ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Montparnasse’

SNCF se fixe l’objectif de baisser ses prix en réduisant ses coûts

Posted by ardsl sur 25 septembre 2012

Dans un contexte de crise, SNCF affiche l’ambition de baisser ses tarifs à l’horizon 2020 en diminuant ses coûts, notamment énergétiques, en renouvelant sa gamme de réductions et en élargissant, parallèlement au rail, son offre routière.

« On doit aujourd’hui produire le service public moins cher. Nous devons être capables de baisser nos prix et pour baisser nos prix, il faut baisser nos coûts« , a souligné le président de SNCF Guillaume Pépy en clôturant un séminaire de presse organisé à Berlin.

« C’est un chantier essentiel dans les années de crise qui sont devant nous« , a-t-il résumé.

Depuis dix ans, les dépenses de consommation des ménages en transports ont progressé de 31%, et de 60% pour les services de transports collectifs, souligne l’entreprise publique.

« Cette forte demande de mobilité survient à un moment où les pouvoirs publics ont moins d’argent pour financer les politiques de transports et où les individus ont un budget de plus en plus contraint« , analyse Sophie Boissard, directrice générale déléguée de SNCF.

Pour la dirigeante, SNCF doit donc « produire de la mobilité à un meilleur prix sous peine d’avoir à réduire son offre« . Pour y parvenir, elle prévoit de refondre sa gamme d’offres avec notamment le lancement de produits Éco.

Ce travail a déjà commencé avec la branche SNCF Voyages et le programme grande vitesse Éco qui donnera accès, chaque année, à un million de places à moins de 25€ sur TGV. « Nous l’avions fait avec le Corail, nous allons le faire sur le TGV et nous le ferons sur les TER si les régions le souhaitent« , a annoncé Guillaume Pépy.

SNCF va aussi engager une réflexion sur la bonne combinaison, « le bon mix« , entre les différents modes de transports : trains, bus ou transport à la demande, a expliqué Sophie Boissard.

Pas d’impact sur l’emploi

Le groupe a lancé cet été des lignes d’autocars low cost iDBUS vers Londres et le nord de l’Europe, via son hub situé à Lille (un second hub doit être mis en service à Lyon en novembre).

Une première étape qui pourrait le conduire à transférer vers la route des liaisons ferroviaires nationales ou régionales peu rentables.

La politique de réduction des coûts ne devrait pas affecter l’emploi. Le groupe SNCF (250000 salariés) a prévu d’embaucher en 2012 10000 personnes, dont plus de la moitié (5300) pour l’établissement public (ÉPIC), l’entreprise historique SNCF (156000 cheminots).

Quelque 500 jeunes seront aussi recrutés, dans le cadre des emplois d’avenir mis en place par le gouvernement.

« Les effectifs sont désormais stables« , a assuré le directeur des ressources humaines François Nogué, ajoutant que « dans l’avenir, le levier de productivité ne passera pas par des suppressions de postes« .

Le groupe, qui veut porter son chiffre d’affaires de 34 à 40 milliards d’euros en 2017, entend tirer ses économies du déménagement en 2013 du siège de Paris-Montparnasse vers Saint-Denis, censé épargner 10 millions d’euros de loyer par an, ainsi que d’une politique d' »optimisation des achats« .

SNCF prévoit aussi d’être moins gourmande en énergie, alors qu’elle anticipe une hausse de 7% par an du prix de l’électricité, et veut « doubler la part des énergies renouvelables (…) de 12 à 24% » dans sa consommation énergétique, largement dominée actuellement par le nucléaire (65%).

Guillaume Pépy a aussi réaffirmé les priorités du groupe depuis cinq ans : le réseau existant et la remise à niveau des trains de la vie quotidienne, « qui répond à la question que 100% des clients nous posent : pourquoi tout n’est pas comme le TGV ?« .

« Nous sommes des militants du réseau existant par rapport à l’extension des nouvelles lignes, que cela soit en Île-de-France ou à grande vitesse« , a insisté Guillaume Pépy.

(Avec AFP).

Publicités

Posted in SNCF, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un week-end de la Pentecôte «noir» pour la SNCF

Posted by ardsl sur 30 mai 2012

Un suicide dans la Drôme et une rupture de caténaire sur la ligne Sud-Ouest ont fortement perturbé le trafic TGV lundi 28 mai. 10500 voyageurs sont arrivés à Paris dans la nuit après la fermeture du métro.

Suicide sur une voie dans la Drôme, caténaire arrachée entre Bordeaux et Paris : les TGV entre Paris, le Sud-Est et le Sud-Ouest ont connu lundi 28 mai de gros retards. SNCF estime que 10500 de ses voyageurs sont arrivés mardi 29 mai dans la nuit à Paris après les derniers métros. La préfecture de police a d’ailleurs déclenché le «plan Pégase» (plan contre l’engorgement des gares en situation exceptionnelle) pour renforcer les transports en commun dans les gares. Des messages ont par ailleurs été envoyés aux taxis, informant que «près de 8000 personnes» débarquaient mardi entre 1h et 3h gare Montparnasse, et 2500 entre 2h et 3h gare de Lyon.

À l’origine de ces nombreux retards, deux incidents. Le premier est un suicide survenu à 19h04 : le TGV 6181 à destination de Nice a percuté une personne près de la gare de Valence TGV. Les passagers du train, endommagé par la collision, ont été transbordés dans un autre TGV et sont arrivés à Nice avec 4 heures de retard. Tout le trafic dans cette zone a été affecté. Les deux voies à grande vitesse ont été coupées en attendant la fin des constatations de police et l’enlèvement du corps. Dérouté entretemps sur la ligne classique, le trafic sur voie rapide n’a repris que vers 23h. Trois autres trains ont subi des retards de deux à trois heures. Plus d’une dizaine d’autres TGV ont enregistré des retards de 45 minutes à une heure, selon SNCF (lire nos relevés).

Une dizaine de suicides en trois jours

Pendant ce temps-là, un TGV arrachait à 20h30 une caténaire sur la ligne Paris – Bordeaux, endommageant le pantographe du train. Les 525 voyageurs ont dû être transbordés et ont accusé un retard de plusieurs heures. «Ils seront remboursés» à «200% de la valeur» du billet, a promis un porte-parole de SNCF. Les autres TGV du Sud-Ouest ont été déroutés sur voie classique provoquant des retards de plus de deux heures pour une dizaine de trains. Là encore, SNCF promet d’indemniser les passagers. Des paniers repas ont été distribués aux passagers, ainsi que des bons taxis.

Le porte-parole de SNCF souligne par ailleurs que l’entreprise a connu «un week-end noir» durant ces trois jours de Pentecôte, «avec une dizaine de morts et de suicides sur les voies». Dans la nuit de dimanche 27 mai à lundi 28 mai, un homme de 34 ans s’est notamment tué avec sa fillette de 19 mois en se jetant sous un train dans la Haute-Vienne. Un «drame de la séparation», estime la police. Et dimanche 27 matin dans la matinée, deux frères avaient été happés par un train dans l’Aisne. L’un est mort, l’autre grièvement blessé. Toujours dimanche, à l’aube, une personne avait également péri sous les roues d’un TGV dans l’Oise (lire). Elle s’était allongée sur la voie.

(Avec lefigaro.fr).

Posted in Drôme, Retards / Suppressions, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

SNCF : « jamais vu une telle vague » de suicides

Posted by ardsl sur 30 mai 2012

Le week-end de la Pentecôte a été « noir » en raison de cette vague inhabituelle en cette saison.

8000 naufragés de SNCF rien qu’à Montparnasse. La mine fatiguée, les passagers en provenance du sud et du sud-ouest sont arrivés avec plusieurs heures de retard à Paris, dans la nuit de lundi 28 à mardi 29 mai en raison de plusieurs incidents survenus sur les voies. Une journée noire marquée par plusieurs suicides.

« Nous n’avions jamais vu une telle vague d’accidents de personnes comme l’on dit pudiquement pour dire suicide« , a déploré sur Europe 1 Michel Pronost, porte-parole de SNCF. « Douze en trois jours, de samedi à lundi, c’est du jamais vu à la SNCF. C’est un traumatisme pour les conducteurs, les cheminots et les voyageurs, au delà du drame humain qui se cache derrière une telle action », a insisté Michel Pronost.

30000 kilomètres de voies non protégées

« Maintenant, tout le monde doit s’interroger, y compris à la SNCF. Je pense que dans les jours à venir nous allons nous réunir. Nous allons réfléchir du point de vue technique parce qu’aujourd’hui seules les voies des lignes à grande vitesse sont protégées par des grillages. 30000 kilomètres de voies ne le sont pas« , a souligné Michel Pronost. « C’est un vrai sujet de réflexion, à la fois pour la SNCF et Réseau Ferré de France. Mais, je crois aussi que tout le monde au sein de la société doit se poser la question de savoir pourquoi dans une période comme celle-là, on assiste à une vague d’accidents qui surprend tout le monde et qui laisse sans doute, tout le monde un peu désorienté« , a-t-il insisté.

Des voyageurs indulgents

Les voyageurs ont donc accumulé plusieurs heures de retard en raison de ce macabre record mais aussi d’incidents techniques. Une caténaire a ainsi été arrachée près de Tours, en Indre-et-Loire. Jacques et Marc, de retour de Mont-de-Marsan, ont justement été affectés par cet incident. Après des heures de galère, ils terminent juste la petite collation offerte par SNCF. « C’est le repas d’excuse de la SNCF : une salade toute flinguée. Mon moral remontera quand je serai dans mon lit« , s’amuse Jacques au micro d’Europe 1.

Malgré la fatigue, l’heure n’est pas à la critique. Au contraire. « C’est bien ce qu’ils ont fait. On voit qu’ils sont un peu plus attentionnés avec leurs petits clients de la SNCF« , note quant à lui Marc, en référence à la mise en place du plan Pégase. L’activation du Plan contre l’engorgement des gares en situation exceptionnelle, dès 23 heures, a permis à tous les Franciliens naufragés de bénéficier d’un taxi pour rentrer chez eux. Le dispositif a également été mis en place Gare de Lyon.

(Avec europe1.fr).

Posted in Retards / Suppressions, SNCF | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :