ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Saint-Claude’

Les hirondelles prennent le train

Posted by ardsl sur 26 septembre 2012

123 kilomètres entre Dole et Saint-Claude, 36 tunnels, 18 viaducs : la ligne ferroviaire des hirondelles est une ode trissante et aérienne aux merveilles du Haut-Jura. Attention à la fermeture des portes…

D’elle, Raymond Devos aurait dit qu’elle n’a pas de sens. Drôle de ligne en effet qui impose à notre fringant autorail diesel – on aurait préféré une vieille locomotive à vapeur… – de changer trois fois de direction en une centaine de kilomètres pour s’adapter au relief tout en plateaux et reculées et, surtout, ne rien perdre d’un paysage qu’en son temps, Auguste Pointelin aima peindre tout en poésie et en tendresse.

Exploitée depuis 2003 par les Offices de tourisme de Dole et Saint-Claude et le TER Franche-Comté sur la base d’une liaison commerciale préexistante, la ligne des Hirondelles emprunte, aller-retour, un parcours imaginé fin 19e et dont l’audace technique le dispute à la beauté des paysages : 123 kilomètres, entre Dole et Saint-Claude via 36 tunnels et 18 viaducs, chef-d’œuvre du génie de l’homme enchâssés dans un écrin merveilleusement naturel, voire surnaturel lorsque le train, en équilibre entre deux à-pics, comme flottant entre ciel et terre, laisse derrière lui le col de la Savine (948 mètres d’altitude) pour plonger, deux cents mètres plus bas sur, Morez, capitale de la lunette, et trois cents autres mètres plus bas sur Saint-Claude et ses pipiers.

Les pauvres mains des ouvriers

Il y a là sans aucun doute une véritable prouesse technologique pour les bâtisseurs de l’époque dont André Besson, l’emblématique écrivain franc-comtois, et les Moréziens diront qu’ils tutoyaient les hirondelles tant ils opéraient près des nuages. Il en sera ainsi près d’un demi-siècle, le temps, notamment, de relier Andelot-en-Montagne et Saint-Claude et de percer 25 tunnels pour venir à bout d’une nature si belle mais franchement hostile. À l’époque, point de tunnelier mais les seules pauvres mains des ouvriers, pour beaucoup venus d’Italie et, au bilan, beaucoup de sueur et des larmes aussi : le risque était partout, compagnon de route au quotidien. Mais pour quel résultat !

Comme un apéritif…

Reste qu’au-delà des considérations techniques, le grand mérite de cette ligne des Hirondelles (qui vient tout juste de fêter son centenaire) est d’ouvrir grand les portes du Haut-Jura. Comme un apéritif appelle le bon repas et augure de plaisirs à venir. Ce jour-là, Jean-Pierre Cuinet, retraité bénévole, est le guide-animateur du petit groupe. 35 personnes au départ de Dole, pour l’essentiel des gens du cru. Une chorale autochtone en ballade entre deux balades. Jean-Pierre ? L’encyclopédie de la ligne des Hirondelles.

Un peu plus de deux heures durant, le temps de gagner Saint-Claude en doublant Arc-et-Senans (la saline royale), Arbois (son vin), Mouchard (la gare préférée d’Edgar Faure), Champagnole (la porte d’entrée du Haut-Jura), Syam (les forges) et Morbier (le fromage), il va très joliment raconter le parcours, son histoire, celle de la région, pimentant son exposé magistral de petits secrets et d’anecdotes. Comme icelle : les aiguillages de la ligne sont gérés depuis Dijon à l’exception de celui de la gare d’Andelot ; du coup, c’est le chef de gare lui-même qui doit enfourcher son vélo, été comme hiver, pour aller régler le dispositif à 200 m de là… Furieusement Tati, non ?

Les exploitants de la ligne des Hirondelles proposent, au départ de Dole (à 10h21) et trois fois par semaine (les mardis, mercredis et samedis, jusqu’au 31 octobre), un aller-retour dans la journée avec notamment une formule Prestige à 55€ incluant le transport avec guide et, à Saint-Claude (arrivée à 12h37), le repas de midi dans un restaurant, la visite du musée de la pipe et du diamant et de la cathédrale ainsi qu’un pot d’au-revoir à la gare avec, évidemment, comté et vin du Jura. Retour par le TER de 17h25 à Saint-Claude. Arrivée à Dole à 19h45.

Renseignements et réservations : Office de Tourisme du Pays de Dole,  6 Place Grevy –  39100 DOLE.  Tel : 03.84.72.11.22 ou info@tourisme-paysdedole.fr

Le trajet ferroviaire entre Dole et Saint-Claude peut s’effectuer en dehors de cette formule touristique. Horaires des TER :

  • au départ de Saint-Claude : 4h49 (les lundis et le 2 novembre), 6h25, 9h54 et 17h25.
  • au départ de Dole : 6h14, 10h21, 11h14, 18h21 (les vendredis, dimanches ainsi que le 31 octobre et 1er novembre).

Horaires détaillés des TER Saint-Claude – Dole

(Avec L’Alsace).

Posted in Jura, Loisirs | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Franche-Comté : trafic ferroviaire impacté par des travaux jusqu’au 15 décembre

Posted by ardsl sur 26 septembre 2012

SNCF a organisé mardi 3 juillet une conférence de presse à Besançon sur les travaux qui vont affecter le trafic ferroviaire en Franche-Comté jusqu’au 15 décembre 2012.

Plusieurs chantiers vont entraîner la suppression, le détournement ou l’allongement du temps de parcours de certains trains.

Ligne Besançon – Dole – Dijon

Les travaux se concentrent sur le pont ferroviaire d’Auxonne qui supporte un trafic de plus de 80 trains par jour de 5h30 à 22h30.

Du 2 janvier au 29 juin, des travaux préparatoires (pose de 4 appareils de voie, signalisation temporaire, caténaire et modification du poste de régulation de sécurité d’Auxonne et tunnel de Champvans) ont eu lieu.

Du 3 juillet au 8 décembre inclus, les tabliers métalliques sont remplacés. Les travaux sur la voie 1 sont prévus jusqu’au 19 septembre. Ceux de la voie 2 ont commencé le 20 septembre. Durant cette période, les trains circulant sur une seule voie sur 3,7 kilomètres à une vitesse réduite à 60 km/h. Les circulations se font voie 2 du 3 juillet au 19 septembre et voie 1 du 20 septembre au 8 décembre. 8 TER (4 allers-retours) sont supprimés entre Dijon et Dole.

Télécharger la fiche horaire Besançon – Dijon valable du 3 juillet au 19 septembre

Attention, certains trains ont été supprimés les 6, 11, 13, 14, 16, 17, 20, 21, 28, 29, 30, 31 août et les 4 et 5 septembre. Détails

À compter du 20 septembre 2012, deux TER supplémentaires sont mis en service entre Dijon et Dole. Dans le cadre de la deuxième phase des travaux de remplacement du pont ferroviaire d’Auxonne sur la Saône, d’importantes modifications d’horaires sont appliquées entre le 20 septembre et le 8 décembre 2012 sur la ligne Dijon – Dole – Besançon. Un nouveau plan de transport a été instauré par SNCF. En complément de ce plan de transport, TER Franche-Comté remet en service deux TER, du lundi au vendredi, dans les deux sens. Ainsi, un TER partira à 6h08 de Dole et arrivera à 6h43 à Dijon. Un autre partira à 6h49 de Dijon et arrivera à Dole à 7h23. Exceptionnellement le 25 septembre 2012, ces deux TER ne circuleront pas.

Télécharger la fiche horaire Besançon – Dijon valable à partir du 20 septembre

Attention, les horaires de certains trains sont modifiés du 20 au 30 septembre. Détails

Attention, certains trains sont supprimés du 1er au 14 octobre. Détails

Les horaires des TGV Lausanne – Paris ont été ainsi adaptés jusqu’au 19 septembre :

  • 9260 : Lausanne 6h22 – Vallorbe 7h01 – Frasne 7h15/17 – Mouchard 7h44/46 – Dole 8h02/04 – Dijon 8h38/41 – Paris 10h11
  • 9264 : Lausanne 8h22 – Vallorbe 9h01 – Frasne 9h16/23 – Dole 10h05/07 – Dijon 10h41/44 – Paris 12h18
  • 9268 (sauf 02-06.07) : Lausanne 12h22 – Vallorbe 13h01 – Frasne 13h15/17 – Dole 13h58/14h00 – Dijon 14h35/38 – Paris 16h17
  • 9268 (02-06.07) : Lausanne 14h18 – Vallorbe 14h52 – Frasne 15h14/16 – Dole 16h01/03 – Dijon 16h40/43 – Paris 18h18
  • 9270 (les vendredis et dimanches) : Lausanne 16h25 – Vallorbe 17h01 – Frasne 17h16/18 – Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h36/39 – Paris 20h21
  • 9272 : Lausanne 18h30 – Vallorbe 19h10 – Frasne 19h24/26 – Dole 20h07/09 – Dijon 20h43/45 – Paris 22h21
  • 9261 : Paris 7h57 – Dijon 9h34/37 – Dole 10h06/08 – Frasne 10h51/53 – Vallorbe 11h06 – Lausanne 11h44
  • 9269 : Paris 11h57 – Dijon 13h34/37 – Dole 14h08/10 – Frasne 14h51/53 – Vallorbe 15h06 – Lausanne 15h44
  • 9271 (le dimanche) : Paris 13h57 – Dijon 15h34/37 – Dole 16h07/09 – Frasne 16h50/52 – Vallorbe 17h12 – Lausanne 17h48
  • 9273 : Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h07/09 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/56 – Vallorbe 19h09 – Lausanne 19h47
  • 9277 : Paris 17h57 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h08/10 – Frasne 20h53/56 – Vallorbe 21h09 – Lausanne 21h47.

Les horaires des TGV Lausanne – Paris sont ainsi adaptés du 20 septembre au 8 décembre :

  • 9260 : Lausanne 6h22 – Vallorbe 7h01 – Frasne 7h15/17 – Mouchard 7h44/46 – Dole 8h02/04 – Dijon 8h36/39 – Paris 10h11
  • 9264 : Lausanne 8h22 – Vallorbe 9h01 – Frasne 9h16/23 – Dole 10h05/07 – Dijon 10h37/40 – Paris 12h18.
  • 9268 : Lausanne 12h22 – Vallorbe 13h01 – Frasne 13h15/17 – Dole 13h58/14h00 – Dijon 14h35/38 – Paris 16h17
  • 9270 (les vendredis et dimanches) : Lausanne 16h25 – Vallorbe 17h01 – Frasne 17h16/18 – Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h30/34 – Paris 20h21
  • 9272 : Lausanne 18h30 – Vallorbe 19h10 – Frasne 19h24/26 – Dole 20h07/09 – Dijon 20h40/44 – Paris 22h21
  • 9261 : Paris 7h57 – Dijon 9h34/37 – Dole 10h06/08 – Frasne 10h51/53 – Vallorbe 11h06 – Lausanne 11h44
  • 9269 : Paris 11h57 – Dijon 13h34/37 – Dole 14h06/08 – Frasne 14h51/53 – Vallorbe 15h06 – Lausanne 15h44
  • 9271 (le dimanche) : Paris 13h57 – Dijon 15h34/37 – Dole 16h07/09 – Frasne 16h50/52 – Vallorbe 17h12 – Lausanne 17h48
  • 9273 : Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h06/08 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/56 – Vallorbe 19h09 – Lausanne 19h47
  • 9277 : Paris 17h56 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h07/09 – Frasne 20h53/56 – Vallorbe 21h09 – Lausanne 21h47.

Les TGV Berne – Paris sont impactés de la manière que les TGV Lausanne – Paris. (Ces trains sont couplés entre Frasne et Paris).

Ligne Besançon – Lons-le-Saunier

Plusieurs chantiers sont programmés sur cette ligne.

De mars à juillet, des travaux préparatoires ont lieu sur le pont ferroviaire de Montferrand (situé entre Mouchard et Besançon). Du 6 août au 14 octobre, les tabliers métalliques avec voie sur longrines bois sont remplacés par un tablier (112 mètres de long, 10 mètres de large) à poutrelles enrobées de béton avec voie ballastée. Des travaux de finition sont programmés du 15 octobre au 15 décembre.

Un renouvellement voie et ballast en suite rapide a lieu de Mouchard (km 393,248) à Passenans (km 423,111) entre le 6 août et le 27 octobre. Des travaux préparatoires ont débuté le 25 juin. Les conséquences sur la circulation ferroviaire sont très limitées. Télécharger la fiche infos travaux valable jusqu’au 3 août

Du 6 août au 14 septembre, deux autres opérations sont prévues :

  • confortement du PRA de Voiteur (km 431,180)
  • confortement de l’aqueduc de Montain (km 434,556).

Aucun train ne circule du lundi 6 août au samedi 13 octobre entre Besançon et Lons-le-Saunier. Un plan de transport routier est mis en place en place. Télécharger la fiche horaire Besançon – Lons-le-Saunier – Bourg-en-Bresse – Lyon valable jusqu’au 13 octobre

Les TGV Marseille – Strasbourg desservant Bourg-en-Bresse, Lons-le-Saunier et Besançon Viotte sont détournés par Besançon Franche-Comté TGV.

  • 5404/5 (jusqu’au 5 août et à partir du 14 octobre) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Viotte 13h01/04 – Lons-le-Saunier 13h58/14h01 – Bourg-en-Bresse 14h41/43 – Lyon Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h10/13 – Avignon TGV 16h45/48 – Marseille 17h18.
  • 5404/5 (le 13 octobre) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Franche-Comté TGV 12h57/13h00 – Lyon Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h12/15 – Avignon TGV 16h48/51 – Marseille 17h20.
  • 5404/5 (du 6 au 19 août, du 23 au 27 août et du 31 août au 12 octobre) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Franche-Comté TGV 12h57/13h00 – Lyon Part-Dieu 15h27/36 – Valence TGV 16h12/15 – Avignon TGV 16h48/51 – Marseille 17h20.
  • 5404/5 (du 20 au 22 août, du 28 au 30 août) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Franche-Comté TGV 12h55/58 – Bourg-en-Bresse 14h41/43 – Lyon Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h12/15 – Avignon TGV 16h48/51 – Marseille 17h20.
  • 5430/1 (jusqu’au 5 août et à partir du 14 octobre) : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Bourg-en-Bresse 13h14/16 – Lons-le-Saunier 13h51/59 – Besançon Viotte 14h54/57 – Belfort-Montbéliard TGV 15h27/30 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/24 – Strasbourg 16h49.
  • 5430/1 (du 1er au 9 octobre) : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Besançon Franche-Comté TGV 14h59/15h02 – Belfort-Montbéliard TGV 15h27/30 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/24 – Strasbourg 16h49.
  • 5430/1 (du 6 août au 30 septembre et du 10 au 13 octobre) : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Besançon Franche-Comté TGV 15h00/03 – Belfort-Montbéliard TGV 15h27/30 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/24 – Strasbourg 16h49.

Les voyageurs souhaitant se rendre à Besançon Viotte au départ de Strasbourg, Colmar, Mulhouse et Belfort-Montbéliard TGV arrivent à 12h55 ou 12h57 à Besançon Franche-Comté TGV. Pour regagner Besançon Viotte, ils doivent attendre le TER 896418 (Besançon Franche-Comté TGV 13h40 – Besançon Viotte 13h55).

Les voyageurs souhaitant se rendre à Lyon, Valence TGV, Avignon TGV ou Marseille au départ de Besançon Viotte doivent prendre le TGV à 12h58 ou 13h00 à Besançon Franche-Comté. Cela implique l’emprunt du TER 894521 (Besançon Viotte 11h36 – Besançon Franche-Comté TGV 11h49).

Les voyageurs souhaitant se rendre à Besançon Viotte au départ de Marseille, Avignon TGV, Valence TGV ou Lyon arrivent à 14h59 ou 15h00 à Besançon Franche-Comté TGV. Pour regagner Besançon Viotte, ils doivent emprunter le TER 894528 (Besançon Franche-Comté TGV 15h11 – Besançon Viotte 15h24).

Les voyageurs souhaitant se rendre à Belfort-Montbéliard TGV, Mulhouse, Colmar ou Strasbourg au départ de Besançon Viotte doivent prendre le TGV à 15h02 ou 15h03 à Besançon Franche-Comté TGV. Cela implique l’emprunt du TER 894527 (Besançon Viotte 14h36 – Besançon Franche-Comté TGV 14h49).

Aucune substitution n’est prévue pour les voyageurs au départ ou à destination de Bourg-en-Bresse et Lons-le-Saunier !

Le trafic TER est très impacté par ces travaux.

Sens Belfort > Besançon > Lons-le-Saunier > Bourg-en-Bresse > Lyon Part-Dieu (du 6 août au 13 octobre)

  • TER 895810/1 (Lons-le-Saunier 6h00 – Bourg-en-Bresse 6h40/42 – Part-Dieu 7h31, sauf le dimanche et 15 août) : train maintenu.
  • TER 895800/1 (Besançon Viotte 6h51 – Lons-le-Saunier 7h56/58 – Bourg-en-Bresse 8h37/44 – Part-Dieu 9h26) : train maintenu au départ de Lons uniquement du lundi au vendredi sauf le 15 août, correspondance assurée à Lons avec le car TER 43645 (Besançon Viotte 5h53 – Lons 7h48). Le samedi, train maintenu au départ de Bourg-en-Bresse, correspondance assurée à Bourg avec le car 43647 (Besançon Viotte 5h16 – Lons 7h22 – Bourg 8h34). Train supprimé le dimanche et le 15 août ; mise en place d’un car entre Bourg et Ambérieu.
  • TER 895824/5 (Belfort 7h33 – Besançon Viotte 8h49/51 – Lons-le-Saunier 10h00/02 – Bourg-en-Bresse 10h43/45 – Part-Dieu 11h26, sauf le dimanche et 15 août) : train maintenu entre Belfort et Viotte. Train maintenu entre Lons et Lyon sous le n° 895820/1. Correspondance assurée à Lons avec le car 43649 (Besançon Viotte 7h51 – Lons-le-Saunier 9h43, sauf le 15 août et les dimanches jusqu’au 2 septembre).
  • TER 895802/3 (Besançon Viotte 8h51 – Lons-le-Saunier 10h00/02 – Bourg-en-Bresse 10h43/45 – Part-Dieu 11h26, dimanche et fêtes) : train supprimé. Au départ de Bourg report sur le TER 886423 (Bourg-en-Bresse 10h45 – Part-Dieu 11h35). Correspondance assuré à Bourg avec le car 43679 (Lons 9h15 – Bourg 10h30). Aucune substitution routière entre Besançon et Lons.
  • TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Besançon Viotte 14h49/51 – Lons-le-Saunier 16h00/02 – Bourg-en-Bresse 16h43/46 – Part-Dieu 17h26) : train maintenu entre Belfort et Viotte. Train maintenu entre Lons et Lyon sous le n° 895826/7. Correspondance assuré à Lons avec le car 43653 (Besançon 13h57 – Lons 15h52).
  • TER 895854/5 (Belfort 15h36 – Besançon Viotte 16h49/51 – Lons-le-Saunier 18h00/02 – Bourg-en-Bresse 18h44, sauf le samedi) : train maintenu uniquement entre Belfort et Viotte. Correspondance assurée à Viotte avec le car 43655 (Viotte 16h59 – Lons 18h54 – Bourg 20h06, sauf les samedis). Correspondance à Bourg avec le TER 889451 (Bourg-en-Bresse 20h31 – Part-Dieu 21h35).
  • TER 895848/9 (Belfort 18h36 – Besançon Viotte 19h49/51 – Lons-le-Saunier 21h00/02 – Bourg-en-Bresse 21h43/45 – Part-Dieu 22h28) : train maintenu uniquement entre Belfort et Viotte. Train maintenu entre Lons et Bourg sous le n° 895899 du lundi au vendredi (sauf le 15 août). Train maintenu entre Lons et Lyon sous le n° 895838/9 les dimanches et le 15 août ; les autres jours trajet assuré en autocar au départ de Bourg à 21h48. Correspondance assurée à Lons avec le car 43663 (Viotte 18h57 – Lons 20h52).

Sens Lyon Part-Dieu > Bourg-en-Bresse > Lons-le-Saunier > Besançon Viotte > Belfort (du 6 août au 13 octobre)

  • TER 895890/1 (Bourg-en-Bresse 7h17 – Lons-le-Saunier 7h57/8h00 – Besançon Viotte 9h09, sauf week-end et 15 août) : train maintenu jusqu’à Lons. Correspondance assurée avec le car 43620 (Lons 8h07 – Viotte 10h01).
  • TER 895822/3 (Part-Dieu 7h34 – Bourg-en-Bresse 8h14/16 – Lons-le-Saunier 8h57/9h01 – Besançon Viotte 10h09/11 – Belfort 11h29) : train maintenu uniquement entre Viotte et Belfort. Substitution par le car 43622 (Bourg 7h45 – Lons 8h57 – Viotte 10h52) en correspondance avec le TER 889402 (Part-Dieu 6h25 – Bourg 7h40, sauf les dimanches et le 15 août). Mise en place du car direct 76912 (Lyon Part-Dieu 6h55 – Bourg-en-Bresse 8h14) du lundi au vendredi à compter du 6 septembre. Aucune substitution entre Lyon et Bourg les dimanches et le 15 août.
  • TER 895804/5 (Part-Dieu 9h41 – Bourg-en-Bresse 10h19/20 – Lons-le-Saunier 10h59/11h01 – Besançon Viotte 12h09, week-end et 15 août) : train supprimé. Aucune substitution routière.
  • TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Bourg-en-Bresse 10h19/20 – Lons-le-Saunier 10h59/11h01 – Besançon Viotte 12h09/15 – Belfort 13h28, sauf week-end et 15 août) : train maintenu entre Viotte et Belfort. Train maintenu entre Lyon et Lons sous le n° 895814/5. Aucune substitution routière entre Lons et Besançon.
  • TER 895806/7 (Part-Dieu 16h34 – Bourg-en-Bresse 17h14/19 – Lons-le-Saunier 18h00/01 – Besançon Viotte 19h09, week-end et 15 août) : train maintenu jusqu’à Lons. Car de substitution 43648 (Lons 18h10 – Viotte 20h05) uniquement les dimanches à partir du 3 septembre.
  • TER 895842/3 (Part-Dieu 16h34 – Bourg-en-Bresse 17h14/19 – Lons-le-Saunier 18h00/01 – Besançon Viotte 19h09/11 – Belfort 20h29, sauf week-end et 15 août) : train maintenu entre Viotte et Belfort. Train maintenu entre Lyon et Lons sous le n° 895830/1. Aucune substitution routière entre Lons et Besançon.
  • TER 895812/3 (Part-Dieu 17h34 – Bourg-en-Bresse 18h17/19 – Lons-le-Saunier 19h02, sauf le samedi) : train maintenu.
  • TER 895808/9 (Part-Dieu 18h34 – Bourg-en-Bresse 19h17/19 – Lons-le-Saunier 19h59/20h01 – Besançon Viotte 21h09, sauf week-end et 15 août) : train maintenu jusqu’à Lons. Correspondance assurée à Lons avec le car 43634 (Lons 20h09 – Viotte 22h04).
  • TER 895846/7 (Part-Dieu 18h34 – Bourg-en-Bresse 19h17/19 – Lons-le-Saunier 19h59/20h01 – Besançon Viotte 21h09/17 – Belfort 22h28, week-end et 15 août) : train maintenu entre Viotte et Belfort. Train maintenu entre Lyon et Lons sous le n° 895834/5. Correspondance assurée à Lons avec le car 43634 (Lons 20h09 – Viotte 22h04).
  • TER 895816 (Part-Dieu 21h25 – Bourg-en-Bresse 22h30/32 – Lons-le-Saunier 23h12, le vendredi et le 14 août) : train maintenu.
  • TER 895818 (Part-Dieu 21h25 – Bourg-en-Bresse 22h27/32 – Lons-le-Saunier 23h12, le dimanche et le 15 août) : train maintenu.

Ligne Andelot  (Jura) – Oyonnax (Ain)

La ligne ferroviaire qui relie Oyonnax à Andelot par Saint-Claude et Oyonnax a été fermée plusieurs semaines durant l’été. Durant ces périodes, RFF a procédé à des travaux de modernisation (pose de rails de sécurité) et des travaux de maintenance (pose de traverses).

La section entre Oyonnax et Saint-Claude a été fermée uniquement du 9 au 26 juillet (lire notre article à ce sujet).

La section entre Andelot et Saint-Claude a été fermée du 9 juillet au 31 août.

Le TER 895500 (Saint-Claude 4h49 – Andelot 6h22) a circulé uniquement le 9 juillet. Aucune substitution n’a été mise en place les autres lundis.

Le TER 895502 (Saint-Claude 6h25 – Dole 8h45) a été remplacé :

  • par un transport à la demande (TAD) jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 5h45 – Champagnole 7h25 et le car 43594 (Champagnole 7h30 – Dole 9h05).
  • par le car 43602 (Saint-Claude 6h01 – Dole 9h05) à partir du 21 juillet.
  • les cars ne desservaient ni Arc-et-Senans, ni Montbarrey.

Le TER 895508 (Saint-Claude 9h54 – Andelot 11h58) a été remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 9h51 – Champagnole 11h31 et le car 43596 (Champagnole 11h36 – Andelot 11h54).
  • par le car 43588 (Saint-Claude 10h06 – Andelot 11h54) à partir du 21 juillet.

Le TER 895522 (Saint-Claude 15h10 – Mouchard 17h05) a été remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 14h32 – Champagnole 16h12 et le car 43598 (Champagnole 16h17 – Mouchard 17h05).
  • par le car 43604 (Saint-Claude 14h47 – Mouchard 17h05) à partir du 21 juillet.

Le TER 895520 (Saint-Claude 15h51 – Champagnole 17h12) a été remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 15h25 – Champagnole 17h10
  • par le car 43606 (Saint-Claude 15h40 – Champagnole 17h10) à partir du 21 juillet.

Le TER 895524(Saint-Claude 17h25 – Andelot 18h58) est remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 16h51 – Champagnole 18h31 et le car 43600 (Champagnole 18h36 – Andelot 18h54).
  • par le car 43608 (Saint-Claude 17h06 – Andelot 18h54) à partir du 21 juillet.

Le TER 895505 (Andelot 7h08 – Saint-Claude 9h10) est remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par le car 43365 (Andelot 7h08 – Champagnole 7h26) et un TAD Champagnole 7h31 – Saint-Claude 9h11.
  • à partir du 21 juillet, par le car 43555 (Andelot 7h08 – Saint-Claude 9h20).

Le TER 895511 (Dole 10h21 – Saint-Claude 12h37) a été remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par le car 43637 (Dole 10h21 – Champagnole 11h55) et un TAD Champagnole 12h00 – Saint-Claude 13h40.
  • à partir du 21 juillet, par le car 43627 (Dole 10h21 – Saint-Claude 13h25).
  • les cars ne desservaient ni Arc-et-Senans, ni Montbarrey.

Les TER 895515 (Andelot 12h08 – Saint-Claude 13h37) et 895525 (Andelot 17h12 – Saint-Claude 19h15) n’ont pas été remplacés.

Le TER 895525 (Champagnole 17h49 – Saint-Claude 19h15) a été remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par un TAD Champagnole 17h49 – Saint-Claude 19h37.
  • à partir du 21 juillet, le car 43641 (Champagnole 17h49 – Saint-Claude 19h16).

Le TER 895529 (Andelot 19h08 – Saint-Claude 20h37) a circulé uniquement le 31 août. Les autres vendredis, dimanches et le 15 août, il a été remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par le car 43639 (Andelot 19h08 – Champagnole 19h27) et un TAD Champagnole 19h32 – Saint-Claude 21h11.
  • à partir du 21 juillet, par le car 43563 (Andelot 19h08 – Saint-Claude 21h02).

Télécharger la fiche horaire Saint-Claude – Dole valable du 9 au 31 août

Le TER en Franche-Comté

22000 voyageurs empruntent chaque jour 220 TER qui circulent sur 770 kilomètres de lignes émaillées de 65 gares et haltes.

La ponctualité s’est redressée par rapport à la mise délicate du service 2012. Au mois de juin, elle dépasse les 92% sur toutes les lignes sauf une, la ligne Lyon – Belfort (80%).

Télécharger le dossier de presse

(Avec gazette.info).

Posted in Ain, Jura, Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ligne des Hirondelles : des trains spéciaux pour une randonnée sportive et des TER supprimés

Posted by ardsl sur 21 juin 2012

La 24ème édition de la Tram’Jurassienne a eu lieu dimanche 24 juin 2012 à Champagnole (Jura). Les participants emprunteront des trains spéciaux au départ de la gare de Champagnole. Certains trains réguliers sont remplacés par des cars.

Près de 5000 randonneurs à pied ou à vélo sont attendus dimanche 24 juin à Champagnole pour participer à la Tram’Jurassienne.

Les participants sont acheminés par des trains spéciaux au départ de Champagnole à La Chaux-des-Crotenay ou à Saint-Laurent-en-Grandvaux.

En 2011, deux trains spéciaux avaient été mis en place avec des voitures Corail et des RRR (rames régionales réversibles) tractées par des BB69400.

Les VTTistes seront acheminés en train jusqu’à Saint-Laurent-en-Grandvaux. Ils regagneront Champagnole par des itinéraires long de 38 à 72km.

Les marcheurs seront acheminés en train jusqu’à La Chaux-des-Crotenay. Ils devront ensuite parcourir de 15 à 25km pour regagner Champagnole.

4 trains spéciaux partiront de Champagnole à 7h, 8h09, 9h18 et 10h27.

Pour permettre la circulation des trains spéciaux, les TER suivants sont supprimés :

  • 895502 : Morez 7h01 – Dole 8h45
  • 895505 : Andelot 7h08 – Morez 8h34
  • 895508 : Saint-Claude 9h54 – Andelot 11h58
  • 895511 : Dole 10h21 – Saint-Laurent-en-Grandvaux 11h44.

Télécharger les horaires des 4 cars de remplacement

Posted in Jura, Loisirs, Matériel | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Travaux entre Saint-Claude et Lyon du 9 au 28 juillet

Posted by ardsl sur 21 juin 2012

La gare d’Oyonnax. Photo : Vincent Chauvet.

La ligne ferroviaire qui relie Andelot (Jura) à La Cluse (Ain) par Saint-Claude et Oyonnax devait être fermée du 9 juillet au 31 août 2012. RFF prévoyait des travaux de modernisation (pose de rails de sécurité) et des travaux de maintenance (pose de traverses). RFF avait fait cette annonce lors du comité de ligne à Morez (Jura), le 8 novembre 2011.

Finalement, RFF a renoncé à fermer la section La Cluse – Oyonnax qui a rouvert en décembre 2010, après plus de 5 ans de fermeture. Cette section a été modernisée dans le cadre de la modernisation de la ligne du Haut-Bugey. La section Oyonnax – Saint-Claude est fermée uniquement du 9 au 26 juillet.

Le TER 886402/3 (Saint-Claude 5h56 – Oyonnax 6h33/34 – Bourg-en-Bresse 7h27/37 – Part-Dieu 8h26) est supprimé :

  • entre Saint-Claude et Oyonnax du 9 au 28 juillet.
  • entre Bourg-en-Bresse et Lyon du 9 au 27 juillet. Pas de substitution.

Le TER 886404/5 (Saint-Claude 7h07 – Oyonnax 7h43/44 – Bourg-en-Bresse 8h34/44 – Part-Dieu 9h26) est supprimé uniquement entre Saint-Claude et Oyonnax du 9 au 27 juillet.

Le TER 886428 (Saint-Claude 17h42 – Oyonnax 18h19/21 – Bourg-en-Bresse 19h22) est supprimé uniquement entre Saint-Claude et Oyonnax les 15 et 22 juillet.

Le TER 886407 (Bourg-en-Bresse 17h21 – Oyonnax 18h18/20 – Saint-Claude 18h57) est supprimé uniquement entre Oyonnax et Saint-Claude du 8 au 27 juillet.

Le TER 886409 (Bourg-en-Bresse 18h23 – Oyonnax 19h20/22 – Saint-Claude 19h59) est supprimé uniquement entre Oyonnax et Saint-Claude du 8 au 26 juillet.

Télécharger les horaires des cars de remplacement entre Oyonnax et Saint-Claude

Posted in Ain, Jura, Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

La vallée de l’Arve privée d’une arrivée à Paris avant 10h par le maire de Bourg-en-Bresse !

Posted by ardsl sur 5 juin 2012

Suite à des pressions exercées au plus haut niveau par le maire et conseiller régional socialiste de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat, SNCF a décidé d’une modification de dernière minute de l’horaire du premier TGV reliant Genève à Paris au service 2012. Il s’agit du TGV quotidien 9762 (Genève 6h12 – Bellegarde 6h41/44 – Nurieux 7h06/08 – Bourg-en-Bresse 7h33/36 – Paris 9h29). À Bellegarde aucune correspondance TER n’est assurée depuis la vallée de l’Arve. Explications.

Réseau Ferré de France impose depuis le 11 décembre 2011, une nouvelle organisation de l’utilisation de la LGV Sud-Est. Ainsi les TGV cadencés Genève – Paris arrivent à Paris à la minute 52 (10h52, 12h52, 15h52, 16h52, 17h52, 18h52, 19h52, 21h52 et 22h52) et quittent la capitale à la minute 11 (7h11, 8h11, 9h11, 11h11, 12h11, 15h11, 16h11, 17h11, 18h11, 19h11 et 20h11).

Au service 2011, le premier TGV Genève – Paris du lundi au vendredi était le TGV 6560 : Genève 5h52 – Bellegarde 6h16/18 – Nurieux 6h41/43 – Bourg-en-Bresse 7h08/10 – Paris 9h03. Ce TGV était en correspondance :

  • à Nurieux : avec des cars TER venant de Saint-Claude et Nantua.
  • à Bellegarde-sur-Valserine : avec un train TER venant d’Évian et avec un car venant de Divonne (uniquement le lundi).

Le maintien de l’arrivée à Paris à 9h03 pour le premier TGV Genève – Paris au service 2012 était impossible. Avec la réorganisation des sillons sur la LGV Sud-Est, cet horaire revient de droit à un TGV partant de Lyon Part-Dieu à 7h04.

Pourquoi pas de TGV Genève – Paris 8h52 ?

Pour arriver à Paris dès 8h52, un TGV aurait dû partir de Genève à 5h42 (avec un unique arrêt intermédiaire à Bellegarde à 6h10). Avec des arrêts à Bellegarde (à 6h06), à Bourg (à 6h57), le TGV aurait dû partir de Genève dès 5h38.

Ce scénario n’était pas du goût des CFF qui considèrent que cet horaire était beaucoup trop matinal pour la clientèle genevoise. «Les Genevois avaient demandé un départ plus tardif pour Paris», avait expliqué la directrice SNCF Rhône-Alpes, Josiane Beaud, lors d’une conférence de presse à Annecy le 9 décembre 2011. Autrement dit, les CFF estiment que le potentiel de clients est trop faible à cette heure pour rentabiliser un TGV partant dès 5h38 de Genève.

Il faut rappeler que la Confédération Helvétique a financé le tiers de la modernisation de la ligne du Haut-Bugey afin de réduire le temps de parcours entre Genève et Paris. Si cela n’a jamais officiellement été formulé ainsi, mais les Suisses souhaitaient ainsi retarder le départ du premier TGV pour Paris. Il faut dire qu’il partait à 5h35 de Genève pour arriver à Paris à 9h03.

Les CFF et SNCF, réunis dans Lyria, leur filiale commune qui gère la desserte TGV entre Paris et la Suisse, s’étaient mis d’accord pour que le premier TGV quotidien soit le numéro 9760 avec l’horaire suivant : Genève 6h29 – Bellegarde 6h57/7h00 – Nurieux 7h23/25 – Bourg 7h54/57 – Paris 9h52.

La correspondance avec la vallée de l’Arve devait être assurée, par  le TER 96552/3 (Saint-Gervais 5h03 – Part-Dieu 8h22) qui dessert Bellegarde à 6h50. Ainsi on pourrait pu être avant 10h à Paris depuis la vallée de l’Arve. Mais c’était sans compter l’intervention du maire de Bourg-en-Bresse …

Jean-François Débat juge une arrivée à Paris à 9h52 trop tardive

Mais le report de la première arrivée à Paris depuis Bourg-en-Bresse à 9h52 au lieu de 9h03 a été contesté vigoureusement par le maire socialiste de Bourg-en-Bresse.  Jean-François Debat a usé de tous ses réseaux pour obtenir un premier TGV arriver au plus tard vers 9h30 à Paris.

Retarder le départ de Genève ou avancer l’arrivée à Paris ?

«Il a fallu trancher entre les deux»,  a expliqué Josiane Beaud. SNCF a donc finalement positionné le premier TGV Genève – Paris avec une arrivée à 9h29 à Paris. Ce TGV desservant Bellegarde à 6h44, exit la correspondance le TER arrivant de Saint-Gervais à 6h50 ! Conséquence les habitants de l’Arve ne peuvent arriver à Paris avant 10h52 (en empruntant le TER 884650/1 Saint-Gervais 6h03 – Bellegarde 7h51, puis le TGV 9264 Bellegarde 8h10 – Paris 10h52).

Guillaume Pépy, président de SNCF est intervenu personnellement dans ce dossier. Il affirmait dans Libération du 11 décembre 2012 : « on a avancé aussi l’horaire du train du matin de Bourg-en-Bresse, qui arrivait trop tard à Paris. Cela va nous coûter 250 000 euros : ce que nous allons verser à nos homologues suisses qui vont déplacer un train de fret afin que le TGV Genève-Paris passe plus tôt à Bourg en Bresse. »

La vallée de l’Arve a donc été sacrifiée en raison de l’intervention du maire et conseiller régional de Bourg-en-Bresse qui n’a défendu que l’intérêt particulier des habitants de sa ville.

Posted in Ain, Service 2012, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés lundi 9 janvier

Posted by ardsl sur 9 janvier 2012

Un cheval, en divigation sur la voie ferrée, a été mortellement heurté le TER 886402/3 qui devait relier Saint-Claude à Lyon vers 7h20 à Ceyzériat.

L’incident a été vécu avec plus ou moins de patience et de compréhension par les 250 voyageurs, bloqués plus de trois heures à bord du TER, immobilisé en pleine voie, à la sortie du tunnel de Sénissiat, sur la commune de Ceyzériat. Ce train comportait deux rames B81500.

Happé par la motrice, l’animal a été déchiqueté par le convoi qui s’est immobilisé 200 mètres plus loin, bloquant le passage à niveau de la Montée des vignes (PN18). Choquées par le freinage assez brusque, deux jeunes filles ont été prises en charge et évacuées rapidement par les sapeurs-pompiers de Ceyzériat.

L’incident a provoqué des répercussions en cascade sur le trafic ferroviaire, le TER accidenté n’étant plus en mesure de rouler. La circulation des TGV a été détournée par Culoz. Les passagers du TER suivant ont été acheminés à Bourg-en-Bresse par autocar, depuis la gare de Villereversure, pour que cette rame vide puisse pousser le convoi accidenté jusqu’en gare de Ceyzériat. C’est là que les 250 passagers devaient être débarqués, les évacuations en pleine voie étant évitées par SNCF dans la mesure du possible.

Au final, en raison de contraintes mécaniques, liées également à la sécurité des passagers, l’opération de dépannage n’a pas pu s’effectuer comme prévu, provoquant l’exaspération de certains.

Quatre bus ont été affrétés finalement par SNCF, afin de transporter les voyageurs à destination de Bourg-en-Bresse. L’évacuation des passagers s’est déroulée entre 10h20 et 11h.

Il a fallu plusieurs heures, pour identifier formellement l’animal, déchiqueté par le train. L’intervention d’un vétérinaire a été nécessaire afin de retrouver la puce, et donc l’identité de la bête, appartenant au Club hippique Cheval Bugey, situé tout près.

« On ne sait pas exactement ce qui s’est passé. Il était dans un pré, avec d’autres chevaux, et seul celui-là s’est échappé », expliquait, désolé, Cédric Dunand, le directeur du centre. Le club de Ceyzériat est propriétaire d’une soixantaine de chevaux.

Son assurance professionnelle sera sollicitée par SNCF, compte tenu des dégâts causés à la motrice. De son côté, la SPA a ouvert une enquête sur l’état des clôtures du club hippique.

(Avec Le Progrès).

 

Les retards liés à la fermeture du tunnel du Mont-Cenis sont répertoriés dans un billet spécifique.

Trains supprimés

  • TER 886402/3 (Saint-Claude 5h56 – Part-Dieu 8h26) : supprimé entre Ceyzériat et Lyon.
  • TER 886404/5 (Saint-Claude 7h07 – Part-Dieu 9h26) : supprimé entre Villereversure et Lyon.
  • TET 4412/3 (Tours 8h16 – Part-Dieu 13h20) : supprimé uniquement entre Tours et Nevers en raison d’une panne au départ. Les voyageurs au départ de Tours sont replacés dans un TER.
  • TER 17757 (Bercy 9h23 – Part-Dieu 14h40) : supprimé entre Paris et Laroche-Migennes.
  • TER 889418 (Part-Dieu 12h25 – Bourg-en-Bresse 13h30) en raison de l’absence d’un membre du personnel.
  • TER 886826/7 (Saint-Étienne 13h20 – Ambérieu 14h54) : supprimé uniquement entre Saint-Étienne et Lyon.

Trains retardés

Retard non communiqué pour le TER 886404/5 (Saint-Claude 7h07 – Part-Dieu 9h26).

3h de retard pour le TGV 9762 (Genève 6h12 – Paris 9h32) en raison d’un détournement par Culoz.

50 minutes de retard pour le TER 17757 (Laroche-Migennes 11h02 – Part-Dieu 14h40).

40 minutes de retard pour :

  • le TER 895828 (Part-Dieu 9h41 – Belfort 13h26).
  • le TGV 9768 (Genève 9h42 – Paris 12h49) en raison d’un détournement par Culoz.
  • le TGV 5114/5 (Part-Dieu 16h10 – Bordeaux 22h31) en raison d’une panne nécessitant un changement de rame à Lyon Part-Dieu.
  • le TGV 9777 (Paris 16h11 – Genève 19h37) en raison d’une panne nécessitant un changement de rame.

30 minutes de retard pour :

  • les TGV 6962 et 2944 (Annecy 7h31 – Paris 11h18) en raison de la correspondance avec un TER retardé à Chambéry.
  • le TGV 9764 (Genève 7h42 – Paris 10h49) en raison d’un détournement par Culoz.
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 14h58) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5472/3 (Strasbourg 9h16 – Montpellier 14h58) même motif.
  • le TER 18538 (Bourg-Saint-Maurice 10h55 – Part-Dieu 14h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18525.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 9761 (Paris 7h11 – Genève 10h16) en raison d’un détournement par Culoz.
  • le TER 18525 (Part-Dieu 7h35 – Bourg-Saint-Maurice 10h43).
  • l’Intercités 4480/1 (Bordeaux 10h44 – Part-Dieu 18h20).
  • le car TER 41291 (Saint-Étienne 13h20 – Le Puy 15h40).
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Part-Dieu 23h14) en raison d’un obstacle sur ou ay=ux abords de la voie.
  • le TGV 6874/5 (Marseille 19h44 – Genève 23h16).

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 9763 (Paris 8h11 – Genève 11h27) en raison d’un détournement par Culoz.
  • le TER 895824/5 (Belfort 7h36 – Part-Dieu 11h26).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 884609 (Bellegarde 10h09 – Saint-Gervais 11h57) en raison de la correspondance avec le TGV 9761 retardé.
  • le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Bourg-Saint-Maurice 13h43).
  • le TGV 6940/1 (Paris 12h45 – Annecy 16h31) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886762/3 (Part-Dieu 14h24 – Saint-Étienne 15h10).
  • le TGV 5372/3 (Marseille 14h44 – Nantes 20h48).
  • le TGV 5370/1 (Marseille 14h44 – Rennes 21h01).
  • le TER 886836/7 (Saint-Étienne 15h20  – Ambérieu 16h53) en raison de la réutilisation de la rame du 886836/7.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Reprise du trafic ferroviaire sur la ligne du Haut-Bugey

Posted by ardsl sur 3 janvier 2012

D’importantes précipitations se sont abattues sur le Haut-Bugey samedi 31 décembre. Cela a provoqué des inondations et des infiltrations d’eau dans certains tunnels de la ligne ferroviaire.

Le TGV parti à 11h11 de Paris est restée immobilisé sous un tunnel pendant plusieurs heures. RFF a donc décidé de fermer la ligne du Haut-Bugey. Les trains TER Saint-Claude – Bourg-en-Bresse ont été supprimés. SNCF a mis en circulation des autocars de remplacement. Les TGV Bellegarde – Paris ont été détournés par Culoz. Cela a génèré des retards d’environ 25 minutes.

La ligne est rouverte depuis 13h ce mardi 3 janvier.

Posted in Ain | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ain : un TER percute une voiture coincée sur la voie

Posted by ardsl sur 29 décembre 2011

À Revonnas mercredi 28 décembre au petit matin, une voiture a dérapé et s’est immobilisée au milieu d’un passage à niveau. La conductrice a pu sortir de son véhicule alors que les barrières se refermaient et qu’arrivait un TER.

Heureusement, on ne déplore aucun blessé après le spectaculaire accident survenu entre un train express régional et une automobile au passage à niveau n° 20 situé sur la D 979, à la limite des communes de Revonnas et Villereversure, près de Bourg-en-Bresse. Vers 7h15, une voiture conduite par une habitante de Bohas a dérapé et s’est immobilisée sur les rails.

La conductrice a alors eu la présence d’esprit de quitter le véhicule et de contacter SNCF à l’aide du téléphone de secours présent à côté du passage à niveau. Malheureusement, il était trop tard. Les barrières se sont abaissées, et le TER 886402/3 (Saint-Claude 5h56 – Part-Dieu 8h26) a percuté la voiture, la traînant sur une centaine de mètres.

Les pompiers et les gendarmes de Ceyzériat et Bourg-en-Bresse ont constaté qu’aucune victime n’était à déplorer dans le train. Seule une peur rétrospective bien naturelle a envahi les esprits.

La quinzaine de voyageurs a été transférée par route à la gare de Bourg-en-Bresse, et le trafic ferroviaire a été détourné par Culoz. Quatre TER et six TGV ont subi jusqu’à deux heures de retard. Le TER 886405 (Saint-Claude 7h07 –  Bourg-en-Bresse 8h34)  a dû être supprimé entre Bourg et Oyonnax. La circulation routière a également été perturbée une bonne partie de la matinée.

Le train, dont l’avant était endommagé, a été poussé par une motrice de secours jusqu’à Bourg.

Il s’agit du premier accident entre un train et un véhicule, dans le canton de Ceyzériat depuis la remise en service de la ligne du Haut-Bugey. Mais les riverains et les communes qui avaient alerté en son temps sur la dangerosité des passages à niveau en tireront certainement quelques nouveaux arguments à charge.

(Source : Le Progrès).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

TER Bourg – Oyonnax : les usagers maintiennent la pression

Posted by ardsl sur 28 novembre 2011

Le comité de ligne Bourg – Oyonnax – Saint-Claude – Bellegarde a eu lieu jeudi 24 novembre à Oyonnax, dans une ambiance toujours tendue.

« Une ligne en perte de vitesse dans une région où la fréquentation augmente« . C’est la présentation choisie par le représentant SNCF Philippe Andagnotto,  lors du comité de ligne Bourg – Saint-Claude. « Il s’agit d’un simple constat », a tenté de nuancer Eric Saliou, au nom de la région Rhône-Alpes face à la réaction indignée de certains usagers. La chronique de mort annoncée n’est pas d’actualité mais le discours, peu optimiste, ne passe pas auprès des usagers toujours mobilisés pour obtenir un meilleur service. Membre de l’association Le tr’Ain, Anne-Marie Ghémard a ainsi énuméré le nombre de signatures, plus de 1 700, réunies sur la pétition lancée voilà quelques semaines.

« Il existe un potentiel d’utilisateurs. Ça ne m’étonne pas qu’il y ait une baisse de la fréquentation avec si peu de trains et des bus pas pratiques », commenta l’Oyonnaxienne.

Trop d’autocars, pas assez de trains, les revendications sont toujours les mêmes.

Et ce ne sont pas les explications avancées par RFF qui sont de nature à rassurer les intéressés. « Après Oyonnax en direction de Saint-Claude, il faut entre 4 et 5 millions d’euros pour une remise en état correcte d’une partie de la voie. Il y a 8 km environ », a précisé Damien Berlier, reconnaissant au passage que les investissements réalisés se limitent au strict nécessaire. « Malgré la hausse des coûts de péages, pour l’heure nous n’avons pas l’argent pour rendre la ligne performante. De plus, la réglementation en matière de signalisation ne nous autorise pas à dépasser seize circulations. Nous en sommes à quinze actuellement, d’Oyonnax à Andelot. » Il faudra patienter donc pour retrouver les huit allers-retours supprimés en 2005. « Ce sont des choix financiers« , assure Albane Colin, conseillère régionale EÉLV et présidente du comité de ligne. « La ligne coûte aujourd’hui, avec deux trains, autant d’argent qu’en 2005. »

Télécharger la présentation du comité de ligne du 24.11 à Oyonnax

Lire aussi notre article précédent sur ce sujet

(Avec Le Progrès).

Posted in Ain, Jura, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ligne Bourg-en-Bresse – Saint-Claude : les questions ne manquent pas

Posted by ardsl sur 22 novembre 2011

Jeudi 24 novembre à 18h30 à Oyonnax se tiendra le comité de ligne Bourg-en-Bresse-Saint-Claude. Les représentants d’usagers invités à cette réunion de concertation ne devraient pas manquer de s’exprimer. Tour d’horizon des thèmes qui devraient être débattus.

Combien de trains ?

À l’initiative de l’association Le tr’Ain, une pétition a été lancée voilà plusieurs semaines. Elle vise à réclamer davantage de trains entre Saint-Claude et Bourg-en-Bresse. Depuis la remise en service de la ligne du Haut-Bugey en décembre 2011, seulement un aller-retour est proposé :

  • Saint-Claude 6h07 – Oyonnax 6h44 – Bourg-en-Bresse 7h36 (sauf le dimanche).
  • Bourg-en-Bresse 17h17 – Oyonnax 18h17 – Saint-Claude 18h54 (sauf le samedi).

Il y avait 8 allers-retours ferrovaires (et 4 allers-retours en cars) entre Oyonnax et Bourg-en-Bresse en 2005 avant les travaux.

Dès le 11 décembre 2011, l’offre ferroviaire sera renforcée. Elle comprendra les trains suivants :

  • Saint-Claude 5h56 – Oyonnax 6h33 – Bourg-en-Bresse 7h27/37 – Lyon Part-Dieu 8h26 (sauf le dimanche).
  • Saint-Claude 7h07 – Oyonnax 7h44 – Bourg-en-Bresse 8h36 (sauf le dimanche).
  • Saint-Claude 17h42 – Oyonnax 18h21 – Bourg-en-Bresse 19h22 (le dimanche).
  • Lyon Part-Dieu 16h34 – Bourg-en-Bresse 17h16/21 – Oyonnax 18h19 – Saint-Claude 18h57 (sauf le samedi).
  • Bourg-en-Bresse 18h23 – Oyonnax 19h21 – Saint-Claude 19h59.
Il se fera enfin possible d’effectuer un aller-retour de journée à Lyon ou à Paris.
« Il y a des progrès« , note Anne-Marie Ghémard de l’association le tr’Ain. « Il y aura deux allers Saint-Claude-Oyonnax. Bourg le matin, dont un direct pour Lyon, et deux retours le soir, dont un qui viendra de Lyon. Il y aura aussi un train direct pour Lyon le dimanche soir, ce qui sera apprécié des étudiants. Mais c’est encore insuffisant. Il est impossible de venir à Oyonnax ou Saint-Claude pour la journée par exemple. »

Quelle fréquentation ?

Actuellement 600 personnes voyagent entre Oyonnax et Bourg-en-Bresse chaque jour en transports publics. Et malgré la suppression des trains (liée à la construction de la ligne des Carpates) de 2005 à 2010 remplacés par des cars, la fréquentation entre Oyonnax et Bourg n’a jamais baissé selon les associations d’usagers. Pourtant, Bernadette Laclais, vice-présidente de la Région chargée des transports a affirmé que la mise en place de trains supplémentaires entre Bourg-en-Bresse et Oyonnax dépendra de la fréquentation de la ligne. En clair, si elle n’augmente pas, il n’y aura pas de nouveaux trains. Et c’est sans parler de l’aspect financier. « Pour trois allers-retours, la facture s’élève à 2,4 millions d’euros », affirme Bernadette Laclais. Dans cet esprit, difficile d’imaginer le retour des huit allers-retours.

Va-t-on rénover la voie en direction de Saint-Claude ?

C’est la question que se posent bon nombre d’usagers. Si la partie entre Oyonnax et Bourg-en-Bresse a fait l’objet de récents travaux de modernisation, la section Oyonnax – Saint-Claude est en très mauvais état. RFF (Réseau ferré de France) estime à 5 millions d’euros le montant des travaux pour rénover la voie. Sur le tronçon Dortan-Oyonnax, les trains sont contraints de réduire leur vitesse à 50 km/h.

Pourquoi des bus et pas de trains ?

Pour assurer la liaison entre Bourg-en-Bresse, Oyonnax et Saint-Claude, la région Rhône-Alpes a mis en place des autocars lors des travaux. La fin des travaux aurait dû permettre le remplacement des cars par des trains.

La desserte actuelle Bourg – Oyonnax comprend du lundi au jeudi 1 seul aller-retour ferrovaire et 10 allers-retours en autocars. Les associations d’usagers n’en veulent plus car les bus n’offrent pas le confort nécessaire pour travailler. Les autocars mettent de 1h10 à 1h25 pour effectuer le trajet entre Oyonnax et Bourg quand le train met moins d’une heure.

(Avec Le Progrès).

Posted in Ain, Service 2012 | Tagué: , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :