ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘CFF Cargo’

Vers des trains de fret moins bruyants ?

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Les wagons de marchandises devraient être moins bruyants à l’avenir. La Confédération veut des valeurs-limites d’émission dès 2020. Cette mesure ajoutée à d’autres devrait soulager 50000 riverains mais elle est combattue par certains acteurs de l’industrie du transport, tant en Suisse qu’en Europe.

La mise en place de valeurs-limites d’émission sonore revient à interdire les wagons équipés de freins à semelles en fonte grise, une technologie aujourd’hui largement répandue. D’où l’inquiétude de l’Association des chargeurs et propriétaires d’embranchements particulier et de wagons privés (VAP).

Celle-ci craint qu’il ne soit pas possible de modifier tous les wagons d’ici à 2020. Les compagnies helvétiques ne sont certes pas touchées par le problème : le renouvellement des freins devrait avoir été effectué d’ici 2015.

Mais la moitié du matériel roulant circulant en Suisse appartient à des compagnies européennes, nettement moins avancées. La VAP a exprimé sa position vendredi 31 août à l’issue de la procédure de consultation sur la révision de la loi sur la réduction du bruit émis par les chemins de fer.

ACTEURS EUROPÉENS

Le constat est le même chez les acteurs européens de la branche tels que la Communauté des chemins de fer européens (CER) et l’Association européenne de fret ferroviaire (ERFA). Sur 600000 wagons en circulation au niveau européen, 400000 sont équipés de freins à semelles en fonte grise, selon des chiffres de la VAP.

Pour la CER et l’ERFA, la Confédération s’est montrée trop optimiste. Il ne sera pas possible de modifier assez de wagons d’ici à 2020, compte tenu du potentiel de production des usines.

TRANSFERT RAIL-ROUTE

Conséquence, le trafic de transit traversant la Suisse va reculer, de même que l’import et l’export. La révision de la loi provoquera donc un transfert du rail vers la route.

Et les trois organisations de plaider pour une harmonisation au niveau européen. Pour la CER et l’ERFA, une interdiction des wagons les plus bruyants ne serait possible qu’en 2028, lorsque la majorité du matériel roulant du continent aura été modifié.

La CER et l’ERFA critiquent enfin une distorsion de concurrence entre les entreprises suisses, qui ont pu bénéficier d’aides directes pour la pose de nouveaux freins, et les entreprises européennes.

FINANCEMENT

Face à ce reproche, l’Office fédéral des transports relativise. Il rappelle que les modifications des freins des wagons étrangers peuvent être financées via le bonus bruit. En vigueur depuis 2000, il récompense les compagnies faisant circuler des wagons plus silencieux.

Il permet d’économiser 1 centime par kilomètre parcouru et sera porté à 2 centimes dès 2013. Il est ainsi possible d’amortir les 15000 francs nécessaires à la pose de nouveaux freins en matériau composite à raison d’une course et demie par semaine entre Bâle et Chiasso (TI) sur 8 ans, soit jusqu’en 2020.

COMPAGNIES FERROVIAIRES FAVORABLES

Contrairement à la VAP, les entreprises de transports CFF Cargo, BLS Cargo et Hupac sont favorables à la révision de la loi. L’Union des transports publics l’est également, mais demande des exceptions pour les wagons ne circulant que sur de petites distances en Suisse.

Les partis politiques sont favorables au projet à l’exception de l’UDC. Le parti craint que les wagons, dont le nombre est déjà « restreint« , ne viennent à manquer.

L’UDC s’insurge aussi contre les aides financières directes prévues pour l’acquisition de « wagons particulièrement silencieux », y voyant une distorsion de concurrence par rapport au secteur routier. Le PS estime que le projet assure le service minimum en matière de lutte contre le bruit.

(Source : ATS).

Publicités

Posted in Fret, Politique, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CFF Cargo ferme 128 points de desserte

Posted by ardsl sur 6 juin 2012

CFF Cargo va réduire son réseau de desserte en fermant 128 gares de chargement pour le trafic de marchandises sur un total de 500. Deux cents postes de travail vont être supprimés.

L’entreprise de transport de marchandises CFF Cargo réduit son réseau de desserte. Sur 500 gares de chargement pour le trafic de marchandises, 128 vont être fermées. Au départ, les CFF prévoyaient de fermer 155 points de desserte (lire).

Les branches de l’agriculture, du ciment et du bois sont particulièrement touchées par ces fermetures, expliquent mercredi 6 juin 2012 les CFF. Elles fournissaient trop peu ou trop irrégulièrement des marchandises qui puissent être transportées par rail.

En moyenne, moins d’un wagon par jour transitait par les 128 gares qui seront fermées lors du changement d’horaire (le 9 décembre 2012), explique la compagnie.

Craintes de voir le trafic routier augmenter

Philipp Hadorn, secrétaire général du syndicat des transports publics (SEV) et conseiller national (SO/PS) redoute que des dizaines de milliers de camions en plus circulent sur les routes suisses.

Pour le syndicaliste soleurois, la réduction des gares de desserte est « un affront » d’un point de vue politique. CFF Cargo a pris sa décision avant que la stratégie globale sur le transport de marchandises demandée par le parlement n’ait abouti.

Les Chambres fédérales avaient transmis une motion il y a un an à ce propos au Conseil fédéral. « Une autre solution à la fermeture aurait dû être trouvée jusqu’à ce que la politique sache ce qu’elle veut« , a déclaré Philipp Hadorn.

200 postes supprimés

La compagnie ferroviaire cherchait depuis des années à réduire le nombre de points de desserte. L’entreprise en a d’abord été empêchée par les politiques, avant que les chiffres rouges du transport de marchandises ne convainquent le Conseil fédéral de donner son accord au démantèlement ce printemps.

CFF Cargo, déficitaire depuis des années, espère pouvoir économiser 35 millions de francs annuellement avec la réduction du nombre de gares desservies. Une grande partie des économies devrait se faire sur le dos des employés : 200 postes vont être supprimés. En tout, ce sont 100 personnes qui sont touchées. Il ne devrait pas y avoir de licenciements.

La Suisse romande touchée

La Suisse romande est autant touchée que les régions alémaniques par ces fermetures.

Sur 108 points de dessertes basés dans les cantons romands, un quart (27) ne seront plus desservis. Fribourg va en perdre un peu moins de la moitié (8 sur 19), Neuchâtel un tiers (4 sur 12), Genève un quart (1 sur 4).

Le canton de Vaud, qui possède le plus grand nombre de gares de transfert de marchandises (46), compte le moins de pertes (-8).

Le détail de la restructuration

Gares fermées par cantons:

  • AG : 10
  • AR : –
  • BE : 32
  • BL : 1
  • BS : –
  • FR : 8
  • GE : 1
  • GL : 3
  • GR : –
  • JU : 3
  • LU : 6
  • NE : 4
  • SG : 4
  • SH : 5
  • SO : 3
  • SZ : 3
  • TG : 12
  • TI : 3
  • UR : 1
  • VD : 8
  • VS : 3
  • ZG : –
  • ZH : 18.

(Sources : ATS et rts.ch).

Posted in Fret, Genève, Service 2013, Suisse, Valais, Vaud | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Les CFF ont transporté près de 1 million de personnes par jour en 2011

Posted by ardsl sur 29 mars 2012

Andreas Meyer, directeur des CFF, lors du lancement du chantier du CEVA le 15 novembre 2011 à Genève. (Photo : Joël Grandcollot).

Les CFF ont enregistré un nouveau record en 2011 avec 977000 personnes véhiculées par jour. Mais sans un financement durable, le groupe ferroviaire est pessimiste. C’est pourquoi il a insisté sur la nécessité du projet FAIF.

Avec ses 977000 personnes transportées chaque jour en 2011, le résultat de la régie fédérale est en hausse à 338,7 millions de francs.

Toutefois, le groupe ferroviaire a insisté sur la nécessité du projet FAIF, un projet de financement durable.

«En première ligne, il s’agit d’une proposition de financement qui doit nous apporter les moyens nécessaires à l’entretien du réseau», a expliqué devant les médias jeudi 28 mars à Zurich le directeur des CFF Andreas Meyer. La définition des priorités des projets spécifiques est «secondaire».

Le projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) est controversé. Les cantons se disputent la répartition des 3,5 milliards de francs qui doivent être investis d’ici 2025.

Pour les CFF, cette somme est insuffisante. Dans leur prise de position sur le FAIF, ils estiment que 5,7 milliards sont nécessaires d’ici 2025 pour éliminer les principaux goulets du réseau.

Appel à une position commune

Malgré cela, le président du conseil d’administration des CFF Ulrich Gygi a appelé les acteurs politiques à adopter une position commune. «Il faut penser avant tout à l’intérêt national», a-t-il souligné.

Le FAIF fait figure de contre-projet à l’initiative de l’Association transports et environnement (ATE) qui veut affecter les recettes de l’impôts sur les huiles minérales à parts égales à la route et au rail. Il sera probablement soumis à votation en 2014.

Bénéfice voyageurs en baisse

Dans l’immédiat, les bénéfices enregistrés en 2011 et les années précédentes permettent d’aborder les futurs investissements avec plus de sérénité, a affirmé Andreas Meyer. L’endettement de l’ex-régie demeure élevé, à près de 8 milliards de francs.

Si le nombre de voyageurs-kilomètres parcourus a augmenté à 17749 millions (+ 1,3%) et le nombre de personnes transportées sur l’année se monte à 357 millions (+ 2,7%), le résultat du trafic voyageurs est en baisse. Il se chiffre à 213,9 millions de francs, contre 292,6 millions en 2010.

Lourd prix du sillon

Ce fléchissement est dû a une croissance faible et à la hausse de 90% du prix du sillon, a indiqué le chef des finances Georg Radon. La hausse du prix des billets n’a permis qu’une compensation partielle.

Pour faire face aux nouvelles hausses prévues, les CFF veulent améliorer l’efficacité et la productivité de 2%. La régie fédérale s’est félicitée des aménagements déjà accomplis, ayant même permis d’économiser 72 millions de francs alloués par la Confédération pour l’infrastructure. En accord avec Berne, cet argent pourra être investi dans les prochaines années.

Meilleure ponctualité

Les CFF se sont également réjouis de la hausse de la ponctualité des trains. En 2011, 89,8% des passagers sont arrivés à destination avec au maximum trois minutes de retard (87% en 2010). Dans 97,7% des cas, les correspondances ont pu être assurées, un record. Les passagers se montrent par contre mécontents du rapport-qualité prix et du confort à bord des trains.

Restructurations chez CFF Cargo

Le trafic marchandise reste dans le rouge. Il a connu une stagnation sous l’effet de la baisse des transports en trafic intérieur et de la cherté du franc suisse. En 2011, CFF Cargo et CFF Cargo International ont transporté quelque 195000 tonnes de marchandises par jour contre 200’000 en 2010.

CFF Cargo a toutefois ramené sa perte à 45,9 millions de francs, contre 64 millions l’année précédente. Le but est d’enregistrer des chiffres noirs dès 2013.

Des restructurations seront nécessaires, a indiqué Ulrich Gygi. Le syndicat du personnel des transport SEV s’en est indigné, regrettant un démantèlement «au détriment du service public».

Quant au personnel, il n’est toujours pas entièrement satisfait des conditions de travail au sein des CFF, a déploré Ulrich Gygi. Certains employés ont vu leur salaire gelé lors d’une mise à niveau sur les salaires du marché, a expliqué le président. La compagnie ferroviaire comptait en 2011 28586 collaborateurs, soit 443 de plus qu’un an auparavant.

(Source : ATS).

Posted in Fréquentation, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CFF Cargo prévoit de supprimer des points de desserte en Suisse

Posted by ardsl sur 21 février 2012

Dans le cadre de son programme d’économies visant à atteindre l’équilibre financier en 2013, CFF Cargo va renoncer aux points de desserte qu’elle estime « trop peu exploités« . L’entreprise de transport ferroviaire « analyse » actuellement la suppression de 155 sites de chargement.

« Nous sommes en étroites discussions avec nos clients et les conclusions seront rendues en juin 2012« , ont indiqué les CFF, confirmant une information parue lundi 20 février dans « Le Courrier » et « La Liberté« .

Avec 500 points de desserte le réseau actuel est « de loin le plus dense d’Europe« , ont argumenté les CFF. Et de souligner que 28% des sites de chargement de marchandises permettent de traiter plus de 90% du trafic. A l’inverse « près de la moitié d’entre eux ne génère que 3% du trafic« , selon eux.

Syndicat indigné

Ces objectifs suscitent l’indignation du syndicat transfair : « le Conseil fédéral a enterré le service public » dans le domaine du transport de marchandises, a-t-il écrit. « L’ancienne disposition d’une offre couvrant tout le territoire a été sacrifiée en faveur de prescriptions purement économiques« , dénonce-t-il.

En octobre, CFF Cargo a annoncé la suppression de 200 postes dans l’administration, sans licenciements. Avec ce plan de restructuration, l’entreprise veut économiser 80 millions de francs.

(Source : ATS).

Posted in Fret, Suisse | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :