ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Conseil général de la Haute-Savoie’

Annecy devrait rejoindre le Grand Genève selon Pierre Hérisson

Posted by ardsl sur 14 octobre 2012

Le sénateur UMP de la Haute-Savoie et conseiller municipal d’opposition à Annecy, Pierre Hérisson estime désormais qu’Annecy doit rejoindre le Grand Genève.

La Tribune de Genève, 8 octobre

 

Posted in Bassin annecien, CEVA, Genève, Genevois, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pas ou peu de transports publics pour se rendre aux étapes françaises des coupes du monde de sports d’hiver

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

La Clusaz accueillera la coupe du monde de ski de fond les 19 et 20 janvier 2013.

De décembre 2012 à mars 2013, de nombreuses épreuves de coupe du monde de sports d’hiver se dérouleront dans les Alpes et le Jura. Ces compétitions vont attirer des milliers de spectateurs dans des stations françaises, qui souffrent d’un manque d’accessibilité en transports publics. La voiture individuelle est trop souvent le seul moyen de transport pour venir en montagne. Les organisateurs mettront-ils en place des mesures incitant le public à venir en transports collectifs ?

Val d’Isère accueillera le critérium de la première neige du 8 au 15 décembre 2012. La Plagne accueillera le skeleton et le bobsleigh du 10 au 16 décembre. Courchevel organisera une  épreuve de ski alpin le 16 décembre. Il y aura du ski acrobatique à Val Thorens le 19 décembre et aux Contamines-Montjoie le 12 janvier 2013. Des épreuves de combiné nordique sont programmés à Chaux-Neuve les 12 et 13 janvier. Megève organisera une épreuve de ski acrobatique le 16 janvier. 4 épreuves de ski de fond sont programmées à La Clusaz les 19 et 20 janvier. 2 épreuves de ski alpin se tiendront à Méribel les 23 et 24 février.

Des bonnes initiatives en 2009, 2010 et 2011. Pour les Mondiaux de ski alpin en 2009 à Val d’Isère, le Conseil général de la Savoie avait mis en place des navettes à haute fréquence entre la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère. La Région Rhône-Alpes et SNCF avaient fait circulé chaque jour 3 trains spéciaux au départ d’Annemasse, Lyon et Grenoble à destination de Bourg-Saint-Maurice. Ce dispositif a été un succès total.

Lors du critérium de la première neige 2009, toujours à Val d’Isère, la Région et SNCF avaient fait circuler des trains supplémentaires entre Chambéry et Bourg-Saint-Maurice. Le Conseil général de la Savoie avait reconduit les navettes entre la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère. En revanche, aucun dispositif n’a été mis en place lors des critériums 2010 et 2011.

Les 18 et 19 décembre 2010 lors de la coupe du monde ski de fond à La Clusaz, le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de La Clusaz avaient mis en place un dispositif permettant de se rendre en car sur le site de la compétition depuis le bassin annecien et La Roche-sur-Foron.

Les 29 et 30 janvier 2011 lors du Kandahar aux Houches, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie et la communauté de communes de la vallée de Chamonix avaient mis en place un dispositif et une communication incitant le public à venir en transports collectifs. Pour l’édition 2012, seule la communauté de communes de Chamonix s’était mobilisée pour acheminer les spectateurs en bus entre Chamonix et Les Houches.

Tour d’horizon des étapes françaises des coupes du monde 2012-2013 de skeleton, bobsleigh, ski alpin, combiné nordique, ski de fond et ski acrobatique.

Samedi 8 décembre 2012

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 10h Géant M 1° manche
  • 13h Géant M 2° manche.
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.
Dimanche 9 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 9h30 Slalom M 1° manche
  • 12h30 Slalom M 2° manche.
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Du lundi 10 au dimanche 16 décembre

La Plagne : coupe du monde de skeleton et de bobsleigh

Programme détaillé non communiqué à ce jour.

La gare SNCF est la plus proche est à Aime. Il faut 45 min en car pour accéder à La Plagne, par la ligne T8 (Aime – La Plagne) du réseau Belle Savoie Express.

Vendredi 14 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 10h45 Super G D
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Samedi 15 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin
  • 10h45 Descente D
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Dimanche 16 décembre

Courchevel : coupe du monde de ski alpin
  • 10h30 Géant D 1° manche
  • 13h30 Géant D 2° manche

Courchevel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T5 du réseau Belle Savoie Express.

Mercredi 19 décembre

Val Thorens : coupe du monde de ski acrobatique
  • 11h Skicross

Val Thorens est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T3 du réseau Belle Savoie Express.

Samedi 12 janvier 2013

Chaux-Neuve : coupe du monde de combiné nordique
  • 9h30 Saut individuel
  • 13h Ski de fond 10km
Les Contamines-Montjoie : coupe du monde de ski acrobatique
  • 11h Skicross

Les Contamines-Montjoie sont reliées aux gares SNCF de Sallanches et Saint-Gervais-les-Bains par la ligne 84 du réseau Lisha.

Dimanche 13 janvier

Chaux-Neuve : coupe du monde de combiné nordique
  • 9h30 Saut par équipes
  • 13h00 Ski de fond 2 fois 7,5km

Lors de la précédente étape de la coupe du monde de ski de fond à La Clusaz en 2010, le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de la Clusaz avaient mis en place un dispositif permettant de se rendre en car sur le site de la compétition depuis le bassin annecien et La Roche-sur-Foron. Un tel dispositif sera-t-il renouvelé en 2013 ?

Samedi 19 janvier

La Clusaz : coupe du monde de ski de fond

  • 11h15 10km classique mass start D
  • 14h30 15km classique mass start M

La Clusaz est reliée à la gare d’Annecy par la ligne 62 du réseau Lihsa.

Dimanche 20 janvier

La Clusaz : coupe du monde de ski de fond

  • 12h00 Relais 4*7,5km M
  • 15h45 Relais 4*5km D

La Clusaz est reliée à la gare d’Annecy par la ligne 62 du réseau Lihsa.

Samedi 23 février

Méribel : coupe du monde de ski alpin

  • 10h30 Descente D

Méribel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T4 du réseau Belle Savoie Express.

Dimanche 24 février

Méribel : coupe du monde de ski alpin

  • 11h00 Super combiné D 1° manche
  • 14h15 Super combiné D 2° manche.

Méribel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T4 du réseau Belle Savoie Express.

Posted in Bassin annecien, Loisirs, Savoie, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lihsa : une tarification plus attractive depuis le 2 avril

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Les conseillers généraux de la Haute-Savoie se sont réunis en séance publique lundi 19 mars. Ils ont adopté une nouvelle grille tarifaire pour les lignes interurbaines.

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

Officiellement, le Département de la Haute-Savoie entend :

  • offrir une alternative modale de déplacement. Cela passe d’abord par une tarification lisible, avant une restructuration du réseau Lihsa.
  • lutter contre la congestion urbaine et périurbaine. Pour cela, il est prévu d’aménager des sites propres dédiés aux transports collectifs. Cela devrait se concrétiser dès 2015 pour la desserte de Sillingy et la Balme-de-Sillingy
  • développer les modes doux de déplacement.

Dans sa communication, le Conseil général de la Haute-Savoie indique que : « le développement des transports en commun est au cœur du dispositif mis au point par le département pour un développement durable des territoires. »

En modifiant profondément la tarification du réseau Lihsa, le Conseil général espère :

  • renforcer l’attractivité des transports.
  • gagner des nouveaux usagers et les fidéliser par des formules d’abonnement très incitatives.
  • convertir les automobilistes en clients des transports publics.

Autant dire que la tâche est immense vu la situation initiale. Le réseau Lihsa transporte seulement 3000 voyageurs par jour (en dehors de la clientèle scolaire).

La tarification en vigueur jusqu’au 1er avril

Il existait près de 300 tarifs différents sur le réseau Lihsa. Cela rendait les tarifs des cars départementaux opaques, incompréhensibles et parfois même dissuasifs.

Les tarifs n’étaient même pas mentionnées sur les fiches horaires (voir nos critiques sur le réseau Lihsa).

La nouvelle tarification à partir du 2 avril

Des tarifs simplifiés

Les usagers paient :

  • pour un trajet unique : 1,50€, 3,50€, 6€, 8€, 10,50€ ou 15€.
  • pour un abonnement mensuel : 30€, 70€, 120€ ou 160€.

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont appliqués sur les lignes suivantes :

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont également appliqués pour la plupart des courts trajets. Quelques exemples :

Le trajet à 3,50€ et l’abonnement mensuel à 70€ sont appliqués pour les trajets de moyenne durée. Quelques exemples :

Le trajet à 6€ et l’abonnement mensuel à 120€ sont appliqués pour les trajets de longue durée. Quelques exemples :

Le trajet à 8€ et l’abonnement mensuel à 160€ sont appliqués sur les trajets très longs. Quelques exemples :

Le trajet à 10,50€ est appliqué sur certains trajets vers Genève. Quelques exemples :

Trajets à 15€ :

La nouvelle tarification, ne s’applique pas à la ligne T74 (Saint-Gervais – Genève).

La communication du CG74 pour accompagner la réforme tarifaire du réseau Lihsa. Le Conseil général a même acheté des espaces publicitaires sur les urbains de la Sibra.

Des tarifs en baisse pour la plupart des usagers

Le Conseil général a fait des estimations sur les évolutions des tarifs payés par les usagers. Les abonnés doivent économiser en moyenne 43€ par mois. Les usagers occasionnels doivent bénéficier d’une baisse du prix du trajet d’environ 1€.

69% des usagers doivent payer moins cher leur utilisation du réseau Lihsa.

Pour 28% des usagers, les tarifs n’évoluent pas. Cela concerne essentiellement les lignes autoroutières et les dessertes des stations de ski.

Enfin 3% des usagers subiront à une hausse estimée à 10 centimes. Il s’agit essentiellement des trajets qui coûtaient moins d’1,50€ avec la tarification actuelle et qui passent à 1,50€, le nouveau tarif minimal du réseau Lihsa (pour un trajet plein tarif).

Des tarifs en baisse qui devraient attirer de nouveaux usagers

Les études menées par le Conseil général tablent sur 196 000€ de recettes supplémentaires générées par une probable hausse de la fréquentation.

Dans le même temps, la baisse des tarifs pour les usagers actuels devrait entraîner une baisse des recettes de 380 000€.

Les calculs du CG 74 montrent que la majorité des usagers bénéficiant des tarifs en baisse sont concentrés sur les lignes Annecy – Duingt – Albertville, Annecy – Talloires, Annecy – Thônes – Le Grand-Bornand / La Clusaz.

Le Conseil général prévoit de prendre en charge 100% des pertes de recettes subies par les transporteurs en 2012. Pour 2013, ce taux est fixé à 75%. Il descendra à 50% en 2014.

Si la nouvelle tarification se traduit par une hausse des recettes :

  • jusqu’à 20%, le transporteur conservera les recettes supplémentaires
  • entre 20% et 30%, le supplément de recettes sera réparti à part égale entre le transporteur et le Département
  • de plus de 30%, le transporteur et le Département décideront d’une adaptation du service.

Posted in Bassin annecien, Chablais, Genevois, Tarification, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Vers une autoroute pour le Chablais ?

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Christian Monteil, le président DVD du Conseil général de la Haute-Savoie défend toujours la construction d’une autoroute dans le Chablais.

Christian Monteil a participé à une réunion publique mercredi 19 octobre 2011 à Thonon-les-Bains. Le président du Conseil général de la Haute-Savoie est allé droit au but, hier, sur le dossier de la 2 X 2 voies entre l’A40 et Thonon-les-Bains. «La solution qui se dessine tourne en faveur d’un adossement du tronçon en question à la A 40 et à la société ATMB. »

Christian Monteil prône une répartition sur trois axes : recours au péage payant à la connexion A 40-Carrefour des chasseurs, la gratuité de la liaison Carrefour des chasseurs – Machilly et le recours aux fonds privés et publics pour Machilly – Thonon-les-Bains.

Ce dossier se chiffre à près de 250M€ (contre 160M€ en 2006). Pour Christian Monteil, ce dossier est urgent : « si on n’avance pas avant mai 2012, on est cuit pour longtemps, très longtemps ».

L’ARDSL regrette l’attitude d’une grande partie des participants à cette réunion. Ils n’ont pas voulu entendre les personnes qui défendaient d’autres solutions.

La présidentielle passée, Christian Monteil n’abandonne pas ce dossier

Contrairement à ses propos publics du 19 octobre 2011, où il laissait entendre qu’il abandonnera le dossier d’une nouvelle infrastructure routière dans le Chablais, si Nicolas Sarkozy n’était pas réélu, Christian Monteil est à nouveau monté au créneau sur ce dossier.

Le président du Conseil général de Haute Savoie a rencontré les collaborateurs du ministre des Transports Frédéric Cuviller lundi 24 septembre 2012 à Paris. Il n’a pas été reçu par le ministre qui recevait au même moment Guillaume Pépy, le président de SNCF.

Le projet de voie rapide entre Machilly et Thonon adossé à une nouvelle déclaration d’utilité publique restreinte pour avis sur le péage est toujours à l’étude. On parle d’un délai de 3 mois au moins. Ensuite, une mission parlementaire arbitrera les investissements autoroutiers à venir en France, il y en a une quarantaine de projets, pour un résultat au printemps 2013.

Lors de sa présentation au ministère, Christian Monteil a renouvelé sa démonstration de bouclage du budget passant par un financement de l’ATMB. Mais il reconnaît que ce montage pose un problème au nouveau gouvernement sur l’attribution des concessions autoroutières.

De l’A40 à Thonon-les-Bains

Le tracé reliant l’A40 à Thonon-les-Bains est en fait composé de trois tronçons. De Nangy au carrefour des Chasseurs, soit la liaison avec l’A40, la solution serait un adossement à la concession de l’A40. Le Conseil d’État a rendu un avis favorable en juin 2011. Ainsi, ATMB se chargerait de construire et d’exploiter cette extension de son réseau. Reste à décider entre trois variantes possibles. Le préfet de Région est chargé de faire son choix. Jean-François Carenco devrait trancher courant octobre ou novembre.

Du carrefour des Chasseurs à Machilly, un cofinancement entre l’État, à hauteur de 30M€, et le Conseil Général (13,5M€) doit permettre d’assurer la construction et la gratuité de ce tronçon.

Enfin, entre Machilly et Thonon, c’est donc l’option de la route à péage qui est  soutenue par le Conseil général. «L’Etat s’est désengagé du dossier. Si on ne veut pas perdre encore des années, le péage est la seule solution», rabâche Christian Monteil.

Pour Christian Monteil, la création d’une autoroute dans le Chablais est une nécessité économique.  Visiblement, la pollution de l’air n’entre pas en compte dans le raisonnement de Christian Monteil.

La possibilité de développer le trafic ferroviaire dans le Chablais (avec un report modal de la route vers le rail) avec la réalisation du CEVA n’est pas toujours envisagée par le Conseil général de la Haute-Savoie, qui a de tout de même décidé de financer partiellement la nouvelle liaison ferroviaire Annemasse – Genève.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Autoroutes, Chablais | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rumilly : des navettes entre la gare et les principales entreprises

Posted by ardsl sur 16 septembre 2012

À l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité et dans le cadre du Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) MOBIALB’ qu’il coordonne et anime, le CAE ( Comité d’Action Économique « Rumilly – Alby développement» ) offre l’opportunité aux entreprises de l’Albanais et à leurs salariés, de tester du lundi 17 au vendredi 21 septembre 2012 un mode alternatif à la voiture individuelle.

Une navette est mise à disposition du lundi 17 au vendredi 21 septembre de 4h35 à 20h30, entre la gare de Rumilly, et les zones d’activités de Rumilly et Alby-sur-Chéran.

Cette navette a pu être mise en place grâce au partenariat d’entreprises membres du PDIE MOBIALB’, Dupessey (un transporteur routier, dont le siège se trouve route d’Aix-les-Bains à Rumilly), Seb (dont la filiale Tefal, est implantée ZI des Granges à Rumilly) et Galderma (un laboratoire de dermatologie, située ZI Touvière à Alby-sur-Chéran).

L’accès à cette navette se fait sur réservation préalable auprès du CAE au 04 50 64 68 06.

La gare de Rumilly (13600 habitants) est desservie par 50 trains régionaux du lundi au vendredi. Télécharger la fiche horaire TER  Annecy – Rumilly – Aix-les-Bains – Chambéry. Le TER est le seul transport public qui dessert efficacement la ville de Rumilly.

Les lignes Lihsa 31 (Rumilly – Annecy, via Alby-sur-Chéran), 32 (Rumilly – Annecy, via Vallières) et 33 (Rumilly – Annecy, via Marcellaz-Albanais) ne font pas office de rabattement vers la gare de Rumilly.

La Communauté de communes du canton de Rumilly ne possède pas pour l’heure la compétence transports urbains. Elle souhaite néanmoins définir sa propre politique des déplacements, des transports et de la mobilité. Pour cela, elle a lancé l’élaboration d’un schéma directeur des déplacements et des infrastructures. Les objectifs du schéma directeur sont les suivants :

  • Favoriser la cohérence entre développement urbain et efficacité du système de déplacements
  • Maîtriser l’usage de la voiture
  • Développer et promouvoir les modes de déplacements doux
  • Mettre en place des services de transports publics
  • Favoriser l’intermodalité
  • Organiser et planifier le développement du réseau d’infrastructures.

Le schéma directeur des déplacements et infrastructures doit traiter de l’ensemble des modes de déplacements (transports en commun, transports individuels motorisés, vélo, marche à pied) et doit tenir également compte des équipements structurants, des infrastructures routières existantes et en projet. Il doit permettre de définir la politique des déplacements de la Communauté de communes, notamment dans les secteurs suivants :

  • la hiérarchisation du réseau de voiries et les plans de circulation
  • la politique de stationnement
  • l’offre de transports en commun et l’intermodalité
  • les cheminements piétonniers
  • la politique cyclable
  • les services à la mobilité (covoiturage, auto-partage, conseil en mobilité, plans de déplacements entreprises…)
  • les mesures d’accompagnement et de valorisation des modes de déplacements alternatifs etc.

Une étude, en 3 phases a été lancée le 20 février :

  • Phase 1 : réalisation d’un diagnostic du système de déplacements et de transports, et des pratiques de mobilité des habitants du canton de Rumilly
  • Phase 2 : élaboration et analyses d’un scénario « au fil de l’eau » poursuivant les tendances actuelles et de plusieurs scénarios prospectifs
  • Phase 3 : approfondissement du scénario final et élaboration du schéma directeur et de son programme d’actions à court, moyen et long termes

Le schéma directeur permet aussi d’étudier les modalités d’une éventuelle prise de compétence de la Communauté de communes dans l’organisation des transports urbains à l’échelle du canton, en lieu et place du Département. Concrètement, cette nouvelle compétence se traduirait par la création d’un Périmètre de Transports Urbains (PTU), érigeant ainsi la Communauté de communes en Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU) sur son territoire, à l’instar des intercommunalités voisines d’Annecy (C2A) ou d’Aix-les-Bains (CALB).

La communauté de communes de Rumilly pourrait donc mettre en place à partir de 2013 ou 2014 un service de transports urbains sur son territoire. La ville de Rumilly retrouverait alors une desserte en transports urbains qui avait été supprimée par la municipalité actuelle.

En attendant ce sont les entreprises qui substituent au Département, à la Communauté de communes et à la ville de Rumilly du 17 au 21 septembre (dans le cadre à la semaine de la mobilité) pour organiser des transports collectifs entre la gare et les zones industrielles.

À terme, la mise en place d’un réseau de transports urbains dans l’Albanais devrait permettre une desserte des zones industrielles. Ainsi les salariés pourraient alors venir en TER à Rumilly, puis prendre une navette jusqu’à leur lieu de travail.

Posted in Bassin annecien | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des TGV Paris – Évian tous les week-ends et toute l’année

Posted by ardsl sur 11 septembre 2012

Parmi les nouveautés du service 2013 (qui entre en vigueur le 9 décembre), des TGV assureront 3 allers-retours entre Paris et Évian tous les week-ends. Explications et décryptage par l’ARDSL.

Sous réserve de confirmations, les TGV suivants devraient circuler tous les week-ends à compter du 9 décembre 2012.

Paris > Évian

  • 6503 (Paris 10h11 – Bourg-en-Bresse 12h02/04 – Bellegarde 12h59/13h15 – Annemasse 13h54/14h10 – Thonon 14h32/39 – Évian 14h46) : tous les samedis, dimanches et jours fériés. Au service 2012, ce TGV ne circule pas les dimanches d’avril à juin et de septembre à mi-décembre.
  • 6511 (Paris 16h15 – Bellegarde 19h02/14 – Annemasse 19h54/58 – Thonon 20h21/24 – Évian 20h33) : tous les vendredis. Au service 2012, ce TGV a circulé uniquement à partir du 4 mai.

Évian > Paris

La gare de Thonon-les-Bains sera desservie par TGV tous les week-ends à compter du 9 décembre 2012. Les départs de Paris se feront à 16h15 le vendredi et à 10h11 les samedis et dimanches. Les départs de Thonon se feront à 13h38 le samedi et à 16h59 les samedis et dimanches.

  • 6508 (Évian 13h28 – Thonon 13h35/38 – Annemasse 14h08/15 –  Bellegarde 14h54/15h02 – Bourg-en-Bresse 15h54/56 – Paris 17h49) : tous les samedis et jours fériés. Au service 2012, ce TGV a circulé les samedis uniquement jusqu’à fin avril.
  • 6504 (Évian 16h48 – Thonon 16h56/59 – Annemasse 17h29/36 – Bellegarde 18h07/10 – Paris 20h49) : tous les samedis, dimanches et jours fériés. Au service 2012, ce TGV ne circule pas les samedis d’avril à juin et de septembre à mi-décembre.

En outre, des renforts hivernaux seront mis en place comme les hivers précédents.

La mise en place d’une desserte TGV les vendredis, samedis et dimanches toute l’année avait notamment été réclamé par le président du Conseil général de la Haute-Savoie (lire). Christian Monteil a donc été entendu par les dirigeants de SNCF. Reste à mettre des cars Lihsa vers les stations des Portes du Soleil (Morzine, Les Gets, Avoriaz et Châtel) toute l’année en correspondance avec ces TGV.

L’ARDSL avait interrogé la directrice régionale SNCF sur la mise en place d’une desserte TGV tous les week-ends entre Paris et le Chablais. Josiane Beaud avait alors expliqué que le remplissage des TGV existants étaient satisfaisant et donc que cette desserte serait généralisée à tous les week-ends dès le service 2013.

Posted in Ain, ARDSL, Chablais, Genevois, Loisirs, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 17 Comments »

Réorganisation de la desserte routière Annecy – Chambéry à compter du 1er septembre

Posted by ardsl sur 1 septembre 2012

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

La ligne de car C5 du Conseil général de la Savoie Chambéry – Annecy est réorganisée à compter du 1er septembre 2012. Le CG 73 limite la ligne C5 à Albens. De son côté, le Conseil général de la Haute-Savoie prend en charge la desserte entre Annecy et Albens.

La desserte de la ligne C5 Annecy – Chambéry était assurée jusqu’au 31 août par Savoies Tourisme. L’offre régulière ne comprenait qu’un seul aller-retour du lundi au vendredi (sauf jours fériés).

À partir du 1er septembre la ligne est scindée en deux :

  • la ligne Belle Savoie Express C5 Albens – Chambéry organisée par le Conseil général de la Savoie. La desserte est assurée par Voyages Loyet, basée à Albens.
  • la ligne Lihsa 171 Albens (place Montillet) – Annecy (23 kilomètres) organisée par le Conseil général de la Haute-Savoie.La desserte est assurée par Voyages Loyet, basée à Albens.

La ligne Lisha 171 est baptisée Alb’Bus. Elle emprunte la D1201 (dont le trafic a augmenté de 13% en 10 ans) et dessert Albens (3300 habitants), Saint-Félix (2200 habitants), Alby-sur-Chéran (2000 habitants), Seynod (18400 habitants) et Annecy (52200 habitants). La desserte comporte :

  • en période scolaire, 5 allers-retours du lundi au vendredi et de 2 allers-retours le samedi.
  • hors période scolaire, 3 allers-retours du lundi au vendredi et de 2 allers-retours le samedi.
  • aucun service les dimanches et jours fériés.

Télécharger les horaires de la ligne Lihsa 171 Albens – Annecy

Ligne 171 : une offre pas à la hauteur des enjeux

Avec seulement 3 allers-retours circulant toute l’année du lundi au vendredi, cette ligne ne constitue pas une alternative réelle à la voiture individuelle, contrairement aux ambitions affichées par le Département de la Haute-Savoie.

Un scénario plus volontariste (8 AR du lundi au vendredi et 4 AR le samedi) a été étudié, mais le Conseil général de la Haute-Savoie ne l’a pas adopté.

Les horaires retenus répondent essentiellement à des besoins scolaires et peuvent attirer quelques habitants de Saint-Félix et d’Alby salariés à Annecy ayant des horaires de bureau.

Les trajets coûtent 1,50€ et l’abonnement mensuel est à 30€.

Impossible, en revanche de capter une partie des salariés travaillant dans l’Albanais et habitant le bassin annecien. Impossible également de rejoindre Aix-les-Bains ou Chambéry en empruntant la ligne 171 jusqu’à Albens, puis un TER. La ligne 171 ne dessert à Albens uniquement la place Montillet (près du gymnase). Impossible encore de prendre la ligne 171 jusqu’à la gare d’Annecy, puis un TER pour La Roche-sur-Foron : les horaires retenus par le Conseil général de la Haute-Savoie ne permettent aucune correspondance.

Saint-Félix et Alby-sur-Chéran conservent donc une offre de transports publics inadaptés aux besoins de ces deux communes.

Ce qui n’est pas le cas d’Albens. La commune savoyarde bénéficie d’une importante desserte ferroviaire TER (40 arrêts du lundi au vendredi, 33 le samedi, 31 le dimanche et les jours fériés).

Le financement de la ligne 171

Le coût annuel de la ligne est de 125 382€. Elle est financée par :

  • le Conseil général de la Haute-Savoie à hauteur de 57 239,60€.
  • la Communauté de Communes du Pays d’Alby à hauteur de 57 239,60€.
  • le Conseil général de la Savoie à hauteur de 5 451,40€.
  • la Communauté de Communes du Pays d’Albens à hauteur de 5 451,40€.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Bassin annecien, Savoie, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Un réseau de bus urbains dans le Genevois français dès janvier 2013

Posted by ardsl sur 24 août 2012

La communauté de communes du Genevois (CCG) possède le statut d’autorité organisatrice des transports depuis mai 2012. C’est le 2 janvier 2013 que sera mis en place un réseau de bus urbains.

La communauté de communes du Genevois a décidé d’exercer sa compétence transports scolaires (en lieu et place du Conseil général de la Haute-Savoie) à compter du 1er septembre 2012.

Le Conseil général de la Haute-Savoie a approuvé ce transfert de compétence lundi 20 août lors de sa commission permanente (20 voix pour, 0 contre).

Les élèves domiciliés dans le PTU du Genevois (c’est-à-dire les communes de la CCG), les circuits scolaires internes au PTU et les circuits scolaires à destination d’Annemasse agglo et de Reignier sont désormais gérés par la CCG.

Les lignes régulières et leurs doublages scolaires restent pour l’heure gérées par le CG 74 et le GLCT (Groupement Local de Coopérations Transfrontalières).

Le département de la Haute-Savoie verse 2 384 017,60€ à la CCG dans le cadre de ce transfert de compétence.

Posted in Genevois, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Annemasse : hausse de 8% de la fréquentation des bus en 2011

Posted by ardsl sur 4 août 2012

Directeur du réseau du réseau de transports en commun de l’agglomération annemassienne (TP2A), Jérôme Lavenier dresse le bilan de l’exercice écoulé et évoque les perspectives d’avenir.

En 2011, le nombre d’usagers n’a jamais été aussi nombreux sur votre réseau : comment cela s’explique-t-il ?

« Effectivement, en 2011 nous avons transporté 4,5 millions de voyageurs, soit 8% de plus en un an. Depuis 2008, la hausse globale est de 30% : peu de réseaux peuvent se targuer d’afficher de telles progressions ! Cela s’explique par différentes raisons : tout d’abord l’augmentation constante de l’offre depuis 2008 avec une nette extension du périmètre du réseau. En 2011, nous avons également effectué un gros travail de remise à plat des temps de parcours pour mettre les bus à l’heure. »

Le respect des horaires c’est important ?

« C’est fondamental. Améliorer la ponctualité et la fréquence des bus font partie des exigences les plus fortes chez les usagers. »

La hausse de la fréquentation s’observe-t-elle dans les mêmes proportions selon les lignes ?

« Non. On a par exemple recensé 130000 voyageurs de plus sur la seule ligne 2 (+ 11%). C’est énorme compte tenu du fait que la hausse cumulée sur toutes les lignes en 2011 est de 330000 voyageurs. La principale ligne dominicale (DA), c’est + 34% en un an et la ligne 6 c’est + 15%. En revanche la 4 n’affiche qu’une hausse modeste de 2,1%. »

Les recettes ont-elles augmenté dans la même mesure ?

« Non : celle-ci est de 15% car il y a eu une hausse tarifaire en 2011, notamment sur les titres Unireso suivant l’évolution du taux de change avec le franc suisse. Mais ce relèvement des tarifs n’explique que 30% de la hausse des recettes. Le reste est dû à l’augmentation des ventes de titres (tickets, abonnements, etc.) Au total, les recettes 2011 s’élèvent à 2,1M€. »

Si l’on effectue le ratio entre ces recettes et vos dépenses, le réseau apparait comme étant l’un des meilleurs de France…

« Nous sommes le 6e sur les 144 recensés. Ce ratio représente la part de nos coûts de fonctionnement payés par les voyageurs : il est de 42%. La moyenne pour un réseau d’une agglomération d’environ 80000 habitants est de 20 à 22%. Nous faisons mieux que des réseaux comme ceux de Rennes ou Tours par exemple. On fait mieux que le réseau annécien (40%). Nous sommes au niveau de réseaux comme ceux de Lyon, Marseille ou Montpellier. »

Pourquoi de tels résultats ?

« Car nos recettes sont bonnes et que nos dépenses sont également très bien placées (11e réseau de France du coût par kilomètre). »

Comment anticipez-vous les travaux sur le réseau visant à accueillir le futur bus à haut niveau de service (BHNS) ?

« Cela risque de causer des retards, c’est évident. Mais il est très difficile d’anticiper l’impact sur notre fréquentation. Ce qui est sûr c’est qu’il y aura des périodes difficiles. »

La ligne desservant le nouvel hôpital de Findrol a-t-elle trouvé son public ?

Cette ligne (prolongement de la ligne 5 après Bonne) a vu le jour fin février : nous recensons sur celle-ci entre 500 et 600 voyageurs par semaine. C’est Annemasse Agglo, et elle seule, qui finance cette ligne sortant de son périmètre. Cela lui coûte environ 150000€/an, pour trois kilomètres supplémentaires effectués neuf fois par jour. Cette somme comprend également la hausse du transport à la demande pour les clients à mobilité réduite, mais aussi un bus supplémentaire et l’achat d’un nouveau véhicule pour personnes handicapées. »

Comment cette desserte va-t-elle évoluer depuis Annemasse ?

« Il faut d’abord que le nouveau syndicat mixte se crée. Quand ce sera le cas, avec l’appui du Conseil général, la desserte devrait logiquement se renforcer. »

Le coût (maîtrise d’ouvrage et d’œuvre, matériel roulant, P+R, travaux divers) du BHNS (Tango) sont estimés à 20,1M€

(Avec Le Messager et Le Dauphiné Libéré).

Posted in Fréquentation, Genevois, Retards / Suppressions, Tarification, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mont-Blanc Express : point sur les travaux en cours et ceux à venir

Posted by ardsl sur 27 juillet 2012

Le chantier de modernisation de la ligne du Mont-Blanc Express, conduit par RFF, concerne 12 kilomètres sur les 36 que compte la ligne de Saint-Gervais au Châtelard. On est donc loin d’une modernisation « totale ».

Il est prévu en 2012 :

  • renouvellement voie ballast (RVB) sur la section Argentière – Montroc (y compris les voies en gare). Cette portion avait déjà été traitée à 90% par les agents de l’Établissement SNCF du Mont-Blanc (ÉMB) depuis 2009 .
  • RVB entre la sortie des Praz de Chamonix et La Joux incluant la gare des Tines. Cette portion de ligne une fois traitée, les trains pourront à nouveau monter au moins à Argentière l’hiver 2012-2013 comme au printemps 2012. C’est l’entreprise Maïa Rail qui effectue ces travaux. La même société a rénové dernièrement une centaine de kilomètre de la ligne des Chemins de Fer de Provence. Du matériel ferroviaire lourds de travaux doit arriver d’Italie dans les prochaines semaines.

Pour 2013 :

  • RVB sur la section Servoz – Les Houches en priorité au printemps.
  • RVB du tunnel des Montets au Châtelard Frontière à l’automne. C’est l’entreprise Maïa Rail qui effectuera ces travaux.

Lors de ces opérations, les traverses en bois sont remplacées par des traverses métalliques et les rails en barre des 36 mètres ou de 6 mètres pour les plus anciens sont remplacés par des long rails soudés (LRS) pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres de longueur. Les zones en gare resteront munies de traverses en bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une nouvelle signalisation

La modernisation passe aussi par le changement du système d’exploitation qui intègre une nouvelle signalisation lumineuse automatique (identique à celle des TMR entre Le Châtelard Frontière et Martigny) qui sera toujours gérée depuis un poste centralisé à Saint-Gervais.

Le réseau filaire souterrain de la ligne sera totalement refait avec création de locaux techniques informatisés dans toutes les gares de croisement (et également au Fayet). Ces opérations ont lieu en même temps que les travaux de voie, de 2012 à 2013.

Les nouveaux signaux lumineux seront implantés de 2013 à 2014.

Vue aérienne de la zone « dans le cadre » du futur pont-rail de 82 mètres à Passy. Photo : Daniel Zorloni.

Les ponts

Deux petits ponts seront remplacés, l’un à Vallorcine, l’autre près des Houches.

Le pont-rail de Passy sera reconstruit avec un nouveau tablier de 82 mètres de long en forme de S enjambant un nouveau carrefour giratoire voulu par le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de Passy. Cette opération génèrera à elle seule la coupure de la ligne Saint-Gervais-les-Bains – Chamonix en 2013 en même temps que la coupure Chamonix – Le Châtelard Frontière soit une fermeture totale de toute la ligne pendant environ 3 mois.

Une plante rare à préserver 

Comme souvent pour des chantiers routiers et ferroviaires, des investigations ont fait ressortir un risque d’impact négatif sur la faune, à savoir une plante rare, la Sélaginella helvetica, une espèce protégée.

Une clôture autour des plants situés en bord de voie mais hors des limites du chantier a été réalisée. Quand aux plans mis en danger directement, une équipe de naturalistes du Muséum National d’Histoire Naturelle est venue les prélever en juillet pour les mettre en culture au jardin botanique de Samoëns. Conservés et multipliés, ils seront réimplantés à la fin des travaux.

Posted in RFF, Service 2012, Service 2013, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :