ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘tramway du Mont-Blanc’

Marguerite, l’inconnue du Tramway du Mont-Blanc

Posted by ardsl sur 6 août 2012

Anne au col de Voza. Photo : Daniel Zorloni.

Depuis 1957, au rythme cadencé de la crémaillère, elles promènent des milliers de visiteurs et alpinistes par an. Entre Le Fayet (580 m) et le Nid d’Aigle (2380 m). Marie, Jeanne et Anne sont les trois piliers de la flotte du Tramway du Mont-Blanc. Les trois motrices les plus anciennes de cette vallée et surtout les plus hautes de France. Parées de bleu, de vert ou de rouge, ces vieilles demoiselles ont conservé leur jeunesse d’antan grâce à ces prénoms gravés à jamais sur le fronton des deux wagons. À l’époque, n’étaient-elles, pas de charmantes adolescentes ?

Qui aujourd’hui, se souvient de l’histoire des prénoms du TMB ? Peu de monde. À l’exception des mémoires ouvrières du train ou des anciens de la cité thermale. Pourtant, cette question, sur le quai, on l’entend tous les jours, si ce n’est toutes les heures : “Dis papa, pourquoi le train s’appelle Anne, Marie et Jeanne ?” Alors comment tout a commencé ? Voici l’histoire vraie, avec certes, quelques libertés d’interprétation propres à la rendre plus légendaire.

Dans les années 1950, le TMB avait pour directeur Pierre Noury. Ce chef d’entreprise était aussi à la tête de huit enfants. Thomas, Marie, Dominique, Anne, Jeanne, Marguerite-Marie, Ambroise et Jérôme. Les usages ferroviaires, et ça n’a pas changé, veulent que les trains portent des numéros.

Pierre Noury va révolutionner ce train-train quotidien. On est en 1957. Il attend de pied ferme ces trois nouvelles motrices. Quand la première arrive en janvier, il décide de lui donner le prénom de sa première fille, Marie. Quand la seconde fit son entrée en gare en avril, il n’eut pas le choix : Anne lui avait déjà bien fait comprendre qu’elle aussi aurait le même privilège que son aînée. Les lettres dorées… Quant à la troisième, livrée en juin, Jeanne n’eut rien à dire, la chose était entendue. Elle porterait son prénom. Mais voilà il y avait une quatrième fille. Mais pas de projet de quatrième motrice. Alors Pierre Noury expliqua longtemps à sa benjamine Marguerite-Marie, qu’en choisissant Marie pour la première motrice, il avait bien sûr pensé à elle aussi. Il lui souffla même que si ses finances lui avaient permis d’en avoir une quatrième, sans réfléchir elle se serait appelée Marguerite… Au fond les plus malchanceux dans cette histoire, ce sont Thomas, Dominique, Ambroise et Jérôme ! Qui savait qu’ils existaient avant aujourd’hui…

REPÈRES

Pour s’y rendre

Au départ du Fayet, le Tramway du Mont-Blanc grimpe en 1h15 le dénivelé de 580 m à 2372 m.

Six arrêts offrent aux randonneurs de nombreuses possibilités de départ d’excursion : Saint-Gervais, 792 m ; Motivon, 1400 m ; Col de Voza, 1653 m ; Bellevue, 1794 m ; Mont-Lachat, 2115 m et le Nid d’Aigle, 2380m, devant le glacier de Bionnassay (fermé cet été en raison de travaux).

Le saviez-vous ?

Le TMB n’a connu aucune modification de parcours depuis sa création en 1907.

Le TMB est à présent électrique mais ne va guère plus vite qu’hier, 12 km/h ! Mais il faut l’excuser, la pente est raide entre 8 et 9%. Et à cette allure ce qui est bien c’est qu’on profite du magnifique paysage.

Horaires

Les horaires ne sont pas cadencés et pas synchronisés avec les TER desservant la gare SNCF du Fayet.

10 allers-retours sont assurés jusqu’au 26 août. Départs du Fayet à 7h20, 8h40, 9h40, 10h10, 11h30, 12h30, 13h40, 14h40, 15h50 et 17h30. Retours au Fayet à 9h35, 11h10, 11h50, 12h55, 14h00, 15h05, 16h10, 17h15, 18h25 et 19h50.

7 allers-retours sont assurés du 27 août au 23 septembre. Départs du Fayet à 8h00, 9h20, 10h20, 11h50, 13h10, 14h10 et 15h40. Retours au Fayet à 10h15, 11h45, 12h45, 14h05, 15h35, 16h35 et 18h00.

Tarifs

L’aller-retour plein tarif entre Le Fayet et Mont-Lachat coûte 30,40€.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Loisirs, Tarification, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Vernayaz : les TMR au chevet de SNCF

Posted by ardsl sur 9 mai 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les Transports de Martigny et région prennent soin du matériel roulant de plusieurs compagnies ferroviaires françaises. Les ateliers ferroviaires de Vernayaz sont agrémentés par SNCF aussi bien pour réviser les boggies que pour fabriquer des essieux métriques à partir de tubes bruts.

«La Société nationale des chemins de fer français vient de nous renouveler sa confiance pour trois années supplémentaires, ce qui ouvre de belles perspectives d’avenir à nos ateliers ferroviaires de Vernayaz.» Directeur-adjoint des Transports de Martigny et région SA, Bernard Delasoie ne boude pas son plaisir. «La reconduction de cette validation est en effet une belle reconnaissance de notre savoir-faire, de la valeur et du sérieux de nos employés.» C’est aussi l’assurance pour les TMR de pouvoir continuer à compter sur de précieux revenus. «Avec l’arrivée au sein de notre clientèle de deux nouvelles compagnies tricolores – le Train du Montenvers à Chamonix et le Tramway du Mont-Blanc – cette partie prenante de notre entreprise réalise désormais en France plus de son 50% du chiffre d’affaires qui s’approche des deux millions de francs.»

L’idylle entre la France voisine et les TMR remonte à 1996 déjà avec l’achat en commun de 5 trains Z 800, deux pour le Valais et trois pour la Haute-Savoie. «Au départ, nous avions choisi de partager les travaux de maintenance pour ce nouveau matériel roulant : la partie électrique et la caisse étaient traités à Saint-Gervais ; la mécanique à Vernayaz.» Au fil du temps, SNCF éprouve de plus en plus de difficultés à assumer sa part de travail d’entretien, même dans ses grands ateliers de Nevers. La faute à l’essieu métrique. «Comme pour les CFF et les autres grandes compagnies européennes, l’immense majorité des trains de la SNCF présente un écartement standard de 1,435 mètre. Et la régie ne pouvait plus former des spécialistes pour réparer et entretenir des essieux métriques tels que ceux qui circulent entre Martigny et Chamonix.»

Après l’ensemble du matériel roulant de cette ligne internationale, ce sont donc les boggies de trois autres compagnies qui sont confiés aux bons soins des ateliers de Vernayaz. «Après avoir été auditionnés par des spécialistes de la SNCF durant de longues semaines, nous avons en effet été validés pour contrôler et réparer les boggies, mais aussi pour réviser les réducteurs (boîtes à vitesse) ou encore refaire les bandages de roue pour la compagnie Blanc-Argent près de Paris, les Trains de la Corse et la Ligne de Cerdagne… ». Ce qui a permis aux ateliers d’étoffer ses effectifs, mais aussi de pouvoir se profiler comme entreprise formatrice. «Nous avons engagé trois nouveaux collaborateurs et Pascal Raboud dirige désormais une équipe de 17 personnes, dont 4 apprentis.» L’ensemble des TMR employant près de 200 collaborateurs.

(Avec lenouvelliste.ch).

Posted in Matériel, Valais, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Éric Fournier veut faire de Chamonix une zone d’action prioritaire pour l’air

Posted by ardsl sur 1 mars 2012

Le maire de Chamonix, Éric Fournier

Éric Fournier, maire de Chamonix, propose de placer Chamonix en zone d’action prioritaire pour l’air (ZAPA). Il s’agirait de prendre de mesures de réductions du trafic motorisé en période de pic de pollutions. Explications.

L’édile chamoniard, également président de la communauté de communes de Chamonix et conseiller régional (Nouveau Centre) veut ainsi limiter le trafic des poids lourds lors des épisodes de pollution.

ZAPA : jusqu’à 135 euros d’amende si vous roulez en zone interdite

Le décret sur les zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA) publié au Journal officiel du 22 février fixe le montant des amendes pour les automobilistes, chauffeurs de poids lourds, de bus et de cars qui contreviendront à la réglementation de ces zones interdites à certains véhicules jugés polluants : de 68 ou de 135 euros. À ce jour, huit villes sont candidates à l’expérimentation.

Les agglomérations volontaires pourront interdire les véhicules « les plus polluants » à pénétrer dans certaines zones, les ZAPA.

Maintenant que le décret est paru (JO du 22 février 2012), les villes vont-elles mordre aux Zapa, ces Zones d’actions prioritaires pour l’air créés par le Grenelle de l’Environnement ?

Le décret annonce la couleur : pour les automobilistes qui s’y aventureront avec un véhicule non autorisé parce que dépassant les seuils d’émissions de particules fines et d’oxyde d’azote, l’amende sera de 68 euros.

Pour les conducteurs de bus, autocars et autres poids lourds équipé d’un moteur antérieur à la norme Euro 4, le montant de l’amende s’élèvera à 135 euros. Avec immobilisation du véhicule dans tous les cas.

Dans les villes de plus de 100 000 habitants

La vallée de Chamonix, 9 février 2012. Photo : Daniel Zorloni.

Les ZAPA sont inscrites dans la loi Grenelle 2 votée en juillet 2010, et visent à réduire les émissions de particules et d’oxydes d’azote dans les agglomérations les plus polluées. Celles de plus de 100 000 habitants peuvent créer des ZAPA à titre expérimental.

Actuellement, huit agglomérations ont fait acte de candidature : Paris, Saint-Denis, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Nice, Aix-en-Provence. Les villes ont jusqu’au 16 juillet 2012 pour se porter candidates, mais la limite territoriale d’une ZAPA n’est pas encore clairement définie.

Selon une étude de faisabilité réalisée par l’Ademe, le pourcentage de véhicules non autorisés à pénétrer dans les ZAPA serait en 2012 de 64% pour les bus et autocars, 57% pour les poids lourds, 43% pour les véhicules utilitaires légers et 38% pour les véhicules légers.

Un second décret fixe, lui, la liste des véhicules dont l’accès à la zone ZAPA ne peut être interdit : il s’agit des véhicules d’intérêt général, des véhicules relevant du ministère de la Défense et des véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées.

Une ZAPA à Chamonix ?

Une modification de la loi semble nécessaire pour que Chamonix puisse s’inscrire dans le dispositif ZAPA, car la ville ne remplit pas le critère des 100 000 habitants. En effet Chamonix ne compte que 9 400 habitants permanents.

Dans tous les cas, il est urgent d’agir. La vallée de l’Arve subit des niveaux de pollution très importants. Pour réduire le trafic motorisé, il faut au plus vite rendre plus performant les transports respectueux de l’environnement. Cela signifie pour les particuliers de développer les transports publics par :

  • l’augmentation des fréquences des TER.
  • la modernisation des lignes ferroviaires (ligne du Mont-Blanc Express entre Saint-Gervais et Vallorcine, ligne Saint-Gervais – La Roche – Annecy / Annemasse).
  • l’utilisation du tramway du Mont-Blanc comme un transport public entre Le Fayet et le centre de Saint-Gervais.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Sallanches (16 200 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines (Cordon, Combloux, Megève, Praz-sur-Arly, Les Contamines-Montjoie, Saint-Gervais-les-Bains et Passy).
  • le développement d’un réel réseau de bus urbain à Cluses (18 000 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Bonneville (12 300 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.

Pour les marchandises, il est impératif de réduire le trafic poids lourds. Le trafic international doit être reporté sur l’autoroute ferroviaire alpine entre Aiton et Orbassano.

L’ARSMB (Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc) organise un débat public sur la pollution de la vallée de Chamonix vendredi 2 mars  à 20h30 à Chamonix (salle du Majestic).

(Avec mobilicites.com).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 31 janvier

Posted by ardsl sur 31 janvier 2012

En raison de risque de projections de glace sur les rames, la vitesse des TGV a été  réduite par mesure de sécurité (220km/h au lieu de 300 ou 320 km/h) sur la Ligne à Grande Vitesse sud est entre Le Creusot et Roquemaure de 7h à 13h.

Le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h41) a été limité à Turin en raison du retard pris entre Paris et Modane. Cette rame est normalement réutilisée pour le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h24). Les passagers en provenance de Milan ont été acheminés en car à Turin, d’où le 9248 est parti avec 2h de retard. Ce TGV devrait arriver vers 22h15 à Chambéry. Il ne poursuivra pas son trajet, en raison de la fermeture de la LGV pour la nuit. Les passagers sont replacés dans le train de nuit Lunéa 5706 (Chambéry 23h48 – Paris Austerlitz 6h18). Pour les voyageurs au départ de Chambéry et Saint-Éxupéry, un TGV de remplacement est mis en place depuis Chambéry avec un départ retardé de 30 minutes.

Le Mont-Blanc Express ne circule pas entre Argentière et Le Châtelard. Deux trains ont été bloqués au Buet.

Le tramway du Mont-Blanc ne fonctionne pas mardi 31 janvier en raison des chutes de neige et de la chute d’un arbre sur la voie.

La voie entre Yverdon-les-Bains et Estavayer-le-Lac sur la ligne Yverdon-les-Bains – Fribourg est interrompue pour le trafic ferroviaire depuis 19h20. Les trains R Yverdon-les-Bains – Fribourg / Romont sont supprimés entre Yverdon-les-Bains et Estavayer-le-Lac. Des bus de remplacement circulent Yverdon-les-Bains – Estavayer-le-Lac. Veuillez prévoir une durée de voyage plus longue. Raison: Collision avec une voiture

Trains supprimés

  • TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) : supprimé entre Turin et Milan.
  • ICN 614 (Bâle 9h03 – Genève aéroport 11h56) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin.
  • TER 18909 (Saint-Gervais 10h06 – Vallorcine 11h25) : supprimé uniquement entre Argentière et Vallorcine.
  • TER 18912 (Vallorcine 10h35 – Chamonix 11h07).
  • TER 886816/7 (Saint-Étienne 10h50 – Part-Dieu 11h36) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 886714/5.
  • TER 18538 (Bourg-Saint-Maurice 10h55 – Part-Dieu 14h20) : supprimé entre Saint-Pierre-d’Albigny et Lyon.
  • TER 18914 (Vallorcine 11h35 – Saint-Gervais 12h54) : supprimé uniquement entre Vallorcine et Argentière.
  • TER 891810 (Bourg-en-Bresse 11h42 – Dijon 13h26) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 883174 (Bourg-Saint-Maurice 12h41 – Chambéry 14h29) en raison d’un incident technique sur le train. Mise en place d’un car de remplacement.
  • TER 18915 (Saint-Gervais 13h06 – Vallorcine 14h25).
  • TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h24) : supprimé entre Milan et Turin ainsi qu’entre Chambéry et Paris.
  • TER 886030 (Part-Dieu 17h46 – Mâcon 18h25) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 884213 (Annecy 18h32 – Annemasse 19h27) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 886196 (Avignon 19h01 – Part-Dieu 21h40) même motif.

Trains et cars retardés

2h de retard pour le TGV 9248 (Turin 17h36 – Chambéry 20h17).

1h15 de retard pour :

  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) en raison des intempéries. Le train est limité à Turin.
  • le TER 17767 (Bercy 17h31 – Part-Dieu 22h40) en raison d’un incident technique sur le train. Train limité à Dijon. Un train de remplacement circule selon l’horaire entre Dijon et Lyon.

1h de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h26) en raison d’une panne à Modane et des intempéries.
  • l’EC 32 (Milan 8h25 – Genève 12h18) en raison de travaux.
  • le car TER 39518 (Annecy 9h00 – Part-Dieu 10h52) en raison des intempéries.
  • le TGV 5318/9 (Rennes 9h07 – Montpellier 15h30) même motif.
  • le TGV 5326/7 (Nantes 9h08 – Montpellier 15h30) même motif.
  • le TGV 6936/7 (Paris 9h49 – Annecy 13h30) en raison des intempéries et d’une panne au départ qui a nécessité un changement de rame.
  • le TER 884258 (Annemasse 12h30 – Annecy 13h29).
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h44) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18533 (Part-Dieu 18h40 – Bourg-Saint-Maurice 21h45).
  • le TER 886195 (Perrache 17h40 – Avignon 20h29) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 9284 (Berne 7h29 – Paris 12h22) en raison d’un incident technique et des intempéries.
  • le TGV 9264 (Lausanne 8h22 – Paris 12h22) mêmes motifs.
  • le TGV 6692/3 (Saint-Étienne 10h13 – Paris 13h06) en raison des intempéries.
  • le TER 18538 (Bourg-Saint-Maurice 10h55 – Saint-Pierre-d’Albigny 12h39) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6614 (Part-Dieu 11h04 – Paris 13h06) en raison des intempéries.
  • le TER 893902/3 (Part-Dieu 18h08 – Nevers 21h43) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18531.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 18907 (Saint-Gervais 9h06 – Vallorcine 10h25) en raison des intempéries.
  • le TGV 9765 (Paris 9h11 – Genève 12h16) en raison des intempéries.
  • le TGV 5116/7 (Marseille 9h14 – Lille Europe 13h57) même motif.
  • le TGV 4854/5 (Montpellier 10h03 – Strasbourg 15h45) même motif.
  • le TGV 5430/1 (Marseille 10h42 – Strasbourg 16h49) même motif.
  • le TER 18542 (Bourg-Saint-Maurice 15h10 – Part-Dieu 18h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5314/5 (Toulouse 16h10 – Part-Dieu 20h50) en raison d’obstacle sur ou aux abords de la voie à Nîmes.
  • le TER 885382 (Gières 19h35 – Perrache 21h41).

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 6602 (Part-Dieu 6h04 – Paris 8h16) en raison des intempéries.
  • le TGV 6230 (Montpellier 6h24 – Paris 9h56) en raison des intempéries.
  • le TGV 9763 (Paris 8h11 – Genève 11h27) en raison des intempéries.
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 14h58) même motif.
  • le TGV 5472/3 (Strasbourg 9h16 – Montpellier 14h58) même motif.
  • le TGV 6612 (Part-Dieu 10h04 – Paris 12h10) en raison des intempéries.
  • le TGV 6908 (Grenoble 10h23 – Paris 13h22) même motif.
  • le TGV 9245 (Paris 10h41 – Milan) même motif.
  • le TGV 6611 (Paris 10h57 – Part-Dieu 12h56) même motif.
  • le TGV 9769 (Paris 11h11 – Genève 14h16) même motif.
  • le TER 96518/9 (Part-Dieu 17h38 – Saint-Gervais 20h57).
  • le TGV 6950/1 (Paris 18h45 – Annecy 22h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17994/5 (Part-Dieu 19h08 – Annecy 21h00).
  • le TER 884594 (Évian 20h34 – Bellegarde 22h04) en raison de la réutilisation de la rame du 96516/7.

28 minutes de retard pour le TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Belfort 13h24).

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6601 (Paris 5h53 – Part-Dieu 7h56).
  • le TGV 6690/1 (Saint-Étienne 6h13 – Paris 9h06).
  • le TER 884201 (Annecy 6h32 – Annemasse 7h27).
  • le TGV 6604 (Part-Dieu 7h04 – Paris 9h06).
  • le TGV 5312/3 (Nantes 7h05 – Marseille 13h14) en raison des intempéries.
  • le TGV 5358/9 (Rennes 7h07 – Marseille 13h14) en raison des intempéries.
  • le TER 18525 (Part-Dieu 7h35 – Bourg-Saint-Maurice 10h43).
  • le TER 17974/5 (Part-Dieu 9h08 – Annecy 11h07).
  • le TER 18910 (Vallorcine 9h35 – Saint-Gervais 10h54) en raison des intempéries.
  • le TGV 6233 (Paris 10h07 – Montpellier 13h34) en raison des intempéries.
  • le TER 886868/9 (Saint-Étienne 11h20 – Ambérieu 12h53) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TER 884209 (Annecy 14h32 – Annemasse 15h27).
  • le TGV 5118/9 (Lille Europe 15h26 – Toulouse 22h48) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17627 (Part-Dieu 16h44 – Grenoble 18h13) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 895812/3 (Part-Dieu 17h34 – Lons-le-Saunier 19h02).
  • le TGV 6638 (Part-Dieu 18h36 – Paris 20h36) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886194 (Avignon 19h31 – Perrache 22h20).

20 minutes de retard pour :

  • l’EC 35 (Genève 5h42 – Milan 9h35) en raison de travaux.
  • le TGV 6194 (Miramas 6h28 – Paris 11h14) en raison des intempéries.
  • le TGV 6904 (Grenoble 7h20 – Paris 10h26) en raison des intempéries.
  • le TGV 6962/3 (Annecy 7h31 – Paris 11h18) même motif.
  • l’EC 37 (Genève 7h42 – Venise 14h40) en raison de travaux
  • le TGV 6906 (Grenoble 8h23 – Paris 11h22) en raison des intempéries.
  • le TER 18908 (Vallorcine 8h35 – Saint-Gervais 9h54) même motif.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27) en raison des intempéries.
  • le TGV 5100/1 (Lille Europe 9h02 – Marseille 13h48) même motif.
  • l’ICN 614 (Bâle 9h03 – Genève aéroport 11h56) en raison d’un dérangement à la locomotive.
  • le TER 883162 (Moûtiers 9h12 – Chambéry 10h27).
  • le TER 886606 (Part-Dieu 10h12 – Roanne 11h30).
  • le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Bourg-Saint-Maurice 13h43).
  • le TER 17520/1 (Annecy 10h44 – Valence 13h46).
  • le TER 17620 (Grenoble 12h26 – Part-Dieu 13h46).
  • le TER 18518 (Modane 13h25 – Part-Dieu 16h20).
  • le TER 884621 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h57).
  • le TER 17628 (Grenoble 16h26 – Part-Dieu 17h46) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 886618 (Part-Dieu 17h12 – Roanne 18h30) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 883137 (Chambéry 17h32 – Bourg-Saint-Maurice 19h17).
  • le TER 96516/7 (Part-Dieu 17h38 – Évian 20h27).
  • le TGV 6628 (Part-Dieu 18h04 – Paris 20h14) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886147 (Mâcon 18h35 – Valence 20h52).
  • le TER 875744/5 (Part-Dieu 18h40 – Clermont-Ferrand 21h05).
  • le TER 885386 (Gières 20h35 – Saint-André-le-Gaz 22h01).

18 minutes de retard pour le TER 886714/5 (Ambérieu 9h07 – Saint-Étienne 10h40).

17 minutes de retard pour le TER 895824/5 (Belfort 7h36 – Part-Dieu 11h26) en raison de l’attente d’un personnel.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 5302/3 (Nantes 4h56 – Part-Dieu 9h38) en raison des intempéries.
  • le TGV 9764 (Genève 7h42 – Paris 10h52) même motif.
  • le TGV 6605 (Paris 7h53 – Part-Dieu 9h56) même motif.
  • le TER 886264/5 (Firminy 8h38 – Perrache 9h57).
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57) en raison des intempéries.
  • le TGV 6610 (Part-Dieu 9h04 – Paris 11h06) en raison des intempéries.
  • le TER 17922/3 (Part-Dieu 9h34 – Chambéry 10h53).
  • le TGV 9768 (Genève 9h42 – Paris 12h52) en raison des intempéries.
  • le TER 884662 (Saint-Gervais 10h03 – Bellegarde 10h51).
  • le TER 18909 (Saint-Gervais 10h06 – Vallorcine 11h25).
  • le TER 884509 (Bellegarde 10h09 – Évian 11h30) en raison de la correspondance avec le 96502/3.
  • le TER 884609 (Bellegarde 10h09 – Saint-Gervais 11h57) même motif.
  • le car TER 39907 (Bellegarde 10h10 – Divonne 11h10) même motif.
  • le TER 17570/1 (Valence 10h14 – Annecy 13h17).
  • l’IR 1720 (Brigue 10h57 – Genève aéroport 13h36) en raison d’un dérangement technique à un véhicule.
  • le TER 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22).
  • le TER 96612/3 (Grenoble 11h55 – Genève 14h00).
  • le TER 886726/7 (Ambérieu 13h07 – Saint-Étienne 14h40) en raison de la réutilisation de la rame du 886868/9.
  • le TGV 6946/7 (Paris 16h45 – Annecy 20h32).
  • le TGV 6866/7 (Montpellier 17h28 – Genève 21h16).
  • le TER 96520/1 (Part-Dieu 18h38 – Genève 20h27).
  • le TGV 9785 (Paris 19h11 – Genève 22h19) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 18509 (Part-Dieu 19h40 – Modane 22h17).
  • le TER 884682 (Saint-Gervais 20h03 – Annemasse 21h09).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :