ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Passy’

Lihsa : une tarification plus attractive depuis le 2 avril

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Les conseillers généraux de la Haute-Savoie se sont réunis en séance publique lundi 19 mars. Ils ont adopté une nouvelle grille tarifaire pour les lignes interurbaines.

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

Officiellement, le Département de la Haute-Savoie entend :

  • offrir une alternative modale de déplacement. Cela passe d’abord par une tarification lisible, avant une restructuration du réseau Lihsa.
  • lutter contre la congestion urbaine et périurbaine. Pour cela, il est prévu d’aménager des sites propres dédiés aux transports collectifs. Cela devrait se concrétiser dès 2015 pour la desserte de Sillingy et la Balme-de-Sillingy
  • développer les modes doux de déplacement.

Dans sa communication, le Conseil général de la Haute-Savoie indique que : « le développement des transports en commun est au cœur du dispositif mis au point par le département pour un développement durable des territoires. »

En modifiant profondément la tarification du réseau Lihsa, le Conseil général espère :

  • renforcer l’attractivité des transports.
  • gagner des nouveaux usagers et les fidéliser par des formules d’abonnement très incitatives.
  • convertir les automobilistes en clients des transports publics.

Autant dire que la tâche est immense vu la situation initiale. Le réseau Lihsa transporte seulement 3000 voyageurs par jour (en dehors de la clientèle scolaire).

La tarification en vigueur jusqu’au 1er avril

Il existait près de 300 tarifs différents sur le réseau Lihsa. Cela rendait les tarifs des cars départementaux opaques, incompréhensibles et parfois même dissuasifs.

Les tarifs n’étaient même pas mentionnées sur les fiches horaires (voir nos critiques sur le réseau Lihsa).

La nouvelle tarification à partir du 2 avril

Des tarifs simplifiés

Les usagers paient :

  • pour un trajet unique : 1,50€, 3,50€, 6€, 8€, 10,50€ ou 15€.
  • pour un abonnement mensuel : 30€, 70€, 120€ ou 160€.

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont appliqués sur les lignes suivantes :

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont également appliqués pour la plupart des courts trajets. Quelques exemples :

Le trajet à 3,50€ et l’abonnement mensuel à 70€ sont appliqués pour les trajets de moyenne durée. Quelques exemples :

Le trajet à 6€ et l’abonnement mensuel à 120€ sont appliqués pour les trajets de longue durée. Quelques exemples :

Le trajet à 8€ et l’abonnement mensuel à 160€ sont appliqués sur les trajets très longs. Quelques exemples :

Le trajet à 10,50€ est appliqué sur certains trajets vers Genève. Quelques exemples :

Trajets à 15€ :

La nouvelle tarification, ne s’applique pas à la ligne T74 (Saint-Gervais – Genève).

La communication du CG74 pour accompagner la réforme tarifaire du réseau Lihsa. Le Conseil général a même acheté des espaces publicitaires sur les urbains de la Sibra.

Des tarifs en baisse pour la plupart des usagers

Le Conseil général a fait des estimations sur les évolutions des tarifs payés par les usagers. Les abonnés doivent économiser en moyenne 43€ par mois. Les usagers occasionnels doivent bénéficier d’une baisse du prix du trajet d’environ 1€.

69% des usagers doivent payer moins cher leur utilisation du réseau Lihsa.

Pour 28% des usagers, les tarifs n’évoluent pas. Cela concerne essentiellement les lignes autoroutières et les dessertes des stations de ski.

Enfin 3% des usagers subiront à une hausse estimée à 10 centimes. Il s’agit essentiellement des trajets qui coûtaient moins d’1,50€ avec la tarification actuelle et qui passent à 1,50€, le nouveau tarif minimal du réseau Lihsa (pour un trajet plein tarif).

Des tarifs en baisse qui devraient attirer de nouveaux usagers

Les études menées par le Conseil général tablent sur 196 000€ de recettes supplémentaires générées par une probable hausse de la fréquentation.

Dans le même temps, la baisse des tarifs pour les usagers actuels devrait entraîner une baisse des recettes de 380 000€.

Les calculs du CG 74 montrent que la majorité des usagers bénéficiant des tarifs en baisse sont concentrés sur les lignes Annecy – Duingt – Albertville, Annecy – Talloires, Annecy – Thônes – Le Grand-Bornand / La Clusaz.

Le Conseil général prévoit de prendre en charge 100% des pertes de recettes subies par les transporteurs en 2012. Pour 2013, ce taux est fixé à 75%. Il descendra à 50% en 2014.

Si la nouvelle tarification se traduit par une hausse des recettes :

  • jusqu’à 20%, le transporteur conservera les recettes supplémentaires
  • entre 20% et 30%, le supplément de recettes sera réparti à part égale entre le transporteur et le Département
  • de plus de 30%, le transporteur et le Département décideront d’une adaptation du service.
Publicités

Posted in Bassin annecien, Chablais, Genevois, Tarification, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Mont-Blanc Express : point sur les travaux en cours et ceux à venir

Posted by ardsl sur 27 juillet 2012

Le chantier de modernisation de la ligne du Mont-Blanc Express, conduit par RFF, concerne 12 kilomètres sur les 36 que compte la ligne de Saint-Gervais au Châtelard. On est donc loin d’une modernisation « totale ».

Il est prévu en 2012 :

  • renouvellement voie ballast (RVB) sur la section Argentière – Montroc (y compris les voies en gare). Cette portion avait déjà été traitée à 90% par les agents de l’Établissement SNCF du Mont-Blanc (ÉMB) depuis 2009 .
  • RVB entre la sortie des Praz de Chamonix et La Joux incluant la gare des Tines. Cette portion de ligne une fois traitée, les trains pourront à nouveau monter au moins à Argentière l’hiver 2012-2013 comme au printemps 2012. C’est l’entreprise Maïa Rail qui effectue ces travaux. La même société a rénové dernièrement une centaine de kilomètre de la ligne des Chemins de Fer de Provence. Du matériel ferroviaire lourds de travaux doit arriver d’Italie dans les prochaines semaines.

Pour 2013 :

  • RVB sur la section Servoz – Les Houches en priorité au printemps.
  • RVB du tunnel des Montets au Châtelard Frontière à l’automne. C’est l’entreprise Maïa Rail qui effectuera ces travaux.

Lors de ces opérations, les traverses en bois sont remplacées par des traverses métalliques et les rails en barre des 36 mètres ou de 6 mètres pour les plus anciens sont remplacés par des long rails soudés (LRS) pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres de longueur. Les zones en gare resteront munies de traverses en bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une nouvelle signalisation

La modernisation passe aussi par le changement du système d’exploitation qui intègre une nouvelle signalisation lumineuse automatique (identique à celle des TMR entre Le Châtelard Frontière et Martigny) qui sera toujours gérée depuis un poste centralisé à Saint-Gervais.

Le réseau filaire souterrain de la ligne sera totalement refait avec création de locaux techniques informatisés dans toutes les gares de croisement (et également au Fayet). Ces opérations ont lieu en même temps que les travaux de voie, de 2012 à 2013.

Les nouveaux signaux lumineux seront implantés de 2013 à 2014.

Vue aérienne de la zone « dans le cadre » du futur pont-rail de 82 mètres à Passy. Photo : Daniel Zorloni.

Les ponts

Deux petits ponts seront remplacés, l’un à Vallorcine, l’autre près des Houches.

Le pont-rail de Passy sera reconstruit avec un nouveau tablier de 82 mètres de long en forme de S enjambant un nouveau carrefour giratoire voulu par le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de Passy. Cette opération génèrera à elle seule la coupure de la ligne Saint-Gervais-les-Bains – Chamonix en 2013 en même temps que la coupure Chamonix – Le Châtelard Frontière soit une fermeture totale de toute la ligne pendant environ 3 mois.

Une plante rare à préserver 

Comme souvent pour des chantiers routiers et ferroviaires, des investigations ont fait ressortir un risque d’impact négatif sur la faune, à savoir une plante rare, la Sélaginella helvetica, une espèce protégée.

Une clôture autour des plants situés en bord de voie mais hors des limites du chantier a été réalisée. Quand aux plans mis en danger directement, une équipe de naturalistes du Muséum National d’Histoire Naturelle est venue les prélever en juillet pour les mettre en culture au jardin botanique de Samoëns. Conservés et multipliés, ils seront réimplantés à la fin des travaux.

Posted in RFF, Service 2012, Service 2013, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Domancy : une femme se jette sous un train

Posted by ardsl sur 25 juillet 2012

Samedi 21 juillet, une femme d’une quarantaine d’années, domiciliée à Praz-sur-Arly, est morte après s’est jetée sous un train.

Le drame est survenu vers 13h30, sous le pont qu’emprunte la voie de chemin de fer afin de passer sous la route de Passy, à hauteur de Domancy.

Prévenus par un agriculteur voisin, les gendarmes du Pays du Mont-Blanc, placés sous les ordres du capitaine Louvat, numéro 2 de la compagnie de Chamonix, se sont rendus sur place, comme les pompiers de Passy. Ils n’ont pu que constater le décès de la victime.

Quant au conducteur du train, il ne s’est rendu compte de rien au moment de l’impact. Mais ce drame a eu des conséquences sur le trafic puisque le train est ensuite resté bloqué durant deux heures en gare d’Annemasse, avec 400 passagers à son bord.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Genevois, Retards / Suppressions, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Le projet et les finalités de la modernisation de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine

Posted by ardsl sur 28 mars 2012

La gare d'Argentière devrait être desservie par 2 trains par heure et par sens en haute saison dès 2014. Photo : Daniel Zorloni

Les travaux ont débuté le 2 avril 2012 visent à moderniser la ligne reliant Saint-Gervais-les-Bains à Vallorcine pour supporter avec fiabilité un trafic plus important, sans diminuer pour autant la durée des trajets (30 km/h de vitesse moyenne).

La section Saint-Gervais-les-Bains – Chamonix (19 kilomètres) est ouverte aux voyageurs depuis le 25 juillet 1901. La section Chamonix – Argentière est ouverte depuis le 25 juillet 1906. La section entre Argentière et Le Châtelard est ouverte depuis le 1er juillet 1908.

La nature des travaux

Les travaux consistent en deux ensembles d’opérations complémentaires portant d’une part, sur une partie de la voie (12 km traités sur 36,6 km), et d’autre part, sur l’aménagement du tunnel des Montets (2 km).

Les deux objectifs affichés sont de développer le recours au mode de transport ferroviaire dans la haute vallée de l’Arve et de désenclaver la commune de Vallorcine en sécurisant l’exploitation routière du tunnel « mixte » des Montets.

La voie ferrée est constituée d’une voie unique à écartement métrique, électrifiée en 850 volts par un troisième rail latéral. Cette ligne exclusivement dédiée au transport des voyageurs (TER), aussi appelée « Mont-Blanc Express », sert aux échanges entre le bas et le haut de la vallée, tant pour les habitants permanents que pour les touristes (actuellement : environ un train par heure et par sens). Elle traverse six communes : Saint Gervais-Les-Bains (5800 habitants), Passy (12000 habitants), Servoz (1000 habitants), Les Houches (3100 habitants), Chamonix-Mont-Blanc (9400 habitants) et Vallorcine (400 habitants).

Les travaux comprennent :

  • le remplacement, sur une partie très significative des 36,6 km, des composantes de la voie (soit environ 2 310 rails, 34 500 traverses, 42 000 tonnes de ballast, alimentation électrique), notamment sur tout le tronçon qui va de la gare des Tines jusqu’à la frontière franco-suisse
  • la rénovation d’ouvrages d’art (dont deux ponts : le pont rail des Mouilles au PK 8,023 sur la commune des Houches et le pont route au PK 34,543 sur la commune de Vallorcine, ainsi que la dalle et la voûte du tunnel des Montets)
  • le renforcement de l’alimentation électrique et la création de deux sous-stations électriques
  • la mise en place d’un nouveau système de signalisation, compatible avec celui qui est en place du côté suisse
  • des équipements visant à sécuriser la circulation routière dans le tunnel des Montets, plus ou moins assimilables à ceux d’une plate-forme de tramway avec un système de gestion et de sécurité du trafic.

Les travaux entraînent aussi la réorganisation des stationnements et des circulations aux abords de la gare de Montroc et la création de bâtiments techniques au niveau de chacune des deux têtes du tunnel des Montets ainsi que l’aménagement de « bases chantier », c’est-à-dire de zones de stockage d’engins et de matériels.

Le contexte des travaux

Les travaux ont fait l’objet d’un protocole d’intention signé en 2006 avec RFF, la Région Rhône-Alpes, le SIVOM de la Haute Vallée de l’Arve (devenu en 2010, la communauté de communes de Chamonix) et le Conseil général de Haute-Savoie. Le 29 janvier 2011 a été signée aux Houches une convention de financement concernant la rénovation de la voie et de la signalisation, ainsi que la sécurisation du tunnel des Montets de manière à pouvoir faciliter son double usage rail/route en période de risque d’avalanche qui impose la fermeture de l’accès routier (en moyenne 8 jours par an, mais davantage lors des années de fort enneigement).

Le montant estimé des travaux est d’environ 70 millions d’euros HT. Les aménagements ont vocation à être opérationnels au 8 décembre 2013 (entrée en vigueur des horaires du service 2014).

Au sein du massif du Mont-Blanc, la topographie accidentée et le climat alpin rigoureux imposent des contraintes particulières. Ils s’étaleront sur deux années en dehors des périodes hivernales (de début avril à début décembre).

La voie ferrée s’inscrit à proximité de plusieurs zones d’urbanisation, dont une partie importante, notamment dans Chamonix, est située à moins de 100 mètres de la voie ferrée. De Vallorcine à Saint-Gervais, on dénombre environ 33000 résidents permanents auxquels il est utile d’ajouter la population touristique soit 83000 lits en été. Il convient de noter que les touristes porteurs de la carte d’hôte bénéficient de la gratuité sur la ligne entre Servoz et Vallorcine.

La fréquentation de la ligne en 2010 était de l’ordre de 765 000 voyageurs, dont 4250 par jour en haute saison d’été. En haute saison, le motif loisir représente entre 70% et 80% des voyages. Les trajets domicile- travail ou études représentent seulement entre 10% et 15% en haute saison d’été, et de l’ordre de 30% en basse saison.

Les travaux s’inscrivent dans le cadre du plan de déplacement urbain (PDU) de la Haute vallée de l’Arve et dans la politique de la Région Rhône-Alpes de développer les dessertes en TER. L’organisation des transports prévue dans le PDU repose en grande part sur la ligne ferroviaire. Au-delà de la simple modernisation de la voie qui date de plus d’un siècle, le PDU affiche l’ambition d’en faire un « tramway des neiges », avec l’acquisition de rames supplémentaires et la mise en place de parcs-relais pour favoriser l’intermodalité.

Quelle desserte ferroviaire après la modernisation ?

Les ambitions affichées par le PDU en terme de fréquence (3 trains par heure entre Les Bossons et Vallorcine, et plus tard sur Les Houches et Servoz) n’ont pas été retenues, essentiellement en raison du nombre de sections d’évitement qu’il aurait fallu créer pour gérer les croisements des trains sur cette voie unique, conduisant à un coût qu’il n’était pas possible de financer, dans l’état des intentions des différents co-financeurs.

Le scénario retenu est le suivant :

  • en haute saison (206 jours par an) : 2 trains par heure et par sens sur la section Vallorcine – Les Houches ; 1 train par heure et par sens sur la section Les Houches – Saint-Gervais.
  • en basse saison (159 jours par an) : 2 trains par heure et par sens sur la section Vallorcine – Les Houches en heure de pointe, 1 train par heure et par sens en heure creuse ; 1 train par heure et par sens sur la section Les Houches – Saint-Gervais.

Il est ainsi envisagé de faire passer le nombre de voyageurs à 1 246 800 en 2014. Cela représente une hausse de la fréquentation de 61% par rapport à la fréquentation 2010. Cet objectif n’est atteignable que par un report modal massif de la route vers le train représenterait 71%.

Le tunnel des Montets

L’enjeu de la sécurisation du passage routier dans le tunnel des Montets en période de risque avéré d’avalanche correspond à une forte demande de la population de Vallorcine, tout particulièrement lorsque le trafic ferroviaire ne permet pas certains déplacements indispensables.

S’agissant du tunnel des Montets, les travaux sont prévus en deux étapes :

  • entre avril et décembre 2012 pour la plate-forme
  • entre avril et décembre 2013 pour la réfection de la voûte.

Chacune des têtes de tunnel accueillera une zone de stockage d’environ 2000 à 2500 m2 et un local technique de 70m2. Celui de Montroc, au sud, doit accueillir le PC (poste de commandement) d’exploitation locale. Une plate-forme clôturée de 700 m2 accueillera les bungalows et le parking. Un tronçon de 15 mètres de voirie sera en outre créé au débouché sud du tunnel pour relier la plate-forme mixte à la route existant à l’ouest de la voie ferrée et des bâtiments SNCF. Côté Vallorcine, la plate-forme de 650 m2 sera située dans une fourche entre la D1506 et la voie descendant vers le tunnel. Enfin, le pont côté Vallorcine pourrait être démoli et reconstruit pour être élargi à 5 mètres. Des aires étanches de lavage et d’entretien des engins sont prévues de part et d’autre du tunnel.

Posted in Fréquentation, Service 2014, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Passy : une table ronde sur la qualité de l’air le 20 mars

Posted by ardsl sur 11 mars 2012

Une table ronde sur la qualité de l’air, ouverte à tous les citoyens, est programmée mardi 20 mars à 20h30 à l’auditorium du collège de Varens à Passy (Haute-Savoie).

La pollution de l’air, ses conséquences sur la santé, ses causes, seront exposées sans complaisance, ni exagération, pour établir un état des lieux objectif. Des pistes seront aussi données aux citoyens pour les aider à agir à leur niveau. Avec les interventions de :

  • Didier Chapuis, Air Rhône-Alpes
  • Marielle Schmitt, Institut de Veille Sanitaire Rhône Alpes
  • Simon Métral, Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc
  • Anne Lassman Trappier, Environn’MontBlanc
  • Yann Ivart, Prioriterre

Télécharger le programme de la soirée

La table ronde est organisée par Trans’Versant, un réseau composé d’élus, de socioprofessionnels et de représentants associatifs du Pays du Mont-Blanc, qui souhaitent travailler ensemble dans le domaine du développement durable et avancer concrètement pour mettre en place des actions auprès des citoyens. La table ronde sur la Qualité de l’air est le premier événement public organisé par cette nouvelle structure.

Posted in Conférence, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Éric Fournier veut faire de Chamonix une zone d’action prioritaire pour l’air

Posted by ardsl sur 1 mars 2012

Le maire de Chamonix, Éric Fournier

Éric Fournier, maire de Chamonix, propose de placer Chamonix en zone d’action prioritaire pour l’air (ZAPA). Il s’agirait de prendre de mesures de réductions du trafic motorisé en période de pic de pollutions. Explications.

L’édile chamoniard, également président de la communauté de communes de Chamonix et conseiller régional (Nouveau Centre) veut ainsi limiter le trafic des poids lourds lors des épisodes de pollution.

ZAPA : jusqu’à 135 euros d’amende si vous roulez en zone interdite

Le décret sur les zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA) publié au Journal officiel du 22 février fixe le montant des amendes pour les automobilistes, chauffeurs de poids lourds, de bus et de cars qui contreviendront à la réglementation de ces zones interdites à certains véhicules jugés polluants : de 68 ou de 135 euros. À ce jour, huit villes sont candidates à l’expérimentation.

Les agglomérations volontaires pourront interdire les véhicules « les plus polluants » à pénétrer dans certaines zones, les ZAPA.

Maintenant que le décret est paru (JO du 22 février 2012), les villes vont-elles mordre aux Zapa, ces Zones d’actions prioritaires pour l’air créés par le Grenelle de l’Environnement ?

Le décret annonce la couleur : pour les automobilistes qui s’y aventureront avec un véhicule non autorisé parce que dépassant les seuils d’émissions de particules fines et d’oxyde d’azote, l’amende sera de 68 euros.

Pour les conducteurs de bus, autocars et autres poids lourds équipé d’un moteur antérieur à la norme Euro 4, le montant de l’amende s’élèvera à 135 euros. Avec immobilisation du véhicule dans tous les cas.

Dans les villes de plus de 100 000 habitants

La vallée de Chamonix, 9 février 2012. Photo : Daniel Zorloni.

Les ZAPA sont inscrites dans la loi Grenelle 2 votée en juillet 2010, et visent à réduire les émissions de particules et d’oxydes d’azote dans les agglomérations les plus polluées. Celles de plus de 100 000 habitants peuvent créer des ZAPA à titre expérimental.

Actuellement, huit agglomérations ont fait acte de candidature : Paris, Saint-Denis, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Nice, Aix-en-Provence. Les villes ont jusqu’au 16 juillet 2012 pour se porter candidates, mais la limite territoriale d’une ZAPA n’est pas encore clairement définie.

Selon une étude de faisabilité réalisée par l’Ademe, le pourcentage de véhicules non autorisés à pénétrer dans les ZAPA serait en 2012 de 64% pour les bus et autocars, 57% pour les poids lourds, 43% pour les véhicules utilitaires légers et 38% pour les véhicules légers.

Un second décret fixe, lui, la liste des véhicules dont l’accès à la zone ZAPA ne peut être interdit : il s’agit des véhicules d’intérêt général, des véhicules relevant du ministère de la Défense et des véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées.

Une ZAPA à Chamonix ?

Une modification de la loi semble nécessaire pour que Chamonix puisse s’inscrire dans le dispositif ZAPA, car la ville ne remplit pas le critère des 100 000 habitants. En effet Chamonix ne compte que 9 400 habitants permanents.

Dans tous les cas, il est urgent d’agir. La vallée de l’Arve subit des niveaux de pollution très importants. Pour réduire le trafic motorisé, il faut au plus vite rendre plus performant les transports respectueux de l’environnement. Cela signifie pour les particuliers de développer les transports publics par :

  • l’augmentation des fréquences des TER.
  • la modernisation des lignes ferroviaires (ligne du Mont-Blanc Express entre Saint-Gervais et Vallorcine, ligne Saint-Gervais – La Roche – Annecy / Annemasse).
  • l’utilisation du tramway du Mont-Blanc comme un transport public entre Le Fayet et le centre de Saint-Gervais.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Sallanches (16 200 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines (Cordon, Combloux, Megève, Praz-sur-Arly, Les Contamines-Montjoie, Saint-Gervais-les-Bains et Passy).
  • le développement d’un réel réseau de bus urbain à Cluses (18 000 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Bonneville (12 300 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.

Pour les marchandises, il est impératif de réduire le trafic poids lourds. Le trafic international doit être reporté sur l’autoroute ferroviaire alpine entre Aiton et Orbassano.

L’ARSMB (Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc) organise un débat public sur la pollution de la vallée de Chamonix vendredi 2 mars  à 20h30 à Chamonix (salle du Majestic).

(Avec mobilicites.com).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Passy : la bonne action d’un homme qui a évité la collision entre un train et un arbre obstruant la voie ferrée

Posted by ardsl sur 7 janvier 2012

Il était un peu moins de 20h, jeudi 5 janvier, lorsqu’un passant aperçoit un arbre sur les rails qui longent le lac de Passy.  Ne sachant pas qui prévenir, il se précipite à la gare du Fayet qui stoppe le trafic ferroviaire juste à temps. Un TER s’apprêtait à passer, à pleine vitesse.

Deux TER et le train de nuit pour Paris ont été retardés d’1h30 (lire ici), le temps de déblayer la voie. « On ne sait pas ce qui se serait passé« , témoignait un employé SNCF, « mais cet homme a sans doute évité un accident et de gros dégâts sur la machine. »

(Source : Le Dauphiné Libéré).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Haute-Savoie : la pollution perdure, les mauvaises habitudes aussi

Posted by ardsl sur 22 novembre 2011

Malgré les messages de prévention sur les routes et les arrêtés municipaux, les automobilistes ne lèvent pas tous le pied et les écobuages se poursuivent dans les vallées polluées.

Cela fait maintenant près de deux semaines que la Haute-Savoie est en alerte pollution, à cause de la concentration en poussières dans l’atmosphère. Les conditions anticycloniques automnales empêchent en effet l’évacuation des poussières engendrées par le trafic routier, les combustions (chauffage, écobuages) et l’industrie. La qualité de l’air est actuellement médiocre et devrait le rester dans les prochains jours.

D’après les recommandations préfectorales, pendant un épisode de pollution au niveau “alerte”, l’usage de la voiture doit être limité, la vitesse est obligatoirement réduite de 20 km/h, les écobuages sont interdits et les pratiques sportives intenses déconseillées.

Des interdictions… mais trop peu de sanctions

Mais après 10 jours d’alerte, force est de constater qu’aucune compétition n’a été annulée pour cause de pollution, que trop d’automobilistes roulent encore allègrement à 130 km/h sur autoroute (et à 90 km/h sur route…) et qu’il suffit de rouler quelques kilomètres pour apercevoir, ici où là, de gros panaches de fumée provenant d’écobuages… sans que cela semble inquiéter outre mesure les pouvoirs publics.

Concernant la vitesse, la préfecture a cependant indiqué que les contrôles allaient se multiplier, mais les amendes pour écobuage illégal sont encore rares dans les communes.

Et la situation devient critique. L’épisode de pollution dure aujourd’hui bientôt 15 jours. Et si l’on reprend les chiffres depuis le début de l’année, la cote maximum pour les poussières fines (50 microgrammes par mètre cube d’air en moyenne par jour) a été dépassée 53 fois à Passy, 51 fois à Annecy, 47 fois et 45 fois à Gaillard.

L’Europe n’admet que 35 jours de dépassement par an. Et l’année n’est pas finie. Pour changer d’air, il faudra nécessairement développer les transports publics.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Bassin annecien, Genevois, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Sallanches : vers une suppression du passage à niveau en 2014

Posted by ardsl sur 3 novembre 2011

Une réunion regroupant notamment le Conseil général de la Haute-Savoie et Réseau Ferré de France s’est déroulée le 19 octobre.

Parmi les sujets : la programmation des travaux de passage à niveau. Pour ce qui est de la suppression de celui de l’entrée de Sallanches avec création d’une trémie, RFF envisage une « programmation d’interception de voies (un week-end d’arrêt de circulation pour faire le génie civil) en 2014 » selon le chef de service projets d’investissement Benoît Descourvieres. Côté financement, cependant, les discussions sont en cours avec le conseil général. « Les parts de chacun sont convenues, mais il faut vérifier et valider les techniques et le coût global du projet. » Le nerf de la guerre… « On en est aux phases d’études coûteuses », reconnaît Pascal Bel, président de la commission infrastructures routières au Conseil général.

Normalement, le financement de suppression de ce passage à niveau doit tourner autour de 50/50 entre Département et RFF. « Mais ce n’est pas encore acquis » prévient Pascal Bel qui note que la seule certitude aujourd’hui, c’est que « le 1er passage à niveau qui va se faire, ce sera celui d’Allinges. ». Du coup, prudent, Pascal Bel envisage lui aussi un début de suppression « dans trois ans, pour être raisonnable ».

« On veut une participation de Passy»

Quant aux travaux du carrefour de l’aérodrome qui ont tant fait d’étincelles entre Passy et Saint-Gervais pendant la campagne des cantonales, le conseil général est là aussi lié aux décisions de RFF, la ligne ferrée devant être coupée pour les travaux. « S’ils font les travaux et coupent, on va en profiter, on ne veut pas leur payer d’indemnités ! » et Pascal Bel de rappeler que l’« on veut une participation de Passy, qui n’a pas encore donné son accord. Une réunion sur le financement de ce dossier aura lieu avant la fin de l’année et l’on demandera une participation aux collectivités autour de la table ».

Pour RFF, ce dossier est aussi en cours de négociation avec le Département. « L’objectif d’appel d’offres est pour 2012 avec réalisation en 2013 », annonce Benoît Descourvieres.

(Source : Le Messager).

Posted in Passage à niveau, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :