ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Patrice Plojoux’

Le Congrès mondial de la mobilité et des transports à Genève en 2013

Posted by ardsl sur 7 août 2012

Genève et sa région se préparent à accueillir, en 2013, des milliers de congressistes lors du 60e Congrès international de l’UITP (Union internationale des transports publics).

Le dossier des TPG (Transports publics genevois) a été remarqué en raison de sa qualité et de sa vision des transports publics transfrontaliers.

Des années de préparation. Le dossier présenté à l’UITP par Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG devait être solide et bien documenté pour remporter la palme. L’Union internationale des transports publics, dont le siège est à Bruxelles, a été créée en 1885, avec pour domaine d’activités l’organisation et la réglementation des transports publics. Elle regroupe les autorités politiques, exploitants de sociétés de transport public, des instituts scientifiques, des prestataires de services et de l’industrie du transport public, désirant coopérer sur une échelle mondiale tout en partageant leur expérience et leur savoir-faire.

Le dossier genevois, accepté depuis trois ans, était en concurrence forte avec d’autres dossiers, comme celui de Lyon ou de Montréal. Le dernier congrès de l’UITP, bi-annuel, avait lieu à Dubai. « Je fais partie du policy board, comme observateur permanent » , explique Patrice Plojoux. « Un bon point pour nous », explique Patrice Plojoux, « démontrer la cohérence et la solidarité existant entre nos différents partenaires : Ville de Genève, TPG, Genève Tourisme, Palexpo et même RATP. » Le réseau des transports est connu comme un très bon réseau. « Nous présentons des lignes par bateaux, trains, trams et câbles. Les réalisations suisses sont remarquables, tels les tunnels et le réseau ferroviaire cadencé connu pour son excellence et son efficacité », poursuit-il.

Plusieurs pays et villes regardent du côté du « Grand Genève » car articuler un réseau sur deux territoires nationaux, avec des normes techniques, une monnaie et des règlements différents est un réel défi. C’est pourtant le fer de lance de la collaboration transfrontalière et les collaborations dans ce sens vont devenir très intéressantes. Patrice Plojoux, passionné par son sujet, a bien conscience des multiples difficultés que cela suppose mais avec une grande jovialité, il se réjouit de participer aux projets qui vont modifier beaucoup nos habitudes. « À Genève, parce qu’il s’agit d’une ville de moyenne importance, nous pouvons faire appel au matériel de pointe », ajoute-t-il. En quelques années, le canton a rattrapé son retard : augmentation du réseau de 58% en huit ans et il est prévu 35% d’amélioration d’ici quatre ans.

Il est attendu 10000 visiteurs sur l’aire d’exposition, 30000 m², réservée aux professionnels des transports. De grands constructeurs comme Bombardier ou Siemens seront présents. « Pour les TPG, c’est une forme de reconnaissance », se réjouit Patrice Plojoux. Il y aura des retombées économiques importantes dans l’hôtellerie et le tourisme (600 personnes à guider) mais difficiles à chiffrer actuellement.

(Avec La Tribune Républicaine).

Publicités

Posted in Conférence, Genève | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mesures des TPG pour rétablir un fonctionnement correct du réseau

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Les TPG et le département de l’intérieur et de la mobilité du canton de Genève ont annoncé mardi 10 janvier des mesures concrètes en vue d’améliorer le fonctionnement du réseau TPG, qui a été modifié en profondeur le 11 décembre 2011.

Les représentants des transports publics et le Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM) se sont entretenus lundi 9 janvier lors d’une réunion de travail. Ils ont discuté des premières mesures d’amélioration du nouveau réseau 2012 qui fait l’objet de nombreuses critiques depuis sa mise en service le 11 décembre dernier.

Après avoir observé le réseau en fonctionnement normal (c’est à dire hors vacances et intempéries), les conclusions ont été présentées à la presse .

Michèle Künzler, conseillère d’État en charge de la mobilité, et Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG, ont annoncé des mesures « concrètes« .

La première annonce consiste en la mise en place anticipée dès mars 2012 d’une voie réservée au bus sur le pont du Mont-Blanc dans le sens rive gauche -> rive droite. Une enquête publique sera lancée en janvier. Concernant le Pont du Mont-Blanc : Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG a affirmé : « on va anticiper la création d’une voie de bus en mars au plus tard. L’enquête sera déposée comme promis ». Cet aménagement permettra de gagner 10 minutes sur chaque ligne de bus. Concernant les mesures sur le pont du Mont-Blanc, un intervenant a annoncé que «cela fait longtemps que c’est nécessaire mais il n’y a pas de vraie volonté politique. Les gens n’étaient pas prêts». Depuis longtemps, les bus sont bloqués là bas.

Les deuxième et troisième décisions sont les suivantes :

  • Retour de la ligne 3 sur son ancien parcours dès le 20 février 2012, afin de soulager le secteur Rive-Rues basses. De nombreux usagers mécontents demandaient cette décision.
  • Le prolongement du dispositif d’accompagnement et d’information des voyageurs jusqu’au vacances de février 2012.

Ces décisions ont été prises en raison d’inconvénients liés à la mise en place du nouveau réseau. Mais des actions ont été mises en oeuvre à la rue du Rhône avec l’accroissement des contrôles. Selon Michèle Künzler : «c’est désormais la tolérance zéro envers les voitures à la rue du Rhône et rue du Stand».

Pour Michèle Künzler, l’objectif d’un un tram toutes les 3 minutes est déjà valable. À la Servette, «on fait avec les contraintes de la ville et de sa géographie et des habitants».

Patrice Plojoux a reconnu : «on a mis le réseau en route à cette époque, mais cela aurait été mieux en août.» De son côté, Philippe Anhorn, responsable communication aux TPG a admis : « oui, les informations aux bornes sont insuffisantes. On doit faire mieux quand il y a des retards.»

Michèle Künzler a affirmé : «on voit avec ce nouveau réseau que c’est la circulation des voitures qui pose problème. Il faut aller vers une piétonnisation de la ville et avec un parking clé à Rive. À l’heure actuelle, le tram est le moyen le plus efficace de se déplacer.»

Pour Roland Bonzon, directeur général des TPG a précisé : «actuellement la vitesse commerciale est de 16,23km/h en moyenne sur le canton au lieu de 16,50km/h du contrat de prestation dépendent des lignes mais on est dans la moyenne européenne

Michèle Künzler a aussi déclaré : « Nos machines rendent la monnaie mais n’acceptent pas carte la bonus des TPG donc provisoirement nous allons remettre des anciennes machines à côté des nouvelles et réfléchir à une carte magnétique ou une carte à timbrer, plus efficaces. » Décision d’ici à un mois.

(Source : tdg.ch).

Télécharger le communiqué de presse des TPG et du canton de Genève

Posted in Genève | Tagué: , , , , | 3 Comments »

Le réseau TPG a changé le 11 décembre

Posted by ardsl sur 15 novembre 2011

Depuis le 11 décembre, le réseau des transports publics genevois (TPG) présente un nouveau visage.

Information « Réseau TPG 2012 » (Pdf | 2.01 Mo)
Communication des TPG (Pdf | 1.39 Mo)
Image Réseau TPG changement 2012

Selon Michèle Künzler, conseillère d’État chargée de l’intérieur et de la mobilité, tous les scénarios démographiques prévoient que Genève sera, d’ici une vingtaine d’année, la ville-centre d’une agglomération de plus d’un million d’habitants. Cette certitude impose d’engager dès aujourd’hui des projets en faveur de la mobilité durable, qu’il s’agisse de la réalisation du CEVA ou de la planification de nouvelles lignes de trams, ou encore de l’extension de celles qui existent au-delà des frontières du canton (vers Annemasse, Saint-Julien-en-Genevois et le Pays-de-Gex).

Le nouveau réseau TPG, qui a été mis en service le 11 décembre, tient compte de ces futurs projets. Le nouveau système d’exploitation du réseau tramway, en particulier, est conçu pour pouvoir intégrer des nouvelles lignes et des extensions alors que son mode d’exploitation actuel avait atteint ses limites. Exploité désormais par lignes distinctes (les lignes 12, 14 et 15), le réseau devient au passage plus simple à lire et à utiliser, plus fiable (une perturbation sur une ligne n’a pas d’impact sur les autres) et plus adaptable – les fréquences et capacités peuvent être ajustées par ligne et selon les heures pour tenir compte de la demande. De nombreuses lignes d’autobus et de trolleybus sont aussi réaménagées pour tenir compte de ces changements, toujours dans le sens d’une amélioration du service aux usagers.

De nouveaux véhicules (trams Tango de Stadler et autobus Citaro de Mercedes-Benz) et de nouveaux automates vont équiper le réseau des TPG. 150 nouveaux distributeurs seront posés d’ici à la fin de l’année et 400 supplémentaires d’ici à l’été prochain.

Depuis le 11 décembre, Genève n’a plus que trois lignes de tram

CHAMBARDEMENT | Le TCOB redessine la carte du réseau public. De sept lignes de tram, on passe à trois. Les bus ont dû s’adapter.

Qu’est-ce qui a changé, le 11 décembre ? D’abord, le tram. Pour éviter les blocages, simplifier le système d’exploitation actuel et envisager les possibilités de croissance future avec sérénité, Genève dispose de trois axes (12, 14, 15), indépendants les uns des autres, au lieu des sept lignes.

Comme un métro
La révolution horaire et de desserte est entrée en vigueur le dimanche 11 décembre, au lendemain de l’inauguration du TCOB (tram Cornavin-Onex-Bernex). Cette hyperstructure marque en effet la fin des travaux d’extension du réseau ferré au centre-ville. Et représente par la même occasion un palier cardinal du nouveau projet d’exploitation des TPG, disposant dorénavant de 35 km de voies, dont 6,5 flambant neuves.

Chaque ligne de tram a vu sa cadence renforcée afin de ne pas réduire l’offre existante.

Performance accrue
Sur l’axe Moillesulaz, les lignes 12, 16 et 17 étaient synchronisées. Désormais, la ligne 12 circule seule, et trois fois plus fréquemment, jusqu’aux Palettes. Avec une telle cadence, et étant donné que le futur chantier du CEVA (ligne RER Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse) obstruera la boucle du Bachet, seule la moitié des trams va jusqu’aux Palettes. L’autre moitié s’arrête au rondeau de Carouge.

Ceci est valable de jour uniquement. De nuit, un tiers des trams se rendent aux Palettes, les deux tiers restants se concentreront entre Moillesulaz et les Augustins. Des navettes tramways desservent la gare de Chêne-Bourg depuis les Augustins.

Les lignes 13 et 15, quant à elles, circulaient ensemble sur l’axe Nations. Seul le tram 15 est conservé, mais avec une cadence quasi doublée, jusqu’au terminus Palettes.

Avec segments combinés
Le TCMC (tram Cornavin-Meyrin-CERN) s’est uni au TCOB. Ce qui permet de combiner deux départs (CERN et Meyrin-Gravière) et deux terminus (Bel-Air et P+R Bernex) sur le segment. Avant le 11 décembre, les lignes 14, 16 et 18 y circulaient. Seule subsiste la ligne 14 qui, entre la jonction Jardin-Alpin et Bel-Air, passe toutes les trois minutes et demie. Du centre-ville, le 14 bifurque en direction de la rue du Stand, au lieu de Plainpalais, pour emprunter la route de Chancy jusqu’à Bernex.

Ce chamboulement horaire et de circuit entraîne, par ricochet, toute une série d’ajustements au niveau des trolleybus, des tracés de bus urbains et de ceinture, ainsi que des véhicules de desserte régionale.

Les TPG attendent également la livraison de plus d’une centaine de nouveaux véhicules à «très forte capacité», en complément de la flotte existante et, dans une moindre mesure, pour remplacer progressivement les trams et les bus les plus vétustes.

Les TPG chamboulent une quinzaine d’itinéraires d’autobus et de trolleybus

Cette adaptation commence par le tracé du 2 et du 19 – modifié dans le quartier de la Jonction – qui ne passe plus par Bernex, mais dessert la cité d’Onex à la place du 10, dont le terminus est dorénavant Rive.

Les lignes 3 et 7 permutent.  La première passe sur le pont du Mont-Blanc (dans les deux sens), l’autre par celui de Bel-Air.

Le 5 change quant à lui complètement d’itinéraire, et part de Thônex pour aller à Rive au lieu de relier l’Hôpital à l’Aéroport.

Par conséquent, le 27 disparaît, et la ligne 9 reprend son tracé de Cornavin au Lignon.

Le 20, lui aussi, est supprimé. C’est le 21 qui reprend son itinéraire de Louis-Hubert à Cressy.

Le terminus du 1 n’est plus Rive. La ligne est prolongée jusqu’au Petit-Bel-Air (commune de Chêne-Bourg). Attention: depuis Plainpalais, le bus remonte directement sur Cornavin, sans passer par la Jonction.

Les TPG créent aussi la navette 47 pour desservir Bernex et assurer une correspondance avec les lignes 42, K et S. Au total, une quinzaine de trajets sont ainsi être réadaptés.

Le K et le L traversent désormais le village de Bernex, compensant ainsi la suppression des trolleybus dans cette zone.

Pour finir, le tracé de la ligne est modifié de sorte que les véhicules remplacent le L entre Sézenove Lully et Confignon.

Les nouveaux plans du réseau TPG

Plan noctambus

Plan agglomération

Plan Genève centre-ville

Les nouveaux horaires

Ligne 12 Ligne 14 Ligne 15

Ligne 1 Ligne 2 Ligne 3 Ligne 4 Ligne 5 Ligne 6 Ligne 7 Ligne 8 Ligne 9 Ligne 10 Ligne 11 Ligne 19 Ligne 21 Ligne 22 Ligne 23 Ligne 28 Ligne 31 Ligne 33 Ligne 34 Ligne 35 Ligne 36 Ligne 41 Ligne 42 Ligne 43 Ligne 44 Ligne 45 Ligne 46 Ligne 47 Ligne 51 Ligne 53 Ligne 54 Ligne 57

Ligne A Ligne B Ligne C Ligne D Ligne E Ligne F Ligne G Ligne K Ligne L Ligne O Ligne S Ligne T Ligne V Ligne W Ligne X Ligne Y Ligne Y Ligne Z

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ici les reportages de la TSR.

(Avec La Tribune de Genève)

Posted in Genève, Service 2012 | Tagué: , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :