ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘RFI’

Réouverture de la ligne ferroviaire du Simplon

Posted by ardsl sur 4 septembre 2012

L’axe ferroviaire du Simplon a été fermé du 13 août au 2 septembre, en raison de travaux du côté italien, au niveau du tunnel de Varzo.

Pour évaluer les conséquences de cette situation, un groupe de travail avait été mis en place par le Département fédéral des transports. Il comprenait des spécialistes de la centrale de gestion du trafic d’Emmen, des représentants de la Confédération et de l’État du Valais, mais aussi des CFF et de l’association suisse des transports routiers.

L’analyse de ces experts, rendue public jeudi 9 août, indiquait que «la fermeture programmée de la ligne ferroviaire du Simplon n’entraînera pas une augmentation massive du trafic sur les axes traversant les Alpes, car le trafic de marchandises pourra être largement absorbé par l’axe ferroviaire du Gothard. En raison des vacances, le volume des marchandises transportées par le rail et la route est plus faible en été qu’aux autres périodes de l’année.» Seule «une faible quantité de poids lourds» supplémentaires devraient se retrouver sur les routes alpines.

La société italienne d’infrastructure ferroviaire Rete Ferroviaria Italiana (RFI) a assaini le tunnel de Varzo sur la rampe sud du Simplon. Le trafic ferroviaire a été totalement interrompu entre Iselle di Trasquera et Domodossola du 12 août 21h30 au 2 septembre 2012. Les CFF ont conseillé aux voyageurs pour et de l’Italie de circuler via le Gothard.

Pour les voyageurs qui souhaitaient voyager par le Simplon, ainsi que pour la desserte régionale, 2000 courses de bus ont été assurées entre Iselle di Trasquerra et Domodossola. 75000 personnes ont été acheminées. Il fallait compter avec un temps de parcours rallongé d’environ 30 minutes. À Iselle di Trasquerra, 10 minutes de marche étaient nécessaires pour rejoindre le bus. À Domodossola, les correspondances pour Milan et le Tessin via les Centovalli étaient garanties. Il n’était pas possible de transporter les vélos et les fauteuils roulants dans les bus. Des assistants clientèle étaient présents en gares d’Iselle di Trasquera et Domodossola.

Le service de trains-autos entre Brigue et Iselle di Trasquera n’était pas touché par cette interruption et fonctionnait normalement.

(Avec arcinfo.ch et ATS).

Publicités

Posted in CFF, Fréquentation, Fret, Italie, Travaux, Valais | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Courriers Rhodaniens ont lancé le 6 juillet un aller – retour quotidien Lyon – Chambéry – Turin

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Un car Starshipper à Chambéry. Photo : Alain Caraco.

Alors que SNCF a dévoilé le 4 juillet 2012 iDBUS, son nouveau service de lignes internationales par autocar, le groupement d’autocaristes « Réunir » a lancé sa propre offre baptisée « Starshipper ». La première liaison quotidienne entre Lyon, Chambéry et Turin a été ouverte le 6 juillet. Une nouvelle concurrence dans un secteur plutôt discret jusqu’à maintenant.

Décidément, l’autocar longue distance longtemps considéré comme le parent pauvre du transport de voyageurs et réservé aux jeunes désargentés, a le vent en poupe. Si jusqu’à présent, les lignes régulières internationales par autocar étaient surtout associées à la marque Eurolines, la perspective de libéralisation du marché agite la concurrence. Le projet de loi de Thierry Mariani, l’ancien ministre des Transports, adopté en conseil des ministres en mars 2012, attend une prochaine session parlementaire.

C’est le groupe britannique Stagecoach, via sa filiale low cost Megabus, qui a ouvert les hostilités en avril 2012 avec ses premières lignes internationales par autocar entre Londres, Paris et Amsterdam.

Même s’il ne communique pas de bilan chiffré deux mois après son lancement, le transporteur d’outre-Manche se dit plutôt satisfait des premiers résultats.

SNCF et Starshipper s’invitent sur la route

Mais les hostilités vont démarrer vraiment en juillet avec d’une part, SNCF, un poids lourd du rail qui s’invite sur la route. La compagnie ferroviaire a peaufiné son offre depuis plusieurs mois dans le plus grand des secrets. Et d’autre part, un poids léger « Réunir », réseau de PME autocaristes a lancé vendredi 6 juillet une première ligne quotidienne entre Lyon et Turin via Chambéry.

Elle est exploitée par les Courriers Rhodaniens (qui possèdent une base à Mions). Cette nouvelle offre routière baptisée « Starshipper » est un « concept novateur de lignes internationales à haut niveau de service« . Son ambition, « être une alternative à la voiture avec des tarifs et des temps de parcours compétitifs et de favoriser une nouvelle mobilité pour tous« , explique le groupement Réunir.

Horaires

Les autocars relient Lyon et Turin, via Chambéry en 4h25.

Sens Lyon > Turin

  • Lyon Part-Dieu 7h00 – Chambéry 8h25 – Turin Porta Susa 11h20 – Turin Porta Nuova 11h25 : les mardis, mercredis et vendredis.
  • Lyon Part-Dieu 14h00 – Chambéry 15h25 – Turin Porta Susa 18h15 – Turin Porta Nuova 18h25 : du lundi au jeudi.
  • Lyon Part-Dieu 17h00 – Chambéry 18h25 – Turin Porta Susa 21h15 – Turin Porta Nuova 21h25 : les vendredis, samedis et dimanches.

Sens Turin > Lyon

  • Turin Porta Nuova 7h00 – Turin Porta Susa 7h10 – Chambéry 10h00 – Lyon Part-Dieu 11h25 : du lundi au samedi.
  • Turin Porta Nuova 14h00 – Turin Porta Susa 14h10 – Chambéry 17h00 – Lyon Part-Dieu 18h25 : les mardis et les mercredis.
  • Turin Porta Nuova 17h00 – Turin Porta Susa 17h10 – Chambéry 20h00 – Lyon Part-Dieu 21h25 : les vendredis et dimanches.

Les points d’arrêts

  • Lyon : Gare SNCF Part Dieu – Gare routière Villette (rue M. Flandin)
  • Chambéry : Gare SNCF Place de la gare
  • Turin Porta Susa : Gare de Porta Susa – 8 Piazza 18 Dicembre
  • Turin Porta Nuova : Gare de Porta Nuova – Corso Vittorio Emanuela II.

« Complémentaire » des cars TER ?

Cette nouvelle offre se veut « complémentaire » de la liaison de cars TER actuellement opérée entre les deux capitales régionales, sous convention avec la Région Rhône-Alpes, a ajouté le dirigeant. En effet, les Régions Rhône-Alpes et Piémont proposent une desserte Turin – Lyon assurée en autocar (réservation obligatoire) par les Courriers Rhodaniens. Les horaires des cars Starshipper s’avèrent complémentaires des cars TER.

Un aller retour TER est assuré les lundis, jeudis et samedis (sauf le 1er novembre) aux horaires suivants :

  • car 17901 : Part-Dieu 7h00 – Chambéry 8h24/25 – Turin Porta Susa 11h19 – Turin Porta Nuova 11h25.
  • car 17930 : Turin Porta Nuova 12h40 – Turin Porta Susa 12h50 – Chambéry 15h39/40 – Part-Dieu 17h10.

Un aller retour TER est assuré les vendredis (sauf le 2 novembre) et les dimanches (ainsi que le 31 octobre) aux horaires suivants :

  • car 17903 : Part-Dieu 13h00 – Chambéry 14h24/25 – Turin Porta Susa 17h19 – Turin Porta Nuova 17h25.
  • car 17932 : Turin Porta Nuova 19h05 – Turin Porta Susa 19h15 – Chambéry 22h04/05 – Part-Dieu 23h35.

Tarifs Starshipper

Les trajets entre Lyon et Chambéry sont interdits.

Lyon – Turin

  • Aller – 12 ans : 26€.
  • Aller jeune (12 à 25 ans) ou sénior (à partir de 60 ans) : 31€.
  • Aller adulte : 46€.
  • Aller retour week-end (aller effectué le vendredi ou le samedi et retour effectué le dimanche ou le lundi suivant) : 52€.
  • Aller-retour semaine : 72€.

Chambéry – Turin

  • Aller – 12 ans : 21€.
  • Aller jeune (12 à 25 ans) ou sénior (à partir de 60 ans) : 26€.
  • Aller adulte : 41€.
  • Aller retour week-end (aller effectué le vendredi ou le samedi et retour effectué le dimanche ou le lundi suivant) : 45€.
  • Aller-retour semaine : 62€.

Réservation en ligne recommandée sur http://starshipper.com/409-Centrale-de-reservation.html

Les billets vendus à bord, dans la limite des places disponibles, sont majorés de 5€.

À première vue, les tarifs pratiqués étant identiques à ceux des cars TER (41€ l’aller simple Chambéry – Turin, 46€ l’aller simple Lyon – Turin), il ne s’agit pas d’une offre low cost.

« Il n’est pas exclu que des tarifs plus attractifs soient proposés à l’avenir selon les taux d’occupation et pour des réservations effectuées longtemps à l’avance« , a précisé Alain-Jean Berthelet, président de Réunir.

« Nous sommes dans l’agrément du voyage avec des autocars haut de gamme offrant wifi et journaux gratuits à bord« , a-t-il souligné.

Il a également indiqué que cette nouvelle ligne s’inscrivait dans un « futur réseau de lignes à haut niveau de service interrégionales et à l’échelon européen. Nous souhaitons développer une douzaine de lignes avec des pays limitrophes d’ici fin 2013, sous réserve que les autorisations nécessaires nous soient accordées« .

Vers un désengagement de la Région Rhône-Alpes ?

Selon France 3 Rhône-Alpes et France 3 Alpes, la Région Rhône-Alpes devrait se désengager de la desserte TER Lyon – Turin. Elle laisserait ainsi la route libre à toutes les autocaristes souhaitant développer des relations entre la Région Rhône-Alpes et Turin.

Ce désengagement devrait être effectif au 9 décembre 2012. Les relations assurées actuellement sous le label TER pourraient alors être alors reprises par Starshipper.

Une concurrence avec le train ?

Il est possible de voyager par le rail entre Chambéry et Turin grâce aux 3 allers-retours quotidiens des TGV Paris – Milan, qui desservent également Saint-Éxupéry. Il est également possible de se rendre à Turin au départ de Lyon Part-Dieu en empruntant un TER jusqu’à Chambéry, puis un TGV de Chambéry à Turin.

Le train a plusieurs avantages face au car entre Chambéry et Turin :

  1. Une fréquence plus élevée : 3 allers-retours quotidiens (contre 2 allers-retours en car).
  2. Un plus grand nombre de places offertes : le train offre un nombre de places assises très supérieures à celui de l’autocar.
  3. Un temps de parcours plus rapide : environ 2h30 en train (contre 2h50 en car).
  4. La desserte de Milan : les TGV circulant entre Chambéry et Turin sont tous prolongés jusqu’à Milan (4h de trajet de Chambéry et Milan).
  5. La desserte des villes intermédiaires : les TGV circulant entre Chambéry et Turin desservent Modane, Bardonecchia et Oulx alors que les cars sont sans arrêts entre Chambéry et Turin.
  6. Une desserte permettant de se rendre tous les matins à Chambéry (y compris le dimanche).
  7. Une offre quotidienne de mi-journée au départ de Turin (à 11h40 le week-end et à 12h40 du lundi au vendredi) et de Chambéry (à 13h50 du lundi au vendredi, à 15h42 le week-end).
  8. Une offre quotidienne de fin de journée au départ de Turin à 17h35 et de Chambéry à 17h43.
  9. Une desserte permettant de se rendre toutes les après-midi à Turin (arrivée à 13h25, en part à 10h57 de Chambéry).

Le car possède les avantages suivants :

  1. Une desserte directe entre Lyon Part-Dieu et Turin.
  2. Une arrivée à Chambéry dès 10h00 du lundi au samedi.
  3. Un départ tardif de Turin (à 19h05) les vendredis et dimanches.
  4. Une arrivée à Turin à 11h20 du lundi au samedi, alors que le premier TGV n’arrive à Turin qu’à 13h25.
  5. Un départ tardif de Chambéry (à 18h25) les vendredis, samedis et dimanches.

Une réaction des entreprises ferroviaires ?

Avec le développement d’une desserte quotidienne en autocar Lyon – Chambéry – Turin, une partie de la clientèle actuelle des TGV notamment sur la section Chambéry – Turin pourrait délaisser le train.

SNCF réagira-t-elle en proposant des trains à des horaires plus adaptés aux besoins de déplacements entre Rhône-Alpes et Turin ? Relancera-t-elle une desserte classique Lyon Part-Dieu – Turin ? Développera-t-elle à son tour, un service de cars entre Lyon, Chambéry et Turin ?

Veolia s’intéresse de près au marché des déplacements entre Rhône-Alpes et Turin. Veolia a obtenu d’excellents sillons auprès de RFF et RFI pour des relations ferroviaires Lyon – Turin (avec arrêts à Aix-les-Bains, Chambéry, Modane, Bardonecchia et Oulx). Veolia table sur une desserte de 3 allers-retours du lundi au vendredi et de 2 allers-retours le week-end avec un temps de parcours inférieur à 4h entre Lyon et Turin (2h30 entre Chambéry et Turin).

Mais pour l’instant Veolia reste en retrait de la nouvelle bataille entre SNCF et Starshipper, puisque les sillons en question sont inutilisés.

(Avec mobilicites.com et AFP).

Posted in Italie, Politique, Réunir, Rhône, Savoie, SNCF, Tarification, Veolia | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La ligne du Simplon dans un état inquiétant

Posted by ardsl sur 21 avril 2012

Artère stratégique du trafic ferroviaire suisse, la ligne du Simplon est en très mauvais état, surtout du côté italien. Pourtant, 10800 trains circulent chaque année entre Brigue et Domodossola.

D’après le «Blick», la gestion du côté italien de la ligne ferroviaire du Simplon est catastrophique. Un ingénieur suisse explique que «les voies sont dans un triste état, le trajet en train est comme une aventure sur cette ligne».

Le quotidien zurichois cite également un rapport interne qui montre de graves lacunes : tout d’abord, les experts ont trouvé de fortes erreurs dans la géométrie des voies et une usure forte. Ensuite, le tunnel montre des signes de vieillissement inquiétants. Enfin, les normes de sécurité ne sont pas respectées et la sécurité de l’exploitation n’est pas garantie. Le rapport conclut avec en disant que cette ligne présente des risques importants en terme de fiabilité.

L’opérateur italien Rete Ferroviaria Italiana (RFI), responsable de l’entretien des voies, se dédouanne en prétendant que seuls des trains allemands et suisses empruntent le tunnel du Simplon. Le CFF ont saisi le problème et tenté de faire pression sur la RFI. En attendant, des mesures spéciales ont été mises en place : les trains ne peuvent circuler à plus de 30 km/h « afin d’assurer la sécurité des passagers et de mener à bien les travaux de réparation » explique le porte-parole des CFF, Christian Gising.

Qui est responsable ?

Cette limitation des vitesse génère des retards d’en moyenne 15 minutes. Et les passagers s’en plaignent. Mais c’est surtout la question de la responsabilité en cas d’accident qui se pose. Même si les chemins de fer italiens sont obligés d’assurer la sécurité sur leurs tronçons, les CFF ont aussi un devoir envers leurs passagers. Le spécialiste zurichois du droit de la responsabilité avance que «si les CFF ont connaissance de problèmes de sécurité, ils doivent cesser immédiatement leurs voyages en Italie.»

Au niveau politique, une motion va être déposée au Conseil national afin d’obliger l’Italie à respecter les accords bilatéraux, conclut le Blick.

(Source : 20min.ch).

Posted in Italie, Valais | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :