ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Transisère’

Dates, lieux et compte-rendus des comités de lignes Transisère

Posted by ardsl sur 4 octobre 2012

Le Conseil général de l’Isère organisé une nouvelle session des comités de ligne.

Comités de ligne 2012

Nord Isère

Jeudi 25 octobre à 18h30 à Bourgoin. Maison du Conseil général de la Porte des Alpes, 18 avenue Frédéric Dard.

Accès : arrêt Transisère Pont Saint-Michel à Bourgoin-Jallieu.

Lignes concernées : 1350, 1920, 1930 et 19h40.

Les dates des autres comités de ligne ne sont pas communiquées à ce jour.

Comités de ligne 2011

Vous pouvez télécharger le compte-rendus des comités de lignes 2011

Comité 1 : Sud Grésivaudan, Chartreuse, Bièvre, Voironnais

  • Lignes : 1380, 2700, 2900, 7000, 7010, 7110, 7140, 7300, 7330, 7350, 7360, 5000, 5200, 5020, 5250
  • Lieu : Mairie de Voreppe
  • Date : 08/12/2011 de 16h30 à 19h
  • Accès : arrêt Transisère Les Charminelles ou Place Docteur Thévenet à Voreppe.

Comité 2 : Grésivaudan

  • Lignes : 6010, 6020, 6021, 6030, 6060, 6070, 6200, 6500, 6550
  • Lieu : Salle Victorine Picot – Maison du Conseil général Grésivaudan – 71 chemin des sources – Bernin
  • Date : 09/11/2011 de 16h30 à 19h
  • Accès : arrêt Transisère Les Cloyères à Bernin.

Comité 3 : Haut Rhône Dauphinois, Val du Dauphiné

  • Lignes : 1980 Express Crémieu Lyon, 1000, 1010, 1020, 1150, 1210, 1230, 1350, 1450, 1981, 1982, 1990
  • Lieu : Auditorium – La Tour-du-Pin
  • Date : 06/12/2011 de 16h30 à 19h
  • Accès : arrêt Transisère Le Champ de Mars ou Gare SNCF à La Tour du Pin.

Comité 4 : Isère Rhodanienne, Porte des Alpes

  • Lignes : 1920 Express Bourgoin Lyon, 1130, 1140, 1201, 1202, 1410, 2090, 2180, 2610, 2900, 2960, 2990
  • Lieu : Maison du Conseil général du territoire de la Porte des Alpes – 18, avenue Frédéric Dard – Bourgoin-Jallieu
  • Date : 22/11/2011 de 16h00 à 19h
  • Accès : arrêt Transisère Pont Saint-Michel à Bourgoin-Jallieu

Comité 5 : Oisans, Matheysine, Trièves, Sud-Grenoblois

  • Lignes : 3000, 3010, 3330, 3331, 3332, 3333, 4100, 4101, 4110, 4500, 6050, 6051
  • Lieu : Mairie de Vizille
  • Date : 17/11/2011 de 16h30 à 19h
  • Accès : arrêt Transisère Pompiers à Vizille

Comité 6 : Vercors

  • Lignes : 5100, 5110, 5120, 5130
  • Lieu : Salle la Coupole – Villard-de-Lans
  • Date : 24/11/2011 de 16h30 à 19h
  • Accès : arrêt Transisère Gare routière à Villard-de-Lans.

Comité 7 : Lignes Express

  • Lignes : Express 1 Voiron – Grenoble – Crolles, Express 2 Vizille – Grenoble – Voreppe, Express 3 Champ près Froges – Grenoble
  • Lieu : Maison du Conseil général du territoire de l’Agglomération grenobloise – Hôtel de l’Equipement – 17, bd Joseph Vallier – Grenoble Cedex 2
  • Date : 01/12/2011 de 12h à 14h
  • Accès : arrêt Transisère Péguy ou Tag Vallier-Jaurès à Grenoble.
Publicités

Posted in Comités de ligne, Isère | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Transisère lance une ligne Bourgoin – Saint-Éxupéry

Posted by ardsl sur 23 septembre 2012

Depuis le 1er septembre, la ligne Transisère 1950 relie Bourgoin à Saint-Exupéry via la gare de La Verpillière.

Les services de la ligne 1950 sont désormais distincts de la ligne 1410 Bourgoin – Pont-de-Beauvoisin.

La ligne 1950 relie Bourgoin à Saint-Éxupéry en 50 minutes. Elle dessert également L’Isle-d’Abeau, Vaulx-Milieu, Villefontaine, La Verpillière et Saint-Quentin-Fallavier.

Départs de Bourgoin-Jallieu (arrêt Pont-Saint-Michel) :

  • du lundi au vendredi à : 5h40, 7h00 (sauf l’été), 8h00, 10h20, 13h00, 16h00, 17h15 et 18h45.
  • le samedi à : 7h20, 10h20, 13h30 et 17h15.

Départs de la gare de La Verpillière :

  • du lundi au vendredi à : 6h07, 7h27 (sauf l’été), 8h27, 10h47, 13h27, 16h27, 17h42 et 19h12.
  • le samedi à : 7h47, 10h47, 13h57 et 17h42.

Départs de Saint-Éxupéry :

  • du lundi du au vendredi à : 7h00, 8h00 (sauf l’été), 9h00, 11h45, 15h30, 17h45, 18h45, 19h45 (sauf l’été) et 21h45.
  • le samedi à : 9h00, 11h45, 16h00 et 19h35.

La ligne fonctionne pas les dimanches et jours fériés.

Télécharger :

Posted in Aéroports, Isère, Rhône, Savoie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Transisère réorganise la desserte de Pont-de-Chéruy

Posted by ardsl sur 23 septembre 2012

Les itinéraires des lignes 1040, 1050 et 1060.

Depuis le 1er septembre 2012, les dessertes Transisère de Pont-de-Chéruy ont été reorganisées.

Le canton de Pont-de-Chéruy (situé dans l’arrondissement de Vienne) regroupe 6 communes et 23500 habitants. La ville de Pont-de-Chéruy compte 5000 habitants.

Les anciennes lignes 1201, 1202 et 1210 ont été rebaptisées. Il existe désormais :

  • la ligne 1040 : Pont-de-Chéruy – L’Isle-d’Abeau gare. Elle dessert Saint-Marcel-Bel-Accueil (1300 habitants), Vénérieu (600 habitants), Saint-Hiliare-de-Brens (500 habitants), Crémieu (3400 habitants), Saint-Romain-de-Jalionas (3200 habitants) et Tignieu-Jameyzieu (5900 habitants). 4 allers-retours du lundi au vendredi, sauf fêtes (plus des renforts en période scolaire). Horaires
  • la ligne 1050 : Pont-de-Chéruy – Bourgoin gare. Elle dessert Saint-Marcel-Bel-Accueil, Panossas (600 habitants), Chozeau (1100 habitants) et Tignieu-Jameyzieu. 4 allers-retours du lundi au vendredi, sauf fêtes (plus des renforts en période scolaire). Horaires
  • la ligne 1060 :  Pont-de-Chéruy – Villefontaine. Elle desserte La Verpillière (6500 habitants) avec un arrêt à la gare, Saint-Quentin-Fallavier (6100 habitants), Satolas-et-Bonce (2100 habitants), Chamagnieu (1500 habitants), Tignieu-Jameyzieu et Charvieu-Chavagnieux (7800 habitants). 4 allers-retours du lundi au vendredi, sauf fêtes (plus des renforts en période scolaire). Horaires

Les lignes 1040, 1050 et 1060 sont complétées par 10 lignes locales.

Désormais, chaque ligne a un itinéraire clairement défini. Les correspondances entre les 3 lignes sont possibles à Saint-Marcel-Bel-Accueil (arrêt Le Lichoud).

Posted in Isère | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Coupe Icare : allez-y en transports collectifs

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

La 39ème édition de la Coupe Icare a lieu du 20 au 23 septembre à Lumbin et Saint-Hilaire-du-Touvet. Le Conseil général de l’Isère, la Communauté de communes du Grésivaudan et la Région Rhône Alpes proposent à tous les spectateurs et participants un système de navettes gratuites  samedi 22 et dimanche 23 septembre de 9h à 19h.

Un dispositif coordonné entre les 3 autorités organisatrices de transport a été mis en place pour permettre aux spectateurs de venir sans voiture à Lumbin et Saint-Hilaire-du-Touvet.

Ligne Icare express : Grenoble – Crolles

Un service d’autocars express cadencé à la ½ heure est mis en place entre la gare SNCF de Grenoble et Crolles entre 9h et 19h.

Les horaires de la ligne Icare Express

À Crolles, correspondance avec la lignes Icarenbus orange.

Lignes Icarebus

Au départ de Crolles et La Terrasse, les lignes Icarenbus, à destination de Lumbin et Saint-Hilaire-du-Touvet fonctionnent avec une fréquence d’un bus toutes les 10 à 15 minutes :

  • P+R Crolles – Lumbin – P+R La Terrasse : ligne orange
  • Lumbin – La terrasse – St-Hilaire-du-Touvet : ligne bleue

Bracelet nécessaire pour accéder à Saint-Hilaire-du-Touvet : 6€ (gratuit pour les moins de 12 ans). Vente aux arrêts Carrefour ZI et La Terrasse.

Télécharger le plan des lignes

Le funiculaire Lumbin – Saint-Hilaire-du-Touvet

Le funiculaire fait la liaison entre Lumbin (gare basse) à 500m de l’aire d’atterrissage et Saint-Hilaire-du-Touvet (gare haute). Il fonctionne à partit du 9h.

Tarifs :

  • Aller retour : adulte 15€ ; enfant 8,40€.
  • Aller simple : adulte 9,80€ ; enfant : 6,30€.

Au départ de Grenoble ou de Chambéry, vous pouvez rejoindre la gare basse du Funiculaire, à Montfort, avec la ligne Transisère 6060.

Posted in Isère, Loisirs, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Grenoble : inauguration lundi 17 septembre de l’agence de mobilité

Posted by ardsl sur 10 septembre 2012

Lundi 17 septembre, l’agence de mobilité de Grenoble sera inaugurée. Présentation.

Cette agence multimodale se situe au n° 15 du boulevard Joseph-Vallier. Accès par le réseau TAG :

  • tram C et lignes de bus 1 ou 17 à l’arrêt Vallier – Jaurès
  • tram C et ligne de bus 32 à l’arrêt Vallier – Docteur Calmette

Elle sera inaugurée par Éliane Giraud (vice présidente de la Région Rhône-Alpes), Marc Baïetto (président de Grenoble-Alpes Métropole), Michel Issindou (président du SMTC, député-maire de Gières), Richard Samuel (préfet de l’Isère), Michel Destot (député-maire de Grenoble) et Didier Rambaud (vice-président du Conseil Général de l’Isère chargé des  transports).

L’agence est un lieu de conseil en mobilité, de vente de titres « Tous transports », et de promotion des nouveaux moyens de déplacement. Elle concerne principalement la Région Urbaine Grenobloise, mais des services peuvent être proposés sur un périmètre plus étendu, notamment grâce à la billetique OùRA. Il ne s’agit donc pas d’une agence « TAG » ou « Transisère » ou « SNCF » ou « Métro-Vélo », … mais de la combinaison de tous ces services et d’autres au sein d’un même lieu. Cette agence multimodale est la première d’un réseau qui se construira au cours des prochaines années.

Portée par le SMTC, elle a été réalisée en partenariat avec tous les gestionnaires des réseaux de déplacement de la Région Urbaine Grenobloise (Région, Conseil Général, Métro, …).

En libre-service, vous trouverez de la documentation sur l’offre existante de transport, une borne d’information permettant d’accéder aux sites internet des gestionnaires de réseaux de déplacements, d’acheter et d’imprimer des titres « en ligne ».

Au guichet, vous pourrez auprès des conseillers obtenir un conseil en mobilité  pratique et pédagogique. Par exemple, des trajets ou modes de déplacement auxquels vous n’avez pas pensé, des explications sur la tarification … Mais aussi comment utiliser les sites internet relatifs aux déplacements, comment lire une grille horaire, comment utiliser une Métro vélo box, comment acheter des titres de transport, comment ….

Pour les professionnels, l’agence vous aide à promouvoir les modes alternatifs :

  • accompagner votre entreprise pour son PDE (Plan de Déplacements Entreprise)
  • mettre en place de pédibus et/ou vélobus dans votre école,
  • accompagner, initier des manifestions en faveur des nouveaux moyens de déplacement, …

L’agence est ouverte de :

  • de 8h30 à 18h30, du lundi au vendredi.
  • de 9h à 17h, le samedi.

Posted in Isère | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Isère : la réforme des transports scolaires contestée

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Au rayon des nouveautés de la rentrée 2012, la réforme des transports scolaires en Isère fait grincer des dents. Deux raisons principales : la fin de la gratuité pour l’ensemble du département, avec une participation financière calculée selon le quotient familial. Puis une modification d’itinéraires et d’horaires sur trois lignes : 1040, 1050 et 1060. Elles relient les cantons de Pont-de-Chéruy et Crémieu à Bourgoin-Jallieu. Un millier d’élèves sont concernés.

De nombreuses familles, réunies en collectif, ne comprennent pas cette réforme, à l’étude depuis un an au conseil général.

Des correspondances impossibles

« Nos enfants vont être traités comme des colis, c’est inacceptable », clame Valérie Queyroi, mère de famille de Saint-Romain-de-Jalionas. La réforme rend certains trajets impossibles. « Pour un trajet Chatelans – Lycée Saint-Marc, mon fils arrive à Crémieu à 7h14 alors que la correspondance part à 7h04 ! » L’allongement des temps de trajet est également critiqué. « Ma fille va mettre près de cinquante minutes supplémentaires pour rentrer du lycée Saint-Marc », déplore Valérie Queyroi. « La mienne doit prendre quatre bus différents« , ajoute Audrey Matias, à l’initiative d’un collectif de parents en colère. « Je prie pour qu’elle attrape sa correspondance et ne se fasse pas renverser en route … »

Un arrêt de bus jugé dangereux

Car l’inquiétude est là aussi. Un arrêt de bus sur la D18, le Lichoud, cristallise toutes les craintes. « C’est un dépôt où nos enfants doivent attendre leurs correspondances à destination de Bourgoin-Jallieu. L’endroit est désert, en bord de route, sans aucun abri ni éclairage. Et bien sûr, aucune sécurité. J’ai peur pour mes enfants », avoue Audrey Matias. « La ligne n’étant plus directe, nos enfants doivent attendre une dizaine de minutes dehors, le matin, à cet arrêt fantôme du Lichoud. À l’inverse, le soir, ils n’ont qu’une minute pour descendre du bus, trouver leur correspondance et repartir. »

Un véritable imbroglio pour des parents désemparés, qui n’ont pour l’instant aucune réponse. « J’ai participé à une réunion vendredi au lycée Saint-Marc. Des représentants du Conseil général devaient être présents. On ne les a pas vus », regrette Valérie Queyroi. Les familles ont toutefois reçu le soutien d’élus, parmi lesquels Louis Daïna, maire de Dizimieu, et Alain Moyne-Bressand, député-maire (UMP) de Crémieu. Ce dernier l’assure : « j’ai alerté le Conseil il y a deux mois en demandant une suspension de séance. Il faudrait revenir à l’ancien système, celui de la ligne directe. C’est un dossier urgent de la rentrée. »

Des ajustements fin septembre

Du côté du Conseil général de l’Isère, la fin de la gratuité est expliquée par une volonté de justice sociale. Les changements d’itinéraires et d’horaires sur les lignes 1040, 1050 et 1060 résultent quant à eux « d’une volonté d’optimisation de lignes jusqu’alors inefficaces et illisibles« , explique Nicolas Fontaine, directeur des transports scolaires au Département. « Nous avons souhaité ouvrir ces lignes à un public adulte et salarié. Ce ne sont pas des lignes scolaires mais départementales. » Didier Rambaud, vice-président du Conseil général en charge des transports, assure avoir entendu les plaintes des parents d’élèves et observera la mise en place du nouveau réseau : « tout changement est anxiogène. Nous ne sommes pas opposés à des ajustements, fin septembre, en cas de dysfonctionnements avérés. »

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Isère, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Car Postal France remporte deux appels d’offres en Isère et une action en justice

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

La filiale française de Car Postal vient de gagner deux marchés de transport interurbain en Isère, confortant ainsi sa présence dans ce département où elle exploitait déjà deux lignes. Par ailleurs, les transporteurs isèrois qui accusaient le transporteur suisse de dumping tarifaire ont été déboutés mi-juin 2012.

Pour un opérateur de transport, gagner de nouveaux contrats, ça fait toujours plaisir, mais pour Car Postal France qui vient de remporter deux lignes interurbaines en Isère, la satisfaction est double.

Pour commencer, le groupe suisse conforte ainsi la présence de sa filiale française dans un département où elle exploite déjà deux lignes d’autocar express.

Ce marché qui a démarré le 1er septembre 2012, concerne des dessertes en Nord‐Isère, dont les liaisons express de l’axe Lyon ‐ L’Isle d’Abeau ‐ Bourgoin‐Jallieu (lignes 1920, 1930 et 19h40). Un marché de huit ans pour lequel Car Postal doit acheter 44 autocars pour parcourir plus de deux millions de kilomètres par an.

Par ailleurs, Car Postal a remporté un contrat de six ans pour exploiter la ligne routière entre Allevard et l’agglomération grenobloise.

Dumping ? Pas dumping

Second motif de satisfaction, CarPostal France a remporté la mise malgré des attaques très virulentes de certains de ses concurrents qui l’accusaient de faire du dumping, aidé en cela par sa maison mère (lire notre article à ce sujet).

Mi-juin, ces autocaristes qui avaient déposé une plainte auprès du préfet de l’Isère en mars 2012, ont finalement été déboutés par le tribunal administratif. La préfecture a donc confirmé que l’offre du transporteur suisse n’était pas sous-évaluée.

« Nous allons maintenant pouvoir nous préoccuper de notre cœur de métier : servir les usagers conformément à nos engagements » observe Nathalie Courant, directrice générale de Car Postal France.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Car Postal, Isère | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Car Postal France en Isère, suite et pas encore fin

Posted by ardsl sur 12 avril 2012

Les transporteurs rhônalpins ne souhaitent pas que leurs plaintes concernant les pratiques de Car Postal France restent lettre morte. Ils se préparent à lancer une série d’actions sans précédent.

Le différent qui met aux prises le Conseil général de l’Isère, les transporteurs locaux et Car Postal France ne devrait pas être laissé en poste restante. Les pratiques anti-concurrentielles de l’opérateur suisse, dénoncées par les PME, appuyées par la FNTV 38 ne sont pas passées inaperçues (lire notre article précédent) et ne restent pas sans suite. « Pour autant, nous avons le sentiment que le Conseil général a l’intention de laisser s’enliser le dossier, notamment pour ne pas obscurcir l’éventuel avenir ministériel d’André Vallini, son président« , déclare une source proche du dossier. Ainsi, le département assure avoir saisi la préfecture sur le sujet et promet de se référer à ses préconisations. Par ailleurs, lors de la dernière commission d’appel d’offres du 4 avril, cinq marchés ont été déclarés infructueux et remis en concurrence restreinte. « En revanche, on ne sait toujours pas ce qu’il est advenu de la dizaine de marchés restant à attribuer. Dans le cas où Car Postal France serait désigné comme bénéficiaire, nous conseillons aux PME en concurrence de lancer une procédure de référé précontractuel« , explique Frédéric Papon, secrétaire général de la FNTV 38.

Porter l’affaire en correctionnelle

Si le Conseil général avait effectivement la volonté de faire jouer la montre, il n’est pas sûr que la patience soit encore à l’ordre du jour chez les transporteurs locaux, plutôt remontés comme des coucous. Plusieurs actions et saisines sont envisagées. En premier lieu, l’autorité de la concurrence avec la demande de mise en place de mesures conservatoires dans l’attente de la clarification de la situation notamment sur d’éventuels comportements anti-concurrentiels, d’aides massives par le biais de fonds publics… Un avocat suisse a été saisi afin de vérifier la légalité des aides apportées par La Poste suisse, notamment dans l’optique de sa privatisation programmée à fin 2012. De son côté, la FNTV devrait, au niveau national, entamer une action auprès de la commission européenne au titre d’un manquement au respect de la libre concurrence au sein de l’espace européen. Selon nos informations, le bureau de la FNTV aurait validé cette décision. Par ailleurs, la FNTV Rhône-Alpes, a fait parvenir au préfet, à la chambre régionale des comptes, ainsi qu’à André Vallini, un constat d’huissier prouvant que les véhicules exploités par Car Postal France sur les marchés isèrois ne sont pas conformes avec le cahier des charges sur lequel l’opérateur s’était engagé. « À ce titre, les pénalités devraient se compter en millions d’euros« , assure notre source proche du dossier. Enfin dans le cas où, l’enlisement de l’affaire se confirmerait, la FNTV Rhône-Alpes se donne la possibilité de saisir le procureur de la République afin de porter l’affaire en correctionnelle. Selon Philippe Neveu, avocat spécialisé dans les transports : « cette implication et la cohésion des transporteurs sont presque inédites. C’est à ma connaissance quasiment la première fois que des PME envisagent une saisine aussi large, allant de l’autorité de la concurrence au procureur de la République. Par l’ampleur de la fronde, la nature des enjeux et des mises en causes potentielles, sans oublier la cohésion de la profession, nous sommes face à une affaire qui fera sans aucun doute date« .

(Avec Bus et Car).

Posted in Isère | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Pourra-t-on se rendre sur les arrivées d’étapes du Critérium du Dauphiné en transports publics ?

Posted by ardsl sur 27 mars 2012

Le parcours 2012 du Critérium cycliste du Dauphiné a été dévoilé mardi 27 mars à Lyon au siège de la Région Rhône-Alpes (principal sponsor de la course). Cette course attire un important public. Mais pourra-t-on se rendre en transports en commun pour assister aux arrivées d’étapes ?

Le développement durable n’est guère pris en compte par les organisateurs (la société ASO). En effet, l’accessibilité en transport public des villes étapes n’est pas un critère pris en compte pour l’élaboration du tracé de l’épreuve. C’est aux collectivités de mettre en place (ou non) un dispositif favorisant le déplacement des spectateurs en transports en commun (trains, cars, bus …).

Prologue : dimanche 3 juin à Grenoble (5,7 km)

Grenoble dispose d’un important réseau de bus et de tram (TAG) qui devrait permettre au public d’assister au prologue.

Les spectateurs pourront aussi venir grâce au réseau Transisère (même si les fréquences sont relativement limités le dimanche).

Le train permettra également aux spectateurs de venir grâce aux TER : Valence – Grenoble, Saint-Marcellin – Grenoble, Rives – Gières, Saint-André-le-Gaz – Gières, Lyon – Grenoble et Gap – Grenoble.

En revanche la ligne Montmélian – Gières ne pourra pas être utilisée par les spectateurs venant de Chambéry ou du Grésivaudan. La ligne sera fermée en raison d’une nouvelle phase des travaux du sillon alpin qui débute samedi 2 juin.

Le parcours dans Grenoble du prologue risque d’ailleurs perturbé sérieusement la circulation des cars de substitution.

Étape 1 lundi 4 juin : Seyssins – Saint-Vallier (187 km)

Les spectateurs pourront sans problème venir à Saint-Vallier en train. La commune drômoise dispose d’une gare sur la ligne TER Lyon – Valence.

La desserte est de 1 à 3 trains dans chaque sens par heure.

Étape 2 mardi 5 juin : Lamastre – Saint-Félicien (160 km)

L’Ardèche sera en fête pour cette étape qui empruntera les routes de l’Ardéchoise.

Saint-Félicien est un village de 1200 habitants, très mal desservi les transports en commun. Seul la ligne 7 (Lamastre – Annonay) du réseau Le Sept (les cars interurbains du Département de l’Ardèche) passe par Saint-Félicien. L’offre de cette ligne est très faible. Les horaires actuels ne sont même pas disponibles sur le site officiel Le Sept.

Autrement dit, il n’y a aucune alternative à la voiture individuelle pour se rendre à Saint-Félicien, hormis le vélo !

On peut douter que la majorité du public fasse le choix de la bicyclette pour venir à Saint-Félicien.

Le Conseil général de l’Ardèche mettra-t-il un service spécifique pour le public du Critérium ? On peut en douter, avec déjà le mauvais exemple du Monte-Carlo où les spéciales ne sont pas accessibles en transport en commun.

La gare de la plus proche de Saint-Félicien est celle de Tain-l’Hermitage (à 28 kilomètres).

Étape 3 mercredi 6 juin : Givors – La Clayette (167 km)

Le Critérium s’offre une escapade dans le Rhône, la Loire et la Saône-et-Loire.

La Clayette est une commune de 2000 habitants, située en Saône-et-Loire. Elle dispose d’une gare SNCF sur la ligne Paray-le-Monial – Lyon.

L’offre régulière TER est inadaptée aux horaires probables de l’arrivée de l’étape.

Les Régions Bourgogne et Rhône-Alpes devraient réflêchir à la mise en place de trains ou cars spéciaux.

Étape 4 jeudi 7 juin : Villié-Morgon – Bourg-en-Bresse (53 km contre-la-montre individuel)

Bourg-en-Bresse dispose d’un réseau de bus urbain (TUB) qui permettra aux habitants de l’agglomération de venir en transport public assister à ce contre-la-montre.

Vous pourrez aussi utiliser le réseau Car Ain pour vous rendre à Bourg :

  • la ligne 115 (Verjon – Bourg) : propose une arrivée à 13h58 (en transport à la demande) et un départ à 18h13.
  • la ligne 119 (Châtillon-su-Chalaronne – Bourg) : propose une arrivée à 13h41 et des départs à 16h30 et 17h50.
  • la ligne 120 (Belleville-sur-Saône – Bourg) : propose une arrivée à 13h30 et un départ à 17h20.
  • la ligne 127 (Ambérieu – Bourg) : propose une arrivée à 14h45 (en transport à la demande) et un départ à 17h00.
  • la ligne 132 (Lyon – Bourg) : propose une arrivée à 12h51 et des départs à 17h00 et 18h00.
  • la ligne 150 (Romenay – Bourg) : propose une arrivée à 14h00 et des départs à 16h40, 17h30 et 18h20.

Les horaires des lignes 118 (Mâcon – Bourg) ne sont pas adaptés aux horaires probables du contre-la-montre.

Le TER est aussi un moyen de transport permettant de se rendre à Bourg, ville arrivée de cette étape :

  • depuis Mâcon : arrivée à 13h32 et départ à 17h34.
  • depuis Ambérieu : arrivée à 13h34 et départ à 17h26.
  • depuis Saint-Claude ou Oyonnax : arrivée à 13h50 (en car) et des départs à 17h21 et 18h23.
  • depuis la Dombes : arrivées à 13h30 ou 14h18 et départ à 17h43.
  • depuis Lyon : arrivées à 13h30 ou 14h18 et départs à 16h46 ou 17h43.

Depuis Bellegarde ou Genève, un détour via Ambérieu est impératif à l’aller. Au retour, il est possible de prendre le TGV de 18h04 (réservation obligatoire) à destination de Genève.

Depuis Lons-le-Saunier, il faudra venir en TGV (arrivée à 14h43) et repartir en TER (à 17h19).

Étape 5 vendredi 8 juin : Saint-Trivier-sur-Moignans – Rumilly (186,5 km)

Cette étape s’annonce redoutable pour les coureurs. Les spectateurs devraient venir par milliers dans les terribles pentes du Grand Colombier pour encourager les cyclistes. On pourrait envisager de les acheminer en car depuis les gares de Culoz et Seyssel.

Ils seront aussi des milliers à l’arrivée à Rumilly. Le meilleur moyen de se rendre à Rumilly est incontestablement le TER.

Depuis Annecy, départs à 14h44 ou 15h37. Pour le retour à Annecy, vous pourrez prendre les TER de 17h10 ou de 17h45.

Il est aussi possible de venir en train depuis Chambéry, Aix-les-Bains, Grésy-sur-Aix et Albens. Arrivées à Rumilly à 14h58, 15h45 ou 15h58. Pour les retours, départs de Rumilly à 16h59, 17h08 ou 18h01.

Étape 6 samedi 9 juin : Saint-Alban-Leysse – Morzine (166,5 km)

Les gares les plus proches de Morzine  sont à Marignier (29 km), Cluses (29 km) et Thonon (32 km).

Le Conseil général de la Haute-Savoie n’organise pas de ligne régulière entre Morzine et Marignier.

Les horaires et la faible fréquence de la ligne Cluses – Morzine ne sont pas compatibles avec les horaires probables de la course.

Les horaires de la ligne Thonon – Cluses pour le 9 juin ne sont pas disponibles à ce jour.

Le Conseil général de la Haute-Savoie devrait mettre en place des cars supplémentaires pour assurer des navettes Thonon – Morzine et Marignier – Morzine en correspondance avec les TER pour permettre au public de se rendre à l’arrivée à Morzine en transports publics.

Si tel n’est pas le cas des milliers de personnes convergeront en voiture individuelle sur la station des portes du soleil.

Étape 7 dimanche 10 juin : Morzine – Châtel (126 km)

La gare la plus proche de Châtel est celle de Monthey (canton du Valais) à 19 km. Il n’y a pas de liaison régulière entre Châtel et Monthey. Il conviendrait de mettre en place des navettes Monthey – Châtel dimanche 10 juin pour acheminer les spectateurs en provenance de Suisse.

La gare française la plus proche de Châtel est à Thonon (à 38 km). La ligne 121 du réseau Lihsa assure la liaison entre la gare SNCF de Thonon et Châtel.

Les horaires pour le 10 juin ne sont pas disponibles à ce jour. Il faudrait que le Conseil général de la Haute-Savoie assure des relations spécifiques entre Thonon (correspondance avec les TER) et Châtel pour acheminer le public à l’arrivée de l’étape dans la station des portes du soleil.

Posted in Ain, Ardèche, Bourgogne, Chablais, Drôme, Isère, Loire, Loisirs, Rhône, Savoie, Valais, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les pratiques de Car Postal dénoncées par ses concurrents

Posted by ardsl sur 11 mars 2012

Car Postal France ferait appel à La Poste suisse, sa maison-mère, pour compenser les pertes de sa filiale Car Postal Interurbain dans les marchés interurbains isérois. Une explication sur le caractère systématiquement moins disant de ses offres ?

À l’heure où la question de l’exil fiscal revient dans l’actualité, il semblerait que des mouvements financiers dans le sens Suisse – France soient aussi à l’ordre du jour. Mobilettre vient de révéler que La Poste suisse (entreprise publique) compenserait les marchés à marge négative remportés par sa filiale Car Postal France, notamment en Isère. Dans ce département, Car Postal France, par le biais de sa filiale Car Postal Interurbain a multiplié les succès, emportant quasiment l’ensemble des appels d’offres sur les lignes express avec des offres souvent inférieures de 20% à celle de la concurrence. Si l’on ne peut que prêter aux Suisses un certain savoir-faire dans le maniement des chiffres, de tels écarts tiendraient presque de la prestidigitation. « Alors que nous cessions d’alerter le conseil général sur l’incongruité de tels écarts, celui-ci ne nous a jamais écouté. Bien au contraire, il nous a dénigré de plus belle« , raconte un opérateur local sous couvert d’anonymat.

Une lettre au Préfet

Mais le pot aux roses a été découvert, et c’est peut-être le département qui sera au final chocolat. Dans une lettre adressée au Préfet de l’Isère, la FNTV locale et différents transporteurs dénoncent les pratiques de dumping concurrentiel exercé par l’opérateur helvète. Le courrier qui dénonce les passations de marché est sans équivoque : « cette procédure de mise en concurrence est en effet faussée par la candidature d’une société qui est l’émanation d’un établissement public suisse et qui bénéficie d’aides publiques, ce que nous venons de découvrir, alors que cela dure depuis plusieurs années maintenant, aides publiques qui lui permettent d’offrir des prix très inférieurs à ceux proposés par les entreprises les mieux placées pour obtenir ces marchés« . Le courrier est accompagné de documents fiscaux étayant les faits dénoncés. On y note notamment et toujours concernant Car Postal Interurbain que : « dans le cadre de son activité, la société a souscrit des contrats qui pourraient générer des pertes. En soutien à ces filiales, La Poste Suisse, 21 Viktoriastraße, 3030 Bern, a signé avec la société un engagement d’aide financière. Cet engagement est directement rattachable aux contrats, et a été intégré dans l’évaluation de la marge prévisionnelle des contrats réalisés par la société. En tenant compte de cet engagement, la marge prévisionnelle de ces contrats est considérée comme nulle au 31 décembre 2010« . Un tel soutien financier autorise sans nul doute de répondre aux appels d’offres en proposant des tarifs défiant toute concurrence. Sans l’apport de fonds frais de sa maison-mère, Car Postal Interurbain ne devrait plus être en mesure de se porter candidate sur des marchés publics faute de capacité financière réelle, comme l’impose l’article 45 du code des marchés publics. Le courrier de la FNTV ajoute que les candidatures de Car Postal Interurbain devraient être rejetées « car l’équilibre financier de cette société ne repose pas sur les résultats de son exploitation mais sur une aide publique provenant de surcroît d’un établissement public étranger, dont rien ne garantit qu’elle se prolongera sur toute la durée des marchés publics (six à huit ans). En conséquence, c’est la continuité du service public qui est directement en cause« .

Arrêter les procédures d’appels d’offres en cours

Malgré l’ensemble des preuves à charge, il semble peu évident, voire inenvisageable que les marchés accordés à Car Postal Interurbain soient remis en question. En revanche, d’autres appels d’offres sont en cours, notamment celui portant sur la dernière ligne express non exploité par l’opérateur helvète (n°1920 Bourgoin – Lyon). « Il faut que les offres déposées soient gelées, ainsi que toutes celles établies par Car Postal Interurbain. Nous demandons également que l’autorité de la concurrence se saisisse du dossier. Par ailleurs, il serait temps que le Conseil général se montre avec Car Postal Interurbain aussi intransigeant qu’avec les entreprises implantées de longue date dans le département« , assure Frédéric Papon, secrétaire général de la FNTV 38. Il fait ici référence à des perquisitions opérées en 2010 dans diverses entreprises par l’autorité de la concurrence pour suspicion d’entente illégale, à la demande du conseil général. Cela témoigne du climat délétère qui règne en Isère sur la question des transports. Du côté de Car Postal, on réfute le fait que le soutien financier de la maison mère a permis la constitution d’offres moins disantes. « Ces déficits étaient dus à des frais de structure et de développement du fait du démarrage de l’activité interurbaine. Ainsi, le soutien économique de La Poste Suisse, visait à rétablir l’équilibre financier et non à compenser d’hypothétiques contrats à perte« , affirme Beat Müller, responsable du marché international chez Car Postal Suisse SA. Une réunion sur ce sujet entre le conseil général et les transporteurs isérois serait prévue lundi 12 mars. L’occasion de refaire le point sur l’avancement du dossier.

(Avec Bus et car).

Posted in Isère | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :