ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Saint-Genis Pouilly’

Dates, lieux et documents des comités de ligne TER en Rhône-Alpes

Posted by ardsl sur 11 octobre 2012

Nous publions et mettons régulièrement à jour les dates, lieux et documents des comités de ligne du TER Rhône-Alpes organisés par la Région Rhône-Alpes.

1. Lyon – Firminy

Lundi 8 octobre à 18h30 à Saint-Chamond (42). Salle Condorcet. Avenue Antoine Pinay.

Jeudi 22 mars 2012 à 18h à Saint-Étienne (42). Cité du Design. Salle de séminaire n°2. 3 rue Javelin Pagnon.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 24 novembre 2011 à 18h à Rive-de-Gier (42). Maison pour tous du grand pont, boulevard des Provinces.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

2. Saint-Étienne – Clermont-Ferrand

Vendredi 22 juin 2012 à 18h30 à Bonson (42). Espace Barbara – Rue du stade.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 3 mai 2012 à 18h30 à Bonson (42). Espace Barbara – Rue du stade.

Le comité de ligne tourne court

Télécharger le relevé de conclusions

Lundi 5 décembre 2011 à 18h30 à Montbrison (42). Salle de l’Orangerie – Avenue Allard.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

3.  Saint-Étienne – Roanne

Mardi 15 mai 2012 à 18h30 à Montrond-les-Bains (42). Salle de l’atelier du Rival – Rue du Rival.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mardi 22 novembre 2011 à 18h30 à Saint-Galmier (42). Caveau des Arts – Place de la Devise.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

4. Lyon – Roanne – Clermont-Ferrand

Vendredi 19 octobre 2012 à 18h à L’Arbresle (69). Salle Lucien Thimonier – 201 route de Paris – Stade Municipal.

Jeudi 15 mars 2012 à 18h30 à Tarare (69). Salle de la Plaine – 21 boulevard de la Chapelle.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mardi 15 novembre 2011 à 18h30 à Amplepuis (69). Hôtel de Ville – Salle des Mariages – 9 place de l’Hôtel de Ville.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

5. Ouest Lyonnais

Mardi 3 juillet 2012 à 18h à Tassin-La-Demi-Lune (69). Salle des familles – Espace Jules Ferry – 12 rue Jules Ferry

Télécharger la présentation

Télécharge le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 3 novembre 2011 à 18h30 à Charbonnières-les-Bains (69). Lycée Blaise Pascal – Salle des conférences – 2 avenue Bergeron

Télécharger la présentation

Le comité de ligne vu par la presse

Télécharger le relevé de conclusions

6. Lyon – Paray-le-Monial

Jeudi 25 octobre à 18h30 à Lamure-sur-Azergues (69). Salle Pluraliste – Rue des Écoles.

Jeudi 5 avril 2012 à 18h30 à Lozanne (69). Salle d’animation – Chemin de la rivière.

Télécharger la présentation

Télécharger le  relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 10 novembre 2011 à 19h à Chauffailles (71). Espace culturel du Brionnais, 2 ter rue Gambetta.

Télécharger la présentation

Notre article RFF imposse un ralentissement sur 37km

Les articles du Journal de-Saône-et-Loire

Télécharger le relevé de conclusions

7. Lyon – Dijon

Jeudi 20 septembre 2012 à 18h à Anse (69) – Caveau du Castel Com – Place des Frères Fournet

Télécharger la présentation

Vendredi 29 juin 2012 à 18h à Saint-Germain-au-Mont-d’Or (69) – Salle Georges Brassens – Espace Maryse Bastié – 6 chemin de Maintenue.

Télécharger la présentation

Jeudi 15 décembre 2011 à 18h30 à Villefranche-sur-Saône (69). Salle des Teinturiers – Rue des Jardiniers.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

8. Lyon – Bourg-en-Bresse

Jeudi 24 mai 2012 à 18h à Bourg-en-Bresse (01). Espace Rhône-Alpes – 1 avenue Jean-Marie Verne.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 3 novembre 2011 18h à Bourg-en-Bresse (01). Salle des fêtes. Place de la Grenette.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

9. Bourg-en-Bresse – Oyonnax – Saint-Claude – Bellegarde

Vendredi 26 octobre 2012 à 18h à Oyonnax (01). Valexpo – 88 cours de Verdun.

Mercredi 2 mai 2012 à 18h à Oyonnax (01). Valexpo – 88 cours de Verdun.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 24 novembre 2011 à 18h30 à Oyonnax (01). Centre Culturel du Grand Théâtre – Salle du Petit Théâtre  – 88 cours de Verdun.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Lire nos articles

10. Mâcon – Bourg-en-Bresse – Ambérieu

Mardi 24 avril 2012 à 18h à Bourg-en-Bresse (01). Espace Rhône-Alpes – 1 avenue Jean-Marie Verne.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 1er décembre 2011 à 18h à Bourg-en-Bresse (01). Espace Rhône-Alpes – 1 avenue Jean-Marie Verne.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

11. Lyon – Ambérieu – Culoz

Lundi 14 mai 2012 18h30 à Saint-Rambert-en-Bugey (01). Salle communale – 6 rue de la Grenette

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mercredi 7 décembre 2011 18h30 à Miribel (01). Centre socio-culturel – 17 rue Joseph Carre.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

12. Culoz – Bellegarde – Genève – Divonne

Lundi 19 novembre à Bellegarde (01) à 19h. Salle Viala – Rue Viala.

Mardi 26 juin 2012 à Culoz (01) à 18h30 – Salle du Conseil – Place de la Mairie.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Lundi 5 décembre 2011 à 18h30 à Saint-Genis-Pouilly (01). Salle de l’Allondon – 23 rue de la Faucille.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

13. Évian – Annemasse – Genève / Bellegarde

Mardi 12 juin 2012 à 18h à Annemasse (74). Complexe Martin Luther King – Rue du Docteur Baud.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mardi 13 décembre 2011 à 18h à Thonon-les-Bains (74). Espace les Ursules – 2 avenue d’Évian.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

14. Annecy / Genève – Saint-Gervais

Mercredi 6 juin 2012 à 19h15 à La Roche-sur-Foron (74). ROCHEXPO – Salle des conférences – 210 rue Ingénieur Sansoube.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Lundi 19 décembre 2011 à 18h30 à La Roche-sur-Foron (74). Parc des Expositions – Salle du Mole – Rue des Centaures.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

15. Saint-Gervais – Vallorcine

Mardi 3 avril 2012 à 18h30 à Chamonix (74). Salle du bicentenaire – 96 Place du Mont-Blanc.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mercredi 7 décembre 2011 à 18h30 à Chamonix (74). Salle du Bicentenaire – 96 Place du Mont Blanc.

Télécharger la présentation

Notre résumé du comité de ligne

16. Chambéry – Bourg-Saint-Maurice

Mardi 6 novembre 2012 à 18h à Montmélian (73). Salle du Granier – Espace François Mitterrand – Place du Centenaire.

Mercredi 6 juin 2012 à 18h30 à Frontenex (73). Salle polyvalente – 1 rue de l’industrie

Télécharger la présentation

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Télécharger le relevé de conclusions

Jeudi 24 novembre 2011 à 18h à Villette (73). Salle des fêtes – Place de la Mairie

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

17. Chambéry – Modane

Mardi 30 octobre 2012 à 18h30 à Saint-Jean-de-Maurienne (73). Salle Jean-Louis Barrault. Rue Brun Rollet.

Mercredi 18 avril 2012 à 18h à Saint-Jean-de-Maurienne (73). Salle Jean-Louis Barrault. Rue Brun Rollet.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Lundi 7 novembre 2011 à 18h30 à Saint-Jean-de-Maurienne (73). Salle Jean-Louis Barrault. Rue Brun Rollet.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

18. Saint-André-le-Gaz – Chambéry – Annecy

Mardi 15 mai 2012 18h à Aix-les-Bains (73). Espace Rhône-Alpes – Salle Savoie et Haute-Savoie – 603 Boulevard Wilson. À proximité immédiate de la gare SNCF.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Des erreurs se sont glissés dans le suivi des questions et des réponses. Voici les chiffres corrects :

  • La Tour du Pin – Chambéry : 53 voyages / jour en 2011 (-18% de 2011 à 2010).
  • Culoz – Aix : 67 voyages / jour en 2011 (-8% de 2011 à 2010).
  • Culoz – Chambéry : 111 voyages / jour en 2011 (-2.5% de 2011 à 2010).
  • Lyon – Rumilly : 70 voyages/jour en 2011 (+19% de 2011 à 2010).

Jeudi 1er décembre 2011 18h à Aix-les-Bains (73). Espace Rhône-Alpes – 603 Boulevard Wilson. À proximité immédiate de la gare SNCF.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

19. Chambéry – Grenoble

Jeudi 10 mai 2012 18h30 à Pontcharra (38). Hôtel de Ville – Salle des mariages – 95 avenue de la gare.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mardi 8 novembre 2011 18h à Grenoble (38). Maison de la Culture Arménienne – 15 cours de la Libération.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

20. Grenoble – Valence

Mardi 30 octobre 2012 à 18h à Tullins (38). Salle Jean Moulin – Bâtiment La Pléiade – Clos des Chartreux.

Mardi 5 juin 2012 à 18h à Romans-sur-Isère (26). Salle Yves Perron – MJC Robert Martin – 87 avenue Adolphe Figuet.

Télécharger la présentation

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Télécharger le relevé de conclusions

Vendredi 9 décembre 2011 à Saint-Marcellin (38).

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mercredi 9 novembre 2011 18h15 à Alixan (26). INEED Rhône-Alpes, salle forêt de Tronçais, 1 rue Marc Seguin. Accès : gare de Valence TGV.

Télécharger la présentation

21. Lyon – Saint-André-le-Gaz

Mercredi 14 novembre 2012 à 18h à Saint-Quentin-Fallavier (38). Salle du Loup – Rue Bellevue.

Lundi 21 mai 2012 à 18h à Bourgoin-Jallieu (38). Salle banalisée – Boulevard Champaret.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Jeudi 15 décembre 2011 à 18h30 à La Tour-du-Pin (38). Salle Le Grenier des Halles – Place Antonin Dubost.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

22. La Tour-du-Pin – Grenoble

Mercredi 28 novembre 2012 à 18h à Grenoble (38). Espace Rhône-Alpes – 2 rue de la Poste.

Jeudi 31 mai 2012 18h à Voiron (38). Centre culturel de Mille Pas – 72 avenue des Frères Tardy.

Télécharger la présentation

Mardi 13 décembre 2011 18h à Voiron (38). Foyer Léo Lagrange – 13 rue des Terreaux.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

23. Grenoble – Gap

Jeudi 27 octobre 18h30 à Pont-de-Claix (38). Salle du Conseil Municipal – Hôtel de Ville – Place du 8 mai 1945.

Télécharger la présentation

Lire notre billet sur la situation de la ligne

Mardi 6 décembre 18h30 à Pont-de-Claix (38). Salle du Conseil Municipal – Hôtel de Ville – Place du 8 mai 1945.

Notre résumé du comité de ligne

Télécharger le relevé de conclusions

24. Valence – Luc-en-Diois

Mercredi 21 mars 2012 18h à Die (26). Jaillance SA – Salle de l’Assemblée Générale – Avenue de la Clairette.

Télécharger la présentation

Notre résumé du comité de ligne

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mercredi 9 novembre 2011 18h à Vercheny-le-Haut (26). Fondation Robert Ardouvin – Village d’enfants – Au restaurant.

Télécharger la présentation

Notre résumé du comité de ligne

Télécharger le relevé de conclusions

25. Lyon – Valence

Mercredi 17 octobre 2012 à 18h30 à Vienne (38). Salle des fêtes – Place de Miremont

Mercredi 2 mai 2012 à 18h30 à Tain-l’Hermitage (26). Espace Rochegude – Salle Saint Vincent – Parking de l’Europe.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Lundi 21 novembre 2011 à 18h30 à Sérézin-du-Rhône (69). Salle des Conseils – 1 rue de Ternay.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

26. Valence – Avignon

Mardi 3 avril 2012 à 18h30 à Valence (26). Maison des sociétés – Salle n°31 – 4 rue Saint Jean.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Retour sur le comité de ligne

Mercredi 23 novembre 2011 à 18h30 à Donzère (26). Espace Aiguebelle – Rue de la Chocolaterie.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

27. Ardèche Sud

Mercredi 25 avril 2012 à 18h à Privas (07). Conseil Général de l’Ardèche – Hôtel du département – Salon Montgolfier – La Chaumette

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Pas de TER sur la rive droite avant décembre 2014.

Mardi 15 novembre à 18h à Privas (07). Espace Rhône-Alpes – 4 rue Pierre Filliat.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

28. Ardèche Nord

Mercredi 7 novembre 2012 à 18h45 à Annonay (07). Château Deomas – Espace Congrès – Rue Mathieu Duret.

Lundi 26 mars 2012 à 18h45 à Annonay (07). Château Deomas – Rue Matthieu Duret.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Télécharger le suivi des questions et des réponses

Mercredi 7 décembre 2011 à 18h à Annonay (07). Château de Deomas – Salle Hortensia.

Télécharger la présentation

Télécharger le relevé de conclusions

Posted in Comités de ligne | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Genève : le retour du tramway sur le pont du Mont-Blanc ?

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Un tram des TPG. Photo : Nathalie Teppe.

Le Conseil d’État genevois prépare les développements futurs des transports publics genevois. En ligne de mire, les financements fédéraux.

2020 en matière de transport, c’est déjà demain. Projets d’étude, financement et constructions prennent du temps. Pour ce faire, le Conseil d’État, réuni mercredi 19 septembre lors d’un point presse, a annoncé avoir adopté un projet de modification de la loi sur le réseau des transports publics. Le but : y inscrire les développements prévus pour 2020 et au-delà dans le canton de Genève et à en assurer le financement via notamment la manne fédérale.

Concernant les futurs axes genevois, au-delà de 2020, le Conseil d’État souhaite étudier les lignes de tramway en direction de Vésenaz, de Mon-Idée-Communaux d’Ambilly, du Lignon et de Vernier. Pour cela, il s’agit de réaliser une voie sur le pont du Mont-Blanc, afin de relier les deux rives de la cité Calvin. Autre axe envisagé, une ligne de moyenne ceinture empruntant le pont Butin. Ce projet permettrait de désengorger le centre-ville de Genève.

Plus concrètement, les développements prévus pour 2020 concernent les trois lignes de trams existantes. Il s’agit de raccorder la ligne 12 Palettes – Moillesulaz à son prolongement de Gaillard jusqu’au centre d’Annemasse. La ligne 14 Meyrin – Bernex P+R va se prolonger à Bernex-Vailly. À l’autre bout, la branche CERN va gagner la frontière, en vue du prolongement jusqu’à Saint-Genis-Pouilly.

Enfin, la ligne de tramway 15 Nations – Palettes va s’étendre jusqu’à la frontière franco-suisse à Perly. Le futur tronçon empruntera les routes de Base, de la Glaise et de Saint-Julien. À l’opposé, une extension est souhaitée depuis Nations jusqu’à la douane de Ferney et entre Grand-Saconnex et l’aéroport de Genève.

Le projet de modification de la LRTP vise à accrocher le wagon des financements fédéraux. Tout projet listé pourra en être bénéficiaire suite à l’examen par la Confédération des projets d’agglomération n°2 et 3.

(Avec tdg.ch).

Posted in Aéroports, Ain, Genève, Genevois | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux fois plus de bus entre Gex et Genève d’ici 2017

Posted by ardsl sur 30 août 2012

Le Pays de Gex (76000 personnes habitent l’arrondissement de Gex) cherche des solutions pour désengorger ses routes. La ligne F des TPG sera remplacée par un bus plus fréquent et plus rapide.

«Si on ne fait rien, le réseau routier du Pays de Gex sera complètement bouché d’ici 2017», tonne Rachel Mazuir (PS), sénateur et président du Conseil général de l’Ain. L’explosion démographique du secteur engendre des bouchons monstrueux. Particulièrement du côté de Ferney-Voltaire (8200 habitants) où seul le bus F permet de rejoindre le bout du lac. «Pris dans le trafic, il accuse de gros retards aux heures de pointe et il ne respecte plus les horaires indiqués» détaille François Meylan, maire de la commune. Du coup, le Conseil Général met en place une offre renforcée de transport en commun entre Gex (10100 habitants) et Cornavin. Le projet de « Bus à Haut Niveau de Service » (BHNS) lancé jeudi 30 août 2012 par les autorités locales ne verra le jour qu’en 2017. Les usagers auront le choix entre une desserte identique au trajet actuel de la ligne F et une autre qui fera un crochet par Cessy (3900 habitants).

L’offre sera doublée aux heures de pointe et renforcée sur la commune de Ferney-Voltaire. La fréquence du BHNS devrait être d’un bus toutes les 6 minutes entre Ferney-Voltaire et Cornavin et d’un bus toutes les 12 minutes entre Ornex et Cornavin. Aux heures de pointe, le temps de parcours du BHNS devrait la moitié de celui-ci de la ligne F actuelle.

Ainsi, les habitants dans ce secteur auront un transport publique performant, contrairement à la ligne F engluée dans les bouchons de la D1005, qui ne capte que 3% des déplacements entre Gex et Genève.

Autre élément important, les véhicules rouleront sur une voie propre afin que les temps de parcours soient respectés. Il s’agira donc de créer du site propre là où c’est possible et nécessaire pour gagner du temps. Ailleurs, comme à Ornex, de donner la priorité au BHNS aux feux de signalisation sur les files d’automobiles fumantes… Tout en soignant les quelques points noirs comme le tunnel sous l’aéroport.

Participation suisse

Le projet coûtera la modique somme de 40,6 millions d’euros. Une participation de la Confédération helvétique d’environ 35% devrait suivre et de 32,5% pour le canton de Genève. «Comme il s’agit d’un projet à l’étude, on ne connaîtra précisément la participation suisse qu’en 2015» précise Rachel Mazuir. L’addition reste moins élevée que la solution du tramway un temps envisagée sur le secteur Ferney-VoltBaire – Gex. «Cette possibilité a été écartée car bien trop coûteuse et largement au-dessus de nos moyens», explique François Meylan. Certains estiment pourtant que cette option ne peut être que transitoire. «C’est un bon moyen de répondre à la demande de mobilité des habitants, mais ponctuel. Je suis certain qu’en 2020 on y reviendra» déclare Bernard Gaud, président l’Association régionale de coopération du Genevois (ARC).

Quoi qu’il en soit, la consultation est lancée jusque début octobre. Si tout va bien, les travaux démarreront en 2015 pour une mise en service en 2017.

Le Conseil général de l’Ain sera le maître d’ouvrage du BHNS.

Tramway CERN – Saint-Genis-Pouilly

Outre l’avant projet de Bus à Haut Niveau de Performance, un contrat d’axe a également été signé jeudi 30 août pour le tramway entre le CERN et le centre de Saint-Genis-Pouilly (8800 habitants). Celui-ci a également vocation a être mis en service en 2017.

(Avec tdg.ch et Le Dauphiné Libéré).

Posted in Ain, Genève, Service 2017 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pays de Gex : vers une ligne de bus à haut niveau de service ?

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Le Conseil général de l’Ain, porteur du projet du BHNS (bus à haut niveau de service) entre Gex (10100 habitants) et Ferney-Voltaire (8200 habitants), a envoyé à toutes les communes concernées un contrat d’axe. Si l’une d’entre elles le refuse, le projet sera abandonné. À ce jour, c’est le cas d’Ornex (3500 habitants).

Le projet de BHNS consiste à remplacer l’offre de la ligne F actuelle des Transports publics genevois (TPG) qui relie Gex à la gare de Cornavin, via Ferney-Voltaire, par une offre de haut niveau de service sur sa partie française. L’objectif recherché est d’améliorer sa vitesse commerciale en aménageant des sites propres pour le bus sur les sections où la congestion routière est la plus pénalisante pour l’exploitation.

Quinze stations

L’offre proposée consiste à mettre en place une ligne de BHNS à deux branches qui se rejoignent au niveau de la station Cessy-centre, avec :

  • une branche courte reliant Gex-centre à Cornavin en empruntant directement la D1005 ;
  • une branche plus longue avec le même itinéraire entre Cessy-centre et Cornavin, desservant les Hauts de Cessy et les Vertes Campagnes avec un terminus à Gex-Zac ;
  • le renfort de la ligne actuelle à partir de Ferney-mairie qui rejoint le tracé BHNS au niveau de l’avenue du Jura.

Le tracé du BHNS comprend 15 stations :

  • Gex-Zac ;
  • Gex-Le Turet ;
  • Gex-centre ;
  • Gex-Jeanne d’Arc ;
  • Gex-Vertes Campagnes ;
  • Les Hauts de Cessy ;
  • Cessy-Moralay ou Cessy-mairie ;
  • Cessy-centre ;
  • P+R du Journans (Cessy) ;
  • Segny (à proximité du centre commercial) ;
  • Maconnex ;
  • Ornex ;
  • Ferney-avenue du Jura ;
  • Ferney-mairie ;
  • Ferney-place du Jura.

Des parkings-relais accompagneront ces arrêts de bus :

  • à Segny Journans (160 à 200 places) ;
  • à l’entrée de Ferney (50 à 80 places, côté Prévessin) ;
  • à Gex Zac
  • à Gex centre (20 à 30 places)
  • à Maconnex (100 à 150 places, à côté des Arcades).

Du temps gagné

La ligne de BHNS permettra de réduire les temps de parcours des bus. Ce gain de temps sera possible grâce aux aménagements notamment des sites propres (voie réservée aux bus) mais aussi des feux intelligents (qui passent au vert pour le bus).

La fréquence en heures de pointes devrait passer d’un bus toutes les 22 minutes à un bus toutes les 12 minutes.

Entretien avec Dominique Colin, directeur général adjoint chargé de l’aménagement du territoire, de l’économie et de l’environnement, au Conseil général de l’Ain.

Le Conseil général devait délibérer lundi 11 juin sur le Projet d’agglomération 2 et donc sur les projets de transports du Pays de Gex (BHNS et tram de Saint-Genis-Pouilly) ? Qu’en est-il ?

Dominique Colin : « Comme je le pensais, le président a suspendu le vote de la délibération considérant que le contexte n’était pas mûr pour qu’on puisse financer ce projet de BHNS. En absence de réaffirmation de l’engagement financier des Suisses, il ne pouvait pas présenter ce rapport devant l’assemblée et donc, les discussions vont continuer jusqu’à la session du 25 juin. S’il n’y a pas de réaffirmation de la part des suisses avant le 28 juin, il n’y aura pas de signature du Projet d’agglo… »

Qu’attendent les Suisses pour donner une décision ?

« La Confédération helvétique a réservé une enveloppe de 20 milliards sur vingt ans qui est distribuée aux différentes agglomérations en fonction de la qualité du projet (routier, infrastructure, transport en commun). Le Projet d’agglo 2 doit être signé le 28 juin 2012 et comprend nos deux projets. Les Suisses sont revenus en arrière car ils attendent l’élection du 17 juin du cinquième conseiller d’État ».

À combien se chiffre le projet du BHNS ?

« À 34 millions. Le Conseil Général va préfinancer. Mais encore une fois, le financement de ces projets transports est soumis à la condition du financement de la Confédération helvétique et du canton de Genève. C’est important de le savoir, que les gens ne se disent pas, c’est sûr, le département va le faire. Après le 17 juin et le vote du côté suisse, une réunion va sans doute avoir lieu avec les Suisses et ils vont réaffirmer avec moins de timidité ce qu’ils avaient déjà dit au mois de décembre ».

La commune d’Ornex a voté contre le contrat d’axe. Quelles en seront les conséquences ?

« Si il n’y a pas l’adhésion de toutes les communes, le projet ne se fera pas ».

Si les élus d’Ornex maintiennent leur refus, le projet sera stoppé ?

« Ah oui. On ne peut pas accepter qu’une commune s’engage à se créer des contraintes et qu’une autre à côté, qui ne veut faire aucun effort, puisse bénéficier du même service. Un contrat d’axe, il faut que tout le monde soit d’accord et que chacun s’engage à son niveau selon ses compétences pour que ce soit une réussite ».

Quels moyens avez-vous pour les faire changer d’avis ?

« Je pense que c’est une superbe opportunité pour eux d’avoir un moyen de transport efficace, rapide, divisant par deux les fréquences des bus. Si le projet est bien expliqué, il n’y a aucune raison que les communes ne comprennent pas l’enjeu. On va d’ailleurs rencontrer les élus d’Ornex le 26 juin et ce seront les derniers à voter ».

Avez-vous rencontré d’autres problèmes avec d’autres communes concernées par le tracé ?

« Segny a voté pour. À Gex et Ferney, ils ont voté contre. Ce sont les deux communes les plus compliquées techniquement car il y a plusieurs arrêts et des questions d’insertion sur voirie. Chaque commune a ses questions. À Cessy, un arrêt n’est pas tout à fait là où les élus le voudraient. À Segny, la question de l’expansion du centre commercial se pose. À Ornex, les élus abordent la question des différents projets urbains à venir, comment les lier avec le tracé. Mais ici, ce sont des questions techniques qui vont se développer dans l’élaboration du projet en lui-même ».

Le tracé est-il définitif ? Et, en imaginant qu’Ornex change d’avis et que les Suisses acceptent de financer, quand la ligne sera-t-elle opérationnelle ?

« Sur le tracé, on va au plus court donc il n’est pas vraiment négociable. À la fin juin, on devrait avoir une idée assez précise. L’échéance que l’on se donne, c’est plutôt janvier 2017 et cela tombe bien car ce sera la fin de la délégation de service publique (GLCT) pour les transports transfrontaliers. Cela permettra de faire les travaux pendant deux ans et mettre en place ce nouveau mode de transport sur cette route. Le 1er janvier 2017, les bus roulent ».

Le cas d’Ornex

Comme à Segny cette semaine, le contrat d’axe du BHNS a été présenté en conseil municipal d’Ornex le mardi 29 mai, mais, par le maire en personne, Jacques Mercier. Ce dernier n’a pas réussi à convaincre de l’utilité de cette ligne. Le vote a eu lieu et c’est le contre qui l’a emporté avec 10 voix, contre 9 oui et 2 abstentions.

Face à cette décision, le maire d’Ornex a demandé à Dominique Colin et son équipe de venir refaire la présentation, le 26 juin. « Si les élus d’Ornex disent une nouvelle fois « non », ils porteront la responsabilité de l’abandon du projet de BHNS » prévient Dominique Colin.

(Avec La Tribune Républicaine).

Posted in Ain | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un tram pour desservir Saint-Julien-en-Genevois à l’horizon 2018

Posted by ardsl sur 8 juin 2012

La Communauté de communes du Genevois ouvre une concertation préalable (du 6 juin au 6 juillet) sur le section française du projet de tramway entre Genève et Saint-Julien-en-Genevois.

«C’est le seul vrai tram transfrontalier. C’est donc ensemble qu’on doit le réussir», lance Bernard Gaud, président de la Communauté de communes du Genevois (34500 habitants). Contrairement aux trams d’Annemasse et de Saint-Genis-Pouilly, qui constitueront un prolongement depuis la frontière des rails genevois, il s’agit, concernant le tram desservant Saint-Julien-en-Genevois (11900 habitants), de prolonger avec le tram 15 des TPG et de lui faire franchir la frontière. Depuis Lancy-Pont-Rouge donc, jusqu’à la gare SNCF de Saint-Julien-en-Genevois.

«Il sera utile pour l’ensemble du canton de Saint-Julien. Grâce à des lignes de rabattement depuis Valleiry et Collonges», précise l’élu français. Pour compléter ce dispositif, un parking relais dédié aux usagers du tram verra le jour près de la gare. Les prévisions tablent sur 4000 à 5000 voyageurs par jour sur le tronçon français. La mise en service est prévue pour 2018. Pour le moment, côté français, débute la phase de concertation publique. Du 6 juin au 6 juillet, tout un chacun est invité à faire part de ses remarques (dans les mairies, lors de réunions publiques ou par mail à tram-avis@cc-genevois.fr).

Trois tracés proposés.

L’un emprunte l’avenue de Genève, tourne devant la mairie pour rejoindre la gare. C’est le plus court – 1,5 km – et donc le moins cher : 30 millions d’euros (soit 20M€ hors taxe par km). Cet itinéraire est préconisé par la CCG. Le deuxième passe devant l’hôpital, compte 2010 mètres et coûterait 40 millions. Le troisième effectue une boucle dans le centre de Saint-Julien avant de rejoindre la gare. Avec ses 2620 mètres, c’est l’option la plus chère (50M€).

Le financement

Pour financer ce projet, désigné lors du dernier discours de Saint-Pierre comme une priorité du Grand Genève, les partenaires franco-genevois comptent sur un financement fédéral, de 40% maximum.

La CCG devrait investir dans ce projet à hauteur de 7M€ à 10M€.

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la CCG a obtenu une participation de l’État français au financement de la partie française du projet s’élevant à environ 4,16 millions d’euros (pour une enveloppe de 30 millions d’euros). Le financement du projet à l’étude nécessitera la participation complémentaire de différents partenaires mobilisés actuellement par la CCG. On peut citer :

  • la commune de Saint-Julien pour l’insertion urbaine ;
  • l’Europe, avec le dépôt du dossier de demande de subvention INTERREG ;
  • le Conseil général de la Haute-Savoie, notamment par la mobilisation de fonds frontaliers ;
  • le Conseil Régional Rhône-Alpes.

Les caractéristiques du projet de tramway entre Saint-Julien et Genève

Le projet prévoit :

  • 4 ou 5 stations.
  • un tram toutes les 8 minutes aux heures de pointe.
  • une vitesse moyenne du tram de 17km/h.
  • un temps de parcours de 25 minutes entre la gare SNCF de Saint-Julien et Lancy-Pont-Rouge.
  • un fonctionnement de 5h à 1h.

La gare de Saint-Julien-Genevois, pôle d’échange

L’aménagement du pôle d’échange de la gare de Saint-Julien garantira une connexion aisée entre le tramway, les lignes de bus de rabattement et les TER.

Un parking-relais est envisagé à la gare de Saint-Julien.

Le plan de circulation général de Saint-Julien-en-Genevois sera repensé avec l’arrivée du tramway afin de conserver la possibilité de circuler et d’accéder au centre-ville en voiture.

Une réponse à la congestion automobile

Plus de 20000 habitants de la CCG se rendent à Genève chaque jour. Ces trajets sont majoritairement effectués en voiture individuelle. Seuls 3% des déplacements se font en transports publics. Malgré tout la fréquentation de la ligne D des TPG (Saint-Julien – Genève) a été multiplié par 5 entre 2002 et 2011.

Dès sa mise en service, le tramway permettra de multiplier le report modal par 5. De facto, la baisse de l’usage de la voiture sera significative.

Réunions publiques

  • Mardi 12 juin à 20h30 à Archamps à la Communauté de communes du genevois,  38 rue Georges de Mestral, technopole.
  • Vendredi 22 juin à 18h30 à Valleiry à l’espace Albert Fol, 189 route de Saint-Julien.
  • Mardi 26 juin à 20h30 à Saint-Julien-en-Genevois,  à l’Arande,  24 grande Rue.

Expositions

  • Du 6 au 17 juin à Collonges-sous-Salève (traboule).
  • Du 18 au 24 juin en mairie de Valleiry.
  • Du 25 juin au 1er juillet en mairie de Viry.
  • Du 2 au 6 juillet en mairie de Beaumont.
  • Jusqu’au 6 juillet : à Saint-Julien-en-Genevois (à l’Arande) et à Archamps (au siège de la CCG).
  • En juillet à la gare de Saint-Julien-en-Genevois.
  • En août à Neydens (Vitam Parc).

Planning prévisionnel

  • Bilan de la concertation préalable : automne 2012.
  • Enquête publique : début 2013.
  • Déclaration d’utilité publique : fin 2013.
  • Travaux : entre 2014 et 2018.
  • Mise en service : 2018.

Pour en savoir plus, télécharger :

La Communauté de communes du Genevois

C’est la collectivité française qui est maître d’ouvrage de la partie française du tramway Saint-Julien – Genève.

La CCG regroupe depuis 1996, 17 communes :

  • Archamps : 1900 habitants
  • Beaumont : 2100 habitants
  • Bossey : 700 habitants
  • Chênex : 600 habitants
  • Chevrier : 400 habitants
  • Collonges-sous-Salève : 3700 habitants
  • Dingy-en-Vuache : 600 habitants
  • Feigères : 1500 habitants
  • Jonzier-Épagny : 700 habitants
  • Neydens : 1500 habitants
  • Présilly : 700 habitants
  • Saint-Julien-en-Genevois : 11900 habitants
  • Savigny : 700 habitants
  • Valleiry : 3100 habitants
  • Vers : 700 habitants
  • Viry : 3600 habitants
  • Vulbens : 1000 habitants.

La CCG prend la compétence transport urbain

La Communauté de communes du Genevois a obtenu par un arrêté préfectoral du 11 mai 2012, la compétence transport. Elle est désormais autorité organisatrice du transport urbain (AOTU) sur son territoire.

Posted in Genève, Genevois, Service 2018 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pas d’augmentation des fréquences des bus transfrontaliers

Posted by ardsl sur 10 décembre 2011

L’offre des TPG augmente dès le 11 décembre (les détails ici). À l’exception de la ligne Thonon-Genève, rien n’est prévu pour les transports publics transfrontaliers.

Les Transports Publics Genevois desservent Veigy (ligne G), Saint-Julien et Valleiry (ligne D), Saint-Genis et Val-Thoiry (ligne Y), Ferney-Voltaire (ligne O), Gex (ligne F), Bois-Chatton (P+R) (ligne Z). La ligne T relie depuis quelques mois Challex à la gare de La Plaine (ligne T). Aucune de ces lignes ne verra ses fréquences augmenter le 12 décembre prochain, malgré des fréquentations en forte hausse.

Ces lignes transfrontalières sont gérées par un GLCT (groupement local de coopération transfrontalière) qui réunit le canton de Genève et les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie. Le GLCT est une institution binationale prévue par les Accords de Karlsruhe. Un GLTC permet des financements communs d’un service public spécifique, en l’occurrence les transports publics routiers. Le GLTC Unireso dispose d’un budget de 4,5 millions d’euros. Ainsi la ligne D Genève gare de Saint-Julien est subventionnée par le canton de Genève à hauteur de 600’000 euros et par le Conseil général de la Haute-Savoie à hauteur de 200000 euros. La clé de répartition est en l’occurrence de trois quarts, un quart. Elle varie pour chaque ligne en fonction du kilométrage parcouru en Suisse et en France.

Cette absence de renforcement des dessertes peut s’expliquer par :

  • des questions budgétaires : le canton de Genève n’a pas encore voté son budget 2012
  • des questions financières : les Conseils généraux de l’Ain et de la Haute-Savoie et le canton de Genève ont des moyens limités
  • des questions techniques : comme le gabarit des routes ou la présence de passage à niveau.

Feu rouge pour relier le téléphérique depuis Veyrier

Pour prolonger la ligne 8 de Veyrier jusqu’au téléphérique du Salève, il faudrait que le département de la Haute-Savoie installe des feux sur la D1206 juste après la douane de Veyrier au Pas de l’Échelle.

À Collonges-sous-Salève et Archamps, un temps desservis par la ligne 44 qui monte de Carouge à La Croix-de-Rozon, un prolongement de la ligne vers le business park et le multiplex cinématographique est envisagé. Là aussi, il faut attendre l’adaptation du réseau routier français, notamment la construction d’un giratoire au Pont-de-Combe, et trouver le financement.

Du côté du pays de Gex, l’augmentation de la fréquentation de la ligne Y vers Saint-Genis-Pouilly et Val-Thoiry, consécutive à la prolongation du tram jusqu’au CERN, achoppe à des problèmes financiers et techniques. En revanche, une ligne nouvelle reliera courant 2012 Gex à Coppet par Divonne.

«Le contrat septennal qui lie le GLCT aux concessionnaires expire en 2014. Les négociations sont en cours pour augmenter le service et la qualité des transports publics régionaux » assure Leuk Godbert, directeur du GLCT.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Ain, Genève, Genevois, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les frontaliers prennent de plus en plus les transports publics pour se rendre à Genève

Posted by ardsl sur 9 décembre 2011

Les frontaliers prennent toujours plus les transports publics lorsque ceux-ci existent, selon une étude genevoise sur la mobilité présentée jeudi 8 décembre. Même si la majorité des pendulaires privilégient encore les transports individuels, ils sont désormais 16% à prendre les transports publics, contre 10% en 2002.

S’il ne fallait retenir qu’un chiffre de l’enquête sur les flux de déplacements à la frontière franco-valdo-genevoise ? Ce serait 550 000, soit le nombre de personnes qui franchissent chaque jour, et dans les deux sens, les frontières du canton de Genève. Soit 50 000 personnes de plus qu’il y a six ans. Cette augmentation reflète le déséquilibre existant entre places de travail et logements dans la région.

Les trajets domicile-travail représentent 55 % de ces déplacements.

Le Comité régional franco-genevois a présenté jeudi 8 décembre les résultats de sa dernière étude, réalisée au printemps dernier auprès de 33 200 personnes. L’enquête fait suite à deux recherches menées en 2002 et 2005. Elle offre une vision inédite de l’évolution de la mobilité dans la région ces dix dernières années.

Plusieurs conclusions frappent. Tout d’abord, l’existence d’un fort déséquilibre entre les arrivées en véhicules motorisés et en transports en commun. Chaque jour, 232 000 personnes entrent dans le canton de Genève en voiture, en scooter ou à moto. Alors que seules 43 500 rejoignent la cité en bus, tram ou train. Les transports publics n’absorbent que 16% des passages, contre 10% il y a dix ans. L’étude relève également que lorsqu’une ligne de train existe – vers le canton de Vaud, Annemasse ou Bellegarde – les véhicules individuels sont largement délaissés. L’engouement pour les deux-roues motorisés est une autre tendance observée. Leur utilisation a augmenté de 58% en six ans. Quant au réseau de transports en commun, des disparités importantes surgissent d’une région frontalière à l’autre. Les CFF relient largement Genève au reste du pays. La frontière avec Annemasse est assez bien desservie. À l’inverse, les régions de l’Ain, mais surtout de Saint-Julien et du Chablais bénéficient de peu de lignes de bus et font figure de parents pauvres.

Michèle Künzler, conseillère d’Etat genevoise en charge du Département de l’intérieur et de la mobilité, se dit «satisfaite des résultats». «Des résultats encourageants», continue son partenaire français, Raymond Mudry, premier vice-président du Conseil général de Haute-Savoie. Les élus mettent en avant le succès des lignes de transports en commun transfrontalières mises en service ces dernières années. «Le surplus de déplacement a été absorbé en majorité par l’augmentation de l’offre de transports, se réjouit Michèle Künzler. On doit continuer dans ce sens-là.»

Les enseignements de cette étude

Les frontaliers prennent les transports publics lorsqu’ils existent. L’enquête menée sur la mobilité aux frontières vaudoises et françaises du canton de Genève révèle que la proportion de personnes utilisant ce mode de transport a augmenté de 48% en six ans.

Depuis 2005, la hausse des usagers des transports publics a été de 82% depuis la France et de 275% via Saint-Julien-en-Genevois grâce aux nouvelles lignes de bus, a souligné Raymond Mudry. Michèle Künzler, conseillère d’Etat chargée du Département de la mobilité, a salué le développement de la ligne ferroviaire depuis Bellegarde.

D’une manière générale, si les passages frontaliers ont augmenté de 20% en dix ans, tous modes de transports confondus, cette enquête montre que, depuis deux ans, la majorité des nouveaux venus utilisent les transports publics, a souligné Michèle Künzler.

Les trois quart des déplacements ont leur origine à moins de 15 kilomètres des frontières genevoises.

Les pistes des politiques

Pour y parvenir, la conseillère d’Etat compte sur les trois trams transfrontaliers devant relier Genève à Saint-Genis-Pouilly, Annemasse et Saint-Julien d’ici quatre à six ans. Et bien sûr, sur le CEVA «qui changera complètement la donne».

Afin de réduire le trafic, la ministre préconise aussi une vraie politique de stationnement.

L’étude souligne aussi que 56% des automobilistes arrivant de l’extérieur utilisent un stationnement gratuit. «Moins le parking est cher plus les gens se déplacent en voiture. Il faudrait changer les habitudes», suggère la ministre qui souhaite «une vraie politique de stationnement».

Pour elle, l’un des volets de cette politique passe par la construction de davantage de P+R à des endroits plus stratégiques. «Pour ce faire, il faut trouver les financements», rappelle Raymond Mudry. La ministre aimerait également encourager des initiatives comme le covoiturage. En effet, le rapport démontre que les voitures qui franchissent la frontière transportent en moyenne 1,27 personne et 1,21 personne aux heures de pointe.

L’enquête réalisée en 2011 porte sur 34 axes routiers entre la France et Genève ainsi qu’entre le canton de Vaud et celui de Genève, contre 23 en 2005. Elle couvre ainsi 98% des flux routiers entrant dans le canton. Le taux de retour des questionnaires distribués s’est élevé à 23%, contre 19% en 2005. Une campagne de comptages exhaustifs a eu lieu en parallèle.

Télécharger le support de la conférence de presse

(Avec La Tribune de Genève et AP).

Posted in Ain, Chablais, Etudes, Fréquentation, Genève, Genevois | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :