ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Chêne-Bourg’

Travaux sur les lignes Lyon – Genève, Chambéry – Genève et Bellegarde – Évian du 15 au 26 octobre

Posted by ardsl sur 29 septembre 2012

Des travaux sont programmés du 15 au 26 octobre (sauf week-end) sur les lignes Lyon – Genève et Bellegarde – Évian.

Ces travaux impactent les TER ci-dessous.

  • 96608/9 (Valence 6h41 – Genève 9h57) : supprimé uniquement entre Chambéry et Genève du 22 au 26 octobre.
  • 96634/5 (Genève 9h59 – Valence 13h18) : supprimé uniquement entre Genève et Chambéry du 22 au 26 octobre.
  • 96612/3 (Grenoble 11h55 – Genève 14h00) : supprimé uniquement entre Chambéry et Genève.
  • 96638/9 (Genève 11h59 – Grenoble 14h05) : supprimé uniquement entre Genève et Chambéry.
  • 96558/9 (Genève 9h29 – Part-Dieu 11h22) : supprimé. Mise en place de 3 cars de remplacement.
  • 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22) : supprimé uniquement entre Bellegarde et Lyon. Mise en place de 2 cars de remplacement.
  • 96510/1 (Part-Dieu 12h38 – Genève 14h27) : supprimé. Mise en place de 3 cars de remplacement.
  • 96512/3 (Part-Dieu 14h38 – Genève 16h27) : supprimé uniquement entre Lyon et Bellegarde. Mise en place de 2 cars de remplacement.
  • 884674/5 (Saint-Gervais 12h03 – Bellegarde 13h51) : supprimé uniquement entre Annemasse et Bellegarde.
  • 884574 (Évian 12h34 – Bellegarde 13h51) : supprimé uniquement entre Annemasse et Bellegarde. Mise en place d’un car de remplacement.
  • 884326/7 (Évian 13h09 – Chêne-Bourg 13h55) : supprimé uniquement entre Évian et Annemasse. Mise en place d’un car de remplacement.
  • 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30) : supprimé. Mise en place de 3 cars de remplacement.
  • 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55) : supprimé uniquement entre Bellegarde et Annemasse.
  • 884678/9 (Saint-Gervais 14h03 – Bellegarde 15h51) : supprimé uniquement entre Annemasse et Bellegarde.
  • 884578 (Évian 14h30 – Bellegarde 15h51) : supprimé uniquement entre Annemasse et Bellegarde. Mise en place de 2 cars de remplacement.
  • 884525 (Bellegarde 16h09 – Évian 17h26) : supprimé. Mise en place de 3 cars de remplacement.
  • 884624/5 (Bellegarde 16h09 – Saint-Gervais 17h55) : supprimé uniquement entre Bellegarde et Annemasse.
  • 884384/5 (Chêne-Bourg 17h05 – Évian 17h55) : supprimé uniquement entre Annemasse et Évian. Mise en place de 3 cars de remplacement.
  • 884680/1 (Saint-Gervais 16h03 – Bellegarde 17h51) : supprimé uniquement entre Annemasse et Bellegarde.
  • 884580 (Évian 16h34 – Bellegarde 17h51) : supprimé. Mise en place de 3 cars de remplacement.
  • 884338/9 (Évian 17h06 – Chêne-Bourg 17h55) : supprimé uniquement entre  Évian et Annemasse. Mise en place d’un car de remplacement.

Télécharger les horaires des cars de remplacement :

Posted in Ain, Chablais, Genève, Genevois, Rhône, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucun train entre Annemasse et Chêne-Bourg du 30 juillet au 4 août

Posted by ardsl sur 1 juillet 2012

Le trafic ferroviaire sera interrompu en raison de travaux du lundi 30 juillet au samedi 4 août entre Annemasse et Chêne-Bourg.

Les trains seront remplacés par des autocars qui effectueront la liaison entre Annemasse et Genève Eaux-Vives.

Télécharger les horaires des cars Annemasse – Genève

Posted in Genève, Genevois, Travaux | Tagué: , , , | Leave a Comment »

La voie verte du CEVA fâche les Trois-Chêne

Posted by ardsl sur 25 juin 2012

Les communes ont appris qu’elles devraient financer l’aménagement de cet axe dédié à la mobilité douce. Elles s’estiment flouées.

«On se sent floué !» Les communes des Trois-Chêne voient rouge. Au fil des discussions, les autorités de Chêne-Bourg, Chêne-Bougeries et Thônex ont appris qu’elles devront financer elles-mêmes l’aménagement de la voie verte du CEVA, cet axe dévolu à la mobilité douce. Les responsables du projet ferroviaire, eux, se disent surpris de cette réaction.

Les communes devront effectivement payer pour le mobilier urbain, l’éclairage et tout autre aménagement qu’elles souhaiteraient voir effectué sur la voie verte. « Nous avons tous en mémoire les images magnifiques que l’on nous a présentées en 2004. Mais les seuls équipements posés sur cette toiture seront des arbres et quelques biotopes« , regrette Pascal Uehlinger, magistrat PLR thônésien. « Les vélos devront se débrouiller. Si nous voulons plus, il faudra financer. Nous sommes surpris et mécontents. »

«Menés en bateau»

Même réaction du côté de Chêne-Bourg. « L’État nous a bernés en nous montrant des images bucoliques, fantastiques, en présentant aux autorités ainsi qu’à la population un beau projet qui ne coûterait rien aux communes« , explique Beatriz de Candolle, conseillère administrative. « En réalité, seul le minimum sera fait. Ce sera une friche verte. Il n’y aura rien. Si nous voulons plus, de l’éclairage par exemple, nous devrons passer à la caisse. Aujourd’hui, il faut que les communes rencontrent le Conseil d’État et les responsables du projet pour réexaminer ce dossier. La population a voté une initiative pour la mobilité douce, cette voie verte est l’opportunité idéale pour le canton de la mettre en pratique.»

« La livraison d’une voie verte finie et terminée, propre à l’utilisation par les vélos et les piétons, était une condition de retrait de l’opposition au CEVA par nos prédécesseurs« , relève quant à lui Jean-Michel Karr, magistrat à Chêne-Bougeries. « Robert Cramer était venu dans les communes pour nous vendre ce projet, qui implique, au-delà d’un chantier énorme, de gros bouleversements : 779 arbres seront hélas abattus dès le 1er juillet entre la gare des Eaux-Vives et la rivière Seymaz. Chêne-Bougeries, qui n’accueillera pas de halte CEVA, n’aura guère d’autre avantage que la possibilité d’accéder à une voie verte moins arborisée qu’actuellement mais plus longue. Et maintenant, on vient nous dire que celle-ci ne sera même pas dotée d’un ruban véritablement cyclable ? C’est un tout petit peu court. » Pour les autorités municipales, le futur axe est «clairement une infrastructure cantonale. Ce terrain n’appartient pas aux communes mais à l’État de Genève, il lui appartient donc de pourvoir à son équipement et à son entretien au même titre que la voirie cantonale», poursuit le conseiller administratif.

«Communes bénéficiaires»

Du côté du projet CEVA, la réaction des communes surprend. « Dans les discussions menées depuis l’approbation de l’autorisation de construire, il a toujours été convenu que nous financerions la couverture des voies, la voie carrossable et l’arborisation du site, et non pas l’éclairage ou encore le mobilier urbain« , explique Caroline Monod, chargée de communication. « La demande des communes de considérer cette future voie comme cantonale a été refusée par le comité de pilotage CEVA. Puisqu’il s’agit d’aménagements de surface, elles en seront aussi directement bénéficiaires. Et, selon nos estimations, leur participation ne dépassera pas les 30% des coûts d’aménagement de la voie verte. »

Le Canton, lui, ne compte pas non plus payer pour ces aménagements. « Il n’y a pas, au niveau de l’Office du génie civil, propriétaire administratif des routes cantonales, de demande formelle de financement en cours« , explique René Leutwyler, ingénieur cantonal. « Mais en même temps, il s’agit d’un espace mis à disposition des communes sur un futur terrain propriété des CFF, avec un objectif principalement «communal». Leurs riverains pourront directement profiter de ces aménagements supplémentaires. Maintenant, il faut se mettre d’accord et monter un projet. »

(Avec tdg.ch).

Posted in CEVA, Genève | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marathon de Genève le 6 mai : 2 trains supprimés !

Posted by ardsl sur 14 avril 2012

Le marathon et le semi-marathon de Genève auront lieu dimanche 6 mai. Il est recommandé aux participants se rendre à Genève en transports publics, mais SNCF supprime certains trains ! Explications.

Le départ des deux épreuves a lieu à Chêne-Bourg. Les concurrents engagés sur le marathon partiront à 8h30. Ceux qui disputeront le semi-marathon s’élanceront à 10h30.

Les TER 884315 (Annemasse 9h19 – Chêne-Bourg 9h27) et 884366 (Chêne-Bourg 10h34 – Annemasse 10h42) seront supprimés. SNCF invoque le besoin de « sécuriser le départ de la course » pour justifier ces suppressions.

Aucune substitution n’est prévue pour pallier à la suppression de ces trains. Les voyageurs devront se reporter sur les réseaux urbains TPG et TAC ou sur les cars et trains TER suivants :

  • ligne DA : Annemasse gare 7h18 – Moëllesulaz 7h32 (départ du tram 12 à 7h35)
  • ligne DA : Annemasse gare 8h08 – Moëllesulaz 8h22 (départ du tram 12 à 8h25)
  • car TER 49881 : Annemasse gare 8h47 – Genève Eaux-Vives 9h12
  • ligne DA : Annemasse gare 8h58 – Moëllesulaz 9h12 (départ du tram 12 à 9h14)
  • ligne DA : Annemasse gare 9h48 – Moëllesulaz 10h02 (départ du tram 12 à 10h06)
  • ligne DA : Annemasse gare 10h38 – Moëllesulaz 10h52 (départ du tram 12 à 10h57)
  • car TER 49883 : Annemasse gare 10h42 – Genève Eaux-Vives 11h02
  • TER 884319 : Annemasse gare 11h19 – Chêne-Bourg 11h27
  • car TER 49880 : Genève Eaux-Vives 6h48 – Annemasse gare 7h08
  • ligne DA : Moëllesulaz 7h51 – Annemasse gare 8h05 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 7h46)
  • ligne DA : Moëllesulaz 8h41 – Annemasse gare 8h55 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 8h36)
  • ligne DA : Moëllesulaz 9h31 – Annemasse gare 9h45 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 9h27)
  • ligne DA : Moëllesulaz 10h21 – Annemasse gare 10h35 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 10h17)
  • car TER 49884 : Genève Eaux-Vives 10h48 – Annemasse gare 11h08
  • ligne DA : Moëllesulaz 11h11 – Annemasse gare 11h25 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 11h09)
  • TER 884368 : Chêne-Bourg 11h34 – Annemasse 11h42.

Plutôt que de supprimer des trains, n’aurait-il pas été intelligent de renforcer la desserte ferroviaire en faisant circuler dimanche 6 mai des trains supplémentaires ? Les trains 884307 (Annemasse 7h19 – Chêne-Bourg 7h27), 884309 (Annemasse 7h47 – Chêne-Bourg 7h55), 884311 (Annemasse 8h19 – Chêne-Bourg 8h27) et 884313 (Annemasse 8h47 – Chêne-Bourg 8h55) circulent uniquement du lundi au vendredi ou du lundi au samedi.

À noter que les arrivées de deux courses se feront au Jardin Anglais à Genève.

Posted in Genève, Genevois, Loisirs | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Les TPG font toujours râler les Genevois

Posted by ardsl sur 27 mars 2012

Les TPG sont satisfaits du fonctionnement du nouveau réseau. Les usagers continuent à se plaindre.

Trams bondés, transbordements difficiles, engorgements, retards : entrée en vigueur le 11 décembre 2011, et malgré l’introduction de plusieurs mesures d’amélioration, la nouvelle organisation du réseau des Transports publics genevois (TPG) peine toujours à convaincre. Dans les bus et les trams, la nervosité est perceptible, les critiques fusent. Pourtant, selon le dernier point hebdomadaire conjoint des TPG et du Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM), «le réseau TPG fonctionne de manière satisfaisante, depuis plusieurs semaines maintenant». Ce n’est pas l’avis des usagers, qui continuent à envoyer des réclamations aux TPG. «Nous en recevons environ 200 par mois, soit deux fois plus que d’habitude. Mais on est loin des 1000 réclamations reçues lors du premier mois d’exploitation du nouveau réseau», souligne Philippe Anhorn, responsable de la communication des TPG.

S’il convient que la situation s’est «un peu améliorée», Thomas Wenger, président de l’Association transports et environnement de Genève (ATE-GE), est loin de partager ce constat. «Les gens sont encore très mécontents du réseau de trams», dit-il. L’ATE-GE salue la création de la voie de bus sur le pont du Mont-Blanc, «qui a permis d’augmenter la vitesse commerciale des véhicules», le rétablissement du parcours historique de la ligne 3 reliant Gardiol et les Crêts-de-Champel, et l’augmentation importante de l’offre sur le réseau. «Mais le passage à trois lignes de trams reste un point négatif, poursuit Thomas Wenger. Il est inconcevable que les habitants du pôle Carouge-Plainpalais et ceux du pôle des Trois-Chênes (Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg et Thônex) n’aient pas un accès direct à la gare Cornavin et à la rive droite.» L’ATE-GE demande la création de deux nouvelles lignes, l’une reliant le Bachet, Carouge, Plainpalais à la gare de Cornavin et aux Nations, et l’autre reliant Moillesulaz, les Trois-Chênes à Meyrin via Cornavin.

Thomas Wenger critique aussi les pôles de transbordement que sont Bel-Air, Plainpalais et Cornavin. «Il y a des problèmes de signalétique. Quand on sort du tram 14 à la place Bel-Air, on ne sait pas où se trouve le tram 12», dont l’horaire est pourtant signalé sur les panneaux.

(Source : Le Temps).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CEVA : le calendrier des travaux sur Suisse

Posted by ardsl sur 15 mars 2012

Le planning des travaux du CEVA à Genève.

Les travaux ont été lancés le 15 novembre 2011. CEVA est un chantier majeur qui devrait durer environ 6 ans.

Pour construire CEVA, il convient de réaliser d’importants ouvrages tout au long du tracé. Bien que majoritairement souterrains, certains, comme les stations ou les tranchées couvertes, doivent être réalisés depuis la surface. Les travaux visibles sont centrés sur six sites principaux : Lancy – Pont-Rouge, Carouge-Bachet, Val d’Arve, Champel-Hôpital, Genève-Eaux-Vives et Chêne-Bourg. Pour respecter le calendrier de construction planifié sur 6 ans, il convient de réaliser tous ces ouvrages en parallèle.

Travaux impactant sur le trafic ferroviaire existant

Chêne-Bourg – Annemasse à partir du printemps 2013

Une tranche couverte doit être construite entre Chêne-Bourg et Annemasse.

Cela implique une suppression définitive du trafic ferroviaire dès le printemps 2013.

Viaduc de la Jonction, mars 2014 – novembre 2015

Les travaux sur le viaduc dureront 20 mois à partir d’avril 2014, chaque voie étant traitée à tour de rôle. Pendant ce temps, les trains circuleront donc sur une seule voie.

Durant la première année de travaux, une voie provisoire doit être construite, côté Jonction, afin de permettre aux trains en provenance de Châtelaine de circuler sur la voie de gauche.

Durant certaines phases de travaux, les trains de fret circulant entre Bellegarde et La Praille devront être tractés par des locomotives diesel.

Posted in CEVA | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

RFF envisage de fermer les lignes Saint-Julien-en-Genevois – Évian et Annemasse – La Roche-sur-Foron pendant une grande partie de l’année 2016 !

Posted by ardsl sur 14 mars 2012

Le CEVA raccordera les réseaux ferroviaires français et suisse.

CEVA (Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse) est le trait d’union ferroviaire jusqu’alors manquant reliant la gare de Genève Cornavin à la gare d’Annemasse (soit un tracé de 16 km, majoritairement conçu en souterrain). Sa mise en service est prévue pour décembre 2017.

De Genève à la frontière (14 km), le projet est porté par le Canton de Genève, les CFF et la Confédération. Le premier coup de pioche a été donné le 15 novembre 2011 à La Praille (lire). Six ans de chantier sont nécessaires pour réaliser cette nouvelle ligne ferroviaire et les 5 gares (Lancy–Pont-Rouge, Carouge–Bachet, Champel–Hôpital, Genève–Eaux-Vives et Chêne-Bourg) qui en jalonnent le tracé.

Réseau Ferré de France est chargé des travaux sur le territoire français, c’est-à-dire de de la frontière à la gare d’Annemasse (2 km), mais aussi au-delà d’Annemasse puisque des aménagements sont également prévus en gare d’Évian et sur la ligne Annemasse – La Roche-sur-Foron.

L’enquête publique sur la partir française du CEVA devrait se tenir en 2012.

Les travaux entre Chêne-Bourg et Annemasse devraient commencer courant 2013. Ils nécessiteront l’interruption totale du trafic ferroviaire entre Annemasse et la Suisse. La Région Rhône-Alpes, le canton de Genève, Annemasse agglo et SNCF travaillent sur un plan de transport pour assurer une desserte routière de substitution entre Annemasse et Genève.

Des travaux sont nécessaires en gare d’Annemasse. RFF compte les faire en 2016, pendant une grande partie l’année, avec une interruption totale du trafic ferroviaire.

Pendant cette période :

  • aucun train à Annemasse.
  • aucun train entre Annemasse et Évian.
  • transfert sur la route du fret (l’usine des Eaux d’Évian utilise principalement le rail pour acheminer sa production).
  • aucun train entre Annemasse et La Roche-sur-Foron.
  • aucun train entre Saint-Julien-en-Genevois et Annemasse.
  • les trajets entre Paris ou Lyon et la vallée de l’Arve devraient s’effectuer via Annecy. Cela induit un allongement du temps de parcours de 10 minutes pour Lyon et de 35 minutes vers Paris (par rapport aux temps de parcours actuels via Bellegarde).

Le calendrier des travaux sur France du CEVA. Source : RFF.

Posted in Bassin annecien, CEVA, Chablais, Fret, Genève, Genevois, Service 2016, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , | 3 Comments »

Le projet de la future gare de Chêne-Bourg verra le jour en 2017

Posted by ardsl sur 17 janvier 2012

Les trains en provenance d'Evian et Annemasse effectuent leur terminus à Chêne-Bourg depuis le 11 décembre 2011. Cela devrait durer jusqu'à la mi 2013.

Le projet de la future gare de Chêne-Bourg verra le jour en 2017. Mais avant tout aménagement d’un espace public, il faut désigner l’architecte en charge du projet.

Concernant le projet d’aménagement d’espaces publics de la future gare de Chêne-Bourg, on connaît maintenant le nom du lauréat du concours. Il s’agit de l’architecte Éric Maria du bureau EMA architectes en collaboration avec Ilex SAS (Lyon) et Ingphi ingénieur (Lausanne). Avec la réalisation de ce concours, le premier d’une série, l’État de Genève s’engage dans une nouvelle manière de concevoir les espaces publics. À savoir, des projets de qualité répondant aux besoins des habitants et des utilisateurs.

Ce concours d’espaces publics sera suivi par ceux des gares de Lancy – Pont-Rouge, de Carouge – Bachet et de Champel – Hôpital, ce dernier étant réalisé par la Ville de Genève.

Un projet “Palimpeste”

Ce projet de Chêne-Bourg a été appelé “Palimpeste”. Il démontre une grande qualité urbanistique, notamment par une ouverture généreuse qu’il offre de la gare vers le centre existant de la commune grâce à un vaste parvis triangulaire. Le matériau choisi est l’asphalte poncé, plus simple. La volonté affirmée de mettre en relation les échanges entre les quartiers sud et nord de la commune et de relier le quartier de la gare, aux stations de tram existantes a été très appréciée.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in CEVA, Genève | Tagué: | Leave a Comment »

Depuis le 11 décembre 2011, les TER sont limités à Chêne-Bourg

Posted by ardsl sur 25 octobre 2011

La gare de Genève Eaux-Vives a fermé ses portes samedi 10 décembre. Avec le démarrage des travaux du CEVA (la liaison Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse), la desserte ferroviaire de la gare des Eaux-Vives s’est interrompue. La décision a été prise de ne plus desservir Genève Eaux-Vives à la mise en place des nouveaux horaires. Depuis le 11 décembre, les trains sont terminus à Chêne-Bourg (gare desservie par la ligne de tramway 12 des TPG. Le canton de Genève a installé un quai provisoire pour permettre l’arrêt des trains.

Le chantier de la liaison Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) a commencé mi-novembre. Le temps des travaux, le Canton de Genève a rouvert la gare de Chêne-Bourg, fermée depuis 1987. Objectif ? En faire un terminus provisoire. L’autorisation a été accordée par l’Office fédéral des transports (OFT).

Pourquoi rouvrir cette halte ? Pour permettre aux travailleurs transfrontaliers de continuer à se rendre à Genève par le train durant les premiers temps du chantier CEVA. À terme, celui-ci nécessitera la fermeture complète de la liaison SNCF en provenance d’Annemasse. Mais au début des travaux, seule la gare des Eaux-Vives, tout au bout de la ligne, est mise hors service. Les rails reliant Annemasse aux Trois-Chêne, eux, peuvent encore être empruntés par les trains français.

À l’initiative de la Direction générale de la mobilité (DGM), le Canton de Genève réaffecte donc la gare de Chêne-Bourg, située juste en amont de celle des Eaux-Vives. La halte chênoise est le nouveau terminus des trains en provenance d’Annemasse.

« Il s’agira, d’une part, d’une solution efficace pour les pendulaires », précise Yann Gerdil-Margueron, responsable de l’information et de la communication à la DGM. « D’autre part, cela épargnera des nuisances aux riverains des Trois-Chêne, qui ne se retrouveront pas avec un flot de voitures supplémentaires. » Cette solution provisoire durera de quinze à dix-sept mois. Puis la ligne RFF sera mise totalement hors service.

Davantage de trams

Afin d’acheminer les voyageurs pendulaires de Chêne-Bourg au centre-ville, la DGM a revu l’offre en transports publics à la hausse, en réaffectant la ligne de trams menant à la gare. « Nous réinjecterons quatre trams supplémentaires aux heures de pointe du matin », poursuit Yann Gerdil-Margueron. « Les voyageurs auront accès aux transports publics directement en sortant de la gare. Le passage des trams sera évidemment coordonné avec celui des trains. » Ces mesures permettront également d’alléger les lignes de trams actuelles, déjà saturées aux heures les plus fréquentées. Qu’adviendra-t-il lorsque la ligne ferroviaire sera complètement fermée ? Les pendulaires seront acheminés au centre-ville de Genève par navettes.

Reconstruire le quai

Pour remettre en service la gare de Chêne-Bourg, fermée depuis vingt-quatre ans, le Canton a dû effectué quelques travaux de génie civil, pour un montant de 200 000 francs. « Il s’agira d’un petit chantier« , explique Thierry Michel, chef du Service infrastructures des transports publics au DCTI. « Il faudra notamment reconstruire le quai, abîmé, pour le rendre accessible aux voyageurs. Auparavant, deux voies étaient en service sur cette section de ligne. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’une, et celle-ci est située loin du quai. Nous allons donc devoir reconstituer une infrastructure. »

Dès le 11 décembre

La date de sa réaffectation a coïncidé avec la modification du réseau prévue le 11 décembre.

Les utilisateurs de la ligne ferroviaire ont été informés par SNCF et la DGM, dans les gares et dans les trains. On dénombre quelque 1250 voyageurs par jour sur cette liaison. Un chiffre en constante progression depuis plusieurs années.

Rappelons que la fermeture de la gare de Chêne-Bourg a été exigée par les douanes en 1987. Celles-ci réclamaient un seul point de contrôle du trafic sur le territoire helvétique, soit la gare des Eaux-Vives.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Bassin annecien, CEVA, Chablais, Service 2012, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :