ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Frédéric Revaz’

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés jeudi 16 août

Posted by ardsl sur 16 août 2012

Le trafic ferroviaire sur l’Arc lémanique est revenu à la normale

En raison d’une ligne de contact arrachée par un train de marchandise dans la nuit de mercredi 15 août à jeudi 16 août, une centaine de trains ont été supprimés entre Genève et Lausanne, provoquant de nombreux retards. Le trafic a été rétabli vers 16h30.

La ligne CFF Lausanne – Genève a été perturbée jeudi 16 août toute la journée, en raison d’une ligne de contact arrachée à Nyon (VD). Une centaine de trains directs ont été supprimés, plusieurs milliers de voyageurs touchés. Le trafic est revenu à la normale vers 16h30, même si des retards étaient encore signalés.

Circulation sur une voie

Vers 2h30, un train de marchandises a arraché une ligne de contact à l’entrée de la gare de Nyon. Les deux voies ont été fermées entre Coppet et Gland, entraînant une interruption totale de la circulation jusqu’à 6h30. Dans l’intervalle, des bus de remplacement ont circulé entre les deux cités vaudoises. Par la suite, seuls les trains directs ont été supprimés.

Les passagers ont pu voyager à bord des Interregio et des Regio Express, circulant sur une voie, avec des retards oscillant entre 15 et 30 minutes. Le dérangement a pu être éliminé aux environs de 15h00. Les ICN de la ligne du pied du Jura ont alors pu circuler à nouveau. Les trains directs entre Lausanne et Genève ont repris du service dès 16h30.

Ligne de contact endommagée sur 900 mètres

La ligne de contact a été arrachée sur 500 mètres, mais endommagée sur 900 mètres. Des supports, des éléments de mâts et des signaux lumineux ont également souffert, ce qui explique pourquoi les réparations ont été aussi longues, a indiqué Fréderic Revaz, porte-parole des CFF. Des analyses devraient permettre d’élucider les causes de l’incident.

Plusieurs équipes, soit environ une vingtaine de personnes, se sont relayées sur les lieux. Une trentaine d’assistants clientèle ont été mobilisés pour aider les voyageurs dans les gares concernées. Quelques voyageurs à destination de l’aéroport de Genève ont été pris en charge par les CFF qui leur ont payé la course en taxi.

Accident de personne à Veynes

Un homme de 47 ans a trouvé la mort jeudi 16 août à Veynes, après avoir été heurté par le TER 17412/3 (Gap 5h16 – Marseille 8h21). Selon SNCF et les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un suicide.

La circulation ferroviaire a dû être stoppée pendant plus de deux heures.

Trains supprimés

  • TER 17412/3 (Gap 5h16 – Marseille 8h21) en raison d’un accident de personne.
  • TER 885652 (Veynes 5h50 – Grenoble 7h43) : supprimé uniquement entre Lus-la-Croix-Haute et Grenoble, en raison d’un accident de personne.
  • TER 889991 (Bas-Monistrol 6h14 – Saint-Étienne 7h08) : supprimé uniquement entre Bas-Monistrol et Aurec, en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 886806/7 (Saint-Étienne 6h50 – Part-Dieu 7h36) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 889990 (Saint-Étienne 7h00 – Bas-Monistrol 7h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 889993 (Bas-Monistrol 7h58 – Saint-Étienne 8h44) : supprimé uniquement entre Bas-Monistrol et Firminy, en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 885601 (Grenoble 8h10 – Gap 10h24) : supprimé uniquement entre Grenoble et Monestier-de-Clermont, en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885652.
  • TER 17524/5 (Annecy 12h44 – Montmélian 13h48) : supprimé uniquement entre Aix et Montmélian, en raison d’un dérangeemnt d’installation.
  • IR 1737 (Genève aéroport 16h27  – Brigue 19h02) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin, en raison d’un dérangement à la ligne de contact.
  • IC 737 (Genève aéroport 16h36 – Saint-Gall 20h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Berne, en raison d’un dérangement à la ligne de contact.
  • TER 17426/7 (Briançon 16h46 – Marseille 21h21). Mise en place d’un car de remplacement.
  • IR 2539 (Genève aéroport 17h01 – Lucerne 20h00).
  • TER 884172 (Saint-Gervais 17h03 – Annecy 18h29) : supprimé uniquement entre La Roche-sur-Foron et Annecy, en raison d’un incident technique sur le train.
  • IR 2541 (Genève aéroport 18h01 – Lucerne 21h00) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin.
  • TER 885158 (Chambéry 18h09 – Aix-les-Bains 18h19) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 17935.
  • TER 883775 (Aix-les-Bains 18h42 – Chambéry 18h53) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885158.

Trains retardés

2h30 de retard pour le TER 17354 (Briançon 4h46 – Romans 8h43) en raison d’un accident de personne à Veynes.

2h de retard pour le TER 885652 (Veynes 5h50 – Lus-la-Croix-Haute 6h16) en raison d’un accident de personne à Veynes.

1h15 de retard pour le TER 96612/3 (Chambéry 12h44 – Genève 14h00) en raison d’un incident technique sur le train.

1h de retard pour :

  • le TER 885660 (Briançon 6h09 – Grenoble 9h43) en raison d’un accident de personne à Veynes.
  • le TER 17415 (Veynes 6h42 – Marseille 9h21) même motif.
  • le TER 885656 (Clelles 7h41 – Grenoble 8h43).

50 minutes de retard pour le TER 884172 (Saint-Gervais 17h03 – La Roche-sur-Foron 17h46) en raison d’un incident technique sur le train.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 884209 (Annecy 14h32 – Annemasse 15h27) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 885876/7 (Montmélian 15h11 – Annecy 16h22).
  • le TER 889964 (Saint-Étienne 18h45 – Le Puy 20h12) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17935 (Part-Dieu 16h40 – Chambéry 17h58) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • l’ICN 1647 (Lausanne 22h45 – Delémont 0h18) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 889951 (Le Puy 4h35 – Saint-Étienne 6h02).
  • le TER 886603 (Roanne 5h03 – Part-Dieu 6h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889972/3 (Le Puy 5h53 – Perrache 8h18) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889950 (Saint-Étienne 5h55 – Le Puy 7h27) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5312/3 (Nantes 7h05 – Marseille 13h14) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5358/9 (Rennes 7h07 – Marseille 13h14) en raison de l’attente du 5312/3 au Mans.
  • le TER 889953 (Le Puy 7h41 – Saint-Étienne 9h13) en raison de la réutilisation de la rame du 889950.
  • le TER 885601 (Monestier-de-Clermont 8h57 – Gap 10h24) en raison d’un accident de personne à Veynes.
  • le TGV 6232 (Figueras 10h20 – Paris 15h53).
  • le TGV 6062 (Perpignan 10h51 – Paris 15h53).
  • le TER 17572/3 (Montmélian 13h11 – Annecy 14h22) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96642/3 (Genève 14h59 – Chambéry 16h16) en raison de la réutilisation de la rame du 96612/3.
  • le TGV 5314/5 (Toulouse 16h50 – Part-Dieu 20h50) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6627 (Paris 17h52 – Part-Dieu 19h56) en raison d’un incident technique sur le train.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 889955 (Le Puy 8h41 – Saint-Étienne 10h05).
  • le TER 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22) en raison de l’affluence.
  • le TER 883663 (Ambérieu 12h13 – Chambéry 13h25) en raison de la panne d’un autre train.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 4822/3 (Strasbourg 6h11 – Marseille 11h46) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889974/5 (Le Puy 6h48 – Part-Dieu 8h54).
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 -Milan 14h55) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6605 (Paris 7h53 – Part-Dieu 9h57) même motif.
  • le TER 889954 (Saint-Étienne 8h46 – Le Puy 10h16).
  • le TER 96634/5 (Genève 9h59 – Chambéry 11h16).
  • le TER 17902 (Chambéry 10h02 – Part-Dieu 11h20).
  • le TGV 6940/1 (Paris 12h45 – Annecy 16h33) en raison de l’affluence.
  • le TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 886194 (Avignon 19h31 – Perrache 22h32).
  • le TER 17996/7 (Part-Dieu 21h08 – Annecy 22h59) en raison d’une correspondance avec un train retardé.

(Avec ATS et ledauphine.com).

Publicités

Posted in Genève, Provence, Retards / Suppressions, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le train de sauvetage et d’extinction genevois en pleine action

Posted by ardsl sur 4 août 2012

Le mastodonte de 80 tonnes a vidé 22000 litres d’eau en dix minutes ! C’est jeudi 2 août que le seul train de sauvetage et d’extinction du canton de Genève a offert cette impressionnante démonstration dans la banlieue de Gland, en pleine campagne.

Les deux canons installés sur le dessus du train ont fait parler leur puissance en envoyant un jet jusqu’à 70 mètres. Dominique Emery, sapeur-pompier d’entreprise pour les CFF raconte que «le débit d’eau maximal pouvant être rejeté est de 4800 litres par minute lorsque les deux canons sont en activité, ce qui représente environ un tiers de la puissance totale de déjection du jet d’eau de Genève (150000 litres par minutes) !»

Un train multi-fonction

D’aspect extérieur le train n’a rien de surprenant, si ce n’est sa grosse citerne qui peut contenir jusqu’à 44000 litres d’eau. Tout se passe à l’intérieur. Après avoir quitté le quai de la gare de Cornavin à 14 heures, la visite du monstre permet de découvrir les différents compartiments qui le composent. Le premier wagon est destiné à l’extinction de feux de diverses natures et est muni de réserves de mousse et de poudre. On utilise ces matériaux afin, notamment, d’éteindre des feux de très grosse ampleur.

Le deuxième wagon sert à stocker tout le matériel nécessaire à la maintenance et à l’équipement des pompiers. On y trouve entre autres, des masques à oxygène et une caméra thermique, permettant de détecter des personnes en danger dans un épais nuage de fumée par exemple.

Finalement le troisième compartiment constitue le « wagon de sauvetage » et permet de mettre à l’abri les rescapés. «Ce wagon est totalement étanche et pressurisé, pour éviter l’entrée de fumée et ainsi préserver les blessés dans un espace sain et riche en oxygène. Tout l’équipement nécessaire aux soins de premiers secours est à disposition», explique Dominique Emery.

Un atout pour le «Grand Genève»

Ces fonctions font du train de sauvetage et d’extinction, un énorme atout pour le canton de Genève et sa périphérie, selon Dominique Emery. Ce train, qui est en fonction depuis 1997 à Genève, permet d’intervenir à des endroits impraticables pour les camions de pompiers, comme par exemple «sur les rails ou dans les tunnels». Il peut également intervenir sur les maisons longeant les rails et maîtriser un incendie. De plus il permet d’être rapidement sur les lieux, avec une vitesse de croisière atteignant les 80 km/h. Des interventions peuvent être effectuées de Rolle jusqu’à l’aéroport de Cointrin et même jusqu’en France voisine, à Bellegarde. « Ce qui est très prometteur« , continue Frédéric Revaz, « c’est qu’on pourra intervenir sur la ligne du CEVA« .

Peu de feu, mais beaucoup de pannes

Le train de sauvetage est surtout intervenu lors de pannes sur les rails. Le 4 juillet dernier, il est intervenu lors d’une panne près d’Allaman, alors qu’un train de voyageurs se dirigeait vers Genève. L’incident concernait une fuite d’huile et les pompiers des CFF se sont rendus sur place afin de pomper la substance dangereuse. Les incendies surviennent surtout durant la période estivale.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Genève, Matériel | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trains à Genève : les riverains du rail seront bientôt protégés du bruit

Posted by ardsl sur 8 juin 2012

Quatre communes sont encore exposées à un bruit dépassant les limites. Des mesures de protection se préparent.

Les trains genevois seront bientôt plus silencieux. Suite aux premiers travaux menés il y a dix et vingt ans, de nouvelles mesures antibruit sont en préparation dans les quatre dernières communes du canton dépassant les valeurs limites : Genève, Vernier, Céligny et Lancy. Murs ou fenêtres de protection permettront de mieux préserver les riverains.

Selon la loi, l’assainissement sonore des voies de chemin de fer doit prendre fin en 2015 au plus tard. Ce vaste projet, piloté par l’Office fédéral des transports (OFT), vise à agir sur les bâtiments par la pose de fenêtres antibruit, le long des voies, grâce à des constructions de murs et sur les véhicules eux-mêmes. Jusqu’en 2011, 178 kilomètres d’écrans antibruit ont ainsi vu le jour le long des rails helvétiques. Si rien n’était entrepris, 265000 personnes subiraient des nuisances dépassant les limites en vigueur, selon l’OFT. À Genève, des travaux d’insonorisation ont déjà abouti sur le tronçon entre Cornavin et l’aéroport, il y a une vingtaine d’années. La ligne Genève – Coppet a elle aussi été assainie, il y a environ dix ans.

Murs et fenêtres antibruit

Pour l’heure, quatre projets sont en cours d’approbation par l’OFT. À Vernier, on s’apprête à poser des fenêtres antibruit près des voies, pour un coût de 2 000 francs. «La procédure devrait prendre fin d’ici à quelques mois», explique Florence Pictet, porte-parole de l’office. Le même type de travaux devrait être mené à Céligny, pour environ 30000 CHF.

Deux autres projets sont dans le pipeline côté CEVA, mais ils prendront plus de temps étant donné les procédures juridiques, désormais levées. À Lancy, des fenêtres antibruit apparaîtront le long des rails. «Et à Genève, il ne manque plus qu’un complément d’une centaine de mètres de parois antibruit juste avant la tranchée couverte de Saint-Jean», précise Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

Que prévoit-on pour limiter les nuisances du futur CEVA ? La liaison, en majeure partie souterraine, pourra provoquer des sons dits «solidiens», bruit dû aux vibrations se propageant dans les bâtiments. « Nous allons d’abord effectuer des tests in situ à l’aide d’un camion vibreur« , explique Caroline Monod, chargée de communication du projet CEVA. « Puis nous mettrons en place les mesures nécessaires, comme des dalles flottantes ou des chaussons sous les rails. Ces dispositifs vont au-delà de ce que prévoit la législation. »

Deux tronçons extérieurs

Hormis le secteur de Lancy cité plus haut, le CEVA n’a que deux tronçons extérieurs. L’un, le pont du Val l’Arve, sera vitré. L’autre, le pont enjambant la Seymaz, accueillera des murs antibruit.

Un train de voyageurs génère environ 80 décibels, alors qu’un train de fret en produit 10 de plus. Pour réduire les nuisances subies par les riverains, les murs sont parfois mieux adaptés que les fenêtres antibruit. En général, ces parois sont en béton, « car c’est le matériau le plus résistant« , poursuit Frédéric Revaz. « Le bois peut également être utilisé, mais il se détériore plus facilement. Dans certains cas particuliers, on peut aussi se servir d’aluminium, par exemple sur les ponts. » Autre solution, le verre. Mais celui-ci ne peut être utilisé que dans les gares «si des raisons de sécurité l’exigent, par exemple pour des questions de visibilité», précise le porte-parole des CFF.

Des trains plus silencieux

Tous les trains CFF qui circulent à Genève – de voyageurs ou de marchandises – sont assainis.

Depuis le début des années 2000, l’entreprise a rénové plus de 1000 voitures de voyageurs et 5800 wagons de marchandises. « Les anciens véhicules étaient équipés de freins dits à sabots, ce qui provoquait une importante usure des roues et qui entraînait une augmentation du bruit au moment du freinage« , explique Patricia Claivaz, porte-parole aux CFF. « Nous les avons donc équipés de freins antibruit. Le bruit de roulement a été réduit de 15 décibels, ce qui correspond à une baisse de plus de la moitié du bruit ressenti. » Il reste encore 500 wagons de fret à assainir.

(Source : La Tribune de Genève).

 

Posted in CEVA, Genève | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Genève : haro sur la fermeture prochaine de l’agence CFF de Longemalle

Posted by ardsl sur 29 mars 2012

Soutenue par le Syndicat du personnel des transports (SEV) et l’Agence transports et environnement (ATE), une pétition exige des CFF le maintien d’une présence rive gauche.

Si l’on excepte les petites succursales de Balexert et de l’aéroport, seule la gare Cornavin abritera une agence CFF l’année prochaine. L’entreprise ferroviaire souhaite en effet se séparer de son point de vente place Longemalle, dont le loyer triplera suite à des rénovations prévues début 2013.

Des raisons financières qui suscitent la grogne des riverains et du SEV, à l’origine de la pétition qui circule depuis un mois. «Un sacrifice des services publics à la course au profit», dénonce un communiqué du syndicat. «On nous dit vouloir développer les transports publics, et dans le même temps, on ferme ses points de vente ?» Valérie Solano, secrétaire du SEV, ne décolère pas. «Je comprends que la hausse du loyer mette l’entreprise en difficulté. Mais je regrette que l’entreprise n’ait pas cherché de nouveaux locaux plutôt que de renvoyer tout le monde sur la gare.»

Un reproche qui fait bondir Frédéric Revaz, porte-parole des CFF : «nous avons au contraire contacté de nombreuses régies et recherché intensivement un local au coût équivalent. Mais cette quête s’est malheureusement révélée infructueuse». Le porte-parole regrette la fermeture de l’agence, mais «le loyer exigé dépassait nos moyens. La décision est définitive.»

Il n’empêche que la pétition, dont les signataires enjoignent les CFF à «trouver une solution» pour conserver une agence Rive Gauche, rencontre un écho certain. «Nous avons recueilli 3800 signatures en quatre semaines» se targue la secrétaire du SEV. «Des personnes de tout âge, quel que soit leur lieu de résidence, se sentent concernées par la disparition de ce point de vente.»

Client assidu de l’agence Longemalle depuis plus de vingt ans, Jean-Marc déplore avant tout la perte d’un lieu «chaleureux, où l’on ne venait pas seulement acheter son billet, mais passer du temps avec un conseiller, qui nous guidait et nous connaissait bien.» Une proximité humaine qu’il craint ne pas retrouver. «À la gare, nous ne serons que des numéros. Je ne remets pas en cause la compétence des employés de cette agence, mais ils n’ont tout simplement pas le temps de s’attarder sur les demandes des clients.»

Un avis que ne partage pas Frédéric Revaz. Il explique que «les six employés de la place de Longemalle viendront renforcer l’équipe en place à la gare, et apporteront avec eux leurs compétences communicatives et humaines. Tout sera fait pour assurer la même qualité de service.»

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Vague de froid : les CFF en état d’alerte

Posted by ardsl sur 31 janvier 2012

Le vague de froid attendue en Suisse en fin de semaine est classée « alerte maximale » par les CFF. Cela signifie que 360 personnes supplémentaires seront mobilisées pour assurer la bonne marche du trafic ferroviaire.

« Elles seront affectées au déblaiement des quais, à briser la glace s’étant formée dans des tunnels ou à dégripper des aiguillages à l’aide d’un chalumeau« , a expliqué Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Ce froid ne contraint pas à reporter de gros chantiers de réfection de voies car ceux-ci ne sont pas programmés durant l’hiver.

Le matériel roulant et les infrastructures ferroviaires sont conçus pour résister à des températures très basses, jusqu’à -20 degrés. Le réseau compte plus de 10000 aiguillages dont 6800 sont chauffés.

L’horaire cadencé permet de lutter contre les effets des chutes de neige ou le risque de formation de glace sur la caténaire. « Comme les trains passent souvent, cela réduit fortement le risque« , précise Frédéric Revaz.

Les températures devraient descendre jusqu’à -17°C samedi 4 février au matin en plaine !

(Avec tsrinfo.ch).

Posted in Suisse | Tagué: , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :