ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘TransRun – Non’

Le canton de Neuchâtel veut relancer son RER après l’échec du TransRun

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Le canton de Neuchâtel se mobilise pour trouver une alternative pour les transports publics une semaine après l’échec du projet TransRun en votation. Le Conseil d’État va demander à la Confédération d’ajourner la rénovation de la ligne actuelle entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Après l’échec en votation du projet TransRun de nouvelle ligne ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds (lire), le canton de Neuchâtel va demander à la Confédération d’ajourner la rénovation de la ligne actuelle. C’est ce qui est ressorti lundi 1er octobre d’une première rencontre de debriefing du Conseil d’État.

« Un courrier sera adressé ces prochains jours par le canton à la conseillère fédérale en charge des transports Doris Leuthard en sollicitant une rencontre dans les meilleurs délais avec une délégation neuchâteloise« , a indiqué la Chancellerie d’État dans un communiqué de presse.

Avenir du canton

Au lendemain du refus du projet TransRun, le Conseil d’État a décidé de lancer une consultation pour réfléchir à des solutions pour l’avenir du canton de Neuchâtel et sa mobilité. Au cours de la première séance, il a rencontré les parlementaires fédéraux neuchâtelois ainsi que des représentants des villes et des communes.

Autres objectifs fixés à l’issue de cette rencontre : confirmer à la Confédération toutes les options du projet agglomération et évaluer la question du financement concernant le fonds d’agglomération. Il a en outre été convenu « qu’il n’y aura pas de nouvelle(s) variante(s) présentée(s) avant la fin de la législature« . Pour mémoire, les élections cantonales ont lieu en avril prochain. « Dans ce délai, un travail d’analyse et de fond sera mené« , précise la Chancellerie d’État.

Selon le canton, il s’agira d’appréhender une nouvelle ou des nouvelles variantes sous un angle technique, mais également politique. Une attention particulière devra aussi être apportée au modèle de financement de ce nouveau projet. Une prochaine rencontre du groupe de travail est prévue courant novembre, à laquelle sera associé le président du comité TransRun Non. Cette séance permettra notamment de valider la structure du groupe de travail et de faire un point de situation suite à la rencontre que tiendra la délégation neuchâteloise avec Doris Leuthard.

(Avec ATS).

Publicités

Posted in Suisse | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

L’avenir du RER neuchâtelois est incertain

Posted by ardsl sur 27 août 2012

Le futur réseau ferroviaire avec le Transrun

Devisé à 919 millions de francs, le TransRun devrait permettre de fluidifier le réseau ferroviaire entre Neuchâtel et la Chaux-de-Fonds. Trop coûteux pour certains.

Les Neuchâtelois se prononceront le 23 septembre sur le TransRun, épine dorsale du futur RER. Considéré comme crucial pour l’avenir du canton par les autorités, ce projet de société devisé à près d’un milliard de francs fait l’objet d’une campagne passionnée.

Le TransRun consiste en la réalisation d’une liaison ferroviaire essentiellement souterraine entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. Avec cette sorte de métro, le temps de parcours serait réduit de moitié par rapport à aujourd’hui pour s’établir à 14 minutes. Ce gain de temps se répercuterait sur les liaisons avec d’autres villes.

Le coût du RER-TransRun s’élève à 919 millions de francs, dont 830 millions pour la liaison rapide. Avec les contributions fédérales, et en particulier la participation de 241 millions des CFF, le coût à la charge du canton (60%) et des communes (40%) passerait de 919 à 560 millions. Ce réseau pourrait voir le jour à l’horizon 2022.

Issue incertaine

Mais à moins d’un mois du scrutin, l’issue de la votation reste incertaine. Très présent dans cette campagne, le Conseil d’État a multiplié les interventions et défendu cet investissement lors de plusieurs séances publiques.

Pour convertir à leur cause les indécis, les membres de l’exécutif neuchâtelois ont inlassablement souligné l’importance de se doter d’une infrastructure performante et moderne pour rendre le canton plus attractif, pour accroître la mobilité des citoyens et pour effacer les clivages entre le Haut et le Bas.

Un refus freinerait le développement du trafic ferroviaire avec les cantons voisins. Il serait interprété comme un signe de méfiance à l’égard des autorités qui tentent de donner une image positive à un canton écorné par plusieurs affaires et qui souffre d’un exode de contribuables.

Financement

La partie s’annonce difficile pour les partisans du projet. Depuis quelques semaines, les opposants gagnent en visibilité. Regroupés au sein de l’association «TransRun – Non», ils dénoncent un projet qu’ils jugent trop coûteux. Pour eux, le canton n’a tout simplement pas les moyens de s’offrir ce train rapide au regard des dossiers en suspens comme la réforme hospitalière ou la caisse de pension.

Les adversaires au TransRun emmenés par l’UDC redoutent une hausse des impôts pour combler l’emprunt. L’argument financier est celui qui est le plus fréquemment avancé par les opposants dans le courrier des lecteurs de «L’Express» et de «L’Impartial».

La campagne déjà émotionnelle s’accompagne d’une polémique après la décision du conseiller d’État Claude Nicati de retirer à un député opposé au TransRun son mandat au sein du conseil d’administration des Chemins de fer du Jura (CJ). Le conseiller d’État PLR en charge de la gestion du territoire estime que le député PLR Yvan Botteron ne peut pas siéger dans une entreprise de transports publics et s’afficher contre le RER.

Équilibre budgétaire

Pour réunir une majorité de députés au Grand Conseil et convaincre la droite qui conditionnait son aval à l’adoption de restrictions budgétaires, le Conseil d’État a assorti le projet de deux volets : le projet de TransRun proprement dit et l’obligation de parvenir à un équilibre budgétaire.

Pour garantir l’unité de la matière, le gouvernement a renforcé le lien entre le projet de RER et l’équilibre budgétaire par rapport à sa version initiale. Les budgets cantonaux devront être équilibrés jusqu’au remboursement de l’emprunt pour le RER, soit durant 25 ans.

Le décret portant modification de la Constitution (RER et équilibre budgétaire) a été adopté par 87 voix contre 16 lors de la seconde lecture au Grand Conseil. Une majorité de l’UDC et une minorité du PLR ont refusé d’apporter leur soutien à ce train rapide.

(Avec ATS).

Posted in Politique, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :