ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Jean-Pierre Jouyet’

Veolia Transdev : la Caisse des dépôts confirme sa volonté de devenir majoritaire

Posted by ardsl sur 19 septembre 2012

Le désengagement de Veolia Environnement de sa filiale de transport public Veolia Transdev, codétenue à parité avec la Caisse des dépôts (CDC), avance toujours à pas feutrés. La Lettre de l’Expansion annonce l’intérêt du Crédit Agricole. La CDC confirme son intention de devenir majoritaire. Selon son dirigeant Jean-Pierre Jouyet, le dénouement de l’affaire approche.

La vente des 50% de parts que détient Veolia Environnement finira-t-elle par se réaliser avant fin 2012 ? Lors d’une conférence téléphonique début août, Antoine Frérot n’en était pas si sûr. Cela fait près d’un an que le patron du groupe a annoncé son intention de se désengager de sa filiale de transport public pour alléger la dette de l’entreprise (1,8 milliard d’euros).

Depuis, le feuilleton Veolia Transdev va de rebondissement en rebondissement. Un jour, c’est un groupe allemand de transport (Rethmann) qui est présenti pour racheter une part du capital détenu par Veolia, le lendemain, c’est le fonds luxembourgeois Cube, aujourd’hui, c’est le Crédit Agricole.

Dans son édition du 17 septembre, La Lettre de l’Expansion rapporte en effet, sans citer ses sources, que des négociations avaient actuellement lieu entre la CDC, Veolia Environnement et le Crédit Agricole afin que cette dernière entre au capital de Veolia Transdev à hauteur de 20%. Rien n’a filtré sur l’évolution du capital restant. Information commentée ni par Veolia, ni par la Caisse des dépôts.

« Dans les meilleurs délais »

Le 19 septembre, la CDC a indiqué à l’AFP que le directeur général de la Caisse des dépôts (CDC) Jean-Pierre Jouyet « confirme que les discussions sont activement engagées avec Veolia en vue du renforcement de la part de la Caisse des dépôts au capital de Veolia Transdev. Les décisions relatives à cette recomposition du capital et à la réactualisation de la stratégie seront prises dans les meilleurs délais« .

Fin juillet, une source proche du dossier avait confirmé qu’elle envisageait certes d’accroître sa part dans Veolia Transdev mais qu’elle limiterait cette montée à 55% du capital du groupe de transport public, ce qui lui suffirait à en prendre le contrôle.

Or, selon La Correspondance économique, qui ne cite pas ses sources, la participation de la CDC dans Veolia Transdev pourrait atteindre 60%. Interrogée par l’AFP, la Caisse des dépôts n’a pas souhaité confirmer cette information.

Mais comme elle ne cesse de répéter que son renforcement au capital de Veolia Transdev s’incrira « dans la durée« , elle cherche un partenaire ayant la même stratégie. D’où son refus de la candidature du fonds luxembourgeois Cube Infrastructure mi-2012, « pas assez gros« , selon un observateur. La CDC craignait que Cube Infrastruce cède les actifs de Veolia Transdev à l’international.

Toujours citée par l’AFP, la Caisse des dépôts veut en effet que sa filiale « puisse avoir de vraies marges de manœuvre pour son développement, tant en France qu’à l’international, et qu’elle soit porteuse d’un projet industriel et d’un plan stratégique durables, à la fois en phase avec les attentes des élus et des citoyens« .

(Avec mobilicites.com).

Publicités

Posted in Veolia | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Veolia Transdev : pour Jean-Pierre Jouyet, les déclarations de Pierre Mongin sont « une immixtion intolérable et rare »

Posted by ardsl sur 7 septembre 2012

Après la mini tempête boursière sur le titre Veolia Environnement suite aux propos du PDG de la RATP Pierre Mongin, le 3 septembre 2012, prétendant que la RATP et la SNCF « s’étaient mis d’accord sur le rachat de certains actifs de Veolia Transdev« , Jean-Pierre Jouyet, patron de la Caisse des Dépôts, co-actionnaire du groupe à égalité avec Veolia, est hors de lui.

Pour Jean-Pierre Jouyet, « les propos de Pierre Mongin sur une entreprise, Veolia Transdev, côtée en Bourse qui emploie des milliers de salariés, sont une immixtion intolérable et rare. Il appartient maintenant à l’AMF d’apprécier la portée de telles déclarations. »

Jean-Pierre Jouyet présidait l’AMF était président juste avant de prendre ses fonctions à la Caisse le 19 juillet 2012. « C’est d’autant plus stupide que la RATP n’a pas les moyens de ces ambitions (…). Les actionnaires n’ont pas l’intention d’obtempérer ! »

Le nouvel hôte de la rue de Lille est visiblement très remonté contre le patron de la RATP qui a en effet déclaré lundi 3 septembre 2012 en marge de la présentation des résultats du groupe, qu’il se serait « mis d’accord avec Guillaume Pépy sur l’opportunité de racheter des actifs de Veolia Transdev » (lire notre article sur ce sujet). Ces opportunités porteraient sur un milliard d’euros d’actifs (sur les 8 milliards du groupe Veolia Transdev), a-t-il ensuite précisé auprès de quelques journalistes. Déclarations qui ont immédiatement provoqué une hausse du titre Veolia Transdev à la Bourse.

Guillaume Pépy, le patron de SNCF, ne souhaite pas faire de commentaire.

Pour rappel, depuis fin 2011, Veolia Environnement, très endetté, cherche à se désengager de sa filiale transport dont elle est co-actionnaire avec la Caisse des Dépôts, et peine à trouver un acheteur.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Veolia | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Veolia Transdev – Antoine Frérot : « je ne peux pas vous dire si ça se fera avant la fin de l’année »

Posted by ardsl sur 2 août 2012

Lors d’une conférence téléphonique le 2 août 2012, à l’occasion de la présentation des résultats semestriels de Veolia Environnement, Antoine Frérot a refusé de promettre que la vente de la part de 50% que détient le groupe dans sa filiale de transport public Veolia Transdev soit réalisée avant la fin de l’année.

« Je ne peux pas vous dire si ça sera d’ici la fin de l’année« , a déclaré Antoine Frérot, PDG du groupe qui souhaite se désengager de sa filiale de transport collectif fusionnée en 2011 avec la Caisse des Dépôts. « Je vous rappelle que notre programme de désendettement de 5 milliards d’euros pour la période 2012-2013 court sur deux ans. Au bout de sept mois, nous avons déjà effectué 3 milliards d’euros et nous avons donc 18 mois pour faire au moins les 2 milliards supplémentaires et je suis très confiant pour que nous dépassions ce chiffre« , a-t-il ensuite fait valoir.

Antoine Frérot a rappelé au passage que la Caisse des Dépôts, qui détient l’autre moitié de Veolia Transdev, s’était opposée au rachat de la part de Veolia par le fonds d’investissements luxembourgeois Cube Infrastructures, contrôlé par Natixis (lire).

La Caisse des dépôts ne montera pas à plus de 55%

« Nous sommes donc en discussions actives avec la Caisse pour élaborer une solution alternative qui permettrait à Veolia de récupérer la plus grande partie de l’investissement qu’elle a effectué dans le transport le plus rapidement possible« , a déclaré Antoine Frérot. « Notre objectif est de nous diluer à un niveau acceptable d’augmentation de capital nécessaire au renforcement du bilan de Veolia Transdev et de récupérer à cette occasion le solde de nos concours financiers« , a-t-il poursuivi.

Le PDG du géant des services aux collectivités locales a également affirmé qu’il envisageait une solution avec un ou des groupes tiers pour compléter le dispositif et que Veolia a des discussions dans les deux voies, même s’il a refusé de donner les noms d’éventuels nouveaux partenaires. Car la Caisse des dépôts (CDC) pourrait monter au capital, « mais pas à plus de 55%« , a récemment confirmé à mobilicites.com un représentant de la Caisse (lire).

Son nouveau dirigeant, Jean-Pierre Jouyet, espère faire avancer le dossier à la rentrée.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Veolia | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le feuilleton Veolia Transdev pourrait se dénouer cet été

Posted by ardsl sur 25 juillet 2012

Alors que Veolia Transdev annonce le renouvellement d’un contrat de transport en Océanie, c’est à Paris que se joue cet été l’avenir de la filiale commune de Veolia Environnement et de la Caisse des dépôts. Selon une information du Monde, la CDC nouvellement dirigée par Jean-Pierre Jouyet, pourrait monter au capital et devenir majoritaire du groupe dont Veolia cherche à se défaire pour se désendetter.

Selon le journal Le Monde du 26 juillet 2012, la Caisse des dépôts (CDC) pourrait devenir majoritaire dans Veolia Transdev, la filiale qu’elle détient à parité avec Veolia Environnement, après que cette dernière a annoncé fin 2011 vouloir sortir de son activité dans les transports publics.

Au total, Veolia Environnement prévoit de céder pour cinq milliards d’actifs dans le cadre de son programme de désendettement, à commencer par ses activités de transports.

Le quotidien qui ne cite pas ses sources, explique que la Caisse des dépôts « est prête à prendre ses responsabilités » dans ce dossier et que le nouveau directeur général du bras armé financier de l’Etat, Jean-Pierre Jouyet, s’est entretenu le 24 juillet avec le PDG de Veolia Environnement, Antoine Frérot, à ce sujet. Joint par mobilicites.com, Veolia Environnement s’est refusé à tout commentaire.

Le Monde précise que les détails ne sont pas encore réglés mais qu' »une part d’au moins 60% serait jugée opportune« . Resterait alors à déterminer qui pourrait se porter acquéreur du solde. Le fonds d’investissement Cube Infrastructure, contrôlé par la banque Natixis, candidat à la reprise de la part de Veolia Environnement, n’avait finalement pas été retenu (lire).

Parmi les potentiels acheteurs, l’Allemand Rethmann, spécialisé dans les services aux collectivités locales, le transport et la logistique, qui avait déclaré sa flamme dans le même temps.

La montée au capital de la Caisse des dépôts se ferait grâce à une transformation des prêts qu’elle a consentis à Veolia Transdev en capital. Le désengagement de Veolia Environnement serait alors « progressif« , ajoute Le Monde selon une information de Reuters.

La veille, l’agence de presse annonçait d’ailleurs une autre information selon laquelle le groupe avait lancé le processus de cession de ses marchés d’autobus en Europe de l’Est afin d’être une cible plus attrayante pour des acheteurs potentiels. Également interrogé par mobilicites.com à ce sujet, Veolia Transdev n’a pas souhaité commenter.

Le groupe aurait chargé la banque néerlandaise ING de trouver des acquéreurs pour des concessions de services de bus urbains en République tchèque, Slovaquie, Pologne, Serbie, Croatie et Slovénie.

Les bus de Perth aux couleurs de Veolia

Veolia Transdev a remporté le renouvellement du contrat du réseau de bus de Fremantle, dans l’agglomération de Perth (Australie), annonce le groupe dans un communiqué du 25 juillet.

Ce contrat, qui débutera en octobre 2012 pour une durée de 10 ans, représente un chiffre d’affaires de « plus de 340 millions d’euros », précise le communiqué. Il porte sur « une flotte de 169 bus, qui représentent 16% du marché des bus de Perth« , située dans le sud-ouest du pays.

Veolia Transdev est présent à Perth depuis 2004 et exploite « 44% du marché des bus » de la ville, soit « une flotte de 470 bus, 33 millions de passagers transportés et un service opéré de 900 collaborateurs« , est-il indiqué.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Veolia | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Veolia Transdev : le flou règne dans la stratégie comme dans la communication

Posted by ardsl sur 28 juin 2012

Nouvel épisode dans l’interminable feuilleton du désengagement du secteur des transports de Veolia. Mi-juin, le directeur général par intérim de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC), Antoine Gosset-Grainville, avait refusé l’offre présentée par le fonds Cube, au motif qu’elle ne valorisait Véolia Transdev qu’à 350 millions d’euros et que la CDC serait obligée de remettre près de 400 millions d’euros au pot lors de l’augmentation de capital. Désormais, le favori pour la reprise, la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) exige des mesures pour redresser les activités du groupe en France. Par ailleurs, les jours d’Antoine Gosset-Granville à la tête de la CDC sont comptés. Le gouvernement entend le remplacer par Jean-Pierre Jouyet.

Sans même attendre que ne soit réglé le dossier du retrait de Veolia Environnement du capital de leur filiale commune à 50-50 Veolia Transdev, la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) se pose en actionnaire de référence de l’opérateur de transport public. Selon Les Échos, les représentants de la CDC au conseil d’administration de Veolia Transdev, réuni mardi 26 juin, aurait rejeté le plan de redressement présenté par son directeur général, Jérôme Gallot, au motif, selon une source proche du dossier, qu’il ne serait pas assez ambitieux, tant sur son volet financier que sur son volet opérationnel. Un message clair adressé à la direction du troisième opérateur français des transports publics avec Keolis, filiale de SNCF, et la RATP : la CDC n’a pas l’intention de monter au capital d’une entreprise qui n’aurait pas l’ambition de jouer un rôle clef dans l’avenir des grands réseaux de transports urbains.

Interrogé par mobilicités.com, Jérôme Gallot indique qu’il « n’a pas présenté de plan de redressement » mais qu’il a « proposé des premières mesures d’amélioration de l’efficacité opérationnelle de la France, notamment dans le redressement des grands contrats urbains déficitaires. La Caisse a souhaité que j’apporte un complément à ces premières mesures« . Précisant par ailleurs, « qu’il y a un dialogue permanent entre les actionnaires et l’entreprise« .

Pour celui qui est à la tête du groupe depuis février 2011, il va falloir « en remettre une couche pour aller plus vite et plus fort dans la mise en œuvre de ce plan. » Jérôme Gallot ne cache pas que lors du mariage entre Veolia et Transdev il a hérité d’un certain nombre de contrats déficitaires en France mais aussi à l’étranger.

Et de citer le cas de la filiale allemande de Transdev qui s’était lancée dans le rachat de plusieurs opérateurs de bus et qui aujourd’hui, perdrait près de 70 millions d’euros par an.

Pour la France « nous négocions actuellement avec les collectivités locales concernées » explique-t-il, précisant que ce dialogue, entamé depuis plusieurs mois, avait été un peu gelé par la période électorale des législatives.

Une mission confiée à Philippe Segretain

La Caisse a par ailleurs confié une mission sur Veolia Transdev à Philippe Segretain, l’ancien patron de… Transdev. Celui-là même qui avait démissionné en décembre du conseil d’administration d’Egis, filiale à 75 % de la CDC, du fait, a-t-on dit à l’époque, de divergences avec Augustin de Romanet, le directeur général de la Caisse, sur le dossier Veolia Transdev. Il est de notoriété publique que Philippe Segretain s’était opposé à la fusion des activités transport de Veolia avec Transdev.

Sa mission consisterait à nouer des liens plus étroits avec les élus locaux qui gèrent leurs réseaux via des sociétés d’économie mixte (comme Strasbourg ou Grenoble par exemple. Eux-aussi s’étaient inquiétés, en leur temps, du mariage des deux groupes de transport, Veolia et de Transdev.

Ayrault propose Jouyet pour prendre la tête de la Caisse des dépôts

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a indiqué jeudi 28 juin qu’il allait proposer la nomination de Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et proche de François Hollande, à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Dans un communiqué, Matignon précise que « les commissions intéressées de l’Assemblée nationale et du Sénat se prononceront sur ce projet de nomination dans les conditions prévues par l’article 13 de la Constitution, après que la commission de déontologie aura rendu son avis ».

S’il est confirmé à la tête de la CDC, Jean-Pierre Jouyet devra donc s’occuper du redressement de Veolia Transdev.

La nomination de Jean-Pierre Jouyet, ancien membre du gouvernement sous la présidence Sarkozy, était pressentie depuis plusieurs semaines. Le mois dernier, « Le Monde » avait affirmé déjà que François Hollande souhaitait nommer l’ancien directeur-adjoint de cabinet de Lionel Jospin à Matignon à la tête de la CDC, ajoutant que dans ce cas, Xavier Musca, ex-secrétaire général de l’Élysée qui lorgnait lui aussi sur ce poste, lui succèderait à l’AMF.

(Avec AFP).

Posted in Veolia | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pierre Cunéo, le patron du RER C, directeur de cabinet de Delphine Batho

Posted by ardsl sur 26 juin 2012

Après Emmanuel Kesler, nommé directeur de cabinet du ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, et Antoine de Rocquigny, directeur de cabinet adjoint du ministre chargé du budget, Jérôme Cahuzac, Pierre Cunéo vient d’être nommé directeur de cabinet de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie dans le gouvernement « Ayrault 2 ».

Ces deux derniers ont un point commun : ils ont été directeurs de cabinet de Guillaume Pépy. Déjà, lors de la formation du premier gouvernement, Pierre Cunéo, 36 ans, avait été sollicité par divers cabinets, en particulier celui de la Réforme de l’État de Marylise Lebranchu.

Directeur du RER C depuis décembre 2010, après avoir été directeur de la stratégie ferroviaire et de la régulation et directeur de cabinet de Guillaume Pépy, président de SNCF, Pierre Cunéo est diplômé de l’ÉNA, de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’Énsae (École nationale de la statistique et des études économiques). Après l’Insee, il a rejoint en 2003 l’Inspection générale des finances, avant d’intégrer le cabinet de Jean-Pierre Jouyet – dont il est resté très proche –, alors secrétaire d’État aux Affaires européennes, en tant que directeur adjoint. Il rejoint donc Delphine Batho, qui avait succédé en 2007 à Ségolène Royal comme députée de la 2e circonscription des Deux-Sèvres et a été, en 2012, porte-parole de François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012.

(Avec ville-rail-transports.com).

 

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :