ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘DIM’

Du changement à Transferis

Posted by ardsl sur 27 août 2012

Transferis est la société commune entre les CFF et SNCF pour le futur RER genevois.

Plusieurs changements au sein de la société sont intervenus durant l’été.

Philippe Gauderon, chef de l’infrastructure et membre de la direction des CFF, a quitté le conseil d’administration de Transferis. Anna-Barbara Remund, cheffe du trafic régional des CFF lui a succédé.

Émmanuelle de Beaufort a quitté la société fin juillet 2012. Elle a choisit de poursuivre son chemin au sein du Département genevois de l’intérieur et de la mobilité. Chez Transferis, avec ses collègues David Favre puis Grégory Camp, elle a réussi à faire connaître et reconnaitre comme élément essentiel de la mobilité régionale, le RER franco-valdo-genevois et son épine dorsale, le CEVA.

La recherche de son successeur, représentant SNCF au sein de Transferis, est actuellement en cours, afin que cette filiale commune CFF-SNCF poursuive ses objectifs dans la voie de la coopération transfrontalière.

Par ailleurs, Grégory Camp poursuit ses activités de directeur au sein de Transferis. Il occupe ce poste depuis le 10 mai 2011.

Posted in CEVA, CFF, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les TPG font toujours râler les Genevois

Posted by ardsl sur 27 mars 2012

Les TPG sont satisfaits du fonctionnement du nouveau réseau. Les usagers continuent à se plaindre.

Trams bondés, transbordements difficiles, engorgements, retards : entrée en vigueur le 11 décembre 2011, et malgré l’introduction de plusieurs mesures d’amélioration, la nouvelle organisation du réseau des Transports publics genevois (TPG) peine toujours à convaincre. Dans les bus et les trams, la nervosité est perceptible, les critiques fusent. Pourtant, selon le dernier point hebdomadaire conjoint des TPG et du Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM), «le réseau TPG fonctionne de manière satisfaisante, depuis plusieurs semaines maintenant». Ce n’est pas l’avis des usagers, qui continuent à envoyer des réclamations aux TPG. «Nous en recevons environ 200 par mois, soit deux fois plus que d’habitude. Mais on est loin des 1000 réclamations reçues lors du premier mois d’exploitation du nouveau réseau», souligne Philippe Anhorn, responsable de la communication des TPG.

S’il convient que la situation s’est «un peu améliorée», Thomas Wenger, président de l’Association transports et environnement de Genève (ATE-GE), est loin de partager ce constat. «Les gens sont encore très mécontents du réseau de trams», dit-il. L’ATE-GE salue la création de la voie de bus sur le pont du Mont-Blanc, «qui a permis d’augmenter la vitesse commerciale des véhicules», le rétablissement du parcours historique de la ligne 3 reliant Gardiol et les Crêts-de-Champel, et l’augmentation importante de l’offre sur le réseau. «Mais le passage à trois lignes de trams reste un point négatif, poursuit Thomas Wenger. Il est inconcevable que les habitants du pôle Carouge-Plainpalais et ceux du pôle des Trois-Chênes (Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg et Thônex) n’aient pas un accès direct à la gare Cornavin et à la rive droite.» L’ATE-GE demande la création de deux nouvelles lignes, l’une reliant le Bachet, Carouge, Plainpalais à la gare de Cornavin et aux Nations, et l’autre reliant Moillesulaz, les Trois-Chênes à Meyrin via Cornavin.

Thomas Wenger critique aussi les pôles de transbordement que sont Bel-Air, Plainpalais et Cornavin. «Il y a des problèmes de signalétique. Quand on sort du tram 14 à la place Bel-Air, on ne sait pas où se trouve le tram 12», dont l’horaire est pourtant signalé sur les panneaux.

(Source : Le Temps).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les TPG tirent un bilan plutôt positif de leur nouvelle offre

Posted by ardsl sur 12 mars 2012

Cependant, le réseau de trams est encore loin d’être satisfaisant, selon l’Association Transports et Environnement.

Trois mois après la mise en service du nouveau réseau des Transports publics genevois (TPG), l’heure du bilan a sonné. Après les couacs des premières semaines et la grogne des usagers, il semblerait que la tempête ait laissé place au calme. « Nous avons vécu trois périodes« , explique Philippe Anhorn, porte-parole de la régie publique. « Du 11 au 23 décembre, de grandes difficultés sont survenues car nous n’étions pas assez préparés et n’avions pas réussi à tout régler. Ensuite, jusqu’au 8 janvier, nous avons profité des vacances pour identifier les zones à problèmes, comme Rive ou le pont du Mont-Blanc, ainsi que la régulation de la ligne de tram 14. Et depuis, nous travaillons avec le Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM) et faisons des points chaque semaine sur le fonctionnement du réseau. »

Au fur et à mesure, le nouveau réseau des TPG dévoile ses atouts. «La régulation de la ligne 14 est en amélioration constante, l’offre est plus importante et la cadence est nettement meilleure, sans oublier la mise en service de nouveaux véhicules. Le seul inconvénient est l’obligation pour les usagers qui se rendent au centre-ville de changer de véhicule», ajoute Philippe Anhorn. D’ailleurs, les TPG ne reçoivent «plus que» deux cents plaintes d’usagers par semaine, contre des pics à deux mille courriers hebdomadaires il y a encore un mois.

Nouveaux ajustements

La cacophonie des débuts ne devrait plus être qu’un vieux souvenir. Sans oublier que, en réaction au mécontentement général, des ajustements du réseau ont eu lieu. Les lignes de trolleybus 3 et 7 ont repris leur parcours d’origine.

La ligne 14 en provenance du CERN effectue son terminus à Bel-Air en lieu et place de Stand.

Recommandations de l’ATE

Toutefois, il reste selon Thomas Wenger de gros aménagements à réaliser. «L’offre a fortement augmenté, notamment sur les lignes de campagne, et ceci est un changement que l’ATE salue. En revanche, il reste un gros problème au niveau des trams. Nous ne prônons pas un retour à l’ancien réseau mais exigeons un minimum de cinq lignes. Des régions comme Carouge et les Trois Chênes doivent pouvoir rejoindre Cornavin sans effectuer de changement de véhicule», estime-t-il. En plus de compliquer la vie aux personnes à mobilité réduite, ces transbordements pourraient dissuader les usagers de prendre les transports publics. Aussi, l’association d’utilité publique recommande qu’en termes de signalisation, la priorité soit donnée aux transports publics. «Il est inconcevable qu’un tram reste immobile plus d’une minute pour laisser passer des voitures», lance Thomas Wenger. Enfin, ce dernier évoque les difficultés que peuvent avoir certains usagers à s’y retrouver, surtout dans les pôles de transbordements importants tels que Bel-Air, et invite à ce que la signalétique soit améliorée.

(Avec Le Courrier).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’ATE satisfaite de l’annonce de la mise en place d’un couloir bus au pont du Mont-Blanc

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

L’ATE a pris connaissance avec satisfaction des premières mesures d’amélioration annoncées par le DIM et les TPG.

Depuis le mois de décembre l’ATE a ouvert une hotline qui lui a permis de recueillir nombre d’observations des usagers.

L’ATE est satisfaite de la mesure consistant à la mise en place anticipée, dès le moins de mars 2012, d’une voie réservée aux bus sur le pont du Mont-Blanc, qu’elle demande depuis de nombreuses années.

Parmi les nombreux messages reçus sur la hotline, beaucoup mentionnaient la problématique du nouveau parcours de la ligne 3. Nous nous réjouissons que cette dernière retrouve son parcours historique dès le 20 février 2012.

En outre, de nombreux utilisateurs se préoccupent de l’abandon de la carte@bonus. Pour l’ATE, il est impératif que les TPG réfléchissent à la mise en place d’un nouveau système de cartes prépayées.

Par ailleurs, l’ATE demande sans délai une amélioration marquée de la signalétique aux pôles de transbordement et l’étude de mesures concrètes qui permettraient de rétablir une connexion directe entre divers secteurs de la rive gauche (par ex : Carouge/Plainpalais, Trois-Chêne) et de la rive droite, en particulier Cornavin.

L’ATE rappelle que ce nouveau réseau ne peut être efficace à long terme que si la Direction générale de la mobilité donne aux transports publics – les trams en particulier – la priorité aux carrefours équipés de feux.

Le syndicat des transports pas satisfait

Les mesures annoncées par Michèle Künzler laissent les employés des TPG sur leur faim.  « Il n’y a rien pour le personnel« , a déploré Valérie Solano, du syndicat des transports.  Ce dernier aurait souhaité un allongement des temps de parcours pour éviter les engorgements. Les conducteurs se retrouvent aussi en première ligne lorsque les usagers ne sont pas contents.  « Ils le vivent très mal« , a affirmé Valérie Solano. Ils doivent à la fois gérer le stress généré par la circulation et celui lié aux récriminations des passagers. Un accumulation qui pourrait entraîner des accidents.

(Avec tsrinfo.ch).

Posted in Genève | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Les mesures des TPG pour rétablir un fonctionnement correct du réseau

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Les TPG et le département de l’intérieur et de la mobilité du canton de Genève ont annoncé mardi 10 janvier des mesures concrètes en vue d’améliorer le fonctionnement du réseau TPG, qui a été modifié en profondeur le 11 décembre 2011.

Les représentants des transports publics et le Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM) se sont entretenus lundi 9 janvier lors d’une réunion de travail. Ils ont discuté des premières mesures d’amélioration du nouveau réseau 2012 qui fait l’objet de nombreuses critiques depuis sa mise en service le 11 décembre dernier.

Après avoir observé le réseau en fonctionnement normal (c’est à dire hors vacances et intempéries), les conclusions ont été présentées à la presse .

Michèle Künzler, conseillère d’État en charge de la mobilité, et Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG, ont annoncé des mesures « concrètes« .

La première annonce consiste en la mise en place anticipée dès mars 2012 d’une voie réservée au bus sur le pont du Mont-Blanc dans le sens rive gauche -> rive droite. Une enquête publique sera lancée en janvier. Concernant le Pont du Mont-Blanc : Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG a affirmé : « on va anticiper la création d’une voie de bus en mars au plus tard. L’enquête sera déposée comme promis ». Cet aménagement permettra de gagner 10 minutes sur chaque ligne de bus. Concernant les mesures sur le pont du Mont-Blanc, un intervenant a annoncé que «cela fait longtemps que c’est nécessaire mais il n’y a pas de vraie volonté politique. Les gens n’étaient pas prêts». Depuis longtemps, les bus sont bloqués là bas.

Les deuxième et troisième décisions sont les suivantes :

  • Retour de la ligne 3 sur son ancien parcours dès le 20 février 2012, afin de soulager le secteur Rive-Rues basses. De nombreux usagers mécontents demandaient cette décision.
  • Le prolongement du dispositif d’accompagnement et d’information des voyageurs jusqu’au vacances de février 2012.

Ces décisions ont été prises en raison d’inconvénients liés à la mise en place du nouveau réseau. Mais des actions ont été mises en oeuvre à la rue du Rhône avec l’accroissement des contrôles. Selon Michèle Künzler : «c’est désormais la tolérance zéro envers les voitures à la rue du Rhône et rue du Stand».

Pour Michèle Künzler, l’objectif d’un un tram toutes les 3 minutes est déjà valable. À la Servette, «on fait avec les contraintes de la ville et de sa géographie et des habitants».

Patrice Plojoux a reconnu : «on a mis le réseau en route à cette époque, mais cela aurait été mieux en août.» De son côté, Philippe Anhorn, responsable communication aux TPG a admis : « oui, les informations aux bornes sont insuffisantes. On doit faire mieux quand il y a des retards.»

Michèle Künzler a affirmé : «on voit avec ce nouveau réseau que c’est la circulation des voitures qui pose problème. Il faut aller vers une piétonnisation de la ville et avec un parking clé à Rive. À l’heure actuelle, le tram est le moyen le plus efficace de se déplacer.»

Pour Roland Bonzon, directeur général des TPG a précisé : «actuellement la vitesse commerciale est de 16,23km/h en moyenne sur le canton au lieu de 16,50km/h du contrat de prestation dépendent des lignes mais on est dans la moyenne européenne

Michèle Künzler a aussi déclaré : « Nos machines rendent la monnaie mais n’acceptent pas carte la bonus des TPG donc provisoirement nous allons remettre des anciennes machines à côté des nouvelles et réfléchir à une carte magnétique ou une carte à timbrer, plus efficaces. » Décision d’ici à un mois.

(Source : tdg.ch).

Télécharger le communiqué de presse des TPG et du canton de Genève

Posted in Genève | Tagué: , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :