ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Conseil général du Rhône’

Le Département du Rhône réorganise son réseau de car

Posted by ardsl sur 5 octobre 2012

Les premiers changements ont lieu dès le 1er septembre dans l’Est lyonnais.

Le département du Rhône qui a engagé le 22 juin 2012 sa sortie du SYTRAL, mène parallèlement une réorganisation des dessertes des transports en commun qui lui incombent, en dehors du périmètre du Grand Lyon. Cette nouvelle politique s’appliquera sur l’ensemble du territoire départemental à partir du 1er juillet 2013.

Auparavant, depuis le 1er septembre 2012, une zone pilote va permettre de tester la nouvelle approche départementale en matière de transports. Celle-ci englobe les communes de Colombier-Saugnieu (2400 habitants), Genas (12200 habitants), Jons (1300 habitants), Pusignan (3600 habitants), Saint-Laurent-de-Mure (5100 habitants) et Saint-Bonnet-de-Mure (6400 habitants).

La ligne 165 (Colombier-Saugnier – Lyon Part-Dieu) a été remplacée par la ligne 1 Ex (Colombier-Saugnier – Lyon Grange-Blanche) à compter du 1er septembre. Les changements sont multiples :

  • le service n’est plus assuré par Philibert Transport, mais par les Cars Berthelet.
  • à Lyon, la Part-Dieu et la Manufacture des Tabacs ne sont plus desservis. La ligne 1 Ex dessert que Grange Blanche et Mermoz Pinel à Lyon.
  • la desserte de Bron n’est plus assurée.
  • à Saint-Priest, seul l’arrêt Croizat Rocade est desservi.
  • à Saint-Laurent-de-Mure, l’arrêt Marchés du Rhône n’est plus desservi.
  • une même politique d’arrêts pour tous les cars.

Mais les améliorations les plus remarquables portent sur la fréquence. La ligne 1 Ex fonctionne :

  • avec un passage toutes les 30 minutes du lundi au samedi de 5h45 à 21h30 et des renforts portant la fréquence à 15 minutes entre Saint-Laurent-de-Mure et Grange Blanche (uniquement dans le sens de la pointe de trafic). Auparavant la ligne 165 n’offrait qu’une cadence horaire le samedi et du lundi au vendredi en heures creuses.
  • avec un passage toutes les heures de 8h à 19h le dimanche (contre une cadence aux 2 heures avec l’ancienne ligne 165).

Télécharger :

Vice-président en charge des transports hors agglomération, Denis Longin a expliqué qu’elle reposerait sur l’émergence d’un réseau structurant avec d’une part, un rabattement vers les lignes TER de la Région lorsque cela est possible, et d’autre part l’apparition de lignes express de cars.

Pour compléter celui-ci, le réseau de proximité sera repensé. Les itinéraires de certaines lignes pourront être modifiés et surtout le transport à la demande zonal, expérimenté dans cinq cantons des Monts du Lyonnais, de la Vallée d’Azergues et de la région de Monsols sera généralisé. Il s’agit lors du déclenchement d’une ligne la veille d’aller chercher le passager non pas dans le centre de la commune mais chez lui. L’expérience a prouvé que la fréquentation était beaucoup plus forte.

Enfin, les lignes scolaires seront utilisables par l’ensemble des usagers. Et inversement. Les scolaires dont les abonnements prennent en compte désormais le quotient familial et augmentent donc dans certains cas, pourront emprunter toutes les lignes départementales. Cette dernière mesure entre en vigueur dès septembre comme l’augmentation des abonnements grand public qui n’avaient pas été modifiés depuis cinq ans et prennent en compte la hausse la TVA. À l’année, l’abonnement passe de 250 à 300 euros. Les tarifs à l’unité restent inchangés et certains titres comme l’abonnement Rhône Pass qui inclut les TCL, diminuent.

La sortie du SYTRAL est engagée

L’assemblée départementale a voté le 22 juin 2012 sa sortie du SYTRAL, l’autorité organisatrice des TCL. « Pour se conformer au rapport de la Chambre régionale des comptes » avance la majorité départementale. Denis Longin ajoute qu’il s’agit d’une sortie administrative mais que le Département continuera à contribuer financièrement aux TCL sur certains plans. Abandonnant pour l’instant l’idée de créer son propre syndicat de transport, le Département se dit favorable à un syndicat de type SRU d’envergure régionale et donc piloté par la Région pour coordonner les différentes politiques de transport.

(Avec Le Progrès).

Posted in Rhône, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mise en service des premiers tram-trains le 24 septembre entre Sain-Bel et Lyon Saint-Paul

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

Photo : Edmond Luca.

C’est lundi 24 septembre que le tram-train a embarqué ses premiers voyageurs entre Sain-Bel et Lyon Saint-Paul.

À partir du 24 septembre, la desserte ferroviaire de la ligne Lyon Saint-Paul – Sain-Bel est en théorie assurée à 50% par du matériel tram-train. L’autre moitié des dessertes reste assurée en X73500. En décembre, tout le service devrait être assuré en tram-train. La desserte Brignais – Lyon Saint-Paul devrait aussi être assurée en tram-train dès décembre 2012.

Ce nouveau matériel, financé intégralement par la Région Rhône-Alpes pour un montant de 100 millions d’euros, devrait inciter les habitants de l’Ouest lyonnais (bassin de population de 230000 habitants) à préférer le train à la voiture.

La Région Rhône-Alpes espère ainsi doubler le nombre d’usagers (6500 actuellement) du TER en seulement deux ans dans l’Ouest lyonnais.

Le tram-train peut circuler avec une vitesse maximale de 100 km/h et des capacités de freinage et d’accélération plus performantes. Ce matériel assure l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (plancher bas) avec une meilleure fluidité de circulation à l’intérieur des rames.

L’ensemble du projet ferroviaire de l’Ouest lyonnais (l’aménagement des gares, la modernisation des voies et l’acquisition des 24 nouvelles rames) représente un investissement de 300 millions d’euros cofinancés par les 6 partenaires du projet (Région Rhône-Alpes 70%, Grand Lyon 7%, RFF 7%, État 5,5%, Département du Rhône 4,5%, SNCF 4,5% et 1,5% par d’autres collectivités).

La desserte jusqu’au 8 décembre 2012

Du lundi au vendredi (sauf fêtes)

  • Entre Sain-Bel – Lyon Saint-Paul, un train ou un tram-train toutes les 30 minutes.
  • Entre L’Arbresle et Lyon Saint-Paul, un train ou un tram-train toutes les 15 minutes en heures de pointe. Soit 73 trains et 9 cars par jour.
  • Entre Lozanne et Lyon Saint-Paul, un train toutes les 30 minutes en heures de pointe. Soit 35 trains et 1 car par jour.
  • Entre Brignais et Lyon Gorge-de-Loup, un car toutes les 30 minutes en heures de pointe. Soit 55 cars par jour.

Le week-end et les jours fériés

La desserte est réalisée en autocar, afin de finaliser les travaux en cours et d’assurer la formation pratique des nouveaux conducteurs.

Fiches horaires

20 Lozanne – Lyon du 3 septembre au 28 octobre et du 12 novembre au 8 décembre

20 Lozanne – Lyon du 29 octobre au 11 novembre

21 Brignais – Lyon

22 Sain-Bel – Lyon du 3 septembre au 28 octobre et du 12 novembre au 8 décembre

22 Sain-Bel – Lyon du 29 octobre au 11 novembre

La desserte à partir du 9 décembre 2012

Du lundi au vendredi (sauf fêtes)

  • Entre L’Arbresle et Lyon Saint-Paul : 84 tram-trains (entre 5h34 et 21h54) et 6 cars par jour. Service au ¼ d’heure en pointe et à la ½ heure en heures creuses.
  • Desserte de Sain-Bel toutes les 30 minutes toute la journée.
  • Entre Lozanne et Lyon Saint-Paul : 41 trains (entre 6h21 et 21h06) par jour. Service à la ½ heure heure en pointe et à l’heure en heures creuses.
  • Entre Brignais et Lyon Saint-Paul : 42 tram-trains (entre 6h30 et 21h32) par jour. Service à la ½ heure heure en pointe et à l’heure en heures creuses.

Le week-end et les jours fériés

  • Entre Sain-Bel et Lyon Saint-Paul : un tram-train chaque ½ heure jusqu’à 21h54. Service assuré à partir de 6h04 le samedi et de 7h04 le dimanche et fêtes.  3 autocars en soirée.
  • Entre Brignais et Lyon Saint-Paul : un tram-train toutes les heures en pointe et toutes les 2 heures en heures creuses jusqu’à 21h32. Service assuré à partir de 7h le samedi et de 8h le dimanche et fêtes.
  • Entre Lozanne et Lyon Saint-Paul : un train toutes les heures en pointe et toutes les 2 heures en heures creuses jusqu’à 21h06. Service assuré à partir de 6h21 le samedi et de 7h21 le dimanche et fêtes.

Temps de parcours

  • Sain-Bel – Lyon Saint-Paul : 42 minutes.
  • Brignais – Lyon Saint-Paul : 25 minutes.
  • Lozanne – Lyon Saint-Paul : 37 minutes.
  • L’Arbresle – Lyon Gorge-de-Loup : 31 minutes.
  • Brignais – Lyon Gorge-de-Loup : 21 minutes.
  • Lozanne – Lyon Gorge-de-Loup : 33 minutes.

Pour en savoir, télécharger le dépliant promotionnel du tram-train de l’Ouest Lyonnais

Posted in Matériel, Ouest Lyonnais, Service 2012, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ouest lyonnais : le tram-train inauguré

Posted by ardsl sur 23 septembre 2012

Inauguration du tram-train en gare de Lyon Saint-Paul

Samedi 22 septembre 2012, le tram-train de l’Ouest lyonnais a été inauguré. La Région Rhône-Alpes a acquis 24 rames.

L’Ouest Lyonnais est un réseau ferroviaire de 55 kilomètres sur 4 branches et 23 gares ou haltes. C’est un secteur particulièrement attractif, mais qui souffrait jusqu’à présent d’une offre de transport public insuffisante et d’un réseau ferré vieillissant.

Résultat : sur les 270000 déplacements enregistrés quotidiennement dans ce bassin de vie, seulement 3% étaient réalisés en TER, soit l’équivalent de 6500 voyageurs par jour. D’où l’idée de la Région Rhône-Alpes d’innover en optant pour un tram-train. « Nous pensions qu’il fallait aller vers un type de matériel moderne, rapide et capacitaire pouvant à terme utiliser le réseau urbain lyonnais« , explique Jean-Jack Queyranne (PS). Ce qui n’était pas le cas avec les vieux autorails ou les X73500. « Cependant, la collectivité souhaitait s’inscrire dans cette perspective d’évolution« , précise le président du conseil régional.

Par conséquent, le choix s’est porté sur des rames Citadis Dualis, fabriquées par Alstom. Un matériel circulant à 100 km/h, pouvant transporter 250 personnes (100 places assises et 150 places debout), accessible aux personnes à mobilité réduite et doté d’une forte capacité d’accélération et de freinage. Ce marché a été conclu en partenariat avec la Région Pays-de-la-Loire (qui a acheté 16 rames) dans le cadre d’un groupement d’achats. « Non pas pour réaliser des économies d’échelle mais pour permettre à l’industriel de mettre en place une chaîne de fabrication« , précise Jean-Jack Queyranne. Ce qui a pris un peu de temps et repoussé d’un an la mise en service initiale du tram-train lyonnais. En cause : des problèmes de suspension et d’homologation (lire).

4 branches pour 230000 habitants

Ce tram-train, qui évolue dans un bassin de vie de 230000 habitants, est organisée autour d’un tronc commun (de la gare de Lyon Saint-Paul à Tassin) et de trois branches à voie unique à destination de Sain-Bel, Brignais et Lozanne. « Ce tram-train permet un accès rapide au cœur de Lyon car il est connecté au métro D à la station Gorge de Loup« , rappelle Jean-Jack Queyranne. Les 55 kilomètres de lignes sont ponctués de vingt-trois gares et haltes, dont une nouvelle halte à Lentilly. 18 arrêts sur 23 sont desservis par les TCL ou les Cars du Rhône.

L’objectif de la Région Rhône-Alpes est bien d’inciter au report modal. « Dans l’Ouest lyonnais, nous tablons sur un doublement de la fréquentation d’ici un an et espérons transporter 20000 voyageurs d’ici quatre à cinq ans« , note Jean-Jack Queyranne. Ce projet représente un investissement de près de 300 millions d’euros : 150 millions pour l’électrification des voies, 100 millions pour le matériel roulant, 30 millions d’euros pour la modernisation des gares et 20 millions pour la construction à L’Arbresle du centre de maintenance. « C’est un investissement colossal. Cependant, ce tram-train est un élément fort du développement des TER avec une offre plus qualifiée et un service amélioré« , explique Jean-Jack Queyranne. La Région Rhône-Alpes a financé ce projet à hauteur de 70%, aux côtés du Grand Lyon (7%), du Conseil général du Rhône (4,5%) et des communes concernées (1,5%). Par ailleurs, 17% ont été pris en charge par RFF, SNCF et l’État.

Pour en savoir plus sur le tram-train, télécharger le dossier de presse

(Avec mobilicites.com).

Posted in Fréquentation, Matériel, Ouest Lyonnais | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Certains départements encouragent financièrement les automobilistes à prendre le car

Posted by ardsl sur 30 août 2012

Les tarifs uniques de transport mis en place par les départements dopent la fréquentation des cars interurbains, apparemment sans grever les finances publiques. Cette politique, qui offre une alternative aux automobilistes pénalisés par les prix des carburants, est appelée à se développer.

Au moment où le gouvernement tente de contenir la flambée des prix des carburants et réfléchit à la manière d’inciter les collectivités qui ne l’ont pas encore fait à mettre en place des tarifs sociaux pour leurs transports publics, les départements prennent aussi le train de la lutte contre la vie chère. La Gironde, les Alpes-Maritimes ou encore les Bouches-du-Rhône viennent rappeler qu’il existe un moyen radical d’espacer les passages à la pompe : prendre le car.

Ces dix dernières années, les crises pétrolières et la nécessité de rentabiliser leurs réseaux de cars interurbains – les TER sont du ressort des Régions et les transports urbains incombent aux communes et agglomérations – ont poussé 47 départements à adopter une tarification unique de 1 à 4 euros.

« C’est un vrai mouvement« , observe Roland Ries, président du Groupement des autorités responsables de transport (GART), « ce phénomène qui est apparu il y a quinze ou vingt ans dans les transports urbains s’étend aux départements et booste la fréquentation de manière tout à fait spectaculaire. »

La question est de savoir si l’augmentation du nombre d’usagers qui paient compense la réduction des tarifs. « Nous n’avons pas de chiffres précis, mais il est sûr que la fréquentation augmente avec la baisse des tarifs et que cela risque de s’accentuer avec la hausse du prix des énergies fossiles », poursuit, prudent, le président du GART en évoquant aussi les bénéfices d’un transfert modal pour la collectivité. « Nous sommes favorables à ces initiatives, elles produisent des résultats, on les constate et l’équilibre économique ne paraît pas être substantiellement modifié. Le chantier de la tarification est devant nous. Le contexte est favorable pour créer les conditions d’un transfert modal de la voiture privative vers le transport public là où il est pertinent », juge Roland Ries.

Le car à 1 euro

En Languedoc-Roussillon, le département des Pyrénées-Orientales a fait école en lançant en novembre 2008, le car à 1 euro. En trois années d’exercice, les recettes sont passées de 850000 euros à 1,3 million d’euros. « Nous avons investi dans des bus supplémentaires, mais il nous reste encore du bonus. Avec, en moyenne, 4000 passagers par jour, nous avons multiplié par quatre la fréquentation », explique Patrice Rémy, directeur des transports au Conseil général. Depuis un an, l’Aude a suivi cet exemple et l’Hérault qui avait pris la même initiative en 2010 a comptabilisé 400000 voyages de plus, une progression de plus de 35 % par rapport à l’année précédente.

De son côté, il y a tout juste un an, le Puy-de-Dôme lançait un tarif unique à 2 euros. L’aller-retour Clermont-Ferrand – Arlanc, de 100 kilomètres, revient à 4 euros contre 26,40 euros précédemment. Les Alpes-Maritimes ont pour leur part lancé un titre unique de transport à 365 euros par an. Autre exemple, le prix unique de 2 euros instauré en 2009 dans le Loir-et-Cher visait à remplir les quelque 70 cars qui circulent sur les 20 lignes de ce département rural : la fréquentation a doublé dès 2010.

(Avec Les Échos).

Posted in Ain, Alpes du Sud, Ardèche, Auvergne, Bourgogne, Fréquentation, Jura, Languedoc-Roussillon, Loire, PACA, Politique, Rhône, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rhône : le département crée un syndicat mixte des transports

Posted by ardsl sur 25 juillet 2012

Le Conseil général du Rhône a décidé mi-juillet 2012 de mettre en place une structure départementale pour mieux coordonner les services de transport du département et de disposer de ressources supplémentaires.

Il s’agit d’un syndicat mixte départemental de type SRU (rendu possible par la loi Solidarité renouvellement urbain de 2000), composé dans un premier temps du département du Rhône et de la Communauté d’agglomération de Villefranche-sur-Saône est en passe d’être créé.

Les communautés de communes souhaitant se constituer en autorités organisatrices de transport urbain sur le périmètre de transport urbain (PTU) susceptible d’être ainsi créé pourront adhérer à ce syndicat. Le département reste adhérent du SYTRAL, l’autorité organisatrice des transports sur l’agglomération lyonnaise.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Rhône | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La cohabitation entre T3 et Rhônexpress pose problème

Posted by ardsl sur 29 mai 2012

T3 et Rhônexpress à la Part-Dieu

T3 et Rhônexpress partagent les mêmes voies, entre la Part-Dieu et Meyzieu zone industrielle. Conséquence : les trams rouges sont ralentis de 3 à 4 minutes. Un retard qui oblige à une surexploitation des rames. Pour pallier ce problème, le SYTRAL a décidé de prêter un tramway au Département.

Un trajet en en moins de trente minutes. Cette promesse, Rhônexpress a la plus grande peine à la tenir. En cause, l’embouteillage sur les lignes. Car les trams rouges sont concurrencés par les blancs, les T3 (Part-Dieu – Meyzieu zone industrielle) qui empruntent les mêmes voies. Et le trafic n’est pas fluide : sur ce tronçon commun, le tramway du département prend du retard, l’accomplissant en 22 minutes au lieu de 18 ou 19, comme il est prévu dans la convention liant les deux entités. Du coup, il carbure à plein régime sur la portion restante. Assez, semble-t-il, pour être dans les temps. Insuffisant pour effectuer le « retournement » et lancer un nouveau départ tous les quarts d’heure – l’autre promesse de Rhônexpress.

Pour pallier ce problème, cinq rames sont en circulation au lieu de quatre. La société en détient six : quatre sont normalement en circulation, la 5e est en maintenance et la 6e en réserve, en cas de problème technique. Cette surexploitation est intenable sur le long terme. Plutôt que d’acquérir un véhicule supplémentaire, Rhônexpress et le Département se sont tournés vers le SYTRAL. Son président Bernard Rivalta fait le fier-à-bras, refusant d’endosser toute responsabilité. « Je veux bien payer ce que l’on doit payer, pas ce que l’on doit pas payer« , a-t-il bougonné le jeudi 10 mai, lors du conseil syndical du SYTRAL. Et pourtant, il s’est bien exécuté, prêtant une rame Citadis à Rhônexpress. Celle-ci devrait prendre du service au cours de l’été, et circuler pendant un an. Tous les coûts d’entretien sont à la charge du Département.

Les difficultés ne sont cependant pas toutes réglés : en octobre, Rhônexpress sera même arrêté. En cause, les travaux de prolongation de T3 jusqu’au Stade des Lumières à Décines. Un noeud ferroviaire devra être aménagé permettant à certains T3 de rallier le Stade, tandis que d’autres iraient jusqu’au terminus actuel, Meyzieu zone industrielle. De plus, certains T3 partant d’OL Land se dirigeront vers Meyzieu, d’autres vers Lyon. Durant ce mois de chantier, les trams rouges seront remplacés par des navettes routières, comme celles qui fonctionnaient avant Rhônexpress. Le prix du trajet sera-t-il diminué ? L’aller-retour coûtait alors 15,80 euros au lieu de 23 euros actuellement.

 (Avec lyoncapitale.fr).

Posted in Aéroports, Rhône, Tarification, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

6 communes ne seront plus desservies par les TCL

Posted by ardsl sur 29 mai 2012

En avril, le SYTRAL a accueilli quatre communes : Brindas (5600 habitants), Chaponost (8300 habitants), Messimy (3300 habitants) et Thurins (2900 habitants). En mai, il en a exclu six autres qui, sans être membres du syndicat, avaient des conventions avec lui : Chasselay (2700 habitants), Grézieu-la-Varenne (5100 habitants), Pollionnay (2000 habitants), Sainte-Consorce (1900 habitants), Vaugneray (5000 habitants) et Genas (12200 habitants).

La délibération votée jeudi 10 mai s’appuie sur les recommandations de la chambre régionale des comptes qui pointait « un manque à gagner » pour le SYTRAL « de plusieurs millions d’euros par an« , compte tenu du fait que ces communes ne sont pas assujetties au versement transport, payé par les entreprises.

« On ne va pas desservir gratis« 

Certes, ces collectivités versent une contribution au SYTRAL pour le fonctionnement de leurs lignes TCL, mais cette contribution ne compense pas le coût du service. La dénonciation des conventions met un terme au fonctionnement de ces bus au 1er mars 2013, excepté pour les scolaires qui pourront circuler jusqu’à l’été. « On ne va pas desservir gratis à 100 km à la ronde« , a lancé Gérard Collomb jeudi 10 mai.

Daniel Valero, maire UMP de Genas, voit dans cette décision « un sursis, le temps de trouver une formule« . Les discussions sont bien engagées avec le Département du Rhône qui propose une offre concurrente au SYTRAL. Reste la question du financement. Un versement transport, qui contribuerait à payer les lignes départementales, ne pourrait être prélevé avant juin 2013. Du coup, le maire de Genas n’exclut pas de remettre à plat le dossier et de négocier avec le SYTRAL avec qui les discussions étaient pourtant orageuses.

(Avec lyoncapitale.fr).

Posted in Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les cars Berthelet rouleront pour l’Est lyonnais à partir du 1er septembre

Posted by ardsl sur 28 mai 2012

L’entreprise de transports vient de remporter un marché pour desservir plusieurs lignes de l’Est lyonnais. Le contrat, qui s’étend jusqu’en 2021, s’élève à 70 millions d’euros.

C’est un vrai défi !”, indique Alain-Jean Berthelet, PDG des cars éponymes. L’entreprise de Crémieu (Nord Isère) vient de décrocher un marché de transport public avec le département du Rhône. Elle aura pour mission d’assurer la desserte d’une ligne express départementale, d’une vingtaine de lignes à dominantes scolaires et de plusieurs lignes principales locales dans l’Est lyonnais à partir du 1er septembre prochain. Un contrat qui s’élève à 70 millions d’euros, puisqu’il s’étend jusqu’en 2021.

Nous sommes fiers car c’est un dossier qui relevait d’une très grande technicité. Il n’y a jamais eu d’appel d’offres avec un tel niveau de complexité. Le fait qu’une PME ait remporté un tel marché est rassurant”, explique Alain-Jean Berthelet. “L’objectif est d’améliorer la circulation dans ce secteur car il y a une croissance de la population et des activités. Il s’agit d’un territoire qui se développe de plus en plus. Nous voulons être un vrai partenaire et parvenir à répondre aux besoins, voire à en détecter”, précise-t-il.

Avant d’ajouter : “je pense que nous avons été retenus car ils ont vu que nous avions une vraie envie et que nous étions capables de nous adapter et de trouver des solutions.” Selon le PDG, trois éléments constituent la force de sa société : “premièrement, nous avons une vraie connaissance du territoire sur lequel nous travaillons. Deuxièmement, nous sommes certifés ISO 2001 depuis 1996 et ISO 1401 depuis l’an passé pour notre système de management. Enfin, nous appartenons à l’association de transporteurs “Réunir”, qui regroupe 200 PME en France. Elle nous permet d’améliorer nos performances.”

50 recrutements d’ici septembre

Quatre mois, c’est le délai accordé à l’entreprise crémolane avant le début de l’exercice. “Tout le monde est donc sur le pont car c’est comme fabriquer une entreprise. Chacun travaille sur une partie différente du projet et ensuite tout va s’imbriquer pour être prêts le 1er septembre.”

Ce contrat est également facteur de création d’emplois, puisque la société va recruter et former une cinquantaine de personnes (conducteurs, contrôleurs…) d’ici septembre. Tout semble donc rouler pour les cars Berthelet.

Berthelet en bref 

Activité : transport de voyageurs et agences de voyage.

Création : 1946.

Implantation : Crémieu. L’entreprise a également développé ses activités dans plusieurs communes de l’Isère, de l’Ain et du Rhône. Le service commercial se situe dans la Plaine de l’Ain.

Chiffre d’affaires : 17 M€ en 2011.

Effectifs : 220 salariés.

Répartition du capital : 100 % familiale.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Isère, Rhône | Tagué: , , , | Leave a Comment »

La gare de L’Arbresle victime de son succès

Posted by ardsl sur 25 mars 2012

Photo : Edmond Luca.

On enregistre actuellement plus de 2 250 montées/descentes par jour en gare de L’Arbresle, commune de 6 200 habitants !

Il faut dire que la gare de L’Arbresle est située à la fois sur l’axe Lyon – Roanne et l’axe Sain-Bel – Lyon Saint-Paul.

Grâce aux nombreux TER qui la desservent, la gare de L’Arbresle n’est qu’à 30 minutes de Part-Dieu, 36 minutes de Gorge-de-Loup, 40 minutes de Saint-Paul, 42 minutes de Perrache.

Chaque matin, on se bouscule pour prendre un TER pour Lyon. Il faut dire que la desserte ferroviaire est d’un très bon niveau. 21 trains partent de L’Arbresle en direction de Lyon entre 5h30 et 9h30 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) :

  • à destination de Saint-Paul : 5h44, 6h14, 6h29, 6h44, 6h59, 7h14, 7h29, 7h44, 7h59, 8h14, 8h29, 8h44, 9h14.
  • à destination de Perrache (via Part-Dieu) : 5h50, 6h52, 7h18, 7h57, 8h13, 9h18.
  • à destination de Perrache (via Vaise) : 6h42, 7h42.

Télécharger les fiches horaires TER :

L’attractivité de la desserte ferroviaire de L’Arbresle va bien au delà de la commune. De nombreux résidents des communes environnantes viennent se garer à L’Arbresle pour prendre le train. Ainsi les parkings actuels sont saturés.

Le Conseil général du Rhône a mis en place une ligne de car entre Savigny (2000 habitants) et L’Arbresle (voir les horaires de la ligne 319 Savigny – L’Arbresle). Les cars circulent toutes les 30 minutes matin et soir en correspondance avec les trains. Cette ligne est une des 6 lignes navettes OùRA mise en place par le CG 69, qui a compris le grand intérêt de la complémentarité du car et du train.

Cependant la contrainte d’espace autour de la gare (en partie liée à l’implantation de l’atelier de maintenance des trams trains de l’Ouest lyonnais) ainsi que le nombre élevé d’usagers du TER se garant en centre-ville ont poussé les collectivités locales à envisager la construction d’un ouvrage de stationnement. Ce parking devrait avoir une capacité de 260 à 280 places. Le parking devrait être livré en septembre 2013.

Posted in Ouest Lyonnais, Rhône | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La préfet Carenco très impliqué dans les dossiers routiers et ferrés

Posted by ardsl sur 20 mars 2012

Lors d’un point-presse lundi 19 mars, Jean-François Carenco s’est montré particulièrement intransigeant sur l’utilité de l’A45 et sur le « mythe » du contournement ouest de Lyon.

On savait le représentant de l’État très impliqué dans les dossiers routiers ou ferrés, mais peut-être pas à ce point-là. Lundi 19 mars, devant une dizaine de journalistes de presse locale, Jean-François Carenco s’est fermement opposé à la réalisation d’un COL, un contournement ouest de Lyon. « J’y suis défavorable« , commente le préfet du Rhône, « c’est un mythe, ça ne se fera jamais. Ce n’est ni faisable, ni réalisable, ni finançable. » Le COL, qui est notamment demandé par Gérard Collomb et le Grand Lyon, permettrait selon ses défenseurs de délester l’A7 et de la requalifier en boulevard urbain. Pas pour le préfet Carenco, pour qui le projet « implique des études couteuses, le percement de tunnels notamment sous le mont Pilat et des milliards d’euros d’investissements que l’État n’a pas. » Et Jean-François Carenco a réaffirmé sa volonté de réaliser un contournement mais à l’est de l’agglomération. L’A432, qui relie déjà Les Échets à Saint-Laurent-de-Mure, serait alors une amorce à ce projet, qui passerait par le Nord Isère et qui pourrait déboucher autour de Vienne, là aussi pour délester l’A7 et l’agglomération lyonnaise du trafic important de poids lourds.

Sur le bureau de Jean-François Carenco se trouvent aussi de nombreuses décisions de transports, qui doivent améliorer à plus ou moins long terme la circulation à Lyon. Concernant l’A45, le préfet a confirmé que l’appel d’offres devrait être lancé par l’État avant la fin de l’année 2012. « Je fais ce qu’on me demande« , affirme-t-il, et confirmant aussi « une actualisation du budget de 10%« , soit une enveloppe nécessaire de 770 millions d’euros pour cette nouvelle autoroute reliant Lyon à Saint-Étienne, au lieu des 700 millions prévus au départ. Sur le plan de travail préfectoral se trouve également les autorisations pour la mise en service de l’A89, entre La Tour-de-Salvagny et Balbigny, d’ici la fin de l’année, et la signature pour l’automne prochain de la déclaration d’utilité publique de la partie nord du Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (le CFAL). Une signature qui interviendra en même temps que le choix définitif du tracé sud, qui doit déboucher au sud du Rhône.

Enfin le dernier dossier suspendu jusqu’à signature, c’est la création du Pôle métropolitain. Cette association de quatre communautés urbaines ou d’agglomération (Lyon, Saint-Étienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne) doit à terme chapeauter sur certaines compétences des devoirs de ces agglos. « L’arrêté de création est sur mon bureau« , concède encore une fois Jean-François Carenco, « et je le signerai au tout début avril. » Cette approbation devrait ensuite permettre d’avancer sur la réflexion d’un grand syndicat de transport à échelle régionale et qui regrouperait les quatre agglomérations, mais aussi l’Ain, l’Isère, la Loire, le Rhône et la région Rhône-Alpes. « Un système de type SRU« , explique le préfet, qui affirme que le SYTRAL, le syndicat des transports lyonnais, ne disparaîtra pas. « Il est normalement prévu que le périmètre du SYTRAL s’élargisse aux communes volontaires, dès que le département du Rhône en sera sorti« , détaille ensuite le personnage d’État. Celui-ci donne d’ailleurs une dernière précision sur ce nouveau syndicat : sur les 64 membres qui le constitueront, 21 membres représenteront le Grand Lyon.

(Source : lyonmag.com).

Posted in Ain, Autoroutes, Isère, Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :