ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Kléber-Rossillon’

Jean-Jack Queyranne visite les ateliers du Mastrou

Posted by ardsl sur 11 septembre 2012

Olivier Dussopt et Jean-Jack Queyranne dans l’atelier du Mastrou à Lamastre.

Le président (PS) de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne s’est rendu à Lamastre, mardi 11 septembre. Il a visité les ateliers du Mastrou.

Le Chemin de Fer du Vivarais, le Mastrou, fait l’objet d’importants travaux de restructuration, avant sa réouverture pour la saison touristique 2013. Depuis 2009, la Région Rhône-Alpes a voté plusieurs aides au projet, pour un montant total de près de 2M€.

Jean-Jack Queyranne a visité les nouveaux ateliers de la gare de Lamastre, d’une surface de 800m², en compagnie d’Olivier Dussopt (le député-maire PS d’Annonay).

Le petit train touristique de l’Ardèche pourra repartir en juillet 2013 depuis la gare de Saint-Jean-de-Muzols. La pose de la première pierre de la nouvelle gare s’est déroulée vendredi 14 septembre. Le batiment aura des formes de gares du début du XXème siècle mais accueillera les visiteurs dans des espaces ultra modernes. C’est un projet de 35 millions d’euros financé par le Conseil général de l’Ardèche mais aussi la Région et la communauté de communes du Tournonais.

Avant son arrêt, en 2008, le Mastrou transportait 60000 visiteurs par an entre Tournon-sur-Rhône et Lamastre. Avec les modernisations, l’exploitant Kléber-Rossillon espère au moins doubler ce chiffre et devenir le premier train touristique de France.

(Avec bleudromeardeche.fr).

Publicités

Posted in Ardèche | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Boucieu-le-Roi : le vélorail, il a tout d’un grand

Posted by ardsl sur 2 août 2012

Gare de Boucieu-le-Roi, le premier wagon dans lequel on grimpe est souvent celui de la déception. Il est réservé au touriste tout juste arrivé dans la région et se présentant, candide, pour se hisser dans le vélorail… Et là, Madame, souvent l’envoyée de la famille pour négocier avec le préposé à la caisse, revient contrariée : « ils m’ont dit qu’il fallait réserver plusieurs semaines à l’avance. » Le mari bougonne : « Ah… Mais pourquoi ils n’en mettent pas plus… »

Victime de son succès, la machine affole les compteurs

Parce qu’ils ne peuvent pas, lui souffle-t-on… Responsable du site boucicois, Charlotte Argod s’explique : « nous avons cinq rotations quotidiennes avec un taux de remplissage de 100%. Nous ne pouvons faire plus à moins de rouler la nuit. »

Victime de son succès, la machine affole les compteurs : lancée en 2011, elle a cumulé 18000 visiteurs. Depuis le printemps, déjà 14000 personnes (chiffre à la mi-juillet) s’étaient lancés dans les 12 km de la descente de la vallée du Doux. Soit la plus forte fréquentation pour un vélorail en France.

« Il faut réserver deux semaines à l’avance en moyenne, c’est pour cela que nous avons mis en place notre site internet. J’ai même déjà quelques réservations pour le mois de novembre, quand finira la saison… »

L’attrait pour ce vélorail, c’est d’abord un manque. Celui de toute une région pour son train légendaire, le Mastrou, arrêté en 2008 faute de rentabilité.

« On a l’impression d’être dans un manège »

Un repreneur – l’union des sociétés Kleber Rossillon et Courriers Rhodaniens – a en 2011 fait le pari de la relance. En rationalisant la gestion et le parcours (plus court). Le Mastrou devrait retrouver les voies en 2013, le temps de refaire une beauté aux locomotives.

En attendant, l’exploitant privé a donné naissance à ces vélorails. Et ce brillant élève est en passe d’approcher le maître train dans les cœurs ardéchois.

Par cette communion qu’il offre à la famille : « même les ados ne disent pas non pour venir ici », rigole Charlotte Arod. C’est dire… Car le plaisir bucolique délivré par les magnifiques paysages de la vallée du Doux côtoie celui grisant de la vitesse quand la machine s’emballe (si l’on se met à pédaler vertement). « On a l’impression d’être dans un manège », s’émerveille une midinette qui en sort. Sa place est déjà prise… Par un vacancier qui a pensé à réserver.

Le Mastrou revient en 2013

Sa future gare en construction à Saint-Jean-de-Muzols, le train légendaire le Mastrou devrait circuler à l’été 2013, cinq ans après son arrêt. Et ce sur la voie qu’emprunte aujourd’hui le vélorail. L’exploitant réfléchit toujours au meilleur moyen de faire cohabiter les deux, sachant que le train sera prioritaire puisqu’il compte en faire le plus fréquenté en France.

Boucieu, c’est à voir

Une journée au vélorail, c’est nécessairement une halte au village de Boucieu-le-Roi, estampillé village de caractère. Fondé par le roi de France Philippe le Bel, il est magnifiquement coiffé par la maison Pierre Vigne où vivent encore quelques sœurs. Le lieu a gardé son ambiance médiévale. Une exposition “Les arts à la cure” agrémente aussi ce voyage dans cette commune à 20 km de Tournon-sur-Rhône, direction Lamastre.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Ardèche, Loisirs | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les projets pour la reprise de l’exploitation du chemin de fer de La Mure

Posted by ardsl sur 6 juin 2012

Été 2011. Mobilisation en gare de La Motte d’Aveillans pour la survie du chemin de fer de La Mure.

L’ARDSL a assisté lundi 4 juin 2012 à une réunion de présentation des réponses à l’appel à projets lancé par le Conseil général de l’Isère pour la reprise du Chemin de fer de La Mure.

Le Conseil général de l’Isère a reçu 3 dossiers (lire), celui du consortium VFD (Voies Ferrées du Dauphiné)- CITEV (exploitant du train à vapeur des Cévennes), celui de Kléber-Rossillon et celui du SNC Lavalin (qui exploite le Panoramique des Dômes depuis le 26 mai 2012). L’objectif du Conseil général était une reprise partielle du service en 2013.

Le groupement VFD-CITEV a été écarté car prévoyant des trains à vapeur incompatibles dans les longs tunnels de la ligne.

Le conseiller général de La Mure, Charles Galvin (PS), a présenté le 4 juin 2012 à La Motte d’Aveillans, les deux propositions restantes.

Le projet de SNC Lavalin

SNC Lavalin a présenté un projet très intéressant qui maintien l’exploitation de la ligne entre La Mure et le Grand Balcon soit 27 km sur les 30 km jusqu’à Saint-Georges-de-Commiers. Elle construirait un important bâtiment musée-dépôt (à deux niveaux) à La Mure avec trois voies, l’une au fond pour ateliers et révisions avec fosse, puis une voie de garage et de stockage du matériel et une voie pour du matériel présenté au public côté musée. À l’étage, une salle d’exposition avec en façade du bâtiment une large baie vitrée dans laquelle serait présenté un tracteur Brissonneau et Lotz ex-VFD qui serait ainsi visible de l’extérieur. SNC Lavalin remettrait en état 4 tracteurs Sécheron (3 en l’état ; le 4ème étant réalisé sur la base des 4ème et 5ème véhicules moteurs). Le matériel remorqué serait remis en état ainsi que la voie, le ballast, la caténaire et la sous-station.

Au terminus du Grand Balcon, un bâtiment serait créé avec restaurant de 100 places et belvédère panoramique, une voie d’évitement permettant l’impasse des locomotives pour pouvoir repartir en sens inverse, et une promenade avec jeux pour enfants sur 800 mètres le long de la voie.

L’exploitation se ferait par des compositions courtes de 130 places tous les jours d’avril à octobre de 9h00 à 18h00, avec fonctionnement en marche à vue avec technique du bâton pilote. SNC Lavalin préfère une exploitation rapide toutes les 40 minutes à partir de 10h00 (toutes les 60 minutes avant) avec des trains courts. Les trains ne desserviraient sur leurs parcours que la halte de la Mine Image (musée) de La Motte d’Aveillans dont les quais seraient réaménagés.

Une demande a été formulée pour des navettes complémentaires entre La Mure et La Motte d’Aveillans, l’idée sera étudiée si le groupe Lavalin remporte le marché.

Le financement est de 19,1 millions d’euros répartis entre 6M€ de subventions d’investissements à fournir par les différentes collectivités territoriales concernées, 12M€ d’emprunts bancaires et 3M€ de fonds propres apportés par SNC Lavin. SNC Lavalin estime entre 105000 et 140000 le nombre de voyageurs annuels mais mise sur une fréquentation annuelle de 120000 voyageurs.

SNC Lavalin évoque un démarrage possible de l’exploitation en 2014, si le marché est validé au cours de l’été 2012.

Le projet Kleber-Rossillon

La société Kleber-Rossillon envisage une exploitation par vélos-rails (en descente sur 8 km) entre la gare de La Motte d’Aveillans et le Grand Balcon avec retour (en montée) par autorail diesel avec exploitation d’avril à la Toussaint. Serait constitué un parc de 25 vélos-rails, avec un dispositif de freinage hydraulique limitant la vitesse à 25 km/h maximum. L’aller et retour se feraient en autorail en cas de mauvais temps.

Le centre opérationnel serait basé à La Motte d’Aveillans avec agrandissement de la remise existante.

Au terminus du Grand Balcon, la maison de garde serait réaménagée avec une terrasse de deux mètres de largeurs pour la vue et à l’intérieur il y aurait des toilettes sèches ainsi qu’une vente de rafraîchissements et de sandwichs. Le remplacement des gardes corps est envisagé à certains endroits pour la sécurité des vélos-rails.

La société compte avoir 3 salariés à l’année et 11 en saison d’exploitation. Elle table sur 500 places par jours avec 350 circulations à l’année pour 26000 passagers par an dont 23000 dès la 1ère année d’exploitation. Le financement est escompté à 2,2 millions d’euros dont 200000€ pour l’achat d’autorails d’occasion (peut-être des ABJ corses).

Le matériel actuel du Chemin de fer de La Mure serait quant à lui complètement abandonné.

SNC Lavalin, un projet plus ambitieux et plus coûteux

Des deux projets, celui de la SNC Lavalin est sans conteste le plus satisfaisant pour les amateurs de trains et pour l’économie locale. Il a déclenché un consensus politique (toute tendance politique) chez les élus du plateau Matheysin et du Sud Isère. Mais la majorité du Conseil Général suivra-t-elle ? Les coûts nécessaires rebutent fortement les élus du Centre et du Nord Isère. La pétition lancé par l’AEDTF et l’ARDSL a déjà été signée par plus de 11 500 personnes et va continuer jusqu’à la réouverture réelle de la ligne et le sauvetage de l’ensemble du matériel actuel. Une réflexion est en cours pour un classement dans la liste des sites remarquables ainsi qu’au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Posted in ARDSL, Isère | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :