ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Servoz’

Mont-Blanc Express : point sur les travaux en cours et ceux à venir

Posted by ardsl sur 27 juillet 2012

Le chantier de modernisation de la ligne du Mont-Blanc Express, conduit par RFF, concerne 12 kilomètres sur les 36 que compte la ligne de Saint-Gervais au Châtelard. On est donc loin d’une modernisation « totale ».

Il est prévu en 2012 :

  • renouvellement voie ballast (RVB) sur la section Argentière – Montroc (y compris les voies en gare). Cette portion avait déjà été traitée à 90% par les agents de l’Établissement SNCF du Mont-Blanc (ÉMB) depuis 2009 .
  • RVB entre la sortie des Praz de Chamonix et La Joux incluant la gare des Tines. Cette portion de ligne une fois traitée, les trains pourront à nouveau monter au moins à Argentière l’hiver 2012-2013 comme au printemps 2012. C’est l’entreprise Maïa Rail qui effectue ces travaux. La même société a rénové dernièrement une centaine de kilomètre de la ligne des Chemins de Fer de Provence. Du matériel ferroviaire lourds de travaux doit arriver d’Italie dans les prochaines semaines.

Pour 2013 :

  • RVB sur la section Servoz – Les Houches en priorité au printemps.
  • RVB du tunnel des Montets au Châtelard Frontière à l’automne. C’est l’entreprise Maïa Rail qui effectuera ces travaux.

Lors de ces opérations, les traverses en bois sont remplacées par des traverses métalliques et les rails en barre des 36 mètres ou de 6 mètres pour les plus anciens sont remplacés par des long rails soudés (LRS) pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres de longueur. Les zones en gare resteront munies de traverses en bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une nouvelle signalisation

La modernisation passe aussi par le changement du système d’exploitation qui intègre une nouvelle signalisation lumineuse automatique (identique à celle des TMR entre Le Châtelard Frontière et Martigny) qui sera toujours gérée depuis un poste centralisé à Saint-Gervais.

Le réseau filaire souterrain de la ligne sera totalement refait avec création de locaux techniques informatisés dans toutes les gares de croisement (et également au Fayet). Ces opérations ont lieu en même temps que les travaux de voie, de 2012 à 2013.

Les nouveaux signaux lumineux seront implantés de 2013 à 2014.

Vue aérienne de la zone « dans le cadre » du futur pont-rail de 82 mètres à Passy. Photo : Daniel Zorloni.

Les ponts

Deux petits ponts seront remplacés, l’un à Vallorcine, l’autre près des Houches.

Le pont-rail de Passy sera reconstruit avec un nouveau tablier de 82 mètres de long en forme de S enjambant un nouveau carrefour giratoire voulu par le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de Passy. Cette opération génèrera à elle seule la coupure de la ligne Saint-Gervais-les-Bains – Chamonix en 2013 en même temps que la coupure Chamonix – Le Châtelard Frontière soit une fermeture totale de toute la ligne pendant environ 3 mois.

Une plante rare à préserver 

Comme souvent pour des chantiers routiers et ferroviaires, des investigations ont fait ressortir un risque d’impact négatif sur la faune, à savoir une plante rare, la Sélaginella helvetica, une espèce protégée.

Une clôture autour des plants situés en bord de voie mais hors des limites du chantier a été réalisée. Quand aux plans mis en danger directement, une équipe de naturalistes du Muséum National d’Histoire Naturelle est venue les prélever en juillet pour les mettre en culture au jardin botanique de Samoëns. Conservés et multipliés, ils seront réimplantés à la fin des travaux.

Posted in RFF, Service 2012, Service 2013, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le projet et les finalités de la modernisation de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine

Posted by ardsl sur 28 mars 2012

La gare d'Argentière devrait être desservie par 2 trains par heure et par sens en haute saison dès 2014. Photo : Daniel Zorloni

Les travaux ont débuté le 2 avril 2012 visent à moderniser la ligne reliant Saint-Gervais-les-Bains à Vallorcine pour supporter avec fiabilité un trafic plus important, sans diminuer pour autant la durée des trajets (30 km/h de vitesse moyenne).

La section Saint-Gervais-les-Bains – Chamonix (19 kilomètres) est ouverte aux voyageurs depuis le 25 juillet 1901. La section Chamonix – Argentière est ouverte depuis le 25 juillet 1906. La section entre Argentière et Le Châtelard est ouverte depuis le 1er juillet 1908.

La nature des travaux

Les travaux consistent en deux ensembles d’opérations complémentaires portant d’une part, sur une partie de la voie (12 km traités sur 36,6 km), et d’autre part, sur l’aménagement du tunnel des Montets (2 km).

Les deux objectifs affichés sont de développer le recours au mode de transport ferroviaire dans la haute vallée de l’Arve et de désenclaver la commune de Vallorcine en sécurisant l’exploitation routière du tunnel « mixte » des Montets.

La voie ferrée est constituée d’une voie unique à écartement métrique, électrifiée en 850 volts par un troisième rail latéral. Cette ligne exclusivement dédiée au transport des voyageurs (TER), aussi appelée « Mont-Blanc Express », sert aux échanges entre le bas et le haut de la vallée, tant pour les habitants permanents que pour les touristes (actuellement : environ un train par heure et par sens). Elle traverse six communes : Saint Gervais-Les-Bains (5800 habitants), Passy (12000 habitants), Servoz (1000 habitants), Les Houches (3100 habitants), Chamonix-Mont-Blanc (9400 habitants) et Vallorcine (400 habitants).

Les travaux comprennent :

  • le remplacement, sur une partie très significative des 36,6 km, des composantes de la voie (soit environ 2 310 rails, 34 500 traverses, 42 000 tonnes de ballast, alimentation électrique), notamment sur tout le tronçon qui va de la gare des Tines jusqu’à la frontière franco-suisse
  • la rénovation d’ouvrages d’art (dont deux ponts : le pont rail des Mouilles au PK 8,023 sur la commune des Houches et le pont route au PK 34,543 sur la commune de Vallorcine, ainsi que la dalle et la voûte du tunnel des Montets)
  • le renforcement de l’alimentation électrique et la création de deux sous-stations électriques
  • la mise en place d’un nouveau système de signalisation, compatible avec celui qui est en place du côté suisse
  • des équipements visant à sécuriser la circulation routière dans le tunnel des Montets, plus ou moins assimilables à ceux d’une plate-forme de tramway avec un système de gestion et de sécurité du trafic.

Les travaux entraînent aussi la réorganisation des stationnements et des circulations aux abords de la gare de Montroc et la création de bâtiments techniques au niveau de chacune des deux têtes du tunnel des Montets ainsi que l’aménagement de « bases chantier », c’est-à-dire de zones de stockage d’engins et de matériels.

Le contexte des travaux

Les travaux ont fait l’objet d’un protocole d’intention signé en 2006 avec RFF, la Région Rhône-Alpes, le SIVOM de la Haute Vallée de l’Arve (devenu en 2010, la communauté de communes de Chamonix) et le Conseil général de Haute-Savoie. Le 29 janvier 2011 a été signée aux Houches une convention de financement concernant la rénovation de la voie et de la signalisation, ainsi que la sécurisation du tunnel des Montets de manière à pouvoir faciliter son double usage rail/route en période de risque d’avalanche qui impose la fermeture de l’accès routier (en moyenne 8 jours par an, mais davantage lors des années de fort enneigement).

Le montant estimé des travaux est d’environ 70 millions d’euros HT. Les aménagements ont vocation à être opérationnels au 8 décembre 2013 (entrée en vigueur des horaires du service 2014).

Au sein du massif du Mont-Blanc, la topographie accidentée et le climat alpin rigoureux imposent des contraintes particulières. Ils s’étaleront sur deux années en dehors des périodes hivernales (de début avril à début décembre).

La voie ferrée s’inscrit à proximité de plusieurs zones d’urbanisation, dont une partie importante, notamment dans Chamonix, est située à moins de 100 mètres de la voie ferrée. De Vallorcine à Saint-Gervais, on dénombre environ 33000 résidents permanents auxquels il est utile d’ajouter la population touristique soit 83000 lits en été. Il convient de noter que les touristes porteurs de la carte d’hôte bénéficient de la gratuité sur la ligne entre Servoz et Vallorcine.

La fréquentation de la ligne en 2010 était de l’ordre de 765 000 voyageurs, dont 4250 par jour en haute saison d’été. En haute saison, le motif loisir représente entre 70% et 80% des voyages. Les trajets domicile- travail ou études représentent seulement entre 10% et 15% en haute saison d’été, et de l’ordre de 30% en basse saison.

Les travaux s’inscrivent dans le cadre du plan de déplacement urbain (PDU) de la Haute vallée de l’Arve et dans la politique de la Région Rhône-Alpes de développer les dessertes en TER. L’organisation des transports prévue dans le PDU repose en grande part sur la ligne ferroviaire. Au-delà de la simple modernisation de la voie qui date de plus d’un siècle, le PDU affiche l’ambition d’en faire un « tramway des neiges », avec l’acquisition de rames supplémentaires et la mise en place de parcs-relais pour favoriser l’intermodalité.

Quelle desserte ferroviaire après la modernisation ?

Les ambitions affichées par le PDU en terme de fréquence (3 trains par heure entre Les Bossons et Vallorcine, et plus tard sur Les Houches et Servoz) n’ont pas été retenues, essentiellement en raison du nombre de sections d’évitement qu’il aurait fallu créer pour gérer les croisements des trains sur cette voie unique, conduisant à un coût qu’il n’était pas possible de financer, dans l’état des intentions des différents co-financeurs.

Le scénario retenu est le suivant :

  • en haute saison (206 jours par an) : 2 trains par heure et par sens sur la section Vallorcine – Les Houches ; 1 train par heure et par sens sur la section Les Houches – Saint-Gervais.
  • en basse saison (159 jours par an) : 2 trains par heure et par sens sur la section Vallorcine – Les Houches en heure de pointe, 1 train par heure et par sens en heure creuse ; 1 train par heure et par sens sur la section Les Houches – Saint-Gervais.

Il est ainsi envisagé de faire passer le nombre de voyageurs à 1 246 800 en 2014. Cela représente une hausse de la fréquentation de 61% par rapport à la fréquentation 2010. Cet objectif n’est atteignable que par un report modal massif de la route vers le train représenterait 71%.

Le tunnel des Montets

L’enjeu de la sécurisation du passage routier dans le tunnel des Montets en période de risque avéré d’avalanche correspond à une forte demande de la population de Vallorcine, tout particulièrement lorsque le trafic ferroviaire ne permet pas certains déplacements indispensables.

S’agissant du tunnel des Montets, les travaux sont prévus en deux étapes :

  • entre avril et décembre 2012 pour la plate-forme
  • entre avril et décembre 2013 pour la réfection de la voûte.

Chacune des têtes de tunnel accueillera une zone de stockage d’environ 2000 à 2500 m2 et un local technique de 70m2. Celui de Montroc, au sud, doit accueillir le PC (poste de commandement) d’exploitation locale. Une plate-forme clôturée de 700 m2 accueillera les bungalows et le parking. Un tronçon de 15 mètres de voirie sera en outre créé au débouché sud du tunnel pour relier la plate-forme mixte à la route existant à l’ouest de la voie ferrée et des bâtiments SNCF. Côté Vallorcine, la plate-forme de 650 m2 sera située dans une fourche entre la D1506 et la voie descendant vers le tunnel. Enfin, le pont côté Vallorcine pourrait être démoli et reconstruit pour être élargi à 5 mètres. Des aires étanches de lavage et d’entretien des engins sont prévues de part et d’autre du tunnel.

Posted in Fréquentation, Service 2014, Travaux, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Retour sur le comité de ligne de Chamonix

Posted by ardsl sur 9 décembre 2011

Pierre Le Tiran, Pierre Salze (SNCF) et Philippe Soleil (RFF)

Le comité de ligne Saint-Gervais – Vallorcine s’est réuni mercredi 7 décembre à Chamonix sous la présidence de la conseillère régionale Claire Donzel. La discussion a notamment porté sur la modernisation de la ligne.

Les conditions hivernales n’ont pas contribué à une mobilisation importante de la population locale. Rare étaient les usagers présents. En revanche, les cheminots de l’établissement du Mont-Blanc (ÉMB) étaient présents pour défendre cette ligne à laquelle ils sont si attachés. Les élus locaux Éric Fournier (maire de Chamonix et président de la communauté de communes), Michel Charlet (conseiller général du canton de Chamonix) et Laure Schmutz (maire de Servoz) ont pu largement exprimer leur point de vue. Les services techniques de la Région Rhône-Alpes étaient représentés par Jacques Legaignoux (nouveau directeur des transports) et Sylvain Jaussaud (chargé d’étude). La présence de Karine Gavanesch la nouvelle chargée de mission transport ferroviaire au Conseil général de la Haute-Savoie marque le regain d’intérêt du département pour les questions ferroviaires. SNCF était représentée par Pierre Salze (directeur de l’ÉMB) et Pierre Le Tiran (responsable de ligne). RFF était représenté par Philippe Soleil, qui sera le directeur des travaux à venir sur la ligne.

Fréquentation de la ligne

La fréquentation précise de la ligne n’est pas connue en raison du dispositif de libre circulation dont bénéficient les habitants et les touristes séjournant sur le territoire de la communauté de communes de Chamonix. Cette libre circulation fait l’objet d’une convention avec la Région Rhône-Alpes. Cette convention est arrivée à son terme mi 2011. Des discussions sont en cours entre la Région et la communauté de communes de Chamonix pour son renouvellement. En attendant, la population locale et les touristes (via la carte d’hôte) bénéficient toujours de la gratuité du train sur le périmètre des transports urbains. 70% des utilisateurs de la ligne sont des bénéficiaires de ce dispositif.

La fréquentation de la ligne connaît d’importantes variations saisonnières. SNCF estime que le trafic monte à 7000 voyages/jour au mois d’août et tombe à 400 voyages/jour en novembre.

La fréquentation entre Le Fayet et Chamonix centre connaît une légère baisse en 2011, mais elle augmente sur le trajet entre Le Fayet et Les Praz de Chamonix. On observe une hausse de 19% de la fréquention sur le trajet Servoz – Le Fayet.

SNCF estime que le trafic interne à la ligne est en hausse en raison de l’attractivité de la vallée de Chamonix.

Le trafic avec le reste de la région Rhône-Alpes est stable. Une légère hausse du trafic est observée entre Paris et Chamonix.

Réalisation de l’offre

Seulement 125 trains ont dû être supprimés en 2011.

La ponctualité de la ligne est excellente avec 96% des trains à l’heure en 2011. Les rares retards sont le plus souvent liés à des attentes de correspondance au Fayet sur les trains en provenance de Bellegarde.

Aménagement des gares

Au premier plan Michel Charlet. Au second plan Eric Fournier

Michel Charlet a demandé des informations sur la modernisation de la gare de Chamonix. Courant 2012, un bureau multimodal sera ouvert en gare. Il délivrera aux voyageurs des informations sur les bus urbains ou les cars du Conseil général de la Haute-Savoie. Le groupe SNCF souhaite dynamiser la gare de Chamonix en y installant des activités marchandes. L’instruction des candidatures est en cours.

Les salles d’attente des gares de Vallorcine, Montroc et Argentière devraient être remise à niveau en 2012.

Pour la gare des Houches, d’importants travaux de mise aux normes de sécurité seraient nécessaires pour permettre de rouvrir le bâtiment voyageurs.

Les voyageurs montant à des arrêts sans billetterie doivent se présenter auprès du contrôleur pour obtenir un billet (sans surtaxe). Les abonnements TER devraient prochainement être disponibles par Internet. En revanche, pas de vente de billet en TER en ligne dans les prochains mois.

Multimodalité

L’ARDSL a rappelé la nécessité d’une harmonisation des horaires des différents transports collectifs du pays du Mont-Blanc.

Desserte événementielle

L’ARDSL a appuyé les dernières initiatives mises en oeuvre pour la fête des guides de Chamonix et le Kandahar en 2011. Daniel Zorloni, conducteur du Mont-Blanc Express, a souligné que de nombreux Valaisans s’étaient rendues au Kandahar grâce au Mont-Blanc Express. Il a demandé s’il était possible de renforcer ferroviaire la desserte entre Saint-Gervais et Chamonix lors du Kandahar 2012, en regrettant que les voyageurs arrivant depuis Lyon, Annecy ou Grenoble n’aient pu être acheminés par le Mont-Balnc Express jusqu’à la gare des Houches. SNCF a expliqué que cela nécessiterait de réduire le plan de transport entre Vallorcine et Chamonix.

Éric Fournier a appuyé ces remarques. Le maire de Chamonix considère que la mise en place de plan de transport spécifique aux grandes manifestations organisées dans la vallée s’avère indispensable. Pour le Kandahar 2012, qui aura lieu les 4 et 5 février, Éric Fournier affirme qu’un dispositif incitant les spectateurs à venir en transports en commun sera mis en place.

Service 2012

Les trains sont retardés de 7 à 8 minutes.

Service 2013

Les horaires des trains seront légèrement modifiés sur la section Chamonix – Martigny. Les TMR sont obligés de modifier de quelques minutes les horaires des arrivées et des départs à Martigny, en raison de la mise de l’horaire Romandie 2013 qui s’appuie sur une organisation différente de la desserte ferroviaire du bassin lémanique. Cela aura des conséquences, y compris en Valais.

Modernisation de la ligne en 2012 et 2013

Le maire de Chamonix a défendu avec passion la modernisation de la ligne du Mont-Blanc Express

Suite à une suggestion pertinente des cheminots, un comité de ligne devrait être organisé en mars 2012, juste avant le début des travaux de modernisation. Cela permettra une information précise sur le programme des travaux et la desserte routière de substitution.

Fin janvier 2011 aux Houches, une convention entre les collectivités locales et RFF avait été signé pour la modernisation de la ligne et du tunnel des Montets. Les travaux ont été estimés à 52,5M€. Le 6 octobre 2011 lors du comité de pilotage des travaux, RFF a informé les collectivités que les travaux auraient un coût très supérieur (22 M€ en plus) au montant initialement envisagé. RFF avait alors suggéré de renoncer à l’augmentation du débit de la ligne. Cette proposition a soulevé un tollé général de la partie des collectivités. Le maire de Chamonix, Éric Fournier, a pris la tête de la fronde. Une rencontre entre les élus locaux et le président de RFF, Hubert Du Mesnil, a eu lieu fin novembre à Paris.

Philippe Soleil a reconnu que le montant des travaux avait été sous estimé par RFF. Éric Fournier a avoué qu’on trouverait pas les 22M€ demandés par RFF. Il considère que les collectivités locales ne doivent payer l’entretien du réseau ferré national. Mais pour avancer les dossiers, les Régions participent de plus à l’entretien du réseau face aux efforts insuffisants de l’État en la matière. Le maire de Chamonix a notamment mentionné les efforts financiers de la Région Rhône-Alpes pour moderniser le sillon alpin sud (Valence – Chambéry). Il relie tout cela à la problématique du sous financement du réseau ferroviaire en France. Néanmoins, Eric Fournier pense que quelques millions supplémentaires pourront être mis par les collectivités pour compléter le financement.

RFF va présenter plusieurs scénarios de modernisation de la ligne lors du prochain comité de pilotage.

Selon les informations délivrées par Philippe Soleil et Éric Fournier, la ligne sera coupée entre Chamonix et la frontière du 2 avril au 7 décembre 2012 et du 1er avril  au 6 décembre 2013. Le financement de la modernisation du tunnel des Montets est acquis. Le Conseil général de la Haute-Savoie a décidé de rallonger son enveloppe budgétaire pour ce projet. En même temps que les travaux au tunnel, RFF mènera une opération conséquente de modernisation de la ligne ferroviaire entre Chamonix et la frontière. La voie ferrée et le ballast devraient être renouvelés sur une grande partie de l’itinéraire. Mais les travaux comprendront aussi des améliorations de la ligne. La signalisation sera changée dans l’objectif de permettre la circulation d’un train toutes les 30 minutes entre Chamonix et Vallorcine. Cela semble répondre aux besoins de mobilité de la vallée de Chamonix, puisque 80% des déplacements dans ce secteur sont des déplacements internes au périmètre de transports urbains de la communauté de communes de Chamonix selon Éric Fournier.

Pour Éric Fournier, le choix des collectivités locales de moderniser la ligne Saint-Gervais – Vallorcine constitue « un projet de société« . Il relie ce projet à la mise en  place dès janvier 2012 d’un plan de protection de l’atmosphère dans la vallée de l’Arve et à l’élaboration d’un plan climat volontariste par la communauté de communes de Chamonix.

La section Saint-Gervais – Chamonix ne sera pas totalement oubliée dans la modernisation du Mont-Blanc Express. Un renouvellement de la voie et du ballast est programmé en 2013 sur une section de 2 kilomètres à Servoz.

Concernant le tunnel des Montets, la modernisation permettra d’automatiser la circulation automobile lors des fermetures du col des Montets. Actuellement, des convois sont organisés sous la surveillance de la gendarmerie et des sapeurs pompiers.

Posted in Comités de ligne, Service 2012, Service 2013, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Reprise du trafic ferroviaire entre Chamonix et Saint-Gervais

Posted by ardsl sur 16 novembre 2011

Le troisième rail, qui sert à l’alimentation électrique de la ligne du Mont-Blanc-Express entre Saint-Gervais et Vallorcine a été arraché entre Servoz et Les Houches mardi 16 novembre dans la matinée. Une substitution par autocar entre Chamonix et St Gervais a été mis en place.

Les réparations ont été effectuées. Le trafic ferroviaire a repris dès 12h59 au départ de Saint-Gervais et à 13h03 au départ de Chamonix.

Posted in Retards / Suppressions, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :