ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Jean-Yves Petit’

Train de nuit Paris – Briançon : ouverture des ventes dès le 11 octobre pour les trajets à partir du 9 décembre

Posted by ardsl sur 25 septembre 2012

Une rame Lunéa

Comme en 2011, une réunion a été organisée lundi 17 septembre à la gare de Briançon entre SNCF, Réseau Ferré de France, les élus du département des Hautes-Alpes et des socio-professionnels. La situation n’est pas du tout la même que l’an passé. Si la réunion de l’automne 2011 ressemblait à une cellule de crise en raison du manque de visibilité sur la commercialisation des trains, il semble cette fois que l’hiver 2012-2013 soit assez bien engagé pour le train de nuit Paris – Briançon.

Environ 80 personnes ont assisté à cette réunion sur la desserte ferroviaire des Alpes du Sud, avec notamment Marc Doisneau (SNCF), Marc Sevtchine (directeur régional de RFF), une représentante de l’État, Jean-Yves Petit (vice-président EÉLV de la Région PACA), Pierre Bernard-Reymond (sénateur des Hautes-Alpes), Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes et conseiller régional), le maire de Briançon et son adjointe en charge des questions de transport.

En 2011, les trains de nuit Paris – Briançon avaient été ouverts à la vente seulement 15 jours avant leur départ. La situation était inacceptable pour beaucoup, les séjours au ski, notamment, se préparant nettement plus en avance que ça.

Une belle avancée pour l’hiver 2012-2013

Les représentants de SNCF et de RFF l’ont admis lundi 17 septembre à Briançon. Les vacances, qu’elles soient de Noël ou de février, sont importantes pour l’économie du département des Hautes-Alpes et leur commercialisation doit se faire bien plus tôt. Mais pour Jean-Yves Petit, vice-président de la Région PACA délégué aux transports, la question est de savoir quand les places dans les trains seront mises en vente. Marc Doisneau, représentant du service des trains d’équilibre de territoire à SNCF l’a montré. À l’heure actuelle, il est possible d’acheter un billet jusqu’au 8 décembre. Il l’a promis, ceux de la période de Noël et de l’ensemble de l’hiver (jusque fin mars) seront mis en vente à la mi-octobre (en l’occurrence le 11 octobre).

Cette avancée dans la commercialisation des billets est le fruit d’un travail entre SNCF et RFF. Marc Sevtchine, directeur régional de RFF a toutefois expliqué que « pendant 40 ans, l’accent a été mis sur la voiture et le camion et le réseau ferré en a fait les frais. Aujourd’hui, il faut le remettre en état et de nombreux chantiers sont ouverts, qui ont un impact, notamment sur le train de nuit Paris – Briançon. Parce que ces travaux, il est bien évident qu’on les fait de nuit, afin d’acheminer un maximum de passagers dans la journée. »

Présent à la réunion, le sénateur Pierre Bernard-Reymond a cependant souligné que ce n’était pas tout à fait suffisant. « Les Parisiens sont en train de réserver leurs séjours d’hiver maintenant », remarque-t-il. Joël Giraud, vice-président de la Région PACA en charge de la montagne, le rejoint là-dessus, lui qui pense que « la vente de transport doit se faire en même temps que la vente de séjour ».

L’État rappelle son attachement au train de nuit  Paris – Briançon

Dans le public aussi, l’insatisfaction se fait entendre. « Je pense que le problème vient de ce que vous planifiez des travaux sans vous poser la question de savoir comment vous allez faire circuler les trains », note un utilisateur. « C’était flagrant l’an dernier. Des travaux ont été planifiés, les trains pas commercialisés. Les travaux n’ont pas été faits mais les trains ont été mis à la vente une semaine plus tard. »

Passons outre la question de la qualité dans les trains, la réunion s’est terminée sur une note positive. Celle pour les élus d’avoir à nouveau des interlocuteurs chez RFF et SNCF pour échanger sur l’organisation du trafic ferroviaire. Celle aussi de la représentante de l’État, qui a rappelé « l’attachement de l’État au service Paris – Briançon – Paris de nuit » et quant aux problèmes de qualité, elle a assuré « qu’ils remonteront et j’espère qu’ils trouveront une réponse au fil du temps. »

Parmi les points abordés, celui de la qualité du service offert aujourd’hui. Pierre Bernard-Reymond en est persuadé, « il faut de la qualité dans le train de nuit pour le pérenniser. »

Se pose aussi la question des locomotives obsolètes. La remarque de Marc Doisneau, consistant à dire que les trains arrivaient à Briançon avec deux locomotives au cas où une des deux lâcherait, a suscité la consternation. Avec les pannes que les machines rencontrent, le parc se réduit (certaines ne sont pas réparables). Pour autant, pas d’achat de matériel à l’horizon (une locomotive coûte entre 5 et 6 millions d’euros).

D’où la demande de Jean-Yves Petit. Adapter des locomotives de fret au transport de passagers. « La Région le fait. Ça coûte un million par machine. Je demande à la SNCF de se pencher sur cette solution de transition », remarque-t-il.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Publicités

Posted in Alpes du Sud, Loisirs, Matériel, RFF, Service 2013, SNCF, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

PACA réinvente la carte de transport

Posted by ardsl sur 30 août 2012

L’abonnement offre la gratuité sur les transports pendulaires et de fortes réductions pour les autres.

Depuis septembre 2011, la Région PACA expérimente un système de tarification à prix unique sur les transports relevant de sa compétence : 16 lignes de TER dans six départements, 22 lignes de bus express et le tracé du chemin de fer de Provence reliant Digne-les-Bains à Nice. Contre 15 euros d’abonnement (30€ pour les plus de 26 ans, zéro € pour les sans-emploi), les usagers disposent d’une option parmi quatre : trajet gratuit ou réduit (- 75%) du domicile au lieu de travail ou d’étude, moitié prix sur tous les autres trajets, quasi-gratuité pour les titulaires les plus démunis. Selon les villes, des réductions supplémentaires sont également accordées pour les transports en commun, tramway, bus et métro. « Notre objectif est d’accroître l’attractivité financière des transports collectifs par rapport à la voiture en offrant au plus grand nombre la possibilité de passer d’un mode de transport à un autre », explique Jean-Yves Petit, vice-président (EÉLV) délégué aux transports.

Jusqu’à 300 euros d’économie

Plus de 100000 voyageurs empruntent quotidiennement les réseaux, la moitié dans le cadre de déplacements pendulaires (domicile travail ou étude), et un tiers dans le cadre d’activités de loisir et de tourisme. En quelques semaines, 40000 étudiants et presque autant d’employés ont adopté la carte baptisée de l’expression provençale qui commande de circuler, « Zou ! ». À la clef pour certains jusqu’à 300 euros d’économie par mois. L’assemblée a anticipé un budget annuel de 16 millions d’euros pour financer l’opération, soit environ 5% de la facture annuelle qu’elle acquitte à SNCF. « Notre ambition est d’étendre ce dispositif à une carte unique pour tous les transports collectifs, y compris départementaux », poursuit le représentant régional. Un premier pas sera conclu l’an prochain avec la commercialisation de la carte Pass MP2013 qui permettra aux visiteurs de « Marseille, capitale européenne de la culture », de voyager indifféremment dans les TER, le métro marseillais ou les cars des Bouches-du-Rhône avec le même ticket à tarif unique.

 (Avec Les Échos).

Posted in Alpes du Sud, Fréquentation, PACA, Provence, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les travaux sur la ligne Digne-les-Bains – Nice vont bon train

Posted by ardsl sur 28 mai 2012

Les élus et les entreprises partenaires ont procédé à une visite du chantier entre Digne-les-Bains et Saint-André-les-Alpes.

Arrêt sur image ce matin-là sur les travaux en cours dans la partie haute de la voie ferrée, avec les partenaires des travaux de réfection de la ligne Digne-les-Bains – Nice, autour notamment de Jean-Yves Petit, vice-président de la Région PACA délégué aux transports, et Jean-Yves Roux, conseiller régional PACA, accueillis par le maire de Barrême (500 habitants) Jean-Louis Chabaud.

Un bel investissement, cofinancé par la Région PACA et le Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, d’un montant prévisionnel de 25M€ pour la totalité des travaux (voie, ouvrages d’art, falaises, affouillements), avec pour objectif le changement des rails – sauf, pour l’instant, les 8 km situés dans les gares sur lesquels les trains roulent lentement – pour un montant de 11,7M€.

« Ces travaux sont importants car avec les nouvelles rames, lorsqu’on s’appuie dessus, c’est un autre monde, un autre confort. Et cela conforte la volonté de donner un nouvel élan à cette ligne« , a souligné Jean-Yves Petit. « On a mis ce qu’il fallait pour passer de nouveau cent ans, et laisser les générations futures profiter de cette ligne qui remplit sa mission de service public et touristique« .

Promouvoir le train et l’activité touristique

Jean-Yves Roux, qui apprécie le financement de la Région, a souligné le travail en commun, et le gain de temps entre Digne-les-Bains (18300 habitants) et Nice (344500 habitants). En 2013, les rames anciennes, qui ressemblent à des autorails, feront l’objet d’une grande rénovation. Elles datent de 1970 et seront complètement désossées et restaurées de A à Z.

Autre enjeu de taille : le travail en commun entre le Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence et la Région PACA pour obtenir une complémentarité horaire entre les trains et les cars départementaux. « Notamment avec une première phase concernant les étudiants internes, pour qu’il y ait une complémentarité effective avec les trains du dimanche soir, du lundi matin et du vendredi soir« , précise Jean-Yves Petit. Et ce, dès la rentrée.

Le maire a profité de cette rencontre pour faire part de son désir que sa commune soit « un peu mieux vendue au niveau du tourisme. Nous, on essaie de vendre du train, rappelle-t-il, souhaitant une vraie collaboration entre les communes, le pays et les Chemins de Fer de Provence : de gros investissements sont faits. Il faut arriver à vendre tout ça. » Message reçu semblait-t-il.

Liste des trains supprimés du 29 mai au 31 décembre 2012

  • 1 (Nice 6h25 – Digne 9h50) : supprimé uniquement entre Thorame et Digne.
  • 3 (Nice 8h50 – Digne 12h16) : supprimé uniquement entre Saint-André-les-Alpes et Digne.
  • 5 (Nice 12h55 – Digne 16h20) : supprimé uniquement entre Saint-André-les-Alpes et Digne.
  • 7 (Nice 17h15 – Digne 20h41) : supprimé uniquement entre Annot et Digne.
  • 2 (Digne 7h29 – Nice 10h54) : supprimé uniquement entre Digne et Thorame. Circule au départ de Digne uniquement le 29 mai.
  • 4 (Digne 10h55 – Nice 14h21) : supprimé uniquement entre Digne et Saint-André-les-Alpes.
  • 6 (Digne 14h25 – Nice 17h52) : supprimé uniquement entre Digne et Saint-André-les-Alpes.
  • 8 (Digne 17h30 – Nice 20h57) : supprimé uniquement entre Digne et Annot.

Des cars de remplacement sont mis en place.

(Avec laprovence.com).

Posted in Alpes du Sud, Travaux | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

Deux postes menacés en gare de Briançon : personnel et élus inquiets

Posted by ardsl sur 21 avril 2012

Le service de maintenance des trains pourrait se réduire en effectif : un passage de six à quatre emplois.

Officiellement, pour la direction SNCF, le projet n’est pas à l’ordre du jour, mais des rumeurs circulent. Rumeurs alimentées par un mail envoyé le 28 mars, du directeur Provence-Alpes-Côte-d’Azur SNCF, Philippe Bru, qui précise à l’élu régional en charge des transports, Jean-Yves Petit, qu’une étude est en cours pour analyser la faisabilité d’un passage à une équipe de quatre salariés.

Des bruits de couloir qui pèsent sur le personnel. « Évidemment, ça pèse sur le moral de mon équipe. Il y a déjà un nom qui a été annoncé, d’une personne qui pourrait partir, ce qui est un peu honteux. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on travaille a flux tendu. On n’arrive déjà pas à fournir le travail demandé à six, alors à quatre c’est juste impossible. Ça aboutirait, c’est certain, à la suppression de plusieurs trains sur cette ligne », affirme à la radio Alpes 1 le chef d’équipe, Hervé Fine.

Pour le personnel, comme les élus du Briançonnais, c’est la ligne Paris – Briançon que SNCF veut remettre en cause. « Au lieu de l’attaquer frontalement, la direction la fragilise petit à petit », commente la ville de Briançon.

(Avec alpesdusud.alpes1.com).

Posted in Alpes du Sud | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La Région PACA à l’écoute pour les horaires 2013

Posted by ardsl sur 17 février 2012

La Région PACA mène une concertation pour les choix de desserte du service 2013 du TER dans les Alpes du Sud et la Drôme.

Le vice-président de la Région PACA en charge des transports, Jean-Yves Petit a rencontré ces derniers jours l’ARDSL, Jean-Yves Dusserre (président du Conseil général des Hautes-Alpes) et Marcel Cannat (vice-président chargé des transports au CG 05).

Le 26 janvier, la Région PACA a organisé un comité d’étoile à Veynes.

Le 31 janvier, la Région PACA a organisé une réunion de travail avec l’ARDSL à Alixan (Valence TGV) et les élus rhônalpins (Didier Jouve, Gérard Leras, Jean-Charles Kohlhaas).

Le 11 février, une réunion de travail s’est tenue à Gap avec SNCF, RFF et le Conseil général des Hautes-Alpes pour préparer les grilles horaires 2013 du  TER PACA 2013.

L’ARDSL et le Conseil général des Hautes-Alpes veulent améliorer les correspondances à Valence ville et Grenoble sur les TGV. Cela passe notamment par la mise en place de 3 allers-retours Briançon – Valence en correspondance avec les TGV Vallée du Rhône.

Le souhait du Conseil général des Hautes-Alpes est de parvenir à « une meilleure complémentarité des réseaux régionaux et départementaux mais aussi d’améliorer les dessertes TER quotidiennes (matin et soir) vers les deux principaux pôles d’emplois des Hautes-Alpes que sont Gap et Briançon ».

L’ARDSL et le CG 05 ont également exprimé la nécessité d’une offre TER devant mieux répondre aux besoins de mobilité des touristes.

N’hésitez pas à nous transmettre vos suggestions pour améliorer la desserte des lignes TER de l’étoile de Veynes en commentant cet article.

Posted in Alpes du Sud, ARDSL, Drôme, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le Conseil général des Alpes-de-Haute Provence ne financera pas la réouverture de la ligne ferroviaire Digne – Saint-Auban

Posted by ardsl sur 17 février 2012

La réactivation de la ligne de chemin de fer entre Digne-les-Bains et Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence) fait l’objet d’une campagne de mobilisation destinée à convaincre le plus grand nombre de « la nécessité de l’aménagement ferroviaire ».

Une réunion publique s’est tenue à Digne-les-Bains mercredi 1er février, en présence du maire de Digne-les-Bains, de conseillers régionaux et d’un représentant de Réseau Ferré de France (RFF). La réactivation de la ligne dépend de son inscription au contrat de projet État-Région 2014-2020, laquelle implique l’adhésion des citoyens et des collectivités.

Un coût de 96 M€

Le but de cette instance est d’être « un interlocuteur de la région afin de peser dans la décision politique », selon Colette Charriau, conseillère régionale déléguée au logement et à l’habitat et, adjointe au maire de Digne-les-Bains à l’urbanisme. Les élus ont tour à tour vanté les mérites du rail en termes « d’accessibilité du territoire ».

Toutefois, le montant de la réactivation de la ligne de 22 km est évalué à 96 millions d’euros, en raison de la traversée du site d’Arkema. Le tracé de la voie transite par la zone de l’usine où sont installées des sphères de chlorure de vinyle monomère (CVM) hautement explosif. « C’est l’endroit le plus dangereux de l’usine », observe Ivan Rascle pour la direction régionale de RFF. Il a souligné que : « l’explosion d’une cuve provoquerait une boule de feu de 170 mètres de diamètre ».

La solution retenue pour éviter le risque consiste à déplacer la voie ferrée : soit un budget de 34 millions d’euros, jugé trop élevé par Jean-Yves Petit, vice-président du conseil régional PACA délégué aux transports, qui souhaite « trouver une autre solution moins coûteuse ».

Gilbert Sauvan (candidat PS aux législatives dans la circonscription détenue par Jean-Louis Bianco, qui ne se représente pas), présent dans la salle, a fait connaître la position du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence : « nous ne sommes pas prêts à financer 25 M€ pour la réouverture de la ligne ferroviaire alors que cela représente le budget annuel pour les routes ». Le premier vice-président du Conseil général délégué aux infrastructures met la priorité sur le désenclavement routier tout en soutenant l’action engagée pour le fer. « La volonté politique y est, pas les moyens » a-t-il conclu.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Jean-Yves Petit s’insurge contre la hausse de la TVA dans les transports

Posted by ardsl sur 13 février 2012

Le vice-président (EÉLV) du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, Jean-Yves Petit, a la dent dure contre le gouvernement. Il a exprimé la semaine dernière son vif désaccord avec la hausse de la TVA dans les transports. « Au prétexte de lutter contre les déficits publics, le gouvernement a fait voter le 28 décembre la hausse du taux réduit de TVA de 5,5% à 7%, notamment sur les transports. Sur d’autres produits de base, par exemple des produits alimentaires, le gouvernement a accepté de laisser le taux réduit de 5,5% ».

Selon lui, le secteur des transports n’a pas vocation à être concerné par cette hausse : « la hausse sur les transports est scandaleusement injuste sur le plan social et aberrant sur le plan environnemental. Si les collectivités répercutent mécaniquement cette hausse sur le prix des titres de transport, les usagers perdront encore du pouvoir d’achat ; si elles choisissent de payer cette hausse de TVA sur leurs recettes, c’est autant de moyens en moins pour développer les réseaux », a-t-il affirmé dans un communiqué. Avant de poursuivre et de développer ses arguments : « dans tous les cas, à l’heure où il faut réduire la pollution dans nos villes et baisser nos émissions de gaz à effet de serre, comment inciter nos concitoyens à laisser leur voiture au profit des modes moins polluants, en augmentant le coût des transports urbains et ferroviaires ? Cette hausse de TVA rapportera au plan national 83 millions d’euros. Rappelons que, dans le même temps, l’évasion fiscale coûte chaque année 30 milliards d’euros de manque à gagner sur les recettes de l’État ! Face aux crises financière, environnementale et sociale, le gouvernement en place se trompe de réponse. La hausse de la TVA devrait coûter 1 million d’euros à la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour ce qui concerne les TER et les LER. »

(Source : Ville, Rail & Transports).

Posted in Tarification | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Train de nuit : Joël Giraud et Pierre Bernard-Reymond tapent du poing sur la table

Posted by ardsl sur 16 novembre 2011

Joël Giraud, député et Pierre Bernard-Reymond, sénateur, tapent du poing sur la table. Le premier organise avec Jean-Yves Petit, le vice-président de la Région, une rencontre le 25 novembre, à 17 heures, dans la salle du centre de vacances du CCE SNCF, à la gare de Briançon. Le but : obtenir la commercialisation normale du train de nuit sur le système de réservation de SNCF.

De son côté, Pierre Bernard-Reymond a, de nouveau, envoyé un courrier à Guillaume Pépy, le PDG de SNCF, lui indiquant que depuis le mois de juillet dernier, “la situation n’a fait qu’empirer”. Il met en avant des “réservations toujours aussi chaotiques” pour le train de nuit Paris – Briançon et dénonce le fait que les réservations des couchettes destinées à pallier la suppression des wagons-lits, est complètement aléatoire.

(Source : Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud, Drôme | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Le transport ferroviaire, un enjeu pour les Alpes du sud

Posted by ardsl sur 18 octobre 2011

Pas moins de quatre élus régionaux étaient présents lundi 18 octobre à Gap, à l’invitation d’Alas (Accès libres en Alpes du sud) pour évoquer la question des transports ferroviaires. Jean-Yves Petit, vice-président du conseil régional chargé des Transports, Joël Giraud, conseiller régional député maire de L’Argentière, Marie Tarbouriech et Christine Nivou, conseillères régionales, ont ainsi fait le point sur les projets ferroviaires du Val de Durance, et sur le tunnel sous le Montgenèvre.

Ligne des Alpes : réfléchir à une nouvelle offre

En ce qui concerne la ligne des Alpes, Jean-Yves Petit a rappelé l’importante phase de travaux actuels qui se traduit par l’absence de train entre Veynes et Briançon. « Pour nous, il est essentiel de pérenniser cette ligne complémentaire avec un projet de connexion transfrontalière » indique l’élu. « Début 2012, nous allons travailler sur l’évolution de l’offre sur tout le parcours. Il s’agira de recenser les besoins, les attentes pour voir ce qu’il est possible de faire ».

L’objectif est bien sûr d’avoir des trains plus rapides, mais aussi de réfléchir à l’offre que l’on peut apporter sur la partie “rurale” de la ligne, à la réduction du temps de parcours entre Marseille et Briançon… Il s’agira aussi de trouver une utilisation à “l’étoile ferroviaire” de Veynes. Joël Giraud a insisté sur le besoin de résoudre le problème de capacité auxquels sont confrontés les trains en période touristique. Il s’est interrogé sur les nouveaux horaires qui n’offriront aux usagers « que des correspondances médiocres ».

« La migration hivernale ferroviaire vers les stations des Hautes-Alpes est estimée à moins de 2 %, alors qu’elle représente 50 % pour les Alpes du nord » constate le député, tout en abordant la question du train de nuit, dont la pérennité est loin d’être assurée.

Concernant le tunnel sous le Montgenèvre, Joël Giraud a rappelé que le projet était inscrit au SNIT (schéma national d’infrastructures de transport). « Nous avons obtenu un rendez-vous avec la vice-présidente chargée des Transports de la région Piémont. Nous avons convenu de travailler ensemble sur ce dossier » explique Joël Giraud.

Echanges positifs avec le Piémont

Un échange de courriers a eu lieu, à la suite de cette rencontre entre Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Roberto Cota, président de la région Piémont. Le Montgenèvre y apparaît comme une complémentarité au Lyon-Turin. « Ce courrier montre une gestion favorable du dossier par les autorités piémontaises » précise Joël Giraud.

De manière plus concrète, l’appel d’offres a été lancé. L’heure est au dépouillement des résultats. Prochaines étapes : les études techniques et environnementales afin de réparer le dossier qui permettra de lancer le débat public.

Source : Le Dauphiné Libéré, 18 octobre.

 

Posted in Alpes du Sud | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :