ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Joël Giraud’

Train de nuit Paris – Briançon : ouverture des ventes dès le 11 octobre pour les trajets à partir du 9 décembre

Posted by ardsl sur 25 septembre 2012

Une rame Lunéa

Comme en 2011, une réunion a été organisée lundi 17 septembre à la gare de Briançon entre SNCF, Réseau Ferré de France, les élus du département des Hautes-Alpes et des socio-professionnels. La situation n’est pas du tout la même que l’an passé. Si la réunion de l’automne 2011 ressemblait à une cellule de crise en raison du manque de visibilité sur la commercialisation des trains, il semble cette fois que l’hiver 2012-2013 soit assez bien engagé pour le train de nuit Paris – Briançon.

Environ 80 personnes ont assisté à cette réunion sur la desserte ferroviaire des Alpes du Sud, avec notamment Marc Doisneau (SNCF), Marc Sevtchine (directeur régional de RFF), une représentante de l’État, Jean-Yves Petit (vice-président EÉLV de la Région PACA), Pierre Bernard-Reymond (sénateur des Hautes-Alpes), Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes et conseiller régional), le maire de Briançon et son adjointe en charge des questions de transport.

En 2011, les trains de nuit Paris – Briançon avaient été ouverts à la vente seulement 15 jours avant leur départ. La situation était inacceptable pour beaucoup, les séjours au ski, notamment, se préparant nettement plus en avance que ça.

Une belle avancée pour l’hiver 2012-2013

Les représentants de SNCF et de RFF l’ont admis lundi 17 septembre à Briançon. Les vacances, qu’elles soient de Noël ou de février, sont importantes pour l’économie du département des Hautes-Alpes et leur commercialisation doit se faire bien plus tôt. Mais pour Jean-Yves Petit, vice-président de la Région PACA délégué aux transports, la question est de savoir quand les places dans les trains seront mises en vente. Marc Doisneau, représentant du service des trains d’équilibre de territoire à SNCF l’a montré. À l’heure actuelle, il est possible d’acheter un billet jusqu’au 8 décembre. Il l’a promis, ceux de la période de Noël et de l’ensemble de l’hiver (jusque fin mars) seront mis en vente à la mi-octobre (en l’occurrence le 11 octobre).

Cette avancée dans la commercialisation des billets est le fruit d’un travail entre SNCF et RFF. Marc Sevtchine, directeur régional de RFF a toutefois expliqué que « pendant 40 ans, l’accent a été mis sur la voiture et le camion et le réseau ferré en a fait les frais. Aujourd’hui, il faut le remettre en état et de nombreux chantiers sont ouverts, qui ont un impact, notamment sur le train de nuit Paris – Briançon. Parce que ces travaux, il est bien évident qu’on les fait de nuit, afin d’acheminer un maximum de passagers dans la journée. »

Présent à la réunion, le sénateur Pierre Bernard-Reymond a cependant souligné que ce n’était pas tout à fait suffisant. « Les Parisiens sont en train de réserver leurs séjours d’hiver maintenant », remarque-t-il. Joël Giraud, vice-président de la Région PACA en charge de la montagne, le rejoint là-dessus, lui qui pense que « la vente de transport doit se faire en même temps que la vente de séjour ».

L’État rappelle son attachement au train de nuit  Paris – Briançon

Dans le public aussi, l’insatisfaction se fait entendre. « Je pense que le problème vient de ce que vous planifiez des travaux sans vous poser la question de savoir comment vous allez faire circuler les trains », note un utilisateur. « C’était flagrant l’an dernier. Des travaux ont été planifiés, les trains pas commercialisés. Les travaux n’ont pas été faits mais les trains ont été mis à la vente une semaine plus tard. »

Passons outre la question de la qualité dans les trains, la réunion s’est terminée sur une note positive. Celle pour les élus d’avoir à nouveau des interlocuteurs chez RFF et SNCF pour échanger sur l’organisation du trafic ferroviaire. Celle aussi de la représentante de l’État, qui a rappelé « l’attachement de l’État au service Paris – Briançon – Paris de nuit » et quant aux problèmes de qualité, elle a assuré « qu’ils remonteront et j’espère qu’ils trouveront une réponse au fil du temps. »

Parmi les points abordés, celui de la qualité du service offert aujourd’hui. Pierre Bernard-Reymond en est persuadé, « il faut de la qualité dans le train de nuit pour le pérenniser. »

Se pose aussi la question des locomotives obsolètes. La remarque de Marc Doisneau, consistant à dire que les trains arrivaient à Briançon avec deux locomotives au cas où une des deux lâcherait, a suscité la consternation. Avec les pannes que les machines rencontrent, le parc se réduit (certaines ne sont pas réparables). Pour autant, pas d’achat de matériel à l’horizon (une locomotive coûte entre 5 et 6 millions d’euros).

D’où la demande de Jean-Yves Petit. Adapter des locomotives de fret au transport de passagers. « La Région le fait. Ça coûte un million par machine. Je demande à la SNCF de se pencher sur cette solution de transition », remarque-t-il.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud, Loisirs, Matériel, RFF, Service 2013, SNCF, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Oulx : la gare TGV de Briançon et Montgenèvre

Posted by ardsl sur 5 mai 2012

Depuis le 11 décembre 2011, 3 allers-retours (au lieu 2 auparavant) sont assurés au quotidien en TGV entre Paris et Milan. Ils desservent systématiquement Chambéry, Modane, Bardonecchia, Oulx et Turin Porta Susa. Du coup, chaque jour, ce sont six TGV qui se croisent entre la France et l’Italie, avec un arrêt à la gare d’Oulx. Idéal pour desservir le grand Briançonnais.

Sylvie Targa, directrice de la ligne TGV France-Italie s’est rendue à Montgenèvre samedi 17 mars pour présenter cette nouvelle offre de transport. Guy Hermitte, le maire de Montgenèvre, a assisté à cette soirée de lancement. Pour lui, « trois allers-retours par jour, c’est le moins que la SNCF puisse faire pour faire vivre l’économie touristique dans le nord des Hautes-Alpes. Car notre objectif à tous, c’est d’accueillir nos clients le plus rapidement et le moins cher possible ».

Le TGV indispensable pour le tourisme

Guy Hermitte en a également profité pour interroger Sylvie Targa sur la possibilité d’intégrer l’offre TGV dans les packages créés par la centrale de réservation de Montgenèvre. « L’intégration de l’offre TGV directement accessible depuis la centrale de réservation de Montgenèvre, que ce soit pour les clients professionnels (Tour operators) ou les individuels, permettrait d’offrir un service supplémentaire et la création réelle de packages tout compris. L’enjeu est important pour notre station, notamment au regard de la concurrence avec les stations de la Tarentaise ou de la Maurienne. » Sylvie Targa s’est réjouie de cette proposition qui ne demande qu’à être généralisée à tous les opérateurs touristiques du Grand Briançonnais.

S’il y en a bien un également qui s’est réjoui d’avoir récupéré un sillon horaire supplémentaire, c’est Joël Giraud, le député PRG, grand adepte du transport ferroviaire. Notamment pour se rendre à l’Assemblée Nationale à Paris. « La nouvelle offre TGV pour Oulx est de plus en plus empruntée par les touristes mais aussi par les Briançonnais qui préfèrent 4h40 de TGV direct à un changement à Grenoble, Valence ou Gap, mais surtout ceux déroutés par les très aléatoires réservations pour le train de nuit. L’enjeu est donc considérable » a fait savoir le député.

Correspondances à Oulx pour Briançon

Le Conseil général des Hautes-Alpes assure les liaisons en autocar entre Briançon, Montgenèvre et Oulx. Les horaires sont adaptés aux horaires des TGV desservant Oulx (notre article sur la ligne Briançon – Oulx).

À noter que les rames circulant entre Paris et Milan ont été dessinées par le designer Christian Lacroix et qu’elles sont équipées de prises électriques, en première comme en seconde classe.

Depuis le 11 décembre, SNCF opère seule sa liaison avec l’Italie après la fin de sa collaboration avec Trenitalia au sein d’Artesia, filiale commune des deux compagnies.

SNCF et Trenitalia ont décidé de ne plus poursuivre leur coopération en raison de la persistance des difficultés dans la gestion commune des trains et la prise de participation de la SNCF dans Nuovo Trasporto Viaggiatori (NTV), concurrent privé de Trenitalia sur son marché national, à hauteur de 20%.

La concurrence entre les deux groupes publics est désormais d’autant plus franche que Trenitalia, associé à Veolia Transdev, propose depuis le 11 décembre un service de nuit entre Paris et Venise, dans le cadre de la coentreprise Thello, premier opérateur privé à défier SNCF sur ses terres pour le transport des voyageurs.

Milan > Paris

  • 9240 Milan Garibaldi 6h07 – Novara 6h48/50 – Vercelli 7h03/05 – Turin Porta Susa 7h44/46 – Oulx 8h35/37 – Bardonecchia 8h45/47 – Modane 9h11/16 – St Jean-de-Maurienne 9h36/38 – Chambéry 10h15/19 – Saint-Éxupéry TGV 11h26/31 – Paris 13h26.
  • 9242 Milan Garibaldi 10h12 – Turin Porta Susa 11h38/40 – Oulx 12h34/36 – Bardonecchia 12h46/48 – Modane 13h10/15 – Chambéry 14h15/25 – Saint-Éxupéry TGV 15h25/28 – Paris 17h22 (le week-end).
  • 9244 Milan Garibaldi 11h10 – Turin Porta Susa 12h38/40 – Oulx 13h35/37 – Bardonecchia 13h46/48 – Modane 14h08/24 – Chambéry 15h48/16h06 – Saint-Éxupéry TGV 17h13/15 – Paris 19h10 (sauf le week-end).
  • 9248 Milan Garibaldi 16h10 – Turin Porta Susa 17h33/35 – Oulx 18h35/37 – Bardonecchia 18h46/48 – Modane 19h05/18 – Chambéry 20h17/24 – Saint-Éxupéry TGV 21h25/28 – Paris 23h24.

Paris > Milan

  • 9241 Paris 7h49 – Mâcon TGV 9h24/26 – Saint-Éxupéry TGV 9h47/49 – Chambéry 10h52/57 – St Jean-de-Maurienne 11h34/36 – Modane 11h57/12h02 – Bardonecchia 12h20 – Oulx 12h30 – Turin Porta Susa 13h25 – Milan Garibaldi 14h45.
  • 9245 Paris 10h41 – Saint-Éxupéry TGV 12h33/35 – Chambéry 13h35/50 – Modane 14h53/58 – Bardonecchia 15h16 – Oulx 15h26 – Turin Porta Susa 16h17 – Vercelli 16h57 – Novara 17h11 – Milan Garibaldi 17h46 (sauf le week-end).
  • 9247 Paris 12h45 – Chambéry 15h35/42 – Modane 16h40/50 – Bardonecchia 17h12 – Oulx 17h23 – Turin Porta Susa 18h22 – Milan Garibaldi 19h47 (le week-end).
  • 9249 Paris 14h41 – Saint-Éxupéry TGV 16h33/35 – Chambéry 17h35/43 – Modane 18h41/51 – Bardonecchia 19h11 – Oulx 19h21 – Turin Porta Susa 20h13 – Milan Gabaldi 21h45.

(Avec Le Dauphiné Libéré et AFP).

Posted in Alpes du Sud, Italie, Loisirs, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marseille – Briançon : le train des neiges siffle ses 10 bougies

Posted by ardsl sur 12 janvier 2012

Grâce à la Région PACA, le ski peut se pratiquer à un tarif très attractif pour les habitants de Marseille, Aix-en-Provence et Manosque.

Le premier Train des Neiges a pris la voie des Alpes en 2002 et fête donc sa première décennie cette année. La vocation de ce mode de transport est simple : « Il s’agit de proposer un aller et retour au prix de 15€ en dehors des vacances scolaires. De leur côté, les 27 stations de ski partenaires des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence offrent une réduction sur le prix du forfait sur présentation du billet de train. Cette formule met l’accès au ski à la portée de bourses modestes » décrit Joël Giraud, député-maire de L’Argentière et vice-président du Conseil régional PACA.

Des fidèles

L’hiver précédent a vu 2 500 Provençaux monter dans le Train des Neiges et, samedi 7 janvier 2012, pour la première sortie, 150 personnes sont descendues dans les gares de Gap et de L’Argentière-la-Bessée. Elles ont ensuite été acheminées par autocar dans les stations d’Orcières 1850 et de Grand Puy ou Puy-Saint-Vincent et Pelvoux-Vallouise. Le lendemain, Embrun et Briançon accueillaient la cohorte ayant opté pour Crévoux, Les Orres et Serre-Chevalier. Le sourire était sur tous les visages qui apparaissaient sur les quais de gare après un voyage confortable entamé à Marseille Saint-Charles pour les uns, Aix-en-Provence ou Manosque pour les autres.

Parmi les voyageurs, Margaret, domiciliée à Marseille, une assidue de ce train. « Tous les ans, j’essaye de faire tous les Trains des Neiges et je conseille à des amis de venir avec moi. Tantôt je skie, tantôt je marche. Mes destinations favorites sont le Queyras et Pelvoux-Vallouise. »

Marc a effectué le même trajet depuis la capitale régionale. « J’ai pris le premier train en 2002 et, depuis, je m’efforce de ne manquer aucune sortie. C’est un bon moyen de découvrir la montagne et je change régulièrement de station. » Ces deux fidèles illustrent remarquablement le rôle du Train des Neiges.

Certes, il faut se lever tôt pour embarquer à 5h36, mais au bout de la voie ferrée, quel plaisir de fouler la neige sous le soleil du haut-pays.

Au total, ce sont 14 journées – soit 7 week-ends – qui sont proposées aux Provençaux. Les dates :

  • en janvier les 14 et 15, 21 et 22, 28 et 29 ;
  • en février les 4 et 5 ;
  • en mars les 17 et 18, 24 et 25.

Toutes les infos sur le Train des Neiges sur le site du TER PACA.

(Avec La Provence).

Posted in Alpes du Sud, Loisirs | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Hautes-Alpes pénalisées par la fermeture du tunnel du Mont-Cenis

Posted by ardsl sur 9 janvier 2012

Le Conseil général des Hautes-Alpes propose une ligne régulière entre Briançon et Oulx (via Montgenèvre). Les cars sont le plus souvent en correspondance avec les TGV venant de Paris et Milan. Le trajet coûte 10€.

  • Le car Briançon 7h00Oulx 8h00 est en correspondance avec le TGV 9240 (Oulx 8h37 – Bardonecchia 8h45/47 – Modane 9h11/16 – St Jean-de-Maurienne 9h36/38 – Chambéry 10h15/19 – St Exupéry TGV 11h26/31 – Paris 13h23).
  • Le TGV 9240 (Milan Garibaldi 6h07 – Novara 6h48/50 – Vercelli 7h03/05 – Turin Porta Susa7h44/46Oulx 8h35) est en correspondance avec le car Oulx 9h00Briançon 10h00.
  • Le car Briançon 11h00Oulx 12h00 est en correspondance avec le TGV 9241 (Oulx 12h30Turin Porta Susa 13h25Milan Garibaldi 14h45) et le TGV 9242 (Oulx 12h36 – Bardonecchia 12h46/48 – Modane 13h10/15 – Chambéry 14h15/25 – St Exupéry TGV 15h25/28 – Paris 17h19, qui circule uniquement le week-end).
  • Le TGV 9241 (Paris 7h49 – Mâcon TGV 9h24/26 – St Exupéry TGV 9h47/49 – Chambéry10h52/57 – St Jean-de-Maurienne 11h34/36 – Modane 11h57/12h02 – Bardonecchia 12h20 – Oulx 12h30) et le TGV 9242 (Milan Garibaldi 10h12Turin Porta Susa 11h38/40Oulx 12h34, qui circule uniquement le week-end) sont en correspondance avec le car Oulx 13h05Briançon 14h05.
  • Le car Briançon 14h05Oulx 15h05 (qui circule uniquement du lundi au vendredi) est en correspondance le TGV 9245 (Oulx 15h26Turin Porta Susa 16h17 – Vercelli 16h57 – Novara 17h11 – Milan Garibaldi 17h46, qui circule uniquement du lundi au vendredi).
  • Le car Briançon 15h30Oulx 16h55 (qui circule uniquement le week-end) est en correspondance avec le TGV 9247 (Oulx 17h23Turin Porta Susa 18h22Milan Garibaldi 19h47, qui circule uniquement le week-end).
  • Le TGV 9245 (Paris 10h41 – St Exupéry TGV 12h33/35 – Chambéry13h35/50 – Modane 14h53/58 – Bardonecchia 15h16 – Oulx 15h26, qui circule du lundi au vendredi) est en correspondance avec le car Oulx 16h00Briançon 17h00 (qui circule uniquement du lundi au vendredi).
  • Le car Briançon 16h25Oulx 18h00 (qui circule uniquement du lundi au vendredi) est en correspondance avec le TGV 9248 (Oulx 18h37 – Bardonecchia 18h46/48 – Modane 19h05/18 – Chambéry 20h17/24 – St Exupéry TGV 21h25/28 – Paris 23h21).
  • Le TGV 9247 (Paris 12h45Chambéry15h35/42 – Modane 16h40/50 – Bardonecchia 17h12 – Oulx 17h23, qui circule uniquement le week-end) est en correspondance avec le car Oulx 18h00Briançon 19h00.
  • Le car Briançon 18h05 –Oulx 19h05 est en correspondance avec le TGV 9249 (Oulx 19h21Turin Porta Susa 20h13Milan Gabaldi 21h45).
  • Le TGV 9249 (Paris 14h41 – St Exupéry TGV 16h33/35 – Chambéry 17h35/43 – Modane 18h41/51 – Bardonecchia 19h11 – Oulx 19h21) est en correspondance avec le car Oulx 19h30Briançon 20h30.

Mais avec la fermeture du tunnel ferroviaire du Mont-Cenis, les TGV ne circulent plus entre Modane et Milan. Cela pénalise les voyageurs qui utilisent le TGV jusqu’à Oulx, puis le car Oulx – Briançon pour se rendre dans le Briançonnais.

« Comme à chaque fois, on oublie de prévenir les Hautes-Alpes », s’indigne le député Joël Giraud (PRG). « Des Briançonnais ou des gens de passage ont pris la navette en direction d’Oulx. Personne n’était au courant qu’il n’y avait pas de TGV ».

Dimanche 8 janvier, à 11 h 57 à Modane, en Savoie. Les 350 passagers du TGV 9241 en provenance de Paris ont dû descendre de l’appareil avant de monter dans l’un des sept cars affrétés pour se rendre en Italie.

Parmi les voyageurs, une quarantaine de personnes allait en direction de Puy-Saint-Vincent pour le festival du rire, qui débute. Pour, notamment, Patrick Sabatier, Bruno Salomone, Ambroise Michel (joue le rôle de Rudy dans Plus Belle la vie) ou Denis Maréchal, un bus a été spécialement affrété afin de les amener à bon port.

(Avec ledauphine.com).

Posted in Alpes du Sud, Italie, Savoie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Joël Giraud interroge le ministère des transports à propos des disfonctionnements de la ligne Paris – Briançon

Posted by ardsl sur 10 décembre 2011

Jeudi 8 décembre, le député PRG des Hautes-Alpes, Joël Giraud a posé une question orale à l’Assemblée nationale sur les disfonctionnements de la ligne Paris – Briançon.

Lire le verbatim de la question du député et la réponse du gouvernement

Posted in Alpes du Sud | Tagué: , | Leave a Comment »

Joël Giraud obtient gain de cause concernant la mise en œuvre du versement transport par les communes touristiques contre l’avis du gouvernement

Posted by ardsl sur 16 novembre 2011

À l’occasion de l’examen du projet de loi de finances pour 2012, Joël Giraud, député PRG des Hautes-Alpes a défendu dans la nuit du mardi 15 novembre, l’amendement, dont il est l’auteur, relatif au respect d’un engagement du Grenelle de l’environnement visant à étendre le champ du versement transport aux communes touristiques dont le seuil de population est inférieur à 10 000 habitants.

Cet engagement avait été voté, à l’époque, par les deux Assemblées et prévoit l’instauration de ce versement transport dans les communes touristiques de moins de 10 000 habitants.

« Or, à l’époque, ni le gouvernement ni les parlementaires ne se sont aperçus que la fixation du taux relevait non pas du domaine réglementaire, mais du domaine de la loi » est venu rappeler dans l’hémicycle le député-maire de l’Argentière-La Bessée. Celui-ci avait alors proposé, à l’occasion de l’examen du projet de loi de finances pour 2011, que ce taux soit fixé. Toutefois, on avait alors fait remarquer au parlementaire haut-alpin « que le taux devait être plutôt dégressif et qu’il convenait de retravailler cet amendement pour fixer ce taux dégressif par rapport aux communes de plus de 10 000 habitants

« Cela a été fait en liaison avec le ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement et avec le ministère des finances » n’a pas manqué de rappeler le député radical de gauche au gouvernement, alors, qu’à sa grande stupeur, l’amendement qui a été de nouveau déposé lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative de juin 2011, n’a pas abouti, bien que le ministre chargé des transports, M. Mariani, ait indiqué, deux jours auparavant lors de questions d’actualité, que le Gouvernement donnerait un avis favorable à cet amendement.

« Il y aurait eu, de l’aveu même du ministre, un bug entre les différents départements ministériels » précise Joël Giraud. Celui-ci a donc présenté de nouveau cet amendement afin rectifier cette erreur et de faire en sorte que la parole du Gouvernement soit respectée et lors de la discussion de la mission « Écologie », le 2 novembre dernier, le même ministre a précisé que cet amendement recevrait, cette fois, un avis favorable du Gouvernement

Pourtant, le gouvernement a une nouvelle fois fait volte-face sur cette question épineuse et fait part d’un avis défavorable prétextant qu’il ne serait plus possible aujourd’hui d’étendre l’assiette du versement transport alors même que « l’instauration de ce versement transport pour les communes touristiques de moins de 10 000 habitants a déjà été voté » s’est agacé Joël Giraud avant d’ajouter qu’« il s’agit, aujourd’hui, d’en préciser le taux ». « Nous nous trouvons dans une situation très paradoxale : la loi permet d’établir un versement transport dans les communes touristiques de moins de 10 000 habitants, mais n’en précise pas le taux ! » a déploré le parlementaire, qui estime qu’« il n’est pas possible qu’un ministre annonce par deux fois qu’il donnera un avis favorable et que vous y soyez défavorable aujourd’hui. C’est totalement grotesque, cela voudrait dire qu’il n’y a même plus un pilote dans l’avion. »

Heureusement, le député des Hautes-Alpes a pu compter sur le ralliement de quelques députés de la montagne UMP, sous la houlette de Michel Bouvard, député de Savoie, qui a rappelé l’importance que ce dispositif revêt pour les communes touristiques et la légitimité de cet amendement « qui mérite d’être soutenu », ce qui a finalement permis de faire plier le gouvernement à ce sujet, récompensant in extremis la pugnacité de l’élu haut-alpin. L’adoption de cet amendement devra à présent être confirmée par les sénateurs qui débuteront l’examen du projet de loi de finances pour 2012 à compter du jeudi 17 novembre.

Lire notre précédent billet sur ce sujet

Posted in Politique | Tagué: , , | Leave a Comment »

Train de nuit : Joël Giraud et Pierre Bernard-Reymond tapent du poing sur la table

Posted by ardsl sur 16 novembre 2011

Joël Giraud, député et Pierre Bernard-Reymond, sénateur, tapent du poing sur la table. Le premier organise avec Jean-Yves Petit, le vice-président de la Région, une rencontre le 25 novembre, à 17 heures, dans la salle du centre de vacances du CCE SNCF, à la gare de Briançon. Le but : obtenir la commercialisation normale du train de nuit sur le système de réservation de SNCF.

De son côté, Pierre Bernard-Reymond a, de nouveau, envoyé un courrier à Guillaume Pépy, le PDG de SNCF, lui indiquant que depuis le mois de juillet dernier, “la situation n’a fait qu’empirer”. Il met en avant des “réservations toujours aussi chaotiques” pour le train de nuit Paris – Briançon et dénonce le fait que les réservations des couchettes destinées à pallier la suppression des wagons-lits, est complètement aléatoire.

(Source : Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud, Drôme | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Joël Giraud défend la création d’un versement transport dans les communes touristiques

Posted by ardsl sur 4 novembre 2011

Le député des Hautes-Alpes Joël Giraud (PRG) veut que le dispositif de versement transport puisse être appliqué par les communes touristiques de moins de 10 000 habitants. 

Joël Giraud est intervenu, mercredi 2 novembre, lors de l’examen en séance de la mission budgétaire Ecologie, développement et aménagement durables à l’Assemblée Nationale. Le député n’a pas manqué de rappeler au Gouvernement, qui n’a eu de cesse ces deux dernières années de revenir sur les engagements pris en matière d’environnement et de développement durable, que pour tenir compte des préoccupations spécifiques des communes touristiques, l’engagement N°23 du Grenelle avait prévu l’intégration des communes dans le champ du versement transport en fonction de leur population de saison touristique afin de « répondre à leurs besoins accrus, de faciliter les déplacements domicile-travail des saisonniers et de résoudre le problème crucial, notamment en montagne, de l’accès aux derniers kilomètres ».

L’article 55 de la loi Grenelle 2, consécutif à un amendement de Joël Giraud, devait concrétiser cet engagement en modifiant le code général des collectivités territoriales afin de permettre aux autorités organisatrices de transport œuvrant dans les territoires comprenant une ou plusieurs communes classées communes touristiques de mettre en place cette recette indispensable.

Pourtant, à ce jour, le gouvernement n’ayant toujours pas complété le code général des collectivités territoriales, les communes peuvent établir le versement transport mais ne peuvent pas voter de taux : afin de rendre cette extension du champ du versement transport effective. Joël Giraud dénonce : « un vrai marché de dupes ».

Joël Giraud a donc pour la sixième fois déposé un nouvel amendement en ce sens dans le projet de loi de finances pour 2012. Dans sa réponse, le Ministre des Transports a confirmé une nouvelle fois qu’« il faut effectivement que le législateur fixe un taux », et s’est dit une nouvelle fois « favorable à l’introduction de ces dispositions ». Le Ministre a donc assuré, qu’en vue de l’examen du prochain Projet de loi de Finances Rectificatives, le gouvernement donnerait un avis favorable sur cette proposition. « Pourquoi attendre le prochain Projet de loi de Finances Rectificatives ? » s’interroge le député-maire de L’Argentière-La Bessée, échaudé par de précédents revirements à ce sujet, alors que le gouvernement a déjà eu de nombreuses occasions de respecter ses engagements et de tenir ses promesses.

Le verbatim de la séance de l’Assemblée du 2 novembre

L’amendement de Joël Giraud

Note explicative de Joël Giraud sur le versement transport 

 

Posted in Politique | Tagué: , , | 1 Comment »

Le transport ferroviaire, un enjeu pour les Alpes du sud

Posted by ardsl sur 18 octobre 2011

Pas moins de quatre élus régionaux étaient présents lundi 18 octobre à Gap, à l’invitation d’Alas (Accès libres en Alpes du sud) pour évoquer la question des transports ferroviaires. Jean-Yves Petit, vice-président du conseil régional chargé des Transports, Joël Giraud, conseiller régional député maire de L’Argentière, Marie Tarbouriech et Christine Nivou, conseillères régionales, ont ainsi fait le point sur les projets ferroviaires du Val de Durance, et sur le tunnel sous le Montgenèvre.

Ligne des Alpes : réfléchir à une nouvelle offre

En ce qui concerne la ligne des Alpes, Jean-Yves Petit a rappelé l’importante phase de travaux actuels qui se traduit par l’absence de train entre Veynes et Briançon. « Pour nous, il est essentiel de pérenniser cette ligne complémentaire avec un projet de connexion transfrontalière » indique l’élu. « Début 2012, nous allons travailler sur l’évolution de l’offre sur tout le parcours. Il s’agira de recenser les besoins, les attentes pour voir ce qu’il est possible de faire ».

L’objectif est bien sûr d’avoir des trains plus rapides, mais aussi de réfléchir à l’offre que l’on peut apporter sur la partie “rurale” de la ligne, à la réduction du temps de parcours entre Marseille et Briançon… Il s’agira aussi de trouver une utilisation à “l’étoile ferroviaire” de Veynes. Joël Giraud a insisté sur le besoin de résoudre le problème de capacité auxquels sont confrontés les trains en période touristique. Il s’est interrogé sur les nouveaux horaires qui n’offriront aux usagers « que des correspondances médiocres ».

« La migration hivernale ferroviaire vers les stations des Hautes-Alpes est estimée à moins de 2 %, alors qu’elle représente 50 % pour les Alpes du nord » constate le député, tout en abordant la question du train de nuit, dont la pérennité est loin d’être assurée.

Concernant le tunnel sous le Montgenèvre, Joël Giraud a rappelé que le projet était inscrit au SNIT (schéma national d’infrastructures de transport). « Nous avons obtenu un rendez-vous avec la vice-présidente chargée des Transports de la région Piémont. Nous avons convenu de travailler ensemble sur ce dossier » explique Joël Giraud.

Echanges positifs avec le Piémont

Un échange de courriers a eu lieu, à la suite de cette rencontre entre Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Roberto Cota, président de la région Piémont. Le Montgenèvre y apparaît comme une complémentarité au Lyon-Turin. « Ce courrier montre une gestion favorable du dossier par les autorités piémontaises » précise Joël Giraud.

De manière plus concrète, l’appel d’offres a été lancé. L’heure est au dépouillement des résultats. Prochaines étapes : les études techniques et environnementales afin de réparer le dossier qui permettra de lancer le débat public.

Source : Le Dauphiné Libéré, 18 octobre.

 

Posted in Alpes du Sud | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :