ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘tunnel du Simplon’

Mort d’un ouvrier sur le chantier du Simplon

Posted by ardsl sur 29 août 2012

Blessé mardi 28 août sur le chantier du tunnel ferroviaire du Simplon, un ouvrier de 56 ans a succombé à ses blessures à l’hôpital de Sion.

Un ouvrier italien de 56 ans grièvement blessé sur le chantier du tunnel ferroviaire du Simplon mardi 28 août est décédé à l’hôpital de Sion (VS) des suites de ses blessures, a indiqué la police valaisanne. Il avait chuté lourdement sur les voies.

L’ouvrier se tenait avec un collègue sur une plate-forme d’un chariot à roulettes poussé par un train de chantier. Le chariot a déraillé pour une raison encore inconnue.

L’homme, employé d’une entreprise privée, est alors lourdement tombé sur les voies. Une enquête est ouverte.

(Avec ATS).

Publicités

Posted in Valais | Tagué: , , | Leave a Comment »

Ligne du Gothard coupée : casse-tête pour détourner les trains de marchandises

Posted by ardsl sur 7 juin 2012

La fermeture de la ligne ferroviaire du Gothard cause de gros soucis au trafic de marchandises. Près de 90 convois doivent être quotidiennement déviés par le Simplon.

«La situation est tendue», a déclaré le porte-parole des CFF Christian Ginsig jeudi 7 juin. Près de 120 trains de marchandises traversent chaque jour le Gothard, a-t-il précisé.

En raison de l’éboulement de Gurtnellen (UR), d’autres solutions doivent être trouvées. Environ 115 trains de marchandises passent actuellement quotidiennement par les tunnels du Lötschberg et du Simplon. Alors que ces déviations sont exploitées au maximum, les entreprises de cargo doivent trouver une solution pour quelque 90 autres convois.

Une réponse pourrait être l’un des passages alpins français ou autrichien. Mais là aussi, les capacités sont limitées : comme c’est le cas depuis mars au Simplon, des travaux d’assainissement restreindront le trafic au Brenner dès la semaine prochaine. Les CFF ne comptent donc guère sur cette solution.

Trajets nocturnes

Outre le passage franco-italien du Mont-Cenis, les entreprises examinent également celui du Tauern, en Autriche, même s’il est plutôt éloigné. Enfin, les CFF tentent de faire accepter aux entreprises de cargo des tranches peu populaires : le nombre de trains de marchandise devrait donc augmenter les dimanches ou la nuit ces prochains temps.

Les compagnies ferroviaires tiennent actuellement chaque jour une conférence téléphonique pour s’attribuer les rares tranches horaires. Dans le trafic des marchandises, il s’agit de prévoir large, a rappelé Christian Ginsig : un train ne peut démarrer en Allemagne que s’il a une fenêtre horaire pour l’ensemble de son trajet. Pour cette raison, de nombreux convois sont bloqués.

L’entreprise de trafic combiné Hupac craint un transfert à long terme du rail à la route, selon sa porte-parole Irmgard Tonndorf. Cette société suisse transporte des containers et des remorques sur des trains qui traversent en majorité le Gothard. Des 30 à 40 convois de Hupac empruntant ce tracé, seuls 30% peuvent être déviés.

«Nos clients se sont adaptés au transport combiné sur le rail», a expliqué Irmgard Tonndorf. S’ils doivent à nouveau engager davantage de camions, ils resteront peut-être à cette solution, estime-t-elle. «C’est mauvais pour le transfert de la route au rail».

Défi logistique

La fermeture du Gothard prévue pour plusieurs semaines est un gros défi logistique : il faudra des jours rien que pour envoyer au bon endroit les trains restés bloqués depuis mardi 5 juin, a ajouté la porte-parole. Chaque changement de route implique une réorganisation du chargement et du déchargement aux différents terminaux.

Enfin, si autant de trains marchandises ne peuvent rouler pour une aussi longue période, cela a des effets sur la production et la consommation. Pour cette raison, Irmgard Tonndorf demande que les autorités ne considèrent pas seulement le trafic des passagers mais aussi celui des marchandises.

 (Avec ATS).

Posted in Fret, Italie, Savoie, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ligne du Gothard coupée : et si le fret était détourné par le Mont-Cenis ?

Posted by ardsl sur 7 juin 2012

Vers 9h mardi 5 juin , une coulée de gravats est tombée sur les rails de la ligne ferroviaire du Gothard, emportant trois ouvriers. Les dégâts sont tels que le trafic ferroviaire au Gothard ne reprendra pas avant un mois. La ligne du Gothard voit circuler plus de 200 trains par jours, dont 125 convois de fret. Une partie du trafic marchandises pourrait être détourné par la France et traverser les Alpes par le tunnel ferroviaire du Mont-Cenis.

La ligne ferroviaire du Gothard sera impraticable durant environ un mois après l’éboulement survenu mardi 5 juin à Gurtnellen, dans le canton d’Uri.  La coulée a tout emporté sur son passage. Une hélicoptère a été envoyé sur place pour appuyer les secours. Des bâtiments de chantier ont été emportés. Il n’y a en outre plus d’espoir de retrouver vivant l’ouvrier enseveli sous les rochers.

« Il est tragique qu’un homme ait perdu la vie lors de travaux de sécurisation« , a déclaré mercredi 6 juin le géologue des CFF Marc Hauser aux médias réunis à Erstfeld (UR). Des chiens détecteurs ont pu localiser son corps mardi 5 juin, a-t-il précisé.

Éboulement imprévisible

Le malheureux – un Uranais de 29 ans – œuvrait pour le compte d’une entreprise privée pour sécuriser la falaise surplombant la ligne ferroviaire, suite au précédent éboulement survenu en mars. Ces travaux étaient en cours depuis le mois d’avril et auraient dû se terminer dans deux semaines.

Deux collègues du disparu ont été blessés dans l’éboulement d’un volume de 2000 à 3000m³. Hospitalisés, ils sont hors de danger. Tous les trois étaient protégés contre la chute de pierres par un filet de protection, a précisé Markus Liniger, géologue qui travaillait à la sécurisation de la falaise.

« Nous n’avions aucune chance de prévoir ce nouvel éboulement depuis la partie rocheuse située 30 à 50 mètres à droite de la précédente cassure« , a soutenu le géologue des CFF Marc Hauser. « Il n’y avait aucun signe d’alerte ni de mouvements de la paroi. »

Longs travaux

On ignore pour l’instant quand le corps pourra être extrait, car le risque d’un nouvel éboulement est élevé, a expliqué Marc Hauser. Il est toutefois prévu d’utiliser une pelleteuse téléguidée.

L’éboulement a fait bouger le tracé de la ligne ferroviaire. Entre 2000 et 3000 m³ de roche se sont décrochés et ont endommagé les voies, plusieurs pylônes de la ligne de contact ainsi qu’un mur de soutènement.

Mardi 5 juin dans la soirée, des travaux de défrichage ont commencé en amont de la falaise pour permettre aux appareils des géologues de sonder la roche à distance. Des travaux de dynamitage seront ensuite probablement nécessaires pour écarter le danger que représente le bloc de 60 mètres sur 40 et d’une épaisseur de 15 mètres qui menace de s’abattre dans la vallée.

Puis, il faudra stabiliser la falaise qui surplombe la ligne avant de commencer les travaux de déblaiement et de réparation du tronçon ferroviaire. L’ensemble durera au moins un mois, selon les CFF. La ligne du Gothard ne rouvrira pas avant.

Aucun train ne circule entre Flüelen et Göschenen (UR) depuis l’accident. Quelque 300 à 400 mètres cube de roche entravent le tronçon. La tranchée mesure de 50 à 70 mètres de large sur une hauteur de 80 mètres. 500 mètres cubes menacent encore de s’effondrer et il n’est pas possible de se rendre sur les lieux pour des raisons de sécurité. En mars, un éboulement avait déjà bloqué la ligne de chemin de fer au même endroit.

Les voyageurs détournés par le Simplon, le Lötschberg ou transportés en car

Le trafic ferroviaire restera perturbé jusqu’en juillet entre la Suisse alémanique et le Tessin, une destination convoitée. Plus de 4000 voyageurs sont concernés chaque jour. La situation devrait rentrer dans l’ordre au début des vacances d’été.

Depuis mardi 7 juin, les voyageurs venant de la Suisse romande, de Berne et du Nord-Ouest à destination du Tessin ou de l’Italie sont priés de passer par l’axe du Simplon. Le trafic par le Lötschberg et le Valais devrait pouvoir absorber ce surplus d’usagers, estime Reto Kormann, porte-parole des CFF.

Les usagers venant de Zurich et Lucerne sont eux acheminés depuis Arth-Goldau (SZ) par un train régional jusqu’à Flüelen (UR), d’où ils sont amenés en car à Göschenen (UR). Ils peuvent ensuite reprendre le train pour le sud.

Les CFF ont renforcé leur personnel d’information dans les grandes gares de l’axe Nord-Sud.

Trafic fret entravé

Le trafic marchandises est lui aussi détourné, voire entravé. Actuellement, dix trains de marchandises se trouvent bloqués en Suisse et dix autres en Allemagne.

« Nous étudions des solutions alternatives pour des passages en France et en Autriche« , selon le porte-parole des CFF Reto Kormann. Le trafic fret pourrait être détourné par le tunnel du Mont-Cenis (entre Modane et Bardonecchia).

En outre, la capacité du tunnel du Simplon est pour l’heure restreinte en raison de travaux.

(Avec rts.ch).

Posted in Fret, Italie, Savoie, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés vendredi 1er juin

Posted by ardsl sur 1 juin 2012

Ligne du Simplon

À la suite d’un dégagement de fumée jeudi 31 mai dans le tunnel ferroviaire du Simplon entre Brigue et Iselle (I), le trafic est interrompu dans les deux sens jusqu’à vendredi midi.

Un dérangement de la ligne de contact perturbait vendredi 1er juin le trafic ferroviaire entre Brigue et l’Italie. Des dérangements sont à craindre jusqu’à midi, ont indiqué les CFF.

La voie entre le quai de chargement à Brigue et Iselle di Trasquera (Italie) n’est ouverte que de façon restreinte au trafic. Les trains assurant le service de ferroutage entre les deux localités, tout comme les Intercity entre Brigue et Domodossola, sont supprimés.

Le trafic ferroviaire dans le tunnel du Simplon est interrompu depuis jeudi 15 heures en raison d’un dégagement de fumée. Il semble qu’un court-circuit soit survenu sur une installation technique, a déclaré à l’ATS Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF.

Il était prévu que le trafic ferroviaire reprenne avec le premier train du matin. Les trains vont à nouveau circuler normalement dès midi, ont annoncé les CFF.

Trains supprimés

  • EC 35 (Genève – Milan) : supprimé uniquement entre Iselle di Trasquera et Milan, en raison d’un dérangement à la ligne de contact.
  • EC 37 (Genève 7h42 – Venise 14h40) : supprimé uniquement entre Morges et Venise, en raison d’un dérangement technique à la locomotive. Mise en place d’un train de remplacement entre Domodossola et Milan.
  • TER 17718 (Marseille 15h06 – Part-Dieu 18h40) : supprimé uniquement entre Avignon et Lyon, en raison d’une panne.
  • EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15) : supprimé uniquement entre Venise et Milan.
  • TER 22361 (Romans 16h23 – Briançon 20h24) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • EC 36 (Milan 17h25 – Genève 21h18).

Trains retardés

1h de retard pour le TER 886616 (Part-Dieu 16h12 – Roanne 17h30) en raison d’un dérangement d’installation.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05).
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05).
  • l’IC 4506/7 (Part-Dieu 15h08 – Nantes 22h12) en raison d’un dysfonctionnement des barrières d’un passage à niveau.
  • le TER 886823 (Roanne 17h45 – Perrache 19h19) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5186/7 (Montpellier 18h02 – Lille Europe 22h57) en raison de l’attente du 5180/1 à Lyon.
  • le TGV 5180/1 (Marseille 18h14 – Lille Europe 22h57) en raison d’un dérangement d’installation.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 11h10 – Marseille 17h18) en raison d’un voyageur malade à bord à Lons-le-Saunier.
  • le TER 17405 (Veynes 15h28 – Briançon 17h13).
  • le TER 875740/1 (Part-Dieu 16h40 – Clermont-Ferrand 19h05) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889666 (Perrache 16h41 – Roanne 18h15) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886618 (Part-Dieu 17h12 – Roanne 18h30) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 9868/9 (Perpignan 13h18 – Bruxelles 20h42).
  • le TER 886614 (Part-Dieu 15h12 – Roanne 16h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17721 (Part-Dieu 15h20 – Marseille 18h54) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6976/7 (Annecy 15h31 – Paris 19h18) en raison de l’attente d’un personnel à Chambéry.
  • le TER 17408 (Marseille 17h35 – Laragne 20h00).
  • le TER 875742/3 (Part-Dieu 17h40 – Clermont-Ferrand 20h01).
  • le TER 886030 (Part-Dieu 17h46 – Mâcon 18h34) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54) en raison d’un incendie aux abords des voies.
  • le TER 886620 (Part-Dieu 18h12 – Roanne 19h30).
  • le TER 886622 (Part-Dieu 19h12 – Roanne 20h30).
  • le TER 886194 (Avignon 19h31 – Perrache 22h20) en raison d’une correspondance avec un train retardé à Avignon.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 18512 (Modane 5h41 – Part-Dieu 8h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9762 (Genève 6h12 – Paris 9h29) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886178 (Avignon 7h01 – Part-Dieu 9h40) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5430/1 (Marseille 10h42 – Strasbourg 16h49).
  • le TGV 5322/3 (Nantes 12h52 – Marseille 19h16) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 5098 (Cannes 13h57 – Dijon 19h38).
  • le TGV 5198/9 (Cannes 13h57 – Metz 22h44).
  • le TER 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55) en raison de la correspondance avec le 96510/1.
  • le RE 2631 (Genève 14h20 – Lausanne 15h12) en raison d’un dérangement d’aiguillage.
  • le TER 96568/9 (Genève 15h29 – Part-Dieu 17h22).
  • le TGV 9776 (Genève 15h42 – Paris 18h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889675 (Roanne 18h25 – Part-Dieu19h50).
  • le TER 96520/1 (Part-Dieu 18h38 – Genève 20h27) en raison d’un dérangement au signal.
  • le TER 875744/5 (Part-Dieu 18h40 – Clermont-Ferrand 21h05).
  • le TER 886170 (Marseille 19h06 – Valence 21h31) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 6632 (Part-Dieu 20h04 – Paris 22h10).
  • le TER 8846539 (Bellegarde 20h09 – Évian 21h27) en raison de la correspondance avec le 96520/1.
  • le TER 884638/9 (Bellegarde 20h09 – Saint-Gervais 21h57) même motif.
  • le TER 886624 (Part-Dieu 20h12 – Roanne 21h30).
  • le TER 96784 (Genève 20h59 – Bellegarde 21h26) en raison de la réutilisation de la rame du 96520/1.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 9761 (Paris 7h11 – Genève 10h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17417 (Sisteron 10h28 – Marseille 12h21).
  • l’IR 1725 (Genève aéroport 11h27 – Brigue 14h02) en raison d’un dérangement à la ligne de contact.
  • le TER 16840/1 (Tours 12h00 – Part-Dieu 17h52) en raison de travaux et d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96510/1 (Part-Dieu 12h38 – Genève 14h27).
  • le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h46).
  • le TER 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30) en raison de la correspondance avec le 96510/1.
  • le TER 17419 (Laragne 15h00 – Marseille 17h21).
  • le TER 17718 (Marseille 15h06 – Avignon 16h15).
  • le TER 17764 (Part-Dieu 15h20 – Bercy 20h22).
  • le TER 886931 (Roanne 15h54 – Saint-Étienne 17h07) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 886621 (Roanne 16h25 – Part-Dieu 17h48).
  • le TGV 6220 (Béziers 17h31 – Paris 21h56) en raison d’une correspondance avec un train retardé à Montpellier.
  • le TER 17916 (Chambéry 18h02 – Part-Dieu 19h20).
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h26) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 6870 (Marseille 18h29 – Part-Dieu 20h24) même motif.
  • le TER 17439 (Veynes 21h29 – Briançon 23h11).

(Avec ATS).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rail : Genève et Vaud veulent davantage d’argent

Posted by ardsl sur 4 mai 2012

La Métropole lémanique monte au front pour demander au Conseil fédéral d’allouer un financement plus important pour les infrastructures ferroviaires.

Dans un souci de rééquilibrage régional, Genève et Vaud veulent notamment augmenter les capacités de la gare Cornavin. L’extension de la gare ne figure pas dans la variante à 3,5 milliards de francs proposées par le Conseil fédéral, alors même qu’elle est jugée prioritaire, souligne la Métropole lémanique.

La réalisation de deux voies supplémentaires devisée à 790 millions de francs est jugée indispensable par Genève et Vaud. Il en va de même à moyen terme pour la gare de l’aéroport. Son agrandissement, estimé à 200 millions de francs, est jugé nécessaire pour garantir l’accès au deuxième aéroport de Suisse.

Les deux cantons rappellent que ces trente dernière années seulement 20% des sommes engagées par la Confédération pour le rail ont profité à la Suisse occidentale. Or, la région représente près de 40% de la population. Ils militent ainsi pour un rééquilibrage régional.

La première étape prévoit toutefois des améliorations importantes en Suisse occidentale, en particulier sur l’axe Genève-Lausanne et sur la ligne du Pied du Jura, reconnaissent Vaud et Genève.

17 cantons veulent plus d’argent pour développer le rail

Genève et Vaud ne sont pas les seuls à vouloir plus d’argent pour développer le transport ferroviaire.

Quinze cantons alémaniques dont Zurich, Argovie ainsi que ceux de Suisse centrale et orientale demandent au Conseil fédéral de modifier son projet d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire. Ils s’allient pour défendre les chantiers renvoyés au-delà de 2025 par le gouvernement.

Seul un sixième (663 millions) des 3,5 milliards de francs alloués au projet FAIF (Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire) va à la Suisse centrale et orientale ainsi qu’à Zurich et Argovie. La moitié de la population suisse vit dans ces régions, soit 3,8 millions d’habitants, a rappelé jeudi 3 mai à Zurich l' »Allianz Bahnausbau » (« Alliance Extension ferroviaire ») nouvellement formée.

Renvoyés à des jours meilleurs, la construction du tunnel de Brütten (ZH), près de Winterthour, d’un second tube au Zimmerberg, entre Zurich et Zoug, et du tunnel du Chestenberg, en Argovie, doivent au contraire être réalisés d’ici 2025, exige l’alliance. Et de réclamer que le budget du FAIF passe de 3,5 à 6 milliards de francs.

Trois projets « oubliés« 

Si le Conseil fédéral ne modifie pas son projet en ce sens, les goulets d’étranglement mettront en danger le développement de la moitié est de la Suisse, dénonce l’alliance. Les trois projets « oubliés » par le FAIF « ne peuvent souffrir d’aucun report supplémentaire« , a déclaré le ministre st-gallois des transports Beni Würth.

Pour son homologue zurichois Ernst Stocker, le gouvernement doit « donner la préférence aux projets qui présentent le plus grand avantage macroéconomique« . Or les tunnels du Zimmerberg et de Brütten en font partie. Quant au tunnel du Chestenberg, son percement est urgent pour décharger le tronçon le plus utilisé par le trafic mixte, a soutenu le ministre argovien Peter Beyeler.

« Allianz Bahnausbau » défend les intérêts des Conférences des transports publics de Suisse centrale, orientale et de Zurich. Présenté en 2011 par le Conseil fédéral en guise de contre-projet à l’initiative de l’ATE « Pour les transports publics« , le FAIF est en cours d’examen aux Chambres fédérales.

170 millions pour le tunnel du Simplon

Les travaux d’assainissement du tunnel du Simplon dureront jusqu’en 2015. Il s’agit d’adapter les tubes aux nouvelles normes de sécurité, ont indiqué vendredi 27 avril les CFF. Coût de l’opération : 170 millions de francs.

Dans chaque tunnel, des trottoirs, des mains courantes, un éclairage de secours et une signalisation des chemins de fuite seront installés. Des liaisons entre les deux tunnels seront aménagées tous les 500 à 600 mètres et équipées de portes et d’un éclairage, détaillent les CFF.

Les travaux nécessitent la fermeture de la moitié d’un tube pour toute la durée du chantier. A certaines périodes, un tube entier devra être fermé et l’exploitation entre Brigue et Iselle (Italie) se fera alors sur une voie. Les horaires des trains sont adaptés et le transport des passagers est assuré durant les travaux, précisent les CFF.

(Source : ATS et rts.ch).

Posted in Genève, Suisse, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :