ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘François Marthaler’

Les trains s’arrêtent désormais à la gare de Prilly-Malley

Posted by ardsl sur 29 juin 2012

Andreas Meyer, directeur des CFF, lors du lancement du chantier du CEVA le 15 novembre 2011 à Genève. (Photo : Joël Grandcollot).

La nouvelle halte CFF de Prilly-Malley, entre Lausanne et Renens (VD), a été inaugurée vendredi 29 juin. Désormais, trois trains par heure et par sens desservent le quartier de l’Ouest lausannois.

Les autorités vaudoises et les CFF ont officiellement inauguré vendredi 29 juin la nouvelle gare de Prilly-Malley, à l’ouest de la capitale vaudoise. Le premier train, duquel sont descendus plus de 350 invités du monde politique et économique vaudois, s’est arrêté à 10h30. Étaient notamment présents Pascal Broulis, président du Conseil d’État vaudois, François Marthaler, conseiller d’État en charge des Infrastructures et Andreas Meyer, directeur général des CFF.

La halte de Prilly-Malley est désormais desservie chaque heure par les lignes du RER vaudois S1 Villeneuve – Allaman, S3 Villeneuve – Yverdon-les-Bains, et S4 Palézieux – Allaman, soit trois trains par heure et par sens. Le temps de parcours entre Lausanne et Prilly-Malley est de deux minutes. La gare est située sur le tronçon Renens – Lausanne, où sera installée prochainement une quatrième voie.

65 millions de francs

Mise à l’enquête en octobre 2007 et bénéficiant d’une avance de fonds de la part du canton de Vaud, pour en accélérer sa réalisation, la halte de Prilly-Malley a coûté 65 millions de francs, pris en charge pour moitié par le Canton de Vaud, et pour moitié par la Confédération.

Les autorités vaudoises indiquent vouloir faire de cette gare « le moteur du développement de tout un quartier« , qui s’apprête, ces prochaines années, à accueillir 13000 nouveaux habitants et emplois. La halte est par ailleurs au coeur d’un réseau de transports publics très dense qui comprend des bus, le M1 et le futur tram T1 Gare de Renens – Place de l’Europe.

La halte deviendra rapidement la troisième gare CFF du trafic régional du RER vaudois, avec quelque 6000 voyageurs par jour. À l’horizon horaire 2019, six trains par heure et par sens s’arrêteront dans la nouvelle halte, et des trains circuleront tous les quarts d’heure entre Cully et Cossonay.

(Avec rts.ch).

Publicités

Posted in Service 2012, Service 2019, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Valais : des rames à deux étages en 2020

Posted by ardsl sur 18 juin 2012

Les rames à deux étages devraient pouvoir circuler en Valais à l’horizon 2020. Les cantons de Vaud et du Valais ont avancé l’argent à la Confédération pour débuter les travaux.

Lundi 18 juin 2012, les cantons du Vaud et du Valais, l’Office fédéral des transports et les CFF ont signé une déclaration d’intention pour le développement sur la ligne du Simplon. Cet engagement vise à permettre la circulation des trains à deux étages en Valais d’ici à 2020. Le préfinancement est assuré par les deux cantons et une prévision globale est envisagée jusqu’à l’horizon 2030-2040.

Cet accord vise à accroitre la capacité de transport de la ligne du Simplon. Sur le tronçon entre Lausanne et Vevey, les trains à deux étages pourront circuler dès décembre 2012. Toute la ligne jusqu’à Brigue sera ensuite adaptée à l’horizon 2020. Il a été convenu que les CFF envisageront la possibilité d’avancer ce délai.

Jacques Melly, chef du Département des transports, de l’équipement et de l’environnement du canton du Valais, François Marthaler, chef du Département des infrastructures du Canton de Vaud, Toni Eder, sous-directeur de l’Office fédéral des transports et Philippe Gauderon, chef de la division Infrastructure des CFF ont signé lundi 18 juin en gare de Vevey une déclaration d’intention sur le développement de la ligne du Simplon.

Ce document offre une vision jusqu’en 2030 – 2040 sur les mesures souhaitables en matière d’infrastructures.

Par cet engagement, les partenaires visent à assurer l’accroissement de la capacité de l’axe du Simplon en adaptant son gabarit pour les trains à deux étages. Dans le cadre de la première phase de ce développement, les travaux sur la ligne entre Lausanne et Vevey permettront, sur ce tronçon, le passage des rames à deux étages dès décembre 2012.

Toute la ligne du Simplon, jusqu’à Brigue, sera ensuite adaptée au gabarit des trains Duplex, avec une mise en service dès 2020. Il a toutefois été convenu que les CFF analyseront la possibilité d’avancer ce délai. Les études correspondantes sont en cours avec un financement de la Confédération. Certains aménagements ont d’ailleurs déjà commencé, comme la construction du tunnel de Gobet à Sierre.

 (Avec Le Nouvelliste).

Posted in Matériel, Valais, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CFF : la tournée du patron

Posted by ardsl sur 14 juin 2012

Andreas Meyer, directeur des CFF, lors du lancement du chantier du CEVA le 15 novembre 2011 à Genève. (Photo : Joël Grandcollot).

Plusieurs fois par an, le directeur des CFF, Andreas Meyer, se déplace incognito en Romandie et va à la rencontre de ses employés, pour prendre la température et écouter leurs critiques. Voyage à l’intérieur d’une entreprise.

Qui reconnaîtrait en cet usager anonyme des CFF le grand patron de l’entreprise  ? C’est pourtant lui, Andreas Meyer, la cinquantaine sportive, débarquant ni vu ni connu sur un quai de la gare de Genève, un lundi matin de mai.

Particularité : le chef porte à la main un sac rouge CFF où se trouvent des tasses et un thermos de café. Cet exercice de proximité à la Giscard, il le pratique plus d’une dizaine de fois par an, dans diverses villes du pays. Au programme du jour, Genève et Sion. «J’aime le côté spontané de cette visite», s’amuse-t-il, la tasse déjà tendue vers l’inconnu.

Ah, il s’approche d’un jeune employé sur le quai 2. Le garçon le regarde, vaguement interloqué. Andreas Meyer l’entraîne et tous deux discutent sur un coin de mur. Le collaborateur lui avoue qu’il n’arrête pas de donner des infos aux clients désemparés, dans Cornavin en plein chantier. Le patron acquiesce, écoute.

 «Ça glisse, ici»

Le responsable de la gare, Olivier Fargeon, le rejoint. Ensemble,Z ils font le tour du propriétaire. Après avoir noté que les escaliers glissaient – «il faudra rectifier» –, Andreas Meyer se dirige vers l’office des ventes, installé depuis huit mois dans un local exigu. «Bonjour, vous avez deux minutes pour moi ?» demande-t-il à la cantonade, en se présentant. Les employés s’arrêtent net. Ils saisissent l’occasion pour dire leurs problèmes, plus ou moins désagréables. Du genre : cet hiver, il a fait quelquefois 10 degrés, ils ont travaillé en gants et bonnets. Ou: les billets mettent du temps à s’imprimer, parfois quatre minutes pour un ticket pour Lausanne. Meyer écoute, prend note.

«Vous allez amputer notre Montmartre !»,  un employé genevois, à propos des Grottes

Vient le sujet brûlant : la démolition de plusieurs immeubles du quartier des Grottes pour agrandir la gare. Un employé genevois s’exclame, sincère : «c’est un peu notre Montmartre que vous allez amputer !» Sa collègue renchérit : «les gens ne comprennent pas que Zurich ait pu faire autrement. Il n’est jamais bon de se mettre à dos la population.» Meyer réplique : «savez-vous que l’État zurichois a financé plus d’un tiers de tous ces travaux ? La ville et le canton de Genève devraient réfléchir à leur contribution

Puis il prend congé, non sans avoir pris la peine d’aller jeter un coup d’œil sur le quartier concerné, notamment le magasin de vélos qui disparaîtra. «Je peux comprendre que ce soit difficile pour les gens qui habitent ici depuis longtemps. Mais les bâtiments seront reconstruits et le quartier préservé…

«Être protégés»

Vers 10 heures, dans l’hôtel voisin, ils sont une centaine d’employés à l’écouter donner une conférence. Un thème domine : la sécurité. Une responsable regrette que la police ferroviaire ne se déplace pas plus souvent. «Le vandalisme est régulier dans les trains et les gares, dont un récent cambriolage à Nyon. Nous avons besoin d’être protégés

Le boss est si volubile, parlant pendant plus d’une heure, qu’il en annule le repas prévu à midi avec le conseiller d’État vaudois François Marthaler, à Lausanne. On ira directement à Sion. Dans le train, il s’accorde une courte sieste. Puis réfléchit sur les remarques entendues. «Ce que les employés ont dit est juste. La sécurité me préoccupe beaucoup.» Joignant le geste à la parole, il expédie quelques mails à divers responsables, dont celui de la police ferroviaire.

Il semble surtout conscient des demandes pressantes des Romands, comme le prouve le déplacement récent et commun des gouvernements vaudois et genevois à Berne, pour sauver leur rail. «Quand j’ai débuté dans mes fonctions, les premiers cantons que j’ai visités ont été ceux du Léman. Je sais qu’il y a beaucoup d’aspects à rattraper dans cette région.» C’est pourquoi, ici et là, il martèle le même message: «avec les nouveaux trains, plus longs et augmentant les places assises de près de 30% dès la fin de l’année, ce sera la première étape du feu d’artifice !»

Voyager debout ?

Comme Sion approche, il aborde une autre polémique : veut-il vraiment obliger les clients à voyager debout ? «J’ai été mal compris. Je comprends bien qu’il n’est pas agréable pour nos clients de ne pas trouver de place assise. Mais je voulais expliquer qu’aux heures de pointe, nous ne pouvons pas garantir une place à chacun.» Et lui, a-t-il déjà voyagé debout ? «Trois fois en cinq ans. À cause d’un grand événement, pour laisser ma place à une dame et après une journée de ski de fond. Ce n’est pas beaucoup et je voyage souvent !»

En fin d’après-midi, en gare de Sion, il tombe sur le transport d’un camion sur le rail. Enfile son gilet orange de sécurité et s’approche des ouvriers. «C’est aussi cela, l’avenir des CFF : ce type de travail va décharger nos routes. Nos employés le comprennent bien.»

Tout près, la cave est accueillante. Valais oblige, il se permet le seul verre de vin de toutes les villes traversées. Santé, patron, et retour à Berne. Pendant quelques heures, il a été un employé pareil aux 28000 autres, ou presque.

(Avec L’Illustré).

Posted in Genève, Matériel, Service 2013, Suisse, Valais, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des trains cadencés au quart d’heure entre Genève et Coppet dès decembre 2015

Posted by ardsl sur 8 juin 2012

Dès le 13 décembre 2015, les trains rouleront à la cadence du quart d’heure entre Genève et Coppet. Un premier jalon dans le développement du réseau de la métropole lémanique.

Actuellement, les pendulaires circulant entre Coppet et la gare de Cornavin peuvent sauter dans un train toutes les demi-heures. À compter du service 2016, cette cadence sera ramenée au quart d’heure. C’est une première étape concrète du projet Léman 2030, qui prévoit un doublement des places assises sur les trains grandes lignes et une cadence de 15 minutes sur les RER des deux agglomérations de Lausanne et Genève.

Ce tronçon fait partie du RER franco-valdo-genevois, qui permettra à terme, avec la construction du CEVA, de relier Coppet à Annemasse, Annecy, Saint-Gervais-les-Bains et Évian sans changer de train. C’est grâce au préfinancement accordé par les cantons de Vaud et Genève, environ 300 millions de francs, que la réalisation de cet aménagement a été anticipée de quelques années. Les deux états voisins ont lancé simultanément la mise à l’enquête des points de croisements qui devront être réalisés en gare de Mies (VD) et de Chambésy (GE) et dont les travaux devraient débuter à fin 2013.

Dans cette région du district de Nyon, soumise à forte pression démographique et à une mobilité galopante, les deux conseillers d’État genevois et vaudois Michèle Künzler et François Marthaler espèrent rattraper le retard qu’a pris la métropole lémanique pour en matière de transfert de la route au rail et dans son réseau express régional.

(Avec tdg.ch).

Posted in Genève, Service 2016, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’offre du RER vaudois va se développer d’ici 2018

Posted by ardsl sur 2 juin 2012

L’offre des trains régionaux va être nettement améliorée ces six prochaines années dans le canton de Vaud. Ce renforcement permettra d’absorber la forte hausse des voyageurs attendue d’ici 2030.

De nouvelles infrastructures et de nouvelles rames permettront d’intensifier l’offre dans le Nord vaudois, la Broye, à la Vallée de Joux, ainsi qu’entre Cully et Cossonay (3400 habitants). Ce projet de développement du Réseau express régional (RER) vaudois a été présenté vendredi 1er juin par le chef du Département vaudois des infrastructures François Marthaler.

Pierre angulaire du RER vaudois, la nouvelle halte de Prilly-Malley sera inaugurée le 29 juin 2012. Dès le lendemain, trois trains s’y arrêteront chaque heure, ce qui améliorera la desserte de l’Ouest lausannois.

Trois prochaines étapes

Le réseau RER, qui s’arrête actuellement à Yverdon-les-Bains (27500 habitants), sera prolongé jusqu’à Grandson (3000 habitants) avec un train toutes les 30 minutes dès décembre 2015. Fin 2017, la desserte de la Basse Broye (jusqu’à Morat, 6100 habitants) et la Vallée de Joux (jusqu’au Brassus) sera systématique et sans changement.

Enfin l’année suivante, la cadence au quart d’heure au lieu de la demie-heure sera introduite entre entre Cully et Cossonay. Cette étape implique notamment la construction d’une 4e voie entre Lausanne (127800 habitants) et Renens (19600 habitants) et d’un «saut-de-mouton» entre Prilly-Malley et Renens.

Le nombre de voyageurs sur le réseau RER vaudois ne cesse d’augmenter, a souligné le conseiller d’État. Il est passé de près de 9 millions de clients en 2007 à 14,7 millions en 2011 (+65%). Une progression moyenne de 5% par an est encore attendue entre 2020 et 2030.

Investissements de 166 millions de francs

Pour réaliser ce programme, il faudra construire de nouvelles infrastructures ferroviaires :

  • nouveau quai à Grandson : 7MCHF, hors TVA.
  • modernisation de la gare de Moudon (4800 habitants), double voie entre Moudon (4800 habitants) et Lucens (2600 habitants) : 65MCHF.
  • gare de rebroussement au Day (commune de Vallorbe, 3300 habitants) : 13MCHF.
  • gare de rebroussement à La Sarraz (2200 habitants) : 10MCHF.
  • voie de rebroussement à Cully (39MCHF) …

Le montant de ces investissements est de l’ordre de 166 millions de francs, financés par la Confédération et le Canton de Vaud. Une demande de crédit sera soumise au Grand Conseil en automne 2012 pour réaliser les études nécessaires. Quant aux CFF, ils devront compléter le parc avec de nouvelles rames modernes.

Le RER vaudois devrait encore se développer entre 2025 et 2035. Mais pour arriver à une desserte à la demie-heure de toutes les haltes entre Renens et Allaman (400 habitants), il faudra construire une 3e voie sur tout ce tronçon.

Ces renforcements de l’offre visent à répondre à la demande qui connaît une croissance spectaculaire et à augmenter la part modale des transports publics dans les déplacements des Vaudois, en leur offrant une autre solution que la voiture pour se rendre en ville.

Pour en savoir plus, télécharger le dossier de presse

(Avec ATS).

Posted in Fréquentation, Matériel, Service 2012, Service 2016, Service 2018, Service 2019, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Augmentation des cadences du train Lausanne – Échallens – Bercher

Posted by ardsl sur 16 mai 2012

Le canton de Vaud et la direction de la ligne Lausanne – Échallens – Bercher (LEB) décident de porter la fréquence de passage des trains d’une demi-heure à un quart d’heure entre Lausanne et Cheseaux-sur-Lausanne. La cadence au ¼ d’heure vise à absorber la forte demande (+ 125% en 12 ans) et à augmenter la part modale des transports publics, actuellement de 8%, dans un secteur stratégique de l’agglomération Lausanne – Morges.

Le conseiller d’État François Marthaler et le président du LEB, Yvan Nicolier, ont présenté à la presse un projet de cadence accélérée de la « Brouette » -le surnom du train dans le canton- dès décembre 2012. Le trajet Lausanne – Cheseaux-sur-Lausanne (commune de 3900 habitants à 8 kilomètres de Lausanne) constitue en effet un tronçon stratégique sur lequel voyagent environ dix mille voyageurs chaque jour. Une saturation importante aux heures de pointe y est observée.

Une demande en constante augmentation

Le passage de la cadence de la demi-heure au quart d’heure doit donc permettre d’absorber ce flot de passagers : la demande a augmenté de 125% en 12 ans. L’objectif est également d’augmenter sensiblement le report, encore largement insuffisant, du trafic motorisé sur les transports publics dans ce secteur essentiel de l’agglomération Lausanne – Morges.

Le nombre d’habitants et d’emplois va presque doubler dans le Nord lausannois d’ici 2030, passant de 32000 à 63000, selon les projections. Quant à la demande de transports publics, elle quadruplera d’ici 2030.

Des travaux seront nécessaires

La nouvelle cadence devrait entrer en vigueur au changement d’horaire de décembre prochain. Pour y parvenir, des travaux sont nécessaires, notamment à la gare d’Union-Prilly, qui aura désormais deux voies pour permettre le croisement des trains. Le coût total de l’opération est estimé à 54 millions de francs. Le chantier a commencé le 7 mai. L’arrêt sera déplacé de 100 mètres en direction de Lausanne et l’équipement du passage à niveau d’Union-Prilly sera remplacé.

D’autres travaux sont prévus d’ici la fin de l’année. Les installations de sécurité seront renouvelées et télécommandées sur le tronçon Lausanne – Cheseaux, ce qui permettra notamment de réduire le temps de fermeture des barrières aux carrefours de Montétan et Prilly-Chasseur. Le quai et l’accès à la halte de Vernand-Camarès seront reconstruits, en lien avec les travaux sur la route cantonale, dont le financement vient d’être voté par le Grand Conseil.

À Prilly, il est prévu de supprimer le passage à niveau de la Fleur-de-Lys et de construire un franchissement dénivelé à l’horizon 2014, afin d’améliorer la sécurité routière et la stabilité des horaires.

Une nouvelle étape est déjà annoncée : l’augmentation de la cadence au quart d’heure entre Lausanne et Échallens (commune de 5 200 habitants, dont le syndic est Yvan Nicolier) à l’horizon 2016. Les investissements prévus entre 2013 et 2016 auront donc pour objectif la cadence au quart d’heure entre Lausanne et Échallens, avec notamment la construction d’un point de croisement à Étagnières.

Télécharger les horaires actuels des trains de la ligne Lausanne – Bercher (valables jusqu’au 8 décembre 2012).

Toujours plus de Vaudois en transports publics

La part des transports publics dans la mobilité vaudoise continue à progresser, selon les chiffres dévoilés par le canton le 11 mai.

L’objectif d’une réduction à 70% de la voiture en 2012 ne sera toutefois pas atteint. Il faudra probablement attendre 2014. La part modale de la voiture, de 77% en 2000, est passée à 75% en 2005 et 72% en 2010.

Le taux de motorisation baisse toutefois nettement dans le canton et celui des Vaudois possédant un abonnement de transports publics croît.

Pour mille habitants, le canton de Vaud compte désormais 512 voitures contre plus de 530 entre 2001 et 2005. En 2010, 87% des bénéficiaires de permis de conduire avaient une voiture à disposition contre 94% cinq ans plus tôt. Pour les abonnements de transports publics, 46% des Vaudois en ont un contre 37% en 2005.

Quant à l’évolution annuelle 2010-2011, elle est conditionnée par la rapide croissance démographique du canton : +1.9%, soit 13500 habitants. Elle est accentuée par une demande individuelle soutenue, tant en transports individuels motorisés (TIM), qu’en transports publics (TP). Ceci aboutit à une croissance mesurée aux écrans de 3,4% pour les TP et de 3,0% pour les TIM, un rythme encore supérieur à celui de l’évolution quinquennale qui ressort du recensement.

Face à cette demande très forte, le Conseil d’État rappelle que la variante du projet fédéral de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) à 6 milliards constitue un minimum pour rattraper le retard pris en Suisse romande.

Au niveau des projets cantonaux, le Conseil d’État se réjouit de l’accélération en cours des cadences des lignes RE et RER et de la prochaine ouverture de la halte Prilly-Malley. Il rappelle que ces mesures n’amélioreront que partiellement la qualité de l’air. C’est pourquoi, il s’engage résolument dans la mise en œuvre de la stratégie vélo et du volet mobilités douces des projets d’agglomération. En effet, les Vaudois recourent nettement moins au vélo et à la marche que la moyenne des Suisses. Il existe donc là un potentiel important pour répondre aux besoins en mobilité de manière peu coûteuse, tant pour l’environnement que pour le portefeuille.

Télécharger :

(Source : rts.ch).

Posted in Passage à niveau, Service 2013, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le canton de Vaud va investir pour améliorer les transports publics

Posted by ardsl sur 13 janvier 2012

Le Conseil d’État vaudois a précisé jeudi 12 janvier l’affectation du demi-milliard de francs de provisions RPT non utilisées. D’ici 2018, 325 millions iront aux transports publics et à la route, 100 millions au développement des énergies renouvelables.

Ces moyens s’ajoutent au budget d’investissement ordinaire, qui représente quelque 300 millions par an. Ils génèreront au total 2,5 milliards d’investissements bruts, en comptant les participations des communes et de la Confédération, ainsi que les prêts et garanties accordés par l’État, a souligné devant la presse le président du Conseil d’État Pascal Broulis.

Les 325 millions alloués aux infrastructures et aux agglomérations se répartissent entre les transports publics et la mobilité douce (190 millions) et les routes (135 millions). Ils concrétisent la politique anticyclique du canton, a relevé Pascal Broulis.

Paquet complet

«Ces investissements profiteront à tout le canton», a souligné François Marthaler, chef du Département des infrastructures. Le montant par habitant se situera entre 1374 et 2475 francs selon les régions, a-t-il précisé.

Parmi les projets inclus dans ce paquet figurent le RER vaudois, les bus à haut niveau de service de l’agglomération Lausanne-Morges et les chemins de fer régionaux (Lausanne-Échallens-Bercher, Bière-Apples-Morges, Nyon-St-Cergue, Yverdon-Ste-Croix). Sur le plan routier, des P+R, des pistes cyclables et divers aménagements seront réalisés.

Les montants libérés par la péréquation fédérale (RPT) permettent d’anticiper le financement de ces infrastructures et de les réaliser plus vite, ont expliqué les conseillers d’État. Grâce à ces amortissements, les charges de fonctionnement portées au budget cantonal dès 2018 atteindront 30 millions au lieu de 44 millions.

(Source : ATS).

Posted in Vaud | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :