ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Conseil général de la Savoie’

Pas ou peu de transports publics pour se rendre aux étapes françaises des coupes du monde de sports d’hiver

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

La Clusaz accueillera la coupe du monde de ski de fond les 19 et 20 janvier 2013.

De décembre 2012 à mars 2013, de nombreuses épreuves de coupe du monde de sports d’hiver se dérouleront dans les Alpes et le Jura. Ces compétitions vont attirer des milliers de spectateurs dans des stations françaises, qui souffrent d’un manque d’accessibilité en transports publics. La voiture individuelle est trop souvent le seul moyen de transport pour venir en montagne. Les organisateurs mettront-ils en place des mesures incitant le public à venir en transports collectifs ?

Val d’Isère accueillera le critérium de la première neige du 8 au 15 décembre 2012. La Plagne accueillera le skeleton et le bobsleigh du 10 au 16 décembre. Courchevel organisera une  épreuve de ski alpin le 16 décembre. Il y aura du ski acrobatique à Val Thorens le 19 décembre et aux Contamines-Montjoie le 12 janvier 2013. Des épreuves de combiné nordique sont programmés à Chaux-Neuve les 12 et 13 janvier. Megève organisera une épreuve de ski acrobatique le 16 janvier. 4 épreuves de ski de fond sont programmées à La Clusaz les 19 et 20 janvier. 2 épreuves de ski alpin se tiendront à Méribel les 23 et 24 février.

Des bonnes initiatives en 2009, 2010 et 2011. Pour les Mondiaux de ski alpin en 2009 à Val d’Isère, le Conseil général de la Savoie avait mis en place des navettes à haute fréquence entre la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère. La Région Rhône-Alpes et SNCF avaient fait circulé chaque jour 3 trains spéciaux au départ d’Annemasse, Lyon et Grenoble à destination de Bourg-Saint-Maurice. Ce dispositif a été un succès total.

Lors du critérium de la première neige 2009, toujours à Val d’Isère, la Région et SNCF avaient fait circuler des trains supplémentaires entre Chambéry et Bourg-Saint-Maurice. Le Conseil général de la Savoie avait reconduit les navettes entre la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère. En revanche, aucun dispositif n’a été mis en place lors des critériums 2010 et 2011.

Les 18 et 19 décembre 2010 lors de la coupe du monde ski de fond à La Clusaz, le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de La Clusaz avaient mis en place un dispositif permettant de se rendre en car sur le site de la compétition depuis le bassin annecien et La Roche-sur-Foron.

Les 29 et 30 janvier 2011 lors du Kandahar aux Houches, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie et la communauté de communes de la vallée de Chamonix avaient mis en place un dispositif et une communication incitant le public à venir en transports collectifs. Pour l’édition 2012, seule la communauté de communes de Chamonix s’était mobilisée pour acheminer les spectateurs en bus entre Chamonix et Les Houches.

Tour d’horizon des étapes françaises des coupes du monde 2012-2013 de skeleton, bobsleigh, ski alpin, combiné nordique, ski de fond et ski acrobatique.

Samedi 8 décembre 2012

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 10h Géant M 1° manche
  • 13h Géant M 2° manche.
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.
Dimanche 9 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 9h30 Slalom M 1° manche
  • 12h30 Slalom M 2° manche.
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Du lundi 10 au dimanche 16 décembre

La Plagne : coupe du monde de skeleton et de bobsleigh

Programme détaillé non communiqué à ce jour.

La gare SNCF est la plus proche est à Aime. Il faut 45 min en car pour accéder à La Plagne, par la ligne T8 (Aime – La Plagne) du réseau Belle Savoie Express.

Vendredi 14 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 10h45 Super G D
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Samedi 15 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin
  • 10h45 Descente D
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Dimanche 16 décembre

Courchevel : coupe du monde de ski alpin
  • 10h30 Géant D 1° manche
  • 13h30 Géant D 2° manche

Courchevel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T5 du réseau Belle Savoie Express.

Mercredi 19 décembre

Val Thorens : coupe du monde de ski acrobatique
  • 11h Skicross

Val Thorens est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T3 du réseau Belle Savoie Express.

Samedi 12 janvier 2013

Chaux-Neuve : coupe du monde de combiné nordique
  • 9h30 Saut individuel
  • 13h Ski de fond 10km
Les Contamines-Montjoie : coupe du monde de ski acrobatique
  • 11h Skicross

Les Contamines-Montjoie sont reliées aux gares SNCF de Sallanches et Saint-Gervais-les-Bains par la ligne 84 du réseau Lisha.

Dimanche 13 janvier

Chaux-Neuve : coupe du monde de combiné nordique
  • 9h30 Saut par équipes
  • 13h00 Ski de fond 2 fois 7,5km

Lors de la précédente étape de la coupe du monde de ski de fond à La Clusaz en 2010, le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de la Clusaz avaient mis en place un dispositif permettant de se rendre en car sur le site de la compétition depuis le bassin annecien et La Roche-sur-Foron. Un tel dispositif sera-t-il renouvelé en 2013 ?

Samedi 19 janvier

La Clusaz : coupe du monde de ski de fond

  • 11h15 10km classique mass start D
  • 14h30 15km classique mass start M

La Clusaz est reliée à la gare d’Annecy par la ligne 62 du réseau Lihsa.

Dimanche 20 janvier

La Clusaz : coupe du monde de ski de fond

  • 12h00 Relais 4*7,5km M
  • 15h45 Relais 4*5km D

La Clusaz est reliée à la gare d’Annecy par la ligne 62 du réseau Lihsa.

Samedi 23 février

Méribel : coupe du monde de ski alpin

  • 10h30 Descente D

Méribel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T4 du réseau Belle Savoie Express.

Dimanche 24 février

Méribel : coupe du monde de ski alpin

  • 11h00 Super combiné D 1° manche
  • 14h15 Super combiné D 2° manche.

Méribel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T4 du réseau Belle Savoie Express.

Publicités

Posted in Bassin annecien, Loisirs, Savoie, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réorganisation de la desserte routière Annecy – Chambéry à compter du 1er septembre

Posted by ardsl sur 1 septembre 2012

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

La ligne de car C5 du Conseil général de la Savoie Chambéry – Annecy est réorganisée à compter du 1er septembre 2012. Le CG 73 limite la ligne C5 à Albens. De son côté, le Conseil général de la Haute-Savoie prend en charge la desserte entre Annecy et Albens.

La desserte de la ligne C5 Annecy – Chambéry était assurée jusqu’au 31 août par Savoies Tourisme. L’offre régulière ne comprenait qu’un seul aller-retour du lundi au vendredi (sauf jours fériés).

À partir du 1er septembre la ligne est scindée en deux :

  • la ligne Belle Savoie Express C5 Albens – Chambéry organisée par le Conseil général de la Savoie. La desserte est assurée par Voyages Loyet, basée à Albens.
  • la ligne Lihsa 171 Albens (place Montillet) – Annecy (23 kilomètres) organisée par le Conseil général de la Haute-Savoie.La desserte est assurée par Voyages Loyet, basée à Albens.

La ligne Lisha 171 est baptisée Alb’Bus. Elle emprunte la D1201 (dont le trafic a augmenté de 13% en 10 ans) et dessert Albens (3300 habitants), Saint-Félix (2200 habitants), Alby-sur-Chéran (2000 habitants), Seynod (18400 habitants) et Annecy (52200 habitants). La desserte comporte :

  • en période scolaire, 5 allers-retours du lundi au vendredi et de 2 allers-retours le samedi.
  • hors période scolaire, 3 allers-retours du lundi au vendredi et de 2 allers-retours le samedi.
  • aucun service les dimanches et jours fériés.

Télécharger les horaires de la ligne Lihsa 171 Albens – Annecy

Ligne 171 : une offre pas à la hauteur des enjeux

Avec seulement 3 allers-retours circulant toute l’année du lundi au vendredi, cette ligne ne constitue pas une alternative réelle à la voiture individuelle, contrairement aux ambitions affichées par le Département de la Haute-Savoie.

Un scénario plus volontariste (8 AR du lundi au vendredi et 4 AR le samedi) a été étudié, mais le Conseil général de la Haute-Savoie ne l’a pas adopté.

Les horaires retenus répondent essentiellement à des besoins scolaires et peuvent attirer quelques habitants de Saint-Félix et d’Alby salariés à Annecy ayant des horaires de bureau.

Les trajets coûtent 1,50€ et l’abonnement mensuel est à 30€.

Impossible, en revanche de capter une partie des salariés travaillant dans l’Albanais et habitant le bassin annecien. Impossible également de rejoindre Aix-les-Bains ou Chambéry en empruntant la ligne 171 jusqu’à Albens, puis un TER. La ligne 171 ne dessert à Albens uniquement la place Montillet (près du gymnase). Impossible encore de prendre la ligne 171 jusqu’à la gare d’Annecy, puis un TER pour La Roche-sur-Foron : les horaires retenus par le Conseil général de la Haute-Savoie ne permettent aucune correspondance.

Saint-Félix et Alby-sur-Chéran conservent donc une offre de transports publics inadaptés aux besoins de ces deux communes.

Ce qui n’est pas le cas d’Albens. La commune savoyarde bénéficie d’une importante desserte ferroviaire TER (40 arrêts du lundi au vendredi, 33 le samedi, 31 le dimanche et les jours fériés).

Le financement de la ligne 171

Le coût annuel de la ligne est de 125 382€. Elle est financée par :

  • le Conseil général de la Haute-Savoie à hauteur de 57 239,60€.
  • la Communauté de Communes du Pays d’Alby à hauteur de 57 239,60€.
  • le Conseil général de la Savoie à hauteur de 5 451,40€.
  • la Communauté de Communes du Pays d’Albens à hauteur de 5 451,40€.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Bassin annecien, Savoie, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Une télécabine entre Bozel et Courchevel d’ici 2015 ?

Posted by ardsl sur 26 août 2012

Sur la carte, le tracé est connu. Départ de Bozel (2100 habitants), pour gagner Saint-Bon-Tarentaise (2000 habitants), puis Les Grandes Combes et enfin Courchevel 1850. C’est le projet de liaison entre vallée et station le plus abouti  en Savoie.

« Il faut aller très vite. On peut le réaliser dans les trois ans », s’engage Gilbert Blanc-Tailleur, maire de Saint-Bon-Tarentaise. Son optimisme peut surprendre quand on sait que cette liaison est dans les cartons depuis bientôt trente ans, quand la Savoie se mobilisait pour décrocher les JO d’hiver de 1992.

« Le contexte était différent. Bozel était contre, et le développement de Courchevel n’avait pas atteint un tel niveau. La circulation est devenue insupportable : jusqu’à 7000 véhicules par jour en hiver. Près de 10% d’augmentation par an. Sans parler des camions de livraison qui compliquent encore l’accès à la station. Rappelons encore que 5000 personnes travaillent ici en hiver. Une grande partie monte chaque jour de la vallée. »

Autant d’arguments développés pour justifier la construction d’une télécabine qui mettrait Bozel à 15 minutes de Courchevel 1850. En bas, un grand parking gratuit. Pour prendre dès 6 heures du matin et jusqu’à minuit ou 2 heures cet “ascenseur” qui pourrait transporter saisonniers et touristes mais aussi marchandises. Autant de véhicules de livraison en moins sur les routes. Un scénario optimiste table sur une baisse de 20% du trafic une fois la liaison réalisée.

L’enjeu est aussi économique. Si l’immobilier continue de flamber dans la station la plus chère de Savoie, la pratique du ski stagne depuis plusieurs années. La clientèle fortunée n’est pas la plus sportive. La liaison permettrait d’accroître la clientèle à la journée et celle qui séjournerait à Bozel, faute de pouvoir se payer un hébergement de grand standing.

Gilbert Blanc-Tailleur pense que Bozel a tout à gagner dans cette liaison. « Il n’y a plus de terrains disponibles en station. Le développement à venir est dans les vallées. Il est indispensable de mieux répartir l’habitat et les activités. » La commune de Bozel a voté pour. L’association “Vivre en Tarentaise” est moins convaincue. Elle redoute que le bas concentre les nuisances pour que le haut retrouve l’air pur des sommets.

Il reste enfin à convaincre le Conseil général de la Savoie pour boucler le tour de table. Soit 15 millions d’euros à trouver pour réaliser le projet.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Politique, Savoie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Direction les plages du lac du Bourget pour 1€

Posted by ardsl sur 1 juillet 2012

La ligne des plages est une ligne de car, organisée par le Conseil général de la Savoie, qui relie Chambéry à Aix-les-Bains en passant par les plages du lac du Bourget.

La desserte est cadencée à l’heure. La ligne fonctionne tous les jours jusqu’au 9 septembre, ainsi que les 15, 16, 22, 23, 29 et 30 septembre. Le service est assuré par Veolia Transdev.

Les utilisateurs de la ligne des plages bénéficie de la gratuité pour l’accès à la plage des Mottets.

Horaires

Départs de la gare SNCF de Chambéry toutes les heures de 9h02 à 18h02.

Départs de la gare SNCF d’Aix-les-Bains toutes les heures de 10h02 à 19h02.

Télécharger les horaires complets

Tarification

Aller simple : 1€.

Aller-retour : 1,60€

Achat des tickets uniquement auprès du conducteur.

Gratuits pour les abonnés STAC, Ondéa, les bénéficiaires d’une carte d’hôte et les usagers STAC et Ondéa en correspondance.

Personnes à mobilité réduite

Réservation impérative la veille pour le lendemain jusqu’à midi au 0 820 205 330.

Posted in Loisirs, Savoie, Tarification | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Aix-les-Bains et ses 7 passages à niveau

Posted by ardsl sur 20 mars 2012

La cité thermale compte sept passages à niveau. Un chiffre deux fois supérieur à la moyenne nationale. L’objectif de la mairie : les supprimer progressivement.

Le prochain sur la liste : celui de l’avenue de Tresserve, au sud de la gare. Depuis cette année, ce passage à niveau a été de nouveau classé par RFF comme risqué et préoccupant.

Hugues Koch, garde-barrières de l’avenue de Tresserve depuis deux ans, compte en moyenne une incivilité par heure : un piéton qui passe sous la barrière ou un conducteur qui grille le feu rouge et passe en force, parfois en chicane entre les barrières fermées. La raison de ces comportements : un passage à niveau réputé trop long.

Effectivement, les barrières peuvent rester fermées jusqu’à 15 minutes. L’explication : les aiguilleurs de la gare qui pour des raisons de régularité envoient le signal de fermeture avant même que le train n’arrive en gare.

Les incivilités sont d’autant plus nombreuses que le passage à niveau est de plus en plus fréquenté : plus de 2 000 véhicules et 160 trains le traversent chaque jour.

La dangerosité du passage à niveau se caractérise également par les encombrements sur la voie. Avec la proximité du carrefour boulevard de Russie, certains véhicules peuvent rester bloquer sur le passage à niveau. D’où la nécessité d’un garde dont le rôle est aussi de baisser les barrières pour réguler le trafic.

Le dernier accident sur le passage à niveau remonte à 2009. Il n’y a jamais eu de collision grave mais l’augmentation de la fréquentation inquiète la mairie. D’autant plus que le quartier est amené à se développer.

En effet, le secteur entre le boulevard Lepic, la rue de la Plaine et l’avenue de Tresserve va prochainement changer de visage avec la création de nouveaux logements et de deux nouvelles voiries urbaines. La mairie a également racheté le foncier au sud du passage à niveau pour vraisemblablement aménager un parking. « Le passage à niveau est donc amené à être encore plus fréquenté. Nous sommes en pleine réflexion pour savoir ce que l’on peut faire pour le supprimer », déclare l’adjointe au maire Sylvie Cochet.

Projet d’un pont-rail avenue de Tresserve

Les solutions envisagées sont complexes : la proximité du carrefour complique en effet la réalisation de rampes d’accès pour un pont-route (ouvrage supérieur) ou un pont-rail (ouvrage souterrain). Le secteur est également trop étroit pour aménager une courbe similaire au passage souterrain Victoria.

La proposition de Réseau Ferré de France de couper la circulation aux voitures et de réaliser un passage souterrain réservé aux piétons et aux cycles ne convient pas à la mairie. « Cette solution, qui avait été adoptée dans les années 80 pour supprimer le passage à niveau de l’avenue du Petit Port, a été une très mauvaise idée urbanistique. Les petits commerces n’y ont pas survécu », explique Sylvie Cochet.

Le sort du passage à niveau est d’autant plus compliqué que les acteurs sont nombreux, l’avenue de Tresserve étant en effet une départementale. La concertation se fait donc entre RFF, l’État, le Conseil général et la mairie.

Selon Sylvie Cochet, la municipalité pencherait davantage pour la réalisation d’un pont-rail. Mais encore faudrait-il trouver une solution pour les rampes d’accès. De plus, un tel projet coûterait très cher : entre 12 et 15 millions d’euros. Une dépense cependant nécessaire, selon l’élue, si l’on prend en compte le développement du quartier.

Aménagements de sécurisation

Si sur les sept passages à niveau aixois, un seul est aujourd’hui classé dangereux, d’autres ont besoin d’être sécurisés. La mairie prévoit ainsi plusieurs aménagements d’ici la fin de l’année :

  • au passage à niveau du centre ville, avenue du Grand Port : le passage piéton va être éloigné des voies ferrées pour éviter que les longs véhicules qui laissent passer les piétons n’aient l’arrière sur les voies ferrées. De plus, les trottoirs de la rue des Prés Riants vont être élargis pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite.
  • au passage à niveau rue Pierpont Morgan : la signalisation pour les piétons va être améliorée avec de nouveaux panneaux et du marquage au sol. La mairie avait également demandé à SNCF d’aménager quatre demi-barrières au lieu des deux existantes, suite à l’accident mortel d’un octogénaire survenu en juin 2010. Pour des raisons de fréquentation insuffisante, SNCF a cependant refusé.

Dans un avenir plus lointain, la mairie souhaiterait également sécuriser le passage à niveau situé chemin de la Baye, dans le quartier Saint-Simond. En effet, il n’existe pas de trottoir. Le foncier étant privé, la mairie doit attendre des mises à la vente pour récupérer des bandes de terrain.

De même, à long terme, la municipalité souhaiterait fermer aux véhicules le passage à niveau du hameau de Choudy et le réserver aux piétons et aux cycles.

(Avec L’Essor Savoyard).

Posted in Passage à niveau, Savoie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Viviers-du-Lac : suppression du passage à niveau et aménagement de la halte ferroviaire d’ici 2015

Posted by ardsl sur 20 mars 2012

Des projets majeurs devraient être réalisés d’ici 2015 sur la commune de Viviers-du-Lac (2000 habitants) située entre Chambéry et Aix-les-Bains. La halte ferroviaire sera rénovée et le passage à niveau sera supprimé.

Deux ouvrages souterrains distincts seront réalisés :

  • un pour la route départementale (D17). Coût estimé : 8,7M€. Le passage à niveau est classé comme préoccupant.
  • un pour les modes doux. Coût estimé : 2,1M€. La Région financera les travaux à hauteur de 700000€. Les parvis, les abords, les cheminements piétons et les arrêts de bus du réseau Ondéa seront modernisés dans le cadre de cette opération.

Le calendrier de deux ouvrages sont liés. Une mise en service fin 2015 est prévue.

Le maire de Viviers-du-Lac depuis 2001, Robert Aguettaz, a précisé certains éléments dans L’Essor Savoyard du 1er mars. « La municipalité actuelle est en cours de discussion pour racheter une maison qui se trouve sur la droite avant la maison du garde-barrière. Il y aura une chicane puis une fois la ligne franchie, les automobiles rejoindront la route départementale quasiment tout droit au niveau de la roselière, avec un giratoire. Ce serait une opération avec un financement RFF, la SNCF, la Région, le Département, la CALB et la commune. »

La desserte actuelle de Viviers-du-Lac

Réseau Ondéa

La commune est desservie par le réseau Ondéa (bus urbains de l’agglomération d’Aix-les-Bains, la CALB).

En raison de la configuration du passage à niveau à proximité immédiate de la halte ferroviaire, les bus de la ligne 1 (Collège de Grésy – Plage du Bourget) n’ont pas d’arrêts à proximité immédiate. Les usagers doivent prendre le bus à la mairie de Viviers (située en amont du passage à niveau).

Plan du réseau Ondéa

Horaires de la ligne 1 Au niveau de Viviers-du-Lac, la desserte est d’un bus toutes les 40 minutes de 7h à 21h du lundi au samedi (soit 41 passages par jour tous sens confondus). Il faut compter 7 minutes de trajet entre la mairie de Viviers et l’université au Bourget-du-Lac. Plan de la ligne 1

Le dimanche, le réseau Ondéa fonctionne avec une ligne unique (Lafin – Plage du Bourget). Viviers-du-Lac bénéficie de 6 allers-retours.  Horaires et plan de la ligne du dimanche

Desserte TER

Le train est le moyen de transport le plus rapide pour se rendre à Aix-les-Bains (seulement 4 minutes de trajet) et Chambéry (8 minutes).

Sens pair

  • 883600 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Chambéry 5h36 – Viviers 5h43/44 – Aix  5h48 – Culoz 6h08 – Ambérieu 6h47.
  • car 49852 (week-end et fêtes) : Chambéry 7h05 – Viviers 7h20 – Aix 7h30 – Culoz 8h10.
  • 883606 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Chambéry 7h36 – Viviers 7h44/45 – Aix 7h49 – Culoz 8h08 – Ambérieu 8h47.
  • car 49854 (week-end et fêtes) : Chambéry 11h05 – Viviers 11h20 – Aix 11h30 – Culoz 12h10.
  • 883612 (du lundi au samedi, sauf fêtes) : Chambéry 12h36 – Viviers 12h43/44 – Aix 12h48 – Culoz 13h08 – Ambérieu 13h47.
  • car 49856 (week-end et fêtes) : Chambéry 15h05 – Viviers 15h20 – Aix 15h30 – Culoz 16h10.
  • 883624 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Chambéry 16h36 – Viviers 16h43/44 – Aix 16h48 – Culoz 17h09.
  • 885152 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Chambéry 17h00 – Viviers 17h07/08 – Aix 17h13.
  • 883630 (quotidien) : Chambéry 17h36 – Viviers 17h43/44 – Aix 17h48 – Culoz 18h08 – Ambérieu 18h47.
  • 883636 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Chambéry 18h36 – Viviers 18h43/44 – Aix 18h48 – Culoz 19h08 – Ambérieu 19h47.
  • car 49858 (quotidien) : Chambéry 19h25 – Viviers 19h40 – Aix 19h50 – Culoz 20h40.

Sens impair

  • 883651 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Ambérieu 6h13 – Culoz 6h52 – Aix 7h12 – Viviers 7h16/17 – Chambéry 7h25.
  • 883657 (du lundi au samedi, sauf fêtes) : Ambérieu 7h13 – Culoz 7h52 – Aix 8h12 – Viviers 8h16/17 – Chambéry 8h25.
  • car 49859 (week-end et fêtes) : Culoz 9h45 – Aix 10h22 – Viviers 10h32 – Chambéry 10h45.
  • 883663 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Ambérieu 12h13 – Culoz 12h52 – Aix 13h12 – Viviers 13h16/17 – Chambéry 13h25.
  • car 49861 (week-end et fêtes) : Culoz 13h45 – Aix 14h22 – Viviers 14h32 – Chambéry 14h45.
  • 883669 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Ambérieu 16h13 –  Culoz 16h52 – Aix 17h12 – Viviers 17h16/17 – Chambéry 17h25.
  • 883763 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Aix 17h40 – Viviers 17h44/45 – Chambéry 17h52.
  • 883675 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Culoz 17h52 – Aix 18h12 – Viviers 18h16/17 – Chambéry 18h25.
  • car 49863 (week-end et fêtes) : Culoz 17h45 – Aix 18h22 – Viviers 18h32 – Chambéry 18h45.
  • 883681 (quotidien) : Ambérieu 19h13 – Culoz 19h52 – Aix 20h12 – Viviers 20h16/17 – Chambéry 20h25.
  • car 49878 (quotidien) : Annecy 20h38 – Aix 21h36 – Viviers 21h46 – Chambéry 21h58.

La halte ferroviaire de Viviers-du-Lac : un potentiel intermodal considérable

La halte ferroviaire n’a pas vocation à desservir uniquement les 2000 habitants de la commune de Viviers-du-Lac.

La ZA Savoie Hexapôle, sur la commune de Méry n’est pas très éloigné de la halte. Il en va de même pour le site de Technolac, sur la commune du Bourget-du-Lac.

Il n’est pas rare de voir certains usagers de la halte de Viviers avec leur vélo dans le train, pour ensuite rejoindre leur emploi à Savoie Hexapôle, à l’université ou à l’INES.

La halte ferroviaire de Viviers doit devenir la porte d’entrée de Savoie Hexapôle depuis Chambéry, Annecy, Rumilly et Aix-les-Bains. Pour cela, il faudrait que des bus relieront la halte à la zone d’activités pour chaque train s’arrêtant à Viviers.

La halte ferroviaire de Viviers doit aussi permettre aux 4 400 habitants du Bourget-du-Lac de prendre un TER pour se rendre à Aix, Rumilly ou Annecy. Pour cela, il faudrait que les horaires des bus et des trains soient coordonnés.

Aujourd’hui, faire un trajet entre Annecy ou Rumilly et Technolac en transport public est quasiment impossible. Depuis Aix-les-Bains, cela reste possible mais avec des fréquences insuffisantes (lignes 1 et 20 du réseau Ondéa).

Si les TER Annecy – Chambéry venaient à desservir dans les prochaines années Viviers et si la desserte TER Aix – Viviers – Chambéry était renforcée, la halte de Viviers pourrait alors devenir la porte d’entrée nord de Technolac. Des bus à haut niveau de service pourrait alors assurer le transfert des usagers entre la halte de Viviers et Technolac. Ainsi les temps de parcours (TER + bus) pourraient être les suivants :

  • Aix-les-Bains – Université Le Bourget : moins de 15 minutes
  • Rumilly – Université Le Bourget : 30 minutes environ
  • Annecy – Université Le Bourget : 45 minutes environ.

Posted in Passage à niveau, Savoie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rénovation de la gare d’Aime-la-Plagne

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Le 17 décembre 2011, Bernadette Laclais (première vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée aux transports), Hervé Gaymard (président du Conseil général de Savoie), Jean-Pierre Chenu (maire d’Aime), Richard Broche (maire de Mâcot-la-Plagne) et Auguste Picollet (conseiller général du canton d’Aime) ont inauguré la gare d’Aime-la-Plagne rénovée.

La desserte de la gare SNCF d’Aime-la-Plagne

La gare d’Aime-la-Plagne se caractérise par un niveau de fréquentation peu élevé hors saison (70 montées/descentes par jour) et beaucoup plus important pendant l’hiver (jusqu’à 4500 montées/descentes par jour).

Les communes d’Aime et de Mâcot-la-Plagne comptent respectivement 3 600 et 1 800 habitants.

Trains et cars TER au départ d’Aime en direction de Moûtiers

  • Du lundi au jeudi : 6h01, 6h35, 9h26 (car), 11h12, 12h57, 15h27, 17h16 (car), 18h33.
  • Le vendredi : 6h01, 6h35, 9h26 (car), 11h12, 12h57, 15h27, 17h16 (car), 18h33, 19h56 (car).
  • Les samedis (jusqu’au 28 avril) : 6h29, 8h59, 11h23, 12h51, 15h24, 17h09, 18h31.
  • Le dimanche (jusqu’au 29 avril) : 7h26 (car), 11h23, 12h51, 15h24, 17h09, 18h31, 19h25 (car), 19h56 (car).

Trains et cars TER au départ de Chambéry en direction d’Aime-la-Plagne

  • Du lundi au jeudi : 6h01 (car), 9h03, 10h38, 12h03, 12h32 (car), 14h34, 16h05, 17h32, 18h32, 20h03.
  • Le vendredi : 6h01 (car), 9h03, 10h38, 12h03, 12h32 (car), 14h34, 16h05, 17h32, 18h32, 20h03, 22h45 (car).
  • Le samedi (jusqu’au 28 avril) : 9h03, 10h08, 12h03, 14h34, 16h03, 18h01, 20h03.
  • Le dimanche (jusqu’au 29 avril) : 10h08, 12h03, 12h32 (car), 14h34, 16h03, 18h01, 20h03, 22h45 (car).

Outre les TER, la gare d’Aime la Plagne est en effet desservie par des TGV et le train de nuit Bourg-Saint-Maurice – Paris. Cette forte fréquentation hivernale est liée aux 10 sites du domaine skiable de la Grande Plagne, d’une capacité d’accueil de 60 000 lits.

Lignes de cars desservant la gare SNCF d’Aime-la-Plagne

  • la ligne Aéroski Genève Cointrin – Val d’Isère.
  • la ligne T7 Aime – Montalbert du réseau Belle Savoie Express.
  • la ligne T8 Aime – Mâcot-la-Plagne du réseau Belle Savoie Express.
  • la ligne Saint-Éxupéry – Val d’Isère.
  • la ligne Chambéry aéroport – Bourg-Saint-Maurice.

Il n’existe pas de fiches horaires téléchargeables pour les lignes T7 et T8.

Aucun service n’a été mis en place lors des épreuves de coupe du monde de bobsleigh et de skeleton organisées à La Plagne en décembre 2011.

Le contrat d’aménagement de la gare

Ce projet a fait l’objet d’un contrat d’aménagement de gare (CAG), dispositif contractuel mis en oeuvre habituellement par la Région Rhône-Alpes, afin de soutenir les initiatives locales en faveur de l’amélioration et du développement des gares (accueil, confort, information…), pour inciter à l’utilisation des transports en commun.

Pour la gare d’Aime La Plagne, le CAG a été signé fin 2010 entre le Conseil régional Rhône-Alpes, le Conseil général de Savoie, SNCF, RFF et la commune d’Aime. Ses objectifs :

  • renforcer l’intermodalité et l’accessibilité de la gare par une meilleure organisation des lieux d’échanges pour tous les voyageurs (automobilistes, piétons, deux-roues, usagers des transportscollectifs et des taxis…),
  • améliorer la lisibilité des divers espaces et favoriser les cheminements d’un lieu à l’autre.

Les travaux

L’extension de la gare routière départementale

Phase 1 (automne 2011) : création de 2 nouveaux quais pour les départs, élargissement des quais actuels et transfert de la zone de dépose des voyageurs arrivant en car dans la partie ouest de la gare routière (5 quais), avec un nouveau cheminement d’accès aux quais SNCF. Travaux effectués sous maîtrise d’ouvrage et maitrise d’oeuvre du Département de Savoie (TDL Tarentaise), pour un cout de 139 800 €.

Phase 2 (2012 ou 2013) : création d’une nouvelle route d’accès à la gare routière en sens unique afin d’augmenter la sécurité et la capacité de stationnement autocars ; ces travaux seront réalisés en 2013 après le déplacement de la société Transports Bérard sur un terrain en cours d’acquisition par la commune auprès de RFF.

L’aménagement d’un parking sur le coté Est de la gare, d’une capacité de 44 places, avec places PMR et espace deux roues et le réaménagement du parvis de la gare avec suppression du couloir bus, l’agrandissement de l’espace piétonnier, et une zone d’arrêt contrôlé des taxis.

Travaux effectués entre juin et septembre 2011 sous maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre de la commune d’Aime (services techniques), pour un coût de 573 100 €.

À l’issue de la phase 1 des travaux, dans la perspective de la saison de ski 2011-2012, la gare d’Aime la Plagne dispose aujourd’hui :

  • d’un nouveau parvis de gare plus large, avec une bagagerie « amovible », sans voie bus,
  • d’une gare taxis plus grande et plus visible, sécurisée avec des barrières (28 places contre 20 auparavant),
  • d’une gare routière rassemblant la dépose (4 quais) et l’embarquement (9 quais au lieu de 7 auparavant),
  • d’un nouveau cheminement pour les voyageurs entre la dépose autocars et les quais SNCF
  • d’un nouveau parking de 44 places VL.

Financement

Le coût total des travaux réalisés dans le cadre du CAG est de 724 000 €, répartis comme suit :

  • Commune d’Aime : 242 000 € (33,4 %)
  • Département de la Savoie : 242 000 € (33,4 %)
  • Région Rhône-Alpes : 239 900 € (33,1 %).

En plus du CAG, la Région Rhône-Alpes a aussi participé, avec SNCF, à la rénovation du Bâtiment Voyageurs (rénovation des façades, de l’intérieur….) de la gare d’Aime La Plagne, afin d’améliorer les conditions d’accueil et de confort des voyageurs. Cette opération a été prise en charge à hauteur de 75% par la Région (soit près de 170 000 €).

Par ailleurs, pour réaliser la phase 2 des travaux, la commune d’Aime, avec le concours financier du Conseil général, du SIGP et de la commune de Mâcot, va prendre en charge l’acquisition d’un terrain appartenant à RFF.

Au total, les participations financières à l’amélioration de la gare d’Aime La Plagne s’élèvent à :

  • 410 000 € pour la Région Rhône-Alpes.
  • 300 000 € pour le Département de Savoie (+ maitrise d’oeuvre en régie).
  • 171 000 € pour la commune d’Aime (+ maitrise d’oeuvre en régie).
  • 151 000 € pour le SIGP.
  • 76 000 € pour la commune de Mâcot.

Posted in Savoie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Savoie : les transports scolaires resteront gratuits

Posted by ardsl sur 5 décembre 2011

Le Conseil général de la Savoie débat lundi 5 décembre des orientations budgétaires. Il n’y aura pas de coup de rabot sur le transport scolaire qui restera gratuit. Ce service coûte environ 1000€ par élève et par année au département. La Savoie ne s’aligne pas sur l’Isère, qui a supprimé il y a quelques mois la gratuité des transports scolaires.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Savoie, Tarification | Tagué: | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :