ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Reignier’

La Haute-Savoie ratera-t-elle l’arrivée du CEVA ?

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

La gare d’Annemasse raccordée à celle de Genève Cornavin : tel est le but du CEVA.

Le canton de Genève poursuit la réalisation du raccordement ferroviaire des gares de Cornavin, des Eaux-Vives et d’Annemasse (CEVA) approuvé à 63% lors de la votation populaire qui lui était consacré. Ce raccordement fera tomber le mur de Berlin ferroviaire de la cité de Calvin.

Longtemps considéré comme un RER de l’agglomération genevoise, cette réalisation représente également un enjeu majeur pour la Haute-Savoie. En effet, des trains directs sont prévus toutes les heures entre Genève, Évian, Annecy et Saint-Gervais, via la gare d’Annemasse.

Certains opposants français au projet invoquent que leurs commune vont devenir des dortoirs de Genève, or les transfrontaliers sont déjà là et vont actuellement à 90% à leur travail en voiture. Avec CEVA et le RER franco-valdo-genevois, la Haute-Savoie bénéficiera de la venue des Suisses sur son territoire permettant d’y développer toute l’économie régionale. Les stations de sports d’hiver comme Saint-Gervais ou Chamonix seront accessibles depuis Genève en train avec un temps de parcours semblable aux stations valaisannes. Or lorsque l’on sait qu’un habitant suisse sur deux possède un abonnement de chemin de fer, on constate la nette préférence des helvètes au transport ferroviaire.

Les dessertes internes à la Haute-Savoie bénéficieront également de meilleures dessertes sur l’ensemble des étoiles de La Roche-sur-Foron et d’Annemasse avec un cadencement au moins deux trains par heure et par sens sur Annemasse – La Roche-sur-Foron et Annemasse – Évian et au moins un train par heure Annemasse – Bellegarde, La Roche-sur-Foron – Saint-Gervais et La Roche-sur-Foron – Annecy et à l’heure.

L’ARDSL recommande l’inscription au prochain contrat de projet État – Région (CPER) de mesures complémentaires pour augmenter les bénéfices apportés par CEVA et le RER franco-valdo-Genevois à la Haute-Savoie.

Il convient de moderniser l’étoile ferroviaire de La Roche-sur-Foron. Nous demandons donc que la ligne Annemasse et La Roche-sur-Foron (commune aux trains desservant Annecy et la vallée de l’Arve) soit dotée d’une signalisation moderne (BAL, block automatique lumineux) et de points de croisements supplémentaires (en plus de celui existant à Reignier). Dans une seconde étape, il faudra moderniser les deux autres branches de l’étoile de La Roche-sur-Foron. Cela passe notamment par la réalisation d’un shunt près de La Roche-sur-Foron (avec création d’une halte La Roche-sur-Foron nord à la sortie du shunt côté Annemasse ; dans un premier temps ce shunt pourrait être monotube le shunt étant utilisé pour le matin pour le sens Annecy – Genève et le soir pour le sens Genève – Annecy, la voie ferrée actuelle continuant de servir pour le sens inverse de circulation).

Par ailleurs, il est vital de compléter les dessertes CEVA par la réouverture des 17 kilomètres séparant Évian et Saint-Gingolph (ligne du Tonkin) pour permettre la création de relations directes tant depuis Genève que depuis Annecy vers Martigny et Sion via Thonon-les-Bains.

Il faut également signaler que le projet CEVA France s’inscrit pleinement dans la logique du Grenelle de l’Environnement en offrant une alternative crédible au tout routier, d’autant plus que la vallée de l’Arve dépasse largement les seuils annuels de pollution de l’air.

Enfin, l’ARDSL souligne que dans le cas où les élus, voire la population de la vallée de l’Arve seraient majoritairement opposés au projet, il n’est pas à exclure que les dessertes soient  davantage concentrées sur l’axe Annecy – Genève au détriment de la vallée de l’Arve. Une telle situation serait pour le moins dommageable.

Publicités

Posted in ARDSL, Bassin annecien, CEVA, Chablais, Genevois, Haute-Savoie, Valais, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Comments »

Un réseau de bus urbains dans le Genevois français dès janvier 2013

Posted by ardsl sur 24 août 2012

La communauté de communes du Genevois (CCG) possède le statut d’autorité organisatrice des transports depuis mai 2012. C’est le 2 janvier 2013 que sera mis en place un réseau de bus urbains.

La communauté de communes du Genevois a décidé d’exercer sa compétence transports scolaires (en lieu et place du Conseil général de la Haute-Savoie) à compter du 1er septembre 2012.

Le Conseil général de la Haute-Savoie a approuvé ce transfert de compétence lundi 20 août lors de sa commission permanente (20 voix pour, 0 contre).

Les élèves domiciliés dans le PTU du Genevois (c’est-à-dire les communes de la CCG), les circuits scolaires internes au PTU et les circuits scolaires à destination d’Annemasse agglo et de Reignier sont désormais gérés par la CCG.

Les lignes régulières et leurs doublages scolaires restent pour l’heure gérées par le CG 74 et le GLCT (Groupement Local de Coopérations Transfrontalières).

Le département de la Haute-Savoie verse 2 384 017,60€ à la CCG dans le cadre de ce transfert de compétence.

Posted in Genevois, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Bientôt des bus urbains à Bonneville, La Roche-sur-Foron, Reignier, Marignier, Saint-Pierre-en-Faucigny et Viuz-en-Sallaz

Posted by ardsl sur 13 août 2012

Bientôt des urbains en gare de La Roche-sur-Foron ?

Un nouveau réseau de transports urbains verra prochainement le jour en Haute-Savoie. 4 communautés de communes se sont entendues pour créer un syndicat mixte de transports : le SM4CC.

Le SM4CC a désormais la compétence pour organiser un réseau de transports urbains dans un territoire rassemblant plus de 80000 habitants sur 4 communautés de communes :

  • CCFG : Communauté de Communes Faucigny Glières
  • CCPR : Communauté de Communes du Pays Rochois
  • CCAS : Communauté de Communes Arve et Salève
  • CC4R : Communauté de Communes des quatre rivières

La CCFG (présidée par le député-maire UMP de Bonneville, Martial Saddier) regroupe les communes suivantes :

  • Bonneville : 12300 habitants.
  • Marignier : 6300 habitants.
  • Ayze : 2000 habitants.
  • Contamine-sur-Arve : 1700 habitants.
  • Vougy : 1500 habitants.
  • Le Petit-Bornand-les-Glières : 1100 habitants.
  • Brison : 500 habitants.

La CCPR (présidée par le maire UMP de Saint-Pierre-en-Faucigny, Marin Gaillard) regroupe les communes suivantes :

  • La Roche-sur-Foron : 10700 habitants.
  • Saint-Pierre-en-Faucigny : 6000 habitants.
  • Amancy : 2000 habitants.
  • Éteaux : 1700 habitants.
  • Arenthon : 1500 habitants.
  • Cornier : 1200 habitants.
  • Saint-Sixt : 900 habitants.
  • Saint-Laurent : 800 habitants.
  • La Chapelle-Rambaud : 200 habitants.

La CCAS (présidée par Noël Jacquemoud, maire de La Muraz) regroupe les communes suivantes :

  • Reignier-Ésery : 6800 habitants.
  • Pers-Jussy : 2600 habitants.
  • Monnetier-Mornex : 2200 habitants.
  • Nangy : 1500 habitants.
  • Arthaz-Pont-Notre-Dame : 1300 habitants.
  • Arbusigny : 1000 habitants.
  • La Muraz : 1000 habitants.
  • Scientrier : 1000 habitants.

La CC4R (présidée par Bruno Forel, maire de Fillinges) regroupe les communes suivantes :

  • Viuz-en-Sallaz : 4000 habitants.
  • Saint-Jeoire : 3300 habitants.
  • Fillinges : 3200 habitants.
  • Peillonnex : 1400 habitants.
  • Onnion : 1200 habitants.
  • La Tour : 1200 habitants.
  • Saint-Jean-de-Tholome : 900 habitants.
  • Marcellaz : 800 habitants.
  • Ville-en-Sallaz : 700 habitants.
  • Mégevette : 500 habitants.
  • Faucigny : 500 habitants.

Le nouveau réseau de transports devrait être complémentaires :

  • au TER (qui dessert les gares de Reignier, La Roche-sur-Foron, Saint-Pierre-en-Faucigny et Marignier).
  • au réseau Lihsa du conseil général de la Haute-Savoie (avec les lignes 12, 71, 72, 101, 102, 103, 111, 112, 313, T73 et T74).
  • au réseau TAC (géré par Annemasse Agglo, dont la ligne 5 dessert déjà l’hôpital de Findrol, situé sur la commune de Contamine-sur-Arve).

Le SM4CC aura pour vocation de déployer un réseau de transports collectifs par bus, desservir les services publics, les zones industrielles et zones d’activités, les lieux de vie, les centres-bourgs… en lignes régulières ou en transports en à la demande, et de mutualiser l’offre en matière de transports scolaires.

Ce nouveau syndicat de transports a été installé le 9 juillet 2012. Il est présidé par Gilbert Allard (vice-président de la CCPR et maire de Cornier). 3 vice-présidents ont été nommés : Stéphane Valli (vice-président de la CCFG), Bruno Forel et Jean-François Ciclet (vice président de la CCAS).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passages à niveau dangereux : une tardive prise de conscience

Posted by ardsl sur 8 juin 2012

Il y a quatre ans, le drame d’Allinges provoquait le lancement d’un plan national de suppression des passages à niveau dits « préoccupants ». Où en est-on aujourd’hui ?

Alors que vient de se dérouler, ce dimanche 3 juin, la fête annuelle de l’association « Sourire des anges », créée en la mémoire des sept collégiens décédés dans la collision entre un car et un TER, au passage à niveau de Mésinges, sur la commune d’Allinges, en juin 2008, l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC) et Réseau Ferré de France (RFF) organisaient ce jeudi 7 juin à Paris le lancement officiel de la 4e édition de la Journée mondiale de sécurité routière aux passages à niveau, qui aura lieu le 5 juillet prochain.

L’occasion pour RFF de souligner les efforts engagés, depuis ce drame, pour supprimer les passages à niveau dits « préoccupants ». En 2011, 43 millions d’euros ont ainsi été investis par l’État, RFF et les collectivités territoriales pour supprimer ou améliorer ces passages à niveau ; 160 d’entre eux ont été supprimés et 263 ont été améliorés. Autre bilan : on a tout de même enregistré pour cette même année 110 collisions et 29 tués.

Dans plus de 98% des cas, l’accident est dû au non-respect du code de la route, souligne RFF, avec notamment :

  • une vitesse d’approche élevée des véhicules, qui n’ont pas le temps de s’arrêter et percutent le train qui passe ;
  • des passages en chicane entre les barrières fermées (voitures, piétons ou cyclistes) ;
  • un stop grillé (passage à niveau à croix de Saint-André) ;
  • enfin, 30% à 50% des fermetures de passages à niveau voient un usager de la route passer en infraction.

Dans le même temps, en Haute-Savoie, le Conseil général réuni pour voter son budget supplémentaire en début de semaine, a réaffirmé son engagement dans ce domaine : le budget des infrastructures routières connaît en effet une hausse conséquente, avec 25M€ supplémentaires. « Ceci permettra d’accélérer la concrétisation ou la poursuite de plusieurs projets essentiels pour l’aménagement du territoire départemental« , note le Département, dont le programme conjoint engagé avec Réseau Ferré de France pour la suppression des fameux passages à niveau préoccupants à Sallanches, à Reignier-Ésery et Étrembières et bien sûr à Allinges.

Quant au procès de l’accident de Mésinges, dont les familles des victimes réclament qu’il se tienne dès cette année, il pourrait bien n’avoir lieu qu’en 2013 (lire). Alors que RFF et SNCF, qui ont fait appel de leur mise en examen dans ce drame, seront fixés sur leur sort le 4 juillet prochain, date à laquelle la Chambre de l’instruction de la cour d’appel de Chambéry rendra sa décision.

(Avec tdg.ch).

Posted in Passage à niveau | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accord sur le financement du CEVA côté français

Posted by ardsl sur 1 mai 2012

Le lancement des travaux du CEVA s’est déroulé le 15 novembre 2011 devant une locomotive de 1912 et une autre de 2011. (Photo : Joël Grandcollot).

L’État français, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie, RFF et les collectivités locales ont trouvé vendredi 30 avril un accord de répartition des 231 millions d’euros nécessaires à la mise en place sur France du CEVA (la liaison ferroviaire Annemasse – Cornavin).

La facture des deux kilomètres qui séparent la frontière genevoise de la gare d’Annemasse est de 231,35 millions d’euros. Les collectivités françaises annoncent qu’elles sont tombées d’accord pour boucler le financement de la liaison entre Cornavin et Annemasse. La bonne nouvelle intervient alors que les négociations pour le deuxième plan quinquennal d’aménagement du Grand Genève entame leur dernière ligne droite avant la signature d’Agglo 2.0 prévue le 26 juin prochain à Annemasse.

En novembre 2011, alors que les travaux du CEVA démarraient à Genève (lire), il manquait encore 30 millions d’euros côté français. Comme toujours en France, c’est à l’approche d’une élection majeure que le dossier se débloque. Vendredi 27 avril, tous les financeurs étaient réunis à Lyon au siège de la Région Rhône-Alpes. Réseau Ferré de France (RFF) a présenté un chiffrage définitif, à hauteur de 231,35 millions. « C’est la fourchette basse de la prévision initiale« , note le maire d’Annemasse Christian Dupessey, qui assure « que le projet ne sera pas réduit. »

L’État apportera 45 millions d’euros, la Région Rhône Alpes et le département de Haute Savoie 55 millions chacun, les communautés de communes concernées 28,75 millions en partie aidées par le département. Enfin RFF investira 35 millions d’euros, «sous réserve de l’assentiment de son conseil d’administration», soulignent les communiqués de presse diffusés par le Conseil général et la mairie d’Annemasse. «Une formule qui ne remet pas en cause l’accord», rassure Christian Dupessey.

Dans son communiqué, le maire d’Annemasse précise que l’Office fédéral des transports, qui assure les relations avec la France, financera pour 12 millions d’euros le dispositif en gare d’Annemasse qui permettra de commuter une voie du courant français au courant suisse. «C’est une demande des CFF qui doit permettra la circulation entre Lausanne à Annemasse des nouvelles compositions à deux étages de la régie fédérale présentées la semaine dernière» explique l’élu annemasien qui ajoute, pince-sans-rire : «jusqu’à vendredi dernier, c’était à peu-près le seul financement vraiment assuré». L’Union Européenne pourrait également apporter 600000€.

Cadencements

Fin 2017, il y aura un train toutes des 10 minutes entre Cornavin et Annemasse. Entre Annemasse et Évian il y aura bien un train toutes les demi-heures, matin et soir (lire). Le crédit cadre de 231 millions d’euros ne prévoit pas le financement des trains. La Région Rhône-Alpes devra encore trouver 150 millions d’euros pour acquérir la moitié des 40 compositions prévues. Quant aux parkings-relais, ils seront à la charge des collectivités locales. «J’espère bien qu’Agglo 2.0, le nouveau plan d’aménagement quinquennal de la région dégagera quelques financements de la Confédération et de Genève», lâche le maire d’Annemasse.

Marchandage local

Les agglomérations et communauté de communes d’Annemasse, de Thonon, d’Évian, de Reigner, de La Roche-sur-Foron et de Bonneville voient leur participation passer de 18 à 28 millions d’euros. Le président du Conseil général du département de la Haute-Savoie Christian Monteil a accepté d’augmenter la rétrocession des fonds frontaliers aux communes concernées par le CEVA. La récente renégociation de la répartition entre l’Ain et la Haute-Savoie l’y aide sans doute un peu. Enfin, le député UMP des bords du lac d’Annecy, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, ne se serait pas opposé à ce dernier montage. Quelle sera la part de chaque collectivité ? « Il appartient au Conseil général d’en décider« , explique le maire d’Annemasse. « Le nombre d’habitants et la fréquentation attendues sont deux des critères qui seront pris en compte. En gare d’Annemasse passeront 4 millions de voyageurs dès 2018 contre 300000 aujourd’hui. »

Quelle utilisation des 231M€ ?

Les 231,35 millions d’euros comprennent :

  • la construction de 2 km de voies, majoritairement en tranchée couverte (génie civil important), avec la création d’un pont route vers la fin de cette tranchée, dans un secteur contraint.
  • la reprise importante de la gare d’Annemasse (nouvel accès souterrain, renouvellement et modernisation de tous les enclenchements, création d’au moins deux voies à quai supplémentaires, modification importante des accès à la zone de garage, intégration d’une voie électrifiée en 15kV coté Genève…).
  • la modernisation de la signalisation entre Annemasse et La Roche-sur-Foron (automatisation).
  • la reprise de la gare d’Évian.

(avec tdg.ch).

Posted in CEVA | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Reignier : les passages à niveaux 90 et 91 seront supprimés d’ici 2016

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

La passage à niveau n° 91 à Reignier (Haute-Savoie) figure sur la liste nationale des 364 PN dits préoccupants. Il sera supprimé dans le cadre de la modernisation de la ligne La Roche-sur-Foron – Annemasse qui devrait être achevée fin 2016.

L’opération a été estimée à 8,99 M€ en février 2010.

La solution retenue consiste à supprimer à la fois les PN 90 et 91. Pour cela, il faudra réaliser une liaison entre la D2 à l’est, la D302 et la C2 à l’ouest des deux passages à niveaux qui seront raccordés par un giratoire.

La D2 sera déviée à l’ouest du PN 91 sur 150 mètres le long de la voie ferrée avant de franchir par l’intermédiaire d’un pont route les voies ferrées et de se raccorder au nouveau giratoire.

L’ampleur des travaux nécessitera une enquête publique.

Ces travaux devraient être co-financer par RFF et le Conseil général de la Haute-Savoie.

Posted in Genevois, Passage à niveau | Tagué: , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :