ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Provence’

Pas de réouverture aux voyageurs de la rive droite du Rhône entre Valence et Avignon avant décembre 2014

Posted by ardsl sur 18 juin 2012

La réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône est à nouveau retardée. Il ne fait guère de doute que la réouverture ne se fera pas avant décembre 2014. Et encore, cette date est pour le moins optimiste. Décryptage.

Il faut se souvenir que l’engagement des Régions Rhône-Alpes, PACA et Languedoc-Roussillon pour financer une étude d’opportunité et de faisabilité de la réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône date du 26 septembre 2005. Le premier comité de pilotage s’est tenu le 24 octobre 2005 à Bourg-Saint-Andéol (Ardèche). Les résultats de l’étude menée par le cabinet TTK ont été proposés au comité de pilotage le 20 décembre 2006. La Région Rhône-Alpes a adopté le protocole d’intention pour la réouverture de la ligne de la rive droite du Rhône au TER lors de son assemblée plénière le 30 novembre 2007. L’ensemble des collectivités concernées ont signé le protocole d’intention le 21 janvier 2008 à Bourg-Saint-Andéol.

Le 5 janvier 2010, un TER entrait en gares de Pont-Saint-Esprit, Bagnols-sur-Cèze, Laudun-L’Ardoise, Remoulins… C’était le train expérimental, bondé de décideurs et de politiques, qui circulait sur la voie ferrée de la rive droite du Rhône. Sa réouverture ne faisait plus aucun doute. En effet, tous les partenaires du dossier avaient validé sa faisabilité, ses études techniques et financières. Et l’entente semblait royale entre SNCF, Réseau Ferré de France et les trois Régions Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur. Dans ce bel élan de générosité, la communauté de communes Rhône Cèze Languedoc avait sorti son chéquier pour financer les études de réhabilitation des trois gares de Pont-Saint-Esprit, Bagnols-sur-Cèze, Laudun-L’Ardoise.

Il avait été alors avancé un scénario de desserte comprenant 7 allers-retours du lundi au vendredi. Puis, un scénario se limitant à 5 allers-retours (2 le matin, un le midi et 2 le soir) fut avancé.

Jean-Jack Queyranne à Genève le 15 novembre 2011 lors de l’inauguration des travaux du CEVA. Photo : Joël Grandcollot.

À l’automne 2011, Le Dauphiné Libéré, avait interrogé le président de la Région Rhône-Alpes sur le projet d’une liaison TER Valence – Avignon par la rive ardéchoise du Rhône. À la question, « Qu’en est-il du projet de réouverture de la rive droite du Rhône aux trains de voyageurs ?« , Jean-Jack Queyranne avait répondu : « Des études ont été menées avec les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon. La région Rhône-Alpes a mis en place un service d’autocars entre Le Pouzin et Pierrelatte qui n’a pas eu un grand succès. On va le faire évoluer vers un transport à la demande moins coûteux et plus souple. Mais la Région maintient son objectif de réouverture d’une ligne voyageurs. Si l’offre est là, il devrait y avoir une fréquentation. Il faut en convaincre la SNCF et nos régions partenaires. On avait défini un niveau de services de 3 allers-retours par jour. »

Le 25 avril 2012 à Privas, lors du comité de ligne du Sud Ardèche, l’association d’usagers CUTPSA (membre de la FNAUT) a demandé si la réouverture de la rive droite se ferait au service 2014. La Région Rhône-Alpes a répondu que la rive droite ne sera pas rouverte au trafic voyageurs en 2014. Les études d’avant-projet sont toujours en cours. Le président du comité de ligne François Jacquart (Front de Gauche) a précisé que les partenaires sont toujours en attente de la réponse de l’État quant à la nature des investissements à réaliser au regard du fait qu’il s’agira d’une expérimentation (question de l’accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite).

Une présentation du projet et de son avancement devrait être faite par RFF, maître d’ouvrage, lors du prochain comité de ligne (au second semestre 2012).

Ce dossier bute sur la nature des travaux à mener pour réhabiliter les gares abandonnées dans le Gard et en Ardèche n’ont toujours pas commencé. Les Régions Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon veulent contourner la réglementation sur les PMR pour limiter le coût des travaux.

D’autres obstacles devraient surgir dans ce dossier. Aucun accord n’est en vu sur le financement de l’exploitation de cette nouvelle ligne TER entre les 3 Régions concernées. Aucune commande de matériel nouveau n’est prévue pour assurer les futures dessertes Avignon – Bagnols-sur-Cèze – Valence. Il faudrait donc prendre des rames électriques circulant sur d’autres lignes de Rhône-Alpes, PACA ou Languedoc-Roussillon.

La mise en place d’une desserte TER Valence – Avignon centre par la rive droite du Rhône permettrait de rétablir une desserte voyageurs pour 75000 habitants des villes suivantes :

  • Le Teil (8300 habitants) en Ardèche
  • Le Pouzin (2900 habitants) en Ardèche
  • Bourg-Saint-Andéol (7500 habitants) en Ardèche
  • Viviers (4000 habitants) en Ardèche
  • Rochemaure (2100 habitants) en Ardèche
  • Cruas (2700 habitants) en Ardèche
  • Pont-Saint-Esprit (10500 habitants) dans le Gard
  • Laudun-l’Ardoise (5700 habitants) dans le Gard
  • Bagnols-sur-Cèze (18600 habitants) dans le Gard
  • Villeneuve-lès-Avignon (12900 habitants) dans le Gard

Ces TER pourraient être prolongés à Romans-sur-Isère, de sorte à desservir Valence TGV.

Posted in Ardèche, Drôme, Languedoc-Roussillon, Matériel, Provence | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Vaucluse : La réouverture de la ligne ferroviaire Sorgues – Carpentras sur la bonne voie

Posted by ardsl sur 29 octobre 2011

L’autorité environnementale, qui est rattachée au ministère du développement durable, a rendu mercredi 26 octobre son avis sur le projet de réouverture au trafic voyageurs de la ligne ferroviaire Sorgues – Carpentras (Vaucluse).

La réouverture au trafic de voyageurs de la ligne Sorgues-Carpentras en 2014 a pour objectif d’offrir une alternative ferroviaire de qualité au trafic routier, avec un temps de parcours de 30 minutes entre Carpentras et la gare d’Avignon-centre, et de 38 minutes entre Carpentras et la gare d’Avignon-TGV.

Les travaux prévus pour cette réouverture consistent principalement en la rénovation de la voie ferrée, la fermeture de 9 passages à niveau sur les 12 existants et l’amélioration de la sécurité des passages à niveau non supprimés, la remise en état des bâtiments-voyageurs des gares d’Entraigues-sur-la-Sorgue, de Monteux et de Sorgues ainsi que la construction d’un nouveau bâtiment-voyageurs à Carpentras, l’aménagement des abords des gares.

La maîtrise d’ouvrage de l’opération sera assurée par Réseau Ferré de France pour l’infrastructure ferroviaire, par la SNCF pour les gares, par les collectivités pour les aménagements des abords des gares.

La ligne ferroviaire Sorgues-Carpentras fut fermée au trafic de voyageurs en 1938 et n’y circulent aujourd’hui que des trains de fret (2 allers-retours quotidiens) à la vitesse de 30 km/h.

A voie unique et non électrifiée, d’une longueur de 16,5 kilomètres, elle se raccorde à la ligne PLM un peu au nord de la gare de Sorgues et à une dizaine de kilomètres de la gare d’Avignon-centre.

Carpentras ne bénéficiant pas d’une desserte ferroviaire de voyageurs, une liaison par cars est assurée par le réseau TransVaucluse : sa fréquentation est en hausse, mais les temps de parcours sont fortement tributaires de la congestion des axes routiers aux abords d’Avignon.

La desserte envisagée est de 19 allers-retours avec cadence à 30 minutes aux heures de pointe.

Les travaux prévus pour cette réouverture consistent principalement en :

  • la rénovation de la voie ferrée (ballast, traverses en béton et longs rails soudés)
  • la création d’une voie d’évitement dans les emprises ferroviaires à Monteux
  • la reconstruction ou la remise en état des ouvrages d’art
  • la fermeture de 9 passages à niveau sur les 12 existants, le cas échéant avec rétablissement par des ouvrages routiers de franchissement de la voie ferrée, et la fermeture d’un passage piéton
  •  l’amélioration de la sécurité des passages à niveau non supprimés
  •  l’installation d’une signalisation automatique commandée à distance
  • la remise en état des bâtiments-voyageurs des gares d’Entraigues-sur-la-Sorgue et de Monteux, et la construction d’un nouveau bâtiment-voyageurs à Carpentras
  • l’aménagement des abords des gares : parkings, aires de dépose-minute, aménagement des itinéraires de rabattement pour les véhicules particuliers, les transports en commun et les deux-roues, aménagements paysagers
  • la rénovation du bâtiment-voyageurs de la gare de Sorgues, implantée sur la ligne PLM, et la mise de cette gare aux normes d’accessibilité aux personnes handicapées ou à mobilité réduite.
Le montant total des travaux est de 67M€.
La réouverture au trafic de voyageurs de la ligne Sorgues-Carpentras est l’une des deux opérations inscrites au contrat de projets 2007-2013 entre l’Etat et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le département de Vaucluse.
L’autre opération est la construction d’une ligne ferroviaire nouvelle entre les gares d’Avignon-TGV et d’Avignon-centre, dite virgule d’Avignon. Outre les navettes entre les deux gares d’Avignon, cette ligne pourra être empruntée par des TER au départ d’Avignon-TGV et à destination d’Orange, de Cavaillon et Miramas. Sa mise en service est prévue pour fin 2013 (service 2014). Conjuguée à la réouverture au trafic de voyageurs de la ligne Sorgues-Carpentras, cette nouvelle ligne rendra possible la desserte Avignon-TGV – Carpentras par un même TER.
Entre Avignon centre et Carpentras (30 100 habitants), les TER desserviront Sorgues (18 400 habitants), Entraigues-sur-la-Sorgue (7 700 habitants) et Monteux (11 000 habitants).

Posted in Provence | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :