV est fragilisé par l’augmentation des péages

C’est la thèse de Marc Fressoz, auteur de La faillite à grande vitesse.

Le TGV est pénalisé par les conditions de concurrence avec l’avion et la voiture. La hausse très vraisemblable du prix du pétrole provoquera un report massif de trafic routier et aérien sur le rail qui rentabilisera les nouvelles LGV, il n’y a pas lieu de craindre un sur investissement ferroviaire.

Les nuisances du TGV et des LGV sur l’environnement

On entend souvent les critiques sur l’espace consommé par les LGV (alors que les autoroutes posent le même problème), les coupures urbaines dues au passage d’une LGV, le bruit provoqué par le TGV, les atteintes à la biodiversité, la consommation excessive d’électricité par le TGV.

L’environnement ne se réduit pas à ses aspects locaux et extra-urbains. Le réchauffement climatique menace la biodiversité bien davantage que quelques LGV nouvelles. Le TGV concurrence fortement l’avion, il réduit les émissions de gaz à effet de serre et les nuisances aériennes subies par les riverains des aéroports.

Le TGV concurrence aussi la voiture, et les LGV permettent de désengorger les lignes classiques au bénéfice des TER et des trains de fret. Le TGV consomme dix fois moins que l’avion.

L’impact du TGV sur l’aménagement du territoire et sur la mobilité

Les opposants au développement du réseau classique mettent en avant que les investissements pour le ferroviaire se concentrent sur les LGV. Dans le même temps, les lignes classiques se dégradent. Certains lignes et noeuds ferroviaires manquent de capacité pour absorber le trafic TER.

Le TGV assèche des territoires intermédiaires et renforcement la métropolisation. Le TGV provoque des mobilités inutile et non durable (les navetteurs TGV). Certains pointent carrément le modèle de développement de notre société (à quoi bon aller si vite ?) .

Aujourd’hui RFF consacre moins de 25% de ses ressources aux LGV.

La construction des LGV bénéficie aussi au réseau classique (désaturation, électrifications).

Un abandon du programme des LGV provoquerait une dégradation générale de l’exploitation ferroviaire et profiterait surtout aux aéroports et aux autoroutes : tous les projets de LGV et d’autoroutes ne doivent pas être mis dans le même sac.

Un moratoire sur les LGV

Certains demandent l’arrêt du développement du réseau à grande vitesse. D’autres plaident pour un aménagement des lignes classiques.

Même fortement améliorées, les performances du train classique ne permettraient de concurrencer l’avion que de manière marginale. La capacité du réseau est devenue insuffisante et la coexistence est trop difficile entre les différents types de trafic.

Le volume des crédits disponibles pour le rail n’est pas une « donnée de la nature » obligeant à choisir entre LGV et réseau classique. Des moyens nouveaux peuvent être dégagés, par des économies sur d’autres investissements (autoroutes, aéroport de Notre-Dame-des-Landes, canal Seine-Nord) et par une fiscalité écologique portant sur l’avion et la voiture, afin de développer toutes les composantes du système ferroviaire (la Suisse a réussi, grâce à l’introduction de la RPLP, à financer deux tunnels de base : Lötschberg et Gothard).

3. Les projets à retenir et à éliminer

Une sélection rigoureuse des projets de LGV et une hiérarchisation des projets retenus doit être effectuée dans une vision d’ensemble tenant compte à la fois de la cohérence nécessaire du réseau des LGV, de l’équilibre Est-Ouest du territoire national, de la complémentarité LGV-lignes classiques et de la position de carrefour européen de la France.

La somme des intérêts régionaux ne fait pas l’intérêt national. Certains projets sont indispensables, voire urgents, bien justifiés économiquement, susceptibles de provoquer des reports modaux bénéfiques et s’intégrant bien dans l’ensemble du réseau ferré. Mais d’autres sont peu utiles ou purement électoraux et leur défense est contre-productive. Un « réseau Freycinet » de LGV n’aurait pas de sens.

Les projets à éliminer ou à reporter

  1. Le barreau Poitiers-Limoges est sans pertinence : sa réalisation assécherait la ligne classique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) ; si une desserte TGV de Limoges est reconnue comme nécessaire, elle peut se faire par un raccordement au projet POCL.
  2. Le projet Paris-Normandie manque lui aussi de pertinence. Caen est à 1h50 de Paris, Le Havre à 2h05, Cherbourg à 3h. Un aller-retour Paris-province peut être aisément effectué dans la journée. La priorité est d’assurer la robustesse des services en séparant les trafics normand et francilien grâce à une ligne nouvelle entre Paris et Mantes.
  3. Le projet Paris-Amiens-Calais est prématuré : la LGV Nord n’est pas saturée.
  4. Le projet Toulouse-Narbonne, complétant la transversale sud, est lui aussi prématuré.
  5. Les branches Sud et Ouest du Rhin-Rhône ont perdu de leur pertinence avec l’émergence du projet POCL qui constitue un doublement plus efficace de la LGV Paris-Lyon.
  6. Le projet Bordeaux-Espagne (pour rapprocher Pau et Tarbes de Paris et pour le fret) est peut-être prématuré et doit être mis en balance avec la modernisation de l’itinéraire classique.

Les autres projets de LGV ont tous un intérêt indéniable :

  1. La seconde phase de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône : pour accélérer les TGV Strasbourg-Lyon et désaturer la ligne Mulhouse-Belfort.
  2. Bordeaux-Toulouse : pour rapprocher Toulouse de Paris et concurrencer l’avion.
  3. Marseille-Nice : pour rapprocher Nice de Paris, concurrencer l’avion et concurrencer la voiture par des relations TERGV entre Marseille, Toulon, Cannes et Nice)
  4. le POCL : pour éviter la saturation prochaine de la LGV Paris-Lyon
  5. Lyon-Turin : pour le fret, mais le volet TGV n’est pas marginal
  6. Montpellier-Perpignan : pour désaturer la ligne classique et accélérer les TGV Paris-Barcelone, Toulouse-Lyon.

En définitive, les LGV nécessaires sont nombreuses. Malgré un contexte défavorable, décréter un moratoire sur l’ensemble des projets serait absurde : il faut sélectionner les bons projets.

Le positionnement des gares TGV

Seules les gares centrales sont bien desservies par les réseaux TER, départementaux et urbains. Les gares exurbanisées pénalisent les voyageurs non motorisés, même si (c’est un moindre mal) elles sont parfois positionnées au croisement d’une LGV et d’une ligne classique (Valence-TGV) ; elles s’entourent d’immenses parkings ; et l’expérience montre qu’elles ne favorisent en rien le développement économique. Sauf cas exceptionnel, les projets de gares exurbanisées doivent être abandonnés : Allan- Montélimar, Moulins, Roanne …

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le trafic ferroviaire perturbé dans le sud de la France par les intempéries

Posted by ardsl sur 6 novembre 2011

En raison d’intempéries dans plusieurs départements du sud de la France, le trafic ferroviaire est perturbé.

Ligne Veynes – Marseille

La circulation des trains est interrompue entre Meyrargues et Manosque suites aux intempériesLa voie ferrée s’est affaissée. Des cars de substitution sont en place.

 

Lundi 7 novembre, les TER 17413 (Veynes 5h46 – Marseille 8h22) et 17400 (Marseille 6h36 – Manosque 7h55) sont supprimés. Les cars mis en place

Samedi 5 novembre, un véhicule non occupé a été emporté par une vague d’eau de la Durance et est venu percuter la digue de protection de la voie ferrée se situant à Corbières à 200 mètres du lieu-dit « Les Rochettes ». La voie ferrée a ensuité été inondée occasionnant des dégâts sur un TER qui se dirigeait à Veynes (Hautes-Alpes). Le train a donc été immobilisé ainsi que ses 56 passagers. Aucun blessé n’est à déplorer.

Le Sous-préfet de Forcalquier ont alors entrepris l’évacuation en toute sécurité des personnes. Deux minibus de la commune de Sainte-Tulle ainsi qu’un minibus du SDIS 04 ont évacué chaque passager vers la salle des fêtes de Corbières. Les personnes ont ensuite été conduites par un bus de la SNCF à la gare de Manosque où une collation leur a été offerte en attendant qu’un autre train les transfère à Veynes, leur destination finale. Ce train devant récupérer les 56 personnes a toutefois eu un léger contretemps. En effet, un arbre se trouvant sur la voie ferrée à hauteur de La Brillanne, a ralenti un court instant son parcours.

Ce même train devait initialement se rendre à Marseille. Or, étant donné l’impossibilité de circuler sur la voie ferrée submergée de Corbières, le train a donc été immobilisé en gare de Manosque et transportera les 56 personnes vers Veynes. Quant aux 20 passagers initialement transportés par ce train, ils ont été escortés en car jusqu’à Marseille.

Ligne Toulon – Nice

La circulation reprend a repris progressivement dimanche 6 novembre depuis 11h15 entre Cannes et Les Arcs-Draguignan. En conséquence :

  • 2h15 de retard pour les TGV 6886/7 et 7786/7 (Nice 10h59 – Part-Dieu 15h20/34 – Genève 17h14).
  • 40 min de retard pour le TGV 5198/9 (Nice 9h25 – Metz 18h49). Ce train a été supprimé entre Nice et Toulon.
  • 40 min de retard pour les TGV 5016/7 et 9864/5 (Nice 10h24 – Lille Europe 17h47 / Bruxelles 18h33). Le 5016/7 a été supprimé entre Nice et Toulon. Le 9864/5 a été supprimé entre Marseille et Nice.

Entre 15h40 et 18h25, le trafic a été totalement interrompu entre Saint-Raphaël et Les Arcs Draguignan. Il reprend très progressivement. En conséquence :

  • le TGV 6876 (Nice 17h25 – Dijon 23h40) a été supprimé entre Nice et Toulon. Il circule avec 50 minutes de retard sur le reste de son parcours.
  • 20 min de retard pour le TGV 5184/5 (Nice 15h28 – Lille Europe 23h09).

Suite aux intempéries une panne d’alimentation éléctrique a perturbé les circulations entre Cannes et Nice. Pendant une partie de la journée du 6 novembre, les circulations se font faites que sur une seule voie.

Ligne Cannes – Grasse

Suite aux intempéries, chute d’arbre à La Frayère, les circulations ont été interrompues entre Cannes et Grasse. Le retour à la normale s’est fait vers 14h dimanche 6 novembre.

Posted in Alpes du Sud, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :