ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Région PACA’

Dates, lieux et documents des comités de ligne de la Région PACA

Posted by ardsl sur 9 octobre 2012

La Région PACA organise plusieurs comités de ligne durant l’année 2012.

Ligne Marseille – Toulon

Mardi 30 octobre à 18h à Aubagne (13).

Ligne Les Arcs – Cannes

Jeudi 25 octobre à 18h à Mandelieu (06).

Ligne Avignon – Bollène

Vendredi 19 octobre à 18h30 à Entraigues (84). Syndicat Mixte du bassin des Sorgues, 1 chemin des Palermes (avenue des Palermes), La passerelle.

Ligne Miramas – Marseille

Mardi 16 octobre à 18h à Carry-Le-Rouet (13). Salle Canepa, Rue Joseph Arrighi.

Ligne Nice – Vintimille

Jeudi 11 octobre à 18h à Monaco.

Ligne Marseille – Pertuis

Mardi 9 octobre à 18h à Gardanne (13). Salle du conseil municipal, Hôtel-de-ville.

Ligne Grasse – Nice

Jeudi 04 octobre à 18h Cagnes-sur-Mer (06). Salle Espace Centre, 5 avenue de Verdun.

Ligne Miramas – Cavaillon – Avignon

Vendredi 28 septembre à 18h au Thor (84). Hôtel de ville.

Ligne Veynes – Briançon

Lundi 24 septembre à 18h Guillestre (05). Hôtel de ville.

Télécharger la présentation

Ligne Nice – Breil – Cuneo

Jeudi 20 septembre à 18h à Drap (06). Lycée Goscinny.

Ligne Aix-en-Provence – Veynes

Mardi 18 septembre à 18h à Manosque (04). Salle des fêtes « Osco Manosco », avenue du Moulin Neuf.

Ligne Nice – Tende

Mercredi 18 avril à La Brigue.

Télécharger la présentation

Télécharger le compte-rendu

Étoile d’Aix-en-Provence

Mercredi 22 février à 18h à Aix-en-Provence (13). Hôtel de ville, salle des mariages.

Étoile d’Avignon

Lundi 6 février à 18h à Avignon (84). Gare SNCF Avignon centre. Quai A, salle de conférence.

Étoile de Nice

Lundi 30 janvier à 18h à Nice (06). Gare SNCF Thiers. Salle Espace Forum.

Télécharger la présentation

Télécharger le compte-rendu

Étoile de Veynes

Jeudi 26 janvier à 17h à Veynes (05). 4 rue de Surville.

Télécharger le document de présentation du comité d’étoile de Veynes

Étoile de Toulon

Lundi 23 janvier à 18h à Toulon (84). Antenne de la Région PACA, 17 place de la liberté.

Étoile de Miramas

Mercredi 18 janvier à 18h à Miramas (13). Salle des mariages.

Posted in Alpes du Sud, Comités de ligne, Provence | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réseau ferroviaire : 280M€ de travaux en PACA en 2013

Posted by ardsl sur 5 octobre 2012

Le président de SNCF, Guillaume Pépy, était jeudi 4 octobre à Marseille pour présenter les plus importants travaux qui seront consentis sur le réseau ferroviaire régional entre 2013 et 2015. Il s’est engagé haut et fort sur plusieurs points importants, comme sur le train de nuit Paris – Briançon.

Le but de sa rencontre avec une délégation d’élus régionaux était de leur présenter les « futurs grands travaux » qui débuteront en PACA dès le mois de décembre, s’intensifieront en 2013, pour se terminer normalement en 2015. « Le sens de notre réunion à Marseille était de bien expliquer tout ce qui se passera en 2013 sur le réseau ferroviaire régional » explique le président de SNCF, « et ce pour anticiper les conséquences des travaux sur les usagers et les collectivités locales. » Il précise « car il y aura en Provence-Alpes-Côte d’Azur autant de travaux de réaménagement qu’en Île-de-France sur un an. Exactement 280 millions d’euros seront consentis en 2013 en Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce qui représente une grande première dans la région en termes d’investissements, et par la même occasion un doublement du montant de nos investissements par rapport à 2012. »

Les travaux vont se concentrer sur la ligne entre Marseille et Aubagne et autour d’Avignon (liaison avec Avignon TGV et réouverture aux voyageurs de la ligne de Carpentras).

Paris – Briançon : tous les horaires avant le 15 octobre

Guillaume Pépy a voulu se faire le plus pédagogique possible, tout en écartant les nombreuses questions sur la LGV PACA. « Nous n’en avons pas parlé, ce n’était pas le but de la réunion » a-t-il déclaré. Il a, par contre, confirmé 20 kilomètres de renouvellement de voies entre la ligne Marseille – Briançon. Sur la ligne Paris – Briançon, il a promis que RFF (Réseau Ferré de France) « s’engagerait avant la date du 15 octobre à donner la totalité des horaires pour la liaison, afin de ne pas perturber l’ensemble de la saison touristique».

L‘expression « travail sans précédent dans la Région » a été plusieurs fois répétée par le président de SNCF, garantissant à l’avenir pour les usagers de Provence-Alpes-Côte d’Azur «des TER plus nombreux et plus fréquents, avec davantage de capacités et moins d’incidents, car le neuf réduit les pannes». Il a encore ajouté : « notre ambition déclarée est de pérenniser les lignes, comme celle de Briançon, notamment. Cette ligne a un avenir ! »

Guillaume Pépy n’a pas caché que les travaux engendreront de « nombreuses interruptions de circulation dans toute la région ». Pour prévenir les usagers, une grande campagne de communication sera menée entre RFF et SNCF. La Région PACA compte 100000 usagers quotidiens sur les TER, avec 50% d’abonnés et 50% d’occasionnels.

« Certaines lignes ont plus de 50 ans »

Le président de SNCF a encore promis que le financement de ces travaux prévus en 2013 « ne sera pas effectué en augmentant le prix des billets » pour les usagers. « Le financement sera assuré par les collectivités locales, l’État et RFF se remboursant par les péages ferroviaires » a-t-il garanti. Plusieurs gares devront être réaménagées dans toute la Région PACA pour mener à bien ces travaux. Dans les Hautes-Alpes, seule la gare de Veynes entrer dans ce cadre.

Trois ans de travail devraient être nécessaires, avec un budget total proche des 500 millions d’euros pour moderniser le réseau ferroviaire régional. « Celui-ci a trop vieilli » constatait jeudi 4 octobre le directeur régional de SNCF, Philippe Bru. « Certaines lignes ont plus de 50 ans. Les travaux sont devenus obligatoires car le trafic des TER a augmenté de 12% sur un an dans la région ».

La conclusion était pour Guillaume Pépy. « On s’est suffisamment plaint de l’état du réseau ferroviaire pour ne pas se plaindre maintenant que les travaux de rénovation arrivent ! » Le tout sera de prévenir suffisamment tôt les chers usagers, afin qu’ils puissent s’organiser en conséquence, sur « la succession de perturbations » que la rénovation entraînera…

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud, Fréquentation, Loisirs, Matériel, PACA, Provence, SNCF, Tarification, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Train de nuit Paris – Briançon : ouverture des ventes dès le 11 octobre pour les trajets à partir du 9 décembre

Posted by ardsl sur 25 septembre 2012

Une rame Lunéa

Comme en 2011, une réunion a été organisée lundi 17 septembre à la gare de Briançon entre SNCF, Réseau Ferré de France, les élus du département des Hautes-Alpes et des socio-professionnels. La situation n’est pas du tout la même que l’an passé. Si la réunion de l’automne 2011 ressemblait à une cellule de crise en raison du manque de visibilité sur la commercialisation des trains, il semble cette fois que l’hiver 2012-2013 soit assez bien engagé pour le train de nuit Paris – Briançon.

Environ 80 personnes ont assisté à cette réunion sur la desserte ferroviaire des Alpes du Sud, avec notamment Marc Doisneau (SNCF), Marc Sevtchine (directeur régional de RFF), une représentante de l’État, Jean-Yves Petit (vice-président EÉLV de la Région PACA), Pierre Bernard-Reymond (sénateur des Hautes-Alpes), Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes et conseiller régional), le maire de Briançon et son adjointe en charge des questions de transport.

En 2011, les trains de nuit Paris – Briançon avaient été ouverts à la vente seulement 15 jours avant leur départ. La situation était inacceptable pour beaucoup, les séjours au ski, notamment, se préparant nettement plus en avance que ça.

Une belle avancée pour l’hiver 2012-2013

Les représentants de SNCF et de RFF l’ont admis lundi 17 septembre à Briançon. Les vacances, qu’elles soient de Noël ou de février, sont importantes pour l’économie du département des Hautes-Alpes et leur commercialisation doit se faire bien plus tôt. Mais pour Jean-Yves Petit, vice-président de la Région PACA délégué aux transports, la question est de savoir quand les places dans les trains seront mises en vente. Marc Doisneau, représentant du service des trains d’équilibre de territoire à SNCF l’a montré. À l’heure actuelle, il est possible d’acheter un billet jusqu’au 8 décembre. Il l’a promis, ceux de la période de Noël et de l’ensemble de l’hiver (jusque fin mars) seront mis en vente à la mi-octobre (en l’occurrence le 11 octobre).

Cette avancée dans la commercialisation des billets est le fruit d’un travail entre SNCF et RFF. Marc Sevtchine, directeur régional de RFF a toutefois expliqué que « pendant 40 ans, l’accent a été mis sur la voiture et le camion et le réseau ferré en a fait les frais. Aujourd’hui, il faut le remettre en état et de nombreux chantiers sont ouverts, qui ont un impact, notamment sur le train de nuit Paris – Briançon. Parce que ces travaux, il est bien évident qu’on les fait de nuit, afin d’acheminer un maximum de passagers dans la journée. »

Présent à la réunion, le sénateur Pierre Bernard-Reymond a cependant souligné que ce n’était pas tout à fait suffisant. « Les Parisiens sont en train de réserver leurs séjours d’hiver maintenant », remarque-t-il. Joël Giraud, vice-président de la Région PACA en charge de la montagne, le rejoint là-dessus, lui qui pense que « la vente de transport doit se faire en même temps que la vente de séjour ».

L’État rappelle son attachement au train de nuit  Paris – Briançon

Dans le public aussi, l’insatisfaction se fait entendre. « Je pense que le problème vient de ce que vous planifiez des travaux sans vous poser la question de savoir comment vous allez faire circuler les trains », note un utilisateur. « C’était flagrant l’an dernier. Des travaux ont été planifiés, les trains pas commercialisés. Les travaux n’ont pas été faits mais les trains ont été mis à la vente une semaine plus tard. »

Passons outre la question de la qualité dans les trains, la réunion s’est terminée sur une note positive. Celle pour les élus d’avoir à nouveau des interlocuteurs chez RFF et SNCF pour échanger sur l’organisation du trafic ferroviaire. Celle aussi de la représentante de l’État, qui a rappelé « l’attachement de l’État au service Paris – Briançon – Paris de nuit » et quant aux problèmes de qualité, elle a assuré « qu’ils remonteront et j’espère qu’ils trouveront une réponse au fil du temps. »

Parmi les points abordés, celui de la qualité du service offert aujourd’hui. Pierre Bernard-Reymond en est persuadé, « il faut de la qualité dans le train de nuit pour le pérenniser. »

Se pose aussi la question des locomotives obsolètes. La remarque de Marc Doisneau, consistant à dire que les trains arrivaient à Briançon avec deux locomotives au cas où une des deux lâcherait, a suscité la consternation. Avec les pannes que les machines rencontrent, le parc se réduit (certaines ne sont pas réparables). Pour autant, pas d’achat de matériel à l’horizon (une locomotive coûte entre 5 et 6 millions d’euros).

D’où la demande de Jean-Yves Petit. Adapter des locomotives de fret au transport de passagers. « La Région le fait. Ça coûte un million par machine. Je demande à la SNCF de se pencher sur cette solution de transition », remarque-t-il.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud, Loisirs, Matériel, RFF, Service 2013, SNCF, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Déclin de l’eldorado français pour Alstom et Bombardier

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

La Région Rhône-Alpes a acheté 24 tram-trains à Alstom. Photo : Edmond Luca.

Coup de frein sur la grande vitesse et sur les commandes de TER à cause de l’asphyxie des finances publiques, les leaders de la construction ferroviaire ont eu beau afficher un grand optimisme au salon InnoTrans de Berlin, ils se demandent comment alimenter leurs usines françaises dans les prochaines années. L’appel d’offres de l’État pour renouveler les trains Intercités serait un appel d’air, mais il tarde à venir.

Avec un carnet de commandes mondiales de près de 32 milliards d’euros pour Bombardier, et de 6,3 milliards pour Alstom (+11%), les deux leaders du rail affichent un optimisme à toute épreuve. Mais sur l’Hexagone, ils voient fondre leurs carnets de commandes. Si Alstom rafle presque systématiquement la mise avec ses tramways, ce n’est pas le cas de Bombardier qui, lassé de perdre systématiquement les appels d’offres de transport urbain, a renoncé à y répondre.

Reste le marché des trains régionaux et Intercités. « Les besoins identifiés de TER et de TET représentent 400 à 500 trains« , estime Jean Bergé, patron de la division France de Bombardier Transport. Seulement les commandes ne suivent pas.

Manque de financements

Le moindre appétit des régions et de l’État est directement lié aux restrictions budgétaires auxquelles elles sont contraintes. Les régions, autorités compétentes pour les TER doivent se serrer la ceinture, et l’État censé lancer un appel d’offres pour renouveler la flotte des TET, tarde à le faire.

Les constructeurs ferroviaires guettent cet appel d’offres comme le lait sur le feu car cette commande créerait un appel d’air et l’assurance de plusieurs années d’activité dans leurs usines de Crespin (Nord) pour Bombardier et de Reischofenn (Alsace) pour Alstom. Jean Bergé avoue qu’à partir de 2015, « il y a de grande incertitudes sur l’activité de l’usine de Crespin« .

De fortes inquiétudes planent sur la capacité des régions à concrétiser leur méga-commandes de TER : celle des 1000 Regiolis passée à Alstom en 2009 et les 860 Regio2N passée à Bombardier. « À ce jour, nous avons enregistré 171 commandes fermes ce qui nous mène jusqu’à 2016 en terme de production« , explique Henri Poupart-Lafarge. Un retard important par rapport au plan de marche qui « devrait être autour de 400 aujourd’hui« . Mais le patron d’Alstom Transport reste optimiste : « nous avons des signes positifs de certaines régions. Il y aura d’autres commandes, la question est de savoir à quel rythme« .

De son côté, Bombardier n’a écoulé que 80 Regio 2N, sur les 860 en option. 5 régions ont commandé ce TER à deux niveaux : PACA, Rhône-Alpes, Centre, Aquitaine et Nord-Pas-de-Calais.

Un Francilien à Tunis ?

L’autre produit phare de Bombardier sur le marché hexagonal, c’est le « Spacium », plus connu sous son nom commercial « Francilien ». Vendu au syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) et à SNCF qui l’exploite sur sa ligne H entre Paris gare du Nord et le Val d’Oise, ce nouveau train aux couleurs acidulées, doté d’un plate-forme haute et de larges baies vitrées, a connu de graves défaillances informatiques au démarrage. Sur les 172 rames commandées, 80 seulement ont été livrées, ce qui vaut de lourdes pénalités à Bombardier. Leur montant gardé bien secret alourdit le coût de développement. Bombardier est donc condamné à le vendre plus pour arriver à le rentabiliser.

La visite du ministre des Transports tunisien à Berlin pendant le salon InnoTrans, venu voir le Francilien de plus près, attise les espoirs de Bombardier de le vendre pour équiper le RER de Tunis. « Si l’on gagne, ce sera contre nos concurrents coréen (Rotem) et suisse (Stadler)« , précise Benoît Gachet, directeur marketing. La réponse de Tunis serait imminente.

Santé insolente des autres marchés

Mais ni André Navarri, président de Bombardier Transport, ni Hubert Poupart-Lafarge, président d’Alstom Transport, n’ont affiché la moindre inquiétude à Berlin, tant d’autres marchés que la France sont bouillonnants. Après le creux de 2009, la croissance de 135% du carnet de commandes enregistrée au premier trimestre 2012 par Alstom transporte le constructeur français sur un petit nuage.

Des chiffres en phase avec ceux révélés par une étude de l’Unife (Union des Industries ferroviaires) qui prévoit une croissance mondiale du secteur de l’ordre de 2,6% par an pendant les six prochaines années. L’Europe et l’Amérique du Nord, qui représentent la moitié du marché mondial devraient connaître des taux de croissance de cet ordre alors que la demande va fortement augmenter dans d’autres pays (+ 7% en Amérique latine, + 8% en Afrique). En Asie, la croissance prévue est de moindre importance (+ 1,9%) mais elle va changer de nature, la baisse du marché de la grande vitesse étant plus que compensée par la forte croissance de l’urbain et du régional.

La croissance attendue du marché mondial, notamment dans les pays émergents, influe sur la stratégie de développement des deux constructeurs qui cherchent à se rapprocher de leur clientèle en créant ou en musclant leurs centres de production locaux. Alstom Transport noue aussi des partenariats un peu partout dans le monde : en Russie avec Promoelectronica, au Kazakhstan avec KZT ou en Algérie ou le Français a créé une coentreprise avec EMA (métro d’Alger) et Ferrovial pour assurer le montage et la maintenance des tramways Citadis.

Et pour finir, Alstom ne veut pas se contenter de simplement vendre des matériels. « Nous voulons être présents pendant toute la durée de vie de nos trains« , explique Henri Poupart-Lafarge. D’où un positionnement de plus en plus affirmé sur les marchés de maintenance et la conclusion de contrats qui peuvent atteindre trente ans comme celui signé avec Trenitalia pour la maintenance de trains à grande vitesse Italo, ou avec le métro de Bucarest.

300 millions pour Alstom en Allemagne

Alstom a profité d’InnoTrans pour annoncer la signature d’un contrat de 300 millions d’euros avec la vente de 63 trains régionaux de type Coradia à la compagnie Netinera Deutschland, filiale allemande du groupe italien Ferrovie dello Stato (FS). Ces trains, qui seront conçus et produits dans l’usine d’Alstom de Salzgitter en Allemagne, doivent entrer en service à partir de décembre 2014 sur le réseau diesel du sud-ouest de l’Allemagne entre Francfort et Sarrebruck, mais aussi Coblence et Kaiserslautern.

Les Coradia Lint sont des unités diesel à deux ou trois voitures. Les rames auront une capacité de 160 à 270 places assises et pourront atteindre 140 km/h.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Matériel | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La gare routière d’Avignon va-t-elle enfin être rénovée ?

Posted by ardsl sur 19 septembre 2012

La gare routière d’Avignon est pour le moins inhospitalière.

Dans une lumière glauque qui éclaire à peine la pénombre des quais, Houria attend son car, debout, son sac serré contre elle. Elle a préféré déserter la minable salle d’attente couverte de graffitis, où l’odeur d’urine est intenable. Le local est aéré pourtant, toutes les portes sont cassées ! « Je ne suis jamais rassurée quand je viens ici« , murmure-t-elle. « Et l’hiver, quand il fait nuit à 17 h, c’est encore pire… »

Depuis des années, l’urgent et indispensable chantier de rénovation de la gare routière d’Avignon, qui appartient à la commune, cale sur un problème de financement. Après la menace de la ville d’Avignon en 2009 de fermer l’accès de la gare et des années de tractations, la martingale semblait enfin avoir été trouvée pour boucler un budget estimé à 2,7M€. « Le Conseil général de Vaucluse, qui participe à hauteur de 25 %, prend la maîtrise d’ouvrage du chantier pour débloquer enfin un dossier que personne ne veut vraiment faire avancer« , dénonce Claude Haut, le président du Département. Cinq autres financeurs participent au tour de table : les départements du Gard et des Bouches-du-Rhône (15 % chacun), la Région PACA (20 %), la ville d’Avignon et le Grand Avignon (12,5 % chacun). Et l’Europe apportera une aide de 700000€.

Mais de nouvelles normes de sécurité risquent d’alourdir la facture et de retarder encore un chantier qui doit démarrer début 2013. « On connaîtra la semaine prochaine les préconisations des commissions de sécurité, qui évoquent entre autres un système de désenfumage, et le surcoût engendré« , précise Marie-Françoise Rozenblit, première adjointe d’Avignon.

L’enfumage, pour Philippe Fernandez, un chauffeur qui dit son exaspération, viendrait plutôt des beaux discours et des vaines promesses : « ça fait plus de sept ans que j’entends parler de ces travaux. Cette gare, c’est une vraie honte. Les passagers ont peur et chaque matin, mes collègues trouvent des excréments devant la porte de leur bureau. Imaginez si un car prend feu là-dedans… Il faut la reconstruire en plein air. Et en attendant, on pourrait quand même remettre un coup de peinture sur les murs et une paire de néons pour qu’on y voie ! »

En filigrane, la question d’un déménagement de la gare routière est aussi évoquée. Intégrée à une refonte complète des transports autour du futur tram. « Si on pense que la rénovation est trop chère et le lieu inapproprié, on peut prendre une autre option. Nous, à la Région, on plaide depuis cinq ans pour que la gare routière soit sur le parvis de la gare SNCF. Il y aurait une cohérence en terme de connexion des transports« , explique Cécile Helle, la conseillère régionale qui admet « l’urgence à agir car la situation est intenable« .

« Si la gare routière doit aller ailleurs, qu’on nous le dise, mais vite. On ne va pas lancer des travaux pour rien« , s’impatiente Claude Haut.

Reste enfin la très épineuse question de la gestion de la gare routière. La ville d’Avignon a décidé de ne plus prendre en charge cet équipement qui lui revient à plus de 150000€ par an. Mais, bien évidemment, personne ne se bouscule pour la remplacer. Ni le Conseil général du Vaucluse, ni l’agglo d’Avignon ne veulent supporter cette charge. « Pour nous, la solution idéale serait pourtant le Grand Avignon« , dit Cécile Helle en lançant un pavé dans la mare. « Ailleurs en PACA, les gares routières sont gérées par les agglos, comme à Aix ou à Marseille. » Sur les travaux comme sur la gestion de la gare, le Grand Avignon reste muet, préférant attendre la réunion prévue la semaine prochaine en préfecture. De nouvelles tractations serrées se dessinent déjà sur l’horizon toujours bouché de la gare routière.

(Avec Midi Libre).

Posted in Provence | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Service 2013 : Briançon – Marseille

Posted by ardsl sur 18 septembre 2012

La Région PACA a décidé de reconduire la plupart des trains sans le moindre changements d’horaires. Au rayon des bonnes nouvelles : la création d’un aller-retour entre La Brillane et Marseille du lundi au vendredi, un train Briançon – Marseille supplémentaire tous les samedis. Une mauvaise nouvelle : la suppression d’un train entre Meyrargues et Gap, du lundi au vendredi.

La Région PACA a décidé d’étoffer la desserte du val de Durance. Pour le service 2013, cela passe par la création d’un aller-retour ferroviaire entre Marseille et La Brillane du lundi au vendredi. Il s’agit essentiellement de boucher des trous spectaculaires dans la desserte de Manosque (23100 habitants, ville la plus peuplée des Alpes-de-Haute-Provence). Au service 2012, aucun train ne part de Manosque vers Marseille entre 11h07 et 16h05. Il y aura un train à 13h04 à compter du 10 décembre 2012. En sens inverse, un train est ajouté à 10h35 au départ de Marseille (entre celui de 8h35 et celui de 12h35).

Le TER 17424/5 (Briançon 15h47 – Marseille 20h22) circule au service 2012 uniquement les dimanches en période scolaire de la zone B. En 2011, il ne circulait uniquement au départ de Gap. À compter du 9 décembre 2012, ce train circulera tous les samedis, dimanches et jours fériés.

Ces améliorations devraient contribuer à développer la fréquentation des trains dans les Alpes du Sud. En revanche, la Région PACA a décidé de supprimer le TER 17400/1 (Marseille 6h35 – Gap 9h52) du lundi au vendredi entre Meyrargues et Gap. Les voyageurs devront se reporter sur le train suivant qui arrive à Gap à 11h28.

Service 2013 : Axe Briançon > Marseille

  • 17412/3 (du lundi au samedi, sauf fêtes) : Gap 5h25 – Veynes 5h44/47 – Serres 5h58 – Laragne 6h11 – Sisteron 6h26 – Château-Arnoux 6h39 – La Brillane 6h51 – Manosque 7h04 – Meyrargues 7h28/30 – Aix-en-Provence 7h48/50 – Gardanne 7h50 – Marseille 8h21. Par rapport au service 2012, le départ de Gap est retardé de 9 minutes.
  • 17415 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Veynes 6h42 – Serres 6h55 – Laragne 7h09 – Sisteron 7h24 – Château-Arnoux 7h38 – La Brillane 7h52 – Manosque 8h04 – Meyrargues 8h26/29 – Aix-en-Provence 8h48/50 – Gardanne 9h00 – Marseille 9h21.
  • 17416/7 : Briançon 7h57 – L’Argentière 8h12 – Mont-Dauphin 8h23 – Embrun 8h38 – Chorges 8h57 – Gap 9h09/11 – Veynes 9h31/33 – Serres 9h48 – Laragne 10h02 – Sisterone 10h28 – Château-Arnoux 10h41 – La Brillane 10h55 – Manosque 11h07 – Meyrargues 11h28/30 – Aix-en-Provence 11h48/50 – Gardanne 12h00 – Marseille 12h21.
  • 880653 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : La Brillane 12h51 – Manosque 13h04 – Meyrargues 13h28/30 – Aix-en-Provence 13h48/50 – Gardanne 14h00 – Marseille 14h21.
  • 17418/9 : Briançon 12h50 – L’Argentière 13h03 – Mont-Dauphin 13h14 – Embrun 13h29 – Chorges 13h49 – Gap 14h01/04 – Veynes 14h29/31 – Serres 14h44 – Laragne 14h58 – Sisteron 15h20 – Château-Arnoux 15h37 – La Brillane 15h52 – Manosque 16h05 – Meyrargues 16h27/30 – Aix-en-Provence 16h48/50 – Gardanne 17h00 – Marseille 17h21.
  • 17424/5 (samedis, dimanches et fêtes) : Briançon 15h47 – L’Argentière 16h01 – Mont-Dauphin 16h13 – Embrun 16h29 – Chorges 16h51 – Gap 17h05/11 – Veynes 17h31/34 – Serres 17h47 – Laragne 18h00 – Sisteron 18h14 – Château-Arnoux 18h28 – La Brillane 18h41 – Manosque 18h56 – Meyrargues 19h28/31 – Aix-en-Provence 19h48/50 – Gardanne 20h00 – Sainte-Marthe-en-Provence 20h16 –  Marseille 20h22.
  • 17430/1 (train des neiges, les samedis et dimanches du 12 janvier au 10 février et du 23 au 31 mars) : Briançon 16h40 – L’Argentière 16h55 – Mont-Dauphin 17h07 – Embrun 17h29 – Chorges 17h48 – Gap 18h00/03 – Veynes 18h34/37 – Manosque 20h02 – Aix-en-Provence 20h47/50 – Gardanne 21h00 – Marseille 21h21.
  • 17426/7 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Briançon 16h42 -L’Argentière 16h57 – Mont-Dauphin 17h10 – Embrun 17h26 – Chorges 17h47 – Gap 18h00/03 – Veynes 18h34/37 – Serres 18h48 – Laragne 19h03 – Sisteron 19h17 – Château-Arnoux 19h31 – La Brillane 19h46 – Manosque 20h02 – Meyrargues 20h27/28 – Aix -en-Provence 20h47/50 – Gardanne 21h00 – Marseille 21h21. Par rapport au service 2012, ce train est avancé de 4 minutes au départ de Briançon.
  • 17428/9 (samedis, dimanches et fêtes) : Briançon 17h56 – L’Argentière 18h09 – Mont-Dauphin 18h21 – Embrun 18h36 – Chorges 18h57 – Gap 19h09/12 – Veynes 19h32/35 – Serres 19h46 – Laragne 20h01 – Sisteron 20h16 – Château-Arnoux 20h30 – La Brillane 20h43 – Manosque 20h54 – Meyrargues 21h17/18 – Aix-en-Provence 21h37/40 – Gardanne 21h49 – Marseille 22h14.

Service 2013 : Axe Marseille > Briançon

  • 17422/3 (train des neiges, les samedis et dimanches du 12 janvier au 10 février et du 23 au 31 mars) : Marseille 5h35 – Gardanne 6h00 – Aix-en-Provence 6h09/20 – Manosque 7h05 – Veynes 8h11/17 – Gap 8h36/40 – Chorges 8h58 – Embrun 9h21 – Mont-Dauphin 9h40 – L’Argentière 9h52 – Briançon 10h06
  • 17400/1 (samedis, sauf fêtes) : Marseille 6h35 – Gardanne 7h00 – Aix-en-Provence 7h10/12 – Meyrargues 7h29/31 – Manosque 8h05 – La Brillane 8h17 – Château-Arnoux 8h30 – Sisteron 8h44 – Laragne 9h00 –  Serres 9h13 – Veynes 9h26/32 – Gap 9h52/57 – Chorges 10h12 – Embrun 10h32 – Mont-Dauphin 10h50 – L’Argentière 11h01 – Briançon 11h10.
  • 17402/3 : Marseille 8h35 – Gardanne 9h00 – Aix-en-Provence 9h08/10 – Meyrargues 9h27/28 – Manosque 9h50 – La Brillane 10h01 – Château-Arnoux 10h14 – Sisteron 10h27 – Laragne 10h42 – Serres 10h54 – Veynes 11h06/08 – Gap 11h28/31 – Chorges 11h44 – Embrun 12h04 – Mont-Dauphin 12h19 – L’Argentière 12h31 – Briançon 12h44.
  • 880652 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Marseille 10h35 – Gardanne 11h00 – Aix-en-Provence 11h10/12 – Meyrargues 11h29/31 – Manosque 11h55 – La Brillane 12h07.
  • 17404/5 : Marseille 12h35 – Simiane 12h54 – Gardanne 13h00 – Aix-en-Provence 13h09/11 – Meyrargues 13h29/31 – Manosque 13h58 – La Brillane 14h11 – Château-Arnoux 14h27 – Sisteron 14h41 – Laragne 14h57 – Serres 15h10 -Veynes 15h23/26 – Gap 15h47/50 – Chorges 16h07 – Embrun 16h27 – Mont-Dauphin 16h46 – L’Argentière 17h00 – Briançon 17h13.
  • 17406/7 : Marseille 16h35 – Gardanne 17h00 – Aix-en-Provence 17h08/11 – Meyrargues 17h28/30 – Manosque 17h57 – La Brillane 18h10 – Château-Arnoux 18h27 – Sisteron 18h42 – Laragne 19h04 – Serres 19h18 – Veynes 19h31/34 – Gap 19h54/59 – Chorges 20h14 – Embrun 20h38 – Mont-Dauphin 20h57 – L’Argentière 21h10 – Briançon 21h24.
  • 17408/9 (du dimanche au vendredi) : Marseille 17h35 – Simiane 17h53 – Gardanne 18h00 – Aix-en-Provence 18h09/12 – Meyrargues 18h30/31 – Manosque 18h55 – La Brillane 19h10 – Château-Arnoux 19h31 – Sisteron 19h45 – Laragne 20h02 – Serres 20h19 – Veynes 20h35/37 – Gap 20h57.
  • 17410/1 (du dimanche au jeudi) : Marseille 18h35 – Gardanne 19h00 – Aix-en-Provence 19h09/12 – Meyrargues 19h30/32 – Manosque 20h03 – La Brillane 20h16 – Château-Arnoux 20h31 – Sisteron 20h45 – Laragne 21h01 – Serres 21h14 – Veynes 21h27/29 – Gap 21h49.
  • 17438/9 (les vendredis) : Marseille 18h35 – Gardanne 19h00 – Aix-en-Provence 19h09/12 – Meyrargues 19h30/32 – Manosque 20h03 – La Brillane 20h16 – Château-Arnoux 20h31 – Sisteron 20h45 – Laragne 21h01 – Serres 21h14 – Veynes 21h27/29 – Gap 21h50/54 – Chorges 22h09 – Embrun 22h30 – Mont-Dauphin 22h46 – L’Argentière 22h58 – Briançon 23h11.

Posted in Alpes du Sud, Provence, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les Chemins de fer de Provence sous gestion publique

Posted by ardsl sur 14 septembre 2012

La Région PACA reprendra en 2014 la gestion des Chemins de fer de Provence.

La délégation de service public attribuée à Veolia jusqu’en 2013 ne sera pas renouvelée. Après la Métropole Nice-Côte d’Azur qui souhaite gérer en 2013 en régie directe son réseau de transports confié jusqu’ici en DSP à Veolia, la Région PACA veut reprendre à la Compagnie ferroviaire Sud France (filiale de Veolia-Transdev), la gestion des Chemins de fer de Provence dès 2014.

Reprise par la Région et intégrée au réseau TER en 2007, la ligne qui relie Nice à Digne-les-Bains (200 km) a depuis été modernisée. La Région a ainsi lancé la réfection intégrale de la voie sur 25 km datant de la fin du XIXe siècle entre Nice et Plan-du-Var (55 millions d’euros) et acquis quatre rames modernes et climatisées (20 millions d’euros). Ainsi l’ensemble de la plate-forme est désormais équipé de rails neufs permettant d’effectuer des pointes à 100 km/h le long de la plaine du Var.

Lors de son assemblée fin juin, la Région a prolongé la DSP de six mois afin de permettre le passage de la gestion de la ligne en régie directe. Ce sera la première fois que cette ligne ferroviaire gérée jusqu’ici par un privé passe sous gestion publique. La prolongation de la DSP s’avère nécessaire car il faudra résoudre d’ici-là un certain nombre de problèmes (licence ferroviaire, dossier sécurité, statut du personnel…). La gestion publique s’effectuera vraisemblablement via un Épic.

La Région a également lancée en juin une étude sur la partie urbaine et périurbaine de l’agglomération de Nice.

(Avec lantenne.com).

Posted in Alpes du Sud, Veolia | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PACA réinvente la carte de transport

Posted by ardsl sur 30 août 2012

L’abonnement offre la gratuité sur les transports pendulaires et de fortes réductions pour les autres.

Depuis septembre 2011, la Région PACA expérimente un système de tarification à prix unique sur les transports relevant de sa compétence : 16 lignes de TER dans six départements, 22 lignes de bus express et le tracé du chemin de fer de Provence reliant Digne-les-Bains à Nice. Contre 15 euros d’abonnement (30€ pour les plus de 26 ans, zéro € pour les sans-emploi), les usagers disposent d’une option parmi quatre : trajet gratuit ou réduit (- 75%) du domicile au lieu de travail ou d’étude, moitié prix sur tous les autres trajets, quasi-gratuité pour les titulaires les plus démunis. Selon les villes, des réductions supplémentaires sont également accordées pour les transports en commun, tramway, bus et métro. « Notre objectif est d’accroître l’attractivité financière des transports collectifs par rapport à la voiture en offrant au plus grand nombre la possibilité de passer d’un mode de transport à un autre », explique Jean-Yves Petit, vice-président (EÉLV) délégué aux transports.

Jusqu’à 300 euros d’économie

Plus de 100000 voyageurs empruntent quotidiennement les réseaux, la moitié dans le cadre de déplacements pendulaires (domicile travail ou étude), et un tiers dans le cadre d’activités de loisir et de tourisme. En quelques semaines, 40000 étudiants et presque autant d’employés ont adopté la carte baptisée de l’expression provençale qui commande de circuler, « Zou ! ». À la clef pour certains jusqu’à 300 euros d’économie par mois. L’assemblée a anticipé un budget annuel de 16 millions d’euros pour financer l’opération, soit environ 5% de la facture annuelle qu’elle acquitte à SNCF. « Notre ambition est d’étendre ce dispositif à une carte unique pour tous les transports collectifs, y compris départementaux », poursuit le représentant régional. Un premier pas sera conclu l’an prochain avec la commercialisation de la carte Pass MP2013 qui permettra aux visiteurs de « Marseille, capitale européenne de la culture », de voyager indifféremment dans les TER, le métro marseillais ou les cars des Bouches-du-Rhône avec le même ticket à tarif unique.

 (Avec Les Échos).

Posted in Alpes du Sud, Fréquentation, PACA, Provence, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sorgues : des bus supplémentaires en attendant un renforcement de la desserte ferroviaire

Posted by ardsl sur 24 août 2012

Un bus du réseau Sorg’en bus.

La ville de Sorgues (18200 habitants), située entre Avignon et Orange tente progressivement de sortir du tout voiture.

Sorgues, septième ville la plus peuplée du Vaucluse (les 6 premières étant Avignon, Carpentras, Orange, Cavaillon, L’Isle-sur-la-Sorgue et Pertuis), dispose depuis avril 2011 d’un réseau de bus municipal « Sorg’en bus », dont l’offre sera renforcée dès septembre 2012. Sorgues dispose également d’une gare sur la ligne classique Valence – Avignon avec 29 arrêts par jour. Avec la réouverture en décembre 2014 de la ligne desservant Carpentras, la desserte de Sorgues sera plus que doublée.

Un constat : 90% des déplacements se font en voiture

Sorgues est une commune de 3340 hectares (densité : 155 habitants/km²). Elle fait partie la Communauté de communes des pays de Rhône et Ouvèze (CCPRO). Créée en 1993, la CCPRO compte 38000 habitants et comprend 6 communes (Bédarrides, Caderousse, Châteauneuf-du-Pape, Courthézon, Jonquières et Sorgues).

Selon une étude réalisée en 2008, 33,2% des habitants de Sorgues travaillaient dans leur commune de résidence et 66,8 % des habitants travaillaient dans une autre commune. Cette situation génère donc de nombreuses migrations quotidiennes vers les bassins d’emploi voisins (Avignon, en premier lieu). Ces déplacements se font très majoritairement en voiture individuelle. 83,8% des habitants sont motorisés (45,6% des ménages ont 1 voiture et 38,2% ont 2 voitures ou plus). 66,9% des ménages ont au moins un emplacement de stationnement réservé, en 2008.

Certains quartiers de la commune sont particulièrement isolés du centre, les quartiers Chaffunes et Bécassières. Les zones d’habitat pavillonnaire, en périphérie du centre, sont à l’écart des transports en commun.

6 lignes du réseau TransVaucluse desservent Sorgues. Les établissements de Carpentras, Cavaillon, Orange, Avignon et Vedène sont ainsi desservis, par des services scolaires organisés par le Conseil général du Vaucluse.

Ces offres ne sont adaptés aux déplacements domicile – travail.

Résultat : la voiture reste le moyen de transport majoritaire. Les navettes quotidiennes domicile-travail se font à 90% en voiture.

Une première réponse : la mise en place de bus urbains

La ville de Sorgues s’est doté depuis le 7 mars 2011 d’un service de bus : « Sorg’en bus ». C’est la commune seule qui est l’autorité organisatrice de ce réseau dont le périmètre de transports urbains (PTU) se limite au territoire de la ville de Sorgues.

Les services sont assurés par la société Voyages Arnaud, basée à Carpentas.

Deux lignes (avec 7 allers-retours du lundi au samedi, sauf jours fériés) desservent les différents quartiers afin de créer une dynamique entre le centre-ville (où se trouve la gare SNCF) et les quartiers périphériques tels que Bécassières et Chaffunes.

Le dimanche et les jours fériés, une seule ligne (avec 4 allers-retours), qui recoupe les deux lignes habituelles, dessert la ville.

La fréquentation du réseau est d’environ 8000 à 9000 voyages par mois en période scolaire. L’été, le réseau est nettement moins utilisé (avec environ 3300 voyages en juillet et en août).

Télécharger les horaires valables jusqu’au 31 août 2012

À compter de septembre 2012, le réseau sera renforcé. Une ligne supplémentaire sera mise en place.

L’objectif voulu à travers le développement du réseau Sorgu’en bus est d’offrir aux habitants de Sorgues une solution alternative, moins polluante que la voiture individuelle.

Tarification du réseau Sorgu’en bus

  • Ticket à l’unité (valable 1h) : 0,50€ (0,25€ pour les bénéficiaires du RSA).
  • Pass’journée : 1€.
  • Carnet de 10 voyages : 4€.
  • Abonnement mensuel plein tarif : 14€.
  • Abonnement mensuel tarif réduit (pour les scolaires, les étudiants, les bénéficiaires du RSA et les demandeurs d’emploi) : 12€.
  • Abonnement annuel plein tarif : 140€.
  • Abonnement annuel tarif réduit : 120€.
  • Handicapés titulaires d’une carte MDH, habitants de Sorgues non imposables âgés de plus de 65 ans et enfants de moins de 6 ans : gratuit.

Lors de sa mise en place, le réseau communal était gratuit pour tous les usagers pendant le mois de mars 2011. 10693 voyages ont alors été comptabilisés.

Une seconde réponse : le développement de la desserte TER

Avec le TER, il ne faut que 6 minutes pour se rendre de Sorgues à Avignon centre et 15 minutes pour se rendre de Sorgues à Orange.

Sorgues est desservi par :

  • 29 trains du lundi au vendredi (sauf fêtes)
  • 19 trains le samedi (sauf fêtes)
  • 13 trains le dimanche et les jours fériés.

La desserte est correcte le matin, le midi et en fin d’après-midi. Elle comprend des lacunes considérables en journée (avec une période de 4h30 sans aucune desserte), en soirée et le week-end. Cela explique la fréquentation actuellement très moyenne de la gare.

La desserte de la ligne classique Avignon – Valence n’est pas construite pour l’instant de manière à privilégier les déplacements périurbains vers Avignon. La desserte omnibus Avignon – Valence ne bénéficie toujours pas un vrai cadencement. Près de la moitié des TER circulant sur la ligne ne desservent pas Sorgues malgré une population de plus de 18000 habitants. Les TER Marseille – Lyon Part-Dieu (cadencés aux deux heures) sont en effet sans arrêts entre Orange et Avignon centre. En revanche, ils desservent des villes moins peuplées : Bollène (14100 habitants), Pierrelatte (13500 habitants), Tain-l’Hermitage (6100 habitants) et Le Péage-de-Roussillon (6800 habitants).

Horaires au service 2012 des TER au départ de Sorgues vers Avignon (hors impacts travaux)

  • 15 trains du lundi au vendredi (sauf fêtes) : 7h07, 7h23, 7h53, 8h23, 10h53, 12h53, 13h23, 14h53, 17h22, 18h23, 18h53, 19h23, 19h53, 20h23 et 20h53.
  • 10 trains le samedi (sauf fêtes) : 7h07, 7h53, 8h23, 10h53, 12h53, 14h53, 18h23, 18h53, 20h23 et 20h53.
  • 6 trains le dimanche et fêtes : 8h23, 10h53, 14h53, 18h23, 20h23 et 20h53.

Horaires au service 2012 des TER au départ d’Avignon centre vers Sorgues (hors impacts travaux)

  • 14 trains du lundi au vendredi (sauf fêtes) : 5h31, 6h01, 6h31, 7h01, 7h31, 12h01, 12h31, 13h01, 16h31, 17h01, 17h31, 18h31, 19h01 et 19h31
  • 9 trains le samedi (sauf fêtes) : 5h31, 6h31, 7h01, 7h31, 12h01, 13h01, 17h01, 19h01 et 19h31.
  • 7 trains le dimanche et fêtes : 6h31, 7h31, 12h01, 13h01, 17h01, 19h01 et 19h31.

Aucune n’est amélioration de la desserte de Sorgues n’est prévue pour le service 2013.

La desserte sera améliorée au service 2014 avec la mise en service de virgule entre Avignon centre et Avignon TGV. Ainsi la plupart des TER desservant Sorgues seront prolongés à Avignon TGV avec un temps de parcours d’environ 15 minutes. Ce sera une occasion que saisiront peut-être les Régions Rhône-Alpes et PACA pour renforcer la desserte TER au sud de Valence.

Le service 2015 sera marqué par la réouverture de la ligne desservant Carpentras (lire), fermée aux voyageurs depuis 1938. 19 allers-retours sont prévus entre Carpentras et Avignon. Ces trains desserviront systématiques la gare de Sorgues. Ainsi il y aura au minimum 33 allers-retours entre Sorgues et Avignon en 2015, avec un train tous les quarts d’heure en période de pointe et au moins un train par heure le reste du temps.

Posted in Provence, Service 2012, Service 2013, Service 2014, Service 2015, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Protéger sa vie au passage à niveau, une opération nationale de sensibilisation

Posted by ardsl sur 8 juillet 2012

Vingt-neuf accidents mortels, une collision tous les trois jours, dus dans 98% des cas à des infractions au code de la route… Face à ces chiffres recensés en France en 2011, la Journée mondiale de sécurité aux passages à niveau, jeudi 5 juillet, prend tout son sens.

Une opération de sensibilisation “Au passage à niveau, Protégeons nos vies” s’est tenue au Thor, D901, à l’un des trois derniers passages à niveau recensés dangereux, encore en service en Vaucluse.

Profitant de barrières intentionnellement baissées, des personnels et bénévoles de Réseau Ferré de France, de SNCF, de la gendarmerie nationale, de la police municipale, de la prévention routière, des services du Conseil général du Vaucluse et de la Région PACA ont distribué consignes et conseils aux automobilistes, en présence, en tout début de matinée, de Jacques Olivier, conseiller régional et maire du Thor et d’Olivier Tainturier, nouveau directeur de cabinet du préfet du Vaucluse, tout juste nommé, effectuant là son premier déplacement.

« Ce passage devra être supprimé » confirmera ce dernier, rappelant les obligations liées au contrat de performance entre État et RFF.

(Avec Vaucluse Matin).

Posted in Passage à niveau, Provence | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :