ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘La Balme-de-Sillingy’

Lihsa : une tarification plus attractive depuis le 2 avril

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Les conseillers généraux de la Haute-Savoie se sont réunis en séance publique lundi 19 mars. Ils ont adopté une nouvelle grille tarifaire pour les lignes interurbaines.

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

Officiellement, le Département de la Haute-Savoie entend :

  • offrir une alternative modale de déplacement. Cela passe d’abord par une tarification lisible, avant une restructuration du réseau Lihsa.
  • lutter contre la congestion urbaine et périurbaine. Pour cela, il est prévu d’aménager des sites propres dédiés aux transports collectifs. Cela devrait se concrétiser dès 2015 pour la desserte de Sillingy et la Balme-de-Sillingy
  • développer les modes doux de déplacement.

Dans sa communication, le Conseil général de la Haute-Savoie indique que : « le développement des transports en commun est au cœur du dispositif mis au point par le département pour un développement durable des territoires. »

En modifiant profondément la tarification du réseau Lihsa, le Conseil général espère :

  • renforcer l’attractivité des transports.
  • gagner des nouveaux usagers et les fidéliser par des formules d’abonnement très incitatives.
  • convertir les automobilistes en clients des transports publics.

Autant dire que la tâche est immense vu la situation initiale. Le réseau Lihsa transporte seulement 3000 voyageurs par jour (en dehors de la clientèle scolaire).

La tarification en vigueur jusqu’au 1er avril

Il existait près de 300 tarifs différents sur le réseau Lihsa. Cela rendait les tarifs des cars départementaux opaques, incompréhensibles et parfois même dissuasifs.

Les tarifs n’étaient même pas mentionnées sur les fiches horaires (voir nos critiques sur le réseau Lihsa).

La nouvelle tarification à partir du 2 avril

Des tarifs simplifiés

Les usagers paient :

  • pour un trajet unique : 1,50€, 3,50€, 6€, 8€, 10,50€ ou 15€.
  • pour un abonnement mensuel : 30€, 70€, 120€ ou 160€.

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont appliqués sur les lignes suivantes :

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont également appliqués pour la plupart des courts trajets. Quelques exemples :

Le trajet à 3,50€ et l’abonnement mensuel à 70€ sont appliqués pour les trajets de moyenne durée. Quelques exemples :

Le trajet à 6€ et l’abonnement mensuel à 120€ sont appliqués pour les trajets de longue durée. Quelques exemples :

Le trajet à 8€ et l’abonnement mensuel à 160€ sont appliqués sur les trajets très longs. Quelques exemples :

Le trajet à 10,50€ est appliqué sur certains trajets vers Genève. Quelques exemples :

Trajets à 15€ :

La nouvelle tarification, ne s’applique pas à la ligne T74 (Saint-Gervais – Genève).

La communication du CG74 pour accompagner la réforme tarifaire du réseau Lihsa. Le Conseil général a même acheté des espaces publicitaires sur les urbains de la Sibra.

Des tarifs en baisse pour la plupart des usagers

Le Conseil général a fait des estimations sur les évolutions des tarifs payés par les usagers. Les abonnés doivent économiser en moyenne 43€ par mois. Les usagers occasionnels doivent bénéficier d’une baisse du prix du trajet d’environ 1€.

69% des usagers doivent payer moins cher leur utilisation du réseau Lihsa.

Pour 28% des usagers, les tarifs n’évoluent pas. Cela concerne essentiellement les lignes autoroutières et les dessertes des stations de ski.

Enfin 3% des usagers subiront à une hausse estimée à 10 centimes. Il s’agit essentiellement des trajets qui coûtaient moins d’1,50€ avec la tarification actuelle et qui passent à 1,50€, le nouveau tarif minimal du réseau Lihsa (pour un trajet plein tarif).

Des tarifs en baisse qui devraient attirer de nouveaux usagers

Les études menées par le Conseil général tablent sur 196 000€ de recettes supplémentaires générées par une probable hausse de la fréquentation.

Dans le même temps, la baisse des tarifs pour les usagers actuels devrait entraîner une baisse des recettes de 380 000€.

Les calculs du CG 74 montrent que la majorité des usagers bénéficiant des tarifs en baisse sont concentrés sur les lignes Annecy – Duingt – Albertville, Annecy – Talloires, Annecy – Thônes – Le Grand-Bornand / La Clusaz.

Le Conseil général prévoit de prendre en charge 100% des pertes de recettes subies par les transporteurs en 2012. Pour 2013, ce taux est fixé à 75%. Il descendra à 50% en 2014.

Si la nouvelle tarification se traduit par une hausse des recettes :

  • jusqu’à 20%, le transporteur conservera les recettes supplémentaires
  • entre 20% et 30%, le supplément de recettes sera réparti à part égale entre le transporteur et le Département
  • de plus de 30%, le transporteur et le Département décideront d’une adaptation du service.

Posted in Bassin annecien, Chablais, Genevois, Tarification, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les projets de remontées urbaines existent mais peinent à être financés

Posted by ardsl sur 27 septembre 2012

Ils l’ont baptisé “le Fil”… Dans l’agglomération annecienne, voici plusieurs années qu’une association remue ciel et terre pour tenter d’imposer l’idée d’une liaison par câble entre La Balme-de-Sillingy, au nord, et le centre-ville d’Annecy.

Un rêve censé transformer les embouteillages du secteur en lointains souvenirs. Une étude réalisée par le cabinet annécien Cime pour le compte de la Communauté de communes Fier et Usses, avait conclu, en 2011, à la faisabilité technique du projet et l’avait estimé à 150 millions d’euros pour 15 kilomètres.

Séduisant sur le papier, le concept avait même, un temps, rallié certains élus. « J’y crois », estimait à l’époque le maire de La Balme, François Daviet. Il a depuis révisé sa position.

Le coût d’une telle réalisation semble désormais un obstacle infranchissable. « Belle idée, mais c’est bien trop cher », a lâché Bernard Accoyer (député-maire UMP d’Annecy-le-Vieux, 1er vice-président de la C2A) devant quelques journalistes.

Rigaut : « Ce n’est pas le moment de planter des pylônes partout »

En mars dernier, Jean-Luc Rigaut, maire et conseiller général d’Annecy (NC) estimait de son côté que « ce n’est pas le moment de planter des pylônes partout ».

Quant aux associations d’usagers des transports, à l’image de la FNAUT, elles n’ont jamais caché leurs réticences.

Sur l’axe La Balme – Annecy, c’est désormais la solution du bus à haut niveau de service qui tient la corde. Même si les membres de l’association du Fil veulent encore y croire.

Les autres idées de téléportés qui fleurissent dans le département de la Haute-Savoie relèvent pour leur part davantage des liaisons vallée-montagne que du transport urbain pur. C’est le cas par exemple de la connexion Magland – Flaine, à la recherche de financement ou encore de l’idée de connecter Seynod et le Semnoz.

Ce projet consisterait à installer une télécabine entre la sortie d’autoroute Seynod-Sud et la station qui domine le lac d’Annecy. Coût estimé : 30 millions, dont personne n’a évidemment pour l’heure le moindre euro.

Une dernière idée est en revanche plus avancée. C’est celle de la liaison entre Talloires et le col de la Forclaz, au-dessus du lac d’Annecy. Objectif : supprimer les 4000 véhicules qui, certains jours d’été, gravissent la route. Cent mille euros d’études ont déjà été dépensés et le maire de Talloires espère voir les travaux débuter en 2014. Le député Accoyer a lui-même relevé les manches pour pousser le dossier.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Associations, Bassin annecien, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Conseil général de la Haute-Savoie vote des études pour des transports en site propre

Posted by ardsl sur 2 juillet 2012

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

La commission permanente du Conseil général a voté lundi 18 juin 2012 en faveur de plusieurs études pour la mise en place de transports en commun en sites propres (TCSP).

Les 21 présents (Christian Monteil, Raymond Mudry, Antoine de Menthon, Raymond Bardet, Françoise Camusso, Denis Duvernay, Denis Bouchet, François Mogenet, Christian Heison, Vincent Rabatel, Dominique Puthod, Jean-Marc Peillex, Jean-Paul Amoudry, Serge Pittet, Jean-Luc Rigaut, Frédéric Zory, Jean-Claude Martin, Pierre Losserand, Antoine Vieillard, Jean Neury et Jean-Loup Galland) ont tous voté les études en question.

Une étude d’un montant d’1M€ porte sur un TCSP entre Annecy et Doussard. Ces crédits sont budgétés sur 3 ans (200000€ en 2012, 400000€ en 2013 et 400000€ en 2014).

Le Conseil général a également délibéré sur le tracé du TCSP sur la commune de Sevrier. Il sera réalisé sur l’emprise de la D1508. Une première section devrait concerner le secteur compris entre Beau Rivage (à la limite avec Annecy) et Riant-Port (sur le côté opposé au centre de Sevrier) soit 2,75km.

L’emprise disponible est très limitée dans le secteur de Riant-Port avec seulement 9 mètres à l’endroit le plus étroit et 11 à 12 mètres en moyenne. Ailleurs, la largeur peut aller jusqu’à 30 mètres.

Ces dispositions vont être inscrites au PLU de Sevrier.

Le fonctionnement du mode de déplacement serait de type réversible, avec pour les mouvements pendulaires du matin l’utilisation de la voie créée à cet effet, les cars dans le sens retour empruntant la voie normale moins soumise à la congestion. Le soir au moment des retours, le mouvement serait inversé avec le même principe de fonctionnement. Ce type d’aménagement suppose au droit des arrêts de car une emprise permettant de supporter un arrêt dans chaque sens.

Les accès des propriétés riveraines seront garantis par un dispositif du type giratoire ou autre. L’emprise nécessaire pour ces équipements spécifiques est de l’ordre de 30 mètres selon la nature et la typologie des lieux.

Les dimensions, à minima, des différentes voies pour une plate forme en section courante de 13,5 mètres sont les suivantes : 3,5 mètres pour la voie réservée au TCSP situé en axe (partie centrale), 2 voies de 3,5 mètres pour les autres véhicules de part et d’autre du TCSP et 2 trottoirs de 1,5 mètres pour les piétons de part et d’autre. Le dispositif n’intègres pas les déplacements doux.

Au droit des arrêts, sur un linéaire d’environ 50 mètres, il conviendra de mobiliser 22,5 mètres pour formaliser de façon sécurisée les attentes, les montées et descentes des usagers du transport collectif.

Le TCSP devra être complété par la création d’un parking relais. Il pourrait être situé à Riant-Port.

Cette décision a pour effet de permettre d’opposer un sursis à statuer, valable 2 ans, à toute demande d’occupation du sol. Elle cesse de produire effet si, dans un délai de 10 ans à compter de son entrée en vigueur, l’exécution des travaux n’a pas été engagée.

Une étude d’un montant de 750000€ porte sur un TCSP entre Gillon (sur la commune d’Épagny) et La Balme-de-Sillingy. Ces crédits sont budgétés sur 3 ans (200000€ en 2012, 300000€ en 2013 et 250000€ en 2014).

Une étude d’un montant de 600000€ porte sur un TCSP entre Thonon-les-Bains et Genève. Ces crédits sont bugétés sur 4 ans (100000€ en 2012, 250000€ en 2013, 200000€ en 2014 et 50000€).

Posted in Bassin annecien, Chablais, Genevois | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Monteil et Rigaut s’expriment sur les transports sur le bassin annecien

Posted by ardsl sur 20 mars 2012

Mardi 6 mars, Christian Monteil, président du conseil général de la Haute-Savoie, et Jean-Luc Rigaut, président de la C2A (communauté d’agglomération d’Annecy), ont passé en revue lors d’une conférence de presse les projets réalisés, ceux en cours, et ceux à venir sur la D1508. Ils en ont aussi profité pour faire un tour d’horizon des « fausses bonnes idées » qui pourraient désengorger la circulation autour du lac d’Annecy.

D’ici à 2013, le Conseil général de Haute-Savoie et la C2A devraient investir 35,4 millions d’euros dans la sécurisation et la fluidification de la D1508. En outre, les deux institutions envisagent pour le doublement de la voie rapide entre Gillon et Metz-Tessy.

Le CG74 et la C2A ont publié un communiqué listant les travaux effectués sur la D1508 depuis 2008, les travaux programmées pour 2012 et 2013 et les études en cours. Télécharger ce communiqué

Jean-Luc Rigaut souhaite faire passer la vitesse sur l’autoroute A41 de 130 km/h à 110 km/h entre les sorties 15 et 17, celles qui pénètrent dans l’agglomération annecienne.

Transports en commun

Une ligne de bus à haut niveau de service est prévue de Sillingy à Gillon. Son coût est estimé à 16,9M€.

Un transport en commun en site propre est envisagé entre Faverges et Annecy. Son côut estimé est de 36M€.

Si en dehors de ces aménagements d’autres solutions existent, les deux élus n’en sont pas partisans, et expliquent pourquoi.

Une télécabine entre La Balme-de-Sillingy et Annecy

« Nous avons récemment reçu les porteurs du projet« , explique Jean-Luc Rigaut, « et nous leur avons annoncé que nous préférions le bus sur cette partie plutôt que le fil. Il serait très compliqué d’installer des pylônes dans des zones urbaines. Pour seulement aller d’un point A à un point B, ok, mais pour un maillage fin du territoire, c’est non. »

Mettre des bus sur les pistes cyclables

Jean-Luc Rigaut n’est pas favorable à cette alternative qui se réaliserait sur la rive Ouest du lac : « l’outil de promenade cyclable doit rester ce qu’il est ! »

La réouverture du tunnel de la Puya

« C’est envisageable« , estime le président de la C2A. « Les deux entrées nécessiteraient des aménagements, mais ça permettrait d’éviter l’entrée d’Annecy du côté des Marquisats. »

Le tunnel sous le Semnoz

« Aujourd’hui, c’est entre 250 et 400 millions d’euros« , avance Christian Monteil. « Et on ne peut tout simplement pas financer ce type d’ouvrage à l’heure actuelle. Mais nous réfléchissons à un autre type de financement. »

Le bateau-lac

« Il y a 4-5 ans, nous avons mené des études sur le sujet« , se souvient le maire d’Annecy. « Mais notre lac est touristique. Il y a la bande des 5 km/h et une faune et une flore fragiles. Les bateaux ne pourraient pas aller très vite et au bout du compte, ils ne seraient pas plus rapides que la voiture. »

Le tram-train

Porté par Jean-Luc Rigaut pendant la candidature d’Annecy 2018, le projet est actuellement dans les cartons de la C2A. « Pour les 30 ans à venir, et compte tenu de la fréquentation, la meilleure solution pour aller du Nord de l’Agglo vers le centre d’Annecy reste le bus. Quand on aura une agglo de 200 000 ou 250 000 personnes, ce sera judicieux. »

(Avec L’Essor Savoyard).

Posted in Bassin annecien | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Jean-Luc Rigaut renonce (provisoirement) à sa promesse du tram train

Posted by ardsl sur 13 octobre 2011

Le tram-train, volonté de Jean-Luc Rigaut, restera quelques années supplémentaires dans les cartons, faute d’argent. Le maire (NC) d’Annecy estime que ce projet est toujours viable, à terme, pour le bassin de vie.
Lors d’un dernier conseil communautaire de l’agglomération d’Annecy (C2A), son président Jean-Luc Rigaut a annoncé l’abandon du tram train. Un service de bus à haut de service est préféré pour des raisons économiques.
Il s’agissait pourtant du projet phare du maire d’Annecy lors des municipales de 2008. Il avait alors promis un tram-train allant de Saint-Jorioz à La Balme-de-Sillingy. « Des études, menées par RFF, ont été faites sur une première phase », expliquait Jean-Luc Rigaut dans les colones de L’Essor Savoyard (du 6 octobre).
Le tram-train est officiellement « différé. » Jean-Luc Rigaut reproposera-t-il ce projet en 2014 ?
Pour le maire d’Annecy estime que la population du bassin annecien (plus de 200 000 habitants) permet la réalisation d’un tram-train. « Je rappelle qu’il n’a jamais été question de solutionner un problème intra-muros à Annecy. On réfléchit à une échelle qui va au-delà de l’agglomération ».  Ainsi le tram-train pourrait être une réponse aux problèmes de mobilité rencontrés sur la rive Ouest du lac d’Annecy et dans le secteur de Sillingy.
En attendant, la C2A et le Conseil Général vont réaliser une voie dédiée aux transports collectifs entre Epagny et Sillingy pour permettre la mise en place de cars et de bus à haut niveau de service, entre Annecy, le Grand Epagny et Sillingy.

Posted in Bassin annecien | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :