ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Paray-le-Monial’

Vers un déplacement de l’arrêt TER à Marcigny

Posted by ardsl sur 19 septembre 2012

La ligne routière TER Le Creusot TGV – Le Coteau devrait revoir sa feuille de route d’ici à compter du 9 décembre 2012 (date d’application du service 2013).

L’arrêt sur la commune de Saint-Martin-du-Lac (270 habitants) sera vraisemblablement déplacé à Marcigny, commune voisine (qui compte 2000 habitants). L’arrêt devrait être implanté dans la zone industrielle Saint-Nizier.

Les Régions Bourgogne et Rhône-Alpes sont favorables au déplacement de cet arrêt.

La ligne routière TER Le Creusot TGV – Le Coteau dessert également Montchanin, Paray-le-Monial, Pouilly-sous-Charlieu et Roanne.

Les horaires sont calés sur les TGV desservant Le Creusot TGV. Arrivées possibles à Paris à 8h13 (du lundi au vendredi, sauf fêtes), 10h15, 16h07, 18h07 (uniquement le vendredi), 20h11, 22h07 et 0h11 (uniquement le dimanche). Départs possibles de Paris à 5h50 (du lundi au vendredi, sauf fêtes), 7h53, 13h53, 15h53 (uniquement le vendredi), 17h53 et 19h53.

Publicités

Posted in Bourgogne, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Six mois de travaux sur la ligne ferroviaire entre Paray, Montceau et Montchanin

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Les rails de la ligne de chemin de fer qui relie Paray à Montchanin en passant par Montceau vont être modernisés. Ces importants travaux vont induire des perturbations pour les voyageurs, les riverains et les automobilistes.

De mars à septembre 2013, Réseau Ferré de France (RFF) va consacrer 47,4 millions d’euros pour moderniser les voies entre Paray-le-Monial et Montchanin. Le plus gros des travaux se situera sur la portion Paray – Montceau, occasionnant des perturbations. Plus aucun train de voyageur ne passera pendant six mois avec substitution par la mise à disposition de bus à partir des gares de Paray et Montceau. La ligne restera empruntée par des trains de chantier et quelques autres de fret. Les riverains seront impactés par le bruit des travaux (entre 6h et 22h, quelques opérations spécifiques se dérouleront la nuit) mais aussi les automobilistes, lorsque les travaux obligeront à fermer toute circulation aux passages à niveau avec mise en place de déviations routières. Ces derniers seront coupés deux à trois jours pour permettre les travaux de voie et un autre jour pour la reprise de la chaussée à la fin des travaux.

Lundi 25 juin 2012, une réunion de présentation de l’opération s’est tenue à destination des élus des villes concernées (Paray, Ciry, Palinges, Génelard, Montceau, Blanzy, Les Bizots, Montchanin…). Isabelle Vrielynck, directrice d’opération pour RFF, a expliqué la teneur des travaux.

Après une phase d’études, le programme entre dans sa phase de réalisation entre mars et septembre 2013. Le marché de la rénovation de la voie a été remporté par Colas Rail. Le maître d’œuvre est la société Setec Ferroviaire. De Paray à Montceau, l’opération consistera à renouveler la voie et le ballast, et la réfection des ouvrages d’art. Et sur toute la ligne Paray – Montchanin, tous les réseaux aériens (télécom, électricité) seront enfouis avec la mise en place de la fibre optique.

Augmenter la vitesse des trains

Les objectifs de cette opération vont assurer le rétablissement des performances (retour à la vitesse de circulation de 100 km/h sur toute la ligne, ou jusqu’à 120 km/h sur certains tronçons au lieu des 80 km/h actuels), ou encore améliorer le confort des voyageurs SNCF pour un meilleur rendu sonore. Une expérimentation environnementale sera menée avec la pose d’une géomembrane anti-racinaire qui permettra de tester la non-repousse des plantes et ainsi réduire l’utilisation de produits pesticides.

La facture totale de cette modernisation s’élève à 47,4 millions d’euros (voie, ouvrages d’art et artère-câbles) dont 41 millions d’euros pour le renouvellement des voies (ballast, rail et traverses). Les co-financeurs sont l’État, la Région Bourgogne et RFF à hauteur de 13,670 millions d’euros chacun.

Actuellement, 15 TER et un à deux trains de fret (bobines Arcelor et matériel pour Hydro3M) empruntent chaque jour cette ligne Paray – Montchanin à double voie non électrifiée. La vitesse maximale a été réduite de 100 km/h à 80 km du fait de la vétusté des voies datant de plus de 10 ans. L’objectif de ces travaux permettra de réduire ensuite le temps des trajets par train. Un mal pour un bien…

(Avec Le Journal-de-Saône-et-Loire).

Posted in Bourgogne, RFF, Service 2013, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La desserte 2012 du Creusot TGV

Posted by ardsl sur 4 juin 2012

Le Creusot TGV bénéficie d’un aller-retour pour Bruxelles, de 7 allers-retours pour Paris et de 8 allers-retours pour Lyon.

Voici les horaires des TGV desservant Le Creusot TGV depuis le 11 décembre 2011.

Sens pair 

  • 5154/5 LàS (20.03-02.04) Grenoble 4h28 – Part-Dieu 5h40/50 – Le Creusot TGV 6h27/30 – Marne-la-Vallée TGV 7h44/48 – CDG TGV 7h58/8h02 – Lille Europe 8h57.
  • 5154/5 LàS (sauf 20.03-03.04 ; 09.04 ; 01, 08, 28.05) Grenoble 4h28 – Part-Dieu 5h40/50 – Le Creusot TGV 6h27/30 – Marne-la-Vallée TGV 7h45/49 – CDG TGV 7h59/8h07 – Lille Europe 8h57
  • 9852/3 (20.03-02.04) Part-Dieu 5h50 – Le Creusot TGV 6h27/30 – Marne-la-Vallée TGV 7h44/48 – CDG TGV 7h58/8h02 – Lille Europe 8h57/9h07 – Bruxelles 9h42
  • 9852/3 (sauf 20.03-02.04) Part-Dieu 5h50 – Le Creusot TGV 6h27/30 – Marne-la-Vallée TGV 7h45/49 – CDG TGV 7h59/8h07 – Lille Europe 8h57/9h07 – Bruxelles 9h42
  • 6602 LàV (aussi le 15.08) Perrache 5h51 – Part-Dieu 5h59/6h04 – Mâcon TGV 6h30/32 – Le Creusot TGV 6h49/52 – Paris 8h13
  • 6608 Perrache 7h51 – Part-Dieu 7h59/8h04 – Mâcon TGV 8h28/30 – Le Creusot TGV 8h48/51 – Paris 10h15
  • 6612 Perrache 9h51 – Part-Dieu 9h59/10h04 – Le Creusot TGV 10h43/46 – Paris 12h10
  • 6620 Perrache 13h51 – Part-Dieu 13h59/14h04 – Le Creusot TGV 14h43/46 – Paris 16h10
  • 6624 Perrache 15h51 – Part-Dieu 15h59/16h04 – Le Creusot TGV 16h43/46 – Paris 18h10
  • 6628 SD (jusqu’au 01.04) Perrache 17h51 – Part-Dieu 17h59/18h04 – Le Creusot TGV 18h43/46 – Paris 20h10
  • 6628 LàV (jusqu’au 30.03) ; Q (à partir du 02.04) Perrache 17h51 – Part-Dieu 17h59/18h04 – Mâcon TGV 18h28/30 – Le Creusot TGV 18h48/50 – Paris 20h14
  • 6632 Perrache 19h51 – Part-Dieu 19h59/20h04 – Le Creusot TGV 20h43/46 – Paris 22h10
  • 6676 D (sauf 17.05 ; 14.07 ; 15.08 ; 01.11. Aussi le 08.12) Perrache 21h51 – Part-Dieu 21h57/22h02 – Mâcon TGV 22h25/28 –  Le Creusot TGV 22h45/48 – Paris 0h11.

Sens impair

  • 6601 LàV (sauf fêtes) Paris 5h50 – Le Creusot TGV 7h11/13 – Part-Dieu 7h56/8h01 – Perrache 8h09
  • 6605 Paris 7h53 – Le Creusot TGV 9h11/13 – Part-Dieu 9h56/10h01 – Perrache 10h09
  • 6613 Paris 11h53 – Le Creusot TGV 13h11/13 – Part-Dieu 13h56/14h01 – Perrache 14h09
  • 6617 Paris 13h53 – Le Creusot TGV 15h11/13 – Part-Dieu 15h56/16h01 – Perrache 16h09
  • 6621 Paris 15h53 – Le Creusot TGV 17h11/13 – Part-Dieu 17h56/18h01 – Perrache 18h09
  • 6627 Paris 17h53 – Le Creusot TGV 19h11/13 – Part-Dieu 19h56/20h01 – Perrache 20h09
  • 6631 Paris 19h53 – Le Creusot TGV 21h11/13 – Mâcon TGV 21h33/35 – Part-Dieu 22h00/06 – Perrache 22h14
  • 9846/7 (sauf 29.01 ; 05.02 ; 04, 25.03 ; 15, 22.04 ; 17.06 ; 05.08 ; 23.09 ; 21.10 ; 11, 25.11) Bruxelles 19h18 – Lille Europe 19h52/20h02 – Arras 20h25/28 – CDG TGV 21h11/16 – Marne-la-Vallée TGV 21h26/30 – Le Creusot TGV 22h39/42 – Part-Dieu 23h24/29 – Perrache 23h37.

La Région Rhône-Alpes organise un service d’autocars TER en correspondance avec les TGV desservant Le Creusot TGV. Ces cars desservent Le Coteau (7100 habitants), Roanne (38300 habitants), Pouilly-sous-Charlieu (2700 habitants), Marcigny (2000 habitants), Paray-le-Monial (9600 habitants) et Montchanin (5600 habitants). Télécharger les horaires :

À noter qu’il n’y a pas d’autocars en correspondance avec les TGV 5154/5, 9852/3, 6612, 6624 (sauf le vendredi), 6613, 6621 (sauf le vendredi), 9846/7 (sauf le dimanche).

Posted in Bourgogne, Loire, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

150 ans de chemin de fer à Paray-le-Monial

Posted by ardsl sur 11 mars 2012

L’amicale des anciens Parodiens fait cette année honneur au chemin de fer à Paray-le-Monial.

« C’est plus d’un an et demi de travail« , explique Toto Lauvernier, inusable président de cette association, « que nous avons dû faire pour obtenir les documents nécessaires à cette exposition. » Des demandes aux archives de la SNCF, en passant par la collecte de cartes postales et d’articles de journaux… Autant de pistes pour pouvoir enfin célébrer, un peu en avance, les 150 ans du chemin de fer à Paray.

Une étoile ferroviaire importante

Entre les années 1861 et 1900, c’est autour de Paray que se construisent les lignes emportant voyageurs et marchandises vers Mâcon, Roanne, Lyon, Nevers, Moulins ou bien Chagny. Le réseau ferré est alors en plein développement et la gare de la ville est officiellement inaugurée le 16 septembre 1867.

Autour du PLM se développe alors des activités industrielles, les fameuses usines de céramique, et les établissements Fauchon-Baudot possèdent déjà leur embranchement particulier. Mais le pouvoir économique du PLM va au-delà puisque les pèlerinages au Sacré-Cœur sont sources de venues de milliers de passagers. De juin à octobre 1873, se sont 200 000 pèlerins qui arriveront avec des pointes journalières à plus de 20 000 personnes.

Un quartier dans la ville

Naît alors dans le quartier sud de la ville, à proximité des lieux d’exploitation et des dépôts, le fameux quartier PLM, avec ses logements identiques (on en dénombrera plus de 280), sa coopérative de ravitaillement et surtout son style de vie en lien constant avec le travail. La cité de cheminots avec ses jardins, ses espaces communs, son école est alors un lieu de vie important de la ville. Des 190 employés du PLM en 1901, il n’en restera plus de 660 en 1931, pesant largement sur la vie économique et politique de Paray-le-Monial.

Une belle exposition à découvrir à la Tour Saint-Nicolas du 9 au 18 mars de 14h à 18 h. Entrée libre.

(Source : Le Journal de Saône-et-Loire).

Posted in Bourgogne | Tagué: | Leave a Comment »

Ligne Lyon – Paray-le-Monial : les élus de gauche interpellent Jean-Marc Nesme

Posted by ardsl sur 15 janvier 2012

Suite à la prise de position de Jean-Marc Nesme, député-maire de Paray-le-Monial, concernant la ligne du TER en direction de Lyon (lire ici), les conseillers généraux et régionaux de gauche (Philomène Baccot de Digoin, Christian Bonnot de Charolles, Jean-Paul Drapier de Bourbon-Lancy, Dominique Lotte de Gueugnon, Jacques Rebillard de Marcigny et Édith Gueugneau) précisent : « M. Nesme est aux affaires sur ce territoire depuis 1986, après 18 ans passés au conseil régional de Bourgogne, après 4 mandats de député et alors qu’il va encore se représenter aux législatives au printemps 2012, il s’inquiète enfin de l’état de cette ligne. La ficelle est un peu grosse. Il oublie de nous dire que cette situation est le résultat des politiques des gouvernements successifs qu’il a soutenus. » Et de rappeler ses différentes prises de position et votes passés à propos de cette ligne, lançant : « Il n’est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs […] Est-il intervenu pour alléger la dette de Réseau Ferré de France et pour que RFF ait les moyens financiers de rénover plus de lignes ? Est-il intervenu dans les débats à l’Assemblée nationale pour que la priorité soit mise sur les transports en commun ? Pourquoi ne négocie-t-il pas directement avec les présidents de la SNCF, de RFF, des régions Rhône-Alpes et Bourgogne qu’il peut rencontrer toutes les semaines à Paris à l’Assemblée nationale ou au Sénat, plutôt que de leur envoyer encore un courrier ? »

Et de mettre en avant l’investissement de la Bourgogne : « Depuis 2004, beaucoup a été fait, en particulier par le conseil régional de Bourgogne, dont le budget annuel pour les TER est passé de 85 millions d’euros en 2004 à 150 millions d’euros en 2011. Son action a permis le remplacement en totalité des rames, la rénovation de nombreuses gares, la mise en place de tarifs attractifs. RFF, avec ses maigres moyens, a entamé la rénovation des lignes de l’étoile de Paray, en 2013 la ligne entre Paray et Montchanin sera rénovée. Une étude est engagée sur les travaux à réaliser entre Paray et Lyon. Ca bouge avec les moyens que nous donne l’État ».

Enfin, les élus de gauche rejoignent le député-maire : « Il appartient à M. Nesme d’accélérer le mouvement en sollicitant du gouvernement des moyens supplémentaires pour RFF. Il évoque la possibilité d’inscrire cette voie en priorité dans le prochain contrat de progrès. Nous y sommes tout à fait favorables mais pour l’instant, il règne beaucoup d’incertitudes sur le renouvellement de ces contrats. »

(Source : Le Journal-de-Saône-et-Loire).

Posted in Bourgogne, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Projet de LGV POCL : le fret s’invite dans le débat

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Une rencontre organisée à Lyon fin décembre 2011 a posé la question du fret dans le projet de POCL. Une LGV axée vers un trafic passagers, mais qui ne peut aujourd’hui totalement s’affranchir d’une composante marchandises. La LGV POCL devrait permettre de dégager des sillons pour d’autres projets fret en Rhône-Alpes.

Au départ tout le monde semble d’accord pour dire que le projet de LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL) n’est clairement pas un projet fret. Ne serait-ce que parce que les 200 TGV qui circuleront chaque jour sur la future ligne excluent tout trafic de trains de fret (hors hypothétiques circulations de nuit), du moins tel qu’on les conçoit et organise aujourd’hui.

Mais les différents intervenants de la rencontre de Lyon fin 2011 n’ont eu de cesse de montrer que l’arrivée du POCL aura forcément des conséquences sur le fret, ne serait-ce qu’en raison du Grenelle et de l’engagement national pour le fret ferroviaire pris en 2009.

À ce contexte favorable s’ajoutent par ailleurs les paramètres propres à cette LGV. L’un des premiers effets de la mise en service du POCL sera en effet de libérer de la capacité sur le réseau historique, notamment sur les secteurs les plus contraints actuellement pour les circulations de trains fret, entre Paris et Orléans d’une part et à l’approche du nœud ferroviaire lyonnais d’autre part.

Trois grands corridors de fret en Rhône-Alpes

Deux autres paramètres vont également peser de plus en plus. D’une part, comme le rappelle Philippe Ledenvic (DREAL Rhône Alpes), un réseau européen de fret est en train de voir le jour dont deux des trois grands corridors de fret (Bettenbourg-Perpignan et le projet Espagne-Alpes) concernent la région Rhône Alpes et impacteront le nœud ferroviaire lyonnais. D’où l’importance du tracé du POCL à l’approche de la capitale des Gaules.

D’autre part, Philippe Essig rappelle, au nom du Cercle sur l’Optimodalité, que le paysage du fret ferroviaire est en train de changer et que du fret arrive sur des lignes nouvelles : ainsi la ligne Douvres-Londres ouverte la nuit ou le train qui circule entre Barcelone et la frontière française. Il évoque les études menées par RFF sur les trains Maxi-Perfo, de plus de 5 000 tonnes. « Cette idée est en train de prendre corps » explique-t-il, au point qu’un démonstrateur devrait être mis en service entre 2013 et 2015 entre Paris et Le Havre. L’ancien président de SNCF se dit convaincu que si les trains possèdent la puissance et l’adhérence, « on peut les insérer dans le graphique voyageurs« , ce qui arrivera selon lui avant l’ouverture du POCL.

Dégager des sillons pour le projet Carex

Parallèlement, l’autre intérêt du POCL est l’augmentation de la capacité qu’il permettra : cela pourrait favoriser le projet Carex qui reliera notamment les aéroports de Saint-Éxupéry et de Roissy. Comme le rappelle Salvatoire Alaimo, vice-président d’EuroCarex, le POCL devrait dégager des sillons au profit de Carex entre Roissy et Saint-Éxupéry.

Enfin, lancées timidement à partir de 2003, les autoroutes ferroviaires semblent bien désormais l’avenir du fret : Jean-Michel Genestier, DGA de Geodis, revient sur la montée en puissance des deux autoroutes actuelles, Aiton-Orbassano dans les Alpes et Bettenbourg-Perpignan. Cette dernière a vu son trafic passer de 17 000 remorques en 2009 à près de 50 000 en 2011. « Ces autoroutes pourraient faire la moitié du fret de la SNCF si on avait les bons sillons« , explique-t-il, rappelant que ces deux autoroutes viennent de franchir le premier milliard de T/k transportées. Et selon lui, le projet Carex a un grand avenir.

Mais, insiste à nouveau Jean Depraeter, président de la Commission Transport CESER Île-de-France, le projet POCL apporte des perspectives positives à la condition que les sillons dégagés soient de bonne qualité, que des cycles multimodaux soient développés entre l’Île-de-France et Rhône-Alpes et surtout que les sillons dégagés par le POCL ne soient pas donnés qu’aux voyageurs, et notamment aux TER sous la pression des Conseils Régionaux, leurs autorités organisatrices.

Des trafics fret mal cernés aujourd’hui

On dispose de peu d’éléments sur les trafics fret actuels qui circulent sur les différents axes ferroviaires positionnés sur l’ensemble de la future ligne.

Sur l’axe Paris – Etampes – Orléans, on a recensé, en 2011, environ 65 trains par jour (2 sens cumulés).

Sur le trafic Est-Ouest, le trafic fret reste assez faible. Le territoire du projet POCL, en dehors de l’axe Paris – Orléans – Tours, est plutôt parcouru par du fret local.

Toutefois, selon RFF, un axe Est-Ouest pourrait voir le jour avec l’électrification Nevers – Chagny qui offrirait un itinéraire performant (les itinéraires transitant par la ligne Saint-Germain-des-Fossés – Saint-Germain-au-Mont-d’Or ou Paray-le-Monial – Lozanne demeurent peu performants), à traction électrique continue (la ligne Bourges – Saincaize vient d’être électrifiée), et permettant de capter aussi des flux arrivant de l’Allemagne et de Suisse du nord.

(Avec wk-transport-logistique.fr).

Posted in Fret | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Coup de gueule contre le piteux état de la ligne TER Paray-Lyon

Posted by ardsl sur 2 janvier 2012

Jean-Marc Nesme s’insurge une nouvelle fois contre « la dégradation du service public des transports ferroviaires régionaux » sur la ligne reliant Paray-le-Monial à Lyon.

Le sujet n’est pas nouveau. Mais l’exaspération des usagers ne cesse de grandir. La ligne ferroviaire TER entre Paray et Lyon, via La Clayette et Chauffailles, cumule les mauvais points : retards, travaux, horaires « variables »…

Jean-Marc Nesme, député-maire de Paray, qui connaît depuis longtemps les défauts de cette ligne, a décidé, le 22 décembre dernier, d’adresser à ce sujet une lettre à Hubert Du Mesnil, président de RFF (Réseau Ferré de France), à Guillaume Pépy, président de SNCF, à Jean-Jack Queyranne, président du Conseil régional de Rhône-Alpes et à François Patriat, président du Conseil régional de Bourgogne.

Il y dénonce la dégradation « lente, régulière et manifeste » de cette ligne. Il évoque le prix élevé des billets au regard du service rendu, mais aussi et surtout les retards constatés : « un retard de dix minutes sur la ligne Paray-Lyon devient la norme ».

Défaut de service public

Il montre aussi du doigt une organisation passéiste, avec un matériel hors d’âge : « L’attente au tunnel de Lamure-sur-Azergues est souvent de dix à vingt minutes, car il faut attendre que le train précédent soit arrivé en gare de Paray-le-Monial pour donner le feu vert au conducteur du TER, en l’absence d’automatisation de la signalisation ».

Et il ne manque pas de rappeler que le service public en a pris un coup, plus particulièrement après la mise en place récente du nouveau cadencement des trains : « Il y a plus de quarante ans, le temps de trajet entre Chauffailles et Lyon Perrache était de 1h10. Il était le plus souvent de 1h20 en 2011, sans compter les retards. Avec les nouveaux horaires, il sera désormais de 1h31 pour ne prendre que l’exemple du TER de 7h46 arrivant à son terminus à 9h17 ».

Pour le député UMP, ces inconvénients sont la source de problématiques plus globales : « La défense des emplois en Charolais-Brionnais passe par une politique volontariste en faveur du rail, qui doit permettre à chacun de choisir d’habiter dans cette région, sans subir en retour davantage d’isolement ou de pertes de temps que la génération précédente ».

Le député-maire, ajoutant à son argumentaire les grèves et l’incertitude des horaires de trains, estime que le système est « devenu contre-performant ». Constatant que la responsabilité de l’amélioration de cette ligne est « fortement diluée entre l’État, RFF, SNCF et les Régions », il affirme que les usagers « perdent patience, et même confiance, dans la capacité de réformer un système qui a atteint ses limites depuis plusieurs années ». À chacun de ses interlocuteurs, il pose une question simple : « Que proposez-vous pour l’améliorer ? ». Et de conclure avec un brin de défaitisme : « Cette lettre sera-t-elle d’une quelconque utilité ? J’ose encore l’espérer, confiant dans le souci du bien commun qui vous anime ».

(Avec Le Journal de Saône-et-Loire).

Posted in Bourgogne, Retards / Suppressions, Rhône, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Paray – Lyon, une ligne archaïque

Posted by ardsl sur 6 décembre 2011

Près de 20 % des trains express régionaux de la ligne Paray-Lyon arriveraient en retard d’après les chiffres officiels SNCF.

La faute à la voie, tellement vétuste, qu’elle impose « des ralentissements réguliers pour des raisons de sécurité, à tel point que parfois, il faut presque deux heures pour relier les deux villes, quand les trains peuvent rouler ». Les commentaires des usagers allaient bon train eux, lors de la dernière réunion du comité de ligne interrégional Paray-Lyon réuni en novembre dernier à Chauffailles. Avec un constat unanime : les travaux deviennent urgents. Le premier problème, c’est que rénover cette ligne a un coût : « 1 million d’euros du kilomètre » selon Romain Durand, représentant de Réseau Ferré de France. Le second problème, c’est que RFF, propriétaire des réseaux, n’a pas les moyens financiers. Aussi pour l’instant, si aucune date n’est fixée pour la rénovation de cette ligne, cette dernière pourrait s’inscrire dans le prochain contrat de projet (2014-2017) comme l’a demandé le député de la circonscription Jean-Marc Nesme. D’ici là, seuls les travaux d’entretien courant continueront d’être effectués.

(Source : Le Journal-de-Saône-et-Loire).

Posted in Bourgogne, Retards / Suppressions, Rhône | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Un train percute une voiture dans le Rhône : quatre morts et une blessée grave

Posted by ardsl sur 4 décembre 2011

Un TER qui circulait à vide sur la ligne Lyon-Paray a percuté vers 17h dimanche 4 décembre au Breuil (Rhône), une voiture ayant à son bord cinq personnes. Le bilan est lourd avec quatre morts à déplorer et une blessée grave. Les victimes sont toutes issues de la même famille domiciliée dans le village de Létra (situé à une dizaine de kilomètres).

Le choc a été extrêmement violent. La voiture a été pulvérisée. Cinq victimes sont à déplorer. Quatre personnes sont décédées. Il s’agit du père de famille, sapeur-pompier dans le Rhône et ses trois enfants (un garçon de 7 ans, une fillette de 5 ans et un bébé de 3 mois). Seule rescapée de ce terrible drame la maman grièvement blessée a été conduite à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône.

La voiture circulait sur une petite route quand elle a franchi la voie ferrée à hauteur de la commune du Breuil au lieu-dit « La Grande Borne ». Elle a été percutée à l’arrière. La terrible collision a eu lieu sur un passage non protégé, mais indiqué par des panneaux de signalisation. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident.

Jean-Jack Queyranne, Président du Conseil régional Rhône-Alpes fait part de sa très vive émotion suite à l’accident. Il tient à exprimer sa profonde compassion aux proches des victimes. En tant qu’Autorité Organisatrice des Transports, le Conseil régional souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances d’un tel accident.

Le TER était vide et se rendait à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire). Cette rame devait ensuite assurer le TER 893905 (Paray 20h23 – Part-Dieu 22h05).

(Avec le progres.fr et France 2).

Posted in Retards / Suppressions, Rhône | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

Ligne Lyon – Paray-le-Monial : RFF impose un ralentissement à 60km/h sur 37km !

Posted by ardsl sur 14 novembre 2011

Les Régions Rhône-Alpes et Bourgogne organisent jeudi 10 novembre à Chauffailles (Saône-et-Loire) à 19h un comité de ligne extraordinaire pour évoquer le très mauvais état de l’axe reliant Lyon à Paray-le-Monial. Télécharger le Document du comité de ligne de Chauffailles

L’état de l’infrastructure de la ligne nécessite la mise en place en décembre 2011 d’une limitation permanente de vitesse à 60 km/h sur une distance de 37 km entre Chauffailles et Paray-le-Monial, ce qui allonge les temps de parcours entre Paray et Lyon (jusqu’à 15 minutes dans certains cas). RFF explique que des limitations de vitesses plus restreintes engendreraient un inconfort de circulation pour les usagers liés aux différentes phases d’accélération et de décélérations successives.

La quasi totalité des trains mettront 2h pour accomplir les 117 kilomètres séparant Lyon de Paray-le-Monial.

La correspondance à Paray-le-Monial entre le TER 893902 (Part-Dieu 18h08 – Paray 20h08 ) et le TER 875501 (Paray 20h05 – Dijon 21h48 sauf samedis) est supprimée.

La Région Bourgogne a décidé de maintenir la correspondance entre le TER 16841 (Paray 15h53 – Part-Dieu 17h52) et le TER 893324 (Montchanin 15h06 – Paray 15h54 sauf dimanches et fêtes). Pour cela les arrêts à Blanzy, Galuzot et Ciry ne seront pas desservis. Ainsi le TER 893324 arrivera à Paray à 15h48 et assurera la correspondance avec le TER pour Lyon.

La Région Bourgogne a adressé un courrier en date du 6 septembre 2011 au Président de Réseau Ferré de France demande la réalisation des travaux de nature à lever les ralentissements dans les meilleurs délais, afin de garantir les horaires du projet initial du service 2012. Un courrier conjoint Région Rhône-Alpes et Région Bourgogne est également en préparation à l’attention de RFF.

Il existe déjà actuellement des restrictions de vitesse liée à l’état de l’infrastructure sur la ligne Lyon – Paray. La limitation de la vitesse à 60km/h à partir du 11 décembre s’applique sur l’ensemble d’une section de 37km.  

La raison non avouée d’un choix aussi contestable semble plutôt être qu’un tronçonnage avec des vitesses réduites sur quelques portions nécessitait la pose d’une signalisation (fixe) sur le terrain (en plusieurs points du parcours), alors que dans la solution retenue, une simple mise à jour des renseignements techniques devrait suffire, ce qui coûtera moins cher pour le gestionnaire de l’infrastructure, RFF.

Cette décision absurde va contribuer à dégrader les temps de parcours pours les voyageurs et l’économie de la desserte de la ligne Paray – Lyon qui traverse des secteurs peu peuplés. Paray-le-Monial, La Clayette et Chauffailles ne comptent respectivement que 9600, 2000 et 4000 habitants.

La ligne Lyon – Paray-le-Monial, autrefois à double voie, est également handicapée pour les méthodes d’exploitation retenues par RFF. La ligne est équipée d’un block manuel. RFF organise la circulation entre Lozanne et Paray avec deux cantons seulement. Il y a donc un canton unique de Lamure/Azergues à Paray. Autrement dit un train ne peut quitter Lamure avant que le précédent ne soit arrivé à Paray. Comme désormais le temps de parcours Lamure – Paray dépasse 1h, un cadencement horaire sur la pointe du soir implique un stationnement prolongé à Lamure. Pour réduire la longueur du canton unique, il suffirait pourtant de la présence d’un agent de l’infra en gare de La Clayette. Une telle présence serait nécessaire uniquement de 18h30 à 20h30 du lundi au vendredi (sauf fêtes).

Avec ce nouveau coup de massue, l’avenir de ligne Lyon devient incertain, malgré le rétablissement d’une desserte systématique de Lyon Part-Dieu.

Les nouveaux horaires des trains à partir du 11 décembre comprennent donc un allongement du temps de parcours.

Sens impair

  • TER 893901 (sauf dimanche et fêtes) Paray 5h54 – La Clayette 6h24/25 – Chauffailles 6h37/38 – Lamure/Azergues 6h57/58 – Chamelet 7h08/09 – Bois-d’Oingt-Légny 7h17/18 – Chessy 7h22/23 – Châtillon-d’Azergues 7h26/27 – Lozanne 7h31/ – Part-Dieu 7h52/57 – Perrache 8h05 LàS (sauf fêtes). Ce train mettra 1h58 pour rallier Lyon soit 8 minutes de plus que prévu initialement.
  • TER 893903 (sauf samedis, dimanches et fêtes) Nevers 5h30 – Moulins 6h03/04 – Paray 6h57/7h02 – La Clayette 7h33/34 – Chauffailles 7h45/46 – Lamure/Azergues 8h07/08 – Chamelet 8h18/19 – Bois-d’Oingt-Légny 8h28/29 – Chessy 8h34/35 – Châtillon-d’Azergues 8h38/39 – Lozanne 8h43/44 – Part-Dieu 9h04/09 – Perrache 9h17. Ce train mettra 2h02 pour rallier Lyon.
  • TER 893905 (sauf 10-13, 16-20, 23-27.04 ; 17-21, 24-28.09) Nevers 8h30 – Moulins 9h03/04 – Paray 9h55/58 – La Clayette 10h28/29 – Chauffailles 10h40/41 – Lamure/Azergues 10h59/11h01 – Chamelet 11h11/12 – Bois-d’Oingt-Légny 11h20/21 – Chessy 11h25/26 – Lozanne 11h31/32 – Part-Dieu 11h52/57 – Perrache 12h05. Ce train mettra 1h54 pour rallier Lyon soit 4 minutes de plus que prévu initialement.
  • TER 16840/1 (sauf 16-20, 23-27.01 ; 12-16, 19-23.03 ; 01-05, 08-12, 15-19, 22-26.10) Tours 12h00 – Moulins 14h55/58 – Paray 15h51/53 – La Clayette 16h23/24 – Chauffailles 16h35/36 – Lamure/Azergues 16h55/56 – Chamelet 17h06/07 – Bois-d’Oingt-Légny 17h14/15 – Chessy 17h19/20 – Lozanne 17h26/32 – Part-Dieu 17h52/57 – Perrache 18h05. Ce train mettra 1h59 pour rallier Lyon soit 9 minutes de plus que prévu initialement.
  • TER 893907 (les dimanches et fêtes) Paray 20h10 – La Clayette 20h40/41 – Chauffailles 20h52 – Lamure/Azergues 21h12/13 – Chamelet 21h23/24 – Bois-d’Oingt-Légny 21h32/33 – Chessy 21h36/37 – Lozanne 21h44/45 – Part-Dieu 22h04/10 – Perrache 22h18. Ce train mettra 1h54 pour rallier Lyon.
Sens pair
  • TER 16848/9 (sauf 30.01-03.02 ; 06-12.02 ; 09-13, 16-20, 23-27.04 ; 17-21, 24-28.09 ; 29.10-02.11 ; 05-09.11) Perrache 11h55 – Part-Dieu 12h03/08 – Lozanne 12h27/28 – Chessy 12h33/34 – Bois-d’Oingt-Légny 12h38/39 – Chamelet 12h46/47 – Lamure/Azergues 12h58/59 – Chauffailles 13h17/18 – La Clayette 13h30/31 – Paray 14h00/01 – Moulins 14h54/15h06 – Tours 17h59. Ce train mettra 1h52 pour rallier Paray.
  • TER 893900 (sauf samedis, dimanches et fêtes) Perrache 16h55 – Part-Dieu 17h03/08 – Lozanne 17h26/27 – Châtillon-d’Azergues 17h32/33 – Chessy 17h36/37 – Bois-d’Oingt-Légny 17h41/42 – Chamelet 17h49/50 – Lamure/Azergues 18h01/02 – Chauffailles 18h21/22 – La Clayette 18h33/34 – Paray 19h05. Ce train mettra 1h57 pour rallier Paray soit 5 minutes de plus que prévu initialement.
  • TER 893902 Perrache 17h55 – Part-Dieu 18h03/08 – Lozanne 18h27/28 – Châtillon-d’Azergues 18h32/33 – Chessy 18h35/36 – Bois-d’Oingt-Légny 18h40/41 – Chamelet 18h49/50 – Lamure/Azergues 19h00/08 – Chauffailles 19h26/27 – La Clayette 19h38/39 – Paray 20h08/10 – Moulins 21h04/06 – Nevers 21h43. Ce train mettra 2h02 pour rallier Paray soit 9 minutes de plus que prévu initialement.
  • TER 893904 (sauf samedis, dimanches et fêtes) Perrache 18h55 – Part-Dieu 19h03/08 – Lozanne 19h27/28 – Châtillon-d’Azergues 19h33/34 – Chessy 19h36/37 – Bois-d’Oingt-Légny 19h42/43 – Chamelet 19h51/52 – Lamure/Azergues 20h03/11 – Chauffailles 20h30/31 – La Clayette 20h43/44 – Paray 21h15. Ce train mettra 2h07 pour rallier Paray soit 15 minutes de plus que prévu initialement.

Posted in Bourgogne, Rhône, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :