ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Coppet’

Améliorations du réseau TPG à compter du 9 décembre

Posted by ardsl sur 26 septembre 2012

Un tram des TPG. Photo : Nathalie Teppe.

Suite à la réorganisation du réseau très critiquée en 2011 et face à l’augmentation du nombre d’usager, le canton de Genève et ses partenaires prévoient 30 nouvelles mesures d’améliorations du réseau des transports collectif pour le 9 décembre prochain.

Améliorer le réseau des transports collectifs genevois. Tel est le but du canton et de ses partenaires pour 2013, après la réorganisation très critiquée du réseau fin 2011. Trente mesures seront introduites au changement d’horaire du 9 décembre prochain et concerneront les Transports publics genevois (TPG) mais aussi les CFF, les transports transfrontaliers et les Mouettes.

Avec 2,6 millions de déplacements par jour, dont 550000 aux frontières cantonales, Genève souffre d’hypermobilité, a indiqué mardi 25 septembre la conseillère d’État Michèle Künzler, en charge du Département de la mobilité (DIME). Et d’ajouter qu’avec 16% des déplacements en transports collectifs, contre 35% à Zurich, Genève dispose d’une bonne marge de progression.

Cadence augmentée

Que ce soit les Transports publics genevois (TPG), les CFF, les transports transfrontaliers ou les Mouettes, tous observent une augmentation du nombre d’usagers ces dernières années. Ils sont par exemple passés de 3,2 millions en 2008 à 4,7 millions en 2011 sur les lignes transfrontalières gérées par le Groupement Local de Coopération Tranfrontalier (GLCT).

Face à la demande croissante, la cadence va être augmentée sur certaines lignes, comme la ligne tranfrontalière Y aux heures de pointe. Quant aux CFF, ils vont offrir davantage de places assises aux heures de pointe sur la ligne Lancy Pont-Rouge – Coppet.

Du côté des TPG, le réseau des trams, qui est passé à trois lignes avec des pôles de transbordement en décembre 2011, ne sera pas revu. Mais des terminus intermédiaires sur la ligne 12 seront supprimés et la ligne 14 qui dessert le CERN sera renommée en 18 pour davantage de lisibilité.

Vitesse améliorée

Les TPG visent à améliorer la vitesse de certaines lignes, notamment à la route des Acacias et à Rive où les bus et trams sont ralentis par le trafic automobile. La création d’une voie de bus en site propre sur le pont du Mont-Blanc fin février a permis un gain de huit minutes environ.

Parmi les améliorations prévues figure aussi l’introduction de l’horaire cadencé – plus lisible, selon Michèle Künzler – sur de nombreuses lignes. L’heure de pointe du soir sera prolongée à 20h sur les lignes urbaines et l’horaire « petites vacances » va disparaître.

Pour répondre à la demande des personnes à mobilité réduite, qui se plaignent de la disparition de lignes de tram directes pour la gare Cornavin, deux navettes de bus seront mises en places au printemps 2013. Des mesures sont aussi prévues pour améliorer les automates à billets. À terme, un seul modèle, contre deux modèles actuellement, acceptera tous les modes de paiement.

(Avec ATS).

Posted in Fréquentation, Genève, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Genève – Lausanne : les CFF étudient des solutions contre les retards

Posted by ardsl sur 27 août 2012

Un TER et un train des CFF en gare de Genève Cornavin. Photo : Nathalie Teppe.

L’état du système ferroviaire entre Lausanne et Genève est au-dessus de la moyenne suisse, mais les pannes ont de grosses conséquences.

Le 16 août, vers 2h30, un convoi de marchandises arrache une ligne de contact à l’entrée de la gare de Nyon. L’incident provoque de fortes perturbations jusque vers 16h30 (lire). Le 20 août, un court-circuit sur une ligne de contact vers Prangins engendre la suppression de trains et des retards d’une vingtaine de minutes (lire). Les incidents sont récurrents.

Dans quel état se trouve la ligne Genève – Lausanne ? «De manière générale, la voie ferrée est en bon état, elle obtient la note de 5 sur 6», répond Philippe Gauderon, directeur de la division infrastructure du transporteur. Pour la ligne de contact, le résultat est plus mitigé. Si son état est globalement bon, le tronçon entre Rolle et Allaman affiche un mauvais résultat (3/6). «Son renouvellement est prévu pour 2017-2018», informe le directeur.

La ligne Genève – Lausanne a une particularité : «il n’y a pas de possibilité d’évitement et aucun moyen de délestage compte tenu du nombre élevé de voyageurs.» Conclusion : il n’y a pas plus d’incidents qu’ailleurs mais leurs conséquences sont plus importantes. « Nous avons chargé une équipe de réfléchir à des mesures complémentaires« , précise le directeur. « Des propositions seront faites d’ici à fin octobre. »

Si les perturbations du trafic liées à la vague de froid, en février, ont augmenté le nombre de minutes de retard en 2012, la ponctualité est globalement en hausse. Avec 87% des passagers arrivés à l’heure entre janvier et juillet 2012, Genève demeure cependant légèrement en dessous de l’objectif national fixé à 89%.

Parmi les projets à venir : une quatrième voie entre Lausanne et Renens, des quais supplémentaires à Cornavin, l’introduction d’une cadence au quart d’heure entre Coppet et Genève, le prolongement des quais à Lausanne et l’aménagement d’une voie de dépassement du trafic de marchandises à Coppet.

Dix de retard dans l’entretien

«Ce que nous avons cumulé comme retard dans l’entretien pendant dix ans, il faudra vingt ans pour le rattraper», constate Philippe Gauderon, directeur de la division infrastructure des CFF. Une des difficultés est de faire rimer une forte augmentation du nombre de voyageurs avec les chantiers. Le réseau ferroviaire suisse est le plus utilisé au monde, avec en moyenne 97 trains quotidiens par voie. Même le Japon, ancien détenteur du titre, n’arrive plus à suivre ce rythme. Celui-ci met à rude épreuve les infrastructures et réduit comme peau de chagrin les périodes disponibles pour l’entretien.

Publié le 23 juillet par les CFF, le troisième rapport annuel sur l’état de leur réseau montre qu’il a enfin cessé de se dégrader (lire). Les besoins pour remettre à niveau les voies, caténaires et autres installations de sécurité se chiffrent tout de même à 1,78 milliard de francs.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in CFF, Genève, Retards / Suppressions, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés jeudi 16 août

Posted by ardsl sur 16 août 2012

Le trafic ferroviaire sur l’Arc lémanique est revenu à la normale

En raison d’une ligne de contact arrachée par un train de marchandise dans la nuit de mercredi 15 août à jeudi 16 août, une centaine de trains ont été supprimés entre Genève et Lausanne, provoquant de nombreux retards. Le trafic a été rétabli vers 16h30.

La ligne CFF Lausanne – Genève a été perturbée jeudi 16 août toute la journée, en raison d’une ligne de contact arrachée à Nyon (VD). Une centaine de trains directs ont été supprimés, plusieurs milliers de voyageurs touchés. Le trafic est revenu à la normale vers 16h30, même si des retards étaient encore signalés.

Circulation sur une voie

Vers 2h30, un train de marchandises a arraché une ligne de contact à l’entrée de la gare de Nyon. Les deux voies ont été fermées entre Coppet et Gland, entraînant une interruption totale de la circulation jusqu’à 6h30. Dans l’intervalle, des bus de remplacement ont circulé entre les deux cités vaudoises. Par la suite, seuls les trains directs ont été supprimés.

Les passagers ont pu voyager à bord des Interregio et des Regio Express, circulant sur une voie, avec des retards oscillant entre 15 et 30 minutes. Le dérangement a pu être éliminé aux environs de 15h00. Les ICN de la ligne du pied du Jura ont alors pu circuler à nouveau. Les trains directs entre Lausanne et Genève ont repris du service dès 16h30.

Ligne de contact endommagée sur 900 mètres

La ligne de contact a été arrachée sur 500 mètres, mais endommagée sur 900 mètres. Des supports, des éléments de mâts et des signaux lumineux ont également souffert, ce qui explique pourquoi les réparations ont été aussi longues, a indiqué Fréderic Revaz, porte-parole des CFF. Des analyses devraient permettre d’élucider les causes de l’incident.

Plusieurs équipes, soit environ une vingtaine de personnes, se sont relayées sur les lieux. Une trentaine d’assistants clientèle ont été mobilisés pour aider les voyageurs dans les gares concernées. Quelques voyageurs à destination de l’aéroport de Genève ont été pris en charge par les CFF qui leur ont payé la course en taxi.

Accident de personne à Veynes

Un homme de 47 ans a trouvé la mort jeudi 16 août à Veynes, après avoir été heurté par le TER 17412/3 (Gap 5h16 – Marseille 8h21). Selon SNCF et les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un suicide.

La circulation ferroviaire a dû être stoppée pendant plus de deux heures.

Trains supprimés

  • TER 17412/3 (Gap 5h16 – Marseille 8h21) en raison d’un accident de personne.
  • TER 885652 (Veynes 5h50 – Grenoble 7h43) : supprimé uniquement entre Lus-la-Croix-Haute et Grenoble, en raison d’un accident de personne.
  • TER 889991 (Bas-Monistrol 6h14 – Saint-Étienne 7h08) : supprimé uniquement entre Bas-Monistrol et Aurec, en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 886806/7 (Saint-Étienne 6h50 – Part-Dieu 7h36) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 889990 (Saint-Étienne 7h00 – Bas-Monistrol 7h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 889993 (Bas-Monistrol 7h58 – Saint-Étienne 8h44) : supprimé uniquement entre Bas-Monistrol et Firminy, en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 885601 (Grenoble 8h10 – Gap 10h24) : supprimé uniquement entre Grenoble et Monestier-de-Clermont, en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885652.
  • TER 17524/5 (Annecy 12h44 – Montmélian 13h48) : supprimé uniquement entre Aix et Montmélian, en raison d’un dérangeemnt d’installation.
  • IR 1737 (Genève aéroport 16h27  – Brigue 19h02) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin, en raison d’un dérangement à la ligne de contact.
  • IC 737 (Genève aéroport 16h36 – Saint-Gall 20h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Berne, en raison d’un dérangement à la ligne de contact.
  • TER 17426/7 (Briançon 16h46 – Marseille 21h21). Mise en place d’un car de remplacement.
  • IR 2539 (Genève aéroport 17h01 – Lucerne 20h00).
  • TER 884172 (Saint-Gervais 17h03 – Annecy 18h29) : supprimé uniquement entre La Roche-sur-Foron et Annecy, en raison d’un incident technique sur le train.
  • IR 2541 (Genève aéroport 18h01 – Lucerne 21h00) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin.
  • TER 885158 (Chambéry 18h09 – Aix-les-Bains 18h19) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 17935.
  • TER 883775 (Aix-les-Bains 18h42 – Chambéry 18h53) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885158.

Trains retardés

2h30 de retard pour le TER 17354 (Briançon 4h46 – Romans 8h43) en raison d’un accident de personne à Veynes.

2h de retard pour le TER 885652 (Veynes 5h50 – Lus-la-Croix-Haute 6h16) en raison d’un accident de personne à Veynes.

1h15 de retard pour le TER 96612/3 (Chambéry 12h44 – Genève 14h00) en raison d’un incident technique sur le train.

1h de retard pour :

  • le TER 885660 (Briançon 6h09 – Grenoble 9h43) en raison d’un accident de personne à Veynes.
  • le TER 17415 (Veynes 6h42 – Marseille 9h21) même motif.
  • le TER 885656 (Clelles 7h41 – Grenoble 8h43).

50 minutes de retard pour le TER 884172 (Saint-Gervais 17h03 – La Roche-sur-Foron 17h46) en raison d’un incident technique sur le train.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 884209 (Annecy 14h32 – Annemasse 15h27) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 885876/7 (Montmélian 15h11 – Annecy 16h22).
  • le TER 889964 (Saint-Étienne 18h45 – Le Puy 20h12) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17935 (Part-Dieu 16h40 – Chambéry 17h58) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • l’ICN 1647 (Lausanne 22h45 – Delémont 0h18) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 889951 (Le Puy 4h35 – Saint-Étienne 6h02).
  • le TER 886603 (Roanne 5h03 – Part-Dieu 6h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889972/3 (Le Puy 5h53 – Perrache 8h18) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889950 (Saint-Étienne 5h55 – Le Puy 7h27) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5312/3 (Nantes 7h05 – Marseille 13h14) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5358/9 (Rennes 7h07 – Marseille 13h14) en raison de l’attente du 5312/3 au Mans.
  • le TER 889953 (Le Puy 7h41 – Saint-Étienne 9h13) en raison de la réutilisation de la rame du 889950.
  • le TER 885601 (Monestier-de-Clermont 8h57 – Gap 10h24) en raison d’un accident de personne à Veynes.
  • le TGV 6232 (Figueras 10h20 – Paris 15h53).
  • le TGV 6062 (Perpignan 10h51 – Paris 15h53).
  • le TER 17572/3 (Montmélian 13h11 – Annecy 14h22) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96642/3 (Genève 14h59 – Chambéry 16h16) en raison de la réutilisation de la rame du 96612/3.
  • le TGV 5314/5 (Toulouse 16h50 – Part-Dieu 20h50) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6627 (Paris 17h52 – Part-Dieu 19h56) en raison d’un incident technique sur le train.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 889955 (Le Puy 8h41 – Saint-Étienne 10h05).
  • le TER 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22) en raison de l’affluence.
  • le TER 883663 (Ambérieu 12h13 – Chambéry 13h25) en raison de la panne d’un autre train.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 4822/3 (Strasbourg 6h11 – Marseille 11h46) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889974/5 (Le Puy 6h48 – Part-Dieu 8h54).
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 -Milan 14h55) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6605 (Paris 7h53 – Part-Dieu 9h57) même motif.
  • le TER 889954 (Saint-Étienne 8h46 – Le Puy 10h16).
  • le TER 96634/5 (Genève 9h59 – Chambéry 11h16).
  • le TER 17902 (Chambéry 10h02 – Part-Dieu 11h20).
  • le TGV 6940/1 (Paris 12h45 – Annecy 16h33) en raison de l’affluence.
  • le TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 886194 (Avignon 19h31 – Perrache 22h32).
  • le TER 17996/7 (Part-Dieu 21h08 – Annecy 22h59) en raison d’une correspondance avec un train retardé.

(Avec ATS et ledauphine.com).

Posted in Genève, Provence, Retards / Suppressions, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

16 trains spéciaux sont mis à disposition par les CFF pour les feux d’artifice des Fêtes de Genève

Posted by ardsl sur 8 août 2012

Seize trains spéciaux, en plus des trains réguliers, sont mis à disposition du public par les CFF samedi 11 et dimanche 12 août pour les feux d’artifice des Fêtes de Genève.

Samedi 11 août, les CFF mettent en marche seize trains spéciaux à l’occasion des feux d’artifice des Fêtes de Genève, qui ont lieu dès 22h. Un train spécial au départ de Gland emmènera les spectateurs à destination de Genève en début de soirée. Les autres trains circuleront en fin de soirée pour assurer les retours.

Un train spécial (EXT 30078) partira de Gland à 20h11 pour emmener les voyageurs à destination de Genève (arrivée à Cornavin à 20h30) avec arrêt à Nyon à 20h15 et Coppet à 20h30.

15 trains spéciaux sont ajoutés pour assurer le retour du public.

Cadence à la demi-heure des trains régionaux à destination de Coppet

Une cadence à la demi-heure sera mise en place pour les trains régionaux à destination de Coppet, de 23h03 à 1h33 avec les trains suivants :

  • R11095 (Cornavin 23h03 – Coppet 23h26)
  • R11097 (Cornavin 23h33 – Coppet 23h56)
  • R11099 (Cornavin 0h03 – Coppet 0h26)
  • EXT 30003 (Genève 0h33 – Coppet 0h56)
  • EXT 30005 (Genève 1h03 – Coppet 1h26)
  • EXT 30011 (Genève 1h33 – Coppet 1h56).

Trains à destination de Lausanne

Pour les spectateurs se rendant au-delà de Coppet, les CFF mettent en circulation cinq trains supplémentaires à destination de Lausanne.

L’offre à destination de Lausanne comprend donc les trains suivants :

  • EXT 30089 (Cornavin 23h20 – Lausanne 0h07 avec arrêts intermédiaires à Nyon, Gland, Morges et Renens)
  • IR 1701 (Cornavin 23h26 – Sion 1h33).
  • EXT 30099 (Cornavin 23h42 – Lausanne 0h34 avec arrêts intermédiaires à Nyon, Gland, Morges et Renens)
  • IR 1401 (Cornavin 23h56 – Lausanne 0h40).
  • EXT 30001 (Cornavin 0h15 – Lausanne 1h02 avec arrêts intermédiaires à Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges et Renens).
  • RE 2601 (Cornavin 0h20 – Lausanne 1h12).
  • EXT 3007 (Cornavin 0h45 – Lausanne 1h26 avec arrêts intermédiaires à Nyon, Gland, Morges et Renens)
  • EXT 3009 (Cornavin 1h14 – Lausanne 2h08 avec arrêts intermédiaires à Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges et Renens).
  • RE 2603 (Cornavin 1h18 – Lausanne 2h12).
  • RE 2605 (Cornavin 2h35 – Lausanne 3h29).

Trains à destination de La Plaine

L’horaire des trains en direction de La Plaine est également complété par trois courses supplémentaires :

  • EXT 30296 (Cornavin 22h50 – La Plaine 23h08)
  • EXT 30298 (Cornavin 23h45 – La Plaine 0h03).
  • EXT 30312 (Cornavin 0h45 – La Plaine 1h03).

Trains à destination de Cointrin

Deux trains supplémentaires partent également à 23h31 et 0h41 à destination de Genève-Aéroport.

Tous les trains après 23h au départ de Cornavin :

  • IR 2540 (Cornavin 23h06 – Cointrin 23h13).
  • EXT 30740 (Cornavin 23h31 – Cointrin 23h38).
  • RE 2642 (Cornavin 23h49 – Cointrin 23h56).
  • R 11601 (Cornavin 0h00 – Cointrin 0h06).
  • EXT 30044 (Cornavin 0h41 – Cointrin 0h46).

Les trains réguliers seront en outre dotés de voitures supplémentaires.

TPG

Deux départs supplémentaires sont assurés dimanche 12 août sur les lignes D et F :

  • ligne D : départ supplémentaire depuis Bel-Air à 1h15.
  • ligne F : départ supplémentaire depuis Gare Cornavin à 0h30.

Le réseau TPG est impacté par les festivités.

  • Ligne 1. En direction de Rive, du début à la fin du service, la ligne 1 est détournée dès l’arrêt Sécheron, par la rue de Lausanne, rue Amat, rue des Pâquis. Arrêt non desservi : De-Châteaubriand. Rendez-vous à l’arrêt Gautier sur la rue des Pâquis.
  • Ligne 6. En direction de Genève-Plage, dès 17h à la fin du service, la ligne 6 est détournée dès l’arrêt Lyon, par Coutance, Bel-Air, Rues-Basses, Rive puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Chantepoulet, Mont-Blanc et Place du Port. En direction de Vernier, dès 17h à la fin du service, la ligne 6 est détournée dès l’arrêt Métropole, par Molard, Bel-Air, Coutance puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Mont-Blanc.
  • Ligne 8. En direction de Veyrier, dès 17h à la fin du service, la ligne 8 est détournée dès l’arrêt Gare Cornavin, par Coutance, Bel-Air, Rues-Basses, Rive puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Chantepoulet, Mont-Blanc et Place du Port. En direction de Appia, dès 17h à la fin du service, la ligne 8 est détournée dès l’arrêt Métropole, par Molard, Bel-Air, Coutance puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Mont-Blanc.
  • Ligne 9. En direction de Petit-Bel-Air, dès 17h à la fin du service, la ligne 9 est détournée dès l’arrêt Gare Cornavin, par Coutance, Bel-Air, Rues-Basses, Pierre-Fatio, rue du Rhône, Place des Eaux-Vives puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Chantepoulet, Mont-Blanc, Place du Port et Pierre-Fatio. En direction de Tours-Lignon, dès 17h à la fin du service, la ligne 9 est détournée dès l’arrêt Métropole, par Molard, Bel-Air, Coutance puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Mont-Blanc.
  • Lignes E et G. En direction de Vésenaz, du début à la fin des services, les lignes E et G sont détournées dès Rive par la rue des Eaux-Vives, puis emprunte la contre-route le long du parc des Eaux-Vives. Arrêt non desservi : Vollandes, déplacé dans la rue des Eaux-Vives. Arrêt déplacé : Genève-Plage.

 (Avec rts.ch).

Posted in CFF, Genève, Loisirs, Opérateurs, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trains à Genève : les riverains du rail seront bientôt protégés du bruit

Posted by ardsl sur 8 juin 2012

Quatre communes sont encore exposées à un bruit dépassant les limites. Des mesures de protection se préparent.

Les trains genevois seront bientôt plus silencieux. Suite aux premiers travaux menés il y a dix et vingt ans, de nouvelles mesures antibruit sont en préparation dans les quatre dernières communes du canton dépassant les valeurs limites : Genève, Vernier, Céligny et Lancy. Murs ou fenêtres de protection permettront de mieux préserver les riverains.

Selon la loi, l’assainissement sonore des voies de chemin de fer doit prendre fin en 2015 au plus tard. Ce vaste projet, piloté par l’Office fédéral des transports (OFT), vise à agir sur les bâtiments par la pose de fenêtres antibruit, le long des voies, grâce à des constructions de murs et sur les véhicules eux-mêmes. Jusqu’en 2011, 178 kilomètres d’écrans antibruit ont ainsi vu le jour le long des rails helvétiques. Si rien n’était entrepris, 265000 personnes subiraient des nuisances dépassant les limites en vigueur, selon l’OFT. À Genève, des travaux d’insonorisation ont déjà abouti sur le tronçon entre Cornavin et l’aéroport, il y a une vingtaine d’années. La ligne Genève – Coppet a elle aussi été assainie, il y a environ dix ans.

Murs et fenêtres antibruit

Pour l’heure, quatre projets sont en cours d’approbation par l’OFT. À Vernier, on s’apprête à poser des fenêtres antibruit près des voies, pour un coût de 2 000 francs. «La procédure devrait prendre fin d’ici à quelques mois», explique Florence Pictet, porte-parole de l’office. Le même type de travaux devrait être mené à Céligny, pour environ 30000 CHF.

Deux autres projets sont dans le pipeline côté CEVA, mais ils prendront plus de temps étant donné les procédures juridiques, désormais levées. À Lancy, des fenêtres antibruit apparaîtront le long des rails. «Et à Genève, il ne manque plus qu’un complément d’une centaine de mètres de parois antibruit juste avant la tranchée couverte de Saint-Jean», précise Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

Que prévoit-on pour limiter les nuisances du futur CEVA ? La liaison, en majeure partie souterraine, pourra provoquer des sons dits «solidiens», bruit dû aux vibrations se propageant dans les bâtiments. « Nous allons d’abord effectuer des tests in situ à l’aide d’un camion vibreur« , explique Caroline Monod, chargée de communication du projet CEVA. « Puis nous mettrons en place les mesures nécessaires, comme des dalles flottantes ou des chaussons sous les rails. Ces dispositifs vont au-delà de ce que prévoit la législation. »

Deux tronçons extérieurs

Hormis le secteur de Lancy cité plus haut, le CEVA n’a que deux tronçons extérieurs. L’un, le pont du Val l’Arve, sera vitré. L’autre, le pont enjambant la Seymaz, accueillera des murs antibruit.

Un train de voyageurs génère environ 80 décibels, alors qu’un train de fret en produit 10 de plus. Pour réduire les nuisances subies par les riverains, les murs sont parfois mieux adaptés que les fenêtres antibruit. En général, ces parois sont en béton, « car c’est le matériau le plus résistant« , poursuit Frédéric Revaz. « Le bois peut également être utilisé, mais il se détériore plus facilement. Dans certains cas particuliers, on peut aussi se servir d’aluminium, par exemple sur les ponts. » Autre solution, le verre. Mais celui-ci ne peut être utilisé que dans les gares «si des raisons de sécurité l’exigent, par exemple pour des questions de visibilité», précise le porte-parole des CFF.

Des trains plus silencieux

Tous les trains CFF qui circulent à Genève – de voyageurs ou de marchandises – sont assainis.

Depuis le début des années 2000, l’entreprise a rénové plus de 1000 voitures de voyageurs et 5800 wagons de marchandises. « Les anciens véhicules étaient équipés de freins dits à sabots, ce qui provoquait une importante usure des roues et qui entraînait une augmentation du bruit au moment du freinage« , explique Patricia Claivaz, porte-parole aux CFF. « Nous les avons donc équipés de freins antibruit. Le bruit de roulement a été réduit de 15 décibels, ce qui correspond à une baisse de plus de la moitié du bruit ressenti. » Il reste encore 500 wagons de fret à assainir.

(Source : La Tribune de Genève).

 

Posted in CEVA, Genève | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Des trains cadencés au quart d’heure entre Genève et Coppet dès decembre 2015

Posted by ardsl sur 8 juin 2012

Dès le 13 décembre 2015, les trains rouleront à la cadence du quart d’heure entre Genève et Coppet. Un premier jalon dans le développement du réseau de la métropole lémanique.

Actuellement, les pendulaires circulant entre Coppet et la gare de Cornavin peuvent sauter dans un train toutes les demi-heures. À compter du service 2016, cette cadence sera ramenée au quart d’heure. C’est une première étape concrète du projet Léman 2030, qui prévoit un doublement des places assises sur les trains grandes lignes et une cadence de 15 minutes sur les RER des deux agglomérations de Lausanne et Genève.

Ce tronçon fait partie du RER franco-valdo-genevois, qui permettra à terme, avec la construction du CEVA, de relier Coppet à Annemasse, Annecy, Saint-Gervais-les-Bains et Évian sans changer de train. C’est grâce au préfinancement accordé par les cantons de Vaud et Genève, environ 300 millions de francs, que la réalisation de cet aménagement a été anticipée de quelques années. Les deux états voisins ont lancé simultanément la mise à l’enquête des points de croisements qui devront être réalisés en gare de Mies (VD) et de Chambésy (GE) et dont les travaux devraient débuter à fin 2013.

Dans cette région du district de Nyon, soumise à forte pression démographique et à une mobilité galopante, les deux conseillers d’État genevois et vaudois Michèle Künzler et François Marthaler espèrent rattraper le retard qu’a pris la métropole lémanique pour en matière de transfert de la route au rail et dans son réseau express régional.

(Avec tdg.ch).

Posted in Genève, Service 2016, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 14 février

Posted by ardsl sur 13 février 2012

Grand froid : plan de transport adapté pour les TER

En raison de contraintes d’exploitation liées au grand froid, la circulation des TER est perturbée sur certaines lignes.

Téléchargez ci-dessous les programmes de circulation des lignes concernées. À noter que certains trains peuvent également avoir une composition réduite.

02 Genève / Annecy – Valence 7 trains supprimés

05 Valence – Marseille 1 train supprimé

10 Lyon – Firminy 2 trains supprimés

12 Roanne – Saint-Etienne 2 trains supprimés

24 Roanne – Lyon 2 trains supprimés

30 Mâcon – Ambérieu 15 trains supprimés

31 Saint-Claude – Bourg-en-Bresse 2 trains supprimés. À noter la mise en place d’un car pour Saint-Claude à 18h23 au départ de Bourg-en-Bresse.

32 Bourg-en-Bresse – Lyon 6 trains supprimés.

35 Chambéry – Ambérieu 2 trains supprimés

40 Annemasse – Chêne-Bourg 14 trains supprimés

42 Saint-Gervais – Annemasse 2 trains supprimés

50 Annecy – Chambéry 6 trains supprimés

51 Chambéry – Culoz 2 trains supprimés

52 Chambéry -Bourg-Saint-Maurice 2 trains supprimés

54 Chambéry – Saint-André-le-Gaz – Lyon 8 trains supprimés

60 Grenoble – Chambéry 14 trains supprimés

61 Grenoble – Valence 13 trains supprimés

Clermont-Ferrand – Le Puy 2 trains supprimés

Andelot – Saint-Claude 4 trains supprimés

Grand froid : plan de transport adapté pour les TGV

En raison des conditions climatiques difficiles de ces derniers jours, des rames TGV sont immobilisées pour maintenance.

Les TGV suivants sont supprimés :

  • le TGV 6603 (Paris 6h57 – Part-Dieu 8h56) est supprimé. À Paris les voyageurs ont été replacés dans le TGV 6680/1 (Paris 6h57 – Saint-Étienne 9h47) qui a desservi également Lyon Part-Dieu à 8h56.
  • le TGV 6614 (Part-Dieu 11h04 – Paris 13h06) est supprimé. Les voyageurs sont replacés dans le TGV 6692/3 (Saint-Étienne 10h13 – Paris 13h06) qui dessert également Lyon Part-Dieu à 11h04.
  • le TGV 6618 (Part-Dieu 13h04 – Paris 15h06) est supprimé. Les voyageurs sont replacés dans le TGV 6694/5 (Saint-Étienne 12h13 – Paris 15h06) qui dessert également Lyon Part-Dieu à 13h04.
  • le TGV 6630 (Part-Dieu 19h04 – Paris 21h06) est supprimé. Les voyageurs sont replacés dans le TGV 6696/7 (Saint-Étienne 18h13 – Paris 21h06) qui dessert également Lyon Part-Dieu à 19h04.
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h26) est supprimé. Les voyageurs seront replacés dans le TGV 6138 (Marseille 18h36 – Paris 21h44) qui marquera exceptionnellement un arrêt à Valence TGV.

Difficultés de circulation sur la ligne à grande vitesse Sud-Est

En raison de la panne d’un TGV à Cluny au nord de Mâcon, le trafic TGV a été très perturbée toute la matinée.

Gare de Dijon

Un problème électrique dans la commande des aiguilles a fortement perturbé la circulation des trains aux heures les plus chargées du trafic.

Cet incident a provoqué l’interruption de toute entrée ou sortie de la gare durant près de 2 heures.

La gare se trouvant alors saturée, certains trains ont subi du retard au départ ou à l’arrivée.

Le trafic a repris progressivement vers 8h.

Une voiture sur la LGV

Les faits se sont déroulés sur la commune de Montmitrey-le-Château, dans le Jura.

À 21h30, un automobiliste qui roulait sur le RD 475 en direction de Pesmes, en Haute-Saône a perdu le contrôle de sa voiture. Le véhicule a arraché les grillages et il est tombé en contrebas de la route, carrément sur la ligne LGV !

Grosse frayeur pour le conducteur. Heureusement, aucun TGV ne passait à ce moment-là ! Blessé légèrement, l’automobiliste a été conduit à l’hôpital de Dole pour des examens.

Ligne Coppet – Cornavin

Quelques RER Coppet – Lancy-Pont-Rouge ont été supprimés entre Coppet et Versoix.

Raison: Un train bloque la ligne.

Interruption du trafic entre Vevey et Aigle (Vaud)

Le trafic sur la voie entre Vevey et Aigle sur la ligne Lausanne – Brig a été interrompue en début de matinée.

Les trains grandes lignes Genève-Aéroport – Brig (17xx) ont été supprimés entre Vevey et Aigle. Les trains grandes lignes Genève-Aéroport – Brig (14xx) ont été supprimés entre Lausanne et Aigle. Des bus de remplacement ont circulé entre Vevey et Aigle.

Les trains RER S1 Yverdon-les-Bains – Villeneuve ont été supprimés entre Vevey et Villeneuve. Les trains RER S3 Allaman – Villeneuve ont été supprimés entre Vevey et Villeneuve. Des bus de remplacement ont circulé entre Vevey et Aigle en desservant La Tour-de-Peilz, Burier, Clarens, Montreux, Territet, Vevey, Villeneuve et Roche.

Ces perturbations ont été provoquées par un dérangement d’aiguillage.

Le trafic a été rétabli vers 9h.

Trains supprimés (en dehors des listes ci-dessus)

  • TER 885660 (Briançon 6h09 – Grenoble 9h43) : supprimé uniquement entre Briançon et Gap, en raison d’un incident technique sur le train.
  • IC 710 (Zürich 7h32 – Genève aéroport 10h24) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin. Mise en place d’un train de remplacement au départ de Berne.
  • TER 883103 (Chambéry 7h34 – Moûtiers 8h41) : supprimé uniquement entre Albertville et Moûtiers, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TGV 6205 (Paris 8h07 – Béziers 12h29) : supprimé uniquement entre Montpellier et Béziers en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 883162 (Moûtiers 9h12 – Chambéry 10h27) : supprimé uniquement entre Moûtiers et Albertville.
  • IR 1425 (Genève aéroport 10h47 – Brigue 13h31) : supprimé uniquement entre Lausanne et Brigue, en raison d’un dérangement d’aiguillage.
  • TGV 6193 (Paris 11h27 – Miramas 15h44) : supprimé uniquement entre Avignon et Miramas. Les passagers pour Arles et Miramas empruntent des TER.
  • ICN 628 (Bâle 15h03 – Genève aéroport 17h56) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.
  • TGV 6659 (Paris 16h27 – Part-Dieu 18h24) en raison de problème lors de l’acheminement de la rame. Les voyageurs sont replacés dans les TGV partant à 16h57.
  • TER 883754/5 (Chambéry 16h57 – Saint-Marcellin 18h56) en raison d’un incident technique sur le train.

Trains retardés

2h de retard pour :

  • le TGV 5104/5 (Lille Europe 6h22 – Montpellier 11h30) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9854/5 (Marseille 6h44 – Bruxelles 11h51) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 6904 (Grenoble 7h20 – Paris 10h26) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TER 889452 (Part-Dieu 19h25 – Bourg-en-Bresse 20h30) en raison d’une panne.
  • le TER 889451 (Bourg-en-Bresse 20h31 – Part-Dieu 21h35) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Perrache 23h14) en raison de la présence d’une voiture sur les voies à Montmitrey-le-Château (Jura) de la LGV Rhin-Rhône, la circulation a été totalement interrompue sur les 2 voies à 21h30 dans ce secteur.

1h45 de retard pour :

  • le TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h11) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6642 (Part-Dieu 6h36 – Paris 8h36) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 9862/3 (Montpellier 7h00 – Bruxelles 12h51) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 6191 (Paris 7h37 – Avignon 11h15) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6605 (Paris 7h53 – Part-Dieu 9h56) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6205 (Paris 8h07 – Montpellier 11h34) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6937 (Paris 9h49 – Annecy 13h30) en raison de la panne d’un autre TGV.

1h30 de retard pour :

  • le TGV 6192 (Avignon 4h57 – Paris 8h44) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 6644 (Part-Dieu 6h52 – Paris 8h52) même motif.
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16) même motif.
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9763 (Paris 8h11 – Genève 11h27) en raison d’un dérangement technique.
  • le TGV 6193 (Paris 11h27 – Avignon 15h03) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46) en raison de la réutilisation d’une rame retardée sur son trajet précédent.
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) en raison de l’attente du 9828/9.
  • le TER 886456 (Part-Dieu 20h25 – Bourg-en-Bresse 21h30) en raison de la panne d’un autre train.

1h25 de retard pour le TGV 5314/5 (Toulouse 16h10 – Part-Dieu 20h50). Ce TGV a été couplé au TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54).

1h15 de retard pour :

  • le TGV 5302/3 (Nantes 4h56 – Part-Dieu 9h38) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 891801 (Dijon 6h33 – Bourg-en-Bresse 8h16).
  • le TGV 6643 (Paris 7h27 – Part-Dieu 9h24) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6648 (Part-Dieu 7h36 – Paris 9h36) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 6905 (Paris 7h37 – Grenoble 10h40) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6611 (Paris 10h57 – Part-Dieu 12h56) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

1h de retard pour :

  • le TGV 6900 (Grenoble 5h20 – Paris 8h26) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 5148/9 (Metz 6h11 – Nice 15h33) en raison de travaux.
  • le TGV 6607 (Paris 8h57 – Part-Dieu 10h56) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9765 (Paris 9h11 – Genève 12h16) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6911 (Paris 9h37 – Grenoble 12h40) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 9245 (Paris 10h41 – Milan 17h46) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 9773 (Paris 12h11 – Genève 15h27) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9866/7 (Marseille 13h10 – Bruxelles 18h42) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 6921 (Paris 16h41 – Grenoble 19h37) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison d’un incident technique sur le train.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 4650/1 (Part-Dieu 5h58 – Strasbourg 10h09) en raison d’un dérangement d’installation et d’un incident affectant la voie.
  • le TGV 5102/3 (Lille Europe 6h02 – Nice 13h33) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17751 (Sens 6h18 – Part-Dieu 10h40).
  • le TGV 9761 (Paris 7h11 – Genève 10h16).
  • le TGV 9261 (Paris 7h57 – Lausanne 11h44) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 884605 (Bellegarde 8h09 – Saint-Gervais 9h55) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • le TGV 6939 (Paris 11h49 – Annecy 15h28).

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 6201 (Paris 6h07 – Montpellier 9h34) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5148/9 (Metz 6h11 – Nice 15h33) en raison de travaux.
  • le TGV 6230 (Montpellier 6h24 – Paris 9h56) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TER 17756 (Part-Dieu 7h20 – Bercy 12h22) en raison de difficultés lors de la préparation du train et de correspondances à Dijon.
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6609 (Paris 9h57 – Part-Dieu 11h56) en raison d’une mise à quai tardive.
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48).
  • le TGV 6818/9 (Genève 12h42 – Nice 19h05) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h43).
  • le TGV 6231 (Paris 16h07 – Perpignan 21h22) en raison de difficultés lors de la préparation.
  • le TGV 6628 (Part-Dieu 18h04 – Paris 20h14) en raison de problèmes lors de la fermeture des portes.
  • le TGV 9846/7 (Bruxelles 19h18 – Part-Dieu 23h24) en raison de l’attente à Lille d’un personnel retardé sur son trajet précédent.
  • le TER 886458 (Bourg-en-Bresse 21h25 – Part-Dieu 22h30) en raison de la panne d’un autre train.

30 minutes de retard pour :

  • le TER 17800 (Part-Dieu 6h20 – Dijon 8h19).
  • le TGV 6194 (Miramas 8h15 – Paris 12h36) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • l’EC 32 (Milan 8h25 – Genève 12h18) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.
  • le TGV 5350/1 (Marseille 8h44 – Rennes 13h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9768 (Genève 9h42 – Paris 12h52).
  • le TER 884609 (Bellegarde 10h09 – Saint-Gervais 11h55) en raison de la correspondance avec le 96502/3.
  • les TGV 2937 et 6613 (Paris 11h53 – Part-Dieu 13h56).
  • le TGV 6917 (Paris 12h41 – Grenoble 15h37) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6150 (Toulon 5h08 – Paris 9h14) en raison de la panne d’un autre TGV.
  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h26).
  • le TGV 6815 (Part-Dieu 6h15 – Nice 11h03).
  • le TER 17803 (Dijon 6h40 – Part-Dieu 8h40) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h06 – Lille Europe 14h30) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 885660 (Gap 7h29 – Grenoble 9h43) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 895824/5 (Belfort 7h36 – Part-Dieu 11h26).
  • le TER 17753 (Bercy 7h38 – Part-Dieu 12h40).
  • le TER 17805 (Dijon 7h40 – Part-Dieu 9h40).
  • le TER 884505 (Bellegarde 8h09 – Évian 9h27) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TGV 5318/9 (Rennes 9h07 – Montpellier 15h30).
  • le TGV 5326/7 (Nantes 9h08 – Montpellier 15h30).
  • le TER 884509 (Bellegarde 10h09 – Évian 11h30) en raison de la correspondance avec le 96502/3.
  • le TGV 6692/3 (Saint-Étienne 10h13  – Paris 13h06).
  • le TER 886183 (Part-Dieu 10h20 – Avignon 12h59).
  • le TGV 6232 (Figueres 10h20 – Paris 15h56) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 11h10 – Marseille 17h18).
  • le TER 17758 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22).
  • le TGV 6616 (Part-Dieu 11h36 – Paris 13h36).
  • le TER 875734/5 (Part-Dieu 11h40 – Clermont-Ferrand 14h05) en raison d’un incident technique sur le train.
  • l’EC 34 (Milan 12h25 – Genève 16h18).
  • le TGV 9775 (Paris 15h11 – Genève 18h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6919 (Paris 15h37 – Part-Dieu 18h40) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 875716/7 (Clermont-Ferrand 16h56 – Part-Dieu 19h20).
  • le TER 886738/9 (Ambérieu 17h07 – Saint-Étienne 18h40) même motif.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 889951 (Le Puy 4h35 – Saint-Étienne 6h02) en raison d’un obstacle sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 6601 (Paris 5h53 – Part-Dieu 7h56).
  • le TER 886808/9 (Saint-Étienne 7h20 – Ambérieu 8h53) en raison d’un incident technique sur le train.
  • l’IC 710 (Zürich 7h32 – Genève 10h17).
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 14h58).
  • le TGV 5100/1 (Lille Europe 9h02 – Marseille 13h48) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 17611 (Part-Dieu 9h14 – Grenoble 10h37) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5472/3 (Strasbourg 9h16 – Montpellier 14h58).
  • le TER 886615 (Roanne 9h30 – Part-Dieu 10h48) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6908 (Grenoble 10h23 – Paris 13h22).
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) même motif.
  • le TGV 9769 (Paris 11h11 – Genève 14h16).
  • le TGV 6684/5 (Paris 12h57 – Saint-Étienne 15h47).
  • le TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Part-Dieu 17h26) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6617 (Paris 13h53 – Part-Dieu 15h56) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • les TGV 2936 et 6622 (Part-Dieu 15h04 – Paris 17h06).
  • le TER 96568/9 (Genève 15h29 – Part-Dieu 17h22).
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h24) en raison de la réutilisation de la rame du 9241.
  • le TER 17582/3 (Valence 16h14 – Annecy 19h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15) en raison de travaux.
  • l’EC 36 (Milan 17h25 – Genève 21h18) en raison de travaux.
  • le TER 875742/3 (Part-Dieu 17h40 – Clermont-Ferrand 20h01) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18544.
  • le TER 886194 (Avignon 19h31 – Perrache 22h20).
  • le TER 884539 (Bellegarde 20h09 – Évian 21h27).
  • le TER 884639 (Bellegarde 20h09 – Saint-Gervais 21h57).
  • le TER 17818 (Part-Dieu 20h20 – Dijon 22h20).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 891800 (Bourg-en-Bresse 5h30 – Dijon 7h03).
  • le TER 886201 (Perrache 5h41 – Firminy 6h50) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 887103 (Mâcon 5h47 – Vienne 7h26).
  • le TGV 5458/9 (Marseille 6h14 – Metz 12h53) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TGV 6641 (Paris 6h27 – Part-Dieu 8h24) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886413 (Bourg-en-Bresse 7h14 – Part-Dieu 8h10).
  • le TGV 9284 (Berne 7h29 – Paris 12h18) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5316/7 (Le Havre 7h54 – Marseille 14h18).
  • le TGV 9264 (Lausanne 8h22 – Paris 12h18) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886712/3 (Ambérieu 8h35 – Saint-Étienne 10h10).
  • le TER 875704/5 (Clermont-Ferrand 8h57 – Part-Dieu 11h20).
  • le TER 886714/5 (Ambérieu 9h07 – Saint-Étienne 10h40) en raison de la réutilisation de la rame du 886808/9.
  • le TER 886718/9 (Part-Dieu 11h24 – Saint-Étienne 12h10).
  • le TER 17908 (Chambéry 12h02 – Part-Dieu 13h20) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5162/3 (Montpellier 13h02 – Lille Europe 17h57) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6212 (Béziers 13h31 – Paris 17h56) en raison d’un voyageur malade à bord.
  • le TGV 5464/5 (Montpellier 14h02 – Metz 20h45).
  • le TER 17357 (Romans 14h22 – Briançon 18h46) en raison de la correspondance avec un TGV retardé à Valence TGV.
  • le TER 17914 (Chambéry 16h02 – Part-Dieu 17h20).
  • le TER 17935 (Part-Dieu 16h40 – Chambéry 17h58).
  • le TER 96646/7 (Genève 16h42 – Grenoble 19h05).
  • le TER 886844/5 (Saint-Étienne 16h50 – Ambérieu 18h25) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889997 (Bas-Monistrol 17h30 – Saint-Étienne 18h16).
  • le TER 96516/7 (Part-Dieu 17h38 – Évian 20h27) même motif.
  • le TER 96518/9 (Part-Dieu 17h38 – Saint-Gervais 20h57) même motif.
  • le TER 18533 (Part-Dieu 18h40 – Bourg-Saint-Maurice 21h45).
  • le TER 885680 (Gap 19h30 – Grenoble 21h57).

Si vous constatez d’autres suppressions, des retards significatifs ou des trains surchargés, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentant cet article.

(Avec franche-comte.france3.fr).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La troisième voie entre Lausanne et Genève n’est plus au programme

Posted by ardsl sur 20 janvier 2012

En réponse aux inquiétudes d’une députée, le gouvernement rappelle que la stratégie pour l’amélioration du trafic ferroviaire ne passe plus par la construction d’une troisième voie.

«La réalisation d’une troisième voie continue entre Lausanne et Genève, destinée à la circulation chaque heure de trains régionaux s’arrêtant à toutes les haltes, ne constitue plus une priorité», a rappelé le Conseil d’État dans sa réponse à deux interpellations de la députée libérale Catherine Labouchère.

Dans sa première interpellation, la députée s’inquiétait de voir des murs antibruit construits à proximité des voies de chemin de fer, sans laisser l’espace nécessaire à la construction d’une troisième voie, alors que dans la seconde elle s’étonnait d’apprendre que la troisième voie ne verrait pas le jour entre Allaman et Coppet. «Dans le cadre du Grand Conseil, les députés ont déposé à de très nombreuses reprises des objets parlementaires allant dans le sens d’une réalisation rapide de cette troisième voie attendue par tous

Si la troisième voie entre Lausanne et Genève n’est plus au programme, ce n’est pas que le canton de Vaud et la Confédération se désintéressent de la question, mais la stratégie adoptée a changé. «L’objectif prioritaire est de développer l’offre des trains RE (réseau express)». En 2004, ont été introduits des trains qui ne s’arrêtent qu’aux gares de Lausanne, Renens, Morges, Allaman, Rolle, Gland Nyon, Coppet et Genève rappelle le gouvernement vaudois. C’est en remplaçant les trains régionaux par ce réseau express que les autorités comptent améliorer le trafic ferroviaire circulant à La Côte. «La desserte locale est assurée par les lignes d’autobus régionales ou urbaines.»

«À court terme, soit au changement d’horaire de 2012, ces trains RE circuleront avec une cadence à la demi-heure. Ils disposeront d’un nouveau matériel roulant à deux étages. Cette nouvelle cadence à la demi-heure est réalisable sans infrastructures nouvelles grâce aux performances d’accélération et de freinage de ces nouveaux trains et à leur aménagement avec de larges portes d’accès permettant de diminuer les temps d’arrêt en gare», promet la communication du Conseil d’État.

Et le gouvernement rappelle que le projet va plus loin. «À l’horizon 2030, l’objectif est de doubler cette cadence avec un train tous les quarts d’heure.» Pour atteindre cet objectif, c’est un tronçon de quatre voies qu’il faudra construire sur une partie du trajet, au moins entre Rolle et Gland.

(Source : 24heures.ch).

Posted in Genève, Service 2013, Vaud | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le projet du Conseil fédéral pour financer et aménager l’infrastructure ferroviaire

Posted by ardsl sur 18 janvier 2012

Le Conseil fédéral a soumis mercredi 18 janvier au Parlement le projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), qui vise à assurer le financement à long terme de cette infrastructure. Parallèlement, dans son message au Parlement, le Conseil fédéral fixe aussi le programme de développement stratégique pour l’infrastructure ferroviaire (PRODES) ainsi qu’une première étape d’aménagement pour l’horizon 2025. Il concrétise dans le projet les valeurs de référence qu’il a décidées en novembre 2011 et recommande de rejeter l’initiative populaire « Pour les transports publics ».

Le financement de l’infrastructure ferroviaire doit être plus simple et plus clair : les coûts de maintien de l’appareil de production, de l’exploitation et de l’aménagement seront couverts à l’avenir par un fonds unique, le fonds d’infrastructure ferroviaire FIF. La lacune actuelle de financement des coûts de maintien de l’appareil de production sera couverte par des contributions supplémentaires de tous les participants : Confédération, cantons, passagers et pendulaires.

Les pendulaires ne pourront plus déduire l’intégralité de leurs frais de transports pour l’impôt fédéral direct, mais seulement 3000 francs, soit un peu moins qu’un abonnement général 2e classe, afin de dégager 250 millions par an. Ils pourraient aussi voir le prix des billets augmenter de 10%. Les compagnies de chemin de fer devraient en effet débourser 200 millions de plus pour l’utilisation des rails (prix du sillon) dès l’an prochain, puis 100 millions à partir de 2017.

Le Conseil fédéral a décidé la forme de la contribution cantonale de 200 millions de francs, dont l’agencement était encore à définir en novembre 2011. Il propose une nouvelle réglementation de la répartition des tâches entre Confédération et cantons, qui réduit le besoin de fonds pour la Confédération, respectivement pour le FIF, de 200 millions et accroisse de la même somme les dépenses des cantons en faveur du rail. La solution proposée prévoit que les cantons financent désormais les installations d’accueil dans les gares (par exemple les quais, les escaliers, les rampes, les passages supérieurs ou inférieurs). En contrepartie, la Confédération prendra en charge le financement des infrastructures des chemins de fer privés à l’exception desdites installations d’accueil.

Sur la base d’une future offre ferroviaire, le Conseil fédéral définit l’infrastructure ferroviaire dans le cadre du programme de développement stratégique (PRODES). Ce programme comprend des mesures et des projets de construction dont l’urgence est variable. Désormais, le Parlement se verra soumettre les étapes d’aménagement successives tous les quatre à huit ans. La première étape d’aménagement 2025 comprend des projets d’une valeur totale de 3,5 milliards de francs, à réaliser parallèlement aux mesures du programme ZEB (futur développement de l’infrastructure ferroviaire) décidé précédemment, de 5,4 milliards. Les clients du rail en Suisse profiteront de ce fait d’une meilleure offre de prestations avec davantage de places assises, d’horaires plus étoffés et de certains gains de temps de parcours, alors que pour le fret ferroviaire, la capacité nécessaire sera assurée et la qualité augmentée.

FAIF est un contre-projet direct à l’initiative populaire « Pour les transports publics ». L’initiative prévoit d’employer des recettes de l’impôt sur les huiles minérales, qui sont aujourd’hui versées au trafic routier, en faveur des transports publics et du report modal, ce qui remettrait en question le futur financement de l’infrastructure routière. C’est pourquoi le Conseil fédéral rejette l’initiative et règle avec FAIF le futur financement de l’infrastructure ferroviaire sans priver davantage la route de ses ressources.

Situation actuelle

Les trains sont bondés aux heures de pointe et les week-ends. Sur les axes principaux, les places assises sont souvent toutes occupées. Aux heures de pointe, le trafic ferroviaire arrive aux limites de ses capacités.

En vue d’augmenter la capacité du rail, il faut supprimer les goulets d’étranglement de l’infrastructure ferroviaire. Parallèlement à l’amélioration de l’offre, les coûts du maintien de la capacité du réseau et de l’exploitation augmentent. Ces domaines présentent même une lacune de financement en ce moment. En outre, les cantons ont annoncé des projets d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire de l’ordre de 40 à 60 milliards de francs.

Offre future

Un réseau amélioré d'ici 2025

Le développement du réseau ferroviaire suisse vise en premier lieu à augmenter ses capacités, notamment en aménageant des places assises supplémentaires grâce à des trains plus longs ou à deux étages ou dont la fréquence sera accrue. La réduction du temps de parcours en Suisse ne sera plus prioritaire. Tels sont les lignes directrices exposées dans la stratégie à long terme pour le rail et le programme de développement stratégique (PRODES).

Le développement des chemins de fer se fera par étapes. Le Conseil fédéral entend présenter tous les quatre à huit ans un projet d’aménagement au Parlement afin que des mesures urgentes, prêtes à être réalisées, puissent être adoptées au moment opportun. Le Conseil fédéral présentera au Parlement la première étape d’aménagement en 2025, d’un montant de 3,5 milliards de francs, dans le cadre du projet de « Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF)« .

Le Parlement débattra du FAIF dès 2012, alors que le peuple sera probablement appelé à se prononcer sur le projet en 2014.

Moyens de financement

Actuellement, le financement des insfrastructures de transports est un système complexe de plusieurs caisses de la Confédération et des cantons. Le Conseil fédéral entend faire en sorte que le financement aussi bien de l’aménagement que de l’exploitation et de l’entretien du rail soit garanti.

Un nouveau fonds d’infrastructure ferroviaire remplacera les sources de financement actuelles de l’exploitation, de l’entretien et de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire. Des recettes supplémentaires viendront combler les lacunes de financement existantes et les chemins de fer devront accroître leur efficacité. Tous les usagers et responsables de l’infrastructure ferroviaire (pendulaires et usagers du rail en général, Confédération, cantons et entreprises de transport) contribueront à combler la lacune de financement.

Aménagements ferroviaires

D’après les scénarios de développement présentés par la Confédération, le Conseil fédéral estime que la croissance du transport ferroviaire des voyageurs pourrait atteindre 60% d’ici à 2030 ; elle sera même supérieure à la moyenne dans les zones urbaines et aux heures de pointe. Une hausse du même ordre de grandeur est attendu en ce qui concerne le fret. Le Conseil fédéral entend mettre à disposition les capacités nécessaires à cet effet par des aménagements échelonnés dans le temps.

Dans le cadre de son contre-projet à l’initiative en faveur des transports publics, le Conseil fédéral soumettra au peuple la première étape d’aménagements comprenant des projets pour 3,5 milliards de francs. Cette première tranche apportera des améliorations au niveau des agglomérations, ainsi que dans le domaine du fret national. Elle prévoit aussi des mesures en faveur des zones alpines et des régions touristiques ainsi que pour l’aménagement de l’infrastructure d’accueil des gares.

Améliorations prévues concernant la Suisse romande :

  • Des mesures sur l’axe est-ouest via Berne afin de décharger grâce à de longs trains à deux étages les sections Genève – Lausanne et Berne – Zurich -Winterthour, très sollicitées.
  • Des aménagements des nœuds ferroviaires de Lausanne, de Berne et de Bâle.

Différents ouvrages d’infrastructure sont nécessaires à cet effet, par exemple :

  • Aménagements des gares de Berne et de Lausanne
  • Voies additionnelles dans l’arrivée en gare de Bâle
  • Voies de garage et d’évitement entre Coppet et Nyon.

Les projets de la première tranche d’aménagement devront être réalisés d’ici à 2025. Ils se dérouleront parallèlement aux travaux en cours et planifiés dans le cadre de la NLFA, de ZEB et du fonds d’infrastructure. Vu l’évolution probable du nouveau FInFer, il sera possible de mettre en oeuvre, d’ici à 2030, un deuxième programme d’aménagement d’environ 5 milliards de francs. Ce montant se calcule à partir de la disponibilité des fonds du FInFer en tenant compte de l’important besoin de ressources pour l’entretien du réseau actuel (audit de réseau des CFF/expertise de l’OFT).

Le Conseil fédéral demande au Parlement d’accélérer toutes les activités de transformation et d’aménagement du noeud de Lausanne et de les financer entièrement à partir de ressources de ZEB. La Confédération investira un milliard de francs pour Lausanne afin de mieux coordonner les différents travaux de remplacement et de transformation les uns avec les autres et de mieux mettre à profit les synergies. L’aménagement du noeud de Lausanne est un préalable à des extensions d’offre ultérieures déterminantes.

Les réactions aux mesures proposées par le Conseil fédéral

Économiesuisse : les propositions du Conseil fédéral ne tiennent pas la route. Selon l’association faîtière, il faut d’abord s’attaquer aux points d’étranglement du réseau qui ont la plus grande importance économique. À cet égard, les propositions du gouvernement ne donnent pas la place qui leur est due aux grandes agglomérations et se fondent sur des critères politiques et non pas économiques.

Association transports et environnement : la politique des transports du Conseil fédéral mène dans un cul-de-sac. Une politique futuriste ne lésine pas sur le développement du réseau ferroviaire et ne mise pas sur des billets plus chers, notamment. L’initiative pour les transports publics est donc plus que jamais nécessaire.

Union syndicale suisse : le nouveau fonds d’infrastructure ferroviaire doté de 3,5 milliards de francs d’ici 2025 est beaucoup trop limité. Le Parlement est appelé à améliorer nettement le message du Conseil fédéral, qui n’est pas une alternative à l’initiative de l’ATE.

Conférence des directeurs cantonaux des transports publics : les points essentiels du message sont soutenus, en premier lieu le fait que la Confédération participera finalement aux surcoûts et que les cantons seront associés aux travaux. La CTP prévient toutefois que les 3,5 milliards prévus dans un premier temps ne suffiront pas pour compenser la croissance fulgurante observée notamment dans les agglomérations. Elle attend que ce montant soit porté à 6 milliards pour soutenir des projets dans toutes les régions.

Union des villes suisses: les passagers des transports ferroviaires pourraient finalement opter pour la route et le Conseil fédéral risque ainsi de manquer sa cible. Elle aussi constate que le fonds n’est pas suffisamment doté, ce qui pourrait impliquer des reports de charges sur les caisses des villes et des cantons.

(Sources : ATS, tsrinfo.ch, sites du Conseil fédéral, du DÉTEC et de l’OFT).

Posted in Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La ligne Genève – Lausanne coupée de 14h10 à 15h15

Posted by ardsl sur 18 octobre 2011

La ligne CFF Lausanne-Genève a été coupée dans les deux sens en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement en gare de Coppet mardi 18 octobre en milieu d’après-midi.

Plusieurs Intercity, Interregio et Regioexpress ont été supprimés. La coupure a duré de 14h10 à 15h15.

Posted in Genève, Suisse | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :