ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Ivan Rascle’

La réouverture de la ligne Avignon – Carpentras déclarée d’utilité publique

Posted by ardsl sur 12 août 2012

La réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Avignon – Carpentras est plus que jamais sur les rails. Après la “concertation préalable” menée du 15 novembre au 20 décembre 2010 et l’enquête publique menée du 15 février au 15 mars 2012, la réouverture de la ligne a été déclarée d’utilité publique par le préfet du Vaucluse le 3 août 2012.

L’enquête publique se composait de deux enquêtes conjointes, relatives au parcellaire et à la “mise en compatibilité des documents d’urbanisme” sur le projet en question.

Pendant un mois, entre le 15 février et le 15 mars 2012, le public a pu se rendre dans l’une des sept mairies concernées (Avignon, Le Pontet, Sorgues, Entraigues-sur-la-Sorgue, Althen-des-Paluds, Monteux et Carpentras) afin de prendre pleine connaissance du projet.

Pendant toute la durée de ces trois enquêtes, le public a pu :

  • consulter les trois dossiers d’enquête déposés dans les sept mairies concernées ;
  • s’exprimer sur les trois registres d’enquêtes mis à disposition dans chaque mairie, ou par courrier adressé aux mairies des sept communes concernées, à l’attention de la commission d’enquête ;
  • rencontrer les commissaires enquêteurs lors de leurs permanences en mairies.

Un projet marginal dans les années 1970

Selon Ivan Rascle, chef du projet chez Réseau Ferré de France, les conventions de financement devaient être signées avant la fin du mois de mars 2012.

Dans les années 1970, seules quelques associations, qui paraissaient alors un peu marginales, ont cru possible et réclamé la réouverture de cette ligne aux voyageurs. Et puis le projet est apparu viable.

Une étude préliminaire, financée dans le cadre du contrat de plan État-Région 2000-2006, a conclu à sa “faisabilité”. Du coup, le projet a été inscrit dans le contrat de projet 2007-2013.

Réouverture prévue pour le 14 décembre 2014

Et le premier train de voyageurs est annoncé en gare de Carpentras pour fin 2014 !

La liaison Avignon – Carpentras nécessite la remise à niveau de l’infrastructure entre Sorgues et Carpentras qui n’accueille plus que quelques circulations de fret par jour. Un vaste chantier qui comprendra, notamment, le remplacement et l’adaptation de la totalité de la voie pour permettre la circulation de trains jusqu’à 120 km/h (contre 30 km/h aujourd’hui), la rénovation d’ouvrages d’art situés sur la ligne, la signalisation automatique avec commande à distance pour réguler la circulation des trains, l’aménagement des gares et la requalification des sites et de leurs accès, la fermeture de 9 passages à niveau (+ 1 “piéton”) sur les 12 existants.

Les travaux devraient avoir lieu de mars 2013 à juin 2014 avec une fermeture totale de la ligne. La réouverture au service des voyageurs pourrait coïncider avec l’entrée en vigueur du service 2015, soit le dimanche 14 décembre 2014.

La ligne ne sera pas électrifiée dans un premier temps, mais le gabarit réservé pour du 1,5 kV.

Il est envisagé 19 allers-retours entre la cité des Berlingots et celle des Papes. Le trafic sera assuré par 5 rames Régiolis « de 75 m de long ».

Le trajet entre Carpentras et Avignon Centre prendra 30 minutes. Les TER desserviront systématiquement Monteux, Entraigues et Sorgues. La réouverture de la gare du Pontet (terminus de la ligne 1 du futur tram du Grand Avignon) et la création d’une halte « Avignon Facultés » ne faisaient pas partie du projet soumis à enquête.

La ligne demeurera ouverte au fret.

Le coût total de la réouverture est de 79,75M€.

(Avec Vaucluse Matin et laprovence.com).

Posted in Provence | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Conseil général des Alpes-de-Haute Provence ne financera pas la réouverture de la ligne ferroviaire Digne – Saint-Auban

Posted by ardsl sur 17 février 2012

La réactivation de la ligne de chemin de fer entre Digne-les-Bains et Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence) fait l’objet d’une campagne de mobilisation destinée à convaincre le plus grand nombre de « la nécessité de l’aménagement ferroviaire ».

Une réunion publique s’est tenue à Digne-les-Bains mercredi 1er février, en présence du maire de Digne-les-Bains, de conseillers régionaux et d’un représentant de Réseau Ferré de France (RFF). La réactivation de la ligne dépend de son inscription au contrat de projet État-Région 2014-2020, laquelle implique l’adhésion des citoyens et des collectivités.

Un coût de 96 M€

Le but de cette instance est d’être « un interlocuteur de la région afin de peser dans la décision politique », selon Colette Charriau, conseillère régionale déléguée au logement et à l’habitat et, adjointe au maire de Digne-les-Bains à l’urbanisme. Les élus ont tour à tour vanté les mérites du rail en termes « d’accessibilité du territoire ».

Toutefois, le montant de la réactivation de la ligne de 22 km est évalué à 96 millions d’euros, en raison de la traversée du site d’Arkema. Le tracé de la voie transite par la zone de l’usine où sont installées des sphères de chlorure de vinyle monomère (CVM) hautement explosif. « C’est l’endroit le plus dangereux de l’usine », observe Ivan Rascle pour la direction régionale de RFF. Il a souligné que : « l’explosion d’une cuve provoquerait une boule de feu de 170 mètres de diamètre ».

La solution retenue pour éviter le risque consiste à déplacer la voie ferrée : soit un budget de 34 millions d’euros, jugé trop élevé par Jean-Yves Petit, vice-président du conseil régional PACA délégué aux transports, qui souhaite « trouver une autre solution moins coûteuse ».

Gilbert Sauvan (candidat PS aux législatives dans la circonscription détenue par Jean-Louis Bianco, qui ne se représente pas), présent dans la salle, a fait connaître la position du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence : « nous ne sommes pas prêts à financer 25 M€ pour la réouverture de la ligne ferroviaire alors que cela représente le budget annuel pour les routes ». Le premier vice-président du Conseil général délégué aux infrastructures met la priorité sur le désenclavement routier tout en soutenant l’action engagée pour le fer. « La volonté politique y est, pas les moyens » a-t-il conclu.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :