ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Milan’

Trenitalia en grève dimanche 14 octobre

Posted by ardsl sur 14 octobre 2012

Un mouvement de grève à Trenitalia est programmé dimanche 14 octobre. La plupart des trains sont maintenus.

Les TGV Paris – Milan, les EC Genève – Milan et Genève – Venise circulent normalement.

Le détail des perturbations pour le trafic grandes lignes interne à l’Italie est disponible sur le site de Trenitalia.

Publicités

Posted in Grèves, Italie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les trains-hôtels Zürich – Barcelone et Milan – Barcelone vont disparaître

Posted by ardsl sur 3 octobre 2012

Les trains-hôtels nocturnes Zürich – Barcelone et Milan – Barcelone seront supprimés définitivement dès le 8 décembre 2012. RENFE et SNCF, qui exploitent ces dessertes par l’intermédiaire du GEIE Elipsos.

Ces suppressions interviennent avant même l’ouverture de la LGV Barcelone – Figueras qui devrait intervenir dans le courant du second semestre 2012. Les dessertes Zürich – Barcelone et Milan – Barcelone sont supprimés avec le passage au service 2013. Un répit est en revanche accordé aux dessertes Paris – Barcelone et Paris – Madrid, jusqu’à l’ouverture de la LGV Barcelone – Figueras.

Les dernières circulations au départ de Barcelone pour Zürich et Milan sont programmés pour jeudi 6 décembre. Les derniers départs de Zürich et Milan sont prévus pour vendredi 7 décembre.

L’avis de décès ne mentionne pas la raison de la mort des ces trains.

Néanmoins, Julio Gomez Pomar, président de RENFE avait fait passé le message suivant le 25 mai 2012. Les trains-hôtels nocturnes que fait circuler RENFE dans la péninsule ibérique et en Europe du Sud lui coûtent cher et, comme la demande est en baisse sensible, l’opérateur envisage de ne plus les exploiter lui-même. Les relations visées étaient  les relations avec du matériel Talgo de Madrid vers la Galice, ainsi que les relations internationales : celles au départ de la capitale espagnole vers Lisbonne et Paris comme celles depuis Barcelone vers Paris, Zurich et Milan. Les trains avec la France sont exploités avec SNCF via un GEIE baptisé Elipsos.

À l’ouverture de la LGV Barcelone – Figueras, les trains-hôtels devraient être remplacés par des TGV. Des relations Paris – Barcelone et Paris – Madrid sont prévues. Une relation TGV Genève – Barcelone verra également le jour. En revanche, aucune relation entre Milan et Barcelone ne sera mise en place.

On ignore à ce jour, si un service iDBUS sera mis en place après l’enterrement des trains hôtels Zürich – Barcelone et Milan – Barcelone.

Posted in Espagne, Genève, Italie, Service 2012, Service 2013, SNCF, Suisse, Valais | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Les horaires 2013 des TGV Paris – Chambéry – Turin – Milan

Posted by ardsl sur 30 septembre 2012

Les horaires 2013 entrent en vigueur dès le 9 décembre 2012. Les 3 allers-retours TGV quotidiens entre Paris et Milan sont maintenus. Ils desservent systématiquement Chambéry, Modane, Bardonecchia, Oulx et Turin Porta Susa. Les horaires et les arrêts sont légèrement modifiés.

Milan > Paris (à partir du 9 décembre 2012)

  • 9240 : Milan Garibaldi 6h07 – Novara 6h48/50 – Vercelli 7h01/03 – Turin Porta Susa 7h50 – Oulx 8h38/40 – Bardonecchia 8h48/50 – Modane 9h08/13 – Saint Jean-de-Maurienne 9h33/35 – Chambéry 10h16/20 – Saint-Éxupéry TGV 11h26/31 – Paris 13h23.
  • 9242 : Milan Garibaldi 8h50 – Turin Porta Susa 10h15 – Oulx 11h13 – Bardonecchia 11h21/23 – Modane 11h44/49 – Chambéry 12h48/52 – Aix-les-Bains 13h04/11 – Bourg-en-Bresse 14h10/13 – Mâcon TGV 14h32/34 – Paris 16h11.
  • 9248 Milan Garibaldi 16h10 – Turin Porta Susa 17h33/35 – Oulx 18h40/42 – Bardonecchia 18h52/54 – Modane 19h12/18 – Chambéry 20h17/24 – Saint-Éxupéry TGV 21h25/28 – Paris 23h19.

Les TGV 9240 et 9248 conservent des horaires quasi identiques à leurs horaires 2012. Le TGV 9242 remplace les TGV 9242 (Milan 10h12 – Paris 17h19, le week-end au service 2012) et 9244 (Milan 11h10 – Paris 19h10, du lundi au vendredi au service 2012). Ce nouvel horaire :

  • permet un gain de temps conséquent pour les usagers du 9244 version 2012 qui met 8h pour rallier Milan à Paris !
  • permet une arrivée à Chambéry à la mi-journée depuis Milan et Turin.
  • permet un départ de Chambéry à la mi-journée vers Paris (au service 2012 au départ de Chambéry : aucun TGV pour Paris entre 10h19 et 14h25 le week-end et entre 10h19 et 16h06 du lundi au vendredi).
  • permet de se rendre à Mâcon TGV depuis l’Italie.

Paris > Milan (à partir du 9 décembre 2012)

  • 9241 Paris 7h49 – Mâcon TGV 9h24/26 – Saint-Éxupéry TGV 9h47/49 – Chambéry 10h52/56 – Modane 11h57/12h02 – Bardonecchia 12h20 – Oulx 12h30 – Turin Porta Susa 13h25 – Milan Garibaldi 14h51.
  • 9245 Paris 10h41 – Saint-Éxupéry TGV 12h33/35 – Chambéry 13h35/41 – Modane 14h40/58 – Bardonecchia 15h16 – Oulx 15h26 – Turin Porta Susa 16h17 – Vercelli 16h57 – Novara 17h13 – Milan Garibaldi 17h51.
  • 9249 Paris 14h41 – Saint-Éxupéry TGV 16h33/35 – Chambéry 17h35/42 – Saint-Jean-de-Maurienne 18h22/24 – Modane 18h45/53 – Bardonecchia 19h11 – Oulx 19h19 – Turin Porta Susa 20h13 – Milan Garibaldi 21h45.

L’arrêt à Saint-Jean-de-Maurienne est positionné sur le 9249 (au lieu du 9241). Les arrêts à Vercelli et Novara deviennent quotidiens (le TGV 9245 ne circulant que du lundi au vendredi au service 2012). Le TGV 9247 (Paris 12h45 – Milan 19h47) qui circule uniquement le week-end au service 2012 est supprimé, mais le 9245 devient quotidien. (Un TGV de remplacement circule entre Paris – Chambéry).

3 TGV Milan – Paris couplés à des TGV Annecy – Paris entre la Savoie et Paris

Le TGV 9240 est couplé à Chambéry au TGV 6964/5 (Annecy 9h31 – Paris 13h23).

Le TGV 9242 est couplé à Aix-les-Bains au TGV 6972 (Annecy 12h31 – Paris 16h11).

Le TGV 9245 est couplé de Paris à Chambéry au TGV 6938/9 (Paris 10h41 – Annecy 14h30).

En couplant entre la Savoie et Paris 3 TGV Milan – Paris et Annecy – Paris, SNCF fait des économies sur les péages versés à RFF et sur les effectifs de conducteurs TGV.

Posted in Aéroports, Bourgogne, Italie, Rhône, Savoie, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La desserte TGV Annecy – Paris modifiée à compter du 9 décembre 2012

Posted by ardsl sur 29 septembre 2012

La gare d’Annecy, avant les travaux du pôle d’échanges multimodal.

Les horaires des TGV Annecy – Paris seront modifiés à compter du 9 décembre 2012 (date d’entrée en vigueur du service 2013). Annecy conserve 7 allers-retours avec Paris, mais quelques TGV vont changer d’horaires et d’itinéraires. Explications et décryptage de l’ARDSL.

Pour mieux saisir les évolutions de la desserte TGV Annecy – Paris, nous vous proposons un rappel des horaires valables jusqu’au 8 décembre.

Desserte 2012

Sens Annecy > Paris (hors impacts travaux)

  • Sauf le dimanche et fêtes : TGV 6960/1 (Annecy 5h31 – Aix-les-Bains 5h58/6h01 – Chambéry 6h12/25 – Paris 9h15).
  • Quotidien : TGV 6962/3 (Annecy 7h31 – Aix-les-Bains 7h58/8h01 – Chambéry 8h12/25 – Paris 11h15).
  • Quotidien : TGV 6964 (Annecy 8h31 – Aix-les-Bains 8h58/9h08 – Bourg-en-Bresse 10h10/13 – Mâcon TGV 10h32/34 – Paris 12h11).
  • Quotidien : TGV 6972 (Annecy 12h31 – Aix-les-Bains 12h58/13h01 – Bourg-en-Bresse 14h10/12 – Mâcon TGV 14h31/34 – Paris 16h11).
  • Quotidien : TGV 6976/7 (Annecy 15h31 – Aix-les-Bains 15h58/16h01 – Chambéry 16h13/25 – Paris 19h15).
  • Sauf le samedi : TGV 6980/1 (Annecy 17h31 – Aix-les-Bains 17h58/18h01 – Chambéry 18h12/25 – Paris 21h15).
  • Sauf le samedi : TGV 6984 (Annecy 18h31 – Aix-les-Bains 18h58/19h01 – Bourg-en-Bresse 20h10/13 – Mâcon TGV 20h31/34 – Paris 22h10).

Sens Paris > Annecy

  • Sauf le dimanche et fêtes : TGV 6930/1 (Paris 6h45 – Chambéry 9h35/47 – Aix-les-Bains 9h58/10h01 – Annecy 10h30).
  • Quotidien : TGV 6937 (Paris 9h49 – Mâcon TGV 11h24/27 – Bourg-en-Bresse 11h46/49 – Aix-les-Bains 12h51/13h01 – Annecy 13h30).
  • Le week-end : TGV 6941 (Paris 10h41 – Saint-Éxupéry 12h33/35 – Chambéry 13h35/47 – Aix-les-Bains 13h58/14h01 – Annecy 14h31).
  • Quotidien : TGV 6939 (Paris 11h49 – Mâcon TGV 13h24/26 – Bourg-en-Bresse 13h46/49 – Aix-les-Bains 14h51/15h01 – Annecy 15h28).
  • Sauf le week-end : TGV 6940/1 (Paris 12h45 – Chambéry 15h35/47 – Aix-les-Bains 15h58/16h01 – Annecy 16h30).
  • Quotidien : TGV 6946/7 (Paris 16h45 – Chambéry 19h35/47 – Aix-les-Bains 19h58/20h01 – Annecy 20h32).
  • Sauf le samedi : TGV 6949 (Paris 17h49 – Mâcon TGV 19h24/26 – Bourg-en-Bresse 19h46/49 – Aix-les-Bains 20h51/21h01 – Annecy 21h30).
  • Quotidien : TGV 6950/1 (Paris 18h45 – Chambéry 21h35/47 – Aix-les-Bains 21h58/22h01 -Annecy 22h29).

Desserte 2013

Au départ d’Annecy, un TGV est désormais proposé toutes les 2 heures en matinée (5h31, 7h31, 9h31). En conséquence, le départ à 8h31 n’est pas maintenu. Annecy retrouve un départ vers 9h30, perdu au service 2012. Ce décalage permet de réduire l’intervalle avec le train partant à 12h31 et donc de supprimer la période de 4h sans TGV pour Paris entre 8h31 et 12h31.

Au départ de Paris, les TGV de 10h41 et 12h45 deviennent quotidiens. En conséquence, le départ à 11h49 n’est pas maintenu. Le creux de 5h (entre 11h49 et 16h45) sans TGV le week-end pour Annecy au service 2012 disparaît.

5 allers-retours sur 7 (au lieu de 4, en 2012) transitent par Chambéry. Annecy perd donc un aller-retour avec Bourg-en-Bresse. Cette mesure permet à SNCF de faire des économies sur les péages ferroviaires versés à RFF. En effet, les TGV 6964/5 et 6938/9 sont couplés entre Chambéry et Paris à des TGV Paris – Milan.

Dans l’affaire Annecy gagne une relation quotidienne avec Saint-Éxupéry, mais peut craindre une moindre régularité. Les TGV en provenance de Milan se distinguent par des retards relativement fréquents.

Comme en 2012, de nombreuses autres relations entre Annecy et Paris sont possibles par correspondance optimisée à Lyon Part-Dieu.

Sens Annecy > Paris (du 9 décembre 2012 au 31 mars 2013)

  • Sauf le dimanche, fêtes, 24 et 31 décembre : TGV 6960/1 (Annecy 5h31 – Aix-les-Bains 5h58/6h01 – Chambéry 6h12/25 – Paris 9h15).
  • Quotidien : TGV 6962/3 (Annecy 7h31 – Aix-les-Bains 7h58/8h01 – Chambéry 8h12/25 – Paris 11h15).
  • Quotidien : TGV 6964/5 (Annecy 9h31 – Aix-les-Bains 9h57/10h00 – Chambéry 10h11/20 – Saint-Exupéry 11h26/31 – Paris 13h23).
  • Quotidien : TGV 6972 (Annecy 12h31 – Aix-les-Bains 12h59/13h11 – Bourg-en-Bresse 14h10/13 – Mâcon TGV 14h32/34 – Paris 16h11).
  • 29 décembre : Annecy 13h16 – Aix-les-Bains 14h00/03 – Chambéry 14h15/28 – Paris 17h33.
  • Quotidien : TGV 6976/7 (Annecy 15h31 – Aix-les-Bains 15h58/16h01 – Chambéry 16h13/25 – Paris 19h15).
  • Quotidien : TGV 6980/1 (Annecy 17h31 – Aix-les-Bains 17h58/18h01 – Chambéry 18h13/26 – Paris 21h15).
  • Sauf le samedi et le 31 décembre : TGV 6984 (Annecy 18h31 – Aix-les-Bains 18h58/19h08 – Bourg-en-Bresse 20h10/13 – Mâcon TGV 20h31/34 – Paris 22h10).

Sens Paris > Annecy (du 9 décembre 2012 au 31 mars 2013)

  • Sauf le dimanche et fêtes : TGV 6930/1 (Paris 6h45 – Chambéry 9h35/47 – Aix-les-Bains 9h58/10h01 – Annecy 10h30).
  • Quotidien : TGV 6937 (Paris 9h49 – Mâcon TGV 11h24/26 – Bourg-en-Bresse 11h46/49 – Aix-les-Bains 12h51/13h01 – Annecy 13h30).
  • Quotidien : TGV 6938/9 (Paris 10h41 – Saint-Éxupéry 12h33/35 – Chambéry 13h35/47 – Aix-les-Bains 13h58/14h01 – Annecy 14h30).
  • Quotidien : TGV 6940/1 (Paris 12h45 – Chambéry 15h35/47 – Aix-les-Bains 15h58/16h01 – Annecy 16h30).
  • Quotidien : TGV 6946/7 (Paris 16h45 – Chambéry 19h35/47 – Aix-les-Bains 19h58/20h01 – Annecy 20h30).
  • Sauf le samedi : TGV 6949 (Paris 17h49 – Mâcon TGV 19h24/26 – Bourg-en-Bresse 19h46/49 – Aix-les-Bains 20h51/21h01 – Annecy 21h30).
  • Quotidien : TGV 6950/1 (Paris 18h45 – Chambéry 21h35/47 – Aix-les-Bains 21h58/22h01 – Annecy 22h29).

Posted in Bassin annecien, Service 2012, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Modane : un usager du TGV Paris – Milan arrêté avec 1,4 kilogramme de cocaïne dans le slip !

Posted by ardsl sur 27 septembre 2012

Samedi 22 septembre, vers 17h à Modane, dans le TGV 9247 (Paris 12h45 – Milan 19h57), les services de la police de l’air et des frontières ont procédé au contrôle d’une personne de nationalité ghanéenne, Ismeal Abubakar.

Constatant que l’homme de 27 ans était étenteur d’un faux passeport (le document présentait plusieurs anomalies et notamment des traces de grattage au niveau des dates de délivrance sur la vignette visa), les policiers ont décidé de l’emmener au siège de leur service. Pratiquée pour des raisons de sécurité, une fouille à corps de l’individu a permis de découvrir deux slips superposés entre lesquels ont été dissimulés deux paquets porteurs d’une forte odeur de café. Les deux emballages contenaient en réalité 1,4 kilogramme de cocaïne-crack. Jugé en comparution immédiate, lundi 24 septembre, par le tribunal correctionnel d’Albertville, Ismeal Abubakar a déclaré qu’il ignorait transporter des stupéfiants. « J’ai rencontré, en banlieue parisienne, un certain Franck qui m’a demandé de transporter ces paquets en Italie contre 1500 €. Je me doutais que c’était illégal, sans pour autant penser à de la cocaïne. Je voulais juste pouvoir acheter un billet d’avion pour rentrer chez moi. »

86000€ de poudre blanche

Question évidente de la présidente Émmanuelle Bouyé. « Vous ne trouvez pas cela curieux qu’une personne que vous ne connaissez pas vous confie une marchandise d’une valeur potentielle de revente de 86000 euros ? » Selon le procureur de la République, Patrick Quincy, il s’agit d’un énième dossier de passeur. « Nous avons encore à juger une simple mule et on imagine que le vrai commanditaire agit à un échelon beaucoup plus élevé, à la tête d’une filière ghanéenne ou nigérienne, implantée sur ce réseau que nous connaissons bien. Mais tout laisse à penser que ce passeur professionnel n’en est pas à son premier coup. » À titre de peine « dissuasive », cinq ans de prison dont deux avec sursis ont été requis.

« Un esclave des temps modernes »

Pour la défense de son client, l’avocate Laure Sautier a pointé la misère en toile de fond de cette affaire. « C’est une affaire tristement banale où de gros trafiquants n’hésitent pas à exploiter la misère de ces esclaves des temps modernes ». L’homme a été condamné à deux ans de prison dont six mois avec sursis, assortis d’une interdiction du territoire français d’une durée de dix ans et de 84000 euros d’amende. Le passeur ghanéen a été incarcéré à la maison d’arrêt d’Aiton.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Savoie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

iDBUS débarque en Rhône-Alpes

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

Les cars Starshipper (ici à Chambéry) qui relient Lyon à Turin depuis le 6 juillet 2012 devraient bientôt être concurrencés par des cars iDBUS. Photo : Alain Caraco.

SNCF annonce le lancement d’une nouvelle plateforme d’autocars low-cost IDBUS à Lyon. Les premiers autocars iDBUS pourraient circuler en Rhône-Alpes dès novembre 2012. Sur quelles destinations ? Mystère pour l’instant. Décryptage de cette annonce par l’ARDSL.

iDBUS fonctionne depuis le 23 juillet 2013 en reliant Londres, Bruxelles ou Amsterdam à Paris et à Lille.

« En deux mois de fonctionnement, nous avons vendu 27000 billets, c’est à dire touché 16000 voyageurs« , annonce Barbara Dalibard, la directrice générale de la branche SNCF Voyages. La plupart des clients ont donc effectuer un trajet aller et retour. Le taux de remplissage s’élève en moyenne à 79%. « C’est une surprise de constater que plus de 50% des clients n’utilisaient jusqu’alors pas les transports collectifs« , commente Barbara Dalibard. Autrement dit, un client d’iDBUS sur deux n’était jamais monté dans un autocar, ni à bord d’un train.

Dans la foulée de ce démarrage encourageant, SNCF qui se découvre des talents d’autocariste confirme la poursuite de la montée en cadence d’iDBUS, avec à partir du 15 octobre, une augmentation du nombre de liaisons vers les capitales d’Europe du Nord (Londres, Amsterdam et Bruxelles), soit 19 rotations quotidiennes, contre 9 actuellement.

Cap sur l’Italie

« Fin 2012, nous ouvrirons un deuxième hub à Lyon« , indique Barbara Dalibard. Mais concurrence oblige, motus et bouche cousue sur les destinations envisagées. La Suisse, l’Italie, l’Espagne ? Réponse sans doute dans le courant de l’automne.

Des destinations en Suisse, cette hypothèse parait pour le moins farfelue. Cela reviendrait en concurrencer directement la relation TER Lyon – Genève, largement subventionnée par la Région Rhône-Alpes.

Des destinations en Italie, cette hypothèse parait quasi certaine. La Région Piémont s’est désengagée du financement des cars TER Lyon – Chambéry – Turin. La Région Rhône-Alpes pourrait en faire de même. Ainsi la desserte TER Lyon – Chambéry – Turin assurée par autocars pourrait disparaître à compter du 9 décembre 2012. L’exploitant de cette relation, Les Courriers Rhodaniens (membre de Réunir et donc concurrent direct de Keolis), n’a même pas attendu cette date pour lancer des relations Lyon – Chambéry – Turin à ses risques à périls. Il s’agit des cars Starshipper, qui roulent depuis le 6 juillet 2012 (lire). Cette relation connaît un démarrage délicat, selon nos informations (lire).

Visiblement, le groupe SNCF n’entend pas laisser la route libre à Starshipper. Elle devrait donc lancer ses iDBUS entre Lyon, Chambéry et Turin.

Cette offre iDBUS ne concurrencerait pas directement l’offre ferroviaire de SNCF. En effet :

  • il n’existe aucune offre ferroviaire directe entre Lyon Part-Dieu et Turin. Les voyageurs lyonnais voulant se rendre en train à Turin doivent emprunter un TER jusqu’à Chambéry, puis un TGV.
  • les TGV Paris – Milan ne desserviront pas Saint-Éxupéry pendant plusieurs mois en 2013 en raison de travaux entre Grenay et Saint-André-le-Gaz (lire). Ils seront détournés par Bourg-en-Bresse, Culoz et Aix-les-Bains.
  • l’offre ferroviaire entre Chambéry et Turin ne comprend que 3 allers-retours quotidiens.

Autrement dit, le lancement d’iDBUS sur la relation Lyon – Turin ne devrait pas entraîner de report modal du rail sur la route, mais une diminution du transport individuel motorisé au profit d’un développement du transport collectif routier. Pour remplir ses iDBUS Lyon – Turin, le groupe SNCF pourra s’appuyer sur la force de vente de voyages-sncf.com, qui ignore les offres concurrentes.

Une telle stratégie du groupe SNCF en dit long sur l’absence d’ambitions ferroviaires de SNCF sur les relations Lyon – Chambéry – Turin. Ce qui n’est pas une surprise pour l’ARDSL qui s’est heurté aux refus de Guillaume Pépy (président de SNCF) et Josiane Beaud (directrice SNCF en Rhône-Alpes) en la matière.

Il s’agit aussi pour le groupe SNCF de prendre une longueur d’avance sur Veolia Transdev et Trenitalia qui annoncent leur volonté de mettre en place de 2 à 3 allers quotidiens entre Lyon, Aix-les-Bains, Chambéry, Modane, Bardonecchia, Oulx et Turin depuis plusieurs années. Des annonces qui jusqu’à présent sont restées sans lendemain !

Et l’Espagne ?

Les seules relations ferroviaires directes entre Rhône-Alpes et l’Espagne sont actuellement assurées par l’intermédiaire des TGV Paris – Figueras desservant Valence TGV. Autrement dit, bien peu de Rhônalpins prennent le train pour se rendre en Espagne. La route et les compagnies aériennes sont ultra-dominantes sur ce marché.

Le lancement d’une desserte iDBUS Lyon – Barcelone serait avant tout pour l’instant au moyen pour le groupe SNCF de concurrencer Eurolines.

Mais l’ouverture de la LGV Figueras – Barcelone courant 2013 devrait changer la donne. SNCF et RENFE ont constitué une filiale commune, Gala, chargée d’exploiter les nouvelles dessertes transfrontalières. Deux allers-retours en AVE sont prévus entre Lyon et Barcelone. Un aller-retour sera même proposé entre Genève et Madrid. Valence TGV disposera de plusieurs relations quotidiennes avec Barcelone et Madrid. (Lire à ce sujet notre article complet sur la future desserte Genève – Lyon – Valence TGV – Barcelone). Cette LGV mettra Lyon à moins de 4h30 de Barcelone, rendant le train plus concurrentiel face à l’avion ou à la route.

iDBUS pourrait éventuellement proposer des dessertes Milan – Barcelone et Genève – Barcelone alors que les trains hôtels Élipsos (opérés par SNCF et RENFE) vont disparaître (lire).

Des cars construits par Irisbus

Le constructeur Irisbus, l’un des fournisseurs d’iDBUS, doit d’ailleurs dévoiler dans les prochains jours à Annonay (Ardèche) les autocars qu’il livrera à SNCF pour accompagner la croissance de son client.

(Avec AFP, mobilicites.com et rhone-alpes.france3.fr).

Posted in ARDSL, Espagne, Fréquentation, Italie, Rhône, Service 2012, Service 2013, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Conseil fédéral investit 940 millions pour améliorer l’axe du Gothard

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Près de 940 millions. C’est la somme que veut investir le Conseil fédéral pour que le tunnel ferroviaire du Gothard puisse accueillir des camions hauts de quatre mètres et donc renforcer le transport combiné et la politique de transfert.

Le Conseil fédéral veut investir 940 millions de francs pour améliorer l’axe ferroviaire du Gothard. Il s’agit de permettre le transport de camions d’une hauteur de quatre mètres. L’aménagement profitera aussi au transport des voyageurs. La mise en service est prévue pour 2020, peu après l’ouverture du tunnel de base du Ceneri.

Répondre à une demande du Parlement et des entreprises de transport

Le projet répond à une demande du Parlement, a rappelé vendredi 21 septembre l’Office fédéral des transports. Les entreprises de transport misent de plus en plus sur les semi-remorques dont la hauteur aux angles atteint quatre mètres.

Si le transport ferroviaire de ces véhicules est déjà possible sur l’axe du Lötschberg – Simplon, il n’en va pas de même sur l’axe du Saint-Gothard. Le profil d’espace libre des nouveaux tunnels de base du Saint-Gothard et du Ceneri sont suffisants mais les tronçons d’accès au nord et au sud comprennent encore divers obstacles.

Transport de voyageurs aussi bénéficiaire

Le transport de voyageurs sera aussi bénéficiaire. Le nouveau corridor permettra le passage de trains à deux étages sur l’axe du Saint-Gothard et donc d’acheminer davantage de passagers. Il en résultera un délestage notamment aux jours de pointe, sans que les sillons destinés au fret ferroviaire soient occupés par le transport de voyageurs.

Renforcer le transport combiné

Le Conseil fédéral est d’avis que le « corridor 4 m » sur la ligne Bâle – Saint-Gothard – Chiasso et sur la ligne de Luino renforcerait le transport combiné à travers les Alpes et, partant, la politique de transfert. L’élément le plus important du projet est le tunnel du Bözberg (AG).

Entre Bâle et Chiasso et, sur la ligne de Luino, jusqu’à Ranzo, il faut également aménager plusieurs tunnels courts et adapter des abris de quais, la caténaire, les signaux et les passages supérieurs.

La condition italienne

L’aménagement prévu ne pourra déployer tous ses effets que s’il se poursuit du côté italien, de sorte que les semi-remorques prennent le train non seulement de frontière à frontière, mais de terminal à terminal.

Par conséquent, pour répondre à la demande du Parlement, le Conseil fédéral prévoit d’encourager par des financements préalables les extensions de « profil d’espace libre » nécessaires sur les lignes Chiasso – Milan ainsi que sur la partie italienne de la ligne de Luino, c’est-à-dire entre Ranzo et Gallarate.

Le financement préalable des travaux en Italie est estimé à 230 millions de francs.

(Avec Sipa et rts.ch).

Posted in Fret, Italie, Matériel, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le lobby pro Lyon – Turin se lance dans la bataille du rail

Posted by ardsl sur 20 septembre 2012

Les partisans du projet de nouvelle ligne ferroviaire Lyon – Turin ont décidé de se faire entendre. Quelques semaines avant la tenue début décembre, à Lyon, d’un sommet bilatéral France – Italie, ils ont publié, jeudi 13 septembre, une « déclaration commune en faveur de la nouvelle liaison Lyon – Turin ».

Côté français, ces partisans sont réunis au sein du comité pour la Transalpine, présidé par Franck Riboud, PDG de Danone, et côté italien, de la Transpadana, présidé par Francesco Bettoni, président de la chambre de commerce de Brescia. Ces deux comités, crées en 1991, affirment rassembler « les principaux acteurs politiques et économiques de Rhône-Alpes et du Piémont ».

Tout en se disant « pleinement conscients des enjeux de redressement économique et budgétaire » qui se posent aujourd’hui à la France et l’Italie, « ils rappellent la nécessité de concentrer les investissements de croissance sur cet itinéraire à haute valeur ajoutée économique, environnementale et européenne ».

Ce projet de ligne nouvelle entre Lyon et Turin est relativement ancien puisqu’il est discuté depuis plus de vingt ans. Avantage : il permettrait de diminuer de moitié le trajet Lyon – Turin qui se ferait en 2 heures, et mettrait Paris à un peu plus de 4 heures de Milan contre plus de 7 heures actuellement.

Selon une analyse « coûts-bénéfices » élaborée sous la houlette de Mario Virano, commissaire spécial du gouvernement italien pour la ligne TAV rendue publique en avril, 4,5 millions de voyageurs pourraient emprunter ce couloir ferroviaire, dont 1,1 million d’anciens passagers de la route ou de l’avion. Côté fret ferroviaire, la nouvelle ligne devrait drainer une part importante (environ 55% contre 26% actuellement) du trafic de marchandises, permettant d’éviter le passage de 700000 camions par an.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande s’était déclaré favorable à cette liaison. En octobre 2011, il avait affirmé « concernant le Lyon – Turin, j’espère que le prochain président de la République fera le bon choix. Moi, je prends cet engagement car je considère que cette infrastructure correspond non seulement à l’intérêt de la région mais aussi à l’intérieur du pays, car le transport de marchandises doit s’effectuer sur la route mais aussi par le train ».

Las, en juillet 2012, le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac annonce que le gouvernement n’aura « d’autre choix que d’abandonner certains projets » de ligne à grande vitesse. « On a ressenti certaines inquiétudes », rappelait, jeudi 13 septembre, Jean-Jack Queyranne, le président PS de la région Rhône-Alpes, membre de la Transalpine.

Réunis le 4 septembre, à Rome, François Hollande et Mario Monti, son homologue italien, ont annoncé qu’ils aborderaient cette question. Le président du conseil italien ajoutant que ce sommet sera « un signe concret de la volonté de concrétiser le projet de train à très grande vitesse ».

Selon la Transalpine et la Transpadana, la liaison Lyon – Turin représente un investissement de 8,2 milliards d’euros partagés entre la France, l’Italie et l’Union Européenne.

Si ce projet suscite peu de vagues en France, il a donné lieu à de nombreuses manifestations de l’autre côté des Alpes, notamment dans le val de Suse. Selon un sondage du Corriere della sera, 62% des Italiens approuvent le Lyon – Turin tout en déclarant comprendre les motivations de ses opposants.

(Avec libelyon.fr).

Posted in Fret, Isère, Italie, Politique, Rhône, Savoie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

SNCF lance un m-billet pour le TGV Pro

Posted by ardsl sur 19 septembre 2012

Après avoir créé en début d’année une «business unit» dédiée aux pros, Barbara Dalibard reconnait que le marché du voyage d’affaires est «une cible très importante» qui mérite des services spéciaux pour justifier, au-delà de leur flexibilité, le niveau des billets «pros». Elle lance mercredi 19 septembre le m-ticket, billet directement affichable sur les smartphones.

TGV Pro renforce son offre avec pour objectif de « faire gagner du temps » à la clientèle des voyageurs d’affaires. La nouvelle application disponible à partir de mercredi 19 septembre permet d’échanger son e-billet sur son mobile aux tarifs pro en 1ère et 2nde classe mais aussi de passer au m-billet, accessible directement sur le téléphone portable (iPhone, Blackberry et Android). La formule permet de stocker directement le e-billet sur le smartphone avec un contrôle direct du téléphone par le contrôleur. Le m-billet est notamment disponible pour l’heure sur certaines destinations :

  • Paris – Lyon
  • Paris – Aix-en-Provence TGV
  • Paris – Marseille
  • Paris – Montpellier
  • Paris – Nîmes
  • Paris – Avignon TGV
  • Paris – Valence TGV
  • Paris – Clermont-Ferrand
  • Paris – Nevers
  • Paris – Milan.

Le m-Billet s’accompagne d’un nouveau service d’indication de la voie du train directement sur le smartphone du voyageur avant le départ.

Les pros, une cible privilégiée

L’annonce de la mise en place de ce m-billet s’est fait à l’occasion du salon professionnel du tourisme, l’IFTM Top Resa. Le marché est essentiel pour les agences de voyage puisque 85% de la billetterie SNCF qu’elles réalisent est professionnelle. Ces agences représentant 19% de la distribution de la compagnie ferroviaire (1,3 milliards d’euros, projection 2012), on peut ainsi estimer sans beaucoup se tromper que le marché pro vaut au moins 85% de ce montant soit environ 1,1 milliards d’euros. Sans compter les achats directs des voyageurs d’affaires en gare ou sur Internet. Une paille. De quoi justifier les efforts annoncés sur cette «cible» par Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyages qui, après avoir créé un groupe de travail dédié au début de l’année, compte exploiter ce «champ de développement marketing produit». Pour l’heure, 71% des clients des agences de voyage prennent du tarif pro, parce qu’il correspond en fréquence et en flexibilité à leurs besoins. Mais la tendance est en très légère baisse en 2012 (-1,3%) et SNCF considère que le service doit être à la hauteur du prix pour justifier sa différence. Un effort devrait être fait pour un meilleur accompagnement en gare d’ici a fin de l’année et 2013 devrait marquer le lancement de nouvelles options comme la restauration, qui pourrait devenir disponible sur réservation via mobile. SNCF Voyages envisage par ailleurs l’extension de la garantie voyages pour les pros.

(Avec deplacementspros.com).

Posted in SNCF, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Hollande et Monti veulent remettre le Lyon – Turin sur les rails

Posted by ardsl sur 5 septembre 2012

François Hollande et Mario Monti, président du Conseil italien, se retrouveront à Lyon début décembre pour un sommet bilatéral.

L’annonce de cette rencontre, ébruitée voilà quelques jours par Gérard Collomb, a été officialisée mardi 4 septembre à Rome par les deux chefs d’État. Au programme des discussions, un serpent de mer : le projet de ligne à grande vitesse reliant la capitale des Gaules à celle du Piémont, évoqué depuis 20 ans et dont la mise en service est annoncée à l’horizon 2023. À terme, le TGV mettrait Turin à deux heures de Lyon, et permettrait également de rallier Milan depuis Paris en quatre heures.

Pour Mario Monti, le sommet de décembre sera « un signe concret de la volonté de concrétiser le projet« . Reste que le mouvement de protestation côté transalpin ne faiblit pas, particulièrement dans le val de Suse, première région concernée par le tracé et où les manifestations se succèdent, à l’initiative notamment du collectif « No Tav« .

Côté français, le problème est davantage d’ordre financier. Début août, une commission a rendu un avis positif sur le projet (lire), jugeant que les avantages d’une ligne LGV l’emportaient sur les inconvénients, notamment l’impact « important » sur les terres agricoles. Mais le coût annoncé des travaux (13 milliards d’euros) fait tiquer en temps de crise, et alors que le gouvernement peine à boucler son budget 2013. Cet été, prenant comme exemple le Lyon – Turin, le ministre du Budget Jérôme Cahuzac a dit qu’il ne dépenserait pas de l’argent pour des projets ferroviaires non rentables.

Comment, alors, sortir de l’impasse ? Paris et Rome se montrent optimistes et volontaires. François Hollande a confié récemment à Gérard Collomb « être fan » du Lyon – Turin. Mario Monti explique, lui, que « certains dossiers délicats dans le passé ont été résolus avec la bonne volonté des deux parties« .

(Avec lyonmag.com).

Posted in Fret, Isère, Italie, Politique, Rhône, Savoie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :