ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘La Plaine’

Genève ne veut plus de voitures en transit au centre-ville

Posted by ardsl sur 14 octobre 2012

Un tram des TPG. Photo : Nathalie Teppe.

Le Conseil d’État a présenté son plan «Mobilité 2030». Il prévoit de laisser le centre aux transports publics, vélos et piétons. Les automobiles venant de l’extérieur devront se garer avant d’entrer au centre-ville.

Genève a enfin un plan directeur général en matière de mobilité. Appelé «Mobilité 2030», le document dessine l’offre de transports et la hiérarchie de la circulation routière à l’horizon 2030. Il annonce la fin de la suprématie de l’automobile dans le cœur de l’agglomération, la construction de la traversée de la rade et un fort développement des transports en commun.

La situation actuelle de la mobilité genevoise est critique. Le système a atteint ses limites et il est incapable d’assumer la future hausse des déplacements prévue à l’horizon 2030, soit 350000 mouvements supplémentaires chaque jour rien que pour les habitants du canton. Forts de ce constat, les auteurs du rapport prennent clairement position en faveur d’une limitation du recours à la voiture dans l’hypercentre, où un maximum de trajets devront s’effectuer à pied ou à vélo. Cette diminution de 10% à 15% du trafic automobile estimé actuellement à 30000 véhicules par jour permettra, dans un premier temps, de libérer des espaces voués à la mobilité douce et aux transports publics.

Contourner le centre

Cette volonté démontre un changement de stratégie. «Mobilité 2030» intègre le passage d’une société où la possession d’un véhicule est la règle à une société où l’usage et la mutualisation priment la propriété du véhicule.» Afin d’atteindre un nouvel équilibre, le rapport prône une stratégie regroupant divers modes de déplacement qu’il priorise en fonction des zones territoriales.

Réseau routier amélioré

Comme pour le cœur de l’agglomération, les zones urbaines compactes devront se tourner prioritairement vers les transports collectifs ou la mobilité douce. Les déplacements en véhicule motorisé privé ne devraient plus transiter par le centre. Ils devront utiliser le réseau autoroutier de contournement, qui devrait être fortement amélioré grâce à la construction de voies supplémentaires. Quant aux zones périphériques peu denses, les déplacements se feront toujours majoritairement en voiture, mais jusqu’au P+R le plus proche, puis en transports publics.

Afin de libérer au maximum le centre de la circulation de transit, la traversée du lac fait sa réapparition et devient un maillon essentiel du projet.

Une augmentation drastique de l’offre des transports publics complète le panorama. Le but premier : relier les différents centres de l’agglomération entre eux afin d’éviter de passer systématiquement par le centre. Une ligne de tram devrait voir le jour sur le pont Butin. Une voie de bus relierait Plan-les-Ouates à Bernex. Enfin, une liaison ferroviaire souterraine entre Cornavin, l’aéroport et Meyrin se raccordant à la ligne de La Plaine dans la Zimeysa est prévue, une fois le CEVA achevé.

Sept milliards à investir

Si le document présenté mercredi 10 octobre par la conseillère d’État Michèle Künzler, en charge de la mobilité, ne comporte pas de grandes nouveautés, il a tout de même l’avantage de regrouper et de synthétiser toutes les données concernant la mobilité genevoise. Des domaines analysés jusque-là de manière sectorielle. Le document – unique en Suisse selon la direction générale de la mobilité – sera débattu dans le cadre d’une vaste procédure de consultation avant d’être définitivement validé par le Conseil d’État.

Reste à savoir si les députés du Grand Conseil – qui viennent d’adopter le plan directeur de la mobilité douce et celui du réseau routier – accepteront de débloquer les sommes nécessaires à la réalisation de ces infrastructures. L’estimation des coûts d’investissement est de 7 milliards au minimum. Une somme qui devrait être prise en charge en partie par la Confédération.

«C’est du terrorisme contre l’automobile !»

Jeudi 11 octobre, la plupart des élus et des acteurs de la mobilité n’avaient pas eu le temps de décortiquer les 68 pages détaillant la vision du Conseil d’État pour la mobilité en 2030. Mais les commentaires pleuvaient déjà.

« Il y a une volonté claire d’enterrer la hache de guerre des transports et c’est la première fois qu’un texte législatif fixe la traversée du lac et l’élargissement de l’autoroute A1« , se félicite Guy Zwahlen, président du Touring Club Suisse (TCS). « L’esprit général est donc positif, mais il va falloir conduire une étude plus approfondie« . François Gillet, président de la Commission des transports du Grand Conseil, se réjouit d’un document de travail «qui permette enfin de hiérarchiser les modes de transport selon les différentes zones du canton».

Le libéral Alain Meylan, qui siège également en Commission des transports, partage son avis, «mais il ne faut pas oublier que le diable se cache dans les détails. Il est probable que selon ce que l’on découvre, on commence à se fâcher». Le député a repéré des points conflictuels : la diminution importante du trafic au centre-ville, le passage d’un tram sur les ponts du Mont-Blanc et Butin. La coordinatrice de Pro Vélo, Lisa Mazzone, s’est concentrée sur la mobilité douce : «le texte renforce les modes de transport doux et les considère comme un moyen de déplacement à part entière. C’est une bonne chose». Cependant, elle se dit un peu déçue «que l’on vise un passage de la part modale du vélo de 4% à 7% alors que dans des villes modèles comme Copenhague, elle avoisine 50%».

Du côté des mécontents, on trouve le maire de Veyrier (10000 habitants), commune peu desservie par les transports publics, le PLR Thomas Barth. « Je dis oui au développement des transports en commun, oui à la mobilité douce, mais non à la réduction de la liberté individuelle« , plaide-t-il. « Le libre choix du moyen de transport est inscrit dans la Constitution genevoise, il faut le respecter« .

Le MCG entame le même refrain. « Ce texte est une régression face à la complémentarité des modes de transport« , s’insurge Roger Golay, chef du groupe MCG au Grand Conseil. « On développe les transports publics, c’est bien. Mais il y a de moins en moins de place pour les voitures. C’est du terrorisme contre l’automobile ! »

Le projet a en revanche le soutien total du camarade de parti de Michèle Künzler, le député Vert Roberto Broggini : «Genève a pris un retard fou quant au développement de la mobilité. Nous sommes la ville avec le plus de scooters et de voitures par habitant. Il faut aller de l’avant. Cela va être difficile, mais qui ne tente rien n’a rien. En ce sens, Michèle Künzler a été courageuse et je la félicite».

Consultation générale

«Mobilité 2030» constitue la base d’une consultation prévue par le Conseil d’État. Le document sera présenté mardi 16 octobre à la Commission des transports du Grand Conseil, avant d’être soumis au Conseil des déplacements, qui regroupe les associations actives dans le domaine de la mobilité. Au mois de novembre, la direction générale de la mobilité organisera un forum réunissant différents acteurs, dont les communes et les représentants de partis. Les autorités vaudoises et françaises seront également consultées ainsi que les députés du Grand Conseil. Une stratégie finalisée sera adoptée par le Conseil d’État en 2013.

(Avec La Tribune de Genève).

Publicités

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

16 trains spéciaux sont mis à disposition par les CFF pour les feux d’artifice des Fêtes de Genève

Posted by ardsl sur 8 août 2012

Seize trains spéciaux, en plus des trains réguliers, sont mis à disposition du public par les CFF samedi 11 et dimanche 12 août pour les feux d’artifice des Fêtes de Genève.

Samedi 11 août, les CFF mettent en marche seize trains spéciaux à l’occasion des feux d’artifice des Fêtes de Genève, qui ont lieu dès 22h. Un train spécial au départ de Gland emmènera les spectateurs à destination de Genève en début de soirée. Les autres trains circuleront en fin de soirée pour assurer les retours.

Un train spécial (EXT 30078) partira de Gland à 20h11 pour emmener les voyageurs à destination de Genève (arrivée à Cornavin à 20h30) avec arrêt à Nyon à 20h15 et Coppet à 20h30.

15 trains spéciaux sont ajoutés pour assurer le retour du public.

Cadence à la demi-heure des trains régionaux à destination de Coppet

Une cadence à la demi-heure sera mise en place pour les trains régionaux à destination de Coppet, de 23h03 à 1h33 avec les trains suivants :

  • R11095 (Cornavin 23h03 – Coppet 23h26)
  • R11097 (Cornavin 23h33 – Coppet 23h56)
  • R11099 (Cornavin 0h03 – Coppet 0h26)
  • EXT 30003 (Genève 0h33 – Coppet 0h56)
  • EXT 30005 (Genève 1h03 – Coppet 1h26)
  • EXT 30011 (Genève 1h33 – Coppet 1h56).

Trains à destination de Lausanne

Pour les spectateurs se rendant au-delà de Coppet, les CFF mettent en circulation cinq trains supplémentaires à destination de Lausanne.

L’offre à destination de Lausanne comprend donc les trains suivants :

  • EXT 30089 (Cornavin 23h20 – Lausanne 0h07 avec arrêts intermédiaires à Nyon, Gland, Morges et Renens)
  • IR 1701 (Cornavin 23h26 – Sion 1h33).
  • EXT 30099 (Cornavin 23h42 – Lausanne 0h34 avec arrêts intermédiaires à Nyon, Gland, Morges et Renens)
  • IR 1401 (Cornavin 23h56 – Lausanne 0h40).
  • EXT 30001 (Cornavin 0h15 – Lausanne 1h02 avec arrêts intermédiaires à Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges et Renens).
  • RE 2601 (Cornavin 0h20 – Lausanne 1h12).
  • EXT 3007 (Cornavin 0h45 – Lausanne 1h26 avec arrêts intermédiaires à Nyon, Gland, Morges et Renens)
  • EXT 3009 (Cornavin 1h14 – Lausanne 2h08 avec arrêts intermédiaires à Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges et Renens).
  • RE 2603 (Cornavin 1h18 – Lausanne 2h12).
  • RE 2605 (Cornavin 2h35 – Lausanne 3h29).

Trains à destination de La Plaine

L’horaire des trains en direction de La Plaine est également complété par trois courses supplémentaires :

  • EXT 30296 (Cornavin 22h50 – La Plaine 23h08)
  • EXT 30298 (Cornavin 23h45 – La Plaine 0h03).
  • EXT 30312 (Cornavin 0h45 – La Plaine 1h03).

Trains à destination de Cointrin

Deux trains supplémentaires partent également à 23h31 et 0h41 à destination de Genève-Aéroport.

Tous les trains après 23h au départ de Cornavin :

  • IR 2540 (Cornavin 23h06 – Cointrin 23h13).
  • EXT 30740 (Cornavin 23h31 – Cointrin 23h38).
  • RE 2642 (Cornavin 23h49 – Cointrin 23h56).
  • R 11601 (Cornavin 0h00 – Cointrin 0h06).
  • EXT 30044 (Cornavin 0h41 – Cointrin 0h46).

Les trains réguliers seront en outre dotés de voitures supplémentaires.

TPG

Deux départs supplémentaires sont assurés dimanche 12 août sur les lignes D et F :

  • ligne D : départ supplémentaire depuis Bel-Air à 1h15.
  • ligne F : départ supplémentaire depuis Gare Cornavin à 0h30.

Le réseau TPG est impacté par les festivités.

  • Ligne 1. En direction de Rive, du début à la fin du service, la ligne 1 est détournée dès l’arrêt Sécheron, par la rue de Lausanne, rue Amat, rue des Pâquis. Arrêt non desservi : De-Châteaubriand. Rendez-vous à l’arrêt Gautier sur la rue des Pâquis.
  • Ligne 6. En direction de Genève-Plage, dès 17h à la fin du service, la ligne 6 est détournée dès l’arrêt Lyon, par Coutance, Bel-Air, Rues-Basses, Rive puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Chantepoulet, Mont-Blanc et Place du Port. En direction de Vernier, dès 17h à la fin du service, la ligne 6 est détournée dès l’arrêt Métropole, par Molard, Bel-Air, Coutance puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Mont-Blanc.
  • Ligne 8. En direction de Veyrier, dès 17h à la fin du service, la ligne 8 est détournée dès l’arrêt Gare Cornavin, par Coutance, Bel-Air, Rues-Basses, Rive puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Chantepoulet, Mont-Blanc et Place du Port. En direction de Appia, dès 17h à la fin du service, la ligne 8 est détournée dès l’arrêt Métropole, par Molard, Bel-Air, Coutance puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Mont-Blanc.
  • Ligne 9. En direction de Petit-Bel-Air, dès 17h à la fin du service, la ligne 9 est détournée dès l’arrêt Gare Cornavin, par Coutance, Bel-Air, Rues-Basses, Pierre-Fatio, rue du Rhône, Place des Eaux-Vives puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Chantepoulet, Mont-Blanc, Place du Port et Pierre-Fatio. En direction de Tours-Lignon, dès 17h à la fin du service, la ligne 9 est détournée dès l’arrêt Métropole, par Molard, Bel-Air, Coutance puis parcours officiel. Arrêts non desservis : Mont-Blanc.
  • Lignes E et G. En direction de Vésenaz, du début à la fin des services, les lignes E et G sont détournées dès Rive par la rue des Eaux-Vives, puis emprunte la contre-route le long du parc des Eaux-Vives. Arrêt non desservi : Vollandes, déplacé dans la rue des Eaux-Vives. Arrêt déplacé : Genève-Plage.

 (Avec rts.ch).

Posted in CFF, Genève, Loisirs, Opérateurs, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’extension de Genève Cornavin est nécessaire selon les CFF

Posted by ardsl sur 14 mai 2012

D’ici 2030, les CFF doivent doubler la capacité de la ligne Lausanne – Genève et renforcer l’offre en trafic régional pour répondre à l’augmentation de la demande. Cet objectif nécessite le développement de la gare Cornavin. Les CFF ont rencontré à cinq reprises le «Collectif 500», qui propose d’y construire une gare souterraine. Après analyse de cette proposition et de toutes les alternatives, il apparaît clairement que la meilleure solution reste une extension en surface au nord de Cornavin.

D’ici 2030, les CFF prévoient de doubler la capacité en places assises de la ligne Lausanne – Genève et d’augmenter l’offre en trafic régional en direction de La Plaine. Pour réaliser ce développement capital pour l’Arc lémanique, deux voies et un quai supplémentaires doivent être construits en gare de Genève Cornavin. Cette stratégie permet d’absorber tous les scénarios les plus optimistes de progression de la demande jusqu’au-delà de 2050.

Deux variantes d’extension, dont les études sont financées par le canton de Genève, ont été analysées au nord de l’actuelle gare de Cornavin. Le projet ferroviaire, encore en phase d’études préliminaires, implique la démolition de 140 logements. En complément, des études d’urbanisme et de réaménagement du quartier, faisant de Cornavin un nouvel espace attrayant au cœur de la Ville, sont menées sous la direction de la Ville de Genève, en collaboration avec les CFF et le Canton. Ces études prévoient la démolition de 210 logements supplémentaires, portant le total à 350 logements, dont 300 seraient reconstruits, selon des modalités qui seront déterminées principalement par la Ville, propriétaire de la majorité des parcelles.

Dans tous les cas, aucune démolition n’est prévue avant l’horizon 2020. Des solutions de relogement seront mises en œuvre pour l’ensemble des habitants concernés.

Depuis le mois de mars 2012, les CFF ont rencontré à cinq reprises des membres du «Collectif 500». Un dialogue constructif a été mis sur pied pour les informer sur le projet d’extension de la gare Cornavin, l’objectif admis par tous étant de développer les capacités du transport ferroviaire à Genève. Les CFF ont en outre proposé au Collectif de participer activement aux réflexions concernant le remodelage de leur quartier.

Pas d’alternative à Cornavin, gare centrale

Les discussions avec le «Collectif 500» ont notamment porté sur de potentielles alternatives de développement en dehors de Cornavin. Elles ont démontré qu’il est impossible de déplacer la gare centrale à la Praille ou à Genève-Aéroport. Outre les problèmes de coûts et de démolitions de grande ampleur, elles impliqueraient une mise en service beaucoup trop tardive, ainsi qu’une forte perte d’attractivité du rail.

Le développement de la capacité devra donc être réalisé à Cornavin. À cet effet, le «Collectif 500» a remis aux CFF une proposition pour la construction d’une gare souterraine, sous les voies actuellement en exploitation. Cette alternative à l’extension en surface a été analysée en détail par les CFF. Quoique techniquement faisable, son financement et ses délais de réalisation posent problème. Le coût de la gare souterraine telle que proposée par le Collectif est en effet estimé à quelque 1,7 milliards de francs, soit environ 900 millions de plus que l’extension en surface.

Après étude rigoureuse de toutes les variantes de développement, il apparaît donc clairement que la meilleure solution est une extension de la gare Cornavin en surface, au nord des voies.

Genève Cornavin

La gare de Genève Cornavin accueille aujourd’hui quelque 500 trains par jour. Avec la mise en service du RER franco-valdo-genevois, après inauguration du CEVA, la gare atteindra le maximum de ses capacités. Tout développement ultérieur de l’offre ferroviaire nécessitera deux voies supplémentaires en gare, permettant de fournir 40% de capacité en plus et de proposer une offre attractive à tout le bassin genevois jusqu’au-delà de 2050.

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Modernisation de la halte de Vernier

Posted by ardsl sur 20 mars 2012

Les CFF prévoient d’améliorer les espaces d’attente de la halte de Vernier. Le projet comprend une nouvelle marquise et deux abris supplémentaires, pour un meilleur confort de la clientèle.

Bientôt un meilleur confort pour les usagers en gare de Vernier : les CFF prévoient d’améliorer ses espaces d’attente. Le projet comprend l’aménagement de deux nouveaux abris de quai vitrés pour les voyageurs, et d’une marquise qui viendra couvrir l’accès au quai, améliorant ainsi le confort des clients en gare.

Ces nouveaux aménagements répondent à l’afflux croissant de passagers en gare de Vernier, notamment suite à l’ouverture d’une grande enseigne située à deux pas.

La modernisation de la halte de Vernier est à l’enquête publique jusqu’au 27 avril 2012. Les travaux, d’une durée de quatre mois, sont prévus pour 2013. Le budget se monte à 950000 francs.

La halte de Vernier est desservie par les RER Genève – La Plaine et les RER Genève – Bellegarde.

Posted in Genève | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Travaux nocturnes entre Bellegarde et Genève samedi 31 mars et dimanche 1er avril

Posted by ardsl sur 18 mars 2012

Des travaux ont eu lieu dans la nuit du 31 mars au 1er avril entre Meyrin et Genève sur la ligne Bellegarde – Genève. Plusieurs trains ont été impactés.

Le TGV Lyria 9785 (Paris 19h11 – Bourg-en-Bresse 21h02/04 – Bellegarde 21h52/54 – Genève 22h19) a été supprimé samedi 31 mars sur tout son parcours. Les voyageurs pour Bellegarde et Genève ont dû se reporter sur le TGV précédent, à savoir le 9781 (Paris 18h11 – Nurieux 20h31/34 – Bellegarde 20h58/21h01 – Genève 21h27). Aucun dispositif n’a été prévu pour les voyageurs à destination de Bourg-en-Bresse ! Le TGV précédent (le 6939 à destination d’Annecy) desservant Bourg-en-Bresse à 13h46 partait à 11h49 de Paris. Les voyageurs souhaitant rallier Bourg-en-Bresse au départ de Paris après 11h49 ont dû transiter par Lyon Part-Dieu avec un temps de trajet d’au moins 3h33 contre 1h51 avec un TGV direct. Le trajet le plus tardif impliquait un départ de Paris à 18h57 (par le TGV 6629 ou le TGV 6688/9 Paris 18h57 – Part-Dieu 20h56) et une arrivée à Bourg-en-Bresse à 22h30 (par correspondance avec le TER 886458 Part-Dieu 21h25 – Bourg-en-Bresse 22h30).

Le TER 96522/3 (Part-Dieu 20h38 – Genève 22h31) a été supprimé samedi 31 mars uniquement entre Bellegarde et Genève. Ce train sera donc exceptionnellement terminus Bellegarde à 22h01. Le car 86999 (Bellegarde 22h11 – Genève 23h11) a été mis en place pour les voyageurs souhaitant rejoindre la cité de Calvin.

Le TGV 6874/5 (Marseille 19h15 – Aix-en-Provence TGV 19h27/30 – Avignon TGV 19h49/52 – Part-Dieu 20h55/21h00 – Genève 22h47) a été supprimé samedi 31 mars entre Lyon et Genève. Ce train a effectué son terminus à Lyon Part-Dieu à 20h55. Aucune substitution n’a été mise en place pour les voyageurs souhaitant se rendre à Bellegarde ou Genève. Les voyageurs au départ de Marseille, Aix-en-Provence TGV et Avignon TGV et désirant se rendre à Bellegarde ou Genève ont dû se reporter sur le TGV 5180/1 (Marseille 18h14 – Lille Europe 22h57) qui desservait Lyon Part-Dieu à 19h54, puis prendre le TER 96522/3.

Les RER circulant entre Cornavin et La Plaine ont été impactés par ces travaux de la manière suivante :

  • R 11191 (La Plaine 21h23 – Genève 21h41, samedi 31 mars) : supprimé entre Meyrin et Genève. Mise en place d’un bus de substitution au départ de Meyrin.
  • R 11195 (La Plaine 22h27 – Genève 22h45, samedi 31 mars) : supprimé entre Meyrin et Genève. Mise en place d’un bus de substitution au départ de Meyrin.
  • R 11190 (Genève 21h46 – La Plaine 22h04, samedi 31 mars) : supprimé entre Genève et Meyrin. Mise en place d’un bus de substitution au départ de Cornavin.
  • R 11116 (Genève 5h46 – La Plaine 6h04, dimanche 1er avril) : supprimé entre Genève et Meyrin. Mise en place d’un bus de substitution au départ de Cornavin.

Posted in Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Modernisation du réseau ferroviaire genevois : travaux de nuit à Russin

Posted by ardsl sur 13 février 2012

Les CFF entreprennent des travaux de pose de nouvelles fondations pour les lignes de contact à Russin. Certains travaux auront lieu de nuit et il faudra s’attendre à des nuisances sonores durant certaines nuits de la mi-février à fin mai 2012.

Entre 2010 et 2015, les CFF investissent quelque 360 millions de francs dans la modernisation des infrastructures ferroviaires genevoises. Ces investissements s’ajoutent à la transformation de la gare de Cornavin, aux projets immobiliers et au chantier de la ligne Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse (CEVA).

L’un des chantiers prévoit une nouvelle électrification (25kV au lieu de 1,5kV actuellement) pour la ligne Genève – La Plaine. Cette modernisation permettra d’accroître la capacité des lignes, dans la perspective de l’augmentation de la clientèle, planifiée à plus de 100% d’ici 2030 sur l’arc lémanique.

Dans ce cadre, des travaux de pose de fondations pour les mâts des nouvelles lignes de contact auront lieu à Russin entre la mi-février et la fin mai 2012. Durant certaines périodes, il faudra s’attendre à des nuisances sonores les nuits de semaine.

Les travaux n’auront aucune répercussion sur le trafic ferroviaire. En raison de la grande densité du trafic sur le réseau CFF, ces travaux ne peuvent être effectués que durant la nuit.

Posted in Genève, Travaux | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Les nouveautés du service 2012 CFF pour le canton de Genève

Posted by ardsl sur 5 décembre 2011

Deux gares de la ligne Genève – La Plaine sont en outre rebaptisées dès le changement d’horaire. Celle de Vernier-Meyrin devient «Meyrin». La halte de Cointrin est, elle, renommée «Vernier».

Ce changement de nom a été réalisé sur demande des autorités cantonales, afin d’assurer une meilleure lisibilité. L’Office fédéral des transports, responsable de la dénomination des gares, a donné son accord, tout comme les deux communes concernées, Vernier et Meyrin.

L’abandon du nom «Cointrin» permet notamment d’éviter des malentendus pour certains voyageurs se rendant à la gare de Genève-Aéroport. Les frais de l’opération sont pris en charge par le canton de Genève.

Ligne 150 Genève – Lausanne

Les vendredis et samedis, la cadence à la demi-heure est désormais prolongée jusqu’à la fin du service sur la ligne Coppet–Lancy–Pont-Rouge. Les noctambules profitent ainsi d’une offre élargie.

Télécharger les horaires complets

Ligne 151 Bellegarde – Genève

Un train régional accéléré supplémentaire relie la Plaine (départ 7h11) à Genève (arrivée 7h26), ce qui permet de délester le train utilisé par les écoliers.

Présentation des horaires Bellegarde – Genève

Il n’existe pas de fiche horaire reprenant l’ensemble des trains circulant entre Bellegarde et Genève.

Ligne 152 Genève Cornavin – Genève Aéroport

Tous les trains entre Cornavin et Cointrin

 

Posted in Genève, Service 2012 | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :