ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Panoramique des Dômes’

Le Panoramique des Dômes, sur les bons rails, malgré tout

Posted by ardsl sur 12 septembre 2012

Lancé en mai 2012, le Panoramique des Dômes a atteint 206000 voyageurs fin août 2012. Et ce, malgré une mise en service délicate et des péripéties multiples et diverses sur les versants du Puy-de-Dôme.

En 1907, déjà, un petit train rejoint le sommet du Puy de Dôme : une belle aventure contrariée par la Grande Guerre. Relancé dans les années 1920, le projet meurt finalement en 1925, faute de rentabilité.

Démantelée, la voie ferrée est asphaltée et un premier autobus atteint le sommet en juin 1926. Un péage est ensuite mis en service et l’accès aux voitures autorisé, avec toutes les joies que l’on connaît : pollution, embouteillages, accrochage, impossibilité d’avancer vers le sommet du volcan…

Si bien qu’il faut réglementer tout cela, voire interdire les voitures au profit des navettes d’autobus. Une solution qui, une fois mise en place, ne fait que déplacer le problème puisque 7000 bus circulent chaque année !

Le Conseil général du Puy-de-Dôme examine d’autres solutions compatibles avec les exigences du lieu, classé Grand Site de France en 2008. Il faut satisfaire les besoins touristiques mais aussi scientifiques (station météo et physique du globe), militaires (centre de transmission de l’armée), sans oublier les très nombreux libéristes et randonneurs.

Rames pendulaires à récupération d’énergie

Envisagés un temps, les projets de funiculaire et de téléphérique sont écartés pour éviter l’implantation de pylônes à flanc de montagne. Un train à crémaillère est donc choisi. Il part du pied du volcan et suit le tracé de la route, autrement dit celui de l’ancien chemin de fer.

Leader mondial dans le domaine du train à crémaillère, la société suisse Stadler emporte le marché. Elle propose des rames pendulaires à récupération d’énergie. La voiture descendante utilise son freinage électrique en inversant les moteurs : ils deviennent générateurs d’alimentation et distribuent le surplus d’électricité à la rame montante.

À l’issue de trois ans d’études et deux ans de chantier, aggravé par les conditions météorologiques, le Panoramique des Dômes entre en service en mai 2012 avec trois semaines d’avance.

Il atteint le sommet du Puy-de-Dôme en 15 minutes, soit 5 minutes de moins qu’il y a 100 ans ! Mais la vitesse n’est pas le but recherché.

Loi des séries

Le 26 mai rencontre le succès avec 5000 passagers mais… il y a souvent un mais qui vient tout gâcher. En fin de journée, un violent orage arrose abondamment le voyage inaugural.

Le bilan est lourd : coulée de boue, voies ferrées détruites, gare inondée, passagers bloqués au sommet…

« C’est un phénomène météo exceptionnel« , précise la direction. Un arrêté de catastrophe naturelle est décrété. Au final, ce sont trois semaines d’arrêt et surtout un bide en matière d’image et de communication.

« Cela ne se reproduira pas« , ajoute la direction. « On a refait le mur de Berlin, et trouvé les causes« . En l’occurrence, une large friche qui n’aurait pas dû être déboisée.

Le pépin se chiffre quand même à 1 million d’euros, pris en charge par les assurances.

Mauvais aiguillage

Et la loi des séries se poursuit le 13 juillet à minuit, heure du dernier trajet. Inattention ? Fatigue ? Toujours est-il que le pilote ne respecte pas l’aiguillage.

L’engin déraille près du sentier des muletiers. Pas de victime mais une turbine détériorée et un aiguillage cassé. Il faut en commander un autre, le fabriquer, mais les Suisses sont en vacances ou en effectif réduit. Il a fallu attendre mi-août pour réparer les dégâts.

Résultat : un seul train a pu effectuer les allers-retours durant cette période. TC Dôme s’est adapté. « Il n’y a pas eu de bousculade au portillon, ni file d’attente« , affirme Jérôme Geoffray, le directeur. Un avis pas forcément partagé par tous les usagers.

Sécurité thermique

Dernier incident les 18 et 19 août à la suite d’une mise en route intempestive de la sécurité thermique qui a bloqué le train. On ne sait pas si la canicule est responsable de la surchauffe mais les passagers ont du attendre au sommet, voire redescendre à pied. Le problème, résolu en quelques jours, n’était « qu’une histoire de réglages ! »

Une consolation tout de même : « les victimes de dysfonctionnement sont remboursées si elles en font la demande« .

L’hiver

Le train est désormais passé à l’heure d’hiver, c’est-à-dire un aller-retour toutes les heures pour un voyage allongé de 2 minutes.

La neige et les grands froids, attendus dans quelques mois, ne semble pas effrayer Louis-Rolland Gosselin, le directeur général. « C’est une première ! Jusqu’à présent, l’accès au sommet était interdit en hiver. Nous avons les équipements appropriés : une fraise à neige très puissante et une lame sous le train. Nous ne redoutons pas les mois à venir même si l’on est jamais à l’abri d’un pépin« .

Rappelons au passage que le constructeur est suisse. Et en Helvétie, le froid est connu, comme en Auvergne d’ailleurs.

Optimisme

206000 montées enregistrées, chiffre jugé très satisfaisant par les responsables . « Nous avions fixé notre objectif annuel à 400000 personnes et en trois mois, nous avons fait plus de la moitié« .

Côté restauration au sommet (une cafétéria et un restaurant gastronomique), on risque même, à terme, de manquer de place. « Nous sommes victimes de notre succès. L’offre pourrait devenir insuffisante. Nous avons fait des propositions au Conseil général pour augmenter la capacité d’accueil. Sachant que nous n’avons pas le droit de construire, nous risquer très vite d’arriver à saturation« .

(Avec tourmagazine.fr).

Publicités

Posted in Auvergne, Fréquentation, Loisirs, Matériel | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Panoramique des Dômes : la protection du système de freinage en cause

Posted by ardsl sur 21 août 2012

Depuis samedi 18 août, ça chauffe sur les pentes du Puy-de-Dôme. Et le Panoramique surchauffe. Ce qui jette un froid sur l’installation touristique. Après les orages, la chaleur !

«Mais qu’ont-ils prévu les Suisses ? Pas les pluies d’orage, pas la chaleur… La neige peut-être ! ». Ce passager du train panoramique des Dômes de 13h, dimanche 19 août, dans le sens sommet -> parking, a l’humour grinçant. Sans doute parce qu’après avoir subi les retards et les annulations, il a fini sa descente à pied. « À pas loin de 10€ l’aller-retour, ça fait cher ».

150 passagers

Dans la rame non climatisée et arrêtée un peu après le chemin des Muletiers, « le conducteur a fini par lancer : “Surchauffe de la turbine”. Pire qu’à la SNCF ! Ensuite, ils ont ouvert les portes, nous laissant sans aide alors qu’il y a un mètre entre la rame et le sol. On s’est débrouillé seuls pour aider les personnes âgées. Enfin, non, j’exagère. Un monsieur est arrivé avec un escalier en aluminium… mais il ne savait pas s’en servir ».

Quelque 150 passagers ont pâti de l’incident. Plus ceux bloqués en haut. Plus tous les autres, venus chercher la fraîcheur. Car selon des témoins, la séquence s’est en effet répétée plusieurs fois depuis samedi 18 août. Un train sur deux, soit toutes les heures au lieu de toutes les demi-heures, a fait des allers-retours, a-t-on appris au guichet. Voilà qui jette un nouveau froid sur l’installation, après les déboires du lancement.

« Tout est rentré dans l’ordre », rassurait, dimanche 19 août dans la soirée, l’hôtesse de la ligne information grand public, sans pouvoir en dire plus.

Dimanche 19 août, selon Météo France, il a fait 29° au sommet du Puy-de-Dôme ; 34° au pied contre 35,5° samedi 18 août. Si cette dernière température est bien un record (34,4° en 2003), il avait fait plus chaud, au sommet, en 2003 : 30,05°.

Même si cela n’arrive que tous les dix ans, comment les concepteurs du train à crémaillère ont-ils pu s’exonérer de ce risque ?

Les perturbations du week-end ont pour origine la protection du système de freinage.

« La sécurité thermique nous a pris de court ; il nous faut désormais faire le point avec le constructeur. Il est en effet hors de question d’attaquer la prochaine saison estivale avec cette incertitude« . Laurent Solomé-Genevray, directeur d’exploitation de TC Dôme, a trouvé l’origine des incidents de ce week-end au Panoramique des Dômes. Il ont provoqué l’arrêt d’une rame dans la descente et le débarquement des passagers.

En cause ? Selon le directeur d’exploitation, les fortes chaleurs auraient « déclenché les systèmes de sécurité thermiques sur le matériel roulant« . Pour la seconde fois depuis sa mise en service, le Panoramique des Dômes est victime des conditions météorologiques.

Les passagers « débarqués » obtiendront réparation, selon Laurent Solomé-Genevray qui affirme « étudier un système de dédommagement« .

(Avec lamontagne.fr).

Posted in Auvergne, Loisirs, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Déjà 100000 voyageurs pour le Panoramique des Dômes

Posted by ardsl sur 5 août 2012

Le train panoramique du Puy-de-Dôme a transporté plus de 100000 voyageurs depuis l’ouverture le 26 mai 2012. Ce qui représente une moyenne de plus de 2000 usagers par jour.

Le nouveau train à crémaillère a accueilli mercredi 1er août son 100000 ème passager.

TC Dômes espère atteindre 300000 passagers d’ici la fin de l’année et 400000 en 2013.

(Source : lamontagne.fr).

Posted in Auvergne, Fréquentation | Tagué: , , | Leave a Comment »

Le Panoramique des Dômes reprendra du service le 16 juin

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

À l’arrêt depuis les orages et la coulée de boue le jour de sa mise en service le samedi 26 mai, le Panoramique des Dômes va être remis en circulation le samedi 16 juin.

Prévue le samedi 23 juin, son inauguration est, elle, reportée en septembre prochain. La journée du samedi 23 juin sera réservée aux habitants du Puy-de-Dôme, invités à découvrir ce nouvel équipement pour le tourisme auvergnat.

(Avec lamontagne.fr).

Posted in Auvergne, Loisirs | Tagué: , | Leave a Comment »

Les projets pour la reprise de l’exploitation du chemin de fer de La Mure

Posted by ardsl sur 6 juin 2012

Été 2011. Mobilisation en gare de La Motte d’Aveillans pour la survie du chemin de fer de La Mure.

L’ARDSL a assisté lundi 4 juin 2012 à une réunion de présentation des réponses à l’appel à projets lancé par le Conseil général de l’Isère pour la reprise du Chemin de fer de La Mure.

Le Conseil général de l’Isère a reçu 3 dossiers (lire), celui du consortium VFD (Voies Ferrées du Dauphiné)- CITEV (exploitant du train à vapeur des Cévennes), celui de Kléber-Rossillon et celui du SNC Lavalin (qui exploite le Panoramique des Dômes depuis le 26 mai 2012). L’objectif du Conseil général était une reprise partielle du service en 2013.

Le groupement VFD-CITEV a été écarté car prévoyant des trains à vapeur incompatibles dans les longs tunnels de la ligne.

Le conseiller général de La Mure, Charles Galvin (PS), a présenté le 4 juin 2012 à La Motte d’Aveillans, les deux propositions restantes.

Le projet de SNC Lavalin

SNC Lavalin a présenté un projet très intéressant qui maintien l’exploitation de la ligne entre La Mure et le Grand Balcon soit 27 km sur les 30 km jusqu’à Saint-Georges-de-Commiers. Elle construirait un important bâtiment musée-dépôt (à deux niveaux) à La Mure avec trois voies, l’une au fond pour ateliers et révisions avec fosse, puis une voie de garage et de stockage du matériel et une voie pour du matériel présenté au public côté musée. À l’étage, une salle d’exposition avec en façade du bâtiment une large baie vitrée dans laquelle serait présenté un tracteur Brissonneau et Lotz ex-VFD qui serait ainsi visible de l’extérieur. SNC Lavalin remettrait en état 4 tracteurs Sécheron (3 en l’état ; le 4ème étant réalisé sur la base des 4ème et 5ème véhicules moteurs). Le matériel remorqué serait remis en état ainsi que la voie, le ballast, la caténaire et la sous-station.

Au terminus du Grand Balcon, un bâtiment serait créé avec restaurant de 100 places et belvédère panoramique, une voie d’évitement permettant l’impasse des locomotives pour pouvoir repartir en sens inverse, et une promenade avec jeux pour enfants sur 800 mètres le long de la voie.

L’exploitation se ferait par des compositions courtes de 130 places tous les jours d’avril à octobre de 9h00 à 18h00, avec fonctionnement en marche à vue avec technique du bâton pilote. SNC Lavalin préfère une exploitation rapide toutes les 40 minutes à partir de 10h00 (toutes les 60 minutes avant) avec des trains courts. Les trains ne desserviraient sur leurs parcours que la halte de la Mine Image (musée) de La Motte d’Aveillans dont les quais seraient réaménagés.

Une demande a été formulée pour des navettes complémentaires entre La Mure et La Motte d’Aveillans, l’idée sera étudiée si le groupe Lavalin remporte le marché.

Le financement est de 19,1 millions d’euros répartis entre 6M€ de subventions d’investissements à fournir par les différentes collectivités territoriales concernées, 12M€ d’emprunts bancaires et 3M€ de fonds propres apportés par SNC Lavin. SNC Lavalin estime entre 105000 et 140000 le nombre de voyageurs annuels mais mise sur une fréquentation annuelle de 120000 voyageurs.

SNC Lavalin évoque un démarrage possible de l’exploitation en 2014, si le marché est validé au cours de l’été 2012.

Le projet Kleber-Rossillon

La société Kleber-Rossillon envisage une exploitation par vélos-rails (en descente sur 8 km) entre la gare de La Motte d’Aveillans et le Grand Balcon avec retour (en montée) par autorail diesel avec exploitation d’avril à la Toussaint. Serait constitué un parc de 25 vélos-rails, avec un dispositif de freinage hydraulique limitant la vitesse à 25 km/h maximum. L’aller et retour se feraient en autorail en cas de mauvais temps.

Le centre opérationnel serait basé à La Motte d’Aveillans avec agrandissement de la remise existante.

Au terminus du Grand Balcon, la maison de garde serait réaménagée avec une terrasse de deux mètres de largeurs pour la vue et à l’intérieur il y aurait des toilettes sèches ainsi qu’une vente de rafraîchissements et de sandwichs. Le remplacement des gardes corps est envisagé à certains endroits pour la sécurité des vélos-rails.

La société compte avoir 3 salariés à l’année et 11 en saison d’exploitation. Elle table sur 500 places par jours avec 350 circulations à l’année pour 26000 passagers par an dont 23000 dès la 1ère année d’exploitation. Le financement est escompté à 2,2 millions d’euros dont 200000€ pour l’achat d’autorails d’occasion (peut-être des ABJ corses).

Le matériel actuel du Chemin de fer de La Mure serait quant à lui complètement abandonné.

SNC Lavalin, un projet plus ambitieux et plus coûteux

Des deux projets, celui de la SNC Lavalin est sans conteste le plus satisfaisant pour les amateurs de trains et pour l’économie locale. Il a déclenché un consensus politique (toute tendance politique) chez les élus du plateau Matheysin et du Sud Isère. Mais la majorité du Conseil Général suivra-t-elle ? Les coûts nécessaires rebutent fortement les élus du Centre et du Nord Isère. La pétition lancé par l’AEDTF et l’ARDSL a déjà été signée par plus de 11 500 personnes et va continuer jusqu’à la réouverture réelle de la ligne et le sauvetage de l’ensemble du matériel actuel. Une réflexion est en cours pour un classement dans la liste des sites remarquables ainsi qu’au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Posted in ARDSL, Isère | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Panoramique des Dômes à l’arrêt pour plusieurs semaines

Posted by ardsl sur 2 juin 2012

Une réunion s’est tenue mardi 26 mai à la Préfecture du Puy-de-Dôme, après l’incident qui a stoppé le Panoramique des Dômes le week-end dernier (lire). Le concessionnaire réfute tout défaut de sécurité. Il attend le rapport des experts pour prendre les mesures nécessaires.

Après la mise hors service du Panoramique des Dômes, ce week-end, à la suite d’un orage, une réunion de crise s’est tenue mardi 26 mai à la Préfecture du Puy-de-Dôme, réunissant les acteurs du Conseil général du Puy-de-Dôme, du concessionnaire TC Dôme et de la Préfecture.

D’ores et déjà, les acteurs réunis mardi 26 mai ont assuré que « la sécurité du matériel et des infrastructures n’est pas en cause« , rappelant que les consignes de sécurité avaient été « respectées« . Le directeur de TC Dôme, concessionnaire du Panoramique des Dômes attend le rapport des experts pour prendre les mesures nécessaires.

Fermé « le temps qu’il faudra« 

Le panoramique des Dômes ne devrait en tout cas pas redémarrer avant plusieurs semaines, l’inauguration officielle étant toujours prévue le 23 juin prochain.

Huissier et experts sont déjà au chevet du panoramique des Dômes dont une portion de ballast a été emportée par un très violent orage.

« Toutes les questions qui seront posées trouveront une réponse ; et quoi qu’il en coûte, il faudra le faire« . Telle était la première réaction de Gilles Giuliani, sous-préfet de Riom. « À la suite de ça, l’État, comme l’exploitant, désignera des experts qui confronteront leurs conclusions. Ce sont elles qui dicteront les solutions nécessaires. Pour nous, une seule certitude : la sécurité prime sur tout le reste et c’est la mise en œuvre des solutions nécessaires et elle seule qui entrera en ligne de compte« .

Même discours du côté du groupe SNC-Lavalin (concepteur canadien du projet). « Notre seule préoccupation est la sécurité« , explique Jérôme Geoffray, « c’est la raison pour laquelle à cette heure, nous ne pouvons donner aucun calendrier sur la suite. Dans un premier temps, nous réalisons un bilan global des dégâts, viendra ensuite le diagnostic ». Là aussi, on affirme que toutes les questions devront être mises sur la table : y a-t-il eu trop d’arbres coupés ; comment la gare de départ a-t-elle pu être endommagée par la boue à la suite d’un orage, certes violent mais qui peut se reproduire ?

Seul élément positif : du côté des services de l’État comme de l’exploitant, on met en avant les dispositifs de sécurité et la bonne tenue du matériel. « Aucun matériel roulant n’a été endommagé ; le personnel a parfaitement réagi ainsi eu les services de secours. Ce qui s’est traduit par une absence totale de mouvement de panique parmi les passagers« , insistent Jérôme Geoffray et le sous-préfet de Riom.

Mais c’est un « exercice de sécurité » grandeur nature dont tout le monde se serait bien passé le premier jour de mise en route d’un projet qui se veut emblématique du tourisme auvergnat.

Jérôme Geoffray reste catégorique : « pour remettre en route, nous prendrons le temps qu’il faudra« .

Victime d’un orage exceptionnel ?

L’orage qui s’est abattu samedi 26 mai sur le Puy de Dôme, provoquant des dégâts sur l’infrastructure du train à crémaillère le jour de sa mise en service, est à la fois courant et exceptionnel pour le laboratoire de météorologie physique de de l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand (OPGC).

L’orage était « exceptionnel et localisé » selon le Conseil général du Puy-de-Dôme.

Mais le groupe socialiste et républicain du Conseil général, lui, estime qu’il s’agissait d' »un événement climatique non exceptionnel » et appelle à ce que « les pouvoirs publics diligentent, dans les plus brefs délais, une enquête sur l’ensemble des conditions de sécurité du Panoramique des Dômes« .

De son côté, Yves Pointin, chargé de recherche au laboratoire de météorologie physique (Lamp) de l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand (OPGC) tempère : « un caractère exceptionnel ? Oui et non. Non du fait que des orages avec des précipitations intenses, à savoir plus de 100 mm/h, il y en a 5-6 par an sur ce secteur. » En 2011, il a ainsi plu 37 mm de pluie en quelques minutes le 1er septembre ou encore 27 mm en quelques instants, le 26 juillet.

« Par contre, il est très rare que l’orage ne se déplace pas, comme dans ce cas-là. D’habitude les orages voyagent à plusieurs dizaines de kilomètres par heure » souligne le chercheur. Effectivement, images radar à l’appui, l’orage qui s’est formé à partir de 16 heures au sud du parc des volcans, est resté sur le Puy de Dôme de 16h42 à 17h39. Soit près d’une heure.

Reste à présent à connaître la véritable pluviométrie survenue lors de cet épisode orageux car à l’heure actuelle, ni Météo France, ni le Lamp n’ont de pluviomètre agréé sur zone. « Nous ne pourrons donner des valeurs significatives qu’après avoir désarchivé et analysé les données satellites et radar. Mais en aucun cas nous n’avons de données physiques de pluviométrie sur le Puy de Dôme« . La station météo au sommet, la plus vieille de France, est en effet fermée depuis le début des travaux du train à crémaillère.

Depuis sa mise à l’arrêt, samedi 26 mai, le Panoramique des Dômes commence déjà à coûter cher à son exploitant TC Dôme : sur les seuls tickets de transport, la perte est estimée à 25000 euros par jour.

(Avec lamontagne.fr).

Posted in Auvergne | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Panoramique des Dômes à l’arrêt après un orage

Posted by ardsl sur 27 mai 2012

Plusieurs centaines de personnes sont restées bloquées samedi 26 mai pendant plusieurs heures au sommet du Puy-de-Dôme (1 465 mètres) après des orages qui ont endommagé les voies du train électrique à crémaillères inauguré le jour même.

En fin d’après-midi, de violents orages très localisés se sont abattus. Les fortes pluies et la grêle ont provoqué des ravinements qui ont dégradé les voies du train. La gare inférieure a été inondée. Plusieurs centaines de personnes se trouvaient alors au sommet du volcan.

Selon le concessionnaire de ce train baptisé « Panoramique des Dômes », 450 personnes ont été bloquées au sommet. D’autres ont été bloquées dans un train descendant à vitesse réduite (10 km/h) du Puy-de-Dôme peu après 18h. Vers 20h, tout le public était évacué grâce à des autocars.

Inauguré le matin même, le « Panoramique des Dômes » doit permettre d’atteindre le sommet du volcan toute l’année, même l’hiver. Auparavant la saison s’étalait de mai-juin à la mi-octobre avec une ascension par des navettes en bus. Le nouveau train, qui permet une ascension en quinze minutes, peut transporter jusqu’à 1200 passagers à l’heure. Chaque train, à moteur électrique, comprend deux rames d’une capacité de 190 passagers. Il circule sur un système à crémaillère à voie unique avec, au milieu du parcours, un point de croisement des trains montant et descendant, grâce à un système de type pendulaire.

Président du Conseil général du Puy-de-Dôme, Jean-Yves Gouttebel a réagi aux incidents survenus samedi 26 mai : « je faisais partie des premières personnes qui ont été prises dans une rame qui s’est arrêtée au milieu de l’orage. On a été arrêté dans un premier temps au niveau du chemin des Muletiers, puis dans un deuxième temps un peu plus bas, dans un endroit assez proche de la gare. […] Sur la sécurité, je voudrais souligner que c’est un projet qui a fait l’objet de toutes les prescriptions nécessaires, quant au respect des règles de sécurité. Un orage, cela peut arriver. Cet épisode a été particulièrement violent et aurait eu le même effet sur les rails de la SNCF. […] J’ai tenu à insister auprès de l’exploitant pour que les jours qui viennent soient mis à profit pour déterminer la cause des importants dégâts subis par les installations. On ne peut pas continuer l’activité tant qu’on n’aura pas compris. La sécurité avant tout ».

Le train électrique devrait être hors-service au moins durant plusieurs prochains jours. L’orage de grêle qui a frappé le Panoramique des Dômes n’a pas seulement inondé sa gare de départ. Des torrents de boue ont emporté une partie du ballast, sur une dizaine de mètres, rendant la voie instable et toute circulation impossible.

Les dégâts n’ont pas encore été chiffrés.

Dimanche 27 mai, un expert suisse, mandaté par le constructeur SNC Lavalin, était sur place pour commencer à procéder aux premiers relevés. À ses côtés, un huissier de justice était présent pour photographier les dégâts sur les voies et à la gare de départ. Ces premiers constats doivent permettre de mieux comprendre comment de tels dégâts ont été possibles.

(Avec ouest-france.fr et la montagne.fr).

Posted in Auvergne, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Le train du Puy de Dôme mis en service le 26 mai 2012

Posted by ardsl sur 3 janvier 2012

Le Conseil général du Puy-de-Dôme a fait le point sur l’avancement du chantier du Panoramique des Dômes qui permettra de monter au sommet du Puy de Dôme à partir de mai 2012.

Le chantier du Panoramique des Dômes a bien avancé. Il est même en avance sur le calendrier annoncé, ce qui est assez rare pour être souligné. La raison tient à la météo mais aussi TC Dôme qui ne pouvait se permettre de manquer les beaux jours et a donc tout mis en oeuvre pour être dans les temps.

Ainsi, le Panoramique des Dômes n’ouvrira pas en juin comme prévu au départ, mais lors du dernier week-end de mai, le 26 mai. À partir du week-end de Pentecôte, le train permettra ainsi de monter au sommet du Puy-de-Dôme en 15 minutes et cela toute l’année y compris l’hiver. L’exploitant prévoit juste une coupure d’une dizaine de jours par an pendant l’automne pour la maintenance. Mais le train à crémaillère étant un matériel conçu pour la montagne, il permettra de monter l’hiver.

Il reste donc un peu moins de 6 mois à TC Dôme pour finir le chantier. Les aménagements en pied de site sont quasiment terminés et le gros du chantier se situe maintenant au sommet pour finir la gare d’arrivée.

Reste aussi d’importants travaux d’aménagements paysagers. Avant l’hiver près de 2000 arbres et arbustes ont été plantés en pied de site. Pas loin de 12000 autres doivent encore être plantés à partir de mars.

Le train a lui été homologué les 7 et 8 décembre par l’Office Fédéral des Transports qui a vérifié le bon fonctionnement après une batterie de tests. Les essais vont se poursuivre avant une phase de marche à blanc d’un mois qui permettra de valider le fonctionnement et les réponses aux éventuels problèmes.

Les tarifs ont eux été homologués par le Conseil général du Puy-de-Dôme en décembre. L’aller-retour adulte coûtera 9,50 euros, ce qui est moins élevé que le train de Montenvers dans le Massif du Mont-Blanc (20 à 26 euros) ou le train de la Rhune à Saint-Jean-de-Luz (14 à 17 euros).

Quant à l’inauguration, elle a été retardée au 23 juin 2012. Le temps de sortir de la période électorale et de savoir quels ministres et élus inviter pour venir couper le ruban.

(Avec cyberbougnat.net).

Posted in Auvergne, Tarification | Tagué: , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :