ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Gaillard’

La problématique du financement des transports publics en zone frontalière

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Un débat public sur le Grand Genève s’est tenu mercredi 19 septembre à Gaillard. Parmi les sujets évoqués, l’épineuse question du financement des transports publics en zone frontalière.

Antoine Vielliard (conseiller général du canton de Saint-Julien-en-Genevois, MODEM) a défendu la nécessité de trouver un financement pérenne des transports publics en zone frontalière.

Le conseiller général de Haute-Savoie a souligné que la France finance les transports publics via un prélèvement sur la masse salariale, le versement transports. Or, à Annemasse, le versement rapporte à peu près la moitié moins de ce qu’elle rapporte à Annecy, parce que de tous les travailleurs frontaliers y échappent.

Antoine Vielliard a estimé que le financement des déplacements des usagers transfrontaliers devrait suivre la clé de répartition qui prévaut pour les impôts que Genève collecte à la source sur les salaires des frontaliers. Ainsi Genève devrait assumer 80% des charges de ces transports.

David Hiler (Les Verts), membre du Conseil d’État genevois a botté en touche.

(Avec La Tribune de Genève).

Publicités

Posted in Ain, Chablais, Genève, Genevois, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Genève : le retour du tramway sur le pont du Mont-Blanc ?

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Un tram des TPG. Photo : Nathalie Teppe.

Le Conseil d’État genevois prépare les développements futurs des transports publics genevois. En ligne de mire, les financements fédéraux.

2020 en matière de transport, c’est déjà demain. Projets d’étude, financement et constructions prennent du temps. Pour ce faire, le Conseil d’État, réuni mercredi 19 septembre lors d’un point presse, a annoncé avoir adopté un projet de modification de la loi sur le réseau des transports publics. Le but : y inscrire les développements prévus pour 2020 et au-delà dans le canton de Genève et à en assurer le financement via notamment la manne fédérale.

Concernant les futurs axes genevois, au-delà de 2020, le Conseil d’État souhaite étudier les lignes de tramway en direction de Vésenaz, de Mon-Idée-Communaux d’Ambilly, du Lignon et de Vernier. Pour cela, il s’agit de réaliser une voie sur le pont du Mont-Blanc, afin de relier les deux rives de la cité Calvin. Autre axe envisagé, une ligne de moyenne ceinture empruntant le pont Butin. Ce projet permettrait de désengorger le centre-ville de Genève.

Plus concrètement, les développements prévus pour 2020 concernent les trois lignes de trams existantes. Il s’agit de raccorder la ligne 12 Palettes – Moillesulaz à son prolongement de Gaillard jusqu’au centre d’Annemasse. La ligne 14 Meyrin – Bernex P+R va se prolonger à Bernex-Vailly. À l’autre bout, la branche CERN va gagner la frontière, en vue du prolongement jusqu’à Saint-Genis-Pouilly.

Enfin, la ligne de tramway 15 Nations – Palettes va s’étendre jusqu’à la frontière franco-suisse à Perly. Le futur tronçon empruntera les routes de Base, de la Glaise et de Saint-Julien. À l’opposé, une extension est souhaitée depuis Nations jusqu’à la douane de Ferney et entre Grand-Saconnex et l’aéroport de Genève.

Le projet de modification de la LRTP vise à accrocher le wagon des financements fédéraux. Tout projet listé pourra en être bénéficiaire suite à l’examen par la Confédération des projets d’agglomération n°2 et 3.

(Avec tdg.ch).

Posted in Aéroports, Ain, Genève, Genevois | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Annemasse : tout ce que vous devez savoir sur le futur tramway

Posted by ardsl sur 4 août 2012

Parcours, nombre d’arrêts, coût, délais : tour d’horizon complet des principaux éléments du futur tramway.

Par un étrange retour de balancier, le tramway fera donc son grand retour en 2016 dans l’agglomération annemassienne.

Un demi-siècle après avoir été rayé de la carte locale pour ringardise manifeste, ce moyen de transport est donc de nouveau attendu pour tenter de désengorger la proche banlieue genevoise. Venant s’intégrer à un plan de déplacements urbains en cours de maturation (bus à haut niveau de service, parking-relais, CEVA), ce projet de tramway s’inscrit dans une tendance lourde : l’usage en nette hausse des transports en commun aux portes de Genève (doublement du nombre d’utilisateurs aux douanes d’Annemasse entre 2002 et 2011).

Dans le détail, le futur tramway empruntera donc un tracé (double sens) reliant la douane de Moëllesulaz (Gaillard) au lycée des Glières (Annemasse), via Ambilly. Un axe initial qui s’est doté d’une extension possible à terme vers la gare d’Annemasse (depuis la place de la Poste).

Sur ce parcours d’un peu plus de 3 km, 7 arrêts sont recensés :

  • douane de Moëllesulaz (Gaillard),
  • La Tour (en face des locaux de la Police aux frontières, Gaillard),
  • Millet (à proximité du Casino, Gaillard),
  • Croix d’Ambilly,
  • rue du Parc (en face du parc Montessuit, Annemasse),
  • place de l’Étoile (Annemasse)
  • lycée des Glières (terminus, Annemasse).

Cet itinéraire empruntera les axes de la route de Genève avant le franchissement complexe du nœud des rues du Baron de Loë et de la rue de la zone, rue du Parc, place de la Poste, rue des Voirons, place Deffaugt, rue du Faucigny, place de l’Étoile, avenue Barbusse et avenue de Verdun. Selon les différents axes empruntés, la circulation automobile demeurera possible, soit en double sens, soit en simple sens de circulation. Elle devrait en revanche être impossible route des Voirons.

Si l’éventail des plages horaires de fonctionnement n’est pas encore connu à ce jour, le cadencement, lui, devrait permettre de trouver un tramway disponible toutes les 9 minutes en moyenne, avec à terme des passages toutes les 6 minutes. Estimé à 90M€ (somme réactualisée à échéance de 2016), ce projet sera très largement financé par la Suisse (Genève et Berne), sans qui rien n’aurait été possible. À titre d’exemple, pour les communes seules (hors Annemasse Agglo), les montants à verser seront de l’ordre de 280000 euros pour Gaillard, de 1,1M€ pour Ambilly et moins de 2 M€ pour Annemasse.

Au niveau des délais enfin, le dossier sera soumis à enquête publique en fin d’année, avant le démarrage des travaux de réseau courant 2013, puis les véritables travaux d’infrastructure au printemps 2014 et la mise en service de la ligne fin 2016.

(Avec Le Messager).

Posted in Genevois, Service 2017 | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Haute-Savoie : la pollution perdure, les mauvaises habitudes aussi

Posted by ardsl sur 22 novembre 2011

Malgré les messages de prévention sur les routes et les arrêtés municipaux, les automobilistes ne lèvent pas tous le pied et les écobuages se poursuivent dans les vallées polluées.

Cela fait maintenant près de deux semaines que la Haute-Savoie est en alerte pollution, à cause de la concentration en poussières dans l’atmosphère. Les conditions anticycloniques automnales empêchent en effet l’évacuation des poussières engendrées par le trafic routier, les combustions (chauffage, écobuages) et l’industrie. La qualité de l’air est actuellement médiocre et devrait le rester dans les prochains jours.

D’après les recommandations préfectorales, pendant un épisode de pollution au niveau “alerte”, l’usage de la voiture doit être limité, la vitesse est obligatoirement réduite de 20 km/h, les écobuages sont interdits et les pratiques sportives intenses déconseillées.

Des interdictions… mais trop peu de sanctions

Mais après 10 jours d’alerte, force est de constater qu’aucune compétition n’a été annulée pour cause de pollution, que trop d’automobilistes roulent encore allègrement à 130 km/h sur autoroute (et à 90 km/h sur route…) et qu’il suffit de rouler quelques kilomètres pour apercevoir, ici où là, de gros panaches de fumée provenant d’écobuages… sans que cela semble inquiéter outre mesure les pouvoirs publics.

Concernant la vitesse, la préfecture a cependant indiqué que les contrôles allaient se multiplier, mais les amendes pour écobuage illégal sont encore rares dans les communes.

Et la situation devient critique. L’épisode de pollution dure aujourd’hui bientôt 15 jours. Et si l’on reprend les chiffres depuis le début de l’année, la cote maximum pour les poussières fines (50 microgrammes par mètre cube d’air en moyenne par jour) a été dépassée 53 fois à Passy, 51 fois à Annecy, 47 fois et 45 fois à Gaillard.

L’Europe n’admet que 35 jours de dépassement par an. Et l’année n’est pas finie. Pour changer d’air, il faudra nécessairement développer les transports publics.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Bassin annecien, Genevois, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :