ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘train de nuit’

Ligne Briançon – Paris : un comité pour sauver le train de nuit

Posted by ardsl sur 6 décembre 2011

Le sénateur Pierre Bernard-Reymond a invité, lundi 5 décembre, à Briançon, une poignée d’élus haut-alpins afin de lancer le comité de ligne Briançon-Paris.

Après la manifestation du conseil général, samedi 3 décembre, en gare de Veynes, les Hautes-Alpes passent au niveau supérieur. Le sénateur Pierre Bernard-Reymond a invité, lundi 5 décembre, les grands chefs de file du département pour la création d’un comité de ligne Briançon – Paris, histoire de remettre sur les rails le transport ferroviaire. Sa situation, qui est jugée aujourd’hui critique, occupe sérieusement les esprits dans les rangs politiques.

Dans la petite salle de la mairie de Briançon, une poignée d’élus ont, pendant deux heures, au côté du sénateur, tenté de dessiner cette nouvelle arme de guerre : « Il ne s’agira pas d’un simple comité de défense. Mais du fer de lance des Hautes-Alpes pour maintenir le train de nuit », a annoncé d’emblée Pierre Bernard-Reymond.  » Il faut faire bloc et être fort vis-à-vis de Paris. »

Sentiments partagés par l’assemblée. Chantal Eyméoud, maire d’Embrun, Gérard Fromm, maire de Briançon ou encore Roger Didier, maire de Gap ont acquiescé, en souhaitant toutefois élargir le champ d’action du comité aux trains de jour, eux aussi touchés par les “problèmes” : « Il faut prendre le sujet dans sa globalité » a indiqué la maire d’Embrun.

Ce comité se réunira trois fois par an. Et défendra en priorité la fiabilité et les délais de réservation qui sont les problèmes prioritaires actuels. Car, d’après le sénateur, si les réservations ne sont pas possibles à long terme, « les touristes déserteront le train au profit de la voiture. La SNCF aura un argument tout trouvé pour le supprimer ». Pour sauver la ligne et la rendre attractive, le comité soumettra toutes ses idées à SNCF. « Et si elles ne sont pas viables, ils devront exactement nous expliquer pourquoi », affirme Pierre Bernard-Reymond.

Pour être efficace, le sénateur a proposé la création d’une association afin de bénéficier « d’un minimum de moyens. Nous devrons aussi nous tourner vers les collectivités territoriales. Si on veut créer un site, par exemple, il faut que quelqu’un s’en occupe ». L’assemblée a validé l’idée.

En plus des maires des principales villes et du conseiller général de Die – qui avait fait le déplacement depuis la Drôme -, le comité souhaiterait gonfler ses rangs des deux parlementaires haut-alpins (Joël Giraud et Henriette Martinez), des présidents de communautés de communes du Diois, du Val de Drôme, de l’Ubaye, et du maire de Barcelonnette.

De quoi faire « bloc » vis-à-vis de la direction générale de SNCF.

Lire aussi notre billet sur l’ouverture des réservations du train de nuit Paris – Briançon.

(Source : Le Dauphiné Libéré).

Publicités

Posted in Alpes du Sud, Drôme | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Le train de nuit Paris – Veynes supprimé du 24 au 27 octobre

Posted by ardsl sur 24 octobre 2011

Il est toujours compliqué de voyager entre Paris, la vallée de la Drôme et les Hautes-Alpes par le train de nuit. L’ARDSL a vérifié lundi 24 octobre l’ouverture des ventes jusqu’au dimanche 13 novembre.

Le train de nuit ne circule pas du lundi 24 octobre au jeudi 27 octobre inclus.

Il circulera de nouveau à partir de vendredi 28 octobre.

A noter que le train (5799) partant samedi 29 octobre de Paris 22h07 n’arrivera à Veynes pas avant 9h27. Le train (5790) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 8h40.

Dimanche 30 octobre, le train (15797) partant de Paris à 21h07 arrivera à Veynes à 6h41. Le train (15790) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 8h17.

Lundi 31 octobre, le train au départ de Paris n’est pas ouvert à la vente. Le train (5794) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 8h12.

Mardi 1er novembre, le train partant de Veynes n’est pas ouvert à la vente. Le train (15795) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h26.

Mercredi 2 novembre, le train (5794) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 8h17. Le train (5795) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h26.

Jeudi 3 et vendredi 4 novembre, le train partant de Veynes n’est pas ouvert à la vente. Le train (5799) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h26.

Samedi 5 novembre, le train (5790) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 7h56. Le train au départ de Paris n’est pas ouvert à la vente.

Dimanche 6 novembre, le train partant de Veynes n’est pas ouvert à la vente. Le train (15797) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h41.

Du lundi 7 au mercredi 9 novembre, le train (5794) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 7h47. Le train (5795) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h26.

Jeudi 10 novembre, le train (5794) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 7h47. Le train (5799) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h26.

Vendredi 11 novembre, le train (15790) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 6h26. Le train au départ de Paris n’est pas ouvert à la vente.

Samedi 12 novembre, le train (5790) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 6h26. Le train (5799) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h26.

Dimanche 13 novembre, le train (15790) partant de Veynes à 22h27 arrivera à Paris à 6h44. Le train (15797) partant de Paris à 22h03 arrivera à Veynes à 6h41.

Posted in Alpes du Sud, Drôme | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le ferroviaire s’invite dans l’hémicycle du Conseil général des Hautes-Alpes

Posted by ardsl sur 19 octobre 2011

Le Conseil général des Hautes-Alpes s’est réuni en séance plénière mardi 18 octobre 2011. Le train était au cœur des débats. Une délibération sur le financement des études pour le tunnel ferroviaire du Montgenèvre a été votée. Les élus ont aussi critiqué la gestion par SNCF du train de nuit et les nouveaux horaires qui sont entrés en vigueur le 11 décembre 2011. 

Les élus sont prononcés en faveur d’une participation au financement d’études sur le projet de tunnel ferroviaire du Montgenèvre (50 000 euros sur un total de 950 000 euros). La discussion a laissé apparaître de véritables lézardes dans l’unanimité affichée par les élus du département sur ce projet. Si tous sont pour, certains n’hésitent pas à faire part de leurs doutes. Roger Para, conseiller général de Gap-campagne (UMP), en fait partie. Pour lui, ces études sont « de la fumée et de l’argent gaspillé ». L’élu est sans illusion sur le projet et préférerait que l’attention des politiques se porte sur la ligne actuelle. De l’autre côté de l’hémicycle, Guy Blanc tient un discours presque analogue. Le conseiller général gapençais (divers gauche) estime que « pour se faire plaisir, on peut toujours y croire ». Et, évoquant un « rêve » de tunnel, il constate plutôt la réalité de la voie ferrée actuelle et de la desserte des Hautes-Alpes : la fermeture de la ligne pour travaux, le Paris-Briançon devenu « un train fantôme », des problèmes de correspondance, etc.

Le Paris-Briançon, “train fantôme

Bernard Jaussaud (PS) se désole de « ces propos de Cassandre ». Le Gapençais qui siège aussi au conseil régional estime que « s’il y a un projet sur lequel il faut qu’on soit concentré, c’est bien celui-ci. »

Gérard Fromm est également plus positif que ses collègues. L’élu socialiste de Briançon voit des raisons d’espérer de l’autre côté des Alpes : la Ligue du nord aux commandes de la province de Turin est favorable au Montgenèvre. Au final, la participation départementale aux études a été entérinée à la majorité malgré une abstention (Guy Blanc) et un vote contre (Roger Para).

Mais on n’en avait pas fini avec le ferroviaire puisqu’une motion a été présentée en fin de séance par Jean-Yves Dusserre, visant à dénoncer les nouveaux horaires des trains prévus par la SNCF à partir du 11 décembre. Cette motion a recueilli l’unanimité de l’assemblée départementale.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Alpes du Sud, Service 2012 | Tagué: , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :