ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Givors’

Lyon – Saint-Étienne : des trains en moins en soirée en raison de travaux

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Des travaux sur la ligne Lyon – Saint-Étienne ont lieu certaines nuits. Cela a pour conséquence les suppressions des TER :

  • 886752/3 (Part-Dieu 22h20 – Saint-Étienne 23h15) : les dimanches 22 janvier, 19 février, 11 mars, 1er et 22 avril, 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 26 août, 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 2 décembre.
  • 886860/1 (Saint-Étienne 22h50 – Part-Dieu 23h36) : les dimanches 22 janvier, 19 février, 11 mars, 1er et 22 avril, 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 26 août, 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 2 décembre.
  • 886754/5 (Part-Dieu 23h25 – Saint-Étienne 0h16) : les dimanches 22 janvier, 19 février, 11 mars, 1er et 22 avril, 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 26 août, 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 2 décembre.
  • 886756/7 (Part-Dieu 0h24 – Saint-Étienne 1h10) : les lundis 23 janvier, 20 février, 12 mars, 2 et 23 avril, 14 mai, 11 juin, 9 juillet, 27 août, 17 septembre, 15 octobre, 19 novembre et 3 décembre.

L’horaire du TER 886860/1 (Saint-Étienne 22h50 – Part-Dieu 23h36) est modifié du dimanche au jeudi du 2 septembre au 30 octobre. Le départ de Châteaucreux est avancé de 9 minutes.

Télécharger :

Posted in Travaux | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Grand Lyon : le point sur les projets pour développer les transports publics

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Le réseau de transports collectifs de l’agglomération lyonnaise est en pleine évolution. La ligne B du métro B desservira la gare TER d’Oullins en décembre 2013. Le réseau de tramway va s’étendre avec les prolongements des T1, T3, T4 et la création du T5. Tour d’horizon.

Ligne B du métro

La construction du prolongement de la ligne B du métro de Gerland à Oullins aura marqué l’année 2011 avec le percement par un tunnelier du passage sous le Rhône.

La pose des voies est terminée dans le tunnel. Les travaux de raccordement et d’essais des équipements (ventilation, courants forts et faibles, voie ferrée…) nécessitent l’arrêt de l’alimentation électrique sur une partie de la ligne B. Du 12 au 16 août, la totalité de la ligne B ne fonctionnera pas à partir de 20h30. Un service de remplacement avec bus sera mis en place. La ligne B fonctionnera dans son intégralité pendant les soirs de match au stade de Gerland. Du 5 juillet au 31 août 2012, la ligne B est arrêtée uniquement du dimanche au jeudi à partir de 21h de la station Jean Macé à la station Stade de Gerland. Un service de remplacement avec bus toutes les 10 minutes est mis en place.

La mise en service est annoncée pour le 11 décembre 2013 associée à l’apparition d’un nouveau pôle multimodal gare d’Oullins où se connecteront trains, métro, bus. Un parc relais sera aussi construit.

La ligne B sera alors connectée à la gare d’Oullins desservie par les TER Perrache – Givors – Saint-Étienne – Firminy. Elle continuera alors de circuler en mode semi-automatique.

Mais le SYTRAL a d’ores et déjà anticipé son automatisation intégrale qui demandera la commande de nouvelles rames. Celle-ci pourrait être passée début 2016 pour une fin de livraison de 22 rames fin 2019. Les actuelles rames de la ligne B viendraient alors étoffer le parc dédié à la ligne A.

L’arrivée du métro à Oullins est une première étape pour le sud-ouest lyonnais. Fortement réclamée localement, une extension jusqu’aux Hôpitaux Sud, aux frontières de Pierre-Bénite et Saint-Genis-Laval, fait l’objet d’études mais la prise de décision ne semble pas proche, d’autant que le président du SYTRAL, Bernard Rivalta, lie l’intérêt de cette extension à une jonction avec le Tronçon Ouest du Périphérique (TOP).

Chiffres clés et calendrier

  • 222M€ de budget
  • 4 ans de travaux
  • 1,8 km de ligne nouvelle
  • 1,4 km de tunnel dont plus de 300 mètres sous le Rhône
  • 1 nouvelle station : Oullins gare avec 20000 voyageurs chaque jour
  • 15 minutes pour relier la station Part-Dieu et la station Gare d’Oullins
  • Lancement de l’opération : décembre 2005
  • Concertation publique : mars 2007
  • Enquête publique en janvier / février 2008
  • Déclaration d’utilité publique : 28 juillet 2008
  • Travaux de déviations de réseaux : décembre 2008 – juillet 2009
  • Début des travaux : juin 2009
  • Creusement du puits d’entrée et descente du tunnelier : été 2009 – été 2010
  • Baptême du tunnelier, début du creusement : 27 septembre 2010
  • Arrivée en Gare d’Oullins : 2 mars 2011
  • Installation de la signalisation, du pilotage automatique et aménagement de la station Gare d’Oullins, aménagements extérieurs : mi 2012 – fin 2013
  •  Mise en service : 11 décembre 2013

Ligne D du métro

La hausse incessante de la fréquentation de la ligne D, exigera aussi l’acquisition de six nouvelles rames à pilotage automatique intégral, livrables d’ici fin 2019.

Des lignes fortes à la périphérie de Lyon

Des axes forts de rocade figurent au Plan des Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération lyonnaise depuis 1997.

Les axes forts A 7 (Gerland – Lyon 8e – Villeurbanne – IUT Feyssine) et A8 (Vaulx-en-Velin – Vénissieux – Saint-Fons) se sont fait griller la politesse par d’autres projets ne figurant pas au PDU comme le tram à Eurexpo et à OL Land à Décines.

Le tram T1 reliera Confluence et Debourg

Les travaux du prolongement à Debourg (où passe le métro B) de la ligne T1 actuellement limitée à Montrochet sont en cours. Ils nécessitent la construction d’un nouveau pont sur le Rhône, le pont Raymond-Barre qui reliera la Confluence au 7e arrondissement. Ils doivent s’achever début 2014.

Chiffres clés et calendrier

  • 4 nouvelles stations : Musée des Confluences, Halle Tony Garnier, ÉNS Lyon et Debourg.
  • 64M€ de budget
  • 4 ans de travaux
  • 2,3km de ligne nouvelle
  • 4900 voyageurs supplémentaires par jour
  • 7 minutes de temps de parcours jusqu’à Debourg
  • 18km/h de vitesse commerciale
  • Lancement de l’opération : 15 octobre 2009
  • Concertation publique : mars-mai 2010
  • Enquête publique : 2 mai / 3 juin 2011
  • Déclaration d’utilité publique : novembre 2011
  • Travaux de déviations de réseaux : automne 2011 / juillet 2012
  • Début des travaux : mars 2012
  • Premiers essais : fin 2013
  • Mise en service : février 2014

Le pont Raymond Barre

  • Pose de la première pierre : novembre 2011
  • Pose de la travée centrale et des arcs : 1er trimestre 2013
  • Livraison : novembre 2013

Le tram à Eurexpo

D’ici fin 2012, la nouvelle branche de la ligne T2 reliera Bron à Eurexpo. L’extension se déconnectera de la ligne T2 au niveau de l’arrêt Alizés à Bron. La desserte d’Eurexpo en mode de transport dit lourd sera ainsi assurée. Le prochain salon Pollutec doit en profiter.

La ligne sera exploitée de Grange Blanche à Eurexpo sous le nom de T5 dès novembre 2012, puis prolongée jusqu’au rond point René Cassin à Chassieu (2014).

Triple objectif de desserte :

  1. de nombreux équipements du centre ville de Bron pourront bénéficier du tramway qui concernera directement plus de 7 000 habitants, 1 400 lycéens et 4 500 employés.
  2. des secteurs à forte activité économique comme le Parc d’activités du Chêne et la place Curial.
  3. Eurexpo. Avec 1 million de visiteurs chaque année, Eurexpo est un centre de congrès (60 événements/an) et un parc d’expositions (50 salons/an) à vocation internationale. Le tramway propose une alternative à un accès routier au site. Il permettra de désengorger le secteur et de réduire les nuisances liées au trafic.

Essais du tramway T5

  • Nuits des 6 et 7 août : à Grange Blanche de 1h30 à 4h.
  • Nuits du 16 août : d’Alizés à Eurexpo de 2h à 8h.
  • Nuits des 21 et 22 août : d’Alizés à Eurexpo de 2h à 4h.
  • À partir du 24 août : chaque semaine jusqu’à la mise en service, des essais auront lieu de 9h à 16h d’Alizés et Eurexpo.

Chiffres clés et calendrier

  • 4 nouvelles stations : De Tassigny – Curial, Lycée Jean-Paul Sartre, Parc du Chêne et Eurexpo.
  • 60M€ de budget
  • 20 mois de travaux
  • 3,8km de ligne nouvelle
  • 5000 voyageurs
  • 18 minutes de temps de parcours entre Grange Blanche et Eurexpo
  • 23km/h de vitesse commerciale
  • Fréquence : 10 minutes en heure de pointe.
  • Lancement de l’opération : janvier 2009
  • Concertation publique : octobre / novembre 2009
  • Enquête publique : juin / juillet 2010
  • Déclaration d’utilité publique : décembre 2010
  • Démarrage des travaux préparatoires : mars 2011
  • Travaux de plateforme : printemps 2011
  • Pose et soudure des premiers rails : été 2011
  • Fin des travaux : août 2012
  • Mise en service : novembre 2012.

Le tram T5 à Chassieu, puis à OL Land

La ligne T5 sera aussi prolongée jusqu’au rond-point René-Cassin à Chassieu.

Chiffres clés et calendrier

  • Budget de l’opération : 25,7 M€ HT
  • Longueur de l’extension : 1,7 km en double voie
  • Fréquence : 10 minutes en moyenne en heure de pointe
  • Concertation publique : décembre 2011
  • Enquête publique : fin 2012
  • Début des travaux : printemps 2013
  • Mise en service : premier semestre 2014

Ultérieurement, la ligne pourrait aussi être prolongée jusqu’au Grand Stade à Décines, qui sera à son ouverture desservi uniquement par une branche de la ligne T3.

Ligne ferroviaire Lyon – Trévoux

C’est un serpent de mer. Le projet consiste à relancer l’activité ferroviaire voyageurs entre Trévoux et la gare de Sathonay pour désenclaver le Val de Saône et la Côtière. La Région Rhône-Alpes soutient le dossier mais l’État ne l’a pas retenu en parmi ceux bénéficiant d’un financement dans le cadre du « Grenelle de l’Environnement ». La Région portait l’idée d’un tram train entre Trévoux et la gare de Sathonay.

Gare de la Part-Dieu

Malgré l’ouverture d’un onzième quai (le quai K) le 11 décembre 2011, la gare est saturée par un intense trafic TER et TGV. On envisage de construire des voies supplémentaires. Le sénateur maire de Lyon, Gérard Collomb, pense que la solution réside dans la construction d’une gare souterraine à la Part-Dieu.

Le T4 reliera Vénissieux à la Doua dès novembre 2013

Les travaux de la phase 2 de la ligne T4 de Jet d’eau (8e) à Part-Dieu Villette sont en cours. La nouvelle ligne sera connecté à la ligne T1 à la station Thiers qu’elle empruntera également jusqu’à la Doua.

Chiffres clés et calendrier

  • 78M€ de budget
  • 3 ans de travaux
  • 2,3km de ligne nouvelle
  • 3 nouvelles stations : Félix Faure, Manufacture Montluc et Lycée Colbert.
  • 6000 voyageurs quotidiens supplémentaires
  • 20 minutes de temps de parcours entre Gare de Vénissieux et Part-Dieu
  • 3 rames de tramway supplémentaires
  • Lancement de l’opération : juillet 2007
  • Concertation publique : novembre 2007
  • Enquête publique en janvier et février 2009
  • Déclaration d’utilité publique : 8 septembre 2009
  • Travaux de déviations de réseaux : novembre 2009
  • Premiers travaux d’ouvrages d’art : septembre 2010
  • Premiers travaux de voie : juin 2011
  • Soudure des premiers rails : octobre 2011
  • Fin des travaux de génie civil et des ouvrages d’art : avril 2012
  • Équipements et essais : janvier à novembre 2013
  • Mise en service : novembre 2013

Les travaux imposent l’interruption du T1 entre Liberté et Charpennes du 23 au 29 juillet 2012.

T3

Deux projets sont en cours sur la ligne de tramway T3. L’un concerne les aménagements pour faciliter l’exploitation commune de T3 et Rhônexpress. L’autre concerne la desserte du Grand Stade.

Aménagement de la ligne T3 pour faciliter l’exploitation commune avec Rhônexpress

La ligne de tramway T3, qui emprunte l’ancienne ligne de Chemin de Fer de l’Est lyonnais et relie Part-Dieu à Meyzieu ZI depuis 2006, compte en moyenne 31 000 voyages/jour. La réhabilitation d’une voie ferrée désaffectée pour réaliser un tramway périurbain est une première en France. Depuis 2010, T3 accueille Rhônexpress (liaison rapide entre l’aéroport Lyon Saint-Exupéry à la Part-Dieu) sur son infrastructure.

Des aménagements sont nécessaires et répondent à 4 raisons principales :

  1. La création de nouveaux équipements pour faire face à l’accroissement du trafic, notamment la saturation du parc relais de Meyzieu ZI et la surfréquentation de la ligne aux heures de pointe.
  2. La fiabilisation de l’exploitation commune, avec l’utilisation de Part-Dieu Sud (îlot Millon) : en cas d’incident d’exploitation, comme terminus pour les services de T3 et de Rhônexpress ; comme point de régulation de T3 et Rhônexpress après la mise en service du prolongement de la ligne T4 prévue pour fin 2013 ; la nécessité d‘améliorer la garantie du service autour du pôle multimodal de la Part-Dieu – pôle le plus important de l’agglomération lyonnaise, en forte croissance – où arrivent simultanément T3, T4 et Rhônexpress.
  3. Le redressement du tracé de T3 pour accueillir le prolongement de T4.
  4. L’amélioration de la desserte des grands équipements de l’Est de Lyon, pour accompagner le dynamisme de développement de cette partie de l’agglomération.

Le plus gros chantier est celui de Part-Dieu Sud, où l’on « redresse » le tracé de T3 (qui contournait l’ancien ilot Millon) et aménage une nouvelle plate-forme en créant une zone de manœuvre, une aire d’attente et un quai. Ces travaux nécessitent l’arrêt du T3 et de Rhônexpress entre le 13 octobre et le 11 novembre 2012. Ce chantier a débuté en mai 2012 et doit s’achever au printemps 2013.

Le chantier de Vaulx-en-Velin La Soie consiste en la création de 2 nouveaux quais. Les travaux ont lieu de mai à décembre 2012.

Le chantier de Meyzieu ZI consiste à prolonger la ligne sur 400 mètres et à créer un nouveau quai. Les travaux commenceront en juillet 2012 et dureront un an.

Le budget pour ce programme est de 19,9M€.

Desserte d’OL Land

Il s’agit de créer un débranchement de la ligne T3 sur 600 mètres environ pour desservir le grand stade. Les 4 voies partent en direction su Sud pour s’arrêter face à l’entrée principale du Grand Stade. Des services spéciaux seront organisés depuis Part-Dieu (en 20 minutes), La Soie (en 10 minutes) et Meyzieu ZI (en 10 minutes) pour acheminer environ 10000 spectateurs sur un créneau de 2 heures pour l’aller et environ une heure pour le retour. Le projet comporte la construction d’un ouvrage d’art qui permettra le passage, en trémie, de l’avenue Jean Jaurès (2×2 voies) à Décines sur une largeur de 130 mètres environ. Ainsi la circulation automobile passera sous la plateforme du tramway.

Les travaux débuteront à l’été 2012 pour une durée de 14 mois. La mise en service est annoncé pour le printemps 2014.

Le budget pour ce programme est de 33,7M€.

Télécharger le dossier de presse du SYTRAL

(Avec Le Progrès et lyoncapitale.fr).

Posted in Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Travaux sur la ligne Lyon – Givors (rive droite) du 17 au 19 août

Posted by ardsl sur 1 juillet 2012

Du vendredi 17 au dimanche 19 août, des travaux de maintenance sur les voies sont programmés sur la ligne de la rive droite du Rhône entre Lyon et Givors.

Les TER Lyon Perrache – Givors sont supprimés.

Les TER Lyon Perrache – Saint-Étienne, Lyon Perrache – Firminy et Le Puy – Firminy sont détournés par la rive gauche entre Lyon et Givors canal.

Aucun train ne desservira donc Oullins, Pierre Bénite, Vernaison, Grigny du 17 au 19 août. Tous les arrêts à Givors canal sont maintenus.

Vendredi 17 août, 36 trains sont donc supprimés ou détournés. Seulement 10 cars de remplacement sont mis en place entre Perrache et Givors (via Oullins, Pierre-Bénite, Vernaison, Grigny et Givors canal).

Samedi 18 août, 29 trains sont donc détournés par la rive gauche. Aucun car de remplacement n’est mis en place pour desservir les gares de la rive droite.

Dimanche 19 août, 14 trains sont donc détournés par la rive gauche. Aucun car de remplacement n’est mis en place pour desservir les gares de la rive droite.

Posted in Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SNCF à l’écoute des doléances des usagers de Givors

Posted by ardsl sur 28 janvier 2012

Organisée à l’initiative de Martial Passi, le maire de Givors, une réunion a rassemblé samedi la directrice régionale SNCF, Josiane Beaud, le directeur SNCF du Rhône-Alpes, Pascal Delaitre et une centaine d’usagers de la ligne Saint-Étienne – Lyon.

Les usagers, durement éprouvés par une longue grève – 77 jours – avaient également à se plaindre de retards répétés, de conditions de confort déplorables et de du flou entourant les procédures de dédommagement des abonnés. Si le ton de ce débat fut, parfois, vif, l’échange a néanmoins été constructif.

Gabriel Exbrayat, le président de la FNAUT Rhône-Alpes et Olivier Longeon (conseiller régional EÉLV), président du comité de ligne Lyon – Firminy, ont participé à cet échange.

(Avec leprogres.fr).

Posted in Rhône, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

2012, année de reconquête pour la SNCF en Rhône-Alpes

Posted by ardsl sur 24 janvier 2012

Josiane Beaud, directrice Rhône-Alpes SNCF

Après une année 2011 marquée par les retards et les grèves, SNCF souhaite redorer son blason et attend beaucoup de 2012, à commencer par l’arrivée des tram-trains.

La grève des cheminots de Saint-Étienne et son impact sur sa liaison avec Lyon est encore dans tous les esprits. Et pourtant, les chiffres pour l’année 2011 sont bien meilleurs que 2010, année déjà marquée par les problèmes sur les lignes de chemins de fer de la région. « Nous avons 90% de régularité pour les TER et 89% pour les TGV. C’est deux points de plus que l’année précédente« , affirme Josiane Beaud, la directrice régionale SNCF Rhône-Alpes, qui est aussi satisfaite de ses résultats sur les lignes dites « sensibles » ou « malades » : « La régularité a augmenté de trois points sur les lignes Lyon – Saint-Étienne, Lyon – Grenoble et Lyon – Ambérieu. » La fin de semaine sera d’ailleurs à enjeu pour ces lignes puisque vendredi 27 janvier, Guillaume Pépy, le président de SNCF, fait le déplacement à Lyon pour présenter un audit. Des propositions à court et à long terme pour améliorer la ponctualité et le service sont attendues par les associations d’usagers. Des usagers en colère (notamment ceux qui sont descendus sur les voies à Givors mardi 17 janvier) qui seront reçus samedi 28 janvier par les responsables régionaux pour clarifier la situation. Josiane Beaud doit leur confirmer le déploiement dès 2014 de nouveaux trains, dits « gros porteurs » : actuellement en construction, ces rames peuvent transporter plus de 1000 passagers, contre 800 actuellement pour les plus gros trains. Ils circuleront aux heures de pointe sur les lignes Lyon – Grenoble et Ambérieu – Lyon – Saint-Étienne.

Le tram-train dans l’Ouest lyonnais, enfin !

En attendant, il risque toujours d’y avoir quelques « aléas« , comme aime le répéter la directrice des trains de Rhône-Alpes, car leur nombre a encore augmenté en gare de Lyon-Part-Dieu : « Nous sommes passés de 670 à 816 trains par jour. » Et pas possible selon la responsable de reporter des trains en gare de Perrache, « qui est aussi surchargée que celle de la Part-Dieu en heure de pointe. » À l’Ouest, rien de nouveau donc, ou presque… SNCF espère lancer en septembre prochain (avec un an de retard) son tram-train sur les lignes de l’Ouest lyonnais, vers Saint-Bel et L’Arbresle. L’homologation doit être acquise au cours du printemps. Les derniers essais seraient en cours près de Nice et de Chambéry.

(Avec lyonmag.com).

Posted in Matériel, Ouest Lyonnais, Retards / Suppressions, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lyon – Saint-Étienne : l’autoroute ou le train ?

Posted by ardsl sur 23 janvier 2012

C’est un vieux serpent de mer des transports en région lyonnaise. L’autoroute A47 reliant Saint-Étienne à l’autoroute A7 Lyon – Marseille est ancienne, très empruntée et relativement dangereuse : le profil sévère, les courbes serrées, les voies d’insertion courtes en font un axe délicat. Cependant, l’infrastructure n’est pas intrinsèquement dangereuse, ce sont les comportements des automobilistes et des camions qui ne sont pas adaptés.

Néanmoins, depuis des lustres, on entend parler d’une seconde autoroute entre Lyon et Saint-Étienne, pour aller plus vite et avec plus de sécurité.

Mais voila, le sujet fait débat : les Stéphanois sont des promoteurs déterminés du projet qui, pour eux, est le symbole du désenclavement et de l’arrivée d’emplois nombreux. Les Lyonnais soutiennent aussi le projet, mais sont plus vigilants car les conditions d’arrivée de l’autoroute nouvelle pourraient avoir des impacts sur la circulation dans l’agglomération, en particulier sur l’A7 à hauteur de Pierre-Bénite.

Depuis quelques semaines, c’est l’ébullition : le Préfet a refusé de lancer l’appel d’offres et affirmé clairement son opposition au projet pour les raisons de congestion provoquées par les piteuses conditions d’accès à Lyon : bref, faire une autoroute nouvelle pour aller plus vite sur un bouchon… à quoi bon ? (lire ici).

Désavoué par l’Élysée qui a officiellement demandé le lancement des appels d’offres pour la construction de cette autoroute, le Préfet a cependant obtenu l’autorisation d’entamer des études sur les scénarios alternatifs qu’il préconisait, et qui figureront dans le projet de schéma régional des infrastructures de transport, présenté le 15 février prochain. Grise mine du côté du maire de Lyon, mais qui n’en fait pas pour autant un opposant aux infrastructures routières inutiles, puisqu’il relance parallèlement le projet de contournement routier ouest de Lyon.

Bref, hormis le goudron, point de salut ?

Parallèlement, les usagers de la ligne Lyon – Saint-Étienne en viennent à bloquer les voies pendant trois heures (lire ici), provoquant l’arrivée en catastrophe de la directrice régionale SNCF. Grève larvée aux limites de la légalité, retards récurrents, capacité des trains non conforme aux prévisions, information plus que défaillante des voyageurs…

Mais personne semble-t-il ne fait le lien entre le besoin de développer l’offre de transport entre Lyon et Saint-Étienne et le choix modal sur lequel porteraient les investissements.

Certes, la ligne Lyon – Saint-Étienne, parmi les plus anciennes de France, n’est pas un modèle de performance, car entre les courbes serrées et la rampe de 18 pour mille de la vallée du Gier, les vitesses plafonnent entre 105 et 110 km/h entre Givors et Saint-Chamond, et à 120 km/h à l’approche de Saint-Étienne. 46 minutes pour relier les deux villes, avec des arrêts intermédiaires à Givors, Rive-de-Gier et Saint-Chamond : c’est 4 minutes de plus qu’en 1973, malgré les TER2N bien plus performantes que l’X2800 et sa remorque Decauville qui obtenaient ce chrono. Merci le KVB et la saturation du noeud lyonnais…

Alors plutôt que de ne regarder l’avenir qu’au travers d’un ruban de goudron de plus, si on s’interrogeait sur ce qui pourrait être fait pour le rail ?

(Source : Office pour le Renouveau des Transports Ferroviaires).

Posted in Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Enfin un service ferroviaire normal dans l’Ain, le Rhône, la Loire et de la Haute-Loire

Posted by ardsl sur 23 janvier 2012

Depuis samedi 21 janvier, tous les trains circulent enfin dans l’Ain, le Rhône, la Loire et la Haute-Loire, après la fin de l’interminable mouvement social mené par une partie des cheminots stéphanois. On peut enfin utiliser les fiches horaires 2012.

Tous les trains circulent désormais normalement sur les lignes Lyon – Ambérieu, Lyon – Roanne, Lyon – Saint-Étienne, Roanne – Saint-Étienne, Saint-Étienne – Le Puy et Saint-Étienne – Clermont-Ferrand (hormis quelques trains supprimés en raison de travaux).

Les Régions Rhône-Alpes et Auvergne organisent un service ferroviaire conséquent pour desservir les lignes autour de Saint-Étienne et Roanne. Nous avons recensé le nombre de trains prévus en situation normale :

  • Saint-Étienne  – Givors : 54 allers-retours du lundi au vendredi. 30 allers et 33 retours  le samedi. 23 allers et 24 retours le dimanche.
  • Saint-Étienne – Lyon Part-Dieu : 35 allers et 36 retours du lundi au vendredi. 18 allers et 20 retours  le samedi. 18 allers et 19 retours le dimanche.
  • Firminy – Saint-Étienne : 34 allers et 36 retours du lundi au vendredi. 20 allers et 24 retours le samedi. 14 allers et 13 retours le dimanche.
  • Givors – Lyon Part-Dieu : 32 allers-retours du lundi au vendredi. 16 allers et 17 retours  le samedi. 16 allers et 17 retours le dimanche.
  • Givors – Lyon Perrache : 31 allers et 32 retours du lundi au vendredi. 14 allers et 16 retours le samedi. 7 allers-retours le dimanche.
  • Saint-Étienne – Lyon Perrache : 22 allers-retours du lundi au vendredi. 14 allers et 16 retours le samedi. 7 allers-retours le dimanche.
  • Roanne – Lyon : 21 allers et 25 retours du lundi au vendredi. 15 allers et 19 retours le samedi. 14 allers et 16 retours.
  • Firminy – Lyon Perrache : 18 allers et 17 retours du lundi au vendredi. 14 allers et 16 retours le samedi. 7 allers-retours le dimanche.
  • Roanne – Saint-Étienne : 17 allers-retours du lundi au vendredi. 8 allers et 11 retours le samedi. 8 allers et 7 retours le dimanche.
  • Montbrison – Saint-Étienne : 16 allers-retours du lundi au vendredi. 11 allers et 9 retours le samedi. 6 allers et 5 retours le dimanche.
  • Bas-Monistrol – Saint-Étienne : 14 allers-retours du lundi au vendredi. 6 allers et 8 retours le samedi. 7 allers et 6 retours le dimanche.
  • Le Puy – Saint-Étienne : 10 allers et 11 retours du lundi au vendredi. 6 allers et 8 retours le samedi. 7 allers et 6 retours le dimanche.
  • Boën – Saint-Étienne : 7 allers-retours du lundi au samedi. 4 allers-retours le dimanche.
  • Clermont-Ferrand – Saint-Étienne : 5 allers-retours du lundi au samedi. 4 allers-retours le dimanche.
  • Firminy – Lyon Part-Dieu : 3 allers-retours du lundi au vendredi. 2 allers-retours le samedi. 2 allers et 1 retour le dimanche.
  • Le Puy – Lyon Part-Dieu3 allers et 2 retours du lundi au vendredi. 2 allers-retours le samedi. 2 allers et 1 retour le dimanche.
  • Le Puy – Lyon Perrache : 1 aller du lundi au vendredi (départ du Puy à 5h53, arrivée à Lyon à 8h18).

De nombreuses améliorations ont été apportées à l’offre ferroviaire 2012 dans ce secteur.

  1. Une offre renforcée entre Saint-Étienne et Givors. L’offre reste d’un train tous les quarts en heure de pointe du lundi au vendredi, mais elle est renforcée en journée et les week-ends grâce au renforcement de la desserte entre Saint-Étienne et Perrache. Ainsi en heures creuses du lundi au vendredi, l’offre passe 2 à 3 trains par heures. Le samedi, il y a désormais toujours deux trains par heures, l’un pour Perrache et l’autre pour Part-Dieu.
  2. 6 trains directs en 40 minutes entre Saint-Étienne et Lyon Part-Dieu. L’augmentation de la capacité de la gare de la Part-Dieu, grâce à l’ouverture d’un onzième quai (le quai K) permet une augmentation du nombre de trains. Ces trains sont directs. Les pendulaires apprécieront la création d’un train arrivant à 8h54 à Lyon et un départ le soir à 17h06. Ces trains seront aussi utiles aux voyageurs en correspondance pour Paris, avec un délai de correspondance réduit au strict minimum.
  3. Un cadencement simple à mémoriser sur la ligne Saint-Étienne – Lyon Part-Dieu. La fréquence est d’un train toutes les 30 minutes du lundi au vendredi (de 5h20 à 19h20 au départ de Châteaucreux, de 6h24 à 20h24 au départ de Part-Dieu). Le week-end, la fréquence est d’un train toutes les heures.
  4. La desserte Firminy – Saint-Étienne est enfin cadencée. La fréquence est d’au moins un train toutes les 30 minutes en période de pointe. Aux heures creuses et le samedi, il y a au moins un train toutes les heures. La plupart des trains sont prolongés jusqu’à Lyon Perrache.
  5. Plus de trains entre Givors et Perrache. Toutes les gares situées sur la ligne Givors – Lyon seront desservies par un train toutes les heures du lundi au samedi (la desserte cadencée à 30 minutes en maintenue en période de pointe).
  6. Des trains toutes les heures du lundi au samedi entre Saint-Étienne et Perrache. La desserte reste cadencée à 30 minutes en pointe. Une fréquence aux 2 heures est appliquée le dimanche.
  7. Roanne mieux connectée à Part-Dieu et Perrache. Tous les trains circulant entre Roanne et Lyon desservent dorénavant Perrache (sauf une exception). 38 trains desservent la Part-Dieu (contre 32 en 2010).
  8. Plus de trains en Haute-Loire. On note notamment l’ajout d’un train supplémentaire arrivant à 8h25 au Puy, un horaire idéal pour les employés ponots.
  9. Des trains directs et rapides entre Le Puy et Lyon. 6 trains relient directement la Haute-Loire et Lyon. Le train le plus rapide met désormais seulement 2h05 entre la Part-Dieu et le Puy avec des arrêts intermédiaires uniquement à Châteaucreux, Carnot, Bellevue, Firminy, Aurec, Bas-Monistrol, Retournac et Vorey. Ces trains arrivent à 8h54, 14h54 et 19h54 à la Part-Dieu. Les départs de la Part-Dieu sont programmés à 12h06 et 17h06.
  10. La Haute-Loire mieux reliée à Paris. Les correspondances à Saint-Étienne sur les 4 allers-retours TGV Paris – Saint-Étienne sont maintenues. 5 correspondances en 10 minutes sont mises en place entre les TER Le Puy – Part-Dieu et les TGV Part-Dieu – Le Puy. Ainsi, cela permet des arrivées à Paris à 9h06, 11h06, 13h06, 15h06, 17h06, 21h06 et 22h10. Les TGV partant de Paris à 6h57, 9h57, 12h57, 14h57, 16h57 et 18h57 ont des correspondances optimisées à Lyon ou à Saint-Étienne. Le meilleur temps de parcours entre Paris et Le Puy est désormais de 4h14.

Posted in Auvergne, Loire, Rhône, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Givors : les voyageurs ont bloqué le trafic ferroviaire de 8h à 11h

Posted by ardsl sur 17 janvier 2012

Suite à la suppression de trains matinaux entre Saint-Étienne et Lyon, de nombreux voyageurs sont restés à quai en gare de Givors ce mardi 17 janvier. Excédée après 76 jours de grève, une cinquantaine d’entre eux est descendue sur les voies pour bloquer le trafic pendant plus de 3 heures. La directrice régionale SNCF est venue à leur rencontre.

Au 76e jour de grève des cheminots de Saint-Étienne, les usagers n’en peuvent plus. Une cinquantaine de voyageurs, exaspérée par les retards et les annulations de trains, ont bloqué la circulation sur la ligne Lyon – Saint-Étienne en gare de Givors ville à partir de 8h. Ils sont restés sur les voies durant plus de 3 heures, un TER étant arrêté dans chaque sens.

Cette manifestation spontanée traduit l’extrême exaspération d’usagers qui paient cher –moralement et financièrement- les conséquences de ce conflit qui s’enlise.

En milieu de matinée, la directrice régionale SNCF, Josiane Baud, s’est rendue sur place pour dialoguer avec ces usagers en colère. Au-delà de la grève, les voyageurs souhaitent de vraies réponses au quotidien car, au départ de Givors, les rames arrivant de Saint-Étienne sont fréquemment bondées, rendant les conditions de transport difficiles. Certains usagers particulièrement remontés, ont menacé d’aller bloquer les TGV en gare de Lyon Part-Dieu si la direction SNCF ne trouve pas une solution au plus vite.

La directrice a promis de les convier prochainement à une réunion avec la région Rhône-Alpes et la mairie de Givors pour aborder le nombre de trains mis à disposition et leur capacité. Vers 11h, les manifestants ont accepté de lever leur blocus. Le trafic ferroviaire a pu reprendre dans les deux sens vers 11h15.

Voir la vidéo du progres.fr

Les maires de Givors, Martial Passi et de Grigny, René Balme (Front de Gauche) se sont rendu en gare de Givors-ville.

De 8h à 11h15, le trafic ferroviaire a été totalement interrompu entre Lyon et Saint-Étienne. 17 TER et 2 TGV ont été supprimés.

Des cars de substitution ont été mis en place.

Trains supprimés

  • TGV 6680/1 (Paris 6h57 – Saint-Étienne 9h47) : supprimé entre Lyon et Saint-Étienne.
  • TER 886706/7 (Ambérieu 7h07 – Saint-Étienne 8h40) : supprimé entre Lyon et Saint-Étienne.
  • TER 886808/9 (Saint-Étienne 7h20 – Ambérieu 8h53) : supprimé entre Lyon et Ambérieu.
  • TER 886708/9 (Ambérieu 7h35 – Saint-Étienne 9h10) : supprimé entre Lyon et Saint-Étienne.
  • TER 886810/1 (Saint-Étienne 7h50 – Part-Dieu 8h36).
  • TER 887706/7 (Perrache 7h58 – Givors 8h25).
  • TER 886710/1 (Ambérieu 8h07 – Saint-Étienne 9h40) : supprimé entre Lyon et Saint-Étienne.
  • TER 886262/3 (Saint-Étienne 8h34 – Perrache 9h27).
  • TER 887712/3 (Givors 8h35 – Perrache 9h01).
  • TER 886712/3 (Ambérieu 8h35 – Saint-Étienne 10h10) : supprimé entre Lyon et Saint-Étienne.
  • TER 886812/3 (Saint-Étienne 8h50 – Part-Dieu 9h36).
  • TER 886714/5 (Ambérieu 9h07 – Saint-Étienne 10h40).
  • TER 886864/5 (Saint-Étienne 9h20 – Ambérieu 10h53).
  • TER 886214/5 (Perrache 9h31 – Saint-Étienne 10h27).
  • TER 886814/5 (Saint-Étienne 9h50 – Part-Dieu 10h36).
  • TGV 6692/3 (Saint-Étienne 10h13 – Paris 13h03). Les voyageurs au départ de Châteaucreux sont acheminés en autocar à Lyon Part-Dieu.
  • TER 886866/7 (Saint-Étienne 10h20 – Part-Dieu 11h06).
  • TER 886216/7 (Perrache 10h31 – Saint-Étienne 11h27).
  • TER 886716/7 (Part-Dieu 10h54 – Saint-Étienne 11h40).

Trains retardés

3h30 de retard pour le TER 889972/3 (Saint-Étienne 7h34 – Perrache 8h18) bloqué à Givors.

3h15 de retard pour le TER 886808/9 (Saint-Étienne 7h20 – Part-Dieu 8h06) bloqué à Givors.

(Avec leprogres.fr et AFP).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , | 3 Comments »

Vienne : 3 trains supprimés jusqu’au 3 février

Posted by ardsl sur 16 janvier 2012

En raison de travaux les TER 887119, 887123 et 887128 ne desservent pas Vienne jusqu’au 3 février. Les trains sont détournés sur Givors, mais circulent normalement entre Sérézin et Perrache. Télécharger les informations détaillées sur les trains concernés

Posted in Travaux | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Grève SNCF : des mesures pour apaiser les usagers

Posted by ardsl sur 22 décembre 2011

Par la création au 1er janvier 2012 d’un établissement de services voyageurs basé à Saint-Étienne, et son corolaire, la création d’emplois nouveaux, SNCF souhaite « accroitre sa présence sur le département de la Loire. Cette création provoque un mouvement social incompréhensible » souligne la SNCF dans un communiqué adressé aux rédactions.

Cette grève pénalise le quotidien des voyageurs depuis plusieurs semaines et SNCF « déplore ce mouvement inexplicable et comprend les difficultés de ses voyageurs« .

La direction régionale SNCF Rhône-Alpes a décidé de « mettre en place une mesure d’urgence commerciale afin que les voyageurs aient une compensation en janvier. »

SNCF offre 50% de réduction pour tout achat d’un abonnement mensuel sur les lignes suivantes :

  • Saint-Étienne – Firminy – Le Puy
  • Saint-Étienne – Roanne
  • Saint-Étienne – Noirétable
  • Saint-Étienne – Lyon
  • Lyon – Roanne

Les abonnements concernés sont :

  • Abonnement mensuel de travail
  • Abonnement Illico fréquence
  • Abonnement mensuel élève-étudiant-apprenti
  • Abonnement combiné multimodal
  • Abonnement intégral STAS.

Les clients concernés peuvent depuis le 20 décembre acheter leur abonnement au guichet de leur gare habituelle. Il suffira de remplir un formulaire disponible en gare.

(Avec lyonpremiere.info).

Posted in Grèves | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :